Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les licenciements dans l’industrie pharmaceutique en 2012

Les licenciements dans l’industrie pharmaceutique en 2012

En 2012, les plus importantes suppressions de postes dans l’industrie pharmaceutique ont été le fait d’AstraZeneca, de Takeda et de Novartis. Si l’on dresse un bilan depuis 2005, le classement est dominé par Pfizer, Merck Sharp & Dohme et AstraZeneca.

Synthèse existante

Il y a quelques temps, un article publié sur Agoravox faisait le bilan des plans sociaux dans l’industrie pharmaceutique ces dernières années. Lien Intéressée par l’exercice, j’ai pris le temps de collecter l’information afin de faire le bilan pour l’année 2012.

L’article que je cite en introduction est écrit essentiellement à partir d’une source, le site Internet Fierce Pharma. Une fois par an, en effet, les journalistes du site font ce travail de recenser et classer les plans sociaux de l’industrie pharmaceutique.

Cette année, leurs résultats sont les suivants : Lien

Table 1 : Licenciements en 2012 – calculs de Fierce Pharma

Rang Entreprise Postes supprimés
1 AstraZeneca 7 300
2 Takeda 2 800
3 Novartis 2 000
4 Roche 1 000
5 Sanofi  900 à 2 500
6 Merck KGaA 1 680
7 Abbott 1 250
8 ex-aequo Dendreon  600
8 ex-aequo Lundbeck  600
10 Pfizer  300


On peut dès maintenant faire quelques remarques.

La première est que le classement a été établi en octobre, deux mois et demi avant la fin de l’année, et que beaucoup de choses se sont passées depuis, comme par exemple dans le cas de Sanofi.

Deuxième remarque, ce classement ne compare pas ce qui est comparable : dans le cas de Pfizer, sont pris en compte des suppressions de postes annoncées en 2009, tandis que dans le cas de Novartis, seules sont considérées celles annoncées en 2012.

Troisième remarque, dans le cas de Merck, une partie des salariés se sont vu proposer un reclassement interne.

Quatrième remarque, si Roche supprime 1000 postes aux Etats-Unis, 1000 autres sont créés en Chine.

Dernière remarque, on comprend difficilement la logique du classement et surtout pourquoi Roche devance Abbott et Merck.


Autre méthode, autre classement

Voyons maintenant ce que donnent les calculs que j’ai réalisé sur la base des communiqués et articles de presse. Les différences sont en gras. Je détaille chaque point plus bas.

Table 2 : Licenciements en 2012 – calculs personnels

Rang Entreprise Postes supprimés
1 AstraZeneca 7 700
2 Takeda 2 800
3 Novartis 2 000 (+160 ?)
4 Merck KGaA 1 680
5 Abbott 1 250
6 Roche 1 100
7 Sanofi 1 000 (+614 ?)
8 Pfizer  900
9 St. Jude Medical  800
10 Bristol-Myers Squibb  618
11 ex-aequo Dendreon  600
11 ex-aequo Lundbeck  600
13 Lonza  500
14 GlaxoSmithKline  331
15 Johnson & Johnson  330


Comme l’expose Fierce, AstraZeneca a annoncé une suppression de 7 300 postes en février. Lien L’entreprise a ajouté à ce nombre 400 postes en décembre. Ces postes seront supprimés en Allemagne, où le laboratoire accuse les autorités d’entretenir un climat peu favorable (l’Etat a imposé une baisse de prix de 16% sur les médicaments). Lien

Takeda a annoncé la suppression de 2 800 postes en janvier. Lien

Novartis a bien annoncé 2 000 suppressions de postes au mois de janvier. Lien Cependant, le même mois un article mentionne la suppression de 160 postes intérimaires. Il n’est cependant pas clair si ces 160 postes font partie d’un plan plus vaste, celui de janvier, ou du précédent annoncé en octobre 2011. Lien

Merck KGaA a annoncé la suppression de 580 postes à Genève en avril, puis d’un dixième de ses salariés en Allemagne, soit encore 1 100 postes environs. Lien et Lien

Abbott a dévoilé un premier plan de 700 postes en janvier, un second de 550 en octobre, et d’autres pourraient encore venir. Lien et Lien

Roche a annoncé la fermeture de son site de Nutley, soit la suppression de 1 000 postes en juin. S’y ajoutent 100 postes supprimés dans l’activité diagnostics en octobre. Lien et Lien

Inutile de redonner ici tout les détails de l’évolution du dernier plan social de Sanofi. Le nombre actuellement retenu est d’environs 900 postes, auxquels pourrait s’ajouter les 614 postes du site de Toulouse, dont l’avenir n’est toujours pas assuré. Enfin, 100 postes ont été supprimés au Canada au mois de janvier. Lien

St. Jude Medical est un fabricant d’appareils médicaux. Après un premier plan de 300 postes annoncé en août, un second, portant sur 500 postes, a été dévoilé en novembre. Lien

Bristol-Myers Squibb a annoncé en novembre la suppression de 479 postes dans le New Jersey, puis de 137 postes sur l’ensemble du groupe. Lien et Lien

Arrivent ensuite à égalité dans ce classement Lundbeck et Dendreon, qui ont chacun annoncé la suppression de 600 postes, respectivement en juin et juillet. Lien et Lien

Entreprise peu connue (du moins en France) et plutôt discrète, Lonza a annoncé la suppression de 500 postes, dont 400 sur son usine de Visp, au mois d’octobre. Lien

Le cas de Pfizer est plus complexe. En effet, c’est cette année que s’achevait un plan social annoncé en 2009. C’est le cas des 71 postes supprimés sur le site de Pearl River en février, des 50 postes supprimés au Canada et des 177 postes supprimés en Irlande. Lien, Lien et Lien Ce qui est nouveau en revanche, c’est la suppression de 300 postes au Canada en octobre et de 600 autres en décembre. Lien, Lien et Lien

GlaxoSmithKline s’est faite très discrète, procédant par petites touches ciblées. Le laboratoire a d’abord réduit les effectifs de Humane Genome Sciences, entreprise acquise au mois de juillet, en deux fois : 114 postes supprimés en septembre, puis 97 de plus en août. Enfin, 90 postes sont en cours de suppression en Australie depuis le mois de novembre. Lien, Lien et Lien
  
Dernier de notre classement, Johnson & Johnson a d’abord restructuré son usine de Porto Rico en juillet (200 postes), puis supprimé 130 postes suite à l’échec d’un médicament prometteur. Lien et Lien

Bien sûr j’aurais pu tenter de faire figurer dans ce classement non pas les 15 mais les 20 premiers. Malheureusement, à moins de 300 postes supprimés, cela devient très difficile. En effet, tous les plans sociaux ne donnent pas lieu à des articles de presse. Il serait dès lors inéquitable de faire figurer une entreprise qui a supprimé 100 postes alors que 5 autres en aurait supprimé 200 sans que je n’en trouve trace (relevons cependant 319 postes supprimés chez Medicis suite à son rachat par Valeant – Lien).

C’est pour la même raison qu’il n’est pas pertinent de faire un classement en fonction du pourcentage de la masse salariale que représente les suppressions de poste, d’autant que plus le laboratoire est petit, pus un échec pèse lourd. C’est dans les petites entreprises de biotechnologie que l’on peut voir des plans sociaux représentant 50 ou 70% des salariés, mais la survie y est plus certainement en jeu que dans un groupe mondial affichant de bons résultats et qui supprime 5% de ses effectifs.


Synthèse des tableaux sur 5 ans

Un autre aspect intéressant de l’exercice est de s’essayer à un cumul d’une année sur l’autre. N’ayant pas fait ce travail de recherche systématique d’information sur les années précédentes, je me repose sur les tableaux synthétiques de Fierce, qui, bien qu’approximatifs, permettent d’obtenir un ordre d’idée intéressant (ceux-ci sont disponibles dans l’article cité plus haut, qui indique la source d’origine). Lien

De 2007 à 2012, on arrive aux résultats suivants en tenant compte des diverses fusions (Merck SD avec Schering-Plough, Pfizer avec Wyeth et King, Bayer avec Schering) :

Table 3 : Licenciement depuis 2007 – synthèse des calculs de Fierce Pharma

Rang Entreprise Postes supprimés
1 Pfizer 48 170
2 Merck Sharp & Dohme 41 900
3 AstraZeneca 25 250
4 GlaxoSmithKline 19 201
5 Johnson & Johnson 14 900
6 Bayer 11 140
7 Novartis  9 150
8 Abbott  7 150
9 Roche  5 800
10 Bristol-Myers Squibb  5 640
11 Eli Lilly  5 500
12 Sanofi  4 850
13 Takeda  4 200
14 Amgen  2 600
15 UCB Pharma  2 000
16 Merck KGaA  1 680
17 Teva  1 290
18 Sunovion (ex-Sepracor)  940
19 Eisai  900
20 Lundbeck - Dendreon  600


On remarquera que si l’on prend les chiffres du deuxième tableau pour l’année 2012, les seules différences au classement sont Bristol-Myers Squibb qui gagne une place, et St Jude Medical qui entre en 20ème position, faisant sortir Dendreon et Lundbeck.

Le défaut d’une tentative de cumul des suppressions de postes est que l’on devait aussi prendre en compte les créations de postes, comme par exemple dans le cas du Lundbeck qui a créé 200 postes en Europe 2011, soit un bilan de 400 postes supprimés sur 2 ans, dans un même métier, sur une même zone géographique, au lieu de 600.

Notons que, selon le cabinet de conseil Challenger, Gray & Christmas, l’industrie pharmaceutique a supprimé près de 300 000 postes dans les années 2000. Lien


Conclusion

Les laboratoires pharmaceutiques ont été de grands destructeurs d’emploi, alors même que le secteur est dynamique. Les plans sociaux se suivent et se ressemblent, au point que l’on perd facilement le fil. C’est tout le mérite des experts comme ceux de Fierce Pharma ou de Challenger, Gray & Christmas que de réussir à synthétiser ces données pour en tirer des analyses.
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • lulupipistrelle 9 janvier 2013 14:20

    En voilà une bonne nouvelle.


    Maintenant on attend la réouverture d’une filière herboristerie, dans l’enseignement supérieur, le développement des officines d’herboristes, ainsi que la reconnaissance par les pouvoirs publics des autres médecine , et des autres thérapies , l’ostéopathie par exemple avec leur prise en charge par les organismes d’assurance maladie. 

    • Pharmafox 10 janvier 2013 16:41

      Quand j’ai commencé à lire, j’ai été déçu d’avoir pris de vitesse sur ce thème (j’avais écris l’article qui vous a inspiré)...

      Puis, en voyant votre deuxième tableau, je me suis dit que ce n’était pas plus mal : bravo pour cet impressionnant travail de synthèse, vous avez du y passer un moment !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Maiwl


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès