Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Volkswagen : la fin d’une réputation ?

Volkswagen : la fin d’une réputation ?

« Nous sommes devant un cas de tromperie manifeste du consommateur et de dommage à l’environnement. » (Jochen Flasbarth, Secrétaire d’État à l’Environnement, à la protection de la nature, à la construction et à la sûreté nucléaire de la République fédérale d’Allemagne, le 21 septembre 2015).



Les publicités à la télévision m’exaspèrent souvent, notamment celles vantant du parfum ou des voitures. Celles de Volkswagen m’agacent plus particulièrement car elles se finissent toujours par ces petits mots, sur fond noir : "Das Auto". Comme si les autres marques n’étaient pas des automobiles. Et surtout, en allemand, ce qui, selon moi, contribue en France à nourrir un sentiment de germanophobie qui ne devrait pas exister. L’arrogance industrielle allemande, en somme. En 2012, le constructeur allemand avait dépensé 245 millions d’euros en publicité (le budget le plus élevé de l’industrie automobile allemande).

Quand on voudrait acheter une grosse voiture, on achèterait allemand, cela devrait être automatique, selon ce genre de message publicitaire. Et visiblement, en France, l’idée est bien ancrée. Il suffit de rouler sur les autoroutes de France pour voir le nombre de grosses cylindrées de marque allemande immatriculées en France.

Le début de la fin ? Le 21 septembre 2015 a été un lundi noir pour la marque allemande. L’action Volkswagen a chuté à 133,70 euros, c’est-à-dire qu’elle a perdu 17,14% de sa valeur à la clôture de la Bourse de Francfort. Cela correspond à une perte sèche de près de 14 milliards d’euros de capitalisation boursière ! En trois mois, le titre a chuté de 34%.

Le groupe VW a vendu en 2013 pour un CA de 197 milliards d’euros, avec un résultat opérationnel de 9,8 milliards d’euros. Il emploie 570 000 salariés dont 23 000 nouveaux emplois en 2013. Dans ses 106 sites de production au monde, il a produit 9,728 millions de véhicules en 2013, dont 2,458 millions fabriquées en Allemagne. 100 nouveaux modèles sur ses douze marques ont été lancés ces deux dernières années et 11 milliards d’euros ont été investis en recherche et développement et dans les usines.

_yartiVW02

La cause de ce krach automobile ? Les accusations de fraude aux États-Unis contre le constructeur allemand. Selon ces accusations, Volkswagen aurait délibérément escroqué les tests anti-pollution de 500 000 véhicules diesel exportés aux États-Unis (y compris de la marque Audi). Le constructeur a d’ailleurs reconnu qu’il avait manipulé les données sur les émissions polluantes pour contourner la législation américaine, au moyen d’un logiciel très subtil. Le porte-parole du constructeur a expliqué : « Nous avons reconnu les faits devant les autorités. Les accusations sont justifiées. Nous collaborons activement. ». Le verbe "collaborons" est peut-être maladroit…

On imagine sans peine que la justice américaine sera intraitable en s’occupant de cette affaire, et que Volkswagen devra à terme payer une très lourde amende (de plusieurs milliards de dollars).

L’objectif du groupe Volkswagen était de devenir en 2018 le premier constructeur automobile au monde, avec une marge de 8%. Les États-Unis restaient encore le point faible de son marché. Son objectif était d’y vendre 1 million de véhicules pour 2018 et en finir avec un marché de niches (avec Audi et Porsche).

En Allemagne, cette arnaque à grande échelle est unanimement condamnée au point que certains réclament déjà la démission du PDG de Volkswagen, Martin Winterkorn (68 ans), patron depuis le 1er janvier 2007 et docteur en métallurgie et physique des métaux de l’Institut Max-Planck (en 1977). On comprend que cette divulgation a de quoi choquer les Allemands qui voyaient dans Volkswagen l’un des fleurons de la réussite économique de l’Allemagne.

_yartiVW03

Ce scandale va profondément entamer la confiance que les consommateurs pourraient avoir de la marque Volkswagen qui était jusque là la fierté de l’Allemagne à l’industrie victorieuse. Une réputation basée sur la qualité et aussi (il ne faut pas rire) sur ses préoccupations environnementales.

Le président du groupe parlementaire CSU au Bundestag, Max Straubinger, a déjà compris les risques économiques d’une telle affaire : « C’est un dommage énorme pour l’industrie allemande. La perte de prestige est une catastrophe pour l’entreprise comme pour l’ensemble de l’industrie automobile. » tandis que le numéro deux du gouvernement, Sigmar Gabriel (SPD), Vice-Chancelier et Ministre de l’Économie, en est resté stupéfait : « Il s’agit d’un incident très grave. Chacun peut comprendre que nous nous faisons beaucoup de soucis pour la réputation de toute l’industrie automobile allemande, considérée avec raison comme excellente. ».

Le "avec raison" n’est peut-être plus justifié, justement. La justice allemande est d’ailleurs en train de réfléchir pour savoir si une instruction judiciaire pourrait également s’ouvrir en Allemagne, car la fraude pourrait avoir pour origine l’usine de Wolfsburg, au siège de Volkswagen.

Certains en Allemagne et aux États-Unis soupçonnent d’autres constructeurs automobiles d’une même escroquerie aux contrôles des émissions de gaz polluants par le même type de logiciel trompeur.

En quelques sortes, Volkswagen aurait même intérêt à ce qu’il ne fût pas seul dans la fraude et que ce scandale rejaillisse sur toute l’industrie automobile mondiale.

Pour l’heure, et sous réserve que les concurrents ne soient pas eux-mêmes impliqués dans la même escroquerie, Volkswagen a de quoi s’inquiéter pour son avenir économique. Le point fort de sa politique commerciale risque bien de devenir un handicap lourd. Celui d’une qualité bidonnée et trompeuse. Peut-être est-ce le moment pour Peugeot d’en profiter pour se repositionner sur le marché et devenir un constructeur de véhicules à haute valeur ajoutée reconnu et réputé ? Autrement que la "French touch" de Renault…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 septembre 2015
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Angela Merkel.
Germanophobie ?
La sécurité routière.

_yartiVW04


Moyenne des avis sur cet article :  2.06/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Scual 22 septembre 2015 14:19

    J’aimerai bien savoir quels véhicules sont concernés mais impossible de trouver l’info.


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 23 septembre 2015 12:11

      S’agissant des modèles vendus aux Etats-Unis, voir le matériel mis en ligne par l’EPA. Et en passant, nos deux articles :
       
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/09/22/volkswa gen-et-la-crise-du-capitalisme-i-51141.html
       
      Volkswagen et la crise du capitalisme (I)
       
      Le 22 septembre 2015, Les Echos aborde à propos de Volkswagen « les 7 questions autour de l’affaire du logiciel espion » et ajoute dans un deuxième article sur la même affaire « Volkswagen menacée par une enquête pénale aux Etats-Unis ». Le Point rapporte « Affaire Volkswagen : le groupe visé par une enquête pénale » et confirme à ce sujet « Tricherie : Volkswagen retire de la vente ses modèles diesel aux États-Unis ». Le site gouvernemental de la United States Environmental Protection Agency (EPA) a mis en ligne la lettre recommandée adressé par l’EPA à Volkswagen AG, Audi AG et Volkswagen Group of America, Inc. Le logiciel mis en cause aurait eu pour rôle d’activer le dispositif antipollution de chaque voiture uniquement à l’occasion d’un contrôle. Le communiqué de presse de l’EPA s’intitule « Carmaker allegedly used software that circumvents emissions testing for certain air pollutants ». Le Monde annonce à son tour « Volkswagen : une enquête pénale lancée aux Etats-Unis », et souligne que les investigations de l’EPA ont été étendues à d’autres constructeurs de voitures. Plus globalement, Le Monde rappelle « Scandales en séries chez les constructeurs automobiles ». Hier, Euronews interrogeait « Scandale Volkswagen : et si l’Europe était aussi concernée ? » et soulignait que l’amende outre-Atlantique pourrait atteindre 18 milliards de dollars US dans une affaire qui concernait au départ 500.000 voitures. A présent, il est apparu qu’en réalité 11 millions de voitures se trouvent potentiellement affectées. Le Figaro précise « Volkswagen : 11 millions de véhicules équipés du logiciel de trucage », se référant à une information fournie par le groupe Volkswagen. Rien de moins. TF1 évoque « Tromperie de Volkswagen aux Etats-Unis : quelle est l’origine de l’affaire ? » et rappelle les tests menés à terme en 2013 par l’ONG International Council for Clean Transportation (ICCT). Dans d’autres pays, les réactions médiatiques sont analogues. D’après Radio Canada, « Volkswagen tente de contrôler son dérapage ». La Repubblica écrit à son tour « Volkswagen nella bufera : ha truccato i dati sui gas di scarico. Il titolo crolla ». Aux Etats-Unis, Forbes commente « Rigging Emission Test Results Proves Costly For Volkswagen » et fait remarquer qu’en matière de conduites dénoncées comme douteuses un constructeur d’automobiles rejoint à présent le secteur bancaire. Mais précisément, a-t-on affaire en l’espèce à autre chose qu’à une nouvelle manifestation de la crise du capitalisme mondialisé, dans un contexte de mise en concurrence globale au détriment des populations ? En Inde,un article d’opinion dans LiveMint analyse « Volkswagen’s diesel fraud goes beyond regulatory failure », et souligne que la mise en évidence des pratiques à présent imputées à Volkswagen a été au départ le fait de l’ICCT et non de l’EPA. Quelle sera l’issue d’une telle affaire ?
       
      (...)
       
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/09/23/volkswa gen-et-la-crise-du-capitalisme-ii-51145.html
       
      Volkswagen et la crise du capitalisme (II)
       
      (...)
       

       
      Cordialement
       
      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/
      http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


    • coquecigrue coquecigrue 24 septembre 2015 20:06

      @gros macho
      OK ! Mais pas QUE l’Allemagne.... l’Europe en général, ne croyez-vous pas ? Question de suprématie sur le marché mondial... ?


    • oncle archibald 22 septembre 2015 14:36

      Mais enfin, j’ose espérer que vous ne choisissez pas une voiture sur le seul critère des test publiés car même si les tests n’étaient pas « volontairement falsifiés » comme ceux dont il est ici question, il n’en reste pas moins vrai qu’ils sont toujours peu ou prou « truqués » et que tout le monde le sait . 


      Je pense notamment aux test de consommation effectués suivant les « normes européennes » et qui s’effectuent voiture vide, sur des rouleaux, avec juste ce qu’il faut d’essence dans le réservoir pour alléger, avec des moteurs réglés tout exprès pour le test, avec des accélérations calées au millipoil sur la courbe de couple du moteur … ; bref, une « consommation normalisée » validée par tous les tampons les plus officiels et qui ne correspond jamais aux résultats que vous obtiendrez si vous achetez la voiture.

      Volkswagen a triché et s’est fait pincer ….. La belle affaire ! Cela rend-il nulles et non avenues les voitures qui étaient hier portées au pinacle du temple de la consommation ? Qu’en pensent les propriétaires de Volkswagen qui hier trouvaient leur voiture excellente, confortable, économique, solide ??? Tout à coup en une nuit pfffttt ….. fini tout ça, les volkswagen sont des poubelles ambulantes ??

      Ce que je trouve le plus choquant et le plus instructif c’est la perte « Kolossal » de la valeur boursière des actions de cette firme automobile. Les locaux, les machines, le personnel de cette firme du jour au lendemain ne valent plus rien ??? Ils ne savent plus construire des voitures qui sont en règle générale bien appréciées par leurs acquéreurs ?? Katastrophen ! C’est absolument idiot et très révélateur : ce ne sont pas les qualités des véhicules qui intéressent les actionnaires, ce sont les profits immédiats et éphémères que l’on peut retirer des actions Volkswagen ! Nous vivons un temps bien singulier aurait pu dire le Grand Georges !

      • damocles 22 septembre 2015 18:57

        @oncle archibald

         vous affimez , « les tests sont volontairement falsifiés » c’est beaucoup plus grave 

        il s’agit de l’introduction d’un logiciel destiné à falsifier les tests !
        .
        BIEN .......CEUX QUI FONT LA LECON A TOUTE L’EUROPE SUR LA PROBITE ET L’ HONNETETE... ETC...... ET QUI ONT TRAITE LES GRECS DE TRICHEURS et les ont trainés plus bas que terre les obligants à vendre leus ports et aeroports (entre autres) et qui s’en sont accaparés..
        Toute l’hypocrisie des anglo saxons .... que l’on a vu aussi avec le fourbe JUNKER...

        NOUS AU MOINS LES MEDITERRANEENS on ne donne pas de leçons....
        .
        maintenant reste à savoir si les autres constucteurs européens n’ont pas triché eux aussi ....

      • doctorix doctorix 22 septembre 2015 23:34

        @oncle archibald

        Il y a une autre chose à laquelle je pense.
        L’industrie automobile allemande vient d’en prendre un grand coup dans les gencives.
        Mais elle n’a pas fini d’en baver, parce que je vois gros comme une maison qu’il y a deux hypothèses plausibles dans les deux ou trois ans qui viennent.
        Soit nous quitterons l’Euro, avec une dévaluation du franc de 20%.
        Soit c’est l’Allemagne qui le quittera avec un mark qui gagnera 20%.
        Pour l’instant, elle est concurrentielle parce que l’Euro lui est largement favorable.
        Mais quand l’un de ces événements surviendra, les voitures allemandes seront 20% plus chères en France, et les voitures françaises 20% moins chères en Allemagne.
        Les allemands comme les français vont alors rouler français, ainsi que le reste de l’Europe.
        C’est mathématique.
        Il en sera ainsi pour toutes les exportations allemandes. Et nous verrons alors qui donne des leçons de rigueur au monde.
        Ce n’est bien sûr qu’une hypothèse, mais je parierais bien là-dessus.

      • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 23 septembre 2015 12:22

        En réalité, la situation de Volkswagen et d’autres constructeurs d’automobiles (y compris, Toyota) était déjà très délicate avant cet incident. Nous le rappelons dans l’introduction de cet article :
         
        http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/09/23/volkswa gen-et-la-crise-du-capitalisme-ii-51145.html
         
        Volkswagen et la crise du capitalisme (II)
         
        Le 23 septembre 2015, France TV Info écrit « Le scandale Volkswagen prend une dimension planétaire », avec le sous-titre « Le constructeur allemand reconnait que son logiciel de test à la pollution équipe onze millions de voitures diesel ». Trois semaines plus tôt, alors que rien n’annonçait ce scandale auprès du public, Le Monde avait diffusé un article intitulé « Volkswagen : succès du jour, recette du passé » avec un inquiétant et saisissant tableau sur l’avenir de la firme. Il y est question de crise interne, « dynamique enrayée », « hypercentralisation » rassemblant la production de plusieurs marques et modèles, effondrement de marchés stratégiques (Chine, Russie, Brésil)... Toyota ayant également connu une importante baisse dans ses marchés. Est-ce autre chose qu’une manifestation, dans le domaine de l’automobile, de la crise permanente du capitalisme mondialisé comme déjà souligné dans notre article « Volkswagen et la crise du capitalisme (I) » ? Hier, un article publié par Le Figaro avec le titre « Scandale Volkswagen : le modèle allemand ébranlé », était précédé d’un résumé soulignant que pour l’auteur « le fonctionnement des grandes entreprises, et du capitalisme de manière générale, est souvent hypocrite ». Une question centrale étant la situation de l’être humain par rapport au dispositif capitaliste dans notre société. L’auteur souligne à juste titre que, pour le capitalisme, « l’être humain est une ressource comme une autre ». C’est vrai pour les travailleurs en tant que salariés, mais aussi pour les citoyens en tant que clients et usagers. Quant aux institutions publiques, elles se trouvent sous le contrôle d’un monde politique habitué à ce mode de fonctionnement. Comme déjà rappelé hier dans « Volkswagen et la crise du capitalisme (I) », ce n’est pas un organisme officiel US mais une ONG (International Council for Clean Transportation, ICCT), qui a été à l’origine de la mise en évidence de l’anomalie des voitures de Volkswagen vendues aux Etats-Unis. En même temps, à propos de la situation en Europe, l’article du Journal de l’Environnement « Pollution diesel : la fraude de Volkswagen est mondiale » signale notamment qu’au sein de l’Union Européenne seul un véhicule diesel sur 10 respecte la norme Euro 6. Le Journal de l’Environnement renvoie à une étude récemment publiée par la fédération européenne Transport & Environment. Encore une ONG, alors que les institutions européennes se montrent très passives en la matière. De son côté, Europe Ecologie - Les Verts (EELV) a émis un communiqué intitulé « Scandale Volkswagen : sortons du Diesel ». Mais au vu des éléments dévoilés par cette affaire, peut-on valablement passer outre à la dénonciation du capitalisme ?
         
        (...)
         
         
        Cordialement
         
        Le Collectif Indépendance des Chercheurs
        http://science21.blogs.courrierinternational.com/
        http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


      • Bracam Bracam 23 septembre 2015 23:17

        @damocles

        « NOUS AU MOINS LES MEDITERRANEENS on ne donne pas de leçons.... »

        Cette leçon, car c’en est une, vaut bien un « dommage ».


      • Bracam Bracam 23 septembre 2015 23:18

        @doctorix
        Monsieur boursicote à la corbeille du futur ? smiley


      • damocles 24 septembre 2015 10:48

        @Bracam
        La leçon c’est que tous les donneurs de leçons hypocrites et arrogants anglo-saxons ,toujours prêts à accuser le « SUD » de toutes les turpitudes ne valent pas mieux que les autres ....

        .
        JUNKER qui a passé sa vie à faire de « l’optimisation fiscale » pour toutes les grosses sociétés europeennes cad les aider à frauder , fait la leçon aux GRECS...la teutonne fait pareil...
        .
        Comme dit le proverbe africain : « quand on veut grimper aux arbres il vaut mieux avoir le cul propre »

      • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 22 septembre 2015 14:41

        11 millions de véhicules du groupe Volkswagen dans le monde seraient équipés d’un logiciel de trucage sur les contrôles antipollution. Sur le marché américain, cela concernerait les modèles Golf, Audi A3, Passat et Beetle vendus depuis 2008, soit 500 000 véhicules.


        • fcpgismo fcpgismo 22 septembre 2015 14:57

          La tyrannie automobile ou comment on réduit à l’état d’esclave une population avec un fantasme individualiste dévastateur pour l’équilibre environnementale et sociale.

          Qu’ils crèvent tous, l’air plus propre fera son apparition dans les villes et la population se désintoxiquera de cette addiction mortelle.

          • non667 22 septembre 2015 15:05

            merci , je savait ! aussi j’ai vendu mes actions vw dès que j’ai été prévenu // initié qu’il y allait avoir un pb ! smiley smiley smiley smiley

             de même que j’avais vendu celles des 2 tours du wtc  !!!!!


            • Spartacus Spartacus 22 septembre 2015 15:47

              De là à ce que tous les constructeurs soient impliqués et truffent d’un calculateur d’algorithme capable de détecter l’amorce d’une phase de test d’homologation......

              On imagine mal le sous-traitant ne pas proposer son jouet a d’autres.....

              Normalement les autres marques Allemandes devraient bientôt nous affranchir. 

              Opel ou Mercedes souvent devant Volkswagen dans les test n’auraient pas triché ? 

              Les marques Française ne s’en seraient pas inspirées ????

              La question va être qui n’a pas triché ? On va se marrer.


              • oncle archibald 22 septembre 2015 16:04

                @Spartacus : « La question va être qui n’a pas triché ? »


                Mais on a déjà la réponse, ils trichent tous et pas seulement les constructeurs d’automobiles, tous ceux qui ont quelque chose à vendre dans un marché concurrentiel trichent pour présenter leur produit sous le meilleur jour. 

                Ce qui est idiot c’est la crédulité des acquéreurs qui se fient à ces tests ! Quand nos arrières grands parents achetaient un cheval ils ne se fiaient jamais au maquignon. Serions nous plus cons que ceux qui nous ont précédé ? 

                Parfois j’en suis persuadé. J’ai entendu une vieille Bretonne qui se moquait de sa petite fille, devenue ingénieur après de longues études mais « qui ne sait pas ce que c’est que le froment » ! D’ici à ce qu’elle fasse des crêpes sucrées avec de la farine de sarrasin ….


              • non667 22 septembre 2015 17:33

                @Spartacus
                La question va être qui n’a pas triché ? On va se marrer.
                c’est comme dans le sport ! tous dopés à l’insu de leur plein gré ! smiley smiley smiley


              • Robert GIL Robert GIL 23 septembre 2015 14:04

                @Spartacus
                la bonne question est : quelle entreprise ne trichent pas ou n’essaie pas d’augmenter ses marges par tous les moyens ?
                .

                "Le Capital a horreur de l’absence de profit. Quand il flaire un bénéfice raisonnable, le Capital devient hardi. A 20%, il devient enthousiaste. A 50%, il est téméraire ; à 100%, il foule aux pieds toutes les lois humaines et à 300%, il ne recule devant aucun crime"...Karl Marx, Le Capital, chapitre 22, ......et lire aussi ici



              • Rincevent Rincevent 22 septembre 2015 15:58

                Ça, c’est le volet américain de l’histoire, reste à savoir ce qu’il en est chez nous. VW contrôle également Audi, Seat et Skoda et ces marques sont équipées d’éléments VW (châssis et moteurs). Alors, petit logiciel « miracle » elles aussi ?

                A noter l’attitude à la Ponce Pilate de Bosch, le fournisseur du dit logiciel, qui déclare tranquillement que c’est de la responsabilité du constructeur de l’installer… Faux-cul !

                Quant à l’UE elle se hâte lentement : http://www.20minutes.fr/economie/1692579-20150922-affaire-volkswagen-ue-juge-prematurees-mesures-surveillance-immediates-europe


                • Laulau Laulau 22 septembre 2015 16:34

                  Pour avoir connu pas mal de déboire avec du matériel scientifique allemand, je me suis toujours méfié des voitures allemandes. La réputation de qualité de VW est une imposture publicitaire, je me souviens des pubs sur la polo qui pouvait rouler « à l’ordinaire » et du garagiste qui m’avait montré ce que cela donnait sur les queues de soupapes des polos, oxydées jusqu’à la moelle.
                  Je pense à un ami qui avait acheté une Audi à son départ à la retraite en pensant la garder jusqu’à la fin de ses jours, il est toujours en vie mais son Audi n’est qu’un vieux souvenir, la courroie de distribution avait cédé après 40.000Km. Les allemands ont toujours été très forts pour vendre leur marchandise ; au plus fort de la propagande anti-germanique avant la première guerre mondiale, des conserves de charcuteries vendues en France arboraient une tête de cochon portant un casque à pointe pour faire plaisir aux va-t-guerres français ..... le producteur était allemand.


                  • vesjem vesjem 22 septembre 2015 19:31

                    @Laulau
                    exact !
                    depuis 12 ans j’achetais des bmw neuves , que je changeais tous les 2 ans (soit approx à la fin de leur garantie)
                    résultat : sur chacune de ces autos (5 autos en tout) , j’ai dû remplacer (sous garantie) l’embrayage et la boîte de vitesse
                    auparavant avec d’autres autos et après 45ans de permis , je n’avais eu aucun souci de cet ordre
                    Je suis revenu vers des voitures françaises


                  • Samson Samson 22 septembre 2015 20:28

                    @vesjem
                    Toujours une question de chance !
                    J’ai acheté une Audi avec 175.000 km au compteur. J’ai du m’en séparer pour un problème de rouille aux alentours de 500.000 km.
                    Et si çà se trouve, elle roule toujours dans les Balkans. smiley
                    Mais le même qui me l’a vendu conseille maintenant Peugeot, Citroën ou Renault, plutôt que les Vw et autres Audi qu’il encourageait à l’époque.


                  • Le421 Le421 22 septembre 2015 20:50

                    @Laulau
                    Entre les capteurs baromêtriques pour régler l’injection (assimilé débitmêtre), les turbos à géométrie variable et autres boulons de chapeau de bielles qui se barrent et perforent les blocs moteurs, le 1.9 TDI VAG n’est pas du tout l’increvable produit tant vanté par la marque...

                    Les allemands trichent et produisent les mêmes saloperies que les autres.
                    Ils trichent sur la main d’oeuvre moins payée et les distorsions de normes qui les favorisent.
                    La production d’électricité à grand renfort de lignite est un scandale écologique.
                    Le taux de pauvreté est en outre supérieur à celui de la France...

                    Deutsche qualität ??


                  • doctorix doctorix 22 septembre 2015 23:49

                    @Le421
                    Les employés de VW ont touché 6900 euros de prime cette année (en baisse : 7500 en 2011).

                    La patron touche 17 millions par an en 2011. Plus une prime équivalente.
                    L’année prochaine, ils pourront tous s’asseoir sur leur prime.
                    Pour les bas salaires à 8 euros, ça va être dur...



                  • vesjem vesjem 24 septembre 2015 20:34

                    @Samson
                    5 voitures d’affilée ! ! ! quand même ! ,


                  • Samson Samson 24 septembre 2015 21:55

                    @vesjem
                    De fait, à vous lire, çà ne m’inspirerait pas l’idée d’acheter une BMW.


                  • vesjem vesjem 10 octobre 2015 22:41

                    @Samson
                    excellentes voitures agréables à conduire ......mais à conserver moins de 2 ans


                  • jalin 22 septembre 2015 16:40

                    Même dans les tests allemands, ce sont les japonaises qui sont en tête.

                    La France s’est récemment illustrée avec des produits médicaux, implants PIP, Mediator...

                    Ca n’a pas en soit plombé l’ensemble de l’industrie française qui d’ailleurs se tire souvent elle même des balles dans le pied, pas assez de R&D, mauvais management, qualité et rigueur souvent fantaisiste. Je connais, j’ai travaillé dans les 2 pays entre autres.


                    • Samson Samson 22 septembre 2015 17:18

                      "Pour l’heure, et sous réserve que les concurrents ne soient pas eux-mêmes impliqués dans la même escroquerie, Volkswagen a de quoi s’inquiéter pour son avenir économique. Le point fort de sa politique commerciale risque bien de devenir un handicap lourd. Celui d’une qualité bidonnée et trompeuse.« 
                      C’est tout le vertueux modèle économique allemand que nous vantent tant les autorités €uropéennes pour nous inciter à faire nous aussi ceinture qui semble vicié et menacé de tourmente. Sur certains fora économiques U$, des rumeurs ont stigmatisé tout cet été la fragilité financière de la Deutsche Bank.

                       »Peut-être est-ce le moment pour Peugeot d’en profiter pour se repositionner sur le marché et devenir un constructeur de véhicules à haute valeur ajoutée reconnu et réputé ? « 

                      A noter que dans mon coin (en Wallonie, .be), les techniciens et garagistes encensaient tous la qualité allemande (Audi, Vw, ...) il y a encore quinze ans. Et que les mêmes sont maintenant unanimes à déconseiller »Das Auto« pour plutôt recommander l’achat de marques françaises, ce pourquoi je roule maintenant en utilitaire Peugeot !
                       
                       »Autrement que la « French touch » de Renault…"
                      Oui, de grâce !!! Je préfère encore celle du livreur de pizza de ces dames, et c’est dire ! smiley


                      • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 2015 18:26

                        ils ont fait cela les yeux dans les yeux je suppose, moi je m’en fiche je n’ai jamais eut les moyens de rouler en voiture populaire , comme quoi populaire en Allemagne veut dire aisé en France .....


                        • Samson Samson 22 septembre 2015 19:15

                          @zygzornifle
                          Pour info, l’appellation « Volkswagen » est avec l’heure d’été un des derniers héritages du IIIème Reich.
                          L’avantage des véhicules de qualité, c’est qu’un budget modeste permet d’acquérir d’occasion des véhicules encore fiables. Mais la qualité germanique s’est fortement réduite et ne profite plus que d’une aura révolue (d’après mes garagistes).


                        • Le421 Le421 22 septembre 2015 20:53

                          @zygzornifle
                          A plus de 20.000 balles la Polo « blue motion » 75ch, je me demande qui se paye ces engins en neuf !!
                          En plus, les 3l / 100, on les fait au point mort en descente et vent dans le dos.
                          Il faut une très longue descente pour vérifier... C’est tout !!  smiley


                        • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 2015 18:28

                          Nous sommes devant un cas de tromperie manifeste du consommateur.....c’est des socialistes chez VW ??


                          • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 2015 18:30

                            ils vont virer le chef des vestiaires , le président de la cantine ou le directeur des toilettes comme on sait le faire en France ....


                            • Redj Redj 22 septembre 2015 19:06

                              Cela fait un moment quand même que la réputation de VW en a pris un coup, du moins chez les habitués de la marque ! Leurs derniers véhicules fiables datent de 30 ans, encore que les modèles essence des années 2000 (notamment les moteurs 1.8 turbo) soienttrès robustes !! Et si il n’y avait que ça ! Il n’y a qu’à voir les prises en charge des réparations lorsque des défauts constructeurs sont signalés : zéro, nada, peau de balle !!!

                              C’est bien fait pour leur gueule, il vont prendre un bon bouillon, et j’espère que leur arrogance va en prendre un sérieux coup !!!


                              • escoe 24 septembre 2015 10:48

                                @Redj Cela fait un moment quand même que la réputation de VW en a pris un coup

                                Il n’y a plus guère que chez les Ripoublicains et les focialiftes, les clercs de notaires et les commercants maghrébins que l’on croit encore à la supériorité technique de l’automobile allemande.
                                Au Kremlin, Poutine veut remplacer les grosses BMW de fonction par des Toyota Lexus.


                              • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 22 septembre 2015 23:55

                                Respect pour les anciens ! Mon grand père a toujours eu des citroën,il a raison, donc vous la fermez, les boches c ’ est de la merde !


                                • zygzornifle zygzornifle 23 septembre 2015 07:57

                                  la mère Merkel va avoir des soucis, ses 800 000 migrants Syriens ne vont pas vouloir travailler dans une usine aussi malhonnête .....


                                  • zygzornifle zygzornifle 23 septembre 2015 07:59

                                    vivement l’importation de voitures chinoises ou indoues qui correspondent mieux au budget des « sans dents illettrés de la France du bas » de plus en plus nombreux .....


                                    • egos 23 septembre 2015 08:23

                                      BnpParibas

                                      VW (estimation 18 mlds $)
                                      Bis Repetita Placent

                                      Les faits sont établis, ds les 2cas.

                                      Pour autant, si la Justice Européenne se prenait à vouloir inculper ts les acteurs des 2 ou 3 dernières crises financières logés aux USA,

                                      il y aurait probablement de quoi rembourser ttes nos dettes cumulées et, rêvons 1 peu, soulager le cpte bancaire du contribuable.

                                      Pour cela il faudrait en premier que celle-ci existât et que ses magistrats fussent côté d’1 peu de courage.


                                      • SamAgora95 SamAgora95 23 septembre 2015 10:03

                                        Encore l’hypocrisie Américaine en action...


                                        Il se foutent royalement de l’environnement et de la morale...leur seul objectif est de détruire les sociétés Européennes et transformer les citoyens Européens en simple con-sommateur de produits conçus aux état-unis et fabriqués par les esclaves chinois.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès