Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > Les USA relancent la consommation... à crédit !

Les USA relancent la consommation... à crédit !

Plus de chômeurs, plus de pauvres et pourtant plus de voitures vendues et de logement en construction. Pas de mystère, le crédit repart à... "gogos"

La consommation repart

Il ne vous a surement pas échappé, la grande presse s'en fait largement l’écho à l'occasion du salon de Détroit, que l'automobile est en plein boum aux Etats Unis avec une progression des ventes de plus de 13% en un an. Voici que nous apprenons que malgré un marché plombé par une quantité incroyable d'invendus, selon le département américain du Commerce, 861 000 logements neufs ont été mis en chantier le mois dernier aux Etats-Unis, en rythme annualisé. C’est 3 % de moins qu'en octobre, mais 21,6 % de plus qu’en novembre de l’année dernière. 899 000 permis de construire ont été accordés, également en rythme annualisé, en hausse de 3,6 % sur un mois et de 26,7 % en comparaison annuelle.

Les indicateurs économiques sont en berne

Les chiffres, pas toujours sincères (Aux USA, un chômeur en fin de droit sort du système. Il n'est plus comptabilisé ni dans les chômeurs ni dans la population active ; ce qui explique que certains analystes européens hurlent à la manipulation. En effet, par ce biais, l'administration américaine fait coup double en diminuant artificiellement le nombre de chômeurs et en maintenant artificiellement le taux de chômage par une contraction de l'assiette), du chômage ne décollent pas et annoncent toujours 7.8% de la population active. Jamais le nombre d'Américains éligibles aux bons de nourriture n'a été aussi important. 30% de la population est en dessous du seuil de pauvreté (le double d'il y a cinq ans...) Alors ? Que se passe-t-il ?

La relance du crédit

Il se passe que Barack Obama, fidèle aux dogmes démocrates, applique exactement le même remède que Bill Clinton en son temps. Il ouvre tout grand les robinets du crédit. L'encours des crédits à la consommation dans le pays a progressé pour le quatrième mois d'affilée, de 7,0% en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières. C'est ce qu'indique la Réserve fédérale sur son site internet. Quant à l'immobilier, la FED a exposé clairement en septembre puis en décembre dernier son plan. Elle achète (en faisant fonctionner la planche à billets) pour 40Md$ de bons du Trésor américain adossés à des créances immobilières. Ainsi, elle maintient ainsi totalement artificiellement les taux des crédits hypothécaires, espérant relancer la machine.

Ça tiendra bien cinq ans !

Visiblement pas vaccinés par la crise de 2007 dont nous ne sommes toujours pas sortis, nos amis politiques américains relancent la bulle. Malheureusement, comme la dernière fois, c'est l'ensemble de la planète qui va payer lorsqu'elle explosera. Comme celle de Clinton a mis plus de quinze ans à exploser, Barack Obama est en droit de se dire que les cinq prochaines années peuvent être celles du bonheur, de la montée de la bulle, de la relance de la consommation. Il quittera donc ses fonctions, comme Bill Clinton, sur une bonne image et après lui... le déluge !

Article paru sur MaVieMonArgent.info



Sur le même thème

Crise de 2008... Histoire et conséquences... Et le pire est à venir...
Immobilier : soldes -30% à -40% en vue !
Ukraine : l'avion militaire déguisé en civil qui inquiétait, et celui qui ne s'est pas déplacé
Le manifeste citoyen
Un retour sur la crise financière de 2008. A quand la prochaine bulle financière ?


Les réactions les plus appréciées

  • Par cogno4 (---.---.---.179) 21 janvier 2013 13:04

    C’est surtout que ça gratouille les convictions et les modes de pensées ce certains esprits étroits.... imaginez, 30%... comment pourraient ils défendre leur modèle après ça sans passer pour des cons ?

  • Par Al West (---.---.---.247) 21 janvier 2013 14:00

    Il y a une crise de la dette et et une crise du chômage. Il y en a qui expliquent qu’il faut rembourser absolument et qu’il faut faire des économies. Mais ça va amplifier le chômage répondent d’autres. Il faut donc relancer la consommation pour abaisser le taux de chômage. Bon certes, pour ça, il faudra emprunter à nouveau. Mais alors vous allez augmentez la dette répondent les premiers.

    Débat vicieux qui durent depuis des années puisque les axiomes de base ne permettent pas de résoudre le problème : il faut stopper tous les schémas de pompage de l’argent de l’état et des classes moyennes et riches par les ultrariches, que ce soit l’emprunt sur les marchés financiers par les états souverains, les exils vers les paradis fiscaux, etc.

    Qu’on ne vienne pas nous dire que ce qu’un lycéen pourrait facilement comprendre n’a toujours pas été compris par les pseudo-experts et les hommes politiques qui passent en boucle à la télévision.

    En 2012, en une année donc, d’après Oxfam, les cent personnes les plus riches ont gagné 260 milliards de dollars soit donc quatre fois plus que nécessaire pour éradiquer la pauvreté dans le monde. Et ce sont des chiffres officiels, pour avoir une idée de ce que les cent personnes véritablement les plus riches ont amassé en 2012, on peut raisonnablement multiplier cette somme par un facteur de 10 à 100...

  • Par wesson (---.---.---.111) 21 janvier 2013 16:00
    wesson

    Bonjour l’auteur, 

    le défaut de votre article, c’est de rendre Obama coupable d’avoir relancé le crédit. 

    Hors il n’y est strictement pour rien. 

    Le crédit n’est que la béquille nécessaire pour soutenir la consommation dans un contexte de modération salariale généralisée. 

    Sans crédit, c’est l’effondrement assuré. Et le vrai pouvoir qui n’est pas à la maison blanche le sait bien. 

    Ceci dit, vous pouvez vous rassurer à bon compte : aux mêmes causes les mêmes effets. Lorsque nous recommenceront à recevoir massivement dans nos courriel des offres de crédit pour acheter une maison aux USA, nous serons alors à quelques mois de la prochaine méga-crise.
  • Par eau-du-robinet (---.---.---.197) 21 janvier 2013 14:13
    eau-du-robinet

    Sur les crédits à la consommation s’ajoutent aussi les crédits pour faire des études (les jeunes), dans une société plus en plus inégalitaire !

    Les étudiants surendettés, un enjeu électoral aux USA

    Toutes ses crédits présentent une belle poudrière, surtout si la croissance fait défaut ....

    A quand le Big Bang ?

    J’appel çà la roulette russe !

Réactions à cet article

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.196) 21 janvier 2013 11:18
    ROBERT GIL

    et c’est rparti ! Pour se rafraichir la memoire voir ce PPS : PPS : LES SUBPRIMES

  • Par spartacus (---.---.---.149) 21 janvier 2013 11:36
    spartacus

    Bon article mais dommage de donner du crédit au seuil de pauvreté. 

    Indicateur polémique relevant des calculs d’ubu et de la manipulation systémique.
    • Par cogno4 (---.---.---.179) 21 janvier 2013 13:04

      C’est surtout que ça gratouille les convictions et les modes de pensées ce certains esprits étroits.... imaginez, 30%... comment pourraient ils défendre leur modèle après ça sans passer pour des cons ?

    • Par Démosthène (---.---.---.51) 21 janvier 2013 13:09

       
      Oui,
      l’improbable esclavagiste,
      nous savons tous que tu ne saurais souffrir de ’ voir ’ la fange de la population qui refuse de travailler et préfère ’ vivre ’ de bons alimentaires.
      Nous savons tous que tu le mettrai au ’ travail’ et leur offrirait le logement sous la machine dans l’usine...
      Pour leur peine, ils participeraient même aux charges de chauffage retenues sur leurs salaires...
       
      Fort heureusement, lorsque les 30 % commenceront à réfléchir, ils voteront peut-être à l’inverse de ce que ceux dont tu te crois les pairs les incite à le faire...
       
      Toujours aussi chtarbé, tézigue...
       

    • Par Pyrathome (---.---.---.19) 21 janvier 2013 15:37
      Pyrathome

      50 millions de pauvres aux us, c’est le chiffre officiel de ceux qui utilisent des bons alimentaires.....mais il y a fort à parier que le vrai chiffre est supérieur !!
      Et au moins 50 000 milliards de dettes cachés sous le tapis, officiellement ( 20 000 milliards..)
      Même au temps au bon vieux temps de l’urss au moment de sa chute, il n’y en avait pas autant....
      Tant qu’ils vampirisent les autres états, l’europe par exemple mais pas que, qu’ils vivent à crédit sur le dos du monde entier.....et qu’ils fabriquent des QE illimités, ça va tenir quelques temps encore.....
      Mais j’attends avec impatience de voir la tête de spartacucu quand l’écroulement du système économique mondial va se faire jour......
      Il disparaitra d’Av aussi vite qu’il y est venu.....pschiiiitttt !!

    • Par spartacus (---.---.---.149) 21 janvier 2013 15:59
      spartacus
      C’est bien connu Hitler était Socialiste.


    • Par Pyrathome (---.---.---.19) 21 janvier 2013 17:13
      Pyrathome

      C’est bien connu Hitler était Socialiste......

      National socialiste n’a rien à voir avec socialisme...c’est même l’antithèse, mais t’es pas à un mensonge près, spartacucu, hein ?
      Et Staline un néo-conservateur-libéral .......
      Finalement, Stalinisme=capitalisme=nazisme=néolibéralisme , des fabricants d’esclaves et de guerres.....tu veux une preuve ?
      Pour le pdg d’axa, le travail rend libre.....arbeit mach frei...tout un programme !!
      Pour ton idole à talonnette, idem.....

      http://lesmoutonsenrages.fr/2013/01...

      http://blogs.mediapart.fr/blog/athe...

      Les néo-nazis ne se cachent même plus.....c’est ça la « droite décomplexée »...

    • Par robert (---.---.---.73) 27 janvier 2013 09:59

      c’est la même chose ça dépend du contexte du pays multi-cultturalisme vs peuple souverrain.

  • Par luluberlu (---.---.---.59) 21 janvier 2013 12:14
    luluberlu

    Yes, nous revivons inexorablement les mêmes phénomènes, jusqu’à.....ils sont dans le court terme et pas dans le ici et maintenant, ils croient en un dieu vert auquel adhères beaucoup de sapiens...et c’est çà qui fait sa force. Le dominant domine, un dominé qui l’accepte et tire sa puissance dans la puissance de celui qui le domine....c’est pas fait....

  • Par Lisa SION 2 (---.---.---.244) 21 janvier 2013 12:32
    Lisa SION 2

    tout le monde rêve de rouler en voiture avec un moteur de camion au club des grosses b......

  • Par ZEN (---.---.---.116) 21 janvier 2013 12:39
    ZEN

    Excellent pour les banques...qui se goinfrent...

  • Par Al West (---.---.---.247) 21 janvier 2013 14:00

    Il y a une crise de la dette et et une crise du chômage. Il y en a qui expliquent qu’il faut rembourser absolument et qu’il faut faire des économies. Mais ça va amplifier le chômage répondent d’autres. Il faut donc relancer la consommation pour abaisser le taux de chômage. Bon certes, pour ça, il faudra emprunter à nouveau. Mais alors vous allez augmentez la dette répondent les premiers.

    Débat vicieux qui durent depuis des années puisque les axiomes de base ne permettent pas de résoudre le problème : il faut stopper tous les schémas de pompage de l’argent de l’état et des classes moyennes et riches par les ultrariches, que ce soit l’emprunt sur les marchés financiers par les états souverains, les exils vers les paradis fiscaux, etc.

    Qu’on ne vienne pas nous dire que ce qu’un lycéen pourrait facilement comprendre n’a toujours pas été compris par les pseudo-experts et les hommes politiques qui passent en boucle à la télévision.

    En 2012, en une année donc, d’après Oxfam, les cent personnes les plus riches ont gagné 260 milliards de dollars soit donc quatre fois plus que nécessaire pour éradiquer la pauvreté dans le monde. Et ce sont des chiffres officiels, pour avoir une idée de ce que les cent personnes véritablement les plus riches ont amassé en 2012, on peut raisonnablement multiplier cette somme par un facteur de 10 à 100...

  • Par eau-du-robinet (---.---.---.197) 21 janvier 2013 14:13
    eau-du-robinet

    Sur les crédits à la consommation s’ajoutent aussi les crédits pour faire des études (les jeunes), dans une société plus en plus inégalitaire !

    Les étudiants surendettés, un enjeu électoral aux USA

    Toutes ses crédits présentent une belle poudrière, surtout si la croissance fait défaut ....

    A quand le Big Bang ?

    J’appel çà la roulette russe !

  • Par yoann (---.---.---.84) 21 janvier 2013 15:41

    Une deuxième crise est en préparation mais reste sous contrôle.

    En pratique, seul, le doigt de Dieu peut bousculer le plan parfait qui a été élaboré par l’élite mondiale de la finance. (économiste inclus).

    Le capitalisme d’après 2008 est une nouvelle forme de dictature.

    Et la situation est insupportable pour qui aspire à un peu de liberté.

  • Par wesson (---.---.---.111) 21 janvier 2013 16:00
    wesson

    Bonjour l’auteur, 

    le défaut de votre article, c’est de rendre Obama coupable d’avoir relancé le crédit. 

    Hors il n’y est strictement pour rien. 

    Le crédit n’est que la béquille nécessaire pour soutenir la consommation dans un contexte de modération salariale généralisée. 

    Sans crédit, c’est l’effondrement assuré. Et le vrai pouvoir qui n’est pas à la maison blanche le sait bien. 

    Ceci dit, vous pouvez vous rassurer à bon compte : aux mêmes causes les mêmes effets. Lorsque nous recommenceront à recevoir massivement dans nos courriel des offres de crédit pour acheter une maison aux USA, nous serons alors à quelques mois de la prochaine méga-crise.
    • Par bigglop (---.---.---.241) 27 janvier 2013 18:44
      bigglop

      Merci @TDK1 pour cet article intéressant sur le crédit à la consommation US et les commentaires avisés.

      Au niveau de la reprise de l’immobilier, il est essentiellement basé sur :
      - l’immobilier de haut standing et de luxe.
      - la mise sur le marché spéculative d’une partie du stock immobilier de la crise subprimes (en locatif)

      Il faut garder à l’esprit que les consommateurs américains sont endettés à plus de 100% de leurs revenus (crédits consommation et immobilier)

      Pour compléter sur la dette privée et la dette publique US, le blog d’Olivier Berruyer fournit des informations passionnantes, détaillées et surprenantes :
      - dette privée (des ménages)
      - dette publique totale

      Bonne lecture

    • Par Le matou (---.---.---.109) 27 janvier 2013 20:17

      Aaarh... il est hors de question que je laisse passer une faute aussi hainaurme !
      « Hors il n’y est strictement pour rien. »

      Hors s’utilise pour exprimer l’idée de quelque chose qui se situe en dehors de quelque chose d’autre. Exemple : « hors de là ! » (ouste !), « hors de l’Eglise, pas de salut ! », « les fautes d’orthographe me mettent hors de moi » (me font sortir de mes gonds) ou par extension ; « hors de prix », « hors-service » etc..

      Ici on voit mal ce que signifierait un « Hors il n’y est strictement pour rien. »
      A la limite on pourrait imaginer : « hors du pouvoir/ de la maison blanche, il n’y est (donc) strictement pour rien ».
      Mais ce n’était sûrement pas ça.

      « Or il n’y est strictement pour rien. » Tout simplement ! Ne trouvez-vous pas que c’est tout de suite mieux ? smiley

    • Par Vercoquin (---.---.---.233) 30 janvier 2013 12:28
      Vercoquin

      « Hors il n’y est strictement pour rien. »

      On dit « or »

      Conjonction de coordination ; révisez votre grammaire.
      Souvenez vous de « mais où et donc or ni car ».

      C’est agaçant tous ces cons qui ne savent ni parler ni écrire français.

      Salut.


  • Par yoann (---.---.---.84) 21 janvier 2013 16:06

    Comme cela sert à rien de garder secret de chose qui sont connus et manipulés par les traitres :

    Voila les secteurs foireux :

    - Immobiliers (ça c’est le plus flagrant...où comment te forcer à acheter une m.... petite, très chère et sans durée de vie...)
    - Crédit à long terme plus de 25 ans
    - Crédit de financement des études
    - Matières premières
    - Énergie (pétrole et atome : le deuxième étant complètement dépendant du premier).
    - Sur-capacité industriel de production (de produit de m...)
    - Environnementale : Coût du traitement de l’eau et surconsommation d’eau (par l’industrie).
    - Surcapacité du parc d’avion en vol et surcapacité de production des avions (qui bouffent nos capacités de mobilité utile, petit rem en passant).
    - Surcapacité du parque automobile et surcapacité de production de (mauvaises) voitures.
    Listes non exhaustives...

    Les problèmes reconnus et non résolus appuyant la crise
     
    - Fonds de pension excédentaires et déséquilibrant le marché et l’économie réelle.
    - Parasites du marché financiers surnuméraires (ceux la vont morfler lors de la prochaine crise parce que beaucoup de petit joueur).
    - Dérive du système bancaire. (Casino open bar)
    - Valeur réelle des devises.
    - Sous-estimations du prix de l’or (toujours sous évalués sinon le marché se casse la figure).
    - L’absence de marché libre (disparu depuis 2008 et laissant place à une entente forcé entre acteurs du système ayant pour conséquence de royalement faussé les règles du marché...)
    Liste non exhaustive.

    Je suis trop fatigué et en oubli plein d’autres...rien n’a été réglé par contre le mensonge, la trahison et les meurtres à ciel ouverts (guerre pour le pétrole, génocide des enfants de Fukushima, etc) sont devenu les nouvelles bases de ce nouveau monde d’après 2008 créé par les banquiers occidentaux.

    Bien si cela vous plais...tant mieux pour vous, moi il me parait pas viable sur le long terme et je n’y contribuerais que par la force (donc sans liberté).

     

     

  • Par aliante (---.---.---.76) 21 janvier 2013 16:23
    • le dollars est cuit le monde est repassé au système indexé sur l’or,on a vu les Venezueliens ,les Allemands dernièrement réclamer leur reserve d’or
    • Bernanke rachète les obligations américaines avec du Pq ,il ajoute de la fausse monnaie à la fausse monnaie qui perd de plus en plus de valeur ,l’économiste Myret Zaki avait estimé la valeur du dollar à 0,40 centimes d’euros il y a deux ans 
    • les banques ne se referont pas prendre à racheter les actifs pourris des usa ,les Chinois se débarrassent de leurs dollars en les investissant partout dans le monde
    • Obama est un enfumeur de première
    • Par rotule (---.---.---.203) 21 janvier 2013 16:58

      Vous avez probablement raison, mais tout ceci est trop bon, et faut encore en profiter un peu !
      Donc les banques vont replonger la main dans le pot de confiture !
      Tant que le dollar a encore une certaine valeur, ils achètent des actifs en Europe et ailleurs dans le monde, en faux billets, tant pis pour les vendeurs, aussi cupides que les autres !

  • Par Hervé Hum (---.---.---.137) 21 janvier 2013 18:29
    Hervé Hum

    Je ne crois pas en une nouvelle crise, je pronostique un effondrement total du système. Quand à savoir ce qui en sortira...

    Ce qui est « rigolo » c’est que les gens pensent qu’en achetant aujourd’hui, ils conserverons leur propriété demain. Comme si le papier qui sert de justificatif à la propriété était inaliénable et avait une valeur supérieure au papier de banque !

    En fait, tout papier quel qu’il soit, ne doit sa validité qu’au poids des armes pour la défendre.

  • Par Claude Simon (---.---.---.90) 21 janvier 2013 22:22
    Claude Simon

    « 30% de la population est en dessous du seuil de pauvreté (le double d’il y a cinq ans...)  »

    Tu vas flatter l’atlanticophobie avoxienne avec ça. Mais la réalité est plus prêt de 15% d’après l’immonde (
    Le taux de pauvreté stagne à un niveau record
    ) .
  • Par Ruut (---.---.---.197) 22 janvier 2013 06:59
    Ruut

    Pour diminuer le chômage local par le crédit, il faut aussi produire local.
    Car importer de chine a crédit ne diminuera jamais le chômage local ni n’augmentera la croissance locale.

  • Par Patrice Lemitre (---.---.---.35) 22 janvier 2013 10:01
    Patrice Lemitre

    D’accord avec Ruut. Relancer l’économie par la planche à billets n’a aucun sens dans une économie ouverte lorsqu’on a des concurrents qui ont des coûts de production déloyalement bas. La relance américaine va surtout profiter aux chinois. Ils me font beaucoup rire tous ces gens qui redécouvrent Keynes en oubliant un morceau du raisonnement ! Je pense en particulier à Pigasse, chez nous,  Stiglitz ou Krugman aux Etats-Unis… Ces gens ont enfin découvert l’insuffisance de la demande mondiale. Ils ont été très lent, puisque certains le disent depuis 20 ans. Enfin, c’est toujours une avancé...  Mais en mauvais élèves de Keynes, ils oublient que celui-ci s’était converti au protectionnisme…

    • Par Claude Simon (---.---.---.35) 27 janvier 2013 14:14
      Claude Simon

      « D’accord avec Ruut. Relancer l’économie par la planche à billets n’a aucun sens dans une économie ouverte lorsqu’on a des concurrents qui ont des coûts de production déloyalement bas. »

      Si Patrice, cela a un sens puisque si la Chine manipule sa monnaie, nous sommes à même de manipuler notre dette.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires