Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Une monnaie alternative : le franc

Une monnaie alternative : le franc

Les monnaies locales ou alternatives existent déjà sous différentes formes en France, comme « les abeilles » dans le Lot et Garonne. En Europe, l’Italie mais surtout l’Allemagne avec « le chiemgauer » développent des systèmes de monnaies complémentaires. A l’échelle mondiale ce sont plusieurs milliers d’initiatives de ce genre qui fleurissent dans de nombreux pays comme le Japon, le Brésil ou les USA ; et que dire du « WIR » Suisse utilisé par prés de 100 000 PME !

Dans cet ordre d’idée, pourquoi ne pas créer une monnaie alternative « nationale ». Cela permettrait à l’Etat une réappropriation de la création monétaire qui a été confisquée par le système financier, et de redonner à l’argent son rôle principal, c'est-à-dire un rôle d’échange. L’argent ne doit pas « travailler » et faciliter la spéculation comme c’est le cas aujourd’hui, où seulement 5% des transactions financières sont consacrés à l’économie réelle ! L’argent doit servir au bien public !

Pour financer et entreprendre de grands travaux (logements, ferroroutage …), l’Etat pourrait prévoir de payer la moitié de ses factures avec cette monnaie qu’il aurait créée. Il pourrait aussi payer de cette façon une partie du salaire de ses fonctionnaires. La partie du salaire payé dans cette monnaie serait en contrepartie non imposable.

Pour que cette monnaie n’alimente pas l’épargne mais finance l’économie et facilite les échanges, il faut qu’elle ait une date de péremption et perde de sa valeur dans le temps. Sa valeur serait égale à celle de l’euro pour faciliter les échanges intérieurs, mais évidement elle ne serait ni cotée ni convertible en une autre monnaie. Elle serait utilisée et acceptée sur tout le territoire français. Seuls les impôts et recettes de l’Etat seraient obligatoirement payés en Euro.

Quelle serait la forme de cette monnaie ? Billets de banque classiques, chèques avec un montant préétabli comme les chèques vacances, ou seulement sous forme de carte de crédit… ? La gestion de cette monnaie alternative serait d’office confiée à un organisme de banque et de crédit public. Se réapproprier la création monétaire c’est bien, mais pour éviter certaines dérives il faut aussi en contrôler la gestion.

Il ne s’agit pas de faire tourner la planche à billet, il faut en limiter la quantité. Il s’agit surtout d’être moins dépendant des marchés financiers. Cette monnaie devrait être basée sur un compromis entre la valeur de la richesse produite en France, sur la confiance de nos concitoyens et sur l’indice de qualité de la vie. Pour que la monnaie serve aux citoyens et permette de faciliter nos relations plutôt que de gonfler les caisses des paradis fiscaux !

Et en souvenir d’une époque où l’Etat contrôlait sa monnaie, une époque où la dette n’existait pas, une époque que l’on appelait les trente glorieuses, pourquoi ne pas appeler cette monnaie : Le Franc ?

Article original publié sur http://2ccr.unblog.fr/

Conscience Citoyenne Responsable

Documents joints à cet article

Une monnaie alternative : le franc

Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


    • bleu Marine 14 mars 2011 10:16

      depuis la LOI POMPIDOU la FRANCE emprunte à des taux excessifs... sur les marchés financiers internationaux, plus en emprunte pour rembourser sa dette plus elle s’endette au détriment de l’investissement nécessaire en faveur de l’emploi...qui est délocalisé ...ce qui a des conséquences sur le social, bien sur, car les caisses en prennent un coup, d’autant plus que l’immigration légale concerne 200 000 nouveaux immigrants chaque années.

      la maitrise de notre monnaie et de nos frontières sont les bases d’un nouveau départ.


      • Prometheus Jeremy971 14 mars 2011 23:15

        rolalala ils ont quoi tous ces gens avec leur « loi pompidou »... C’est un épouvantail cette loi.


      • bleu Marine 14 mars 2011 10:39

        La question de la monnaie sera essentielle dans le cadre de la campagne 2012.
        Ceux qui nous ont vendu l’Europe et l’Euro ont des comptes à rendre.
        Rappelons que les Français ont voté NON au TCE.


        • Martigny 14 mars 2011 15:47

          Oui , je crois que l’Euro, l’Europe et les banques seront au coeur des élections de 2012, avec les libertés qui sont remises en cause et progressivement supprimées, en catimini, cela va s’en dire. Il y a comme une odeur d’andouillette qui flotte depuis plusieurs années sur la France. Prenons deux sujets : plus de 1700 Milliards de déficits, on va droit dans le mur , stop ou encore ?
          0% d’ouvriers à l’Assemblée Nationale, stop ou encore ?


        • manusan 14 mars 2011 11:20

          ça s’appelait l’ECU, du temps jadis de la CEE. Et ça fonctionnait pas si mal finalement à y regarder de plus prés.


        • Peretz Peretz 16 mars 2011 16:11

          Sauf que l’écu n’avait pas cours à l’intérieur du marché de consommation national. Et qui décidera du niveau de convertitibilité ?


        • TDK1 TDK1 14 mars 2011 14:03

          Mine de rien, dans la mesure où nos amis et néanmoins concurrents allemands vont bientôt en avoir ras le popotin de supporter l’Euro avec leur seuls économie, l’apparition de monnaies intérieures et la transformation de ’Euro en ECU risque de se retrouver vite fait à l’ordre du jour ; Ainsi, la valeur de la monnaie intérieure sera directement le reflet de l’activité nationale (bon, encore faudrait il que nous puissions avoir un minium de latitude dans notre gestion économique (cf la réponse que j’ai fait aux défenseurs du textile français) ) et notre dette, libellée en Euros, continuera sa vie spéculative sur les marchés, au gré de nos déficits commerciaux....


          N’empêche, ch’uis pas emballé.... Une bonne cure de relance concurrentielle, en gardant l’euro comme monnaie, ça me convient nettement mieux....

          • chlegoff 14 mars 2011 17:15

            Pourquoi tergiverser ? sortir de l’union européenne, de l’euro et se réapproprier notre indépendance.


            • Prometheus Jeremy971 14 mars 2011 23:22

              J’aime bien la naiveté française, on a eu les belles promesses de Sarkozy, on a vu ce qu’il a fait. Maintenant on a les promesses de Marine, et tout le monde les gobe. Pour moi l’original n’est pas mieux que la copie, ce sont tous les deux des politiciens en carton.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès