Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La bêtise des marchés n’a pas de limites

La bêtise des marchés n’a pas de limites

Jusqu’où s’arrêtera la bêtise des marchés ? Après des siècles de crises, on peut sans doute dire qu’elle est sans fin, comme le montrent dernièrement la baisse des taux sur les dettes souveraines dans la zone euro, la nouvelle bulle Internet et les folies du marché immobilier dans quelques pays.
 
Du jugement des dettes souveraines

Le succès récent de la vente de bons du trésor grec illustre le nouveau changement d’humeur des marchés. Début 2009, tous les Etats de la zone euro pouvaient emprunter à peu près au même taux, une absurdité quand on examinait un tant soit peu les différences colossales entre Berlin, Madrid, Paris ou Athènes. La crise qui a suivi a démontré la faillite des marchés à produire des taux justes puisqu’ils ont nourri un excès de dettes (privé, plus encore que public) dans de nombreux pays (Espagne et Irlande notamment), qui ont mené à la crise de la zone euro. Bref, la main invisible était celle d’un dealer vendant sa marchandise à si bas coûts que cela a provoqué quelques overdoses...

Les marchés étant excessifs à la hausse comme à la baisse, début 2012, la dette à 10 ans d’Athènes s’échangeait avec un taux annuel théorique supérieur à 40%, la dette portugaise dépassant les 15% ! Là encore, on peut imaginer qu’un tel taux était absurde et était le pendant inverse des excès passés. De tels niveaux étaient assez ridicules par rapport à ceux des pays émergents. En deux ans, la situation s’est complètement renversée puisque la Grèce peut emprunter à 5% à 5 ans et que la dette à 10 ans de l’Italie et l’Espagne dépasse à peine le cap des 3% (contre près de 7% au pire de la crise de la zone euro). Difficile de ne pas croire que, là encore, la baisse des taux est excessive.
 
Où l’Etat entre en jeu

Les évolutions erratiques et extrêmes du jugement des marchés sur la dette publique de la zone euro démontrent de facto que ce jugement est irrationnel et exubérant, sans doute trop bon par temps calme et trop dur quand le vent souffle. Tout le problème est que cela est vrai pour tous les marchés. Le début d’année a été marqué par une forte baisse des valeurs technologiques, notamment aux Etats-Unis, du fait de l’écart colossal entre la valeur des entreprises et ce qu’elles dégageaient réellement. De nombreux marchés immobiliers montrent aussi de gros signes de dysfonctionnement, que ce soit en Grande-Bretagne ou au Danemark, sachant que la bulle explose déjà aux Pays-Bas.

Bien sûr, les néolibéraux pointeront (pas totalement à tort), la responsabilité de l’état au sens large dans ces épisodes. L’incapacité des européens à mettre en place un plan solide ayant provoqué un fort stress des marchés et les annonces de 2012 ayant permis de ramener le calme. Ils pointeront également le rôle des politiques monétaires, qui contibuent à augmenter la demande pour tous les types d’actifs. Mais, cela revient à ne voir qu’un aspect de ces crises. Car de tous les temps, les marchés ont été exubérants, parfois à rebours des poliltiques publiques, ce qui montre qu’il y a une nature intrinsèquement excessive et instable dans les marchés, bien théorisée par les « esprits animaux » de Keynes.

Mais du coup, cela signifie qu’il est fondamentalement absure de mener des politiques basées sur le jugement des marchés, puisque ce dernier se révèle si souvent mal avisé. Il faut absolument s’en détacher pour pouvoir mener des politiques qui vont dans le sens de l’intérêt général.


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 5 mai 2014 11:00

    Les cours de la bourse peuvent être suivis quotidiennement. Les résultats financiers des entreprises sont communiqués chaque trimestre. Flexibilité et compétitivité sont instaurées en dogme. Mais la situation de celles et ceux qui créent cette richesse – les salariés – demeure quasiment invisible.
    Tous les matins, vous pouvez entendre à la radio le cours des actions à la bourse. On dirait des communiqués de guerre où transparaît l’idéologie de la compétitivité. Le prix payé par les travailleurs pour permettre aux actionnaires d’encaisser des profits est passé sous silence......

    voir : EUROPE : LE PRIX PAYE AUX ACTIONNAIRES


    • Marc Chinal Marc Chinal 5 mai 2014 18:40

      Monnaie = survie, dans un système monétaire (communiste ou capitaliste). Donc, que l’on soit patron, salarié, ou rien du tout, pour survivre (ou vivre, c’est pareil), il faut aller prendre l’argent des autres.
      .
      Bonne lutte (sans fin) !


    • zygzornifle zygzornifle 5 mai 2014 11:34

      Elle est comparable à celle de nos politiques UMPS.....


      • 1871-paris 1871-paris 5 mai 2014 14:07

        je pense qu’ils commencent a comprendre que de vouloir le beurre l’argent du beurre et le cul de la crémière sa fait un peu beaucoup, donc pour garantir un bon pactole, ils limitent les taux a un niveau « supportable » par les nations ...


        • coinfinger 5 mai 2014 15:17

          Tout çà est trés rationnel . Voir Friedmann . çà conception de la monnaie est on ne peut plus claire , elle doit assurer à son détenteur un accroissement de revenu réel , prévisible .
          Ce qu’aparamment vous ne voyez pas est qu’il s’agit de $ donc de détenteurs de $ .
          La consommation aux US dépend principalement des crédits sur hypothéques et des revenus sur actions , çà nécessite des tx bas .

          Apparement vous n’avez pas compris non plus la crise de l’Euro .
          Si il y a crise c’est que à l’époque l’euro montait plus vite que le $ et devenait attractifs pour les placements internationaux donc portait préjudice au $ . A ce moment là les revenus sur bons du trésor étaient négatif pour un émir , si vous me suivez . Selon la finance Islamique les préts se font sans intérets mais il y a des compensations , faut pas réver ! 
           
          La crise de l’euro a été montée de toutes piéces , ce n’est pas qu’il n’y avait pas de quoi , c’est surtout que la finance US ne pouvait plus le supporter . Le montage est connu , g soros s’est acoquiné avec d’autres hedges funds , à l’invitation de goldmann sachs ( grand pourvoyeur en bunds sous l’éternel) , qui leur a fournit des informations de premiéres mains sur la Grece . Le reste c’est de l’enfantillage : achats boulimiques de cds sur la dette grecques , aprés les moutons spéculateurs flairant le gros coup suivent . La suite vous la connaissez .

          La féte va se terminer quad il y aura hausse des prix en Chine , parce que le subprime il achéte Chinois chez Wallmart .
          Tout çà est trés rationnel . Et si jamais l’Euro remontait à 1.5 ou 1.6 le
          $ , re-crise de l’euro ! C’est pas compliqué .


          • Marc Chinal Marc Chinal 5 mai 2014 18:38

            Le mythe de l’étalon Or ou Argent pour vivre en harmonie...
            Mais ceux qui n’en ont pas, s’ils en ont besoin pour vivre, viendront vous le voler, massacrer votre famille, vous vous défendrez avec des armes, des milices, etc. Et au final, aurez-vous une vie meilleure ? Non.
            .
            Pourtant c’est « simple » de ne plus être esclave d’un système. Encore faut-il se décoloniser l’imaginaire.


          • passtavie passtavie 10 mai 2014 22:50

            Vous proposez quoi en alternative à la monnaie ?


          • Crab2 6 mai 2014 08:44

            Préserver la planète

            Europe et mondialisation en 2014

            Est-il réactionnaire ou sensé de dire que l’Europe telle quelle existe est une erreur qu’il faut s’empresser de corriger ?

            Que dire de la mondialisation ?

            Suites :

            http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/05/preserver-la-planete.html

            ou sur :

            http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/05/06/preserver-la-planete-5363022.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès