Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > 2020 : La guerre de l’eau

2020 : La guerre de l’eau

      Frontière Malienne à l’ouest de Taoudenni, un groupe d’enfants du clan des Malinkés est assis au bord d’un puits asséché, à leurs côtés des carcasses d’antilopes et de gnous gisent sur le sol craquelé par les sécheresses successives. D’énormes mouches bleues, charognards bourdonnants, s’appliquent à nettoyer les squelettes des lambeaux de chairs récalcitrants. Des troupeaux de plusieurs milliers de tête meurent déshydratés sur tout le continent. L’eau potable est devenue plus rare que le pétrole. Avec la montée des températures plusieurs sources alimentant les rivières et les fleuves se sont taries et le désert avance sur les terres non cultivées. Les armées de quarante pays sur les cinquante sept territoires que compte le continent s’affrontent pour la maîtrise des fleuves, des rivières, des barrages et des oasis restants.

En Europe ou sur le continent américain, c’est guère mieux, si la quantité ne fait pas défaut, la non qualité en revanche rend celles-ci impropre à la consommation. Les nappes phréatiques ont été souillées par les engrais et autres pesticides dont les commercialisations intensives furent autorisées avec l’approbation des députés ou sénateurs lobbyistes des sociétés de phytosanitaire. A cela se rajoute la pollution par les déjections animales dont les cheptels sont concentrés en très grand nombre près des points d’eau. Les céréales, les fruits et les légumes sont saturés de toxines.

L'immense réserve d’eau non potable des océans, comme nos larmes trop salées, nous rappelle cruellement les futilités balnéaires passées. Des centaines de millions sont débloqués en catastrophe pour la construction d’usines de désalinisation des eaux de mer et pour mettre aux normes les canalisations pétrolières et gazières afin qu’elles alimentent en eau les pays non côtiers. Bonnes initiatives mais tardives car des milliers de personnes meurent chaque jours de maladies ou d’atrophies dues à un manque d’hydratation régulière.

L’or blanc a détrôné l’or noir et le métal du même nom. Voilà à quoi se résume aujourd’hui nos vies, une goutte d’eau, petit rassemblement de molécules amies commercialisées par une poignée de bandits. Car il est dans les grands crimes de l’histoire de l’humanité que de donner la gestion des éléments vitaux à la vie aux intérêts privés. Maintenant, la vie et la mort des peuples se valorisent à leurs indices boursiers. Comme punition à l’inconscience collective, dans les sources taries, l’homme n’aura même plus le loisir de contempler le reflet de ses perfidies.

 http://afriquinfos.centerblog.net/6743-2020-la-moitie-de-la-planete-sans-eau-potable

 http://www.astrosurf.com/luxorion/eau-monde.htm

Documents joints à cet article

2020 : La guerre de l'eau 2020 : La guerre de l'eau

Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 5 janvier 2011 13:19

    Bon article.

    Mais mettre en avant l’Afrique va devenir inutile. Car une étude récente sur les nappes phréatiques en France montre que les profondeurs de captage devenant de plus en plus grandes, les taux en minéraux sont de plus en plus forts.
    Soit, même si les teneurs restent dans les tolérances, l’eau est de moins en moins pure.

    Ainsi, tout comme le fluor commence à être remis en cause dans ses « bénéfices », les effets de l’ensemble de la charge en minéraux ne se verront que dans quelques années.

    Et vous avez raison de faire le lien avec les sociétés de captage et distribution. Il suffit de regarder leurs cours de bourse en constante augmentation...


    • Gabriel Gabriel 5 janvier 2011 13:24

      Vous avez raison, mettre l’Afrique en avant sur ce sujet va devenir très vite obsolète. Cependant les photos de sécheresse sont plus parlantes que celle de la pollution aveugle et exponentielle de nos réserves Européennes. Merci de votre commentaire.


    • LE CHAT LE CHAT 5 janvier 2011 13:49

      Je crois que ce sont les australiens qui ont détourné les nuages !  smiley


      • Gabriel Gabriel 5 janvier 2011 14:24

        Salut le chat,

        Une note d’humour est toujours l’épice nécessaire à la dédramatisation des souffrances. Merci pour ce petit tour...

      • jako jako 5 janvier 2011 15:00

        Bonjour Gabriel
        Il est évident que le problème de l’eau va nous rattraper bien avant celui du pétrole. 
        Cette guerre a déja commencé en fait, il parait qu’une très grande secte a acheté une grande zone de lacs au Venezuela.
        ET que dire du détournement du Jourdain et d’une rivière en Californie ( dont j’ai oublié le nom).
         


        • Gabriel Gabriel 5 janvier 2011 16:01

          Bonjour Jako,

          Cette guerre a déjà été déclarée par les sociétés privées s’octroyant la gestion de ce bien de première nécessité sous l’approbation irresponsable de nos dirigeants. Tu as raison, il y a aussi des groupes rachetant des terrains pour l’eau qu’ils abritent. Cela va aller en s’amplifiant et je crains qu’une réaction salutaire et qu’une prise de conscience générale ne tarde trop mais là, à trop actionner le signal d’alarme, je risque de me faire traiter d’écolo intégriste.


        • OMAR 5 janvier 2011 16:29

          Omar 33

          Bonjour Gabriel : article plus que d’actualité et plus que nécessaire.

          Au Mal, de la neige artificielle est utilisée dans le désert pour stimuler la pluie.
          Pour cela, les autorités organisent des vols d’ensemencement avec l’aide de conseillers américains.

          Dans les Emirats (fric oblige) les suisses ont fait artificiellement pleuvoir, 10 fois plus de quantité de pluie que prévu, et là oû ils l’ont décidé.

          Sauf que la technologie et le projet sont tenus secrets...


          • Gabriel Gabriel 5 janvier 2011 16:53

            Bonjour Omar,

            Juste remarque concernant les canons à neige dans le désert qui sont écologiquement aussi bénéfiques que les 4x4 en ville. Il est vrai que pour entretenir le gazon de leurs golfs sous 45° à l’ombre certains Emirats ne regardent pas à la dépense pendant qu’une grande partie de leurs populations se désaltèrent dans de l’eau croupie. Mais bon, il parait que l’homme est une espèce évoluée ….


          • OMAR 5 janvier 2011 17:27

            Omar 33

            Gabriel, j’avais oublié, dans mon post, les importants investissements consacrés à la réalisation d’unités de déssalement d’eau en Algérie..

            Mais pour les roitelets du Golf, il parait que la technique suisse revient 10 fois moins chère qu’une centrale de déssalement.....


          • COVADONGA722 COVADONGA722 5 janvier 2011 18:37

            bonsoir Gabriel , je suis convaincu que si l’invasion de l irak n’avait pas eu lieu nous aurions
            vu un conflit entre la turquie l irak et la syrie , la turquie asséchant par ces barrages les deux pays voisins.Par ailleurs il est un pays qui dés les années 50 a intégré la valeur stratégique de l’eau c’est israel. Pour qui observe une carte de ce pays il verra une corrélation entre les
            points aqueux et les zones « fortifiées » sans compter la maimise sur les ferme de sheeba point d’eau nevralgique a la frontiere libanaise et le maintien du golan syrien sous statut militaire israelien au motif de securité alors que c’est juste « le chateau d’eau » de la region.


            • Gabriel Gabriel 6 janvier 2011 07:54

              Bonjour covadonga722,

              Le conflit que vous citez n’est que retardé. La Turquie devrait lancer un grand chantier de désalinisation des eaux de mer vu leur situation géographique mais, ils sont plus préoccupés par de vulgaires luttes politiciennes qu’au bien être de la population. Pendant ce temps, dans les Emirats, on arrose les golfs en plein désert et on fabrique de la neige artificielle, ainsi va doucement le monde à sa perte … 


            • dogon dogon 5 janvier 2011 18:43

              Très bon article.
              Olivier Cabanel, présent sur ce site, a récemment écrit un article particulièrement interéssant sur le BMM (Bureau des Modifications Météorologiques) chinois avec un historique d’utilisation de ces technologies par les USA, entre autre pendant la guerre du Viet Nam. Je vous le conseille. Il met aussi en évidence le danger de ces techniques car le produit utilisé, à base d’argent, est toxique pour les plantes et pollue les terres, donc à forcément un impact sur les humains et les animaux.

              Je pense aussi qu’après les émeutes de la faim qu’a connu le moyen orient en 2008 (je crois), les guerres de l’eau vont se faire de plus en plus courantes. Déjà, les autorités irakiennes demandent à la Turquie de cesser de construire des barrages sur le Tigre et l’Euphrates. Dans les années 1990, le conflit entre l’Iran et l’Irak a été plus violent vers Bassorah, seule partie des deux fleuves faisant frontière entre ces deux pays.
              Ce genre d’évènement est certainement appelé à se reproduire avec la raréfaction de cette denrée.
              Quand à la privatisation de cette richesse, elle découle directement de la cupidité de grandes entreprises qui savent que cet or blanc est indispensable à la vie (lire, à ce propos, le livre de Joseph Stilgitz (? pour l’ortographe), prix Nobel d’économie :« L’économie de la cupidité »). Si ces grands groupes détiennent cette richesse, ils détiennent automatiquement un moyen de pression sur les gouvernements.


              • Gabriel Gabriel 6 janvier 2011 07:46

                Bonjour dogon,

                Cette guerre larvée va s’amplifier un peu partout dans le tiers monde. Chez nous c’est sous la forme d’un rapt économique qu’elle est en fonction. L’eau, tout comme la nourriture (OGM) sont ou seront monopolisés par de grands groupes financiers qui, maîtrisant ainsi la vie, assoiront leurs pouvoirs totalitaires. Merci pour vos informations.


                • marc berger marc berger 6 janvier 2011 10:06

                  Très bon article ! et je m’associe pleinement avec vous dans l’idée que l’homme oublie trop facilement qu’il n’est que parce que les autres existent, et non pas parce qu’il peut « rapporter » ! à nous de se réapproprier cette notion d’humanisme qui nous manque tant.


                  • Gabriel Gabriel 6 janvier 2011 10:50

                    Exact Marc, la vie n’est pas une marchandise et nous sommes tous sur le même bateau. Pour une évolution collective il faut commencer par s’améliorer soi-même. La grandeur d’un individu se mesure a ce qu’il apporte à la communauté. 


                  • sisyphe sisyphe 6 janvier 2011 10:35

                    Oui ; très bon article ; la guerre de l’eau a déjà commencé, et ne va faire que s’amplifier, vu la raréfaction, due au réchauffement climatique. 


                    En parallèle, l’eau va faire l’objet, comme toutes les matières premières indispensables à la vie, d’une privatisation, quand ce ne sera pas la pollution par toutes les sortes d’engrais et pesticides..

                    Là encore, on constate les dégâts d’un monde en voie de privatisation, sous l’égide du capitalisme financier, de la puissance des « marchés », et de la voracité prédatrice de la spéculation...

                    2010, année record pour les matières premières
                    Métaux, sucre, coton, caoutchouc, or, pétrole... les records n’ont cessé de se bousculer au second semestre, et jusque dans les derniers jours de décembre.
                    ...
                    Des denrées alimentaires aux métaux de base, les cours des matières premières terminent 2010 sur une série de records, après s’être envolés cette année, dopés par la faiblesse du dollar, la croissance chinoise, l’appétit des spéculateurs et une raréfaction de l’offre.

                    • Gabriel Gabriel 6 janvier 2011 10:54

                      Bonjour sisyphe,

                      Je ne peux qu’acquiescer ta remarque, de l’égoïsme et de la voracité financière d’une minorité viendra à terme la perte de l’humanité. Cordialement


                    • chuppa 6 janvier 2011 17:55

                      Cher Marc Gelone,

                      pour mémoire, les gars et surtout les habitants du Vercos y ont laissé leur peau et bien plus encore car de nos jours, il y traîne encore des relents de charniers, de délation, de trahison.


                    • epapel epapel 6 janvier 2011 17:24

                      Ce ne sera jamais qu’une épisode de la crise écologique générale provoquée par la croissance économique.

                      Ceci dit, il n’y a eu qu’une seule guerre de l’eau - il y a 4000 ans au moyen orient- dans toute l’histoire de l’humanité et elle s’est terminée par un accord entre les parties, ce qui fait qu’aucun expert de l’eau n’y croit pour une raison toute simple : une guerre de l’eau ne peut faire que des perdants tant il est facile pour le plus faible de rendre une ressource de type nappe ou lac totalement inexploitable (c’est en empoisonnant les puits que Saladin a obligé les croisés à aller les combattre sur son territoire mais ce n’était pas une guerre de l’eau).


                      • Gabriel Gabriel 6 janvier 2011 18:03

                        J’admire votre optimisme, la seule différence avec le passé, c’est qu’aujourd’hui l’eau devient une marchandise contrôlée par la mafia du business. Quant à l’empoissonnement de celle-ci, il est généralisé et le coupable se nomme rentabilité à court terme ! Concernant vos experts si ils sont aussi efficace que ceux de la finance, je crains le pire !


                      • epapel epapel 6 janvier 2011 18:44

                        Je ne suis pas spécialement optimiste, je suggère simplement que la catastrophe ne viendra pas de l’eau : jusqu’au milieu du XIX siècle, la quasi totalité de la population consommait de l’eau plus ou moins contaminée et de temps en temps il y avait des épidémies localisées de choléra.


                      • chuppa 6 janvier 2011 17:51

                        Quels sont les membres de A.V qui possèdent une citerne d’eau de pluie...... ?????
                        Commencez par regardez dans vos robinets et non pas dans les autres continents.
                        De TRES nombreux villages et villes français sont en rupture d’approvisionnement durant les mois d’été.
                        Quels sont les solutions mises en place par nos GRANDS hommes politiques.... ????
                        NADA


                        • Gabriel Gabriel 6 janvier 2011 18:11

                          Chuppa vous avez raison, une citerne pour la collecte des eaux de pluie est une idée qui devrait être imposé dans chaque maison pour l’arrosage des parties externes. Maintenant il me semble que tous les continents sont concernés et certain plus que d’autres car lorsqu’une telle pénurie concernant une matière vitale surviendra, il faudra s’attendre à d’immenses mouvements de population vers des zones mieux pourvues. Merci de vos remarques

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès