Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > The Economist contredit le Monde sur la désertion fiscale

The Economist contredit le Monde sur la désertion fiscale

Il y a quelques jours, l’OCDE a annoncé des mesures contre la désertion fiscale des multinationales. Mais l’accueil a été mitigé, notamment de la part des associations. La bible des élites globalisées, The Economist, apporte également sa critique, dans deux papiers, longs et argumentés.

 
Le Monde complaisant, The Economist critique
 
Il est assez effarant de constater que le journal qui se veut encore être la référence du journalisme en France, qui se veut de gauche, mais n’est en réalité qu’euro-libéral-libertaire, se fasse dépasser par le très libéral The Economist sur la critique de la désertion fiscale des multinationales. Le Monde avait accueilli avec une grande complaisance, dénoncée par Arrêts Sur Image, les mesures de l’OCDE. Ce faisant, le quotidien du soir nous servait la même soupe que Nicolas Sarkozy qui déclarait que les parasites fiscaux étaient finis. Mais ce n’est pas du tout l’avis de The Economist, la bible des cadres supérieurs et dirigeants de ces mêmes multinationales, qui, en démontant les mesurettes et l’absence d’autres mesures dans ces propositions, fait honneur à une certaine idée du journalisme.
 
 
L’hebdomadaire britannique dit ainsi que ce « plan pour réduire l’évitement de l’impôt des multinationales est une opportunité ratée ». Il rappelle que ces pratiques permettent une économie d’au moins 240 milliards de dollars, une estimation « très conservatrice  », soulignant que la part des profits des multinationales faite dans des parasites fiscaux a doublé. Il reconnaît des progrès de transparence mais souligne que des pays (notamment les Etats-Unis) ont barré la route à des réformes pour contrôler les flux entre filiales, notamment sur les très controversés prix de transferts, rejetant les idées de taxer à proportion du chiffre d’affaires pour éviter les manipulations. The Economist en finit par regretter qu’en l’absence de progrès, les pays finissent par prendre des mesures unilatérales pour limiter les abus.
 
 
Ce que cela dit de notre époque
 
L’effarante différence de traitement de cette annonce par le Monde et The Economist amène à se poser des questions. Il faut reconnaître, malgré des désaccords idéologiques majeurs avec le second, une capacité à prendre du recul sur ses idées qui lui permet de critiquer la désertion fiscale, ou même les excès de profits  ! A contrario, le Monde, qui était capable de sortir des affaires contre le PS dans les années 1990, évolue de plus en plus vers un capitalisme de connivence, pas seulement dogmatique, mais aussi de mauvaise foi, là où l’hebdomadaire anglo-saxon a été capable de critiquer durement le « racket » de la justice étasunienne contre BNP Paribas ou la « collectivisation des pertes et la privatisation des profits  » des grandes banques lors de la grande crise financière de 2008 et 2009.

The Economist note aussi que les réformes des parasites fiscaux européens, Luxembourg, Irlande, Pays-Bas, Suisse et Grande-Bretagne (selon son propre compte) sont limitées. Le grand duché, qui a donné le président de la Commission Européenne, attire ainsi dix fois plus de capitaux à proportion de son PIB que la moyenne des pays développés. Il note aussi le manque de transparence des accords passés par ces pays avec les multinationales. Pour lui, les annonces sont souvent « de façade  » et attaque même Londres « qui mène la course vers le bas  », attirant un nombre grandissant de sièges sociaux de multinationales. Bref, les belles annonces faites, notamment par Nicolas Sarkozy, n’ont absolument pas été suivies de faits, ce que l’équipe actuelle au pouvoir ne risque pas de corriger… 

Merci donc à The Economist d’être capable de dénoncer certains abus de cette époque, même s’ils sont en partie les conséquences de politiques qu’il soutient. Mais la dernière leçon de cette annonce, c’est qu’il ne faut rien attendre des institutions technocratiques internationales comme l’OCDE.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 21 octobre 2015 13:56

    le RSA c’est la désertion fiscale ......


    • Spartacus Spartacus 21 octobre 2015 18:51

      Suisse Bermudes, Pays bas Luxembourg, Irlande Singapour ?????


      Donc ces paradis fiscaux sans ressources d’impots devraient être des états miséreux ? Ha non
      Donc ces états devraient avoir des chomeurs ? Ha non
      Donc ces pays devraient avoir un sytème de santé merdique ? Ha non La suisse a même l’espérance de vie la meilleure au monde.

      Mais alors un pays à fiscalité plus faible serait le paradis ?

      Tellement simple comme conclusion que les souverainistes et marxistes ne peuvent admettre cette évidence...

      • BreizhouMix BreizhouMix 21 octobre 2015 19:18

        @Spartacus

        Vous oublier juste de dire que si tout les pays fonctionnés comme ceux-ci, ces derniers ne fonctionneraient plus aussi bien justement ….. et devraient avoir recoures eux aussi à des taxes plus importantes ….

      • samuel 22 octobre 2015 09:08

        @Spartacus

        C’est pays ne produisent rien et ne sont dans le meilleur des cas (la Suisse) que des pays de cols blancs composés de Holding pompant le fric généré ailleurs !!!

        J’ai bossé pour une SSII qui fonctionnait très bien en France (elle payait ses impôts, versait des participations et sans êtres délirants les « avantages » existaient et elle était bénéficiaire mon bon Mr. Que demander de plus !!!!). Depuis elle s’est faite racheter par l’un des leaders du travail intérimaire.

        Depuis, plus de participation, blocage des revalorisations salariales, baissent des avantages (prime de vacances, panier repas, etc...), sans que la situation du marché ne change (la crise de 2008 est derrière nous dans le secteur info).

        La méthode ? La bonne vieille holding suisse qui pompe les bénéfices qui avant étaient reversés en partie aux salariés !!!

      • Norbert 22 octobre 2015 10:21

        @Spartacus

        Le monde doit être pensé globalement. Ce que l’on fait à un endroit de la planète se répercute d’une certaine façon partout ailleurs. Dans un corps vivant, tous les organes interagissent et n’ont pas la même fonction. On pourrait se lamenter de tant de merde dans les intestins qui n’ont pas autant le sens de l’hygiène que les poumons. Il y a quelques pays capitalistes dominants et leurs partenaires de luxe et vous vous demandez benoîtement pourquoi tous tous ne font pareils.

        Votre amalgame entre souverainiste et marxiste prouvent que vous ne comprenez finalement pas grand chose. 


      • Spartacus Spartacus 22 octobre 2015 11:05

        @samuelLa Suisse ne produirait rien ?????


        Quelle ubuesque réplique de l’ignorance

        La Suisse est une puissance industrielle de premier plan mondial
        Ils sont juste leaders mondiaux dans la mécanique de précision (Optique, horlogerie, Equipement TV et radios professionnels)
        Il y a proportionnellement plus d’employés dans l’industrie et la production en Suisse qu’en France.pour votre 
        info

        La balance commerciale de la Suisse avec l’Union Européenne est en faveur de l’UE à raison de 20.3 milliards de francs (16.5 Gigaeuro) soit 3.6% de son PIB.

        Cela est sur-compensé par le commerce avec les autres continents pour atteindre un surplus de 24 milliards de francs (19.5 Gigaeuro).

        L’Europe profite de la capacité de la Suisse à exporter dans le monde et ça, ça n’a rien à voir avec banques et finance et cols blanc.

        Juste avec l’interventionnisme des gauchistes et souverainistes majoritaires dans les états qui peuplent la CEE...

      • samuel 22 octobre 2015 11:45

        @Spartacus

        L’Europe ne profite en rien de la pseudo puissance industrielle Suisse qui n’en est pas une.

        Avec votre raisonnement de « proportion » on pourrait dire que les pays Africain sont les plus grandes puissances agricoles au monde au vue de la proportion de gens qui travaillent dans ce secteur.

         smiley smiley smiley smiley smiley

        Vous n’avez pas répondu sur le cas bien concret qui font que des liquidités ENORMES partent de France pour nourrir des holdings Suisse !!!!! Vous évitez bien de répondre sur ce sujet bien concret qui n’a rien à faire de votre habituelle manipulation de statistiques smiley

      • Spartacus Spartacus 22 octobre 2015 12:55

        @samuel


        La proportion veut dire qu’en France 19% de la population active travaille dans l’industrie alors qu’en Suisse c’est 25%.

        L’important n’est pas l’argent des holdings en Suisse, il va et revient dans tous les sens et le pays du siège n’a aucune importance. 

        Mais le pourquoi il sont dans ces pays.

        Simplement dans un enfer fiscal qu’est la France l’état est cannibale et lorgne toujours le sandwitch de votre argent et il n’est pas possible de tésoriser sans être matraqué fiscalement.

        Une Holding est une société de capitaux qui permet d’investir dans plusieurs entreprises à l’argent gagné de servir à investir au lieu de le redonner en pure perte à l’état.
        C’est donc une bonne chose pour l’économie....

        Quand vous êtes taxé à 64% des plus value de cession de votre propre entreprise dans votre propre pays (pourcentage en France si vous vendez avant 5 ans) et qu’a coté votre concurrent international c’est entre 0 et 15%.....
        Vous vous mettez à réfléchir et la fois suivante vous allez directement dans le pays ou c’est mieux...

      • samuel 22 octobre 2015 14:49

        @Spartacus

        Donc si c’est la proportion qui « compte », cela signifie que « l’Afrique » est le plus grand empire agricole de ce monde...

        Vous dites que la Holding sert à investir. Peut-être, les holdings ne rendent pas de compte aux salariés de leurs filiales. Mais dans le cas présent (le mien), ça a surtout permit de ne plus reverser de participation... 

        « Je ne crois pas aux statistiques sauf si je les ais falsifié moi-même » 
        Churchill

      • nours77 nours77 22 octobre 2015 09:46

        Un petit complément d infos Française, avec quelque précision sur le prélèvement d impôt a la source et ce que cela implique...



        il semble que la famille en france et plus particulièrement les groupements familiaux sont sur le point de mourir...

        • nours77 nours77 22 octobre 2015 09:53

          ps, le rsa va disparaitre pour « une prime d activité »



          Contrairement a ce que l on pourrait penser les personnes âgées utilisent aussi le rsa... Et ca disparition les visent directement, contrairement aux jeunes qui peuvent encore trouver du travaille, et donc avoir cette prime...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès