Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La crise comme seul horizon pour 2016

La crise comme seul horizon pour 2016

Chute du prix du baril, explosion de la bulle financière liée au schiste, effondrement de l'économie chinoise... Et si la crise n'était autre qu'un leurre dans la fable capitaliste ?

La ligne d’horizon de 2016 et les suivantes…

L'ultra-libéralisme fondé sur la manne pétrolière est un régime politique fondé sur une idéologie largement impulsée par les monarchies du Golfe, la pseudo-démocratie américaine (le bipartisme est une dictature de fait) et la dictature larvée en Russie... (Je résume beaucoup, peut-être trop effectivement). Depuis que la société industrielle existe, il existe des moyens de locomotion, de production d'énergie sans pétrole... Et qui ne coûtent pas plus chers et ne ruineraient en aucun cas les foyers modestes... Aujourd'hui, la bulle spéculative du secteur du schiste va exploser du fait de la chute du prix du baril. L'économie chinoise, qui se fonde pour l'essentiel, sur la consommation des occidentaux (qui marquent le pas depuis le début des années 2000 forcés à emprunter pour consommer plus sans moyens de rembourser) est en train de littéralement se crasher sur un plafond de verre. Depuis soixante-dix ans, quoiqu'on en dise et qu'on en pense, toutes les guerres (qui ont fait des millions de morts) au Moyen-Orient n'ont strictement rien de religieux. Ces guerres sont uniquement dues au contrôle des réserves pétrolières par les Etats-Unis et leurs états vassaux que sont les nations d'Europe, les pétro-monarchies du Golfe et tant d'autres. Enfin, cette idéologie tout aussi meurtrière, dévastatrice (si ce n'est plus) que le nazisme et le communisme soviétique réunis, achève de détruire la planète toute entière...

2016 vous sera « vendue » comme l'année de la crise du siècle, comme toutes les crises qui ont précédées. Elle vous figera d'effroi, les marchés financiers suçant l'intégralité de l'argent public pour achever les états et les contraindre à emprunter sur... les marchés financiers. On vous dira qu'il faut accepter les baisses de salaire, le détricotage de la sécurité sociale et tous les systèmes de protection amorcés depuis près de trente ans. On vous dira d'accepter des emplois minables (au mieux), on vous invitera à créer votre autoentreprise (sans protection chômage, entre autres) ou à pratiquer le portage salarial. On vous dira, en gros de créer votre propre emploi, c'est à dire, à terme, devenir des chiffonniers du XIXème siècle...

Les alternatives existent. La souveraineté n'est pas un gros mot. Le peuple est une abstraction (ce qu'il a toujours été en fait) dévoyé à la cause individualiste.

Il ne s'agit pas de dire qu'il faut prendre la main pour fonder un avenir meilleur. L'avenir est aussi une abstraction dévoyée à la cause décliniste et à l'appréciation des géniteurs souffreteux du monde entier. Il s’agit plutôt d'une forme de dignité, celle qui consiste à se sentir propre sur soi pour respecter l'autre, pour entrer en contact avec l'autre, pour être en mesure de l'entendre, de l'écouter, de le contrer si nécessaire.

Il ne s'agit pas de changer le monde... Non. Mais plier l'échine, c'est accepter d'avoir vécu une existence dans l'estomac bileux d'un monstre sans broncher...

L'écriture est une arme. Les mots sont des bombardiers. Ils sont un des moyens les plus puissants pour fâcher le sort et libérer l'horizon. Cet horizon, c'est notre mort à chacun. Notre fin sur Terre. Cette fin est la conclusion d'une histoire dont on n'a pas décidé du début, où l'on a parfois pu influer sur certains événements et où nous ne décidons pas de la fin (le suicide étant la résultante d'événements et d'états psychiques non-consentis). Me concernant, je me fous des générations futures. Peut-être seront-elles emportées par cette idéologie qui nous met en cage aujourd'hui (chaque époque construit sa cage collective). Ce qui m'importe, c'est de rechercher sans fin cette pépite précieuse dans un tas de graviers. Cette pépite n'est ni le bonheur individuel ni l'harmonie collective, c'est l’accession singulière à la paix universelle (entendez Univers et non Humanité). Aucun être mais également aucun groupe n'a la capacité de modifier quoique ce soit. On peut l'affirmer à posteriori (au regard de l'Histoire), mais c'est une erreur fondamentale : dans leur présent, les ancêtres n'ont rien modifié. Ils n'ont fait qu'une seule chose, ils ont écrit, enregistré (à partir de l'invention du cinéma, la photographie, la radio, etc.) et pris des décisions dont ils n'ont jamais anticipé les réelles conséquences.

Cette année 2016 sera donc comme les précédentes. Écrite par des élites politiques, économiques et médiatiques avant tout préoccupées par leur maintien au pouvoir et par leur confort lié à leur arrogance et leur sentiment de toute-puissance (si provisoires et éphémères pourtant)... Dans ce scénario que les pires voyants et astrologues prédisent sans difficulté (proposant toutes les catastrophes possibles, et forcément l’une d’entre elles se réalisera), il y aura la CRISE ! La CRISE ! Et cette obsession de la CRISE sera imprimée en nous, dans notre trouille d'un avenir sombre... C'est là, simplement qu'il faut penser à l'horizon, cette ligne qui doit être dégagée de ses nappes de brouillard, ces panaches orageux, ces nuages de pollution... Cette ligne, c'est notre mort. Y faire face avec joie, c'est donner un sens à nos vies... Résister sans fin, avec les mots (si l'on possède cette chance de les utiliser à notre guise) et avec les pensées (tant que nos connexions neuronales nous le permettent) , est une chance qui nous a été donnés (à vous qui parvenez à me lire ainsi qu'à moi-même qui peut écrire tout ça mais aussi lire les écrits des autres). Vous ne serez sans doute pas d'accord avec moi, vous vous direz sans doute que je n'écris que des conneries. Mais si vous vous dites tout ça, c'est bien parce que vous êtes vivants et que très bientôt cela va finir... ici sur Terre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Allexandre 21 janvier 14:45

    Il ne faut surtout pas parler de complot, ça fait vulgaire et mauvais genre !! Les tenants de la bien pensance en ont décidé ainsi. Les complotistes sont des psycho qque chose, des menteurs, des paranos, des antisémites, des anti-étasuniens et tutti quanti. 


    Le seul problème, c’est que l’histoire récente et ancienne est toujours la même. Le complot des élites riches et au pouvoir, désireuses d’y rester coûte que coûte. Il n’est que de voir pour s’en convaincre quelle est l’origine socio-culturelle des députés et sénateurs et de tous ceux qui exercent une fonction dans la haute administration. Les enfants d’agriculteurs et d’ouvriers brillent par leur absence. Ce n’est pas un complot, juste une stratégie pour tenir à l’écart ceux qui pourraient dévoiler la réalité.
    Les magouilles sont arrivées à un tel niveau de préciosité, que l’esprit moyen d’un Français lambda ne peut même pas l’imaginer. Et si par malheur on lui explique, il ne vous croit pas, tant c’est inaccessible pour l’esprit humain. Nous ne sommes pas à la veille d’en sortir. Les complotistes sont toujours les mêmes et ils tirent bien les ficelles, au-delà des nations. Mais les médias sont là pour veiller au grain et détecter les mauvaises pensées.

    • julius 1ER 21 janvier 15:52

      Cette année 2016 sera donc comme les précédentes. Écrite par des élites politiques, économiques et médiatiques avant tout préoccupées par leur maintien au pouvoir et par leur confort lié à leur arrogance et leur sentiment de toute-puissance (si provisoires et éphémères pourtant)..


      votre article est très pessimiste et très contradictoire !!!!
      vous dîtes en préambule que personne ne contrôle rien et ensuite vous dîtes le contraire en parlant des élites !!!

      il faut choisir ..... c’est la 2ie hypothèse qui est la bonne, c’est cette élite que l’on doit appeler oligarchie, qui a la mainmise sur tout et cette crise.... c’est la leur, c’est la Crise d’une trop grande concentration ... et du Capital et de l’outil industriel ... il ne vous a pas échappé que plus l’appareil industriel est concentré et important .... plus les marchés pour absorber ces productions doivent l’être aussi, sinon c’est le crash et le crash c’est ce que nous vivons les marchés intérieurs ne peuvent pas absorber toutes les productions aussi il faut en « préparer d’autres » c’est la raison pour laquelle il y a de nombreux conflits à l’heure actuelle ... 

      il faut faire table rase et mettre en place un homo-économicus qui soit solvable et pour cela il faut modifier l’environnement à marche forcée .... l’homo-pékinus étant obligé de bosser nuit et jour ne peut pas servir de relais ,
       il faut trouver d’autres dérivations peut -être l’homo- orientus une fois débarrassé de toutes ces strates religieuses et archaïques, bien domestiqué
      pourra servir de relais pour un temps .... ???? 

      • lsga lsga 21 janvier 18:57

        Le Capitalisme a produit plus de 200 crises économiques majeures depuis le début du 19ème siècle. La cause en est très bien connue : la baisse tendancielle du taux de profit. C’est cette baisse tendancielle du taux de profit qui force le Capitalisme a devoir toujours agrandir ses marchés. 

         
        Réduire la taille du marché ne fait qu’empirer les choses.
         
        Au passage, les français n’ont jamais été souverains. Les bourgeois et les nobles ont été souverains, mais les français, jamais. Amusez-vous à réduire la taille du marché des entreprises françaises, et celles-ci se feront littéralement bouffer par les concurrents à court ou moyen terme. 

        • elpepe elpepe 22 janvier 03:39

          Bonjour
          J ai l impression que vous n allez pas au bout de vos idees, elles vous poursuivent plutot que l inverse.Votre pensee semble interessante mais pas vraiment saisissable, donc j ai un peu de mal a rebondir.
          Si vous etes un contemplatif, ne perdez pas votre tps a ecrire ou communiquer, c est probablement la seul idee qu il me viendrait a l esprit.
          On peut etre totalement contradictoire, mais encore faut-il en prendre conscience, je suis bien place pour en parler.


          • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 13:14

            Paul Bismuth va nous en sortir .....


            • Roberton 19 février 18:28

              Je pense qu´il vous manque un cours sur l´énergie et l´économie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès