Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le chômage des députés...

Le chômage des députés...

Pour chaque député non réélu, les Français devront payer 417 120 euros ! C’est la nouvelle indemnité chômage des députés !

C’est l’information reprise ce matin sur RMC par J. J. Bourdin qui souligne que les élus de la gauche à la droite sont tous d’accord !

La plupart des médias n’en parlent pas !

A l’issue des cinq ans d’indemnités, les députés non réélus percevront « à vie » 20 % de ce traitement : soit 1 390 euros par mois.

Alors, faites des efforts, travaillez pour payer des impôts qui serviront à payer les "golden parachutes" de nos députés.

Mais pourquoi cinq ans ? C’est précisément le temps d’une alternance législative.

Ce vote intervient au moment où les candidats nous parlent des efforts que devront consentir les Français pour réduire la dette et dénoncent le train de vie dispendieux de l’Etat !

L’information sur la nouvelle indemnité « chômage » des députés a été révélée par Le Canard enchaîné le 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre, le 1er mars 2007. Curieusement, ce sont les seuls médias à en avoir parlé. Silence total du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement pressés de dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (certes avec raison...).

Pourquoi se taisent-ils sur cette affaire ? Sans doute parce que cette loi a été votée en douce, par tous les groupes politiques, UMP, PS, UDF et PCF, qui savent parfaitement s’entendre lorsqu’il s’agit de s’octroyer des avantages sur le dos des Français.

Avant de quitter son perchoir, Jean-Louis Debré a fait voter à l’unanimité et dans le silence complet, une loi pour que désormais, un député non réélu touche pendant soixante mois au lieu de six mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour (selon info sur site Assemblée nationale) de 5 178 euros, soit 6 952 euros brut. Chaque député non réélu coûte donc aux Français 417 120 euros sur cinq ans !

Sans parler ce qu’il leur coûtera « à vie » ! Ces indemnités ont été attribuées aux députés et définies par l’ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958. L’indemnité de base est calculée « par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l’État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle. Elle est égale à la moyenne du traitement le plus bas et du traitement le plus élevé de cette catégorie », ce qui correspond au traitement d’un conseiller d’État ayant moins d’une année d’ancienneté dans son grade. S’y ajoute l’indemnité de résidence, comme pour les fonctionnaires, au taux de 3 %. Selon l’article 2 de l’ordonnance précitée : "L’indemnité parlementaire est complétée par une indemnité dite de fonction ».

Le montant de cette indemnité est égal au quart du montant de l’indemnité parlementaire (indemnité parlementaire proprement dite majorée de l’indemnité de résidence).

Depuis le 1er février 2007, les indemnités mensuelles brutes sont les suivantes

Indemnité de base : 5 400,32 euros

Indemnité de résidence (3 %) : 162, 01 euros

Indemnité de fonction (25 % du total) : 1 390,58 euros

Soit brut mensuel 6 952,91 euros.

Retenues obligatoires devant être déduites du brut mensuel diverses retenues :

Cotisation à la caisse des pensions pendant les 15 premières années de mandat : 1 153,08 euros

Contribution exceptionnelle de solidarité : 55,62 euros

Contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale : 539,55 euros

Cotisation au fonds de garantie de ressources : 27,00 euros

Soit net mensuel 5 177,66 euros.

Avant de quitter la présidence de l’Assemblée nationale, Jean Louis Debré, nouveau président du Conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis !

Bien entendu cette généreuse « indemnité chômage » est totalement inconditionnelle, et l’heureux bénéficiaire de cette jolie rémunération de cinq ans n’est tenu à aucun engagement quelconque, comme par exemple justifier de la recherche d’un nouvel emploi, d’une visite mensuelle auprès d’un conseiller ANPE, ou d’une activité justifiant cette « aide sociale »...

Bref, tout ce qui est demandé à des chômeurs ordinaires...


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (89 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • samy31500 25 septembre 2007 11:10

    Ca m’enerve ... Elle est où la gillotine ? smiley


    • Vincent 25 septembre 2007 14:18

      A l’auteur :

      Bon on va peut-être remettre un peu les pendules à l’heure, car ce que vous avez écrit est un tissus de conneries.

      La première des choses à faire serait de renseigner correctement son article avant de jouer sur la fibre émotionnelle du genre :

      « Hola là regardez ces vilains pas beaux de députés, ils se versent une pension à vie alors qu’il nous demande de la rigueur »

      Ci-dessous deux liens vers le site de l’assemblée nationale qui décrivent les modalités et les conditions de retour à l’emploi pour les députés.

      http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/indemnite.asp#alloc

      http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/allocation_emploi.asp

      Après on peut dire que c’est trop, pas assez, mais à la base pour discuter sereinement il faudrait avoir des informations fiables.

      Il s’agit d’une allocation temporaire et dégressive financée par des prélèvements sur les indemnités parlementaires. Donc dit autrement ce système s’autofinance.


    • Marie Pierre 25 septembre 2007 14:48

      Entièrement d’accord avec Vincent.

      Une fois dit clairememnt que le chômage des députés s’autofinance, c’est à dire que les ASSEDIC n’ont rien à voir, on peut ensuite se poser la question des revenus des députés (ou sénateurs) qui eux, sont prélevés sur nos impôts.

      Le lien vers l’Assemblée Nationale qui résume toutes les indemnités.

      Par ailleurs, ce texte n’a pas été voté par l’Assemblée Nationale, puisque ce n’est pas une loi, mais approuvé par le bureau de l’Assemblée.

      Si la presse ne l’a pas plus relayé, c’est parce que c’était un hoax.


    • Marie Pierre 25 septembre 2007 15:01

      J’ajoute également que les fonctionnaires non réélus ne bénéficient pas de cette allocation puisqu’ils retrouvent leur emploi.

      Enfin, ce texte a été adopté le 8 octobre 2003 et non pas à la veille du départ de JL Debré.

      Agenda du bureau de l’Assemblée.


    • debonsens 29 septembre 2007 20:13

      non « marie pierre » cette caisse ne s’autofinance pas.arretez de diffuser ces mensonges et lisez plutot le message de « apaloosaaa »(vers la fin)et vous verrez qu’elle est en grande partie finacee par nos impots(il donne un lien que vous pourrez consulter)


    • Daniel Roux Daniel R 29 septembre 2007 21:34

      Les pendules à l’heure consiste en premier lieu à comparer ce qui est comparable. Un citoyen perd son emploi, élu ou ouvrier, il devient chômeur et aucun chômeur ne reçoit d’indemnité aussi généreuse que les députés sans oublier l’ignoble harcèlement administratif dont sont victimes ces victimes de l’incompétence de nos grands hommes.

      Pour tout ceux qui sont soucieux de justice et d’égalité, il serait normal que tous les Français bénéficient d’un revenu minimum comparable.

      Et les sénateurs ? Je suppose que dans leur grande sagesse, ils ne se sont pas oubliés. En fait, je n’ai aucun doute là-dessus.


    • LE CHAT LE CHAT 25 septembre 2007 11:35

      pourquoi pas remplacer l’assemblée par Sarkozy tout seul , on ferait de sacré économies , il est déjà le gouvernement à lui tout seul , ça devrait pas l’arrêter.. smiley


      • stephanemot stephanemot 25 septembre 2007 17:31

        Les chiffres du chômage des députés seront désormais livrés sur une base trimestrielle par l’INSEE (1).

        L’ANPE (2) continuera à communiquer ses données mensuelles en données corrigées des variations électorales.

        (1) INSEE : Institut de Nantissement des Sarkoziens Expatriés à l’Elysée

        (2) ANPE : Agence des Neuilléens et Pasquaïens Exonérés


      • brieli67 25 septembre 2007 11:35

        encore une raison de plus que la France adopte une nouvelle Constitution. PLUS DE SUFFRAGE UNIVERSEL ; un régime parlementaire avec Chef de gouvernement élu par la Chambre

        REDUIRE DRASTIQUEMENT LE NOMBRE DE NOS REPRESENTANTS ELUS

        un sénateur par département au max 1oo vieillards pas plus que 35o députés pas plus que 2o ministres secrétaire d’Etats compris

        supprimer les Départements reduire les representants des Conseil Economiques CESA réduire le nombre de communes

        que les élus montrent enfin l’exemple ! et absence justifiée ou non de l’Assemblée SANCTIONS

        RAS LE BOL de ces Palais de la République vides !


        • REGEN REGEN 25 septembre 2007 13:45

          Il faut... dégraisser le Parlement ! smiley


        • Laurent_K 29 septembre 2007 21:10

          J’y vois plutôt une raison d’introduire plus de suffrage universel direct. Pour élire les sénateurs par exemple.

          Et une raison d’introduire le référendum d’intiative populaire à la mode suisse.

          Raz-le-bol des gens qui décident pour nous !


        • NPM 25 septembre 2007 11:41

          Je ne vois pas de probléme. Ce qui est bon est cher, si vous voulez des député aux rabais, vous aurez des crétin comme besenceno..

          Sinon, l’article n’est pas des plus clair....


          • Redj Redj 25 septembre 2007 12:30

            « Ce qui est bon est cher »...

            Ce qui est cher n’est pas forcement bon ! Et je te signale NPM, qu’on a déjà des crétins comme députés !!

            T’es pitoyable !


          • NPM 25 septembre 2007 12:37

            « Ce qui est cher n’est pas forcement bon ! Et je te signale NPM, qu’on a déjà des crétins comme députés !! »

            Bein voyons... Mon gars, les députés (enfin ceux de droite !) que je fréquente parfois sont tres tres tres loin d’être des cons. Il faut arreter de s’imaginer que tout se vaut : ce n’est pas vrai.

            Sinon, si, ce qui est cher est meilleur. (Mais tu peux utiliser la méthode couet pour te persuader du contraire si cela t’amuse..)


          • Harald 25 septembre 2007 13:45

            NPM : « Bein voyons... Mon gars, les députés (enfin ceux de droite !) que je fréquente parfois sont tres tres tres loin d’être des cons. Il faut arreter de s’imaginer que tout se vaut : ce n’est pas vrai. »

            Ah bon ? Et comment avez-vous fait pour vous en apercevoir ? smiley


          • nephilim 25 septembre 2007 14:40

            NPM : vous frequentez des deputes hi hi hi ; je pense plutot que « eux » vous frequente des qu’ils ont envie de se soulager^^ porteur de pot ; porté par un sot^^


          • bernard29 candidat 007 25 septembre 2007 11:47

            Vous avez raison de le faire savoir . De plus en plus de blogs et de sites internet reprennent ces informations, sur les avantages, les privilèges des élus. Ce n’est pas du populisme contrairement à ce que disent les « apparatchiks » des partis . Il s’agit ni plus ni moins que de la conséquence de l’inaction de nos élus vis a vis du discrédit constant et qui s’amplifie vis a vis de cette caste politique.

            De nombreux élus sont soumis à l’impôt sur la fortune !! En d’autres termes le travail politique est’il fait pour faire fortune ?

            L’exaspération est telle en Italie qu’un humoriste « Beppe Grillo » (voir article libé de ce jour) (l’humoriste qui fait trembler le régime italien).http://www.liberation.fr/actualite/monde/280388.FR.php , organise une imposante manifestation à Bologne (le 8 septembre 2007)et dans de nombreuses villes italiennes et à lancé une pétition incroyable (200 000 signatures) pour réclamer un « parlement propre » ; « plus d’élus condamnés, plus de cumul de mandats etc.... »

            En France nous sommes les champions du monde du nombre d’élus, du cumul du mandat, des mandats politiques à vie, des cumuls mandats et fonctions, c’est une véritable gabegie.

            REMUNERATION DES PARLEMENTAIRES FRANCAIS.

            Nous rappelons qu’actuellement, hormis tous les avantages divers (SNCF, téléphone, prêts etc..), les parlementaires reçoivent près de 21 000 euros ( indemnité de base 5400 E + indemnité de fonction 1400 E + indemnité de mandat 6 200 E + indemnité pour collaborateurs 9 000 Euros). A ce tarif on voit bien que faire de la politique peut conduire à faire fortune. Ce qui n’est quand même pas l’objet du travail de représentant du peuple.

            Est-ce populiste ou démagogique de demander un peu de respect. C’est quand même Victor Hugo , député qui dans « le discours de la misère » a dit " que l’honneur d’un parlementaire est de se poser la question, tous les jours, de ce qu’il peut faire pour combattre la misère. La première chose est de ne pas profiter outrageusement de son statut .


            • NPM 25 septembre 2007 12:51

              « indemnité de base 5400 E + indemnité de fonction 1400 E + indemnité de mandat 6 200 E + indemnité pour collaborateurs 9 000 Euros). A ce tarif on voit bien que faire de la politique peut conduire à faire fortune. »

              Ridicule. Ils gagnent un salaire de cadre sup, voila tout (car le reste part dans le salaire de leurs collabirateurs).

              Encore une fois, si vous voulez des bréles et des gens facilement coruptibles, embaucher donc besenceno au SMIC !


            • REGEN REGEN 25 septembre 2007 13:38

              Pas d’accord. Une très grande majorité des élus prennent quelqu’un de leur famille (fille, fils, copine...) pour assurer les missions dévolues aux attachés parlementaires. C’est donc une histoire de famille, très lucrative.


            • bernard29 candidat 007 25 septembre 2007 13:44

              a NPM,

              C’est faux ; le parlementaire perçoit 32 OOO euros par mois dont 9 000 euros pour ses collaborateurs. (normalement 2 collaborateurs...). Donc au minimum, pour ses « propres » activités le parlementaire dispose lui individuellement de 23 000 Euros par mois.

              Et ça c’est pas une rémunération de cadre supérieur. C’est de l’utilisation « dévergondée » de l’argent public.


            • REGEN REGEN 25 septembre 2007 13:48

              Et finalement, ce sont des brêles ! Meilleure preuve : la déclaration de FILLON : la France est en faillite !!! Comme quoi, ces élus sont vraiment et lamentablement nuls ! Mais je ne doute pas que vous soyiez d’accord pour payer de nouveaux impôts pour y remédier ? TVA social, TVA pouvoir d’achat..... Bref, de l’impôt « indolore » supplémentaire !


            • alexis-LON 25 septembre 2007 15:20

              ahah, la majorité des cadres superieurs est bien loin de gagner ce que peut toucher un député, qu’on se le dise ! C’est la les paroles d’une personne bien loin des réalités du monde du travail. D’ailleur, vous travaillez ?

              C’est étonnant ce raccourcis et ce mépris affiché que vous avez l’habitude de faire en mettant dans le meme sac les « breles » (pour reprendre vos termes) et les gens ne gagnant pas des salaires de cadr’ sup. Je suis sur qu’il y a bien des gens aux salaires modestes et « intelligents » qui seraient bien heureux d’etre député et de servir leur pays et leurs citoyens et sans se laisser corrompre, car leur valeur n’est pas dans l’argent mais dans la fierté et la satisfaction du service rendu a autruit .... (si vous ne comprenez pas ce concept, cogitez pas trop la haut y’a pas la place). Alors c’est quoi votre probléme ? frusté qui s’ignore ou enfance malheure ? ou les 2 ? smiley


            • bernard29 candidat 007 25 septembre 2007 15:24

              je corrige parce que j’ai fait une erruer dans les retransciptions des chiffres. Mais c’est logique avec toutes les indemnités et rajouts qu’ils se sont octroyés pour je crois bien sûr plus de transparence démocratique.

              REMUNERATION DES PARLEMENTAIRES et autres avantages

              A) l’indemnité parlementaire « de base » (brut mensuel actuel au 1.02.07 = 5 400, 32 €) ;

              B), l’indemnité de fonction (1 390, 58 €) et de résidence (162, 01 €) ;

              C) « L’indemnité représentative de frais de mandat » (6 278 € brut) ;

              Ce qui fait 13 230 euros 91 ; pour le parlementaire individuellement, auxquels ensuite, il faut rajouter 8 949 Euros de crédit pour la remunération des collaborateurs.

              Le député par mois coûte donc 22 179 euros.

              Ce coup ci avant de valider le message, j’ai vérifié mes calculs et retranscription des chiffres. Enfin j’espère.


            • RilaX RilaX 25 septembre 2007 16:19

              A NPM J’aimerai vous voir défendre les fonctionnaire de la fonction public comme vous défendez ces hauts fonctionnaires...

              Ceci dit, je suis d’accord avec vous sur un point : nos élus et représentant doivent êtres suffisamment rémunéré pour ne pas être trop facilement corruptible. Mais d’un autre coté, quel que soit leurs salaires, il y en aura toujours des corruptibles (et on sait pertinemment qu’il y en a déjà). Ce qu’il faut donc c’est trouver un juste milieu entre une rémunération suffisante et des sanctions exemplaires pour ceux qui se laissent tenter.

              Aujourd’hui on a des rémunérations qui sont quand même sans commune mesure avec les efforts qu’on demande aux français ET aux fonctionnaires (ne plus dépenser un euros d’argent public ...) et surtout aucun risque de ne plus pouvoir exercer même en cas de blanchiment d’argent, de détournement de fonds publics, ou de pollution de santé public. Faudrais voir a pas trop pousser quand même.

              Et je rappel que l’article mentionne les indemnités des élus non reconduit par le suffrage ! Est ce normal de surpayer quelqu’un qui ne va plus travailler pour nous ? Sans contre partie ? A t’on vu ces derniers temps un chômeur se voir offrir comme indemnités 5 années de revenues (même dégressif) pour finir au dessus d’un SMIC a vie, et sans aucune contrepartie ???

              Pour moi, c’est trop, beaucoup trop. En tout cas c’est pas ca qui va me décider a faire confiance aux politiques.


            • Vincent 25 septembre 2007 16:56

              Précisez qu’il s’agit du député et de son attaché parlementaire.

              Ensuite il doit payer l’ensemble de ses déplacements entre sa circonscription et l’assemblée nationale.

              Il doit aussi louer des bureaux dans sa circonscription.

              Il doit se loger une fois à Paris.

              La plus part du temps ils ont plusieurs personnes « à charge » c’est à dire qu’avec les presque 9000 € ils doivent payer leurs collaborateurs.

              Il faut ajouter en moyene 45% charge à un salire brut pour avoir le coût total de l’emploi.

              Par explemple si vous payez un collaborateur 2000 € par mois brut (ce qui lui fera un 1600 € net env.), il vous coûtera au total presque 3000€.

              Je pense que la marge n’est pas si énorme que cela.

              De toute façon cet argent fini par être dépensé et fait vivre d’autre personnes.


            • Vincent 25 septembre 2007 18:55

              Vous aussi, vous faites de la désinformation, cher homonyme :

              Pour les déplacements, ils ont un accès illimité aux trains sncf (tout le réseau ! même pour les vacances) en première classe s’il vous plaît, ainsi que 40 A/R en avion par an entre leur circonscription et paris, donc ça doit pas les ruiner.

              Et pour le logement, ils peuvent avoir des crédits à 2% pour acheter un logement ou des bureaux, à paris ou dans leur circonscription. Pourquoi n’y a-t-il pas tout simplement, dans chaque circonscription, un bureau réservé au député, un peu comme une mairie ? Avec un crédit à 2%, ils peuvent spéculer, ça fait un avantage de plus.

              Et dans tous les cas, à une époque où « la France est en faillite », et où on demande toujours plus aux français de se serrer la ceinture, de payer 0,5€ pour chaque boite de médoc, la tva sociale, d’être plus flexibles dans l’emploi, de travailler toujours plus longtemps, etc, il est tout simplement scandaleux de voir que les politiciens s’octroient toujours plus de privilèges (une rente à vie !!! on marche sur la tête). Qu’ils commencent par montrer l’exemple, ces parasites ! Qu’ils divisent leurs salaires par 2. Moi je veux bien être député pour le SMIC.


            • xa 26 septembre 2007 14:07

              Je complète / corrige les propos de candidat007.

              Le député percoit en direct, sur son compte, son revenu et ses frais de prestation, soit dans les 13000 euros, comme l’a signalé dans son commentaire correctif candidat007.

              Par contre, il faut bien précisé le fonctionnement de l’envloppe Collaborateurs. Le député propose des collaborateurs, lesquels seront payés par l’assemblée. Le cout total et cumulé des collaborateurs ne peut dépasser 8949 euros payé par l’assemblée nationale sur les comptes des collaborateurs.

              Le député ne voit pas cet argent sur son compte, et ne peut pas le garder pour lui s’il n’a pas de collaborateurs.

              Par contre, rien n’empeche un député d’utiliser sa femme comme collaboratrice, celle ci sera alors payée sur cette enveloppe en respectant la grille de salaire de la fonction publique (il ne peut donc pas non plus embaucher sa femme à 9000 euros / mois comme je l’ai déjà vu sur des commentaires d’autres articles traitant du même sujet).


            • xa 26 septembre 2007 14:10

              @Vincent (IP:xxx.x8.91.55)

              c’est vrai pour les déplacements du député, mais ceux des collaborateurs ne sont pas pris en charge par l’assemblée, mais par le député.

              Comme il l’a été dit précédement, on peut discuter sur le cout total de ces dispositifs, mais on ne peut pas honnetement prétendre qu’un député touche 25000 euros / mois.


            • pallas 25 septembre 2007 12:37

              Maintenant je vous conseille de voir les retraires de nos politiques, cela est fort interessant, je vous conseille de faire une petite recherche, je crois que vous allez comprendre combien nous nous faisons arnaqués, je ne vote pas, je ne participe pas a un systeme corrompu, j’espere que vous avez compris pk.


              • pallas 25 septembre 2007 12:38

                je voulai dire « retraite », dsl mon orthographe est tres mauvaise


              • Ploum 25 septembre 2007 12:52

                Il me semble que c’est incomplet, il s’agit des indemnités chomage des députés n’ayant pas d’activité professionnelle au sortir de leur mandat, et cela ne doit toucher que très peu d’ex-députés.

                Néanmoins il est clair qu’aussi bien la façon dont a été votée cette loi que sa portée de part l’importance des indemnités est scandaleuse. Malgré tout, pour ma part je serai beaucoup plus intéréssé par la « remise à plat » (c’est bien ça l’expression à la mode non ?) du régime de retraite des députés, qui est lui immensément plus couteux et scandaleux encore.


                • Vincent 25 septembre 2007 19:08

                  Bonne remarque, je me demande si le régime de retraite des députés (et autres ministres/secrétaires d’état/membre de commission/etc...) va être inclus dans la réforme des régimes spéciaux (dont on n’a pas fini d’entendre pas parler). ça m’étonnerait, et pourtant ça parait tout à fait logique...


                  • REGEN REGEN 25 septembre 2007 13:43

                    Apparement ton lien est défectueux....


                  • maxim maxim 25 septembre 2007 13:14

                    c’est pas le suffrage universel ,c’est le SUCRAGE universel !!!!


                    • REGEN REGEN 25 septembre 2007 13:43

                      YES tu parles d’un sucrage !


                    • Leonid Bronstein 25 septembre 2007 13:37

                      Cela j’étais au courant !

                      Quand je pense que mon « ancien » député (UMP) n’a rien foutu en 35 annéees !!!(j’ai même des series de photos de lui en tain de pioncer sur les bancs !)...

                      C’est une honte ces « petits messieurs » ! Cela s’appelle se goberger : un député ? C’est un gobergeot !

                      Et en plus il viennent faire la leçon à ceux qui n’ont plus rien et qui vivotent ? Ca me débecte ! Ils pourrissent la République....


                      • Pelletier Jean Pelletier Jean 25 septembre 2007 13:43

                        @l’auteur,

                        Vous n’exposez pas clairement les données du problème, vous mélangez ce qui relève du régime de retraite que le parlementaire touche à vie (comme n’importe quel salarié) et ce qui relève d’une indemnité de chômage, limité dans le temps. Mais surtout il est nécessaire de replacer ce que touchent les parlementaires dans un contexte plus vaste. Souhaite-t-on une démocratie qui ait les moyens de travailler ? Si oui et bien ils ne sont pas assez payé au regard de ce que touche un sénateur américain ce qui lui permet de recruter « un board » composé d’hommes et de femmes de lois bardés de diplôme.

                        C’est à cette efficacité de travail des parlementaires qu’il convient de réfléchir afin qu’ils puissent faire le poids face à des administrations dotés de personnels nombreux et compétent.

                        L’anti parlementarisme basique ainsi exprimé ne sert en aucune manière la cause démocratique. Et je ne ferai pas de commentaires sur les commentaires suscités naturellement pas autant de poujadisme. Je ne vous remercie pas l’auteur !


                        • REGEN REGEN 25 septembre 2007 13:52

                          Pouf pouf.... C’est bien comme discours... Récurrent et inepte. Récurrent car ce genre d’attaque fait référence au Poujadisme (au fait, tu sais ce que c’est ?) et à l’antiparlementarisme (sic). Ben mon vieux, c’est vague et creux....


                        • bernard29 candidat 007 25 septembre 2007 13:55

                          Monsieur Pelletier se doit de défendre ses employeurs. Il a été assistant parlementaire et ce qui s’en suit ; c’est ce que j’appelle les apparatchiks de la classe politique..

                          monsieru Pelletier n’est pas fondé à parler de cette question car il est juge et partie.

                          De plus ce n’est pas du poujadisme, ni de la démagogie. c’est une question démocratique. S’enquérir de la gestion des fonds publics est un acte civique, dénoncer les abus est un devoir citoyen, se dresser contre la gabegie des élus est un acte respectable et légitime... pousuivre les abus de biens sociaux et publics est une opération de santé publique..

                          c’est le premier devoir que vous auriez du apprendre dans vos études au sein des Instituts d’Etudes politiques que vous avez fréquentés. Vous avez perdu la seule qualité que l’on demande aux hommes publics, le bons sens civique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès