Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Immobilier : la Vente du Siècle

Immobilier : la Vente du Siècle

26 034 logements, majoritairement sociaux, vont être vendus en île de France.
Nouvel indice d’une spéculation immobilière hors normes.

La société ICADE décide de vendre 26 034 logements en île de France, pour un montant total de 2 milliards d’euros. Cela représenterait la plus grande vente de logements résidentiels jamais réalisée en France (en nombre).

Essentiellement propriétaire de logements sociaux, la revente du patrimoine résidentiel d’ICADE nous renseigne sur le prix moyen du logement social en île de France : aux environs de 1 350 euros/m2, contre 4 510 euros/m2 dans le privé (en 2009, source notaires).

Le prix dans le privé représente donc +230 % du prix des logements sociaux.

Inversement, le prix dans le social correspond à -70% des prix du privé.

Une amplitude qui devrait aider à réaliser l’ampleur de la spéculation immobilière de ces dix dernières années.

 

P.S. : je vous invite aussi à consulter l’article du site de la CNL.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 6 juillet 2009 15:21

    Pour bien comprendre de quoi il s’agit, il faut aller sur le lien à la fin... Et un scandale de plus !

    « P.S. : je vous invite aussi à consulter l’article du site de la CNL. »


    • Adrian Adrian 6 juillet 2009 18:01

      Logement : crise publique remèdes privées. A lire pour mieux comprendre la crise du logement en France :

      http://www.amazon.fr/dp/2878941365/


      • Marc Bruxman 6 juillet 2009 19:07

        Essentiellement propriétaire de logements sociaux, la revente du patrimoine résidentiel d’ICADE nous renseigne sur le prix moyen du logement social en île de France : aux environs de 1 350 euros/m2, contre 4 510 euros/m2 dans le privé (en 2009, source notaires).

        Le prix dans le privé représente donc +230 % du prix des logements sociaux.

        Inversement, le prix dans le social correspond à -70% des prix du privé.

        Une amplitude qui devrait aider à réaliser l’ampleur de la spéculation immobilière de ces dix dernières années.

        Non cela veut juste dire qu’un locataire « social » rapporte moins.

        Rappel pour ceux qui ne savent pas. Pour évaluer un actif financier (et un bien immobillier locatif en est un), on calcul son rendement c’est à dire qu’on met d’un coté les rentrées d’argent et on compare avec la somme investie. On compare ensuite ceci avec l’EONIA qui est le taux auquel on peut placer sans risque du fric. La différence entre l’EONIA et le rendement calculé est « la prime » qui s’explique par : Le risque et dans le cas présent l’abscence de liquidité (revendre du logement social c’est plus chiant que revendre du normal). 

        Maintenant vu que le locataire social paie moins au mètre carré, et que l’investissement est moins liquide, le bien vaut moins cher. Et ce sans compter l’environnement si ces logements sont dans des barres, proches de ZUS ou autres. 

        Dernier détail oublié, le prix de gros ! Si tu achétes un immeuble complet, ton prix au mètre carré n’est plus le même que si tu achétes une chambre de bonne. C’est d’ailleurs pour cela que c’est un bon plan si tu as du fric de racheter tout un immeuble et de revendre à la découpe... 

        Voila, un peu de calcul économique avant de protester rend les choses beaucoup plus claires...








        "


        • chmoll chmoll 7 juillet 2009 10:24

          l’assureur qui assure les impayés aux banques n’a plus d’sous en caisse en s’moment

          un drole de bazard en route j’crois

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès