Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Economie > SCOOP : plainte contre toutes les banques islandaises pour faux-monnayage (...)

SCOOP : plainte contre toutes les banques islandaises pour faux-monnayage !

La "Homes Association of Iceland" (Association d'intérêt public pour la protection des droits des ménages islandais) a annoncé le dépôt d'une plainte contre tous les dirigeants de toutes les banques d'Islande, pour fabrication de fausse monnaie !

À l'origine de cette plainte se trouve un récent rapport sur le système monétaire, rédigé par le membre du parlement islandais M. Frosti Sigurjónsson, et commandé par le bureau du Premier ministre islandais. Le rapport indique très clairement que les banques créent en effet de la monnaie nouvelle quand elles émettent des prêts qui deviennent de nouveaux dépôts, ce qui augmente la masse monétaire déjà en circulation.

Ce type de création monétaire est clairement en opposition avec le droit exclusif de la Banque Centrale d'Islande d'émettre des billets et des pièces ou toute monnaie équivalente destinée à circuler comme monnaie légale.
Par conséquent, il est inévitable de considérer que la création de monnaie électronique par les banques constitue effectivement de la fabrication de fausse monnaie telle que définie par l'article 150 du Code pénal général n ° 19/1940.

La Homes Association souhaite également saluer le rapport sur le système monétaire rédigé par le député Frosti Sigurjónsson, car il démontre clairement comment le système bancaire des réserves fractionnaires a fait beaucoup de tort aux ménages islandais et à l'économie nationale.
La Homes Association encourage chacun à lire ce rapport et à soutenir ses propositions de réforme monétaire. Pour que le système monétaire serve l'intérêt public, il est extrêmement important de faire des réformes de fond.

L'article 150 du Code pénal général n ° 19/1940 stipule que :

"Toute personne qui crée de la fausse monnaie dans le but de la mettre en circulation comme monnaie légale ou toute personne qui acquiert de la fausse monnaie pour lui-même ou d'autres personnes dans le même dessein, sera soumise à une peine d'emprisonnement de 12 ans maximum.
Dans le cas où la contrefaçon a été effectuée de manière à réduire la valeur spécifique de la monnaie légale, la sanction consistera en une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 4 ans."

Ce deuxième alinéa est tout à fait remarquable. Les banques provoquent en effet de l'inflation quand elles émettent trop de crédit. Et l'inflation réduit la valeur de la monnaie légale.

 

Source : http://www.positivemoney.org/2015/05/charges-icelandic-banks-money-counterfeiting/

Le rapport de M. Frosti Sigurjónsson : https://www.positivemoney.org/wp-content/uploads/2015/04/monetary-reform-Iceland.pdf

L'article du Code Pénal Islandais : http://eng.innanrikisraduneyti.is/laws-and-regulations/nr/1145


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 28 mai 2015 09:29

    En France cela ne risquerai pas d’arriver (la plainte pas le faux monnayage) ......


    • ObjectifObjectif 28 mai 2015 21:37

      @zygzornifle Oui, et voici le résultat de la création de fausse monnaie par les banques commerciales européennes : « Prenons les chiffres de la Banque Centrale Européenne sur la quantité de monnaie depuis 1980 (Cf figure 800% : inflation monétaire de la zone €uros de 1980 à 2008) : si votre revenu à travail constant n’a pas été multiplié par 8 depuis 1980, vous avez... perdu ! » http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/bancopoly-le-jeu-qui-fait-fureur-102959


    • Pascal L 28 mai 2015 10:25

      Il y a toujours une confusion entre la création de monnaie et l’émission de monnaie. 

       La banque centrale fait uniquement de l’émission et les banques privées font uniquement de la création. En fait la monnaie créée n’existe pas réellement, puisque la banque ne fait qu’augmenter son risque de découvert lors d’un paiement par ses clients, même si cela augmente la quantité de monnaie disponible. En principe, ce risque est calculé et ne pose de réel problème que lorsque les prêts sont énormes ou que les banques font du Ponzi avec les prêts.
      Aujourd’hui, la création de monnaie peut être considéré comme utile, sauf lorsque la création se fait uniquement pour des prêts. Dans ce cas le coût du remboursement finit par assécher l’économie. Ii ne faudrait pas dépasser 20 à 30% de monnaie créé sur les prêts pour que le problème ne se pose plus et il faudrait trouver un autre moyen pour adosser la création de monnaie (la création de richesses par exemple, lorsque l’on saura ce qu’est la richesse).

      Donc, si les juges savent ce qu’est la monnaie, il n’y a aucune chance pour que la Home Association of Iceland gagne son procès, mais j’y voie tout de même un intérêt : Le tabou sur le rôle et le fonctionnement de la monnaie devrait sauter.

      • Kalmac 28 mai 2015 16:11

        @Pascal L

        « les banques islandaises appellent Pascal L comme témoin numéro 1 » smiley Avec votre explication, l’issue du procès est assuré.

        La fraude consiste à libeller les « crédits » bancaires avec une étiquette fallacieuse. Autrement dit, la BNP ne devrait créer que des bons BNP, des waouh ou des smiles, à chaque banque sa propre monnaie. OK, ça serait le bordel mais pour le coup ça serait du libéralisme. (cf Banque libre).

        Nous sommes dans un système bâtard, ou les banques se sont arrogés le droit d’émettre une monnaie garantie et protégée par l’Etat parce que nécessaire à sa survie.

        Si l’état n’était pas aux mains d’une mafia, aurait-il accordé (positivement ou en laissant faire) ce droit aux banques ?

      • Pascal L 29 mai 2015 00:52

        @Kalmac
        Ils n’ont pas besoin de mon explication, la monnaie scripturale existe depuis 3 siècles au moins, le fonctionnement n’a pas changé et il n’y a pas d’étiquette fallacieuse. Ce qui a changé récemment c’est l’exclusivité de la création sur des dettes réellement remboursables et le fait que la monnaie scripturale est devenu largement majoritaire devant l’émission monétaire de la banque centrale parce que tout le monde utilise les chèques, les virements, les cartes bancaires... Interdire la monnaie scripturale, c’est revenir au troc et si on condamne les banques qui le font, il faut également condamner les particuliers qui font des chèques (il y a création monétaire entre le moment où le chèque est remis et le moment où il est encaissé).

        Il existe des raisons légitimes de condamner les banques, mais le motif invoqué ne l’est pas. La plupart des grandes banques font de la pyramide de Ponzi avec les dettes et cela est réellement très dangereux. Les subprimes américaines en étaient, les prêts étudiants aux USA en sont et les banques européennes ne sont pas les dernières à pratiquer ce sport. La titrisation des dettes pour pouvoir augmenter encore la création monétaire est un sport qui se terminera mal pour beaucoup de grandes banques dans un délai assez court (je dirai 2 à 3 ans max). Il fallait séparer les banques de dépôt et les banques d’affaires, mais cela a été fait tellement à minima que c’en est risible. En attendant, nous n’avons pas d’autre preuve que l’évolution des dettes. La variation de la dérivée du rapport dette/PIB nous donnera le moment du déclenchement de la prochaine crise majeure. On peut toujours faire un procès au banque, mais le mieux c’est de ne pas les relever lors de la prochaine crise. Il sera plus efficace de renflouer les clients que de renflouer la banque.

        Quand à la création d’une monnaie avec l’étiquette d’une banque, cela existe déjà en Suisse dans la banque WIR qui créée ses prêts en Francs WIR, une monnaie entièrement scripturale - il n’y a pas de billets. C’est même un outil économique très efficace qui assure 10% du PIB suisse. Le PIB suisse serait plus faible sans cette banque.

      • ObjectifObjectif 29 mai 2015 09:34

        @Pascal L il n’y a pas de problème avec la monnaie scripturale ! Effectivement le WIR est un très bonne monnaie, car elle est honnête et transparente, tous les utilisateurs savent que les unités de WIR sont créées par la banque WIR et que si cette banque fait faillite, les comptes en WIR perdent toute valeur.

        Le problème est que les autres banques créent aussi leur propre monnaie, mais l’appellent comme la monnaie officielle légale : c’est cela la contrefaçon, le détournement de la marque €uro avec de la monnaie qui n’est pas créée par la BCE mais par chaque banque commerciale, avec un risque très différent.

        C’est donc bien le manque de transparence sur qui a créé quelle monnaie et combien, qui est un problème, pas le caractère scriptural de la monnaie.

        Les banques commerciales sont les premières à revendiquer le libéralisme et la responsabilité individuelle, et les premières à s’abriter derrière la marque monétaire de l’état pour cacher leur activité de création monétaire privée : soyez courageux les banquiers, assumez la marque de la monnaie bancaire que vous créez !


      • Pascal L 29 mai 2015 13:08

        @ObjectifObjectif

        La banque Wir émet également des prêts en Franc Suisse, car ce serait intenable pour un client de ne faire des affaires qu’avec d’autres clients de la banque. Les Franc Wir ne sont créés que pour les 20% des investissement immobiliers commerciaux ou industriels pour lesquels la création est interdite en Francs Suisses. Il n’y a jamais d’émission de franc WIR (les billets), car avec une seule banque, il n’y a pas besoin de régulation.


        Le manque de transparence n’est pas sur la création monétaire elle-même, mais sur les opérations de titrisation de la dette qui sont faites en aval et c’est justement pour cela qu’il faut séparer les banques de dépôts et les banques d’affaires. Un autre aspect négatif est que les accords de Bâle III sont totalement inefficaces, car en cas de dépassement des seuils, la banque à trois semaines pour demander une émission de monnaie par la banque centrale pour régulariser et la banque centrale accorde toujours la régularisation.

        Techniquement, un prêt est identique a une autorisation de découvert encadrée. Rien n’a été ajouté ou enlevé des réserves de la banque. La monnaie émise par la banque centrale ne circule pas vraiment, sauf sous forme de billets de banque, ce qui représente une part infime des transactions. La création monétaire est bien une délégation de pouvoir de la banque centrale. La banque centrale contrôle effectivement cette part des opérations avec l’émission de monnaie M0 qui est confiée aux banques commerciales pour qu’elle puisse créer les masses monétaires M1 (=M0+dépôts, intégrant donc les prêts), M2 et M3. La vrai création de fausse monnaie est dans la titrisation des dettes, pas dans la création monétaire comme indiqué dans l’article.

      • ObjectifObjectif 29 mai 2015 13:37

        @Pascal L

        Bien d’accord que les règle de Bâle3 ne servent à rien, elles ont été écrites par des banquiers pour ne pas gêner les banquiers.

        Vous semblez confondre prêt et crédit.

        prêt c’est quand je prête quelque chose qui existe et que qui va me manquer pendant le prêt : un vélo, une voiture, de l’argent que j’ai gagné avec mon travail.

        crédit, c’est comme son nom l’indique, l’addition d’un montant au solde d’un compte. Un crédit bancaire, c’est une création de monnaie bancaire, gratuite, sans travail et sans impôt, qui ne manque pas au banquier puisqu’il ne l’avait pas avant.

        Une banque centrale ne contrôle pas la création monétaire des banques, puisqu’elle ne me sure même pas cette création monétaire, qui peut se dérouler plusieurs fois par seconde sans laisser aucune trace autre que le résultat de la spéculation.


      • Gérard Foucher Gérard Foucher 29 mai 2015 14:18

        @Pascal L
        Vous dites "les accords de Bâle III sont totalement inefficaces, car en cas de dépassement des seuils, la banque à trois semaines pour demander une émission de monnaie par la banque centrale pour régulariser et la banque centrale accorde toujours la régularisation."

        Il me semble que vous parlez plutôt des ratios de réserves obligatoires (à l’actif), qui concernent le pourcentage de monnaie centrale que doivent détenir les banques commerciales par rapport à leurs émissions de crédit. Ce ratio est actuellement de 1% pour l’Eurozone, et effectivement il est régularisé ex post, et à coup sûr, par la BC.

        Les accords de Bâle, par contre, concernent le ratio de fonds propres (au passif), et ce ratio ne peut pas être régularisé par la Banque Centrale, il me semble.
        Ceci dit, vous avez raison : les accords de Bâle sont totalement inefficaces. Mais pour d’autres raisons, non ?


      • Nycolas 29 mai 2015 23:26

        @Pascal L

        Pour émettre de la monnaie, il faut d’abord qu’elle soit créée, cela revient donc au même.

        Le reste n’est que rhétorique.


      • Pascal L 29 mai 2015 23:30

        @Gérard Foucher
        Pour la réponse, je cite Steve Keen (chapitre 12 de « l’imposture économique ») 

        «  Le modèle du multiplicateur monétaire suppose que les banques ont besoin de réserves excédentaires avant de pouvoir effectuer des prêts. Mais dans la réalité Holmes souligne que les banques créent d’abord les prêts, ce qui simultanément crée des dépôts. Si le niveau des prêts et des dépôts montre que les banques n’ont pas de réserves suffisantes, elles doivent les obtenir par la suite - et elles ont un délai de deux semaines pour les faire. <…> Les banques qui ont des réserves nécessaires pour accompagner les prêts qu’elles ont précédemment effectués, accordent de nouveaux prêts qui créent simultanément de nouveaux dépôts. Si cela génère ensuite un besoin de de nouvelles réserves, et que la réserve fédérale refuse de les accorder, cela force les banques à rappeler d’anciens ou de nouveaux prêts, causant ainsi un « crédit crunch ». La réserve fédérale subit alors une forte pression pour accorder ces réserves… » 

        En lisant ce texte, je comprends que les banques centrales accordent des crédits aux banques commerciales pour qu’elles puissent améliorer leurs fonds propres. La réserve obligatoire de 1% n’a plus un grand rôle dans la zone Euro.

      • Gérard Foucher Gérard Foucher 29 mai 2015 23:49

        @Pascal L
        Oui OK je comprends. Cela voudrait dire que la BC crée de nouveaux crédits en monnaie centrale afin que les banques puissent augmenter leurs fonds propres.
        Mais comment ? En rachetant elles-mêmes leurs propres actions ? ou en se les rachetant entre elles, ou par personne interposée ?
        Il y en a qui ont été en prison pour ça, non ?  smiley

        « The largest owners of all the big banks had abnormally easy access to credit at the banks they owned, apparently in their capacity as owners. The examination conducted by the SIC of the largest exposures at Glitnir, Kaupthing Bank, Landsbanki and Straumur-Burðarás revealed that in all of
        the banks, their principal owners were among the largest borrowers. »

        « The banks had invested their funds in their own shares. Share capital, financed by the company itself, is not the protection against loss it is intended to be. Here this is referred to as “weak equity”. »

        « In addition to the risk that the banks carried on account of their own shares, the SIC assessed how much risk they carried from each other’s shares. Here this is referred to as “cross-financing” »

        Report of the Special Investigation Commission
        Chapter 2 Summary of the Report’s Main Conclusions

        http://www.rna.is/eldri-nefndir/addragandi-og-orsakir-falls-islensku-bankanna-2008/skyrsla-nefndarinnar/english/
        http://www.rna.is/media/skjol/RNAvefKafli2Enska.pdf


      • Pascal L 30 mai 2015 22:49

        @Gérard Foucher
        Je pense que la BCE fait un crédit à la banque, mais elle ne le fait pas de la même manière que la banque commerciale. La Banque centrale émet des billets et ce sont ces billets qui sont prêtés aux banques. La part de M0 dans les réserves des banques montre que ces billets doivent constituer une part non négligeable des réserves. Il n’y a pratiquement aucune chance que ces fonds M0 se retrouvent sur le circuit des paiements.


      • César Castique César Castique 28 mai 2015 18:31

        La plainte finira au fond du même tiroir que le mirifique projet de constitution rédigée par le peuple et pour le peuple, dans une indifférence qui contrastait avec l’excitation enthousiaste des supporteurs étrangers du modèle islandais.


        • ObjectifObjectif 28 mai 2015 21:35

          Non seulement les banques créent leur monnaie, mais en plus les banques islandaises utilisaient cette monnaie créée pour financer les dirigeants des banques ! Rappelez-vous :
          "le rapport d’enquête parlementaire (http://sic.althingi.is) sur la faillite des banques privées en Islande a indiqué que 80% des en-cours de crédits étaient consentis aux propriétaires des banques et à leurs amis ! Avez-vous déjà vu un tel audit des crédits en Europe ?« cf http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/pour-un-systeme-monetaire-112936

          Avec un autre extrait : »Quand vous achetez ou vous investissez, vous votez pour les projets que vous soutenez, et vous éliminez les autres projets : créer la monnaie, c’est votre droit de vote économique !

          Accepteriez-vous que seules les banques privées puissent élire les représentants des citoyens ? C’est pourtant ce que vous acceptez avec la création monétaire par les banques privées : les banques privées sont au courant de tous les projets économiques en Europe, et elles décident quels projets elles financent et par conséquent quels projets elles laissent mourir.

          Ce n’est pas l’intérêt général qui prime, c’est le rendement financier interne, ou les relations avec le banquier "


          • ddacoudre ddacoudre 28 mai 2015 22:15

            bonjour

            je n’ai pas lu ce rapport donc difficile de ce faire un point de vue, mais en lisant l’article je m’interrogeais de savoir combien de fois les banques irlandaise sont autorisé à prêter leur fond propre. une excellente analyse sur le sujet à ce lien.Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde.
            cordialement
            ddacoudre.over-blog.com .


            • lloreen 29 mai 2015 09:50

              Les islandais poursuivent leur chemin depuis leur révolution pacifique. La preuve que c ’est le bon choix pour eux est le fait que la dette des ménages a été par deux fois annulée. Aucun autre pays ne peut en dire autant.

              Historique de la révolution pacifique islandaise, occultée bien entendu dans les médias de masse inféodés aux intérêts de la haute finance internationale dont les chefs de file sont le clan des Rothschild suivis de tous ceux qui ont oeuvré pour la création de leur banque privée en 1913 (FED).

              http://www.wikistrike.com/article-revolution-loin-des-medias-l-islande-reecrit-entierement-sa-constitution-99142021.html

              Une partie de la dette des ménages islandais est annulée.
              http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/11/30/l-islande-va-annuler-jusqu-a-24-000-euros-de-dettes-par-menage_3523345_3234.html

              Seconde vague d’ annulation de la dette des ménages islandais.
              http://www.express.be/business/fr/economy/lislande-annule-encore-une-fois-une-partie-des-emprunts-hypothecaires-des-menages/209361.htm

              Le 26 JANVIER 2015 LE CANADA A ANNULE LA LOI ROTHSCHILD .
              Les informations sont en lien.

              http://rustyjames.canalblog.com/archives/2015/03/04/31645098.html


              • jaja jaja 29 mai 2015 10:00

                Le Capital doit être socialisé... les banquiers et actionnaires expropriés définitivement, sans indemnités ni rachat. La banque doit devenir un monopole public sous contrôle et au service de la population ayant l’exclusivité du Crédit et du contrôle des capitaux...

                Toute autre mesure contre la finance et les actionnaires capitalistes n’est qu’un emplâtre sur une jambe de bois.... On ne va tout de même pas s’extasier sur des mesures qui ne modifient en rien le droit que certains s’arrogent de mettre la main sur le Capital dont la source découle uniquement du travail humain...

                Au pire un ou deux banquiers en tôle et les affaires continuent ! Basta !


                  • lloreen 29 mai 2015 10:08

                    La banque n’ a jamais été un monopole public.Même l’ ancienne banque de France était aux mains d’ intérêts privés. Les appellations sont trompeuses. La banque de France n’ était pas nationale.De même que la réserve « fédérale » américaine est tout sauf fédérale. L’ important pour tous ces imposteurs est de maintenir les gens dans l’ illusion.

                    http://info-resistance.org/economie/banque-de-france-histoire-honteuse/


                    • jaja jaja 29 mai 2015 10:20

                      @lloreen

                      « La banque n’ a jamais été un monopole public »

                      Ce qu’elle doit pourtant devenir ! C’est la seule solution pour pouvoir annuler la dette sans possibilités de rétorsion de la part des actionnaires capitalistes ainsi dépossédés et privés du contrôle des capitaux et du monopole du Crédit....


                    • jaja jaja 29 mai 2015 10:30

                      @Lloreen

                      Quand à la Banque de France, il faut savoir qu’en système capitaliste toutes les banques (y compris la supposée « nationale ») sont au service des capitalistes et donc au service de l’intérêt privé des riches...

                      Socialiser toutes les banques et les entreprises c’est donc rompre avec le capitalisme, en finir avec ce système qui régit nos vies aujourd’hui... Rien à voir avec l’ancienne Banque de France qui d’ailleurs ne jouissait même pas du monopole bancaire et défendait des intérêts privés et non ceux de la population...


                    • ObjectifObjectif 29 mai 2015 10:36

                      @jaja Les banques étaient nationalisées en France depuis 1945, par le CNR et par de Gaulle. Mais aucun home politique ne peut résister à l’attrait du pouvoir, et la création monétaire a été privatisée par tous les hommes politiques ensemble, avec les banques, pendant la cohabitation de 1990 environ.

                      La création monétaire ne peut pas être confiée au serviteur du souverain, c’est le souverain qui doit l’assumer en direct. Et le Souverain, ce sont les citoyens !


                    • jaja jaja 29 mai 2015 10:58

                      @ObjectifObjectif

                      En 1945 toutes les banques n’ont pas été nationalisées.... la banque de France et les quatre principales banques de dépôt ont été nationalisées. Cependant les banques d’affaires comme, par exemple, la Banque de Paris et des Pays-Bas demeurèrent privées malgré la volonté contraire du PCF et des organisations issues de la résistance de cette époque.......



                    • ObjectifObjectif 29 mai 2015 12:08

                      @jaja effectivement, un toute petite part de chiffre d’affaire par rapports aux banques grand public, mais une action stratégique. Il semble qu’une des raisons tient à son propriétaire smiley

                      Elle a finalement été nationalisée en 1982 semble-t-il... http://adr.bnpparibas.com/wp-content/uploads/2012/04/Les-nationalisations-bancaires-en-France.pdf


                    • Marc Chinal Marc Chinal 31 mai 2015 15:34

                      Le bloubiboulga des explications sur la création et destruction monétaire continue...
                      Halala....
                      .
                      @Gérard Foucher.
                      .
                      Vous n’avez toujours pas compris les mots de « création monétaire » par les banques privées.
                      Cette « création » est « détruite » lorsque le crédit est remboursé. Vos raisonnements sont ceux d’une personne qui ne capte rien aux problématiques.

                      Ensuite, vous dites :
                      « Les banques provoquent en effet de l’inflation quand elles émettent trop de crédit. Et l’inflation réduit la valeur de la monnaie légale. »
                      .
                      Ainsi donc, vous allez finir par comprendre que pour que la monnaie ait de la valeur, (qu’elle soit utilisable), il faut qu’elle soit suffisamment rare ! Et pour qu’elle soit suffisamment rare, tout le monde ne doit pas en avoir suffisamment !
                      .
                      Conclusion : quels que soient les gugus derrière l’outil monnaie, c’est un outil qui génère de la misère, qui réduit l’abondance naturelle de la terre.
                      Alors arrêtez de faire croire que l’utilisation de monnaie doit être et peut être « sauvée » !
                      C’est une dangereuse intoxication pour l’avenir !


                      • Gérard Foucher Gérard Foucher 1er juin 2015 13:24

                        @Marc Chinal

                        Bonjour Marc,

                        Dommage que tes propos soient aussi dédaigneux et vindicatifs, je t’aurais volontiers répondu !
                        D’autant plus que lors de notre rencontre à Clermont, ton discours m’avait semblé tout à fait cohérent et tellement proche de ce que j’essaye de faire. Juste pour info, le titre de mon prochain livre est « Vers un monde sans monnaie »...
                        Dommage... 

                        Gérard Foucher


                      • Marc Chinal Marc Chinal 1er juin 2015 13:41

                        @Gérard Foucher
                        .
                        Mes propos ne sont pas dédaigneux, car je prends en compte tes écrits.(le dédain serait de ne pas réagir). On a déjà eu la possibilité d’échanger les argumentaires dans d’autres articles.
                        Il serait plus juste de dire que mes propos sont remplis de lassitude d’avoir encore et toujours à contre-carrer cette approche de l’argent dette qui n’éclaire en rien le débat sur l’organisation de la société.
                        .
                        Ils ne sont pas vindicatifs non plus car je n’ai aucune vengeance à exprimer. Vengeance de quoi ? Hum ?
                        .
                        Et pour ce qui est du « monde sans monnaie », je ne vois pas pourquoi tu dis « dommage » !
                        Dommage de quoi ?
                        Le seul « dommage » que je vois, c’est cette perte de temps de certains à vouloir sauver la société monétaire et sauver ce système esclavagiste.
                        Pour le reste, mes mots sont directs, je ne suis pas un masturbateur et seule la détermination de la réalité m’importe. Ce qui ne m’empêche pas de pouvoir faire/dire des conneries, mais les contre-argumentaires des autres permet de soigner cela.
                        smiley


                      • Gérard Foucher Gérard Foucher 1er juin 2015 13:23

                        Bonjour Marc,

                        Dommage que tes propos soient aussi dédaigneux et vindicatifs, je t’aurais volontiers répondu !
                        D’autant plus que lors de notre rencontre à Clermont, ton discours m’avait semblé tout à fait cohérent et tellement proche de ce que j’essaye de faire. Juste pour info, le titre de mon prochain livre est « Vers un monde sans monnaie »...
                        Dommage...  smiley

                        Gérard Foucher


                        • Marc Chinal Marc Chinal 1er juin 2015 13:42

                          @Gérard Foucher
                          .
                          Mes propos ne sont pas dédaigneux, car je prends en compte tes écrits.(le dédain serait de ne pas réagir). On a déjà eu la possibilité d’échanger les argumentaires dans d’autres articles.
                          Il serait plus juste de dire que mes propos sont remplis de lassitude d’avoir encore et toujours à contre-carrer cette approche de l’argent dette qui n’éclaire en rien le débat sur l’organisation de la société.
                          .
                          Ils ne sont pas vindicatifs non plus car je n’ai aucune vengeance à exprimer. Vengeance de quoi ? Hum ?
                          .
                          Et pour ce qui est du « monde sans monnaie », je ne vois pas pourquoi tu dis « dommage » !
                          Dommage de quoi ?
                          Le seul « dommage » que je vois, c’est cette perte de temps de certains à vouloir sauver la société monétaire et sauver ce système esclavagiste.
                          Pour le reste, mes mots sont directs, je ne suis pas un masturbateur et seule la détermination de la réalité m’importe. Ce qui ne m’empêche pas de pouvoir faire/dire des conneries, mais les contre-argumentaires des autres permet de soigner cela.
                          smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès