Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le “plan Paulson”, plus grand hold-up du siècle (...)

Le “plan Paulson”, plus grand hold-up du siècle ?

 

Le 19 septembre 2008 est un jour historique, on ne le dira jamais assez.

Toutes les bourses du monde affichent d’indécentes hausses, incohérentes et surréalistes en tenant compte de la situation économique mondiale. Interrogez les traders et ils vous répondront qu’ils sont outrés et bleuffés par un événement surprenant qui les dépasse totalement. Personne n’a jamais vu ça auparavant.

Le “plan Paulson” imaginé par le Secrétaire américain au Trésor Henry Paulson est passé par là. Ma conviction est qu’on assiste plutôt impuissants au plus grand hold-up du siècle, applaudit évidemment par tous les médias internationaux (surtout occidentaux) tous dupés. J’ai de la tristesse pour nos amis contribuables américains, je ne suis pas convaincu qu’ils savent ce qui les attend au tournant.

Partout on vous explique que le “plan Paulson” a probablement sauvé la finance américaine et donc mondiale, alors qu’en réalité, il fait peser une nouvelle charge de plus de 1,000,000,000,000.00 de dollars (1000 milliards, et probablement bien au delà) sur les contribuables américains, en “isolant” les “fonds toxiques” des établissements financiers, en les faisant supporter par les fonds publics, qui vont les assumer dans une “structure” créée à cet effet. Selon les experts, le coût de cette opération pourrait atteindre 3500$ par américain, ou les dépasser.

Mais ce plan interdit également ce qu’on appelle la “VAD”, la vente à découvert, ce mystérieux mécanisme (spéculatif puisqu’on parle de bourse) bien connu des traders qui permettait de vendre ce qu’on ne possède pas, avant de l’acheter un peu plus tard, à bon compte. Qu’est-ce que permettait la VAD ? Tout simplement de gagner de l’argent lorsque le marché était baissier, mais aussi de “réguler à la baisse”, de contenir les dégringolades de cours et d’empêcher leur brutalité, car il y avait toujours des acheteurs, même à la baisse. Ainsi, en bourse, on gagnait toujours, que ça monte, ou que ça descende. Malheureusement, le revers de la médaille c’est que dans un marché profondément baissier où tout le monde venait à parier sur les baisses, faire en sorte qu’il reparte à la hausse relevait de l’utopie, et c’est bien dans cette situation là que nous étions.

Désormais, les gendarmes boursiers aux USA (SEC), en Angleterre (FSA) et en France (AMF) ont décidé, en 48h d’interdire la VAD... “temporairement” disent-ils.

Du coup, les hausses historiques enregistrées, à mon avis, sont essentiellement dues aux rachats de titres liés à ces nouvelles règles du jeu, et pas du tout à la confiance retrouvée dans les marchés. J’imagine au contraire que suite à ces opérations, la confiance sera encore plus limitée désormais. La bourse, c’est une grande part de psychologie, et tout le monde est effrayé, tétanisé même !

On peut discuter beaucoup de l’opportunité ou non de la vente à découvert et de la spéculation financière dans les deux sens, et on peut entendre ici ou là dire que c’est une bonne décision et finalement du bon sens de supprimer la possibilité de gagner de l’argent dans un mouvement baissier, et qu’en bourse, il est moral de ne gagner de l’argent que dans un mouvement haussier.

N’oublions pas les fondamentaux de la crise. Le plan imposé au monde par les autorités américaines n’élimine absolument pas le problème de fond, il ne sauve que les capitalistes stratégiques, et ceux que j’appelle les banquiers supérieurs. En aucun cas il ne résout les problèmes des gens anonymes, qui perdent ou vont perdre leur job, qui sont surimposés et abusés par toujours plus de taxes, qui n’ont plus accès au crédit, qui ont perdu ou vont perdre leur maison, et qui ne peuvent plus consommer. Le “plan Paulson” ne résout pas la crise, c’est une décision de courte-vue uniquement pour sauver très temporairement le système.

Pour ma part, je parie que la crise systémique globale sera plus forte encore, et que tout ceci ne contribuera qu’à l’attiser davantage.

Quoi qu’on en dise, la tendance lourde mondiale, surtout en occident, c’est la baisse. La décroissance, et sûrement pas la hausse dans les conditions actuelles.

La majorité des traders pariaient sur un enfoncement des marchés, au moins à moyen terme. S’ils ne peuvent plus faire gagner de l’argent à leurs patrons en misant sur les baisses, que le marché est baissier et qu’on leur impose de gagner sur les hausses, comment le système financier va-t-il pouvoir générer des profits dans un tel marché ?

Le système financier mondial, ultra-capitaliste et ultra-libéral est cette fois définitivement remis en question. Le “plan Paulson” a le mérite de le démontrer, il donne raison aux détracteurs du système global, car c’est bien une institution publique qui vient au secours d’une institution privée, impensable. Maintenant il faut repenser la finance mondiale, très vite, car c’est elle qui assure le développement exponentiel qu’on a connu jusqu’alors (et dont il sera très douloureux, pour ne pas dire dramatique, de se passer).

Certains spécialistes évoquent la piste du système utilisé dans le monde arabo-musulman, avec les principes de la Charia transposés en matière bancaire et financière. Mais qui serait prêt à franchir le pas, en occident, en Europe, aux USA ?...

Pour aller encore plus loin dans la recherche des conditions qui ont amené le gouvernement américain à une action stratégique majeure et à son interventionnisme en milieu privé, il existe d’autres hypothèses.

En effet, il y a une autre façon d’interpréter les mesures hallucinantes prises par les régulateurs des marchés en occident visant à interdire la vente à découvert. On peut très bien imaginer que ce changement brutal de règle du jeu cache en réalité une “contre-mesure militaire” (active ou préventive) en pleine guerre économique mondiale ?

Qui peut affirmer aujourd’hui que le monde occidental n’était pas attaqué dernièrement au cœur de son système (ou ne le serait pas prochainement), là où ça fait le plus mal, par une ou des puissances qui visaient les intérêts économiques et financiers, en profitant d’une économie déjà malmenée, et en les faisant s’effondrer, par des opérations massives, continues et diluées, toutes baissières.

Mais dans le même temps, qui peut affirmer que le monde occidental n’a pas essayé de frapper, avec les mêmes armes, peut-être avec plus ou moins de succès, dans l’antre financière de ses ennemis ?

Observons bien ce qui se passe, les péripéties récentes de la place financière russe sont un bon exemple à mon avis, de ce qu’il est possible de faire dans ce domaine.

Olivier RIMMEL
Analyses & Stratégies


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (317 votes)




Réagissez à l'article

150 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 20 septembre 2008 10:54

    D’accord avec votre analyse générale et le fait que le pire est à venir, mais je ne comprends pas votre allusion de la fin...
    L’euphorie d’hier est trompeuse

    "Ces mesures réclament que nous engagions un montant considérable sur les dollars du contribuable...cela comporte des risques." (Bush)

    Après avoir présenté l’Etat comme le mal absolu("L’Etat, c’est le problème"...), nos "experts" libéraux et le monde de la haute finance l’appellent au secours comme le pompier salvateur.
    L’Etat serait-il donc( provisoirement) la solution pour socialiser les pertes ?...
    Mais est-ce vraiment un retour de l’Etat ?


    Mille milliards de dollars pour des fonds pourris :


    • sisyphe sisyphe 20 septembre 2008 12:21

      Zen, je plusse ton commentaire, et tes excellents liens, comme d’hab...
       smiley


    • ZEN ZEN 20 septembre 2008 13:25

      Attention , Sisyphe !
      Péripate va arriver et va dire que : "bla, bla...."


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 septembre 2008 14:23

      @ Furtif

      Commentaire haut et court. Prémonitoire.
      Plus joli en forme de haïku japonais. smiley

      Une corde. Une foule festive. Des airs de cantiques.
      Une trappe qui n’est plus un piège, mais un destin
      Des oiseaux noirs et des becs jaunes qui attendent
      La Licorne, rose, dans le soleil couchant...

       PJCA


    • gaelec 20 septembre 2008 15:25

      La devise dans l’idéologie commune des gouvernements, partis d’opposition, financiers, banquiers, patronat, syndicats est :

      Tous unis, solidaires et indivisibles pour asservir la plèbe et se gaver d’un maximum de picaillons !

      La devise du peuple est :

      Chacun pour sa gueule en espérant récupérer un minimum de miettes !

      Longue vie à nos vénérables maîtres !

      Bon Week-end à tous !


    • Alain-Goethe 20 septembre 2008 16:57

      @ l’auteur : bon article.

      - Je réfléchirai mieux à votre dernière phrase sur "place financière russe". Jeudi, Bourse russe a été fermée pour 1 jour. Vendredi, elle a dû être fermée en cours de journée.
      @ sisyphe (et à d’autres) : bons commentaires !
      LA SITUATION est GRAVE !

      sisyphe écrit : " L’euphorie d’hier est trompeuse ... "
      En effet, cette remontée des cours = comment peu elle être durable ?
      L’économie réelle est déjà atteinte.. c’est pas fini !

      Page 8 d’un Que sais je sur "Crise de 29" donne graphique avec évolution des cours actions à NY de 1926 à 1938.
      Y a eu un "petit rebond" courant 1930, puis redégringolade, puis 2 légers rebonds en 1931 et le fond a été atteint mi 32 .. puis 1933 (Hitler, Mussolini etc..
      C’est grave

      Malheur à ceux dont les dettes sont (ou vont devenir) trop fortes ./. à leurs revenus (ou bientôt à leurs Allocs Chômage) !! + tous les "malheureux de cette terre ( cf le fim "SOLEIL VERT", sorti voici 30 ans )
      La situation est desespérée. Soyons donc optimistes ! disait COUE



    • K K 20 septembre 2008 17:16

      très joli Haiku M Allard !

      L’article pose des vrais problèmes, il y a un réel hold up de certains au détriment des contibuables, même ceux qui ne sont pas directement concernés par la bourse (pas d’actions et pas de changement de devises ni emprunts). Toutefois, les français sont assez mal placés pour donner des leçons : l’Etat a fait la même chose lors de la crise du µCrédit Lyonnais.

      Ce qui est désolant est que finalement, ceux qui auront travaillé sérieusement seront perdant par rapport à ceux qui auront pris des risques inconsidérés. Je pense que l’administration Bush a surtout songé à protéger ses zélateurs qui ont des fonds dans toutes les banques concernées par l’effondrement boursier.


    • Bertrand Bertrand 20 septembre 2008 17:33

      Non, il ne faut pas s’y faire, où alors en payer les conséquences coûteuses en vie humaine.
      Si l’analyse est bonne, et il y en a par ailleurs beaucoup, encore convient-il d’avoir une solution !

      Je ne fait pas le radin, alors voici :
      http://solidariteetprogres.org/article4569.html


    • zelectron zelectron 21 septembre 2008 11:54

      Dormez bien braves gens, c’est comme depuis le nuage de Tchernobyl : tous les gouvernementaux Français vous jurent leurs grands dieux que la crise s’arrête à nos frontières....


    • Rage Rage 21 septembre 2008 12:33

      Bonjour,

      Le plan Paulson sera sans aucun doute la plus grande erreur économique de ce début de siècle.

      La crise des subprimes se répercutant sur les banques : il fallait laisser crever les banques de leurs erreurs et ne pas venir à leur secours. Tel est la loi du "libéralisme sauvage" tant mis en avant outre atlantique.

      Ce qui est "étonnant", c’est d’entendre de fervents défenseurs de ce système se battre pour lui et contre l’Etat et, d’un coup d’un seul, appeler à l’aide l’Etat quand les affaires tournent au vinaigre. L’Etat est bien un imbécile d’aller au secours de ce type d’acteurs...

      La crise financière se transfère des banques à la FED, de la FED au trésor américain, en prenant à chaque fois plus d’ampleur, comme un cyclone se chargeant en énergie au dessus des eaux tropicales.
      Le cyclone financier n’est pas terminé, bien au contraire.

      La hausse de vendredi est une illusion : la crise est encore montée d’un cran en "charge".
      Reste à savoir si tout le système va s’écrouler, et quand.

      En mutualisant les pertes - autrement dit en rachetant ce qui ne vaut plus rien - l’Etat US, sans même parler de ceux qui vont en profiter, va tout perdre.
      En alourdissant outre mesure sa dette, il va devoir pressuriser inmanquablement les américains imposables, autrement dit casser sa croissance, et donc casser son économie.

      En sauvant les banques à court terme, les US tuent leur économie à moyen et long terme.
      En tuant leur économie, sans parler des répercussions mondiales, les US s’exposent à voir le "contrôle économique" qui a fait toute leur puissance pendant 1 siècle, s’évaporer au profit d’autres fonds (souverains).

      L’ironie du sort : le système US va s’éffondrer sur lui même de ses propres contradictions.
      Il y aura des perdants, et des gagnants. Mais force sera de constater que la donne aura changé.

      On ne peut pas éternellement vivre à découvert et faire des chèques en blanc.


    • Bof 21 septembre 2008 19:21

      @ Philippe Renève (IP:xxx.x5.64.123) le 21 septembre 2008 à 12H41 : Et s’il fallait en passer par là ? Une bonne raclée ramène la sérénité dans une famille parfois....alors, pour une nation , pourquoi n’en irait-il pas de même ?...il faudra bien un jour en venir aux " Justes Relations Humaines"...le plus tôt sera le mieux....alors, continuons à nous enfoncer, la leçon sera retenue pour beaucoup plus longtemps si quatre à cinq générations trinquent...Plus jamais on ne laissera aux responsabilités d’un pays des êtres imbéciles tels que nos énarques qui certes peuvent acquérir des diplômes et des surdiplômes mais ...sans le bon sens et l’obéissance aux lois de la vie, un diplôme ne vaut rien du tout. Quand l’égoïsme dirige , le peuple trinque.

       La leçon que je retiens est que des êtres dits intelligents ne doivent plus jamais être mis à la tête de mon pays.
      							


    • Lartiste Lartiste 23 septembre 2008 12:29

      Et comme on dit : "Alea iacta est"


    • ASINUS 20 septembre 2008 10:55

       bonjour , excusez ma naiveté vous pensez au fonds souverains detenues par les monarchies waabistes du golfe ?je passe pour un " fada" en repetant a l envie que le veritable islamiste integriste ennemi
      de l occident c est l arabie seoudite dotée du sabre du petrole et armé de suffisement de fonds souverains pour mettre a bas l economie occidentale


      • ASINUS 20 septembre 2008 10:57

         bonjour zen , je crois avoir lu un de vos ecrits disant " la fed est ce reellement l etat us"
        pourquoi ? la fed est bien sous le controle de l executif US non ?


      • ZEN ZEN 20 septembre 2008 11:54

        @ Asinus
        Je ne vois où j’ai écrit cela...
        Pour ce qui est de l’Arabie Saoudite, il est vrai que son pouvoir de nuisance est grand mais les USA ont besoin de cet ami/ennemi...

        Avec les amis-ennemis de Riyad, les relations sont troubles , intéressées, à géométrie variable-___

        "L’opinion publique américaine a, depuis le 11 septembre 2001, une très mauvaise image du Royaume saoudien, géniteur de terroristes et financier de l’islamisme radical wahhabite. Bush est alors dans l’obligation d’exiger du Royaume saoudien des réformes politiques et institutionnelles qui vont dans le sens de la démocratie, des droits de l’homme et de l’émancipation de la femme. Pourra-t-il obtenir des Saoudiens et le pétrole et la démocratie ? Difficile pari pour le président américain." (A.B.)

        Les relations USA-Arabie Saoudite en reconstruction :

        "...Les USA pensaient pouvoir s’installer durablement en Irak et pouvoir remplacer progressivement le pétrole saoudien par le pétrole irakien, ainsi que l’espace stratégique saoudien par l’espace stratégique irakien pour le contrôle de la région. Nous savons tous que les USA n’arrivent pas à gérer leur occupation de l’Irak et risquent de s’y embourber. Alors, le pétrole saoudien et le rôle géostratégique que pourraient jouer les USA à partir de Ryad sont les bienvenus.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 septembre 2008 13:31

        @ Asinus. Non. La FED est une corporation privée créée en 1913. Le hold-up dont parle l’auteur n’est qu’une entrée aux livres. dans une arnaque qui dure depuis des générations. On ne parle pas ici de USD $ 3 500 par Américain - renflouer Freddy et Fanny a eux seuls representera ce montant - mais de 5 fois plus et le monde entier sera mis a contribution. Meme cette somme, toutefois, n’est qu’un détail. Depuis 30 ans, TOUTE la plus value de l’économie a été récupérée par la classe capitaliste : le niveau de vie du citoyen américain moyen, en dollars constants, n’a pas augmenté d’un iota.

        http://nouvellesociete.org/P12.html

        http://nouvellesociete.org/H.html

         Pierre JC Allard




      • ASINUS 20 septembre 2008 14:15

        j ai surement interpreté un de vos propos

        merci pour la reponse sur l arabie seoudite


      • ASINUS 20 septembre 2008 14:17

        à Pierre JC Allard (



        merci pour l info sur la fed j etais convaincu que c etais un organisme etatique


      • garibaldi15 20 septembre 2008 17:19

        PJC Allard a raison, la FED ce n’est pas l’état fédéral US mais un pull bancaire.


      • stephanemot stephanemot 20 septembre 2008 11:04

        le 19 septembre 2008 ne marque nullement une rupture.

        simplement la fin de la permissivite et le passage du mode reactif au mode proactif, meme de facon assez classique et decevante.

        c’est un episode de plus dans une telenovela qui n’en finissait plus de ne jamais commencer.

        la reaction puerile des bourses dans les heures qui ont suivi prouve que ce programme occupera encore nos petites lucarnes pendant un moment.



        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 septembre 2008 13:52

          Ca me rappelle qu’à Hong-Kong on spéculait encore a la hausse un an, voire 6 mois, avant le passage des Territoires à la Chine. L’orchestre jouait aussi des rags sur le Titanic alors que le navire donnait deja du gite... Mais qui somme-nous pour parler d’inconscience, alors qu’on déjeune tous les jours sans trop penser à la condition humaine... ?

          Cette crise est la conclusion logique d’un systeme mis en place pour durer un temps et permettre à ceux qui l’on instauré de vivre une vie heureuse, parfaitement conscients que viendrait le déluge. Nous vivons en pais depuis 1944 - Bretton Woods - Maintenait il va falloir trouver autre chose. Fascinating, dirait le stoïque Mr Spock...

          Pour unne chronique de la sereine promenade vers la catastrophe, vor ICI. Pour quelques idées pour l’avenir, lire ICI. Si vous avez le temps...

          Pierre JC Allard

           Ah, j’oubliais... Ce sera la faute d’Obama, bien sûr.

          http://les7duquebec.wordpress.com/2008/09/01/le-quitte-ou-double-d%E2%80%99oncle-tom/


        • Le chien qui danse 20 septembre 2008 11:19

          Merci pour cet article. La guerre financière totale à commencé. Il est malheureusement normal que dans toute compétition chacun espère être le numéro un. Les US le sont depuis un bon moment, les outsiders montent au filet pour la balle de match. Que va-t-il ressortir de tout cela, c’est bien inquiétant.


          • tmd 20 septembre 2008 11:43

            "Le coût pourrait atteindre 3500 $ par américain." Ca me rapelle qu’on avait eu, nous, 5000 francs par français à payer pour le Crédit Lyonnais. 5000 francs de l’époque, ça doit bien faire pas loin de 2000 euros vu l’augmentation générale des prix, pas si loin des 3500 $ finalement. Et on s’en est sortis ... enfin je crois smiley


            • ZEN ZEN 20 septembre 2008 11:46

              @ tmd
              Bonjour
              Effectivement, on peut comparer ce plan à une sorte de Crédit Lyonnais mondial


              • JL JL 20 septembre 2008 11:47

                Entièrement d’accord avec cet article, il s’agit du plus grand hold-up de toute l’histoire. J’aimerais faire deux remarques :

                La question a été posée de savoir si la Fed aux mains des Politiques. La finance s’en remettra toujours au Politique tant que le Politique sera inféodé à la finance. Et aux US, cela n’est pas près de changer.

                Cette donation aux requins de la finance est un cadeau empoisonné que G. Bush laisse à son successeur. Etant donné que jamais un leader politique ne ferait une chose pareille son propre camp, il nous est permis de penser que c’est Obama qui sera le successeur. Et cela n’augure rien de bon non plus, quant aux perspectives de guerres.


                • Yvance77 20 septembre 2008 11:57

                  Bon post M’sieur smiley et malheureusement je crains que vous n’ayez raison surtout ici :"Le plan imposé au monde par les autorités américaines n’élimine absolument pas le problème de fond, il ne sauve que les capitalistes stratégiques, et ceux que j’appelle les banquiers supérieurs"

                  On ne le dira jamais assez, les loups ne se mangent pas entre eux, ils dînent avec des couverts en or. Nationaliser les pertes, privatisés les profits, c’est connu et ça marche tout le temps à leur casino.

                  Le monde sous leurs prismes est une vaste Monopoly, ou on achète plus la rue de la paix, mais ou l’on met à sac des économies de tout un pays ...de peuples ... de pauvres gens qui naïvement y ont crus.

                  Combien dans l’histoire ont perdu leurs retraites, leurs maisons, le peu d’avenir qui restait ?

                  Et pendant ce temps là nos fantoches de leaders néo-cons s’en donnent à coeur-joie.

                  Pas besoin de faire des charniers pour être un criminel contre l’humanité, être financier et politique peut suffire.

                  Et dire que notre con de président, va forcer un pauvre bougre de chômeur à faire 40 bornes pour 800 euros par mois, j’exagère certes ... mais autant prendre la faucille, contre ces marchands de malheur.

                  A peluche


                  • zelectron zelectron 20 septembre 2008 12:00

                    Curieusement les "Etats" trouvent des sommes d’argent inouïes pour renflouer des escrocs sans aucunes punitions ni des dirigeants et de leurs complices.

                    Il s’agit donc pour ces "pieuvres" de "conserver" les richesses indûement acquises et absolument pas de "créer" de nouvelles richesses.

                    Du fait de leurs éducations "abmorales" ces entités sont même persuadées d’agir sainement, légalement, positivement : c’est une attitude dont "ils" ne mesurent point ni l’abjection, ni le cynisme.

                    Ceci dit le gentil "gogo" de base qui joue à ce loto en croyant au père noël il est ou va être puni, lui !

                    Mais le citoyen ordinaire qui n’a rien à voir avec ces turpitudes, habituellement d’une innocence passive et béate peut toujours se révolter....


                    • Crazy Horse Crazy Horse 22 septembre 2008 08:35

                      Vous croyez que l’Etat US va sortir tout cet argent de son chapeau ?

                      Non. Il va émettre des titres et donc s’endetter encore un peu plus, pour le plus grand bénéfice de la FED et des personnes qui sont déjà créancières de l’Etat...


                    • Céphale Céphale 20 septembre 2008 12:20

                      Objection : le plan de nationalisation des pertes des banques américaines ne fait pas "peser une nouvelle charge de plus de 1,000,000,000,000.00 de dollars (1000 milliards, et probablement bien au delà) sur les contribuables américains". Il comporte automatiquement une émission de bons du trésor qui vont aller dans les caisses d’investisseurs étrangers.

                      Le dollar va finir par échapper au contrôle de la Banque fédérale !


                      • ZEN ZEN 20 septembre 2008 13:15

                        @ Céphale
                        Est-ce la fin de l’empire ?


                      • Céphale Céphale 20 septembre 2008 13:33

                        @ZEN

                        Je le pense, oui. La déclaration d’hier après l’injection de liquidités de la FED me fait penser aux déclarations rassurantes d’un état major à la veille d’une défaite.


                      • garibaldi15 20 septembre 2008 17:26

                        Cephale, ça fait longtemps que l’état fédéral US vit à crédit en vendant son papier ! Depuis 1971, quand Nixon a décidé la non convertibilité du dollar, les gens auraient dû comprendre !


                      • OmegaDG OmegaDG 20 septembre 2008 22:21

                        Fin de l’Empire ? lequel ?

                        Si c’est financier auquel vous faites allusion, cet Empire là subsistera encore et encore car c’est le seul véritable Empire.

                        Le siège social de l’État Finance change d’endroit, c’est tout. L’appellation de la monnaie-Etalon (Dollar), du régime qui la régit (Capital) a tellement peu d’importance en regards de la réalité.

                        Les mêmes qui prêtaient aux rois, aux princes et aux tyrans pour se faire la guerre, en y vendant avec larges profits leurs propres armes, possèdent maintenant les outils (Médias) pour y mettrent leurs légitimes valets obéissants. (Démocratie). Le reste est de la réthorique législative pour engluer les intellectuels dans des pseudos théories économiques et sociales.

                        Il s’agit maintenant de deviner sur quel territoire se fera la guerre et qui en sera l’ennemi, car le terrorisme comme cible ne suffit plus. Quel nouveau Peal Harbour la propagnade nous servira-t-elle cette fois-ci ? 

                        La Mondialisation occidentale a effaçé la Nation. La notion de ’’Con-sommateur Con-tribuable’’ s’est chargé d’erradiquer celle de Citoyen.
                        Voilà ce qu’est devenue la Cité, un temple de la Cupidité où l’on sacrifie quotidiennemt la Liberté l’Égalité et la Fraternité, au nom de la Sécurité et de la Propriété ’’privée’’.

                        Je suis un peu brouillon, veillez m’excuser, je ne suis pas un littéraire mais un financier et tout comme plusieurs je trouves la situation dramatique et l’avenir sanglant.


                      • Crazy Horse Crazy Horse 22 septembre 2008 08:40

                        Moi je sentirais bien une bonne grosse guerre mondiale, bien sanglante...

                        Du genre USA-Europe - Versus - Chine-Russie-Iran.

                        Ca pourrait faire un bon finish pour notre civilisation, qu’en dites-vous ?


                      • fonzibrain fonzibrain 20 septembre 2008 13:31

                        bonjour

                        c’est loin d’etre bete de tenter de transposer l’essence même de la finance islamique en occident,d’ailleurs en y reflechissant c’est la seule solution,en soit la finance islamique n’est rien d’autre qu’une finance qui gere les risques,bien sure ce qui motive cette méthode est bizare pour un laique,mais le principale n’est pas ce qui motive cette gestion moins risqué(seul dieu peut creer à partir de rien) mais le résultat qui compte

                        savez vous que les rémunération des dirigeant des grandes banque d’investissement(qui ont fait faillite) sont de 94 milliards ces trois dernières années.
                        c’est du vol qualifié !



                        et sinon rien à voir,j’aime bien la prospective et l’anticipation,et comme vous dites que c’est votre domaine,pourriez vous me donner des liens internet ou des titres de livres.
                        merci d’avance


                        • fonzibrain fonzibrain 20 septembre 2008 13:50

                          en gros le trésor et la fed ont nationalisé toutes les pertes des banques,c’est ahurissant !!!!

                          vous vous rendez compte qu’alors que le système s’effonfre,à la tv,rien du tout,c’est dément !

                          selon le leap,la récente remonté du dollar est dû à une manipulation de la fedd et de la banque centrale chinoise,en fait les chinois avaient 400 milliard de dollar dans fanny et freddy,et ils ont manigancé cela pour ne pas que le systme ne s’effondrela avant les élections
                          je repense à cette réunion du congrés qui prevoyait la chute du système financier américain en octobre-novembre 2008 et la faiillite des usa en février 2009

                          vu lea somme inimaginable que l’état va devoir digerer,en plus du passif deja gigantesque,le jour ou les marchès internationaux vont lacher le dollar,et il vont le faire,le dollar et les usa vont s’effondrer.
                          à ce moment la,avec l’équipe de choc mac cain palin,un regime dictatorial va s’irriger soutuenu par le clan bush,le canada et le mexique vont etre annexér et une nouvelle monnaie,pour les trois pays sera instauré,l’améro.

                          bienvenu dans un monde ou la science fiction depasse la fiction


                        • Forest Ent Forest Ent 20 septembre 2008 14:22

                          Comme je vous l’ai déjà dit, j’ai toujours pensé que l’analyse de leap était sérieuse sur le fond, mais leur timing trop précis pour être exact. Ben il se pourrait fort fort bien qu’ils aient eu raison !!!


                        • fonzibrain fonzibrain 20 septembre 2008 14:50

                          les nuages s’amoncellent,la guerre,la vrai guerre,comme nos grand parent l’on vécu,comme les irakiens,les afggans,et même les gazaouis la vivent depuis des années se prépare,
                          la pauvreté extrème,se généralise
                          une nouvelle gestapo,plus fun,se met en place,(il y a trois jours,le directeur de la rédaction de france 24 a été viré pour avoir laisser organiser un débat sur le complot dans le 11/09)

                          nos enfants vont nous maudire
                          nous sommes pire que les 68ard qui ont retourné leurs vestes
                          nous,nous n’avons crû en rien
                          on a consommé comme des cons
                          on s’est accomodé de tout,
                          la concentrantion des médias étant la pire des choses
                          privatiser la propagande sans rien dire
                          on s’en fout ya closer !!!!!!!!!!!

                          une fois de plus honte à nous


                           

                        • garibaldi15 20 septembre 2008 17:28

                          LEAP2020 avait semble-t-il la bonne boule de cristal !


                        • Forest Ent Forest Ent 20 septembre 2008 13:41

                          Je ne comprends pas du tout cette histoire de "guerre économique". On peut le tourner dans tous les sens : la finance occidentale s’est plantée toute seule, comme une grande. Si Paulson décide de nationaliser d’un coup toutes les pertes, il ne peut y avoir à cela qu’une seule raison : le système sinon s’arrêtait de fonctionner net. (C’est en tout cas l’analyse du WSJ hier.)

                          Tout ce que je vois, c’est que l’économie de la créativité et de la connaissance a été un vaste bluff, une énorme pyramide. Pour sauver les meubles, on appelle le contribuable au secours. Tout est dit.

                          Oui, c’est un jour historique. L’économie occidentale vient de voler en éclats. La crise à proprement parler est presque finie. Dans moins d’un mois, le dollar s’effondrera et la dépression commencera.

                          C’est une catastrophe complète. Un naufrage. Ce sera la source de tant de drames à venir. Pour tous. Comme le dit Todd Harrison en paraphrasant Churchill : "jamais autant de gens n’auront dû autant (d’emmerdes) à si peu".

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès