Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > Les USA relancent la consommation... à crédit !

Les USA relancent la consommation... à crédit !

Plus de chômeurs, plus de pauvres et pourtant plus de voitures vendues et de logement en construction. Pas de mystère, le crédit repart à... "gogos"

La consommation repart

Il ne vous a surement pas échappé, la grande presse s'en fait largement l’écho à l'occasion du salon de Détroit, que l'automobile est en plein boum aux Etats Unis avec une progression des ventes de plus de 13% en un an. Voici que nous apprenons que malgré un marché plombé par une quantité incroyable d'invendus, selon le département américain du Commerce, 861 000 logements neufs ont été mis en chantier le mois dernier aux Etats-Unis, en rythme annualisé. C’est 3 % de moins qu'en octobre, mais 21,6 % de plus qu’en novembre de l’année dernière. 899 000 permis de construire ont été accordés, également en rythme annualisé, en hausse de 3,6 % sur un mois et de 26,7 % en comparaison annuelle.

Les indicateurs économiques sont en berne

Les chiffres, pas toujours sincères (Aux USA, un chômeur en fin de droit sort du système. Il n'est plus comptabilisé ni dans les chômeurs ni dans la population active ; ce qui explique que certains analystes européens hurlent à la manipulation. En effet, par ce biais, l'administration américaine fait coup double en diminuant artificiellement le nombre de chômeurs et en maintenant artificiellement le taux de chômage par une contraction de l'assiette), du chômage ne décollent pas et annoncent toujours 7.8% de la population active. Jamais le nombre d'Américains éligibles aux bons de nourriture n'a été aussi important. 30% de la population est en dessous du seuil de pauvreté (le double d'il y a cinq ans...) Alors ? Que se passe-t-il ?

La relance du crédit

Il se passe que Barack Obama, fidèle aux dogmes démocrates, applique exactement le même remède que Bill Clinton en son temps. Il ouvre tout grand les robinets du crédit. L'encours des crédits à la consommation dans le pays a progressé pour le quatrième mois d'affilée, de 7,0% en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières. C'est ce qu'indique la Réserve fédérale sur son site internet. Quant à l'immobilier, la FED a exposé clairement en septembre puis en décembre dernier son plan. Elle achète (en faisant fonctionner la planche à billets) pour 40Md$ de bons du Trésor américain adossés à des créances immobilières. Ainsi, elle maintient ainsi totalement artificiellement les taux des crédits hypothécaires, espérant relancer la machine.

Ça tiendra bien cinq ans !

Visiblement pas vaccinés par la crise de 2007 dont nous ne sommes toujours pas sortis, nos amis politiques américains relancent la bulle. Malheureusement, comme la dernière fois, c'est l'ensemble de la planète qui va payer lorsqu'elle explosera. Comme celle de Clinton a mis plus de quinze ans à exploser, Barack Obama est en droit de se dire que les cinq prochaines années peuvent être celles du bonheur, de la montée de la bulle, de la relance de la consommation. Il quittera donc ses fonctions, comme Bill Clinton, sur une bonne image et après lui... le déluge !

Article paru sur MaVieMonArgent.info



Sur le même thème

Immobilier : soldes -30% à -40% en vue !
Un retour sur la crise financière de 2008. A quand la prochaine bulle financière ?
Chômage, semaine de 4 jours avec une portion du capital productif…
C'est la crise !
Crise immobilière, effondrement économique et chaos social *


Les réactions les plus appréciées

  • Par cogno4 (---.---.---.179) 21 janvier 2013 13:04

    C’est surtout que ça gratouille les convictions et les modes de pensées ce certains esprits étroits.... imaginez, 30%... comment pourraient ils défendre leur modèle après ça sans passer pour des cons ?

  • Par Al West (---.---.---.247) 21 janvier 2013 14:00

    Il y a une crise de la dette et et une crise du chômage. Il y en a qui expliquent qu’il faut rembourser absolument et qu’il faut faire des économies. Mais ça va amplifier le chômage répondent d’autres. Il faut donc relancer la consommation pour abaisser le taux de chômage. Bon certes, pour ça, il faudra emprunter à nouveau. Mais alors vous allez augmentez la dette répondent les premiers.

    Débat vicieux qui durent depuis des années puisque les axiomes de base ne permettent pas de résoudre le problème : il faut stopper tous les schémas de pompage de l’argent de l’état et des classes moyennes et riches par les ultrariches, que ce soit l’emprunt sur les marchés financiers par les états souverains, les exils vers les paradis fiscaux, etc.

    Qu’on ne vienne pas nous dire que ce qu’un lycéen pourrait facilement comprendre n’a toujours pas été compris par les pseudo-experts et les hommes politiques qui passent en boucle à la télévision.

    En 2012, en une année donc, d’après Oxfam, les cent personnes les plus riches ont gagné 260 milliards de dollars soit donc quatre fois plus que nécessaire pour éradiquer la pauvreté dans le monde. Et ce sont des chiffres officiels, pour avoir une idée de ce que les cent personnes véritablement les plus riches ont amassé en 2012, on peut raisonnablement multiplier cette somme par un facteur de 10 à 100...

  • Par wesson (---.---.---.111) 21 janvier 2013 16:00
    wesson

    Bonjour l’auteur, 

    le défaut de votre article, c’est de rendre Obama coupable d’avoir relancé le crédit. 

    Hors il n’y est strictement pour rien. 

    Le crédit n’est que la béquille nécessaire pour soutenir la consommation dans un contexte de modération salariale généralisée. 

    Sans crédit, c’est l’effondrement assuré. Et le vrai pouvoir qui n’est pas à la maison blanche le sait bien. 

    Ceci dit, vous pouvez vous rassurer à bon compte : aux mêmes causes les mêmes effets. Lorsque nous recommenceront à recevoir massivement dans nos courriel des offres de crédit pour acheter une maison aux USA, nous serons alors à quelques mois de la prochaine méga-crise.
  • Par eau-du-robinet (---.---.---.197) 21 janvier 2013 14:13
    eau-du-robinet

    Sur les crédits à la consommation s’ajoutent aussi les crédits pour faire des études (les jeunes), dans une société plus en plus inégalitaire !

    Les étudiants surendettés, un enjeu électoral aux USA

    Toutes ses crédits présentent une belle poudrière, surtout si la croissance fait défaut ....

    A quand le Big Bang ?

    J’appel çà la roulette russe !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires