Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pour sauver les démocraties des spéculateurs sans foi

Pour sauver les démocraties des spéculateurs sans foi

La dégradation de la note américaine, les risques de plus en plus réels sur la dette italienne… Il y a finalement peu de monde qui cherchent des solutions immédiates au grave problème de la spéculation financière.

La situation financière mondiale est au plus mal depuis 2008 et 2011 ne sera pas à inscrire d’une pierre blanche pour le retour à l’accalmie. L’ancien Ministre de l’Économie et des Finances Jean-Louis Borloo vient d’exposer quatre idées pour parvenir à un début de solution, des mesures qui ne peuvent être prises que collectivement, soit dans le cadre de l’Union Européenne, soit dans le cadre des G8 et G20.

Les quatre points pour en finir avec la spirale spéculative :

1. Une intervention massive des banques centrales (en particulier la Banque centrale européenne) pour casser la spéculation.

2. Instaurer un fonds européen de stabilisation contre la spéculation en taxant les transactions financières, ce qui devrait rapporter entre 50 et 100 milliards d’euros par an.

3. Généraliser à tous les pays occidentaux la règle d’or budgétaire pour ne plus hypothéquer l’avenir par des dettes de fonctionnement.

4. Organiser la régulation financière internationale.

Ce sont rapidement résumées les quatre mesures d’urgence que préconise Jean-Louis Borloo dans une interview au journal "Le Figaro" daté du 8 août 2011.

Si la quatrième mesure reste très vague (que signifie en pratique « assainir le système spéculatif » ?), la deuxième et troisième mesures sont des propositions concrètes qui pourraient être appliquées dans les jours qui viennent s’il y avait une volonté politique de la part des gouvernements de l’Union Européenne.

Jean-Louis Borloo considère d’ailleurs que la règle d’or actuellement en procédure d’adoption en France n’est probablement pas assez contraignante et dans la manière de faire, il prône l’objectif de 3% dès 2012 au lieu des 4,6% comme le gouvernement actuel s’y est engagé.

Il rappelle qu’il avait écrit au Président de la République dès le 18 juillet 2011 pour lui demander une convocation du Parlement en session extraordinaire bien avant le 6 septembre 2011, car selon lui, il faut rapidement décider la règle d’or (révision constitutionnelle), mais aussi l’intervention de la BCE et la mise en place de la taxe sur les transactions financières dans la foulée, en "package" global qui devrait inciter le Parti socialiste à accepter l’ensemble (le PS s’oppose actuellement au vote de la règle d’or).

Par ailleurs, Jean-Louis Borloo voudrait que la France, qui préside actuellement le G8 et le G20, convoque un sommet extraordinaire pour statuer sur des mesures de régulation des transactions financières à prendre d’urgence.

Certes, les dirigeants du G20 ont déjà tenu ce dimanche 7 août 2011 matin une conférence téléphonique d’urgence pour évoquer la crise des dettes souveraines et la baisse de la notation des États-Unis par l’agence Standard & Poor’s le vendredi 5 août 2011, dans le but de prévenir l’effondrement des bourses ce lundi, mais rien de concret n’a été décidé.

L’idée de créer un nouveau fonds européen de stabilisation est très pertinente dans la mesure où il va être de plus en plus difficile de soutenir tous les pays attaqués par les spéculateurs. Maintenant, l’Italie est en ligne de mire et selon "Der Spiegel" du 7 août 2011, Angela Merkel n’aurait pas l’intention de faire jouer pour l’Italie le Fonds européen de soutien car les montants seraient bien trop importants.

Mais l’idée d’une taxe sur les transactions financières pour le financer ne serait pas suffisante : 50 à 100 milliards d’euros ne correspondraient aujourd’hui qu’au déficit public de la seule France et ne seraient pas suffisants pour soutenir des pays comme l’Italie ou la France en cas d’attaque massive.

Le fait de faire des propositions (même si elles paraissent insuffisantes et parfois un peu floues) pour résoudre l’un des problèmes majeurs du moment permet à Jean-Louis Borloo de quitter le seuil de la polémique bassement politicienne avec quelques "boules puantes" (comme la vieille interview à "Minute") et de reprendre de la hauteur de vue dans la perspective de la campagne présidentielle de 2012.

Une posture que devrait adopter Martine Aubry trop engluée dans des polémiques stériles qui polluent le message qu’elle devrait être censée porter pour se placer au cœur des enjeux du pays.

Car on attend toujours des candidats socialistes les mesures qu’ils proposeraient de prendre au niveau européen et international pour en finir avec cette perspective récurrente de faillite programmée des États les plus riches.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (8 août 2011)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Interview de Jean-Louis Borloo dans "Le Figaro" (7 août 2011).
Bravo Borloo !

Borloo et le FN.

La règle d’or budgétaire.

Une solution pour l’euro.

Documents joints à cet article

Pour sauver les démocraties des spéculateurs sans foi

Moyenne des avis sur cet article :  1.48/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • chapoutier 8 août 2011 10:40

    Pour sauver les démocraties des spéculateurs sans foi !
    une seule solution, en finir avec les spéculateurs, donc en finir avec les banques, donc en finir avec le système capitaliste.
    ma solution est moins utopique que de vouloir moraliser le systeme.


    • emmanuel muller emmanuel muller 8 août 2011 13:40

      Il faudra pourtant bien tôt ou tard faut bien tordre le coup aux abus actuels, que ce soit pour en finir ou juste pour moraliser.

      On peut décréter les fins des parasite _ je suis contre les moustiques ! _ ça empêche pas qu’il faut savoir comment agir.
      Trouver un système repousse les parasites suceurs de sang c’est pas moraliser le moustique.


    • Klisthène 2017 Kxyz 8 août 2011 11:06

      Vous avez choisi ce sinistre personnage qui a signé les droits d exploitation du gaz de schisme en son temps fut conseiller de mr Tapie vous connaissez las suite chers contribuables...

      un peu de sérieux citez Attac au moins vous seriez plus cohérent...


      • JL JL 8 août 2011 11:13

        Kxyz,

        non, le gaz de schisme c’est une spécialité de Tullius Detritus !

        Quoique, Sarkozy ... !

         smiley


      • NeverMore 8 août 2011 11:20

        Sacré Borloo !

        Il fait un concours de vacuité (de c...rie) avec Lagarde et Baroin ?

        Attention, il peut gagner !


        • chapoutier 8 août 2011 11:29

          c’est pas sur, il se laisse facilement détourner de son but, il suffit d’une bonne boutanche dans les environs.


        • velosolex velosolex 8 août 2011 12:09

          Privatiser les bénéfices, étatiser les pertes,
          voilà le credo d’un système qui nous a mené à la ruine.
          Nous avons vendu nos machines à la chine,
          notre âme aux USA.
          La bourse ressemble de plus en plus au casino.
          Mais le croupier est de mèche avec certains clients.
          Et le peuple, en jetant ses dernier euros
          N’a plus que le bandit mancho du loto
          Pour rêver


          • Laury 8 août 2011 15:57

            Bonjour a tous ,a la lecture de vos commentaires je ne voie au qu’une solution mais surtout ne compté
            pas sur les « Socialiste »qui voulait nous présidencier le Bankster DSK et sans lui il n’ont pas de programme donc rejoigner l’UMPS


            • insomnia in 9 août 2011 01:13

              Le problème n’est plus Gauche/Droite, faille quelque peu ne plus être naïf(ve) pour encore y croire !
               VIVEMENT L’ÉVEIL MONDIAL ! Qui sommes-nous, où allons-nous ? Eux sans nous ! Moi sans EUX !


            • chapoutier 9 août 2011 23:45

              la suite : qui suis-je, dans quelle étagère !


            • Ariane Walter Ariane Walter 8 août 2011 17:24

              Bon. Très drôle cet article.
              Donc Borloo trouve que la règle d’or actuelle n’est pas assez hard ????
              Il faut lui mettre des bracelets et des fouets ????

              Comme si cette rigueur pouvait sauver quoi que ce soit.
              Il faut vraiment être le dernier des intellectuels shootés, le dernier des malades amoraux, ne se souciant , pour survivre, d’aider à survivre un peuple,pour croire à des hcoses pareilles !

              Arrête de boire, Borloo ! Toi et bcp d’autres, tu nous saoules !


              • Roosevelt_vs_Keynes 8 août 2011 17:45

                Il ne faut pas oublier que dans un système monétariste, contrairement au système de crédit hamiltonien, l’objectif est la réduction de la population mondiale à un petit milliard d’habitants.

                Les moyens s’appellent spéculations, guerres, famines, austérités... l’arsenal est large ! Borloo, tel un Obama, ne fait qu’obéir à ses maîtres.

                Le seul véritable cauchemar de l’oligarchie ? Le Glass-Steagall : ça les mettra hors d’état de nuire. C’est pour ça qu’on en entend vachement parler dans les médias :)


              • Roosevelt_vs_Keynes 8 août 2011 17:39

                "Instaurer un fonds européen de stabilisation contre la spéculation en taxant les transactions financières, ce qui devrait rapporter entre 50 et 100 milliards d’euros par an"

                Taxer la spéculation est une idée d’oligarques : on crée en apparence un manque à gagner aux banques pour faire bonne figure devant le peuple, et les banques se récupèrent en augmentant ou en inventant des frais de gestion et autres débilités criminelles.

                La spéculation est une crime contre l’humanité lorsqu’elle touche à l’économie réelle. Les spéculateurs veulent jouer ? Alors qu’ils sortent des banques et qu’ils jouent dans un établissement physiquement séparé des banques, avec des directions propres. S’ils perdent ? Ils sont en faillite, comme toute entreprise, mais ne sont pas renfloués par le sang du peuple.

                C’est le principe de la loi Glass-Steagall.


                • BA 8 août 2011 17:55
                  Lundi 8 août 2011 :

                  Berlin ne veut pas parler d’augmentation du fonds européen de secours.

                  Un porte-parole du gouvernement allemand a déclaré lundi que le fonds européen de secours (FESF) devait « rester comme il est », face aux appels à l’augmenter pour faire face à la crise à la dette.

                  Lors d’un sommet européen exceptionnel « le 21 juillet il a été décidé que le FESF, reste comme il est et qu’il garde le montant qu’il avait avant cette date », a dit le porte-parole lors d’une conférence de presse, alors que le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn ont appelé à « réévaluer » le montant de ce fonds.

                  Créé en 2010 pour venir en aide à l’Irlande puis au Portugal, ce fonds a une taille de 750 milliards d’euros, avec une capacité effective de prêts de 440 milliards d’euros, jugée insuffisante pour sauver un pays comme l’Italie.


                  • lesdiguières lesdiguières 8 août 2011 18:12

                    http://www.atramenta.net/lire/oeuvre34938.html

                    Haro sur les bourses - pour le pire et le meilleur !


                    • Aldous Aldous 8 août 2011 18:33

                      4. Organiser la régulation financière internationale.

                      Ha ha ha ha ha !

                      Pour sauver la démocratie des spéculateurs il suffisait de ne pas déréguler.

                      Je ne vois pas trop comment on va convaincre les puissants qui ont méticuleusement organisé la dé-régularisation depuis Thatcher et Reagan de revenir au Glass-Steagall Act !

                      Borlo, c’est le gars qui se demande comment sauver les chrétiens des lions alors qu’il a son fauteuil numéroté dans les gradins de l’empereur...


                      • Ariane Walter Ariane Walter 8 août 2011 21:57

                        Ahahahah ! Aldous,
                        Et qu’il se fait livrer de la viande de chrétien,pas chère, à table !!


                      • robin 8 août 2011 20:55

                        Sacré Rakoto,

                        Nos dirigeants n’arrivent même pas à s’entendre sur le 50e de ce que représente ces 4 règles (le veulent-ils d’ailleurs ? c’est à se demander) alors je ne peux pas croire que cet article est autre chose que de l’humour au 2e degré


                        • lesdiguières lesdiguières 9 août 2011 15:22

                          Et pour ne pas perdre complètement le moral :

                          Haro sur les bourses ;

                          http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre36868.html

                          Merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès