Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Environnement > Al Gore au Pays des Mensonges

Al Gore au Pays des Mensonges

Le Giec, organe de propagande onusien

Fin 2007, Albert Arnold Gore Junior et le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec ou IPCC pour les anglophones) reçoivent conjointement le prix Nobel de la Paix « pour leurs efforts visant à renforcer et propager la prise de conscience des changements climatiques dus à l’homme… ». L’attribution de ce prix entérine ainsi un postulat qui ne fait pas consensus parmi la communauté scientifique bien que l’on nous assène le contraire, et envoie un signal fort à l’ensemble de la communauté internationale par sa portée symbolique et médiatique. Le débat qui oppose les tenants de la thèse du Giec aux scientifiques sceptiques quant au réchauffement climatique dû à l’activité humaine est pourtant loin d’être clos.

Le Giec est un organisme qui a été créé en 1988, à la demande des gouvernements des pays les plus riches, par le Programme des Nations-Unies pour l’Environnement (PNUE) et l’Association Mondiale Météorologique, et placé sous la responsabilité de l’ONU. Parce que c’est un organisme gouvernemental, la nomination de ses membres est politique et ne répond pas à des critères strictement scientifiques. Il « a pour mission d’évaluer […] les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. […] Il n’a pas pour mandat d’entreprendre […] de suivre […] d’autres paramètres pertinents. ».

Ses attributions sont ainsi clairement établies et strictement fixées dans ses statuts. Depuis, le Giec s’emploie à démontrer l’incidence de l’action humaine sur le climat en négligeant tous les autres facteurs possibles. Il ne fait pas autre chose que remplir la mission qui lui a été attribuée dès sa création. Ce faisant, il centre rapidement ses recherches sur les conséquences possibles des rejets de gaz carbonique issus des combustibles fossiles sur l’évolution du climat.

Dans son livre « Climat de panique », le chercheur à l’École nationale supérieure des mines de Paris, Yves Lenoir, qui milite dans l’association écologiste, Bulle bleue, traite le Giec de machinerie climatocratique. D’après lui, « cette institution […] fonctionne comme une technocratie au sens classique du terme. C’est-à-dire qu’elle génère sa propre légitimité, invente un discours qui lui donne raison […] Le tout sans aucun contrôle démocratique. […] le Giec, comme la plupart des institutions onusiennes, bâtit des projets scientifiques à long terme destinés d’abord à lever des fonds. »

Cet organisme regroupe près de 2000 membres, des experts en économie, sociologie, biologie, botanique, etc, étudiant chacun dans son domaine les conséquences d’un changement climatique, mais aussi des bureaucrates, des conseillers, des membres de l’ONU. William Schlesinger, membre éminent du Giec, en réponse à une question lors d’un débat, a reconnu que seulement « environ 20% [des membres du Giec] ont quelque chose à voir avec le climat ».

A partir de ces travaux dans les domaines les plus variés, des informaticiens s‘appliquent à établir des modèles théoriques en intégrant de nombreux paramètres très sophistiqués. Pour ce faire, ils prennent en compte un ensemble de facteurs qui comportent de grandes variabilités, tels que des données démographiques, de fécondité, économiques. Et ces modèles se complexifient en se couplant avec d’autres modèles eux-mêmes entachés d’incertitudes (modèles glaciologiques, modèles de cycle du carbone, modèles régionaux, etc.). Compte tenu de la complexité de la science du climat et du grand nombre d’inconnus qu’elle comporte, il est clair pour de nombreux scientifiques rigoureux que le résultat d’un tel exercice ne peut être qu’hasardeux. Cette méthode aboutit à des projections ou encore à des scénarios et non à des prévisions. Le climatologue américain, Richard Lindzen, professeur au Massachusetts Institute of Technology, estime que les prévisions émises par le Giec comportent une marge d’erreur de 400%. Le climatologue américain Gavin Schmidt, cofondateur du blog realclimate.org, estime pour sa part, la marge d’erreur du Giec à 60%. Quoiqu’il en soit, les spécialistes jugent que les modèles établis sont très imprécis et ne peuvent être présentés comme des certitudes.

Les climatologues, seuls véritables spécialistes, ne sont qu’entre 50 et 100 parmi les scientifiques que compte le Giec. Et certains des plus grands noms qui s’y trouvaient ont quitté l’organisme au cours des années, invoquant que le processus était poussé par des objectifs préconçus. Même le vice-président du Giec, Yury Izrael, affirmait en 2003 que : « Toutes les preuves scientifiques semblent soutenir la même conclusion générale, celle que le protocole de Kyoto est cher, inefficace et basé sur de la mauvaise science » et en 2005 : « Il n’y a pas de lien prouvé entre l’activité humaine et le réchauffement climatique » mettant en garde les gouvernements qui seraient tentés de prendre certaines mesures d’ordre politique qui se révèleraient inappropriées. L’hypothèse du réchauffement anthropogénique ne fait donc pas l’unanimité au sein même du Giec. Le rapport scientifique qu’il émet est d’ailleurs en général plus mesuré dans le catastrophisme que le rapport de synthèse à l’usage des décideurs politiques qui est celui qui inspire les médias.

De nombreux scientifiques se sont groupés pour s’opposer au rouleau compresseur de l’organisme onusien qu’ils jugent partisan. L’imposture est, selon eux, de présenter le réchauffement du climat comme inéluctable et sa prétendue cause comme une vérité scientifiquement établie. Ils regrettent le manque de transparence des données qui servent à faire les modèles et le dogmatisme ambiant peu propice au débat. Aux Etats-Unis, l’ancien président de la National Academy of Sciences, Frederick Seitz, a lancé une pétition signée par plus de 17000 scientifiques, dont 2660 physiciens, géophysiciens, climatologues, météorologues et océanographes, des plus grandes universités du monde, remettant en question la thèse du Giec.

Malgré tout ce qui précède, le Giec est considéré comme la référence en matière de climatologie et monopolise la tribune médiatique sur le sujet.

Al Gore, le messie des écologistes

Al Gore a été récompensé à travers ce prix Nobel, pour sa participation active à un documentaire alarmiste « Une vérité qui dérange » sur le réchauffement climatique et dans lequel il joue son propre rôle. Ce film a été couronné par deux Oscars à Hollywood. Al Gore s’est fait, depuis son effacement aux présidentielles devant Bush, le plus fervent prosélyte du dogme « CO2 gaz polluant » et enjoint le monde à l’auto restriction et à une consommation plus écologique. En 1992 déjà, Al Gore avait présidé à Rio de Janeiro la délégation américaine qui participait à la Conférence mondiale sur l’Environnement. Il venait de publier « Earth in balance : ecology and human spirit », ouvrage dans lequel il proposait : « un plan Marshall qui se chargerait à l’échelle mondiale d’une redistribution globale des moyens industriels et d’un contrôle drastique des naissances ». Al Gore, adepte de Malthus, a tout de même quatre enfants ! L. Ron Hubard, le fondateur de la scientologie, a dit que la façon la plus simple de faire de l’argent était de lancer sa propre religion. Al Gore suit le conseil apparemment. Il a quitté la vice-présidence en 2000 avec un actif déclaré de deux millions de dollars, une maison en Virginie et la ferme familiale du Tennessee. Il a depuis amassé 35 millions de dollars à investir à travers le fond Capricorne Investment Group, dont le fondateur Jeffrey Skoll, ancien président d’eBay, est également producteur exécutif du documentaire qui attise l’hystérie climatique. Ce fond investit bien sûr dans des fabricants de produits étiquetés « respectueux de l’environnement ».

Son film et sa version écrite, les tournées de conférences, les militants formés aux présentations PowerPoint, la série de concerts Live Earth, l’activisme effréné de l’ex-vice président des Etats-Unis (plus de 1000 interventions publiques) ont représenté une des campagnes de propagande les plus abouties de ces dernières années. Après son début en 2006 aux Etats-Unis, ce film a été distribué dans 35 pays et a été introduit dans les écoles et les églises. Ce documentaire est pourtant argumenté à l’aide d’extrapolations douteuses. En 2007, il a fait l’objet d’un jugement de la justice britannique saisie par le directeur d’un lycée du Kent qui contestait la diffusion du film dans le cadre scolaire, l’accusant de faire du lavage de cerveau. Le tribunal a répertorié une dizaine d’affirmations erronées dans le documentaire mais a autorisé, malgré celles-ci, la présentation du film dans les écoles, accompagnée du conseil aux enseignants de mettre en évidence que le film est une œuvre politique qui ne montre qu’un seul point de vue.

Al Gore enjoint sans relâche les Etats-Unis à se fixer pour but de diminuer considérablement la consommation d’énergies fossiles au prix d’un accroissement massif des énergies renouvelables. Lors d’une tournée en octobre 2006, Gore avait même appelé à soumettre les foyers domestiques au même type de système de quotas d’émission que celui mis en place pour les entreprises, un système qu’il a baptisé « Association des hypothèques neutres sur le carbone ». Dans une de ces récentes déclarations fracassantes, il a qualifié « d’impératif moral » l’adoption par le Congrès d’une loi sur l’énergie. Pourtant, dans son film, on le voit voyager en avion en classe affaire ou se déplacer en 4X4, les deux produisant beaucoup trop de gaz carbonique selon ses propres critères. Et d’après le Centre de recherche politique du Tennessee, la propriété du zélote de l’environnement consommerait plus d’électricité en un mois qu’un foyer américain en un an. A cette critique il fut répondu qu’il compensait en achetant des swaps sur le carbone …ce sont des droits à polluer. Impératif moral, a-t-il dit ?

Il y a une chose qui n’est pas précisé dans le film mais qui donne un éclairage à l’engagement d’Al Gore : il possède avec son associé David Blood, un fond d’investissement, le « Generation Investment Management [GIM] » dont la spécialité est de spéculer sur les marchés de droits d’émission de carbone. Le GIM a donc été spécifiquement établie pour profiter financièrement de nouvelles technologies et solutions combattants le réchauffement climatique. Le film d’endoctrinement d’ « Al Carbone » va donc dans le sens de ses intérêts financiers personnels. Il met de la sorte en application la thèse qu’il défend selon laquelle « les mécanismes de l’économie de marché étaient les mieux à même de résoudre les questions environnementales ». Plus surprenant encore, l’activiste pourfendeur des combustibles fossiles est vice-président d’une grosse société qui manufacture, entre autres, des tuyaux et raccords pour les conduites de pétrole et de gaz, la société ACIPCO [Iron Pipe Company American Cast].

Le GIM a conclu un partenariat avec Kleiner Perkins Caulfield & Byers,(KPCB) une société de capital-risque pour trouver, financer et accélérer les entreprises « vertes ». Al gore gagne de l’argent en faisant la promotion des investissements qui portent l’imprimatur KPCB. Mais KPCB n’investit pas seulement dans les industries « vertes ». Dans son porte-feuillle, on trouve GreatPoint Energy, Terralliance Technology ainsi que GloriOil, des sociétés liées à l’exploitation du pétrole. Il semble que Al Gore, l’homme qui déteste les énergies fossiles, ne soit pas trop regardant sur les investissements de son partenaire.

Dans un discours, l’ancien Vice Président a exhorté la nation « à s’engager dans la production de 100% de notre électricité à partir d’énergie renouvelable et véritablement propre exempte de sources de carbone en moins de 10 ans. » Gore a reconnu que la réalisation de son objectif ambitieux sera difficile : « Pour être sûr d’atteindre l’objectif de 100% renouvelable et véritablement propre électricité dans 10 ans, il nous faut surmonter de nombreux obstacles. » Ironiquement, l’un des nombreux obstacles n’est autre que Gore lui-même qui continue d’avoir un intérêt financier dans les combustibles fossiles tout en travaillant à mettre fin à la dépendance des états-uniens et du monde envers le pétrole.

Lehmann Brothers était la banque du GIM et a publié un long rapport « The Business of Climate Change » qui prévoyait l’évolution du climat d’ici à 2100 et faisait des projections des conséquences économiques et financières de ce changement plusieurs décennies dans le futur. Il montrait les profits élevés attendus grâce aux subventions publiques considérables engendrées par le système du Protocole de Kyoto. Ce document a eu un grand écho parmi les leaders politiques, dans les mass media et, les Verts l’ont utilisé comme preuve du bien-fondé de leurs positions. Ses sources et références ont été reprises dans le quatrième rapport d’évaluation du Giec en 2007. Le consultant scientifique de Lehmann Brothers était James Hansen, directeur à la NASA de l’Institut Goddard pour les Études Spatiales et père de la théorie de l’effet de serre. Il était aussi président du conseil d’administration de l’Alliance pour la Protection du Climat dont le directeur général est Théodore Roosevelt, figurant lui-même comme Managing Director de Lehmann Brothers et président du Pew Center for Global Climate Change. Il n’est donc pas surprenant que depuis quelques années, Lehmann Brothers ait considérablement investi dans le business du Carbon Trading. Lehmann Brothers qui se targuait de prévoir le temps dans 100 ans n’avait cependant pas prévu sa faillite récente.

En Amérique, il existe un seul marché d’échange des émissions de carbone, le Chicago Climate Exchange [CCX]. Le GIM d’Al Gore en est un important et opportuniste actionnaire. Au conseil de ce CCX siège Maurice Strong. Il est connu comme un important leader environnementaliste, d’origine canadienne. Il a été directeur de la Fondation du Forum Économique Mondial, qui est à l’origine des Sommets de la Terre, d’où vient la théorie du réchauffement climatique d’origine anthropique et également le premier directeur exécutif du PNUE qui donnera naissance au Giec, ainsi que vice-président du World Wide Fund for Nature [WWF]. M. Strong a dirigé la mise en place des protocoles de Rio de Janeiro et de Kyoto. Il a dit en public : « Il est possible que nous en arrivions au point où, pour sauver le monde, la solution sera l’effondrement de la civilisation industrielle ». Paradoxalement, ce chantre de l’environnement et partisan du développement durable a commencé sa carrière dans le milieu du pétrole. A 25 ans, il est déjà vice-président de Dome Petroleum, une société canadienne. Ancien baron pétrolier, il est encore en rapports directs avec Petro-Canada, société pétrolière nationale dont il fut le premier président en 1976. Maurice Strong a maintenant rejoint le Asian Power Group qui investit dans des projets de centrales électriques au charbon en Chine.

Al Gore qui s’est opposé, devant les sénateurs américains, à la construction de toute nouvelle centrale thermique au charbon aux USA, n’est manifestement pas contre le fait que son associé le fasse en Chine. A ce stade, il est utile de rappeler le parcours de notre Prix Nobel de la Paix. Gore Vidal, romancier célèbre et cousin d’Al, raconte que le sénateur Albert Arnold Gore Premier, a été le principal bénéficiaire en son temps de l’appui du magnat du pétrole, Armand Hammer, propriétaire de la Occidental Petroleum Corporation (Oxy), en échange de faveurs politiques et diplomatiques. Cette société fut à l’origine d’un scandale en déversant des milliers de litres de produits toxiques à proximité d’une zone résidentielle de New-York, Love Canal, et causant des anomalies congénitales, des fausses couches et une forte incidence du cancer parmi ses habitants. Oxy est toujours restée liée à son important actionnaire, le trust familial Gore. Al Gore a reconnu avoir détenu jusqu’à 500 000 dollars d’actions de Occidental Petroleum.

Et Oxy canalisa des centaines de milliers de dollars pour la seconde campagne de Clinton/Gore, en échange de quoi, Al Gore facilita à Oxy l’acquisition de droits de forage dans la Elk Hills National Petroleum Reserve, en Californie, propriété de l’état fédéral gérée par la Marine. L’évaluation commandée par le Département de l’énergie qui devait avaliser la vente, a été menée par un directeur de campagne d’Al Gore, Tony Cohelo qui siégeait au conseil de la compagnie privée chargée de cette étude d’impact sur l’environnement. L’acquisition des 47000 acres de Elk Hills tripla les réserves de pétrole de Oxy aux USA. Elk Hills faisait partie des terres traditionnelles de la tribu Kitanemuk et il ne fallut pas plus de cinq ans à Oxy pour raser toute trace des sites archéologiques et cimetières indiens de cette région. Lors de la campagne de 2000 d’Al Gore, les écologistes protestaient contre ses liens avec Oxy. Cette fois, il s’agissait du plan de forage de l’entreprise en Colombie près du terrain sacré de la tribu U’wa. Pendant la vice présidence d’Al Gore, Oxy qui avait dépensé des millions en aide militaire à la Colombie pour protéger ses pipelines des rebelles armés, était poursuivie car des avions de la compagnie avaient été utilisés par l’armée colombienne pour une opération qui avait fait 18 morts parmi les paysans U’wa. En dernier ressort, les 5000 membres de la tribu menacés par les forages menacèrent de se suicider collectivement. Mais Gore refusa de rencontrer le représentant de la tribu venu plaider leur cause à Washington. Finalement, en 2002, après une longue bataille, Oxy se retira mais cela ne fut pas le fait d’Al Gore. Enfin, le Wall Street Journal révélait il y a quelques années que la propriété de Gore, Carthage dans le Tennessee, était située sur une mine de zinc, que son concessionnaire, Pasminco Zinc, versait à la famille Gore de conséquentes royalties et que l’Etat du Tennessee se préoccupait des quantités de baryum, de fer et de zinc déversées dans la Caney Fork River par la mine. Ainsi, il n’y a pas que Bush qui ait eu un parcours catastrophique du point de vue de l’environnement. Et tout comme Bush, près de 30 compagnies gazières et pétrolières – de BP Amoco à Enron, en passant par Exxon et Chevron – ont contribué à la campagne électorale de Gore, ce qui ne l’empêchait pas de défendre un programme « écolo-gauchiste ». Enfin, quand Bill Clinton et Al Gore étaient à la Maison-Blanche, ils ont réussi à conclure l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), traité qui définit les réglementations sur l’environnement comme des « distorsions de marché » illégales relevant des tribunaux. Des détails qui font désordre.

Alors, la question n’est pas seulement de l’hypocrisie de ces personnages mais aussi de leur crédibilité. Gore, Strong, sont-ils des repentis ? Ont-ils eu la révélation tardive de la nécessité de préserver l’écosystème de la planète après une longue carrière éloignée de ce genre de préoccupations ? Que conclure sinon que le véritable enjeu qui se cache derrière le discours « environnementaliste » de certaines personnes est le juteux marché des droits d’émission du carbone ainsi que celui des technologies dites vertes ? Ce laïus pseudo-scientifique semble bien être une intoxication promue par l’ancien vice-président américain et ses complices en vue de créer et de bénéficier d’une nouvelle bulle financière basée sur la spéculation du marché global sur le carbone et sur celui des énergies renouvelables. Ces éco-terroristes manipulent les opinions et font un battage médiatique intensif pour orienter les décisions politiques à l’échelle mondiale de façon à alimenter leur compte bancaire.

Al Carbone et son ami Obama

Les acteurs de ces marchés se mettent désormais en place à Washington pour étiqueter officiellement le CO2 comme un gaz polluant. Ainsi, l’agence américaine de protection de l’Environnement a déclaré récemment les gaz à effets de serre, principalement le gaz carbonique, dangereux pour la santé publique. La promulgation des lois qui taxeront les citoyens pour leurs émanations de carbone suivra à n’en pas douter. Cette décision marque une évolution importante des États-Unis sur la question climatique, laquelle avait été initiée sous la présidence Clinton. Elle signale l’intention des autorités de prendre des mesures réglementaires pour limiter les émissions de carbone.

Obama a déclaré pendant sa campagne : « Notre avenir sur cette planète dépend de notre volonté de relever le défi posé par la pollution carbone. » Marquant ce changement de politique à Washington, dans son premier discours public après son entrée en fonctions, à un sommet avec les dirigeants de l’Union européenne, il dit : « Ensemble, nous devons faire face au changement climatique dans le monde en mettant fin à la dépendance sur les combustibles fossiles par l’exploration de sources d’énergie comme le vent et le soleil, et le lancement d’un appel à toutes les nations pour qu’elles jouent leur rôle. » Et « Avec la nomination d’un émissaire spécial », a dit Mme Clinton, « nous transmettons au monde un message sans équivoque, à savoir que les États-Unis relèveront le défi du réchauffement planétaire et s’attaqueront au problème connexe des énergies propres de manière dynamique, ciblé, stratégique et sérieuse ».

Obama s’est ainsi engagé à relancer l’économie américaine avec une croissance massive de l’infrastructure en énergies renouvelables. Sous la pression de son administration, le réchauffement climatique est maintenant une priorité absolue au Congrès américain et l’administration s’active en vue de parvenir à un texte de loi sur l’énergie propre avant la fin de l’année pour la conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Copenhague. Al Gore sera entendu au Congrès dans le cadre de ce dossier. Pour lui, les États-Unis doivent « restaurer leur crédibilité et arriver à Copenhague, en décembre 2009, avec une autorité renouvelée pour conduire le monde dans l’élaboration d’un traité juste et efficace. Ce traité doit être négocié cette année. Pas l’année prochaine. Cette année ». Il s’est dit très encouragé par la politique environnementale de Barack Obama qui pourrait, selon lui, refaire des « Etats-Unis un des leaders dans le combat contre la crise climatique […] Nous avons tout ce dont nous avons besoin pour nous pencher sur cette question » a déclaré le prix Nobel de la Paix « sauf peut-être de volonté politique. Mais ça, c’est une ressource renouvelable ».

Le présomptueux projet de cette nouvelle administration prévoit une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20% d’ici 2020 par rapport à 2005, puis de 42% en 2030 et de 83% en 2050. la nouvelle administration plaide pour la création d’un marché fédéral de quotas d’émissions de gaz à effet de serre, dit « cap and trade ». Obama a créé un poste de ministre de l’énergie et l’a confié à Carol Browner, protégée d’Al Gore, qui a dirigé l’Agence de la protection de l’environnement sous la présidence Clinton. Nombre de mesures présentées ont une envergure mondiale : outre la relance du leadership technologique américain, elles prévoient le conditionnement des transferts technologiques Nord/Sud à la signature d’un accord international par les bénéficiaires et la création d’un fonds pour l’adaptation au changement climatique.

Conclusion

La diabolisation actuelle des énergies fossiles, tenues pour responsables d’un réchauffement climatique, lequel est matraqué comme irréversible et catastrophique, est de nature à favoriser les conflits. Des milliards d’humains ont un besoin vital d’énergie abondante et peu chère pour atteindre une qualité de vie minimale que les occidentaux connaissent depuis longtemps. L’environnementalisme tel qu’il est propagé aujourd’hui conduit au sacrifice de populations. Le Dr Patrick Moore, un co-fondateur de Greenpeace qui répudia totalement le mouvement par la suite dit : « Le mouvement environnemental est devenu la plus puissante force qui existe pour empêcher l’essor des pays en voie de développement. (...) Je pense qu’il est légitime que je les qualifie d’anti-humains ».

L’idéologie ainsi diffusée selon laquelle il faudrait réduire les niveaux d’activité économique et de population humaine afin de baisser le taux de dioxyde de carbone dans l’air, est une campagne néfaste pour le Nord aussi bien que le Sud car elle prône la démolition des économies modernes et le maintien dans le sous développement d’une grande partie du monde. Comment des écologistes peuvent-ils cautionner une telle idée ?

Cette propagande, il n’y a pas d’autre mot car elle ne laisse pas la place à ses contradicteurs, ne vise manifestement qu’à manipuler les populations qui, rendues inquiètes et coupables, se laisseront imposer des taxes et réglementations coercitives. L’argent public sera gaspillé dans des politiques coûteuses qui feront prospérer artificiellement les industries et les marchés de certains pays tout en bridant ceux des autres, cette politique de contrôle de l’activité industrielle et économique, imposée par les pays riches aux nations émergentes, ne visant qu’à les empêcher de se poser jamais en concurrentes des multinationales occidentales.

Certes, on ne fera jamais assez de sensibilisation aux effets des activités de l’homme sur son environnement, à commencer par les rejets sauvages des activités industrielles, l’agriculture et l’élevage intensifs qui polluent les sols et l’eau, la déforestation, la diminution de la biodiversité, la surexploitation des mers… Mais cette carbo-phobie occulte les vrais problèmes (dioxines, OGM, PCB, métaux lourds, nitrates, insectides, fongicides…) fabriqués par les multinationales de l’agrochimie, qui génèrent d’énormes profits auxquelles les politiciens n’osent pas s’attaquer sauf par de vagues déclarations d’intentions démagogiques. Bref, les urgences ne manquent pas en écologie et le faux problème du gaz carbonique détourne les regards des vrais sujets écologiques.

Et sous le prétexte noble et séduisant de sauver la planète, des dépenses et des contraintes seront engagées au nom d’une croisade anti-réchauffiste aux résultats infinitésimaux. Les écologistes sincères qui collaborent naïvement à cette idéologie d’inspiration néo-malthusienne feraient mieux de ne pas lutter contre des moulins à vent en se lançant dans la traque monomaniaque d’un gaz naturel émis à plus de 99% par l’environnement lui-même et qui lui est profitable. Les populations du globe vivent déjà au sein de tout un éventail de climat et s’y acclimatent fort bien. Si un réchauffement ou refroidissement climatique vraiment conséquent se produit un jour, il sera produit par des phénomènes naturels puissants et l’homme devra s’adapter comme il l’a toujours fait.

Pour creuser le sujet http://www.pensee-unique.fr/pourquoi.html http://climat-sceptique.over-blog.com/ http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758&hl=fr http://objectif-climat-raison.over-blog.com/ http://skyfall.free.fr/ http://www.monde-diplomatique.fr/2007/12/BERNIER/15396 http://www.friendsofscience.org/index.php?id=196 http://epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=Minority.SenateReport http://www.debatethis.org/gore/enviro/ http://www.greenleft.org.au/2007/718/37287 http://www.capitalresearch.org/pubs/pdf/v1217525953.pdf http://www.capitalresearch.org/pubs/pdf/v1185475433.pdf http://www.worldnetdaily.com/index.php?pageId=4304 http://news.newamericamedia.org/news/view_article.html?article_id=2db70e06489c74ccbd14856f786b497b http://www.humanevents.com/article.php?id=22663


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • philbrasov 30 mai 2009 11:23

    magnifique biographie sur ce gangster d’al Gore....

    celui-ci est à l’escroquerie climatique, ce que Madoff l’était à la finance.....

    Oui les problèmes sont ailleurs et c’est autant d’argent dont nos enfants ne disposeront pas , pour régler les vrais problèmes.

    cette affaire du CO2 est bien le scandale de ce nouveau siècle....... et il était bon que les auteurs d’AV s’en soucient....... IL ETAIT TEMPS.....


    • abdelkader17 30 mai 2009 12:05

      @Phil
      Pour une fois je suis entièrement d’accord avec toi ça nous change de nos parties de ping pong habituelles


      • philbrasov 30 mai 2009 12:13

        merci abdel de m’encourager dans ce fil contre cette arnaque que représente le CO2 émis par l’homme et source du réchauffement climatique
        comme quoi comme je disais a ben hier sur un fil similaire..... au moins l’air que nous respirons, nous permet de nous rapprocher..... 
         EH OUI ON VIT DANS UN MEME MONDE ET ON EST BIEN OBLIGER DE CONJUGUER......

        même si j’attends la 5eme image dans ton profil, mais bon......on va pas se fâcher pour ce qui reste de la quatrième image... sourires.

        Mon pauvre vieux si tu savais ce que je pense vraiment même en tant que sioniste.... je crois que tu serais surpris....


      • philbrasov 30 mai 2009 12:07

        le pire dans toute cette arnaque.... au co2, c’est que le jour , ou le pétard va exploser, car il va exploser, et il explose déjà, ( la contestation se fait jour tant les évidences sont flagrantes )

        c’est à dire le jour ou on aura le courage de dire officiellement que l’HOMME n’est absolument pour rien dans le réchauffement ou le refroidissement climatique......

        la population occidentale ne croira PLUS EN RIEN.....

        ne croira plus en nos scientifiques, en nos hommes politiques, en nos gouroux de l’écologie.
        Pour ce qui est des gouroux de l’écologie, ce sera pas une grosse perte.

        Pour ce qui est des scientifiques, ce sera dramatique.

        je m’apperçois, que dès que l’on parle de CO2 à un « boboécolo », de réchauffement climatique, le langage depuis un an a changé....
        - Aujourd’hui c’est « la terre se refroidit , parce qu’elle se réchauffe ».... mdr..
        - ou dans le genre « oui mais les OGM ??, quelle rapport en vérité.....
        - ou dans le genre » ah mais monsieur le groenland aujourd’hui est VERT.....« photo à l’appui.
        - ou dans le genre » ah ben si on avait des vignes en angleterre au moyen age, c’est parce que l’eau n’etait pas potable...... mdr....

        que vont encore inventer, les tenants de cette arnaque...... qui comme le rappele l’auteur, NOUS COUTE UN MAXIMUM SANS QUE LE QUIDAM DE LA RUE ne BRONCHE.....parce qu’il se sent coupable..... ON PAYE SA PEUR ET SA CULPABILITE.....
        elle est pas belle la vie........ pour une fois que la vache à lait de l’humanité occidentale, paye sans sourciller...... 
        quelle aubaine pour nos foireux de POLITICIENS.......
        vous avez été lessivé par nos taxes diverses et variés, VOUS allez crever avec la taxe de la repentance.......
        et croyez moi..... vous n’aurez aucun regret...... la vie de la planete et des charmants nounours est en jeu...... SACRIFICE ULTIME d’une humanité occidentale, lobotisée.......

        putain , je viens de m’appercevoir, que j’ai rejeté le temps de ce fil, 2548 grammes de CO2....
        affreux polueur.... que je suis.....

        Il est temps qu’on se reveille et qu’on passe à des problèmes plus importants...... que cette arnaque qu’est le CO2.... source de tous nos maux.


        • Castel Castel 18 octobre 2010 11:54

          "ne croira plus en nos scientifiques, en nos hommes politiques, en nos gouroux de l’écologie.
          Pour ce qui est des gouroux de l’écologie, ce sera pas une grosse perte."

          Mais c’est très intéressant ça ! et qu’est-ce que cela peut faire si les gens ne croient plus en rien ?

          - Ils ne croient plus au médias menteurs
          - Ils ne croient plus en la science victorieuse. Ils croient en la science dogmatique et prétentieuse. Une science matérialiste qui tourne en rond tant qu’elle n’a pas plus d’imagination. (L’imagination est plus importante que le savoir A. Einstein)
          - Ils croient en l’influence des lobby au coeur même des médias : la grippe porcine nous a démontré leur importance, le réchauffement climatique soit-disant anthropique aussi.
          - Les politiques, on s’en fout de plus en plus. Sarko a constitué un faux espoir. Les européens se sentent enchainés entre eux pour des intérêts qui n’a rien à voir avec les leur. (les intérêts des américains et des banquiers, des sionistes et des juifs notamment)
          - On est de plus en plus informé et on forme de plus en plus qu’un avec le reste de l’humanité (grâce à internet)

          Résultat ?


        • abdelkader17 30 mai 2009 12:08

          Quoi que j’ai du respect pour Madoff pour avoir escroquer la vieille Charogne d’Elie Wiesel.


          • philbrasov 30 mai 2009 12:18

            à abdel

            je crois avoir fait un article sur Madoff non......

             Madoff ou le prix nobel de l’économie.
            Il a spolié , dans son immense majorité des « JUIFS » tu dois en effet être très content..

            Mais au yeux du reste de l’Humanité, Madoff est l’escroc du siècle, comme Al gore l’est au niveau climatique........
            Al Gore ne risque pas la prison, mais ses prises de position, vont certainement couter 100 fois plus que ce qu’a pû couter Madoff, à la communauté juive dans ce monde.
            AL Gore va couter aux pauvres, aux pays pauvres, Madoff n’aura couté qu’aux riches.

            qui est plus coupable. ?


            • abdelkader17 30 mai 2009 12:33

              @Phil
              l’escroquerie climatique est le business du 21 e siècle, d’ailleurs Gore se fait gracieusement rémunéré pour ses conférences c’est tout simplement un juteux commerce sur le dos des naïfs et des pauvres, il n’y a aucune certitude entre activité humaine et réchauffement climatique.


              • philbrasov 30 mai 2009 12:39

                @ abdel....

                je te plusssssssssssssssssss 1000% ok quoi dire de plus sur ce gangster de Al Gore.....

                TOUT EST DIT DANS CET EXCELLENT ARTICLE....... sur la biographie de ce gangster.....


              • abdelkader17 30 mai 2009 12:46

                @Phil
                les divergences d’un jour ne sont pas des divergences de toujours.


                • philbrasov 30 mai 2009 13:23

                  je suppose que tu voulais dire : « les convergences d’un jour , ne sont pas les convergences de toujours......

                   :))
                  on aura bien qq sujets de convergences encore....
                  A propos tant que je te tiens..... ce qui il a de bien avec le »peuple juif« c’est qu’il est finalement à l’image des occidentaux.... plutôt héteroclite.... ; c’est juste ce que je reproche au »peuple arabe" d’être un peu trop monolithique...

                  le jour ou cela arrivera tu verras on aura pleins de points de convergence.....


                  • abdelkader17 30 mai 2009 13:34

                    @Phil
                    tu sais sur quoi repose le point de discorde essentiel et ça c’est pas négociable, quand au monolithisme je pense au contraire que ça n’existe chez aucun peuple.
                    Il y a des traits communs face à l’injustice tous les dominés de la terre se reconnaissent dans certains combats


                    • franck2009 30 mai 2009 13:48

                      ....je préfère ne pas déranger philbrasov et abdelkadre17... :)


                      • philbrasov 30 mai 2009 13:54

                        SI SI AU CONTRAIRE

                        JE SUIS LA POUR PARLER DU CO2 PAS D’AUTRE CHOSE


                      • philbrasov 30 mai 2009 13:53

                        @abdel.... israél n’est pas négociable..... avec ou sans la population palestienne.....
                        Jerusalem aurait une autre gueule, si elle etait le fruit de deux cultures..... et d’une seule nation.
                        Pour cela fait avoir des oeuilleres un plus ouvertes que vos mentalités lobitisés par le petit livre vert.
                        je me souviens d’un article parue en Aout 2000 sur LIBE la veille de la deuxième intifada, ou le journaliste de LIBE, questionnait un jeune marchant palestinien.....

                        dommage que cet article a disparu de nos écrans...... Il refletait exactement ce que je pensais....

                        MAIS LE PROBLEME EST PAS DANS CE FIL, AL GORE VA UNE FOIS DE PLUS NOUS SOUTIRER A NOUS PEUPLE EUROPEEN CE QU’IL NOUS RESTE D’ECONOMIE, POUR RIEN.......... AUTANT D’ARGENT QUE NOUS N’INVESTIRONS PAS POUR NOS ENFANTS........ET NOS PROBLEMES QUOTIDIENS.... CAR UN JOUR OU L’AUTRE ON VA SE PRENDRE CE SCANDALE DANS LA FIGURE.. ET CE JOUR LA LES GENS NE CROIRONT PLUS EN RIEN.


                        • pissefroid pissefroid 30 mai 2009 14:25

                          Le marché du carbone est probablement juteux.
                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Finance_du_carbone rapporte l’estimation de Point Carbone de 565 miliards de dollars (us) en 2020.
                          Il serait donc possible de comprendre que l’intérêt d’al gore est tangible.
                          Autre info, le site pensee-unique.fr ne répond pas avec aliceadsl, il faut faire .eu pour accéder.


                          • Lapa Lapa 30 mai 2009 15:37

                            Excellent article très informatif.


                            • Francky la Hache Francky la Hache 30 mai 2009 16:52

                              La vérité, il n’y a que cela qui interresse nombreux parmi nous sur AV.
                              Celle sur le 11/9 par exemple est emblématique.
                              Les conséquences inimaginables ...

                              Concernant le réchauffement climatique, il est beaucoup plus probable qu’on obtienne la vérité scientifique plus rapidement.
                              Alors
                              1- Oui, l’emission humaine de CO2 est cause d’un effet de serre, responsable pour x% du réchauffement global. Pour le Giec c’était 80% hier, et 70% aujourd’hui. (le vent tourne). Pour d’autres scientifiques, c’est 20%, donc non-négligeable, mais minoritaire.
                              2- Oui, souvent production de CO2 est associée à pollution connexe, donc une taxe peut se justifier en ce sens. Pollueur = payeur. Mais pas toujours ...

                              Mais
                              3- L’activité solaire change TOTALEMENT la donne depuis un an !!!
                              En effet, on assiste à une baisse COLOSSALE de l’activité solaire, à rapprocher pour l’instant du mini-âge glaciaire de 1800. Alors que les 30 dernières années ont été très intenses ( voir les cycles de Schwabe !!!)
                              Si le changement d’activité solaire se confirme, les scientifiques vont pouvoir mesurer l’impact réel du soleil contre celui du CO2 humain. Ce que tout le monde pourra constater sans équivoque. Un mini-âge glaciaire ne pourrait pas passer inapperçu.

                              Pour la Vérité.

                              Quel pourrait être l’argumentaire du lobby onusien CO2giec ?
                              En effet, on va peut-être avoir une inversion du changement climatique GLOBAL.
                              A cause de la crise, moins d’activité, donc moins de CO2 répondra peut-être le giec ???

                              Je pense que ce discours ne tiendrait pas une seconde, je n’en vois pas d’autres.
                              Ainsi je suis optimiste pour les glaciers, la vérité, les marchands de bois de chauffage...

                              Pour les autres vérités, elles suivront peut-être dans la foulée.


                              • franck2009 30 mai 2009 17:55

                                Et les nounours polaires remonter sur leur cucube de glace...

                                Donc sur agoravox plusieurs articles d’affilés qui remettent en cause le réchauffement climatique dû à l’activité humaine...

                                Perso je doute, quand observant les mégapoles industrialisées éclairées comme en plein jour sur des photos satellites prises de nuit, que tout celà n’aura pas d’impacts sur la fine couche atmosphérique qui constitue notre biosphère.

                                Enfin mon Pc tourne à fond les manettes : 4 ventilos + celui de la carte graphique, celui du proc, et celui du boitier d’alimentation ( 750 watts en prévision )...à tel point que culpabilisé j’envisage d’achetre un rhéobus pour gérer tout çà !! :)....comme je préfererais que Claude allègre ait raison !!!


                              • Annie 30 mai 2009 17:55

                                Je suis sure que toutes les victimes des catastrophes naturelles liées au climat qui se sont multipliées ces derniers années apprécieront, enfin celles qui y ont survécu. 

                                Quels que soient les intérêts d’Al Gore dans cette affaire, ils n’invalident pas la thèse du GIEC, pas plus qu’ils ne confirment pas la thèse opposée.

                                Le tout relève du principe de précaution. Si les changements climatiques sont réels, il est probable qu’ils auront un impact sur notre mode de vie, ne serait-ce que par les migrations qu’ils provoqueront. S’ils ne le sont pas, ils auront provoqué une crise de conscience, et des interrogations sur la soutenabilité de la consommation des pays développés. 


                                • Rabbi Ismaël Delacroix 30 mai 2009 18:28

                                  Donc, pour vous, le tout est qu’il y est une réaction dans le sens de votre idéal de société, peu important que les « faits » mis en avant soient vrais ou pas. En fait, je me demande ce que des gens comme vous puissent trouver d’aussi atracttifs dans l’idée que l’essor scientifique et technologique de l’Homme (consommateur d’énergie), détruise la planète.
                                  Mais bon, ça tombe bien Margaret Thatcher et George Bush père n’ont comme à leurs habitude, pas demandé l’avis des peuples, on ne leur demandera surement pas lorsqu’il faudra reduire le niveau de vie de la population en fermant les hôpitaux, gros consommateurs d’énergie(IRM, scanner, radiographie, échographie, tomographie ect), ou pratiquer...la tarification à l’acte ! Mais ça tombe bien, les adeptes du monétarisme (appelé frauduleusement « libéralisme ») attendaient une excuse pour faire avaler la fermeture des hôpitaux publiques, la voilà toute trouvée : ils consomment excessivement d’ENERGIE.

                                  Allez et longue vie à Yann-Malthus Bertrand


                                • philbrasov 30 mai 2009 19:57

                                  le principe de précaution à 530 milliars de us$, on voit que c’est pas vous qui les fabriquez.....

                                  Il suffit avec votre principe de précaution.
                                  C’est vous qui payez... ?

                                  c’est marrant en plus vous ne parlez plus du CO2...... POURQUOI ????? cela vous choque..... et vous trouble..... votre crédo depuis 10 ANS.... qui s’écroule lamentablement......
                                  les plus grands scientifiques du GIEC quittent le navire.....les nouvelles mesures et de carotages montrent l’inverse des conclusions du GIEC...... le bateau fait eau de toutes part, et vous n’avez que le mot «  »principe de précaution".....
                                  de qui se moque t’on....... ?

                                  Je vous comprend, je l’aurais mauvaise aussi.....
                                  alors revenons à des combats plus terre à terre, pour le reste le soleil ou les marées s’occupent de nous et nous nous adapterons comme nous l’avons tjrs fait......


                                • Annie 30 mai 2009 21:04

                                  Puisque vous me posez la question, dites- moi à quel moment ou endroit j’ai parlé du CO2 ?


                                • Annie 30 mai 2009 21:11

                                  En outre, vous me demandez si je paie. Oui et vous aussi. Vous connaissez ECHO ? C’est vous et moi et les autres qui payont pour tout cela. Cela vous la peine de se demander si cet argent serait mieux employé différemment.


                                • philbrasov 31 mai 2009 07:31

                                  @annie

                                  c’est en effet le vrai débat....payer OUI mais pourquoi.......

                                  Refuser de croire que le CO2 d’origine humaine est la source de du réchauffement climatique, n’implique pas de faire n’importe quoi.....
                                  Que je sache les pays européens , ont , font et feront beaucoup pour la qualité de la vie dans nos pays.....
                                  Lorsque l’on sait qu’avec plus de croissance, plus de production , les saumons remontent la seine, je suis enclin à penser qu’il ne faut pas désespérer de l’homme.

                                  je veux bien que l’on s’occupe des noirs, en afrique, via des ONG spécialisés, pourquoi pas si cela vous donne bonne conscience.....
                                  On est loin du réchauffement de la planète...

                                  et puis je vais vous dire :
                                  la planète se réchauffe : TANT MIEUX, on consommera moins de textile, d"énergie pour se chauffer, ce sera bénéfique pour tout le monde.
                                  Demandez aux canadiens et aux russes ce qu’ils pensent du réchauffement......

                                  La terre se refroidit : tant mieux, on ira faire du ski , sur la première colline à coté de chez soi.

                                  dans les deux cas la belle affaire......
                                  un intervrnant ici , nous parle dune mer qui monterait de 3 mm par an... en cas de réchauffement... de qui se moque t’on..... celà fait sur un un siècle 30 cm..... elle remonterait ou cette mer ???? en France, eu Europe, en asie, OU ?? personne ne sait..... ya des endroits du globe ou cela baisse.....

                                  A supposer comme tout les ayatollahs du réchauffement climatique, l’affirme, que le bangla desh serait dans l’eau.... Il y est déjà......
                                  Franchement à l’échelle humaine construire des digues, dans ce pays devrait pas couter grand chose.... déplacer ce genre de population non plus.....
                                  si c’est dans nos pays occidentaux, je suppose que nos amis hollandais viendraient apporter leur expêrience..... CELA les empèche de dormir nos ami hollandais... eux qui vivent sous le niveau de la mer pour la moitié de leur pays..... ?

                                  Pourquoi voudriez vous que nous arrétions de consommer ?
                                  de quelle consommation parlez vous ? moins de quoi ???
                                  moi je vais vous dire, lorsqu’on me parle de MOINS, il y a forcement UN PLUS Quelque part..... la nature est ainsi faite, qu’il y a toujours un équilibre.....

                                  une fois que nous serons d’accord pour dire que le CO2 n’est pas la source du réchauffement climatique et encore moins l’activité humaine
                                  nous pourrons tout à loisir polémiquer sur
                                  - l’interet des OGM
                                  - la nuisance des pesticides
                                  - l’interet des transports en communs
                                  - la protection de nos cotes
                                  - la filière bois
                                  - la réabilitation des cours d’eau
                                  - tout ou pas nucléaire
                                  etc etc etc......

                                  Cela vous écorche de penser que l’homme n’est pas à l’origine du réchauffement climatique ????


                                • toug toug 30 mai 2009 18:20

                                  "La diabolisation actuelle des énergies fossiles, tenues pour responsables d’un réchauffement climatique, lequel est matraqué comme irréversible et catastrophique, est de nature à favoriser les conflits. Des milliards d’humains ont un besoin vital d’énergie abondante et peu chère pour atteindre une qualité de vie minimale que les occidentaux connaissent depuis longtemps."
                                  Je crois que c’est assez grave d’écrire cela tant c’est une ineptie d’une bêtise crasse...
                                  Ça invalide presque tout le reste de l’article qui est tout de même pas mal pour montrer que dans notre monde capitaliste l’écologie est avant tout un business pour l’instant... Mais nier la quantité innombrable d’études indépendante du GIEC qui viennent au même conclusion c’est un peu fort de café...
                                  La plus grosse connerie serait de dire : Mais non l’etre humain ne change en rien la nature, nous vivont en symbiose avec elle depuis la nuit des temps, dormez sur vos deux oreilles...
                                  Et puis ce servir des pays pauvre comme contre argument a un monde plus propre c’est vraiment a vomir et d’une prétention intellectuel incroyable... En faite le devin c’est pas la GIEC c’est l’auteur ! Il devine que le green business va être dans le futur plus néfaste que positif, ouuaahh je sait pas comment il fait mais il est très fort...


                                  • Firenza 30 mai 2009 18:32

                                    A toug

                                    « Mais nier la quantité innombrable d’études indépendante du GIEC qui viennent au même conclusion c’est un peu fort de café »

                                    http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_scientists_opposing_global_warming_con sensus

                                    http://www.oism.org/pproject/s33p41.htm

                                    « Mais non l’etre humain ne change en rien la nature, nous vivont en symbiose avec elle depuis la nuit des temps, dormez sur vos deux oreilles... »

                                    On ne fera jamais assez de sensibilisation aux effets des activités de l’homme sur son environnement, à commencer par les rejets sauvages des activités industrielles, l’agriculture et l’élevage intensifs qui polluent les sols et l’eau, la déforestation, la diminution de la biodiversité, la surexploitation des mers… Mais cette carbo-phobie occulte les vrais problèmes (dioxines, OGM, PCB, métaux lourds, nitrates, insectides, fongicides…)


                                  • toug toug 30 mai 2009 19:15

                                    Mais je comprend pas... même si c’est un grand complot financier cette carbo-phobie en quoi elle occulte les vrais problème ? Qui empêche les gens de dénoncer les autres problème et d’essayer de trouver des solutions ? En quoi cette nouvelle économie peut etre si dangereuse ? Ce serait pas plus dangereux de consommer le pétrole jusqu’a la dernière goutte plutôt ? C’est pas ça le danger ? Moi je veux bien être sceptique mais là je trouve que c’est vraiment exagerer...
                                    Je ne sait plus de quel coté sont les propagandistes... Qui te dit que ces scientifiques ne sont pas de discret lobbystes ? ( Assez marrant le pseudo scientifique qui était invité sur la Fox et qui répétait que non le réchauffement climatique est faux et même que l’on observait un refroidissement climatique !!! lol il s’avert que c’etait un des nombreux lobbystes de la société Enron...) Donc quand je vois le pouvoir financier qui à essayer de contrer cette nouvelle hunanimité occidental du rechauffement climatique j’ai encore du mal a croire que cette manne financiere est des deux cotés de la manipulation...
                                    ( Et puis ca me ferait chier que l’autre pourriture de Claude Allègre ( bientôt au gouvernement ? ces idées ne choquent pas tant que ça on dirait..), imposteur scientifique innommable )


                                    • philbrasov 30 mai 2009 19:45

                                      on occulte tout simplement les autres problèmes écolos, parce que trop serait trop pour le citoyen.... déjà qu’on le lessive pour le CO2, si on doit aussi le lessiver, pour le reste.....
                                      JE CROIS QUE VOUS NE VOUS RENDEZ PAS COMPTE DU HOLD UP EFFECTUE AVEC CETTE TAXE CARBONE ET LES ENJEUX EN MILLIARDS DE US$

                                      vous voulez quoi ???la peau du connard de contribuable, qui ne déjà plus à quel saint se vouer......
                                      vous croyez quoi..... que d’arreter de consommer du pétrole fera avancer l’écologie.... Mais vous prenez les pétrolier pour des billes....... plus de 10% de leurs investissements se font déjà dans les énergies renouvellables..... et l’atterissage se fera en douceur.... On a même pas encore exploité les ressources en méditerranée, les réserves de methane, et les propriétés des bactéries....

                                      ARRETEZ DE NOUS ENFUMER AVEC CE CO2..... faites confiance à l’homme.... il s’esT adapté depuis tout temps sous n’importe quel climat.... et cela ne CHANGERA PAS.......
                                      Cette escroquerie CO2 est une vaste fumisterie.....cela me fait penser que je viens d’en dispenser encore 258 grammes rien qu’en écrivant ce post.....
                                      BATTONS NOUS POUR DES VRAIS CAUSES, ou contredisons nous sur des choix de société, mais de grâce, pas sur cette connerie.....


                                    • Le matou 31 mai 2009 03:33
                                      vous croyez quoi..... que d’arreter de consommer du pétrole fera avancer l’écologie.... Mais vous prenez les pétrolier pour des billes....... plus de 10% de leurs investissements se font déjà dans les énergies renouvellables.....
                                      Warf warf warf !qu’est-ce qu’on rigole avec vous. En attendant en quoi cela prouve-t-il que le GIEC a tort ? Désolé, je ne vois pas le rapport. Au contraire...

                                      "et l’atterissage se fera en douceur.... On a même pas encore exploité les ressources en méditerranée, les réserves de methane, et les propriétés des bactéries....« 
                                      Si vous le dites, c’est que vous avez certainement raison Madame Irma. Merci de vos talents de visionnaires. J’avais oublié qu’on était en pleine récession économique sans précédent depuis 70 ans et que malgré cela le pétrole est à plus de 60 $. Mais oui bien sûr les bactéries vont nous sauver. Tout est déjà prêt. Demain quand l’économie repartira et que le pétrole franchira la barre des 200 $ cela n’aura plus aucun impact sur l’économie puisque on trouve déjà des véhicules qui fonctionnent avec des bactéries ou du méthane dans toutes les bonnes concessions automobiles. Bien sûr.

                                       »vous voulez quoi ???la peau du connard de contribuable, qui ne déjà plus à quel saint se vouer......« 
                                      Quel rapport ? On parle de la préservation de notre planète pas du contribuable. Le contribuable a tout à gagner à consommer moins d’énergie pour se déplacer, se chauffer...
                                      Vous dites vraiment n’importe quoi, c’est assez terrifiant.

                                       »ARRETEZ DE NOUS ENFUMER AVEC CE CO2..... faites confiance à l’homme.... il s’esT adapté depuis tout temps sous n’importe quel climat.... et cela ne CHANGERA PAS.......« 

                                      Encore le couplet de l’adaptation. Ridicule. Et contrairement à ce que vous dites, cela changera un jour, parce que tout a une fin. C’est mathématique. Au fond votre raisonnement, c’est un peu comme si vous disiez, j’ai toujours vécu depuis que je suis né, donc je vivrais éternellement. Désolé de vous ouvrir les yeux.

                                       »BATTONS NOUS POUR DES VRAIS CAUSES, ou contredisons nous sur des choix de société, mais de grâce, pas sur cette connerie.....« 

                                      Si vous ne voulez pas contredire des gens sur cette »connerie" comme vous dites, qu’est-ce que vous faites sur ce forum ?


                                    • philbrasov 30 mai 2009 19:36

                                      ce qui est marrant avec les tenant du CO2 comme source principale du réchauffement climatique , ou du refroidissement, ILS NE SAVENT PLUS TRES BIEN... OU ILS EN SONT..c’est qu’on nous met maintenant en avant.... MAIS AU MOINS IL Y A EU UNE PRISE DE CONSCIENCE....
                                      car vous croyez que la prise de conscience n’était pas chez les gens qui n’ont JAMAIS CRU A L’INFLUENCE DE l’HOMME dans le changement climatique......

                                      c’est vraiment prendre pour des beubeux, des gens qui ont été depuis qq années à contre courant de cette pensée unique, qui nous polue l’esprit.....
                                      qui etait le beubeu ???? vous ou nous ?????

                                      prendre conscience qu’il faille faire quelque chose pour cette planete est une chose, nous taxer en nous donnant mauvaise conscience en est une autre.
                                      Lorsque l’on voit déjà tout ce foin avec les énergies renouvelables..... et le prix que va couter cette histoire en taxe carbone..... mais c’est un argent FOU..... que nous n’avons pas les moyens de sortir, et entre temps les VRAIS problèmes de société, et d’écologie, sont occultés.

                                      je ne suis pas un anti OGM, mais j’estime que nous pourrions par exemple, dépenser notre argent à en mesurer les effets, à en tirer parti sans polemique.... sans haine... et il y a tant de chose à faire en matière d"éducation simplisime de gestes citoyens quotidiens.

                                      allez demander à un pigmée d’utiliser un four solaire qui coute la peau du cul, pour abaisser le taux de CO2....sur cette planete....c’est d’un RIDICULE.

                                      LES BOBOS ECOLOS SONT DES CRIMINELS...... AL GORE EST LEUR GOUROU......


                                      • Annie 30 mai 2009 19:59

                                        @Philbrasov,

                                        Je ne veux absolument pas entrer dans une polémique qui ne débouchera sur rien. Non vous ne demanderez pas à un pygmée (pourquoi un pygmée d’ailleurs ?) d’utiliser un four solaire. Par contre des villages entiers en Afrique, notamment en Ouganda, commencent à être alimentés par l’énergie solaire. De la même manière que le portable a révolutionné les communications en Afrique dans des villages pour qui l’infrastructure est et reste du domaine du rêve. Les changements climatiques ne sont pas une religion. La plupart d’entre nous essaye de donner un sens à des études très inconclusives. Le principe de précaution auquel je faisais allusion m’amène à reconsidérer l’exploitation des ressources naturelles et la surconsommation observée dans les pays développés. Il se trouve en outre que le sort des pays en développement et surtout en Afrique m’inquiète, en particulier la question de leur développement. Loin de moi l’intention de culpabiliser qui que soit, mais dire que les hommes se sont toujours adaptés aux changements climatiques ou autre changement revient à nier le prix humain de cette adaptation. 


                                      • philbrasov 30 mai 2009 20:07

                                        à annie

                                        tiens c’est marrant mais vous ne parlez plus de CO2..... vous me parlez d’autre chose..... ??
                                        moi madame depuis 6 ans dans les forums, je hurle à l’imposture....... je suis pas sur que je devais être très suivi...à cette époque.....
                                        Aujourd’hui je constate, que le bateau IVRE du CO2 coupable du réchauffement climatique ou de son refroidissement commence à puer sérieusement.......
                                        quand à vos convictions je les respecte, c’est un choix de vie.... MAIS de grâce, lachez nous la grappe, avec l’air qu’on respire.......

                                        on aura bien d’autres lieux de combats et de contradictions, et d’autres sujets aussi.....
                                        MAIS FOUTEZ NOUS LA PAIX AVEC CETTE TAXE CARBONE.....dont va profiter cet escroc du siècle autrement plus fufute que Madoff......
                                        OUVREZ LES YEUX.....


                                      • philbrasov 30 mai 2009 20:15

                                        autre chose annie

                                        je veux bien payer pour une politique de développement en afrique...un retour au pays des illegaux et je serais le premier à faire un chèque ......mais vouloir me taxer pour l’air que je respire, sous pretexte que celui-ci polue l(atmosphère NON.....
                                        entre nous soit dit, une digue au bangladesh ça doit pas couter grand chose dans ce genre de pays.
                                        les hollandais, sont passé maitre dans ce genre de problèmes....

                                        vous croyez que l’homme poluait déjà au XIV siècle..... l’HOMME s’adapte madame..... et faotes un peu plus confiance à l’homme et non à ces connards... qui ont inventé le hold up parfait sur les lobitisés d"occidentaux...


                                      • Le matou 31 mai 2009 02:59

                                        « entre nous soit dit, une digue au bangladesh ça doit pas couter grand chose dans ce genre de pays. »
                                        Visiblement, vous ne savez pas de quoi vous parlez.

                                        « les hollandais, sont passé maitre dans ce genre de problèmes.... »
                                        Quel rapport ? Donc finalement vous reconnaissez qu’il y a bien un réchauffement climatique.

                                        « vous croyez que l’homme poluait déjà au XIV siècle..... »

                                        Bien sûr que dans son acception la plus large, l’homme polluait déjà au XIV e siècle (pensez ne serait-ce qu’au déboisement). Mais la différence c’est qu’à l’époque, la population mondiale était peut-être 10 fois moins nombreuse, et que la consommation par tête de pire était peut-être 100 fois plus faible. Donc entre temps, on a un facteur 1000 qui a fait son apparition. On a pu retrouver dans les glaces l’activité industrielle du temps de l’Empire romain, il y a 2000 ans, alors imaginez aujourd’hui !

                                        "l’HOMME s’adapte madame..... et faotes un peu plus confiance à l’homme et non à ces connards...« 

                                        L’Homme s’adapte ! On est bien avancés avec ça ? Les habitants d’Hiroshima qui se sont pris la bombe en pleine poire en 45, ils ne sont pas morts, ils se sont adaptés, c’est ça ? ça ne mène vraiment nulle part ce genre de réflexions.

                                        Quant aux connards, on se demande de quel droit vous vous permettez de traiter de connards les gens qui font leur boulot et qui se préoccupent légitimement de l’avenir de leurs enfants. Désolé, je n’ose pas présumer de la raison, vous pourriez le prendre mal.

                                         »qui ont inventé le hold up parfait sur les lobitisés d« occidentaux... »

                                        Les « lobitisés » comme vous dites, il vous recommandent d’aller vous reposer, et de prendre quelques cours d’orthographe, ça n’a jamais tué personne. Et au moins pendant ce temps là, vous ne serez pas en traiin de diffuser des âneries sur le net :D


                                      • Le matou 31 mai 2009 03:12

                                        "ce qui est marrant avec les tenant du CO2 comme source principale du réchauffement climatique , ou du refroidissement, ILS NE SAVENT PLUS TRES BIEN... OU ILS EN SONT"
                                        C’est vous qui parlez de refroidissement, pas les scientifiques qui ont démontré que le CO2 est un gaz à effet de serre, et que par conséquent, il contribue à une augmentation de la température moyenne sur Terre.
                                        Vos procédés de manipulation sont tellement grotesques qu’ils vous décrédibilisent complètement. Dommage pour vous !
                                        A moins que vous ne confondiez refroidissement climatique global avec diminution localisée de température (due par exemple à des changements de courants marins), mais dans ce cas, désolé, mais vraiment... Enfin, non rien :(


                                      • philbrasov 31 mai 2009 08:09

                                        cher monsieur le matou

                                        n’étant vous comme moi pas un scientifique..... je LIS.....
                                        et ce que je lis sur le réchauffement climatique, confirme mon assertion...
                                         tapez je vous en prie sur « refroidissement climatique google et vous serez supris

                                        un exemple parmi d’autre :
                                        d’une conversation de gens qui ne semblent pas être de gros »nazes comme moi"

                                        intervenant I
                                        Pour illustrer mon propos, je m’appuierai sur des chiffres que personne ici ne saurait contester : ceux de la NASA-GISS, tels que n’importe qui peut y accéder, sur le site même de la NASA-GISS.

                                        Pour les rares qui l’ignoreraient, précisons que la NASA-GISS (Goddard Institute for Space Studies [www.giss.nasa.gov]) est l’organisme officiel qui est en charge de la collecte des données des stations terrestres des US. C’est celui qui, par ailleurs, fournit les données globales qui alimentent tous les modèles scientifiques sur le climat.

                                        Si la théorie du « réchauffement climatique » venait à s’effondrer, la NASA-GISS n’aurait plus de raison d’être. Les interprétations et avis de la NASA-GISS ne peuvent donc être neutres (elle est juge et partie), mais les chiffres fournis sont, on va le supposer, neutres.

                                        Prenons donc comme base les chiffres officiels de la NASA-GISS (http://data.giss.nasa.gov/gistemp/graphs/US_USHCN.2006vs2005.txt) : moyenne annuelle des températures terrestres aux US depuis 1998, exprimés comme écarts observés par rapport à une température de référence arbitraire :

                                        1998 1.24
                                        1999 .94
                                        2000 .54
                                        2001 .78
                                        2002 .55
                                        2003 .53
                                        2004 .46
                                        2005 .71
                                        2006 1.15
                                        2007 .84

                                        Ce que j’y vois personnellement : L’année 1998 est la plus chaude de ces 9 dernières années. Autrement dit : les US ne se réchauffent plus depuis 9 ans. Voyez vous comme moi ?

                                        Autre exercice : les chiffres, toujours de la NASA-GISS, concernant cette fois l’ensemble du globe (http://data.giss.nasa.gov/gistemp/graphs/GLB_USHCN.2006vs2005.txt), on trouve :

                                        1998 .57
                                        1999 .33
                                        2000 .33
                                        2001 .48
                                        2002 .56
                                        2003 .55
                                        2004 .49
                                        2005 .62
                                        2006 .54
                                        2007 .57

                                        Ce que j’y lit, personnellement : sauf l’année 2005, plus chaude de 0,05°C : toutes les années depuis 1998 sont plus froides que 1998. Autrement dit : la terre, dans son ensemble, ne se réchauffe plus depuis 9 ans.

                                        Ais-je de bonnes lunettes ? Si vous doutez des chiffres (j’ai pu faire une erreur de recopie), alles les vérifier vous mêmes smiley Cela prend quelques secondes.

                                        On sait par ailleurs déjà, même si les chiffres officiels ne sont pas connus, que 2008 confirme le refroidissement. Si cela est confirmé, dans quelques mois, ce serait donc depuis 10 ans que la terre a cessé de se réchauffer.

                                        La date de 1998 n’est pas arbitraire. C’est en effet sur le fondement d’extrapolations basées sur la prolongation des courbes d’avant 1998, qu’on (les résumés du GIEC, pas le GIEC lui-même qui était plus mesuré) nous annonçait la catastrophe planétaire imminente, à moins que l’homme ne change drastiquement et immédiatement son mode de vie.

                                        Or, depuis 1998, les émissions de « gaz à effet de serre » ont continué à augmenter (n’en déplaise à Kyoto) dans les pays développés (http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1817_emissions_gaz_effet_serre_pays_indus trialises_augmentation.php, référence elle aussi incontestable (:P) et celles des pays émergents ont, elles, notoirement explosé.

                                        Donc, après 10 années de renforcement considérable des causes supposées de réchauffement, on se serait, au moins, attendu, en application de l’axiome, à un début de commencement de réalisation des prédictions apocalyptiques des années 2000. A l’instar de la « Soeur Anne » du conte enfantin, on ne voit toujours rien venir. :

                                        La religion du réchauffement anthropique ne savait pas expliquer ce qui s’est passé dans les années 1900-1930 (sensible réchauffement sans CO2). Elle ne savait pas non plus expliquer ce qui s’est passé dans les années 1940-1970 (sensible refroidissement accompagnant une augmentation forte du CO2).

                                        On dirait que la religion du réchauffement anthropique ne sait pas non plus expliquer ce qui se passe depuis 10 ans (lent refroidissement avec explosion du CO2).

                                        On sait par ailleurs maintenant que les variations immémoriales de CO2 ont toujours été postérieures aux variations de température, au contraire de toute cause qui se respecte et qui, donc, précède son effet.

                                        Tout cela commence à sentir le moisi, ne trouvez vous pas ?

                                        réponse intervenant II

                                        Le problème, cher............, c’est que certaines personnes ont déclaré au cours de l’été1988 particulièrement chaud. qu’il s’agissait d’un réchauffement « sans précédent » dû aux gaz à effet de serre.

                                        La croissance des températures qui avaient commencé 7 ans auparavant ne pouvait décemment pas être imputée au CO2. Cependant, James Hansen, Directeur du Goddard Institute déclara devant témoins à Albert Gore qu’il était sûr à 99 % qu’il s’agissait d’une évolution climatique importante en relation avec les gaz à effet de serre.

                                        (Notons en passant qu’il s’agissait alors de 7 années de croissance qui suivait une période de décroissance depuis 1941 ! et que maintenant, ces mêmes « climatologues » exigent au moins 30 ans pour pouvoir parler d’une tendance).

                                        (Remarquons également qu’après seulement 1 an de légère croissance du CH4 qui suit une dizaine d’année de stagnation, voire de régression, ces même personnes déclarent, sans vergogne :" vous avez vu le méthane  ? Très grand danger ! il remonte !)

                                        D’ailleurs, d’une façon quasi absolue, lorsque la température monte, il s’agit du réchauffement anthropique. C’est sûr, ça ne mérite même pas de discussion « the débate is over ».

                                        Par contre, s’il y a refroidissement, il s’agit cette fois et sans conteste de la manifestation de causes naturelles, et on ajoute aussitôt : vous verrez ! ça va reprendre encore plus fort !

                                        Il est vrai que les intérêts en jeu sont énormes.

                                          [*] Albert Gore a investi massivement dans le business du réchauffement.

                                          [*] Des milliers de labos verraient leurs subsides supprimés si on se mettait à douter de cette cause anthropique.

                                          [*] Les ministères spécialisés, tous travaillant sur ce réchauffement qu’il faut à tout prix combattre, se verraient privés de raison d’être. (Les politiques pourraient toujours rebondir, mais les fonctionnaires ? que deviendraient-ils ?)

                                          [*] Et puis, la crise économique vient bien compliquer les choses, parce que maintenant, on se met à compter les sous que coute par exemple une éolienne, et certains commence à se dire : « est-ce bien raisonnable ? »

                                          [*] De plus, le pétrole à 40 dollars le baril alors que certains le voyaient 5 fois plus haut il y a seulement 6 mois et qui montre, s’il en était besoin, que la loi de l’offre et de la demande commande bien ce prix et que ce n’est pas la pénurie qui nous guettait, contrairement à ces sermons sans cesse répétés sur la Toile

                                        Non, soyons réalistes : ne brusquons pas les gens qui risqueraient de mettre le feu aux centres de recherches. Il faut élaborer un plan d’annonces et le distiller lentement. Mais ça prendra du temps, et les scientifiques verront probablement leur crédibilité fortement remise en cause.

                                        La recommandation vaut aussi pour nous-mêmes : ne sombrons pas dans la moquerie. De nombreux scientifiques y ont cru sincèrement (surtout les jeunes) parce que ça correspondait bien à leur vision de la vie et que c’était l’occasion de mettre en pratique des poussées d’anti-consommation qui leur plaisait bien, et qui remplaçait le catéchisme traditionnel qui s’était envolé à cause de l’affaire de la pilule anti-conceptionnelle.

                                        -------------------------------------------

                                        MONSIEUR LE « SAVANT » metteriez vous en doute que l’augmentation du CO2 SUIT UNE PERIODE DE RECHAUFFEMENT ET NON L’INVERSE.......

                                        si oui, je vous souhaite bon courage.....

                                         et sinon, vous ne pouvez pas admettre que l’homme est la cause du réchauffement climatique.

                                        ps : le jour ou vous parlerez aussi bien roumain que moi le français, on reparlera de mes fautes d’orthographe.....et des votres en roumain.
                                        bonne journée


                                      • philbrasov 31 mai 2009 08:30

                                        @ matou

                                        s’occuper de l’avenir de ses enfants c’est déjà s’occuper de la montagne de dettes qu’on va leur laisser............

                                        Laissez moi rire sur l’hypocrisie qui consiste à parler d’avenir de vos enfants alors que vous allez leur laisser des pays en faillite.
                                        et moi voyez vous dépenser 530 milliards ( écheance 2020) pour lutter contre des moulins à vent..... 
                                        je savais que la connerie humaine existait.... mais à ce point c’est grave....


                                      • Le matou 31 mai 2009 18:40

                                        "Laissez moi rire sur l’hypocrisie qui consiste à parler d’avenir de vos enfants alors que vous allez leur laisser des pays en faillite."

                                        Pardon ? JE vais leur laisser des pays en faillite ? Désolé mon pauvre, mais ce n’est pas moi qui gouverne. Et ce n’est pas moi qui ai élu le gouvernement d’incapable qui nous gouverne. Et je suis trop jeune pour que vous puissiez déjà me faire porter une quelconque responsabilité pour les évènements passés.
                                        Quant à pays en faillite, c’est tout simplement ridicule. La France a déjà été beaucoup plus endettée dans son passé, et elle s’en est toujours remise.
                                        JE vous invite à réfléchir sérieusement à ce que représente l’argent, et vous comprendrez qu’une dette même à 180 % du PIB comme au Japon (France 70 %), n’a rien de catastrophique. A condition de réagir correctement. Et de comprendre ce qu’est l’argent : des bouts de papier ou des écritures qui n’ont que la valeur que leur accorde la société. Demain, une dette de 1000 milliards de dollars peut devenir insignifiante. La dette est le moins significatif des problèmes. On peut retrouver notre souveraineté monétaire. On peut faire marcher la planche à billets. On peut la délégitimer (ce qu’ont fait certains pays d’Amérique latine qui ont donc tout simplement annoncé à leurs créanciers qu’ils ne rembourseraient pas leur dette, ils ne se sont pas écroulés pour autant, bien au contraire.
                                        Enfin, un petit lien pour prolonger votre réflexion :
                                        Vous comprendrez alors pourquoi la dette est inévitable aujourd’hui.
                                        Le film n’est pas parfait (il développe encore une théorie conspirationniste un peu grossière), mais il a le mérite de bien expliquer pourquoi les Etats d’endettement. Au moins, vous comprendrez pourquoi les Etats s’endettent tous depuis 30 ans, et pourquoi ils ne peuvent pas se débarrasser de leur dette.

                                        Ce qui ne peut pas être annulé, ce sont les GES rejetés dans l’atmosphère, les réserves de combustibles fossiles épuisées, la destruction de la biodiversité, l’épuisement des ressources halieutiques et des terres agricoles, et la famine qui s’ensuivra.


                                      • Le matou 31 mai 2009 18:55

                                        Vous ne pouvez pas répondre en reprenant seulement les chiffres qui vous intéressent. Vous regardez les chiffres sur 10 ans. Pourquoi sur 10 ans seulement ?
                                        Désolé mais cette durée n’est pas significative. Un cycle solaire dure environ 11 ans (parfois plus). Si vous voulez une durée siginificative pour établir ou nier l’existence du réchauffement climatique, il faut donc au moins une durée supérieure au cycle solaire.
                                        Ce que vous ne dites pas quand vous donnez vos chiffres, c’est que depuis 1850, sur les 10 années les plus chaudes observées sont toutes situées après 1997. Et ça c’est autrement plus significatif que les modestes variations que l’on peut observer d’une année sur l’autre.
                                        Prendre une année record (1998) pour après dire que parce que les années qui suivaient étaient un peu moins chaudes que le record il n’y a pas de tendance au réchauffement climatique est une erreur de raisonnement. Car la tendance globale reste bien au réchauffement et le record de 1998 sera battu dans les années à venir. Quand on a une telle succession de records sur une si courte période, c’est bien le signe qu’il se passe quelque chose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Firenza


Voir ses articles







Palmarès