Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Emprunts toxiques, tout le monde paiera !

Emprunts toxiques, tout le monde paiera !

L'Association des maires de France est contente, le fonds de soutien est doublé.... avec votre argent, bien sûr !

C'est la mutualisation des dettes locales

Le fonds de soutien sera porté de 1,5 milliard d'euros actuellement à 3 milliards sur 15 ans, a annoncé le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert, après avoir reçu avec Marilyse Lebranchu, ministre de la Décentralisation, les représentants des collectivités. Ce doublement sera financé pour moitié par une majoration de la taxe sur les risques payée par les banques et pour moitié par le budget de l'Etat.

L'Association des Maires de France saute de joie

« Cela a été une réaction de satisfaction puisque le gouvernement avait d'abord envisagé de le financer par un prélèvement sur la dotation globale de fonctionnement (versée par l'Etat aux collectivités). Cela a été un premier soulagement  », a déclaré Claude Wallendorf, membre du comité directeur de l'AMF. « Le ministre a annoncé que le doublement du fonds avait pour objet que les collectivités n'aient pas plus à payer à leur charge qu'avant la rupture de parité euro-franc suisse », s'est félicité M. Wallendorf, maire de la petite commune de Givet (Ardennes). «  Nous sommes soulagés : cette rupture de parité n'aura pas pour conséquence d'enfoncer davantage financièrement les collectivités ». Enfin, denier motif de satisfaction pour les maires, le gouvernement a annoncé, sans donner de chiffres, un relèvement du plafond actuellement de 45% de la prise en charge maximum par le fonds de soutien des indemnités de remboursement anticipé (IRA) des collectivités. « Le gouvernement va déposer un amendement à la loi NOTRe » sur la réforme territoriale, en cours d'examen à l'Assemblée nationale, pour entériner ce relèvement de plafond, a rapporté M. Wallendorf, également membre du comité de suivi des emprunts structurés.

L'Etat ne pouvait pas rester sans rien faire

Nous évoquions récemment les conséquences de la rupture de parité entre le franc suisse et l'euro sur un certain nombre de collectivités locales françaises. Les collectivités qui ont des emprunts toxiques, notamment auprès de la banque Dexia, ont été touchées de plein fouet par la décision mi-janvier de la banque nationale suisse de déplafonner cette parité. Nous terminions notre article en disant que dans tous les cas, c'était le contribuable qui paierait. Soit le contribuable de la ville concernée, soit le contribuable français par le biais du fonds de soutien ou du crach de la SFIL qui a repris les avoirs de la défunte Dexia....

Une incitation à l'incurie

Il n'empêche que la solution choisie est une véritable incitation à l'irresponsabilité et à l'incurie. Non seulement les élus locaux sont persuadés qu' "après eux le déluge", mais les voilà désormais confortés dans l'idée que si ça tourne mal, les dettes seront mutualisées sur l'ensemble de la Nation, alors pourquoi se priver ? Les bons gestionnaires vont priver leurs administrés d'équipements pharaoniques tout leur faisant payer ceux des mauvais gestionnaires !!! Vieil adage socialiste : "Elle est pas belle, la vie ?"

Article paru sur MaVieMonArgent


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • diogène diogène 27 février 2015 15:44

    Les élus locaux sont incités à l’incurie par d’autres élus qui savent qu’endetter les contribuables, c’est contribuer à enrichir ceux qui les utilisent dans leur intérêt et garantissent leur longévité.


    • alberto alberto 27 février 2015 16:07

      tdk : dans cette affaire, comme beaucoup d’autres (Dette, chômage,etc...) les socialistes que tu engueules ne font que ramasser la casse de 20 ans de conneries !

      Je te rappelle, pour mémoire, qu’un des administrateurs de Dexia, grand énarque devant l’éternel, s’est tiré, après avoir foutu le boite dans le rouge, avec une « indemnité » de 750.000 €, en plus de ses indemnités de licenciement : comme tu le dis : « elle est pas belle la vie » ?

      Le mec en question à regagné Bercy au service de Mme Lagarde ...


      • diogène diogène 27 février 2015 16:53

        @alberto
        dans ces 20 ans de conneries, Jospin a été premier ministre de 1997 à 2020,

        un détail...

      • diogène diogène 27 février 2015 16:54

        @diogène
        euh pardon... 2002

        oups

      • alberto alberto 27 février 2015 20:38

        @diogène

        sans doute, mais si tu veux bien examiner le calendrier des conneries, je crois que gauche et droites sont bien à égalité.

        Bien à toi.


      • diogène diogène 28 février 2015 07:28

        @alberto
        alors ul ne faut pas écrire :

        «   les socialistes que tu engueules ne font que ramasser la casse de 20 ans de conneries ! »

      • TDK1 TDK1 28 février 2015 13:16

        @alberto
        Ouais, c’est exact, mais c’est quand même bien les socialistes qui nous bassinent avec la nationalisation des banques (Te souviens tu du Crédit Lyonnais géré par les énarques socialistes ? Dexia était une banque d’Etat...) et c’est quand même bien les socialistes qui viennent de prendre cette mesure inique, même si elle est approuvée par « l’ensemble de la classe politique » !


      • alberto alberto 1er mars 2015 15:28

        @diogène : , d’abord j’écris ce que je veux !

        Ensuite, ce que je montre, c’est que l’actuel gouvernement récolte la casse de 20/30ans de conneries de tous les gouvernements précédents et je n’en ai exclus aucun...

        Merci aussi de rappeler que Jospin est celui qui à équilibré les finance de l’Etat (la « cagnotte » si t’as une mémoire) et le seul qui a « inversé la courbe du chômage » : amnésique ?


      • alberto alberto 1er mars 2015 15:42

        @TDK1 je crois que tu mélange « socialiste » et « énarque » !

        J.Y. Haberer qui a foutu le crédit lyonnais en faillite à bouffé à tous les râteliers, de Debré à Bérégovoy...

        Tu ne crois pas , qu’en fin de compte, que c’est « l’énarchie » notre vrai problème ?


      • JL JL 27 février 2015 18:17

        Les banksters se sont conduits dans l’affaire comme des bandits maffieux, par le fait qu’ils ont prêté sans risque, et à des gens qui ne seront pas ceux qui rembourseront, puisque en définitive c’’est toujours le contribuable qui paie.

        Et doublement fautif, puisque dans le même temps, ils n’ont pas prêté aux entrepreneurs, alors que c’est leur mission.


        • diogène Pétroll 27 février 2015 18:22

          @JL
          c’est pour ça que tout le monde a voté pour celui dont l’ennemi, c’est la finance !

          Et ça a tout changé !

        • JL JL 27 février 2015 18:35

          @Pétroll

          oui, j’espère que les électeurs s’en souviendront longtemps, de celle-là.


        • Roosevelt_vs_Keynes 28 février 2015 09:16

          @Pétroll

          En même temps, les électeurs ont voté pour la copie. S’ils avaient voté pour l’original, ça aurait donné autre chose :)


        • TDK1 TDK1 28 février 2015 13:49

          @JL
          Les banksters, comme tu dis, ont proposé, les élus, conseillés par leurs directeurs financiers, ont accepté. 


          Dans les banksters, que tu sembles mettre tous dans le même panier, il y a des établissements bancaires très différents les uns des autres qui ont fait, en matière de financement public, des propositions très différentes les unes des autres.

          As tu remarqué que les villes plantées avec l’affaire de la parité FS/€ sont TOUTES clientes Dexia ? Dexia était une banque publique, appartenant aux Etats français (majoritaire), belge et luxembourgeois (pour une tte petite part). C’est donc un établissement publique créé à l’initiative de l’Etat français avec comme vocation première le financement des collectivités locales qui a planté ces dernières. 

          Donc, dans cette affaire l’acceptation du terme « bankster » n’est pas celle que tu sembles donner. Les bandits, en l’occurrence, sont les politiques qui se mêlent de banques, comme c’est toujours le cas (cf Crédit Lyonnais par exemple...). 

          Pourquoi, pour ma part, je considère qu’en plus des politiques qui ont « fait » Dexia, les principaux responsables sont les politiques qui ont souscrit les emprunts ?

          Parce que contrairement à ce qu’ils disent, ils étaient parfaitement au courant des risques que comportaient les emprunts structurés. Bon, je modère mon propos. Les élus des grandes et moyennes collectivités étaient au courant... Les petites, celles dont d’ailleurs personne ne parle, c’est différent. Les préfets qui cautionnaient systématiquement les offres DEXIA (LA banque publique des collectivités) alors qu’ils faisaient chier pour entériner les emprunts faits auprès d’autres établissements sont les principaux responsables. Les petites collectivités n’avaient pas de personnel compétent et s’en remettaient à l’avis du préfet. 
          Par contre, les moyennes et grandes collectivités avaient des directeurs financiers parfaitement au courant des emprunts structurés et des risques inhérents. Je l’affirme d’autant plus péremptoirement que je connais celui qui pendant près de vingt a assuré ce module de formation au sein de l’organisme de formation permanente (CNFPT) des fonctionnaires territoriaux (un socialiste bon teint qui a fait toute se carrière comme dir fi de villes socialistes. Aujourd’hui en retraite, je l’embrasse s’il me lit et l’invite à raconter quelques anecdotes sur ce forum....). Mais voilà, les commerciaux de Dexia avaient.... « des arguments » plus forts et convaincants que la raison pure. 

          Alors oui, j’affirme, je répète que ce scandale des emprunts structurés est la conséquence de l’immixtion des politiques dans le secteur bancaire (et non l’inverse) et la conséquence de la pourriture et/ou de l’incompétence d’élus qui ne sont en rien responsabilisés. Prendre aujourd’hui des mesures consistant à étaler les dettes sur l’ensemble de la collectivité, c’est pénaliser les habitants de collectivités qui ont été bien gérées, dans lesquelles les élus ont pris les bonnes décisions. C’est donc, comme toujours avec nos socialistes (cf les politiques de justice, de santé, d’éducation...) une prime au délinquant et une incitation à se détourner de la sagesse et de la raison.

        • Roosevelt_vs_Keynes 28 février 2015 09:12

          Heureusement qu’il y a Jacques Cheminade pour mettre les pieds dans le plats et appeler un chat, un chat !


          • TDK1 TDK1 28 février 2015 13:50

            @Roosevelt_vs_Keynes
            Au fait, qu’est ce qu’il devient, le martyr de la république ?


          • Roosevelt_vs_Keynes 1er mars 2015 08:58

            @TDK1

            Très bien, merci pour lui :)

            Actuellement, on lui reproche de conseiller à Tsipras et Kammenos
             de se rapprocher des BRICS avec Kammenos
             de créer un nouvel ordre mondial exempt de spéculation car fondé sur Glass-Steagall via la Banque nationale grècque

            Bref, ce que les médias ont occulté en 2012 de son programme, les Grecs l’appliquent. Il va donc très bien :)


          • fred.foyn Le p’tit Charles 28 février 2015 09:12
            « tout le monde paiera ! »....et aux prochaines élections ira mettre un bulletin dans l’urne pour réélire ces voyous...Les Français sont désespérant de bêtise.. ?

            • Roosevelt_vs_Keynes 28 février 2015 09:29

              @Le p’tit Charles

              Mmm... pas si sûr. Il y a des François Verdier partout en France :) Lisez donc Elerika Leroy sur ce sujet. On est surpris...


            • fred.foyn Le p’tit Charles 28 février 2015 10:18

              @Roosevelt_vs_Keynes...Hélas..le système électoral n’est pas fait pour le changement il me semble.. ?


            • Roosevelt_vs_Keynes 1er mars 2015 09:00

              @Le p’tit Charles

              Il ne le promeut pas, loin de là, vous avez raison. Mais le cas de la Grèce tend à montrer que l’Histoire n’a que faire des « systèmes » :)


            • zygzornifle zygzornifle 28 février 2015 09:43

              même quand tout va bien tout le monde paye ......


              • zygzornifle zygzornifle 3 mars 2015 14:32

                CHURCHILL : "Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait… et il faisait tout ça aux frais des contribuables."

                Margaret Thatcher : « Le socialisme ne dure que jusqu’à ce que se termine l’argent des autres….


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès