Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La fibre optique boostée par la télévision 3D et le télétravail

La fibre optique boostée par la télévision 3D et le télétravail

Les nouveaux contenus numériques demandent toujours plus de bande passante. Dans les prochaines années, la vidéo devrait représenter 60% des débits internet. Il est donc impératif d'investir dans les réseaux très haut débit pour répondre aux nouveaux usages.

Selon Pierre-Michel Attali, membre de l’Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe, la fibre optique devient de plus en plus une nécessité. La France est pourtant en retard, au 17ème rang européen entre la République Tchèque et la Turquie. Ainsi sur les 23 millions d'abonnés au haut et très haut débit en France, seul 3% bénéficie d'une offre à la fibre optique. On est donc loin de l'objectif de l'État de raccorder 100% du territoire en fibre optique d'ici 2020.
 
Plusieurs nouveaux usages devraient pourtant dynamiser la fibre optique. Outre la multiplication des écrans (ordinateur, tablette, smartphone) dans le foyer, l’avènement de la télévision 3D pourrait bien être le déclic pour une adoption exponentielle de la fibre optique en France.
 
Mais la raison la plus économique est sans doute le développement du télétravail et du coworking. Travailler de chez soi ou de lieux partagés nécessite une connexion rapide et fiable. Si pour l’instant l’ADSL peut subvenir en partie aux besoins en débit, surtout dans les zones denses ou dégroupées, Pierre-Michel Attali est formel : "le haut débit seul ne pourra pas suivre. Pour travailler, on fait de plus en plus appel à de la vidéo. On envoie des fichiers lourds que l'ADSL met quelques minutes à traiter, contre deux secondes avec la fibre optique. Les différences sont importantes de ce point de vue".
 
Multi-écrans, jeux en ligne, téléchargements, le débit moyen nécessaire aux ménages augmente de façon constante. Surtout avec l’arrivée de la télévision 3D dans les salons. Cette technologie particulière demande une définition extrême et donc une connexion pouvant supporter bien plus que les 20 mégabits par seconde que propose l’ADSL.
 
La seule solution est donc de développer le réseau fibre optique en France. Le gouvernement l’a bien compris et Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’Économie numérique, ne cesse de répéter que son objectif est une France 100% fibre d’ici à 2022. Le dernier rempart ce sont donc les opérateurs.
 
Le déploiement de la fibre optique, plébiscitée pourtant par les élus et les entreprises, demande des investissements conséquents, d'autant plus que seuls 20% des foyers sont actuellement éligibles au très haut débit en France. Or, quand on pense que seuls 3% des foyers français ont souscrit à un abonnement fibre optique, on peut presque comprendre la réticence des opérateurs à investir des dans une technologie qu’ils risquent de mettre du temps à récupérer.
 
Cette vision court-termiste des investissements semblent aller à l’encontre des volontés du gouvernement et des avis des experts. Un seul opérateur semble avoir une vision en accord avec les projections des analystes, Numericable. Le câblo-opérateur, numéro un en France en termes d’abonnés au très haut débit (532 000) et de foyers raccordés à son réseau fibre optique (4,6 millions), confirme son intérêt pour la fibre optique. Il ambitionne de déploiement la fibre optique pour 6 millions de foyers en 2014 avec 1 million d’abonnés.

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • reivax 12 octobre 2012 14:45

    Je serais plus réservé concernant votre promotion de Numéricable.
    Car il ne fournit pas de la fibre jusqu’à l’abonné.


    • La Bourrique La Bourrique 12 octobre 2012 15:11

      Encore faudrait-il que l’on abandonne cette notion de minitel 2.0, de schéma client-serveur, pour avoir de vrais débits symétriques.
      Car c’est bien beau d’avoir du 100M en réception, mais si on n’est autorisé qu’a émettre à 2 ou 5M, le destinataire peut avoir le tuyau qu’il veut, il ne recevra qu’à la vitesse à laquelle on émet.


      • Txotxock Txotxock 12 octobre 2012 16:50

        Et ne pa perdre de vue qu’en France il y a encore beaucoup de coins qui n’ont même pas accès à l’ADSL.


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 12 octobre 2012 16:50

          — début de citation —
          La seule solution est donc de développer le réseau fibre optique en France. Le gouvernement l’a bien compris et Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’Économie numérique, ne cesse de répéter que son objectif est une France 100% fibre d’ici à 2022. Le dernier rempart ce sont donc les opérateurs.
          — fin de citation —

          L’Europe veut lâcher une enveloppe de 9 milliards d’euros pour accélérer le très haut débit !

          9 milliards .... mais qui va payer ?

          La France verse 20 milliards par ans à l’Europe et récupère 13 milliards ... soit une perte nette de 7 milliards d’Euros ! Donc c’est pas l’Europe qui paye mais bel et bien les contribuables français !

          Le coup (financier) de raccordement au câble et de 2.000 Euros pour une FTTH si la densité est de 10.000 habitants/km2 !

          source : http://www.journaldunet.com/0611/061113-ftth.shtml

          Les coûts de génie civil (pose des tranchées et des fourreaux dans le sol jusqu’à la pénétration dans les immeubles), rapportés à un abonné, sont proportionnel à la densité urbaine. En dehors de Paris et de quelques grandes villes (Lyon et Marseille notamment), ce coût s’avère prohibitif.

          Le deuxième poste de coût de déploiement des réseaux FTTH est constitué par les câblages internes à l’immeuble et au logement : entre 300 et 500 euros par abonné.

          Je me suis livré à une simulation « hypothétique » pour vous démonter que ce 9 milliards sont des peanuts ou « de la poudre aux œils » !

          La France comptait plus de 65.000.000 habitants en 2011 et si on part du principe que 3 personnes habitent dans une habitation (valeur moyenne --- j’ai pas vérifie) il y aura donc 21.000.000 habitations (logements) à raccorder si on voulait raccorder tout le monde...

          21.000.000 x 5.000 Euro = 105.000.000.000 Euros Pour raccorder « seulement la France » avec la FTTH il faudrait donc 105 milliards d’Euros !
          J’estime à 5000 Euros le prix moyen d’un raccordement en Fibre optique / foyer si on raccorde aussi les gens qui habitent à la campagne.

          Alors le 9 milliards gracieusement mis à disposition pour toute « l’Europe » c’est du peanuts !!!

          Avec le gouvernement actuel (idem avec la précédent) nous atteindrions jamais l’objectif de raccorder en fibre tout le monde en France jusqu’en 2022 !

          Mission impossible !


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 12 octobre 2012 17:09

            Grrrr ... les liens de mon précédent message sont pourris !

            Je publie donc de nouveau le lien ....

            http://www.journaldunet.com/0611/061113-ftth.shtml


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 12 octobre 2012 17:09

            Grrrr ... les liens de mon précédent message sont pourris !

            Je publie donc de nouveau le lien ....

            http://www.journaldunet.com/0611/061113-ftth.shtml

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès