Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le Figaro en plein délire de persécution fiscale - 1/3

Le Figaro en plein délire de persécution fiscale - 1/3

19 juillet 2012, éditorial du Figaro, par Yves de Kerdrel, sous le titre « Folie fiscale » : « Les députés socialistes devaient porter hier soir l’ISF à un niveau sans précédent (..) Une mesure qui va contraindre un peu plus de 250.000 foyers fiscaux à acquitter pas moins de 2,3 milliards d’euros supplémentaires. A ce niveau là de taxation, ce n’est plus de « l’effort », c’est de la confiscation (…) de la spoliation ».

On est évidemment tenté de faire la division et l’on aboutit à 9.200 euros par foyer. Cependant, comme le confirme un article du même jour du supplément Economie du même journal, le surcroît de taxation s’inscrira dans une fourchette de 157 à 1.519 euros pour les tranches de patrimoine s’étageant jusqu’à 4 millions d’euros. Pas de quoi pousser des cris d’orfraie. Au-delà, si l’on en croit toujours le Figaro, le supplément de taxation sera en moyenne de 21.000 euros pour les patrimoines s’étageant de plus de 4 millions jusqu’à quelques milliards d’euros.

Un foyer riche de 10 millions d’euros acquittera un ISF représentant au total 1,12 % de son patrimoine. Pour 30 millions, ce sera 1,54 %. Tout ceci sans prise en compte des décotes, dégrèvements, déductions … qui, en pratique, peuvent réduire sensiblement l’impact final de l’impôt. C’est évidemment loin d’être négligeable mais cela ne transforme pas pour autant les foyers concernés en cas sociaux et, à ce rythme de « spoliation », en supposant même que la contribution exceptionnelle perdure (il y a des précédents, à droite comme à gauche …), il faudrait, sur la base d’un taux effectif de l’ordre de 1 %, un siècle pour que la « confiscation » soit totale.

Hypothèse au demeurant absurde puisque, bien sûr, cet argent ne dort pas.

A en juger par l’évolution des patrimoines au cours de ces dernières années, y compris les années de crise, il est même bien éveillé : selon l’INSEE, entre 2004 et 2010, le patrimoine des 10 % de foyers français les moins bien lotis en France s’est accru de 9,2 %, pendant que celui des 10 % les mieux lotis augmentait de 47,6 % avec, in fine, un rapport de 1 à 920 entre les patrimoines respectifs de ces deux catégories de la population. Entre 2004 et 2010, les 10 % les plus fortunés ont vu leur patrimoine moyen augmenter de 400 000 euros. Les 10 % les moins fortunés ont gagné 114 euros.

On serait donc tenté de renvoyer la formule à l’auteur : qui spolie qui ? qui confisque quoi ?

A ce niveau, l’ISF serait, si l’on en croit l’éditorialiste du Figaro, « le moyen le plus simple pour écoeurer tous les français qui croient au travail, qui participent à la croissance du pays et qui épargnent pour leur retraite ou pour les générations futures ». Selon Monsieur de Kerdrel, « tous les français qui croient au travail  » seraient donc redevables de l’ISF ou ne travailleraient que pour accéder à ce niveau de patrimoine ? Voila qui est bien insultant pour tous ceux qui croient simplement que le travail - s’ils en ont un et s’il n’est pas trop précaire - va leur permettre de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Ceux-là aussi « participent à la croissance du pays » et ils aimeraient bien « épargner pour leur retraite », voire « pour les générations futures », mais encore faudrait-il que leurs revenus le leur permettent.

Au surplus, cette participation des grands patrimoines à la croissance économique est bien loin d’être un phénomène général et assuré car si, pour certains, le patrimoine est effectivement la résultante d’un succès entrepreneurial, pour d’autres, c’est la croissance … du patrimoine qui est l’objectif premier, fut-ce au moyen d’une pure spéculation financière qui, souvent, dessert plus l’économie qu’elle ne la sert.

Il faut être bien confiné dans la sphère de la richesse héréditaire, qu’il serait abusif de confondre avec celle de la création de richesse, pour penser que les nouvelles dispositions fiscales vont « désabuser aussi tous ces jeunes qui créent leur entreprise (…) et voient poindre à l’horizon cet ISF ». La plupart des entrepreneurs - et des jeunes en particulier - ne se lancent pas dans l’aventure avec un magot en ligne de mire et ils ont raison si l’on en juge par le taux de survie des jeunes pousses après quelques années d’existence. L’indépendance, la volonté de valoriser des idées, d’animer une équipe sont des mobilisateurs d’énergie autrement puissants.

On se permettra donc de juger particulièrement fallacieux ce plaidoyer emphatique et sans nuances pour « tous ceux qui détiennent ces capitaux, ces idées, et une part de ce génie français ».

A suivre …

www.citoyensunisdeurope.eu


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • eric 31 juillet 2012 13:13

    Peu importe ces calculs d’apothicaire. Depuis 2002, l’Etat a perdu 600 milliard de recettes. 200 Milliards, ce sont les éxonérations fiscales Jospin Fabius pour le haut de la classe moyenne, qui constitue leur coeur de clientèle electorale : cagnotte fiscale et 35heures. 200 milliards, les transferts de recette aux collectivités locales, en général de gauche, qui leur ont permis d’embaucher et de subventionner a tour de bas leurs amis pendant que l’Etat tentait de faire des économies. 200 milliards, la crise et les plans de relance et d’exonération Sarkozy.
    Tous ces nouveaux impôts sont en effet débiles et confiscatoires, mais si il peuvent causer des grandes difficultés à certains individus, la France n’en mourra pas. La pluspart des riches non plus. Le racket fiscal, social, salarial de la classe moyenne a statut de gauche, en général émargeant aux fonds publics, lui,porte sur des centaines de milliards d’euro, pour des résultats catastrophiques. C’est de cela qu’il faudrait parler.
    Parce qu’en ême temps que les socialisant multiplient les impôts, ils font aussi des économies : sur les crédits sociaux, d’intervention et d’investissement. Sur les pauvres et sur l’avenir.
    On a rarement vu un tel cynisme dans notre histoire.


    • scripta manent scripta manent 31 juillet 2012 13:27

      Les « calculs d’apothicaire » sont généralement ceux des autres ... J’ai lu les vôtres avec intérêt.
      « C’est de cela qu’il faudrait parler ». Eh bien vous le faites, tout va bien.


    • lulupipistrelle 5 août 2012 20:51

      @ eric : toujours aussi pertinent, et même impertinent, si on en juge par le succès de vos interventions...
      On voit aussi le profil socio-cul de vos contradicteurs : tous des fonctionnaires ou rêvant de l’être, ha,ha,ha.


    • chantecler chantecler 31 juillet 2012 17:25

      Le Figaro émet les éléments de langage pour l’UMP en capilotade .

      Ce qui me ravit ce sont effectivement les cris d’orfraie pour des mesures qui ne s’appliqueront qu’en 2013 .

      J’imagine les cauchemars , joués par De Funès ...

      Mais z’ ont le temps de le mettre au vert leur pognon .


      • scripta manent scripta manent 1er août 2012 09:50

        Oui, le patrimoine foncier fait partie des chiffres cités. Il y a sans doute effectivement des cas particuliers à prendre en considération, mais la résidence principale bénéficie déjà d’un abattement substantiel.


      • Antoine 31 juillet 2012 22:26

         Encore un bon franchouillard qui a pondu ce truc : pas de problèmes quand ce sont les autres qui passent à la caisse !


        • scripta manent scripta manent 1er août 2012 09:53

          « Bon franchouillard » : ça sonne bien, merci.
          C’est quoi le «  truc » : vous n’êtes pas d’accord avec les chiffres ?
          « Les autres qui passent à la caisse » : qu’en savez-vous ?


        • Antoine 1er août 2012 23:18

          Vous payez l’isf ?


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 1er août 2012 10:47

          Merci pour l’article.

          Précisons également que ce « journaliste » du Figaro, Yves de Kerdrel, se situe politiquement - et économiquement - à la droite de Margaret Thatcher et de Bernard Madoff. Ce type est un authentique malade néolibéral.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

scripta manent

scripta manent
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès