Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Encore plus d’inégalité ?

Encore plus d’inégalité ?

Hier soir, lors d'un débat à la radio Suisse entre Guillaume Mathelier et l'économiste Beat Kappeler, ce dernier a prétendu (après 09:22) que "La Suisse a la répartition des revenus la plus égalitaire en Europe continentale, aussi égalitaire qu'en Scandinavie", ce à quoi le maire PS d'Ambilly (Haute-Savoie) répond "on ne doit pas tout-à-fait voir la même Suisse". Qui a raison ?

Ca tombe bien, deux nouveaux rapports de l'OCDE viennent mettre à jour les données datant de 2008 dont j'avais causé ici, et qui montraient déjà que les revenus bruts des suisses étaient les plus équilibrés de l'OCDE, et qu'après impôts les inégalités se situent au même niveau que celles de la France, un peu au dessus des modèles sociaux nordiques.

Dans "Inégalités de revenus et croissance : le rôle des impôts et des transferts" [1] on trouve cette phrase page 9 :

"Les pays nordiques et la Suisse se caractérisent par une inégalité des revenus disponibles inférieure à la moyenne grâce à une faible disparité des salaires, en particulier au sommet de l’échelle..."

et ce graphique page 11 :

 

la Suisse est bien dans le groupe de gauche (...) avec quelques pays nordiques, la France à sa droite avec l'Italie, la Belgique et des pays de l'Est Européen. C'est donc bien Beat Kappeler qui avait raison. Pas parce qu'il est économiste comme Guillaume Mathelier l'a rappelé plusieurs fois sur un ton moqueur, mais parce qu'il connait les faits.

L'autre document [2] analyse l'augmentation des inégalités, réelle dans beaucoup de pays de l'OCDE, mais pas tous. Voici le graphique disponible dans [2.A] :

La Suisse n'y est pas représentée (je ne sais pas pourquoi), mais les données montrent qu'elle se situerait avec la France, dans le groupe des pays où les inégalités n'ont PAS notablement augmenté en plus de 20 ans.

Les pages suivantes montrent que, comme je l'avais remarqué dans un précédent article, le coefficient de Gini varie assez rapidement et donc que l'image ci-dessus doit être nuancée : plusieurs pays ont vu leurs inégalité diminuer ces dernières années. A croire que les crises économiques touchent plus les riches ... Et en y réfléchissant c'est bien le cas : ni le SMIC ni la plupart des salaires n'ont baissé, alors que les actionnaires ou top managers rétribués à coups de bonus enregistrent des baisses de revenu qui peuvent atteindre 100%... Tout comme les chômeurs arrivant en fin de droits, je vous l'accorde...

Le document [2.A] relève aussi plus loin que :

Dans tous les pays de l’OCDE, les transferts publics en espèces ainsi que l’imposition du revenu et les cotisations sociales ont joué un rôle majeur dans la réduction des inégalités de revenus marchands. (...) Cet effet redistributif a été plus marqué dans les pays nordiques, en Belgique et en Allemagne, mais inférieur à la moyenne au Chili, en Corée, aux États-Unis, en Islande et en Suisse (graphique 9).

Le fameux "graphique 9" montre exactement ce que j'avais découvert en 2008 sur "l'effet des impôts" : les revenus bruts suisses étant très égalitaires, l'impôt n'a pas besoin d'être très redistributif :

Ce document [2.A] contient une analyse poussée des effets sociaux de la fiscalité qui me paraît très intéressante. Je vais la lire en détail et y revenir le cas échéant. En attendant, je prépare ci-dessous une citation que je n'aurai plus qu'à copier-coller pour répondre à certains commentaires :

"Chacun peut avoir sa propre opinion, mais les faits sont les mêmes pour tous." (Michael Specter)

Références

  1. OCDE 2012, « Inégalités de revenus et croissance : le rôle des impôts et des transferts », OCDE Département des Affaires Économiques, Note de politique économique, no 9, janvier 2012.
  2. OECD. Published by : OECD Publishing "Toujours plus d'inégalité : Pourquoi les écarts de revenus se creusent" (2012) OECD Publishing ISBN:9789264119550•WorldCatGoogle Books 
    1. "Tour d’horizon des inégalités croissantes de revenus dans les pays de l’OCDE : principaux constats" annexe pdf publique
    2. Feuille Excel des données

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Dr. Goulu Dr. Goulu 18 juillet 2012 11:23

    Désolé, je m’aperçois que les illustrations sont tronquées... je vais essayer de corriger, mais en attendant vous pouvez voir l’article avec une mise en page correcte sur mon blog ici : http://drgoulu.com/2012/07/13/encore-plus-dinegalite/


    • Aiane Aiane 18 juillet 2012 12:11

      Oui... mais juste un petit bémol :
      Votre démonstration est valable tant que vous avez un emploi (je reconnais que les CDI sont majoritaires en Suisse). Mais si par malheur, vous vous trouvez au chômage (si, si, il existe aussi), invalide ou à la retraite. Là les choses se gâtent... et méchamment encore !
      Exemple : les chômeurs peuvent attendre 3 voire 5 mois pour toucher le moindre centime s’il tombe sur un fonctionnaire qui décide que sa tête ne lui revient pas et « s’amuse » à lancer un enquête. Les conseillers en placement ont tout pouvoir sur le chômeur et peut lui infliger des pénalités sans qu’aucun mécanisme de contrôle n’intervienne. Seul le Tribunal peut sauver le c.. du pauvre type qui a eu l’audace de se montrer quelque peu agacé par l’attitude souvent déplacée des ronds-de-cuirs (Tarif d’avocat à Genève CHF 500.—/heure). Au final, il ne touchera que 70 % de son dernier salaire, duquel il faut enlever l’assurance-maladie (CHF 400.- en moyenne) et toutes les cotisations sociales y compris les impôts. Par ailleurs, je rappelle qu’à Genève, avec un peu de chance, vous trouverez un « placard à balais » de 25 m2 pour CHF 1’000.—.
      Pour les invalides et les vieux, c’est encore pire : souvent les allocations ou retraites ne s’élèvent qu’aux alentours de CHF 1’500.—. C’est alors les services sociaux qui prennent le relai... mais pas pour les frontaliers, bien sûr.
      Comme je le dis plus haut, quasiment impossible de se loger à Genève. Du coup, bien des Suisses s’expatrient en France voisine (Ain et Haute-Savoie).
      On comprend bien que maintenir une extrême tension sur le logement à Genève, c’est tout bénef pour la Ville et le Canton.
      Donc, je maintiens, tant que vous avez un job, la vie est belle au bord du lac Léman... ensuite...
      il reste les restos du coeur à Annemasse.


      • Rensk Rensk 18 juillet 2012 16:47

        Question invalidité : obligation de payer des primes, même sans travail !

        Ils jouent, depuis 2000 (date de la demande d’aide), ils me trouvent encore apte au travail et refusent une rente ; ils doivent donc me former pour que je puisse compensé les 36% de perte de capacité mais, ils ne le font pas car là ils me trouvent trop mal en point pour me lancer dans une formation...

        Je viens de trouver cette année un emploi à 50%, salaire horaire 5.40 CHF, prix d’un café 4.20 !

        Cela fait 12.8% de mon ancien salaire... J’ai donc une perte reconnue de 87.2% mais je n’ai aucun droit ni soutien... revenez me dire que c’est bien partagé en Suisse... Seulement pour ceux qui ont tout les droits, avocats, juges, flics (25% des impôts payé sont réservé pour leurs salaire et rente) pseudo experts...


      • foufouille foufouille 18 juillet 2012 12:36

        "ni le SMIC ni la plupart des salaires n’ont baissé, alors que les actionnaires ou top managers rétribués à coups de bonus enregistrent des baisses de revenu qui peuvent atteindre 100%... "

        pas en france


        • Lea Andersteen Lea Andersteen 18 juillet 2012 17:05

          Le montant du smic n’a effectivement pas varié, c’est un fait, certes. Mais... Ce que l’on peut se payer avec ce montant a lui, varié :

          - explosion du prix du carburant,

          - explosion du prix de l’électricité

          - explosion du prix de l’eau

          - explosion du cout de la santé avec des remboursements en chute libre..

          Ce qui compte ce n’est pas le montant du smic, mais le « pouvoir d’achat » que donne ce smic...


          • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 18 juillet 2012 19:24

            Il n’est pas question dans l’article de pouvoir d’achat, ce dont vous parlez, mais de répartition des revenus. Le smic n’a pas baissé alors que certains hauts revenus ont baissé.

            Il ne s’agit que d’une comparaison.


          • herbe herbe 18 juillet 2012 20:40

            ça y est il est sorti ici votre article !


            Michel Koutouzis voit-il juste sur un retournement de tendance dans les cinq dernières années ? 
            (je partagerais cette vision...)

            Ok pour l’analyse analyse poussée des effets sociaux de la fiscalité.

            • Don Touchmyjunk 22 juillet 2012 14:38

              Il semble effectivement selon vos sources que Beat Kappler (un syndicaliste qui a merveilleusement retourné sa veste en devenant un chantre de l’ultralibéralisme) avait raison sur ce point très précis : la répartition des revenus en Suisse est une des moins inégalitaires en comparaison internationale.

              Seulement, j’ai envie de dire : so what ? Car il n’en demeure pas moins que les inégalités de revenus, en Suisse comme ailleurs se creusent. Ces dernières décennies, les revenus des cadres supérieurs et grands patrons ont été multipliés par 20 ou 100 alors que ceux des autres ne l’ont été que par 2 ou 3. Et ce phénomène ne s’arrête pas aux frontières.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès