• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Al Gore au Pays des Mensonges

Al Gore au Pays des Mensonges

Le Giec, organe de propagande onusien

Fin 2007, Albert Arnold Gore Junior et le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec ou IPCC pour les anglophones) reçoivent conjointement le prix Nobel de la Paix « pour leurs efforts visant à renforcer et propager la prise de conscience des changements climatiques dus à l’homme… ». L’attribution de ce prix entérine ainsi un postulat qui ne fait pas consensus parmi la communauté scientifique bien que l’on nous assène le contraire, et envoie un signal fort à l’ensemble de la communauté internationale par sa portée symbolique et médiatique. Le débat qui oppose les tenants de la thèse du Giec aux scientifiques sceptiques quant au réchauffement climatique dû à l’activité humaine est pourtant loin d’être clos.

Le Giec est un organisme qui a été créé en 1988, à la demande des gouvernements des pays les plus riches, par le Programme des Nations-Unies pour l’Environnement (PNUE) et l’Association Mondiale Météorologique, et placé sous la responsabilité de l’ONU. Parce que c’est un organisme gouvernemental, la nomination de ses membres est politique et ne répond pas à des critères strictement scientifiques. Il « a pour mission d’évaluer […] les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. […] Il n’a pas pour mandat d’entreprendre […] de suivre […] d’autres paramètres pertinents. ».

Ses attributions sont ainsi clairement établies et strictement fixées dans ses statuts. Depuis, le Giec s’emploie à démontrer l’incidence de l’action humaine sur le climat en négligeant tous les autres facteurs possibles. Il ne fait pas autre chose que remplir la mission qui lui a été attribuée dès sa création. Ce faisant, il centre rapidement ses recherches sur les conséquences possibles des rejets de gaz carbonique issus des combustibles fossiles sur l’évolution du climat.

Dans son livre « Climat de panique », le chercheur à l’École nationale supérieure des mines de Paris, Yves Lenoir, qui milite dans l’association écologiste, Bulle bleue, traite le Giec de machinerie climatocratique. D’après lui, « cette institution […] fonctionne comme une technocratie au sens classique du terme. C’est-à-dire qu’elle génère sa propre légitimité, invente un discours qui lui donne raison […] Le tout sans aucun contrôle démocratique. […] le Giec, comme la plupart des institutions onusiennes, bâtit des projets scientifiques à long terme destinés d’abord à lever des fonds. »

Cet organisme regroupe près de 2000 membres, des experts en économie, sociologie, biologie, botanique, etc, étudiant chacun dans son domaine les conséquences d’un changement climatique, mais aussi des bureaucrates, des conseillers, des membres de l’ONU. William Schlesinger, membre éminent du Giec, en réponse à une question lors d’un débat, a reconnu que seulement « environ 20% [des membres du Giec] ont quelque chose à voir avec le climat ».

A partir de ces travaux dans les domaines les plus variés, des informaticiens s‘appliquent à établir des modèles théoriques en intégrant de nombreux paramètres très sophistiqués. Pour ce faire, ils prennent en compte un ensemble de facteurs qui comportent de grandes variabilités, tels que des données démographiques, de fécondité, économiques. Et ces modèles se complexifient en se couplant avec d’autres modèles eux-mêmes entachés d’incertitudes (modèles glaciologiques, modèles de cycle du carbone, modèles régionaux, etc.). Compte tenu de la complexité de la science du climat et du grand nombre d’inconnus qu’elle comporte, il est clair pour de nombreux scientifiques rigoureux que le résultat d’un tel exercice ne peut être qu’hasardeux. Cette méthode aboutit à des projections ou encore à des scénarios et non à des prévisions. Le climatologue américain, Richard Lindzen, professeur au Massachusetts Institute of Technology, estime que les prévisions émises par le Giec comportent une marge d’erreur de 400%. Le climatologue américain Gavin Schmidt, cofondateur du blog realclimate.org, estime pour sa part, la marge d’erreur du Giec à 60%. Quoiqu’il en soit, les spécialistes jugent que les modèles établis sont très imprécis et ne peuvent être présentés comme des certitudes.

Les climatologues, seuls véritables spécialistes, ne sont qu’entre 50 et 100 parmi les scientifiques que compte le Giec. Et certains des plus grands noms qui s’y trouvaient ont quitté l’organisme au cours des années, invoquant que le processus était poussé par des objectifs préconçus. Même le vice-président du Giec, Yury Izrael, affirmait en 2003 que : « Toutes les preuves scientifiques semblent soutenir la même conclusion générale, celle que le protocole de Kyoto est cher, inefficace et basé sur de la mauvaise science » et en 2005 : « Il n’y a pas de lien prouvé entre l’activité humaine et le réchauffement climatique » mettant en garde les gouvernements qui seraient tentés de prendre certaines mesures d’ordre politique qui se révèleraient inappropriées. L’hypothèse du réchauffement anthropogénique ne fait donc pas l’unanimité au sein même du Giec. Le rapport scientifique qu’il émet est d’ailleurs en général plus mesuré dans le catastrophisme que le rapport de synthèse à l’usage des décideurs politiques qui est celui qui inspire les médias.

De nombreux scientifiques se sont groupés pour s’opposer au rouleau compresseur de l’organisme onusien qu’ils jugent partisan. L’imposture est, selon eux, de présenter le réchauffement du climat comme inéluctable et sa prétendue cause comme une vérité scientifiquement établie. Ils regrettent le manque de transparence des données qui servent à faire les modèles et le dogmatisme ambiant peu propice au débat. Aux Etats-Unis, l’ancien président de la National Academy of Sciences, Frederick Seitz, a lancé une pétition signée par plus de 17000 scientifiques, dont 2660 physiciens, géophysiciens, climatologues, météorologues et océanographes, des plus grandes universités du monde, remettant en question la thèse du Giec.

Malgré tout ce qui précède, le Giec est considéré comme la référence en matière de climatologie et monopolise la tribune médiatique sur le sujet.

Al Gore, le messie des écologistes

Al Gore a été récompensé à travers ce prix Nobel, pour sa participation active à un documentaire alarmiste « Une vérité qui dérange » sur le réchauffement climatique et dans lequel il joue son propre rôle. Ce film a été couronné par deux Oscars à Hollywood. Al Gore s’est fait, depuis son effacement aux présidentielles devant Bush, le plus fervent prosélyte du dogme « CO2 gaz polluant » et enjoint le monde à l’auto restriction et à une consommation plus écologique. En 1992 déjà, Al Gore avait présidé à Rio de Janeiro la délégation américaine qui participait à la Conférence mondiale sur l’Environnement. Il venait de publier « Earth in balance : ecology and human spirit », ouvrage dans lequel il proposait : « un plan Marshall qui se chargerait à l’échelle mondiale d’une redistribution globale des moyens industriels et d’un contrôle drastique des naissances ». Al Gore, adepte de Malthus, a tout de même quatre enfants ! L. Ron Hubard, le fondateur de la scientologie, a dit que la façon la plus simple de faire de l’argent était de lancer sa propre religion. Al Gore suit le conseil apparemment. Il a quitté la vice-présidence en 2000 avec un actif déclaré de deux millions de dollars, une maison en Virginie et la ferme familiale du Tennessee. Il a depuis amassé 35 millions de dollars à investir à travers le fond Capricorne Investment Group, dont le fondateur Jeffrey Skoll, ancien président d’eBay, est également producteur exécutif du documentaire qui attise l’hystérie climatique. Ce fond investit bien sûr dans des fabricants de produits étiquetés « respectueux de l’environnement ».

Son film et sa version écrite, les tournées de conférences, les militants formés aux présentations PowerPoint, la série de concerts Live Earth, l’activisme effréné de l’ex-vice président des Etats-Unis (plus de 1000 interventions publiques) ont représenté une des campagnes de propagande les plus abouties de ces dernières années. Après son début en 2006 aux Etats-Unis, ce film a été distribué dans 35 pays et a été introduit dans les écoles et les églises. Ce documentaire est pourtant argumenté à l’aide d’extrapolations douteuses. En 2007, il a fait l’objet d’un jugement de la justice britannique saisie par le directeur d’un lycée du Kent qui contestait la diffusion du film dans le cadre scolaire, l’accusant de faire du lavage de cerveau. Le tribunal a répertorié une dizaine d’affirmations erronées dans le documentaire mais a autorisé, malgré celles-ci, la présentation du film dans les écoles, accompagnée du conseil aux enseignants de mettre en évidence que le film est une œuvre politique qui ne montre qu’un seul point de vue.

Al Gore enjoint sans relâche les Etats-Unis à se fixer pour but de diminuer considérablement la consommation d’énergies fossiles au prix d’un accroissement massif des énergies renouvelables. Lors d’une tournée en octobre 2006, Gore avait même appelé à soumettre les foyers domestiques au même type de système de quotas d’émission que celui mis en place pour les entreprises, un système qu’il a baptisé « Association des hypothèques neutres sur le carbone ». Dans une de ces récentes déclarations fracassantes, il a qualifié « d’impératif moral » l’adoption par le Congrès d’une loi sur l’énergie. Pourtant, dans son film, on le voit voyager en avion en classe affaire ou se déplacer en 4X4, les deux produisant beaucoup trop de gaz carbonique selon ses propres critères. Et d’après le Centre de recherche politique du Tennessee, la propriété du zélote de l’environnement consommerait plus d’électricité en un mois qu’un foyer américain en un an. A cette critique il fut répondu qu’il compensait en achetant des swaps sur le carbone …ce sont des droits à polluer. Impératif moral, a-t-il dit ?

Il y a une chose qui n’est pas précisé dans le film mais qui donne un éclairage à l’engagement d’Al Gore : il possède avec son associé David Blood, un fond d’investissement, le « Generation Investment Management [GIM] » dont la spécialité est de spéculer sur les marchés de droits d’émission de carbone. Le GIM a donc été spécifiquement établie pour profiter financièrement de nouvelles technologies et solutions combattants le réchauffement climatique. Le film d’endoctrinement d’ « Al Carbone » va donc dans le sens de ses intérêts financiers personnels. Il met de la sorte en application la thèse qu’il défend selon laquelle « les mécanismes de l’économie de marché étaient les mieux à même de résoudre les questions environnementales ». Plus surprenant encore, l’activiste pourfendeur des combustibles fossiles est vice-président d’une grosse société qui manufacture, entre autres, des tuyaux et raccords pour les conduites de pétrole et de gaz, la société ACIPCO [Iron Pipe Company American Cast].

Le GIM a conclu un partenariat avec Kleiner Perkins Caulfield & Byers,(KPCB) une société de capital-risque pour trouver, financer et accélérer les entreprises « vertes ». Al gore gagne de l’argent en faisant la promotion des investissements qui portent l’imprimatur KPCB. Mais KPCB n’investit pas seulement dans les industries « vertes ». Dans son porte-feuillle, on trouve GreatPoint Energy, Terralliance Technology ainsi que GloriOil, des sociétés liées à l’exploitation du pétrole. Il semble que Al Gore, l’homme qui déteste les énergies fossiles, ne soit pas trop regardant sur les investissements de son partenaire.

Dans un discours, l’ancien Vice Président a exhorté la nation « à s’engager dans la production de 100% de notre électricité à partir d’énergie renouvelable et véritablement propre exempte de sources de carbone en moins de 10 ans. » Gore a reconnu que la réalisation de son objectif ambitieux sera difficile : « Pour être sûr d’atteindre l’objectif de 100% renouvelable et véritablement propre électricité dans 10 ans, il nous faut surmonter de nombreux obstacles. » Ironiquement, l’un des nombreux obstacles n’est autre que Gore lui-même qui continue d’avoir un intérêt financier dans les combustibles fossiles tout en travaillant à mettre fin à la dépendance des états-uniens et du monde envers le pétrole.

Lehmann Brothers était la banque du GIM et a publié un long rapport « The Business of Climate Change » qui prévoyait l’évolution du climat d’ici à 2100 et faisait des projections des conséquences économiques et financières de ce changement plusieurs décennies dans le futur. Il montrait les profits élevés attendus grâce aux subventions publiques considérables engendrées par le système du Protocole de Kyoto. Ce document a eu un grand écho parmi les leaders politiques, dans les mass media et, les Verts l’ont utilisé comme preuve du bien-fondé de leurs positions. Ses sources et références ont été reprises dans le quatrième rapport d’évaluation du Giec en 2007. Le consultant scientifique de Lehmann Brothers était James Hansen, directeur à la NASA de l’Institut Goddard pour les Études Spatiales et père de la théorie de l’effet de serre. Il était aussi président du conseil d’administration de l’Alliance pour la Protection du Climat dont le directeur général est Théodore Roosevelt, figurant lui-même comme Managing Director de Lehmann Brothers et président du Pew Center for Global Climate Change. Il n’est donc pas surprenant que depuis quelques années, Lehmann Brothers ait considérablement investi dans le business du Carbon Trading. Lehmann Brothers qui se targuait de prévoir le temps dans 100 ans n’avait cependant pas prévu sa faillite récente.

En Amérique, il existe un seul marché d’échange des émissions de carbone, le Chicago Climate Exchange [CCX]. Le GIM d’Al Gore en est un important et opportuniste actionnaire. Au conseil de ce CCX siège Maurice Strong. Il est connu comme un important leader environnementaliste, d’origine canadienne. Il a été directeur de la Fondation du Forum Économique Mondial, qui est à l’origine des Sommets de la Terre, d’où vient la théorie du réchauffement climatique d’origine anthropique et également le premier directeur exécutif du PNUE qui donnera naissance au Giec, ainsi que vice-président du World Wide Fund for Nature [WWF]. M. Strong a dirigé la mise en place des protocoles de Rio de Janeiro et de Kyoto. Il a dit en public : « Il est possible que nous en arrivions au point où, pour sauver le monde, la solution sera l’effondrement de la civilisation industrielle ». Paradoxalement, ce chantre de l’environnement et partisan du développement durable a commencé sa carrière dans le milieu du pétrole. A 25 ans, il est déjà vice-président de Dome Petroleum, une société canadienne. Ancien baron pétrolier, il est encore en rapports directs avec Petro-Canada, société pétrolière nationale dont il fut le premier président en 1976. Maurice Strong a maintenant rejoint le Asian Power Group qui investit dans des projets de centrales électriques au charbon en Chine.

Al Gore qui s’est opposé, devant les sénateurs américains, à la construction de toute nouvelle centrale thermique au charbon aux USA, n’est manifestement pas contre le fait que son associé le fasse en Chine. A ce stade, il est utile de rappeler le parcours de notre Prix Nobel de la Paix. Gore Vidal, romancier célèbre et cousin d’Al, raconte que le sénateur Albert Arnold Gore Premier, a été le principal bénéficiaire en son temps de l’appui du magnat du pétrole, Armand Hammer, propriétaire de la Occidental Petroleum Corporation (Oxy), en échange de faveurs politiques et diplomatiques. Cette société fut à l’origine d’un scandale en déversant des milliers de litres de produits toxiques à proximité d’une zone résidentielle de New-York, Love Canal, et causant des anomalies congénitales, des fausses couches et une forte incidence du cancer parmi ses habitants. Oxy est toujours restée liée à son important actionnaire, le trust familial Gore. Al Gore a reconnu avoir détenu jusqu’à 500 000 dollars d’actions de Occidental Petroleum.

Et Oxy canalisa des centaines de milliers de dollars pour la seconde campagne de Clinton/Gore, en échange de quoi, Al Gore facilita à Oxy l’acquisition de droits de forage dans la Elk Hills National Petroleum Reserve, en Californie, propriété de l’état fédéral gérée par la Marine. L’évaluation commandée par le Département de l’énergie qui devait avaliser la vente, a été menée par un directeur de campagne d’Al Gore, Tony Cohelo qui siégeait au conseil de la compagnie privée chargée de cette étude d’impact sur l’environnement. L’acquisition des 47000 acres de Elk Hills tripla les réserves de pétrole de Oxy aux USA. Elk Hills faisait partie des terres traditionnelles de la tribu Kitanemuk et il ne fallut pas plus de cinq ans à Oxy pour raser toute trace des sites archéologiques et cimetières indiens de cette région. Lors de la campagne de 2000 d’Al Gore, les écologistes protestaient contre ses liens avec Oxy. Cette fois, il s’agissait du plan de forage de l’entreprise en Colombie près du terrain sacré de la tribu U’wa. Pendant la vice présidence d’Al Gore, Oxy qui avait dépensé des millions en aide militaire à la Colombie pour protéger ses pipelines des rebelles armés, était poursuivie car des avions de la compagnie avaient été utilisés par l’armée colombienne pour une opération qui avait fait 18 morts parmi les paysans U’wa. En dernier ressort, les 5000 membres de la tribu menacés par les forages menacèrent de se suicider collectivement. Mais Gore refusa de rencontrer le représentant de la tribu venu plaider leur cause à Washington. Finalement, en 2002, après une longue bataille, Oxy se retira mais cela ne fut pas le fait d’Al Gore. Enfin, le Wall Street Journal révélait il y a quelques années que la propriété de Gore, Carthage dans le Tennessee, était située sur une mine de zinc, que son concessionnaire, Pasminco Zinc, versait à la famille Gore de conséquentes royalties et que l’Etat du Tennessee se préoccupait des quantités de baryum, de fer et de zinc déversées dans la Caney Fork River par la mine. Ainsi, il n’y a pas que Bush qui ait eu un parcours catastrophique du point de vue de l’environnement. Et tout comme Bush, près de 30 compagnies gazières et pétrolières – de BP Amoco à Enron, en passant par Exxon et Chevron – ont contribué à la campagne électorale de Gore, ce qui ne l’empêchait pas de défendre un programme « écolo-gauchiste ». Enfin, quand Bill Clinton et Al Gore étaient à la Maison-Blanche, ils ont réussi à conclure l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), traité qui définit les réglementations sur l’environnement comme des « distorsions de marché » illégales relevant des tribunaux. Des détails qui font désordre.

Alors, la question n’est pas seulement de l’hypocrisie de ces personnages mais aussi de leur crédibilité. Gore, Strong, sont-ils des repentis ? Ont-ils eu la révélation tardive de la nécessité de préserver l’écosystème de la planète après une longue carrière éloignée de ce genre de préoccupations ? Que conclure sinon que le véritable enjeu qui se cache derrière le discours « environnementaliste » de certaines personnes est le juteux marché des droits d’émission du carbone ainsi que celui des technologies dites vertes ? Ce laïus pseudo-scientifique semble bien être une intoxication promue par l’ancien vice-président américain et ses complices en vue de créer et de bénéficier d’une nouvelle bulle financière basée sur la spéculation du marché global sur le carbone et sur celui des énergies renouvelables. Ces éco-terroristes manipulent les opinions et font un battage médiatique intensif pour orienter les décisions politiques à l’échelle mondiale de façon à alimenter leur compte bancaire.

Al Carbone et son ami Obama

Les acteurs de ces marchés se mettent désormais en place à Washington pour étiqueter officiellement le CO2 comme un gaz polluant. Ainsi, l’agence américaine de protection de l’Environnement a déclaré récemment les gaz à effets de serre, principalement le gaz carbonique, dangereux pour la santé publique. La promulgation des lois qui taxeront les citoyens pour leurs émanations de carbone suivra à n’en pas douter. Cette décision marque une évolution importante des États-Unis sur la question climatique, laquelle avait été initiée sous la présidence Clinton. Elle signale l’intention des autorités de prendre des mesures réglementaires pour limiter les émissions de carbone.

Obama a déclaré pendant sa campagne : « Notre avenir sur cette planète dépend de notre volonté de relever le défi posé par la pollution carbone. » Marquant ce changement de politique à Washington, dans son premier discours public après son entrée en fonctions, à un sommet avec les dirigeants de l’Union européenne, il dit : « Ensemble, nous devons faire face au changement climatique dans le monde en mettant fin à la dépendance sur les combustibles fossiles par l’exploration de sources d’énergie comme le vent et le soleil, et le lancement d’un appel à toutes les nations pour qu’elles jouent leur rôle. » Et « Avec la nomination d’un émissaire spécial », a dit Mme Clinton, « nous transmettons au monde un message sans équivoque, à savoir que les États-Unis relèveront le défi du réchauffement planétaire et s’attaqueront au problème connexe des énergies propres de manière dynamique, ciblé, stratégique et sérieuse ».

Obama s’est ainsi engagé à relancer l’économie américaine avec une croissance massive de l’infrastructure en énergies renouvelables. Sous la pression de son administration, le réchauffement climatique est maintenant une priorité absolue au Congrès américain et l’administration s’active en vue de parvenir à un texte de loi sur l’énergie propre avant la fin de l’année pour la conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Copenhague. Al Gore sera entendu au Congrès dans le cadre de ce dossier. Pour lui, les États-Unis doivent « restaurer leur crédibilité et arriver à Copenhague, en décembre 2009, avec une autorité renouvelée pour conduire le monde dans l’élaboration d’un traité juste et efficace. Ce traité doit être négocié cette année. Pas l’année prochaine. Cette année ». Il s’est dit très encouragé par la politique environnementale de Barack Obama qui pourrait, selon lui, refaire des « Etats-Unis un des leaders dans le combat contre la crise climatique […] Nous avons tout ce dont nous avons besoin pour nous pencher sur cette question » a déclaré le prix Nobel de la Paix « sauf peut-être de volonté politique. Mais ça, c’est une ressource renouvelable ».

Le présomptueux projet de cette nouvelle administration prévoit une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20% d’ici 2020 par rapport à 2005, puis de 42% en 2030 et de 83% en 2050. la nouvelle administration plaide pour la création d’un marché fédéral de quotas d’émissions de gaz à effet de serre, dit « cap and trade ». Obama a créé un poste de ministre de l’énergie et l’a confié à Carol Browner, protégée d’Al Gore, qui a dirigé l’Agence de la protection de l’environnement sous la présidence Clinton. Nombre de mesures présentées ont une envergure mondiale : outre la relance du leadership technologique américain, elles prévoient le conditionnement des transferts technologiques Nord/Sud à la signature d’un accord international par les bénéficiaires et la création d’un fonds pour l’adaptation au changement climatique.

Conclusion

La diabolisation actuelle des énergies fossiles, tenues pour responsables d’un réchauffement climatique, lequel est matraqué comme irréversible et catastrophique, est de nature à favoriser les conflits. Des milliards d’humains ont un besoin vital d’énergie abondante et peu chère pour atteindre une qualité de vie minimale que les occidentaux connaissent depuis longtemps. L’environnementalisme tel qu’il est propagé aujourd’hui conduit au sacrifice de populations. Le Dr Patrick Moore, un co-fondateur de Greenpeace qui répudia totalement le mouvement par la suite dit : « Le mouvement environnemental est devenu la plus puissante force qui existe pour empêcher l’essor des pays en voie de développement. (...) Je pense qu’il est légitime que je les qualifie d’anti-humains ».

L’idéologie ainsi diffusée selon laquelle il faudrait réduire les niveaux d’activité économique et de population humaine afin de baisser le taux de dioxyde de carbone dans l’air, est une campagne néfaste pour le Nord aussi bien que le Sud car elle prône la démolition des économies modernes et le maintien dans le sous développement d’une grande partie du monde. Comment des écologistes peuvent-ils cautionner une telle idée ?

Cette propagande, il n’y a pas d’autre mot car elle ne laisse pas la place à ses contradicteurs, ne vise manifestement qu’à manipuler les populations qui, rendues inquiètes et coupables, se laisseront imposer des taxes et réglementations coercitives. L’argent public sera gaspillé dans des politiques coûteuses qui feront prospérer artificiellement les industries et les marchés de certains pays tout en bridant ceux des autres, cette politique de contrôle de l’activité industrielle et économique, imposée par les pays riches aux nations émergentes, ne visant qu’à les empêcher de se poser jamais en concurrentes des multinationales occidentales.

Certes, on ne fera jamais assez de sensibilisation aux effets des activités de l’homme sur son environnement, à commencer par les rejets sauvages des activités industrielles, l’agriculture et l’élevage intensifs qui polluent les sols et l’eau, la déforestation, la diminution de la biodiversité, la surexploitation des mers… Mais cette carbo-phobie occulte les vrais problèmes (dioxines, OGM, PCB, métaux lourds, nitrates, insectides, fongicides…) fabriqués par les multinationales de l’agrochimie, qui génèrent d’énormes profits auxquelles les politiciens n’osent pas s’attaquer sauf par de vagues déclarations d’intentions démagogiques. Bref, les urgences ne manquent pas en écologie et le faux problème du gaz carbonique détourne les regards des vrais sujets écologiques.

Et sous le prétexte noble et séduisant de sauver la planète, des dépenses et des contraintes seront engagées au nom d’une croisade anti-réchauffiste aux résultats infinitésimaux. Les écologistes sincères qui collaborent naïvement à cette idéologie d’inspiration néo-malthusienne feraient mieux de ne pas lutter contre des moulins à vent en se lançant dans la traque monomaniaque d’un gaz naturel émis à plus de 99% par l’environnement lui-même et qui lui est profitable. Les populations du globe vivent déjà au sein de tout un éventail de climat et s’y acclimatent fort bien. Si un réchauffement ou refroidissement climatique vraiment conséquent se produit un jour, il sera produit par des phénomènes naturels puissants et l’homme devra s’adapter comme il l’a toujours fait.

Pour creuser le sujet http://www.pensee-unique.fr/pourquoi.html http://climat-sceptique.over-blog.com/ http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758&hl=fr http://objectif-climat-raison.over-blog.com/ http://skyfall.free.fr/ http://www.monde-diplomatique.fr/2007/12/BERNIER/15396 http://www.friendsofscience.org/index.php?id=196 http://epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=Minority.SenateReport http://www.debatethis.org/gore/enviro/ http://www.greenleft.org.au/2007/718/37287 http://www.capitalresearch.org/pubs/pdf/v1217525953.pdf http://www.capitalresearch.org/pubs/pdf/v1185475433.pdf http://www.worldnetdaily.com/index.php?pageId=4304 http://news.newamericamedia.org/news/view_article.html?article_id=2db70e06489c74ccbd14856f786b497b http://www.humanevents.com/article.php?id=22663


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • philbrasov 30 mai 2009 11:23

    magnifique biographie sur ce gangster d’al Gore....

    celui-ci est à l’escroquerie climatique, ce que Madoff l’était à la finance.....

    Oui les problèmes sont ailleurs et c’est autant d’argent dont nos enfants ne disposeront pas , pour régler les vrais problèmes.

    cette affaire du CO2 est bien le scandale de ce nouveau siècle....... et il était bon que les auteurs d’AV s’en soucient....... IL ETAIT TEMPS.....


    • abdelkader17 30 mai 2009 12:05

      @Phil
      Pour une fois je suis entièrement d’accord avec toi ça nous change de nos parties de ping pong habituelles


      • philbrasov 30 mai 2009 12:13

        merci abdel de m’encourager dans ce fil contre cette arnaque que représente le CO2 émis par l’homme et source du réchauffement climatique
        comme quoi comme je disais a ben hier sur un fil similaire..... au moins l’air que nous respirons, nous permet de nous rapprocher..... 
         EH OUI ON VIT DANS UN MEME MONDE ET ON EST BIEN OBLIGER DE CONJUGUER......

        même si j’attends la 5eme image dans ton profil, mais bon......on va pas se fâcher pour ce qui reste de la quatrième image... sourires.

        Mon pauvre vieux si tu savais ce que je pense vraiment même en tant que sioniste.... je crois que tu serais surpris....


      • philbrasov 30 mai 2009 12:07

        le pire dans toute cette arnaque.... au co2, c’est que le jour , ou le pétard va exploser, car il va exploser, et il explose déjà, ( la contestation se fait jour tant les évidences sont flagrantes )

        c’est à dire le jour ou on aura le courage de dire officiellement que l’HOMME n’est absolument pour rien dans le réchauffement ou le refroidissement climatique......

        la population occidentale ne croira PLUS EN RIEN.....

        ne croira plus en nos scientifiques, en nos hommes politiques, en nos gouroux de l’écologie.
        Pour ce qui est des gouroux de l’écologie, ce sera pas une grosse perte.

        Pour ce qui est des scientifiques, ce sera dramatique.

        je m’apperçois, que dès que l’on parle de CO2 à un « boboécolo », de réchauffement climatique, le langage depuis un an a changé....
        - Aujourd’hui c’est « la terre se refroidit , parce qu’elle se réchauffe ».... mdr..
        - ou dans le genre « oui mais les OGM ??, quelle rapport en vérité.....
        - ou dans le genre » ah mais monsieur le groenland aujourd’hui est VERT.....« photo à l’appui.
        - ou dans le genre » ah ben si on avait des vignes en angleterre au moyen age, c’est parce que l’eau n’etait pas potable...... mdr....

        que vont encore inventer, les tenants de cette arnaque...... qui comme le rappele l’auteur, NOUS COUTE UN MAXIMUM SANS QUE LE QUIDAM DE LA RUE ne BRONCHE.....parce qu’il se sent coupable..... ON PAYE SA PEUR ET SA CULPABILITE.....
        elle est pas belle la vie........ pour une fois que la vache à lait de l’humanité occidentale, paye sans sourciller...... 
        quelle aubaine pour nos foireux de POLITICIENS.......
        vous avez été lessivé par nos taxes diverses et variés, VOUS allez crever avec la taxe de la repentance.......
        et croyez moi..... vous n’aurez aucun regret...... la vie de la planete et des charmants nounours est en jeu...... SACRIFICE ULTIME d’une humanité occidentale, lobotisée.......

        putain , je viens de m’appercevoir, que j’ai rejeté le temps de ce fil, 2548 grammes de CO2....
        affreux polueur.... que je suis.....

        Il est temps qu’on se reveille et qu’on passe à des problèmes plus importants...... que cette arnaque qu’est le CO2.... source de tous nos maux.


        • Castel Castel 18 octobre 2010 11:54

          "ne croira plus en nos scientifiques, en nos hommes politiques, en nos gouroux de l’écologie.
          Pour ce qui est des gouroux de l’écologie, ce sera pas une grosse perte."

          Mais c’est très intéressant ça ! et qu’est-ce que cela peut faire si les gens ne croient plus en rien ?

          - Ils ne croient plus au médias menteurs
          - Ils ne croient plus en la science victorieuse. Ils croient en la science dogmatique et prétentieuse. Une science matérialiste qui tourne en rond tant qu’elle n’a pas plus d’imagination. (L’imagination est plus importante que le savoir A. Einstein)
          - Ils croient en l’influence des lobby au coeur même des médias : la grippe porcine nous a démontré leur importance, le réchauffement climatique soit-disant anthropique aussi.
          - Les politiques, on s’en fout de plus en plus. Sarko a constitué un faux espoir. Les européens se sentent enchainés entre eux pour des intérêts qui n’a rien à voir avec les leur. (les intérêts des américains et des banquiers, des sionistes et des juifs notamment)
          - On est de plus en plus informé et on forme de plus en plus qu’un avec le reste de l’humanité (grâce à internet)

          Résultat ?


        • abdelkader17 30 mai 2009 12:08

          Quoi que j’ai du respect pour Madoff pour avoir escroquer la vieille Charogne d’Elie Wiesel.


          • philbrasov 30 mai 2009 12:18

            à abdel

            je crois avoir fait un article sur Madoff non......

             Madoff ou le prix nobel de l’économie.
            Il a spolié , dans son immense majorité des « JUIFS » tu dois en effet être très content..

            Mais au yeux du reste de l’Humanité, Madoff est l’escroc du siècle, comme Al gore l’est au niveau climatique........
            Al Gore ne risque pas la prison, mais ses prises de position, vont certainement couter 100 fois plus que ce qu’a pû couter Madoff, à la communauté juive dans ce monde.
            AL Gore va couter aux pauvres, aux pays pauvres, Madoff n’aura couté qu’aux riches.

            qui est plus coupable. ?


            • abdelkader17 30 mai 2009 12:33

              @Phil
              l’escroquerie climatique est le business du 21 e siècle, d’ailleurs Gore se fait gracieusement rémunéré pour ses conférences c’est tout simplement un juteux commerce sur le dos des naïfs et des pauvres, il n’y a aucune certitude entre activité humaine et réchauffement climatique.


              • philbrasov 30 mai 2009 12:39

                @ abdel....

                je te plusssssssssssssssssss 1000% ok quoi dire de plus sur ce gangster de Al Gore.....

                TOUT EST DIT DANS CET EXCELLENT ARTICLE....... sur la biographie de ce gangster.....


              • abdelkader17 30 mai 2009 12:46

                @Phil
                les divergences d’un jour ne sont pas des divergences de toujours.


                • philbrasov 30 mai 2009 13:23

                  je suppose que tu voulais dire : « les convergences d’un jour , ne sont pas les convergences de toujours......

                   :))
                  on aura bien qq sujets de convergences encore....
                  A propos tant que je te tiens..... ce qui il a de bien avec le »peuple juif« c’est qu’il est finalement à l’image des occidentaux.... plutôt héteroclite.... ; c’est juste ce que je reproche au »peuple arabe" d’être un peu trop monolithique...

                  le jour ou cela arrivera tu verras on aura pleins de points de convergence.....


                  • abdelkader17 30 mai 2009 13:34

                    @Phil
                    tu sais sur quoi repose le point de discorde essentiel et ça c’est pas négociable, quand au monolithisme je pense au contraire que ça n’existe chez aucun peuple.
                    Il y a des traits communs face à l’injustice tous les dominés de la terre se reconnaissent dans certains combats


                    • franck2009 30 mai 2009 13:48

                      ....je préfère ne pas déranger philbrasov et abdelkadre17... :)


                      • philbrasov 30 mai 2009 13:54

                        SI SI AU CONTRAIRE

                        JE SUIS LA POUR PARLER DU CO2 PAS D’AUTRE CHOSE


                      • philbrasov 30 mai 2009 13:53

                        @abdel.... israél n’est pas négociable..... avec ou sans la population palestienne.....
                        Jerusalem aurait une autre gueule, si elle etait le fruit de deux cultures..... et d’une seule nation.
                        Pour cela fait avoir des oeuilleres un plus ouvertes que vos mentalités lobitisés par le petit livre vert.
                        je me souviens d’un article parue en Aout 2000 sur LIBE la veille de la deuxième intifada, ou le journaliste de LIBE, questionnait un jeune marchant palestinien.....

                        dommage que cet article a disparu de nos écrans...... Il refletait exactement ce que je pensais....

                        MAIS LE PROBLEME EST PAS DANS CE FIL, AL GORE VA UNE FOIS DE PLUS NOUS SOUTIRER A NOUS PEUPLE EUROPEEN CE QU’IL NOUS RESTE D’ECONOMIE, POUR RIEN.......... AUTANT D’ARGENT QUE NOUS N’INVESTIRONS PAS POUR NOS ENFANTS........ET NOS PROBLEMES QUOTIDIENS.... CAR UN JOUR OU L’AUTRE ON VA SE PRENDRE CE SCANDALE DANS LA FIGURE.. ET CE JOUR LA LES GENS NE CROIRONT PLUS EN RIEN.


                        • pissefroid pissefroid 30 mai 2009 14:25

                          Le marché du carbone est probablement juteux.
                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Finance_du_carbone rapporte l’estimation de Point Carbone de 565 miliards de dollars (us) en 2020.
                          Il serait donc possible de comprendre que l’intérêt d’al gore est tangible.
                          Autre info, le site pensee-unique.fr ne répond pas avec aliceadsl, il faut faire .eu pour accéder.


                          • Lapa Lapa 30 mai 2009 15:37

                            Excellent article très informatif.


                            • Francky la Hache Francky la Hache 30 mai 2009 16:52

                              La vérité, il n’y a que cela qui interresse nombreux parmi nous sur AV.
                              Celle sur le 11/9 par exemple est emblématique.
                              Les conséquences inimaginables ...

                              Concernant le réchauffement climatique, il est beaucoup plus probable qu’on obtienne la vérité scientifique plus rapidement.
                              Alors
                              1- Oui, l’emission humaine de CO2 est cause d’un effet de serre, responsable pour x% du réchauffement global. Pour le Giec c’était 80% hier, et 70% aujourd’hui. (le vent tourne). Pour d’autres scientifiques, c’est 20%, donc non-négligeable, mais minoritaire.
                              2- Oui, souvent production de CO2 est associée à pollution connexe, donc une taxe peut se justifier en ce sens. Pollueur = payeur. Mais pas toujours ...

                              Mais
                              3- L’activité solaire change TOTALEMENT la donne depuis un an !!!
                              En effet, on assiste à une baisse COLOSSALE de l’activité solaire, à rapprocher pour l’instant du mini-âge glaciaire de 1800. Alors que les 30 dernières années ont été très intenses ( voir les cycles de Schwabe !!!)
                              Si le changement d’activité solaire se confirme, les scientifiques vont pouvoir mesurer l’impact réel du soleil contre celui du CO2 humain. Ce que tout le monde pourra constater sans équivoque. Un mini-âge glaciaire ne pourrait pas passer inapperçu.

                              Pour la Vérité.

                              Quel pourrait être l’argumentaire du lobby onusien CO2giec ?
                              En effet, on va peut-être avoir une inversion du changement climatique GLOBAL.
                              A cause de la crise, moins d’activité, donc moins de CO2 répondra peut-être le giec ???

                              Je pense que ce discours ne tiendrait pas une seconde, je n’en vois pas d’autres.
                              Ainsi je suis optimiste pour les glaciers, la vérité, les marchands de bois de chauffage...

                              Pour les autres vérités, elles suivront peut-être dans la foulée.


                              • franck2009 30 mai 2009 17:55

                                Et les nounours polaires remonter sur leur cucube de glace...

                                Donc sur agoravox plusieurs articles d’affilés qui remettent en cause le réchauffement climatique dû à l’activité humaine...

                                Perso je doute, quand observant les mégapoles industrialisées éclairées comme en plein jour sur des photos satellites prises de nuit, que tout celà n’aura pas d’impacts sur la fine couche atmosphérique qui constitue notre biosphère.

                                Enfin mon Pc tourne à fond les manettes : 4 ventilos + celui de la carte graphique, celui du proc, et celui du boitier d’alimentation ( 750 watts en prévision )...à tel point que culpabilisé j’envisage d’achetre un rhéobus pour gérer tout çà !! :)....comme je préfererais que Claude allègre ait raison !!!


                              • Annie 30 mai 2009 17:55

                                Je suis sure que toutes les victimes des catastrophes naturelles liées au climat qui se sont multipliées ces derniers années apprécieront, enfin celles qui y ont survécu. 

                                Quels que soient les intérêts d’Al Gore dans cette affaire, ils n’invalident pas la thèse du GIEC, pas plus qu’ils ne confirment pas la thèse opposée.

                                Le tout relève du principe de précaution. Si les changements climatiques sont réels, il est probable qu’ils auront un impact sur notre mode de vie, ne serait-ce que par les migrations qu’ils provoqueront. S’ils ne le sont pas, ils auront provoqué une crise de conscience, et des interrogations sur la soutenabilité de la consommation des pays développés. 


                                • Rabbi Ismaël Delacroix 30 mai 2009 18:28

                                  Donc, pour vous, le tout est qu’il y est une réaction dans le sens de votre idéal de société, peu important que les « faits » mis en avant soient vrais ou pas. En fait, je me demande ce que des gens comme vous puissent trouver d’aussi atracttifs dans l’idée que l’essor scientifique et technologique de l’Homme (consommateur d’énergie), détruise la planète.
                                  Mais bon, ça tombe bien Margaret Thatcher et George Bush père n’ont comme à leurs habitude, pas demandé l’avis des peuples, on ne leur demandera surement pas lorsqu’il faudra reduire le niveau de vie de la population en fermant les hôpitaux, gros consommateurs d’énergie(IRM, scanner, radiographie, échographie, tomographie ect), ou pratiquer...la tarification à l’acte ! Mais ça tombe bien, les adeptes du monétarisme (appelé frauduleusement « libéralisme ») attendaient une excuse pour faire avaler la fermeture des hôpitaux publiques, la voilà toute trouvée : ils consomment excessivement d’ENERGIE.

                                  Allez et longue vie à Yann-Malthus Bertrand


                                • philbrasov 30 mai 2009 19:57

                                  le principe de précaution à 530 milliars de us$, on voit que c’est pas vous qui les fabriquez.....

                                  Il suffit avec votre principe de précaution.
                                  C’est vous qui payez... ?

                                  c’est marrant en plus vous ne parlez plus du CO2...... POURQUOI ????? cela vous choque..... et vous trouble..... votre crédo depuis 10 ANS.... qui s’écroule lamentablement......
                                  les plus grands scientifiques du GIEC quittent le navire.....les nouvelles mesures et de carotages montrent l’inverse des conclusions du GIEC...... le bateau fait eau de toutes part, et vous n’avez que le mot «  »principe de précaution".....
                                  de qui se moque t’on....... ?

                                  Je vous comprend, je l’aurais mauvaise aussi.....
                                  alors revenons à des combats plus terre à terre, pour le reste le soleil ou les marées s’occupent de nous et nous nous adapterons comme nous l’avons tjrs fait......


                                • Annie 30 mai 2009 21:04

                                  Puisque vous me posez la question, dites- moi à quel moment ou endroit j’ai parlé du CO2 ?


                                • Annie 30 mai 2009 21:11

                                  En outre, vous me demandez si je paie. Oui et vous aussi. Vous connaissez ECHO ? C’est vous et moi et les autres qui payont pour tout cela. Cela vous la peine de se demander si cet argent serait mieux employé différemment.


                                • philbrasov 31 mai 2009 07:31

                                  @annie

                                  c’est en effet le vrai débat....payer OUI mais pourquoi.......

                                  Refuser de croire que le CO2 d’origine humaine est la source de du réchauffement climatique, n’implique pas de faire n’importe quoi.....
                                  Que je sache les pays européens , ont , font et feront beaucoup pour la qualité de la vie dans nos pays.....
                                  Lorsque l’on sait qu’avec plus de croissance, plus de production , les saumons remontent la seine, je suis enclin à penser qu’il ne faut pas désespérer de l’homme.

                                  je veux bien que l’on s’occupe des noirs, en afrique, via des ONG spécialisés, pourquoi pas si cela vous donne bonne conscience.....
                                  On est loin du réchauffement de la planète...

                                  et puis je vais vous dire :
                                  la planète se réchauffe : TANT MIEUX, on consommera moins de textile, d"énergie pour se chauffer, ce sera bénéfique pour tout le monde.
                                  Demandez aux canadiens et aux russes ce qu’ils pensent du réchauffement......

                                  La terre se refroidit : tant mieux, on ira faire du ski , sur la première colline à coté de chez soi.

                                  dans les deux cas la belle affaire......
                                  un intervrnant ici , nous parle dune mer qui monterait de 3 mm par an... en cas de réchauffement... de qui se moque t’on..... celà fait sur un un siècle 30 cm..... elle remonterait ou cette mer ???? en France, eu Europe, en asie, OU ?? personne ne sait..... ya des endroits du globe ou cela baisse.....

                                  A supposer comme tout les ayatollahs du réchauffement climatique, l’affirme, que le bangla desh serait dans l’eau.... Il y est déjà......
                                  Franchement à l’échelle humaine construire des digues, dans ce pays devrait pas couter grand chose.... déplacer ce genre de population non plus.....
                                  si c’est dans nos pays occidentaux, je suppose que nos amis hollandais viendraient apporter leur expêrience..... CELA les empèche de dormir nos ami hollandais... eux qui vivent sous le niveau de la mer pour la moitié de leur pays..... ?

                                  Pourquoi voudriez vous que nous arrétions de consommer ?
                                  de quelle consommation parlez vous ? moins de quoi ???
                                  moi je vais vous dire, lorsqu’on me parle de MOINS, il y a forcement UN PLUS Quelque part..... la nature est ainsi faite, qu’il y a toujours un équilibre.....

                                  une fois que nous serons d’accord pour dire que le CO2 n’est pas la source du réchauffement climatique et encore moins l’activité humaine
                                  nous pourrons tout à loisir polémiquer sur
                                  - l’interet des OGM
                                  - la nuisance des pesticides
                                  - l’interet des transports en communs
                                  - la protection de nos cotes
                                  - la filière bois
                                  - la réabilitation des cours d’eau
                                  - tout ou pas nucléaire
                                  etc etc etc......

                                  Cela vous écorche de penser que l’homme n’est pas à l’origine du réchauffement climatique ????


                                • toug toug 30 mai 2009 18:20

                                  "La diabolisation actuelle des énergies fossiles, tenues pour responsables d’un réchauffement climatique, lequel est matraqué comme irréversible et catastrophique, est de nature à favoriser les conflits. Des milliards d’humains ont un besoin vital d’énergie abondante et peu chère pour atteindre une qualité de vie minimale que les occidentaux connaissent depuis longtemps."
                                  Je crois que c’est assez grave d’écrire cela tant c’est une ineptie d’une bêtise crasse...
                                  Ça invalide presque tout le reste de l’article qui est tout de même pas mal pour montrer que dans notre monde capitaliste l’écologie est avant tout un business pour l’instant... Mais nier la quantité innombrable d’études indépendante du GIEC qui viennent au même conclusion c’est un peu fort de café...
                                  La plus grosse connerie serait de dire : Mais non l’etre humain ne change en rien la nature, nous vivont en symbiose avec elle depuis la nuit des temps, dormez sur vos deux oreilles...
                                  Et puis ce servir des pays pauvre comme contre argument a un monde plus propre c’est vraiment a vomir et d’une prétention intellectuel incroyable... En faite le devin c’est pas la GIEC c’est l’auteur ! Il devine que le green business va être dans le futur plus néfaste que positif, ouuaahh je sait pas comment il fait mais il est très fort...


                                  • Firenza 30 mai 2009 18:32

                                    A toug

                                    « Mais nier la quantité innombrable d’études indépendante du GIEC qui viennent au même conclusion c’est un peu fort de café »

                                    http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_scientists_opposing_global_warming_con sensus

                                    http://www.oism.org/pproject/s33p41.htm

                                    « Mais non l’etre humain ne change en rien la nature, nous vivont en symbiose avec elle depuis la nuit des temps, dormez sur vos deux oreilles... »

                                    On ne fera jamais assez de sensibilisation aux effets des activités de l’homme sur son environnement, à commencer par les rejets sauvages des activités industrielles, l’agriculture et l’élevage intensifs qui polluent les sols et l’eau, la déforestation, la diminution de la biodiversité, la surexploitation des mers… Mais cette carbo-phobie occulte les vrais problèmes (dioxines, OGM, PCB, métaux lourds, nitrates, insectides, fongicides…)


                                  • toug toug 30 mai 2009 19:15

                                    Mais je comprend pas... même si c’est un grand complot financier cette carbo-phobie en quoi elle occulte les vrais problème ? Qui empêche les gens de dénoncer les autres problème et d’essayer de trouver des solutions ? En quoi cette nouvelle économie peut etre si dangereuse ? Ce serait pas plus dangereux de consommer le pétrole jusqu’a la dernière goutte plutôt ? C’est pas ça le danger ? Moi je veux bien être sceptique mais là je trouve que c’est vraiment exagerer...
                                    Je ne sait plus de quel coté sont les propagandistes... Qui te dit que ces scientifiques ne sont pas de discret lobbystes ? ( Assez marrant le pseudo scientifique qui était invité sur la Fox et qui répétait que non le réchauffement climatique est faux et même que l’on observait un refroidissement climatique !!! lol il s’avert que c’etait un des nombreux lobbystes de la société Enron...) Donc quand je vois le pouvoir financier qui à essayer de contrer cette nouvelle hunanimité occidental du rechauffement climatique j’ai encore du mal a croire que cette manne financiere est des deux cotés de la manipulation...
                                    ( Et puis ca me ferait chier que l’autre pourriture de Claude Allègre ( bientôt au gouvernement ? ces idées ne choquent pas tant que ça on dirait..), imposteur scientifique innommable )


                                    • philbrasov 30 mai 2009 19:45

                                      on occulte tout simplement les autres problèmes écolos, parce que trop serait trop pour le citoyen.... déjà qu’on le lessive pour le CO2, si on doit aussi le lessiver, pour le reste.....
                                      JE CROIS QUE VOUS NE VOUS RENDEZ PAS COMPTE DU HOLD UP EFFECTUE AVEC CETTE TAXE CARBONE ET LES ENJEUX EN MILLIARDS DE US$

                                      vous voulez quoi ???la peau du connard de contribuable, qui ne déjà plus à quel saint se vouer......
                                      vous croyez quoi..... que d’arreter de consommer du pétrole fera avancer l’écologie.... Mais vous prenez les pétrolier pour des billes....... plus de 10% de leurs investissements se font déjà dans les énergies renouvellables..... et l’atterissage se fera en douceur.... On a même pas encore exploité les ressources en méditerranée, les réserves de methane, et les propriétés des bactéries....

                                      ARRETEZ DE NOUS ENFUMER AVEC CE CO2..... faites confiance à l’homme.... il s’esT adapté depuis tout temps sous n’importe quel climat.... et cela ne CHANGERA PAS.......
                                      Cette escroquerie CO2 est une vaste fumisterie.....cela me fait penser que je viens d’en dispenser encore 258 grammes rien qu’en écrivant ce post.....
                                      BATTONS NOUS POUR DES VRAIS CAUSES, ou contredisons nous sur des choix de société, mais de grâce, pas sur cette connerie.....


                                    • Le matou 31 mai 2009 03:33
                                      vous croyez quoi..... que d’arreter de consommer du pétrole fera avancer l’écologie.... Mais vous prenez les pétrolier pour des billes....... plus de 10% de leurs investissements se font déjà dans les énergies renouvellables.....
                                      Warf warf warf !qu’est-ce qu’on rigole avec vous. En attendant en quoi cela prouve-t-il que le GIEC a tort ? Désolé, je ne vois pas le rapport. Au contraire...

                                      "et l’atterissage se fera en douceur.... On a même pas encore exploité les ressources en méditerranée, les réserves de methane, et les propriétés des bactéries....« 
                                      Si vous le dites, c’est que vous avez certainement raison Madame Irma. Merci de vos talents de visionnaires. J’avais oublié qu’on était en pleine récession économique sans précédent depuis 70 ans et que malgré cela le pétrole est à plus de 60 $. Mais oui bien sûr les bactéries vont nous sauver. Tout est déjà prêt. Demain quand l’économie repartira et que le pétrole franchira la barre des 200 $ cela n’aura plus aucun impact sur l’économie puisque on trouve déjà des véhicules qui fonctionnent avec des bactéries ou du méthane dans toutes les bonnes concessions automobiles. Bien sûr.

                                       »vous voulez quoi ???la peau du connard de contribuable, qui ne déjà plus à quel saint se vouer......« 
                                      Quel rapport ? On parle de la préservation de notre planète pas du contribuable. Le contribuable a tout à gagner à consommer moins d’énergie pour se déplacer, se chauffer...
                                      Vous dites vraiment n’importe quoi, c’est assez terrifiant.

                                       »ARRETEZ DE NOUS ENFUMER AVEC CE CO2..... faites confiance à l’homme.... il s’esT adapté depuis tout temps sous n’importe quel climat.... et cela ne CHANGERA PAS.......« 

                                      Encore le couplet de l’adaptation. Ridicule. Et contrairement à ce que vous dites, cela changera un jour, parce que tout a une fin. C’est mathématique. Au fond votre raisonnement, c’est un peu comme si vous disiez, j’ai toujours vécu depuis que je suis né, donc je vivrais éternellement. Désolé de vous ouvrir les yeux.

                                       »BATTONS NOUS POUR DES VRAIS CAUSES, ou contredisons nous sur des choix de société, mais de grâce, pas sur cette connerie.....« 

                                      Si vous ne voulez pas contredire des gens sur cette »connerie" comme vous dites, qu’est-ce que vous faites sur ce forum ?


                                    • philbrasov 30 mai 2009 19:36

                                      ce qui est marrant avec les tenant du CO2 comme source principale du réchauffement climatique , ou du refroidissement, ILS NE SAVENT PLUS TRES BIEN... OU ILS EN SONT..c’est qu’on nous met maintenant en avant.... MAIS AU MOINS IL Y A EU UNE PRISE DE CONSCIENCE....
                                      car vous croyez que la prise de conscience n’était pas chez les gens qui n’ont JAMAIS CRU A L’INFLUENCE DE l’HOMME dans le changement climatique......

                                      c’est vraiment prendre pour des beubeux, des gens qui ont été depuis qq années à contre courant de cette pensée unique, qui nous polue l’esprit.....
                                      qui etait le beubeu ???? vous ou nous ?????

                                      prendre conscience qu’il faille faire quelque chose pour cette planete est une chose, nous taxer en nous donnant mauvaise conscience en est une autre.
                                      Lorsque l’on voit déjà tout ce foin avec les énergies renouvelables..... et le prix que va couter cette histoire en taxe carbone..... mais c’est un argent FOU..... que nous n’avons pas les moyens de sortir, et entre temps les VRAIS problèmes de société, et d’écologie, sont occultés.

                                      je ne suis pas un anti OGM, mais j’estime que nous pourrions par exemple, dépenser notre argent à en mesurer les effets, à en tirer parti sans polemique.... sans haine... et il y a tant de chose à faire en matière d"éducation simplisime de gestes citoyens quotidiens.

                                      allez demander à un pigmée d’utiliser un four solaire qui coute la peau du cul, pour abaisser le taux de CO2....sur cette planete....c’est d’un RIDICULE.

                                      LES BOBOS ECOLOS SONT DES CRIMINELS...... AL GORE EST LEUR GOUROU......


                                      • Annie 30 mai 2009 19:59

                                        @Philbrasov,

                                        Je ne veux absolument pas entrer dans une polémique qui ne débouchera sur rien. Non vous ne demanderez pas à un pygmée (pourquoi un pygmée d’ailleurs ?) d’utiliser un four solaire. Par contre des villages entiers en Afrique, notamment en Ouganda, commencent à être alimentés par l’énergie solaire. De la même manière que le portable a révolutionné les communications en Afrique dans des villages pour qui l’infrastructure est et reste du domaine du rêve. Les changements climatiques ne sont pas une religion. La plupart d’entre nous essaye de donner un sens à des études très inconclusives. Le principe de précaution auquel je faisais allusion m’amène à reconsidérer l’exploitation des ressources naturelles et la surconsommation observée dans les pays développés. Il se trouve en outre que le sort des pays en développement et surtout en Afrique m’inquiète, en particulier la question de leur développement. Loin de moi l’intention de culpabiliser qui que soit, mais dire que les hommes se sont toujours adaptés aux changements climatiques ou autre changement revient à nier le prix humain de cette adaptation. 


                                      • philbrasov 30 mai 2009 20:07

                                        à annie

                                        tiens c’est marrant mais vous ne parlez plus de CO2..... vous me parlez d’autre chose..... ??
                                        moi madame depuis 6 ans dans les forums, je hurle à l’imposture....... je suis pas sur que je devais être très suivi...à cette époque.....
                                        Aujourd’hui je constate, que le bateau IVRE du CO2 coupable du réchauffement climatique ou de son refroidissement commence à puer sérieusement.......
                                        quand à vos convictions je les respecte, c’est un choix de vie.... MAIS de grâce, lachez nous la grappe, avec l’air qu’on respire.......

                                        on aura bien d’autres lieux de combats et de contradictions, et d’autres sujets aussi.....
                                        MAIS FOUTEZ NOUS LA PAIX AVEC CETTE TAXE CARBONE.....dont va profiter cet escroc du siècle autrement plus fufute que Madoff......
                                        OUVREZ LES YEUX.....


                                      • philbrasov 30 mai 2009 20:15

                                        autre chose annie

                                        je veux bien payer pour une politique de développement en afrique...un retour au pays des illegaux et je serais le premier à faire un chèque ......mais vouloir me taxer pour l’air que je respire, sous pretexte que celui-ci polue l(atmosphère NON.....
                                        entre nous soit dit, une digue au bangladesh ça doit pas couter grand chose dans ce genre de pays.
                                        les hollandais, sont passé maitre dans ce genre de problèmes....

                                        vous croyez que l’homme poluait déjà au XIV siècle..... l’HOMME s’adapte madame..... et faotes un peu plus confiance à l’homme et non à ces connards... qui ont inventé le hold up parfait sur les lobitisés d"occidentaux...


                                      • Le matou 31 mai 2009 02:59

                                        « entre nous soit dit, une digue au bangladesh ça doit pas couter grand chose dans ce genre de pays. »
                                        Visiblement, vous ne savez pas de quoi vous parlez.

                                        « les hollandais, sont passé maitre dans ce genre de problèmes.... »
                                        Quel rapport ? Donc finalement vous reconnaissez qu’il y a bien un réchauffement climatique.

                                        « vous croyez que l’homme poluait déjà au XIV siècle..... »

                                        Bien sûr que dans son acception la plus large, l’homme polluait déjà au XIV e siècle (pensez ne serait-ce qu’au déboisement). Mais la différence c’est qu’à l’époque, la population mondiale était peut-être 10 fois moins nombreuse, et que la consommation par tête de pire était peut-être 100 fois plus faible. Donc entre temps, on a un facteur 1000 qui a fait son apparition. On a pu retrouver dans les glaces l’activité industrielle du temps de l’Empire romain, il y a 2000 ans, alors imaginez aujourd’hui !

                                        "l’HOMME s’adapte madame..... et faotes un peu plus confiance à l’homme et non à ces connards...« 

                                        L’Homme s’adapte ! On est bien avancés avec ça ? Les habitants d’Hiroshima qui se sont pris la bombe en pleine poire en 45, ils ne sont pas morts, ils se sont adaptés, c’est ça ? ça ne mène vraiment nulle part ce genre de réflexions.

                                        Quant aux connards, on se demande de quel droit vous vous permettez de traiter de connards les gens qui font leur boulot et qui se préoccupent légitimement de l’avenir de leurs enfants. Désolé, je n’ose pas présumer de la raison, vous pourriez le prendre mal.

                                         »qui ont inventé le hold up parfait sur les lobitisés d« occidentaux... »

                                        Les « lobitisés » comme vous dites, il vous recommandent d’aller vous reposer, et de prendre quelques cours d’orthographe, ça n’a jamais tué personne. Et au moins pendant ce temps là, vous ne serez pas en traiin de diffuser des âneries sur le net :D


                                      • Le matou 31 mai 2009 03:12

                                        "ce qui est marrant avec les tenant du CO2 comme source principale du réchauffement climatique , ou du refroidissement, ILS NE SAVENT PLUS TRES BIEN... OU ILS EN SONT"
                                        C’est vous qui parlez de refroidissement, pas les scientifiques qui ont démontré que le CO2 est un gaz à effet de serre, et que par conséquent, il contribue à une augmentation de la température moyenne sur Terre.
                                        Vos procédés de manipulation sont tellement grotesques qu’ils vous décrédibilisent complètement. Dommage pour vous !
                                        A moins que vous ne confondiez refroidissement climatique global avec diminution localisée de température (due par exemple à des changements de courants marins), mais dans ce cas, désolé, mais vraiment... Enfin, non rien :(


                                      • philbrasov 31 mai 2009 08:09

                                        cher monsieur le matou

                                        n’étant vous comme moi pas un scientifique..... je LIS.....
                                        et ce que je lis sur le réchauffement climatique, confirme mon assertion...
                                         tapez je vous en prie sur « refroidissement climatique google et vous serez supris

                                        un exemple parmi d’autre :
                                        d’une conversation de gens qui ne semblent pas être de gros »nazes comme moi"

                                        intervenant I
                                        Pour illustrer mon propos, je m’appuierai sur des chiffres que personne ici ne saurait contester : ceux de la NASA-GISS, tels que n’importe qui peut y accéder, sur le site même de la NASA-GISS.

                                        Pour les rares qui l’ignoreraient, précisons que la NASA-GISS (Goddard Institute for Space Studies [www.giss.nasa.gov]) est l’organisme officiel qui est en charge de la collecte des données des stations terrestres des US. C’est celui qui, par ailleurs, fournit les données globales qui alimentent tous les modèles scientifiques sur le climat.

                                        Si la théorie du « réchauffement climatique » venait à s’effondrer, la NASA-GISS n’aurait plus de raison d’être. Les interprétations et avis de la NASA-GISS ne peuvent donc être neutres (elle est juge et partie), mais les chiffres fournis sont, on va le supposer, neutres.

                                        Prenons donc comme base les chiffres officiels de la NASA-GISS (http://data.giss.nasa.gov/gistemp/graphs/US_USHCN.2006vs2005.txt) : moyenne annuelle des températures terrestres aux US depuis 1998, exprimés comme écarts observés par rapport à une température de référence arbitraire :

                                        1998 1.24
                                        1999 .94
                                        2000 .54
                                        2001 .78
                                        2002 .55
                                        2003 .53
                                        2004 .46
                                        2005 .71
                                        2006 1.15
                                        2007 .84

                                        Ce que j’y vois personnellement : L’année 1998 est la plus chaude de ces 9 dernières années. Autrement dit : les US ne se réchauffent plus depuis 9 ans. Voyez vous comme moi ?

                                        Autre exercice : les chiffres, toujours de la NASA-GISS, concernant cette fois l’ensemble du globe (http://data.giss.nasa.gov/gistemp/graphs/GLB_USHCN.2006vs2005.txt), on trouve :

                                        1998 .57
                                        1999 .33
                                        2000 .33
                                        2001 .48
                                        2002 .56
                                        2003 .55
                                        2004 .49
                                        2005 .62
                                        2006 .54
                                        2007 .57

                                        Ce que j’y lit, personnellement : sauf l’année 2005, plus chaude de 0,05°C : toutes les années depuis 1998 sont plus froides que 1998. Autrement dit : la terre, dans son ensemble, ne se réchauffe plus depuis 9 ans.

                                        Ais-je de bonnes lunettes ? Si vous doutez des chiffres (j’ai pu faire une erreur de recopie), alles les vérifier vous mêmes smiley Cela prend quelques secondes.

                                        On sait par ailleurs déjà, même si les chiffres officiels ne sont pas connus, que 2008 confirme le refroidissement. Si cela est confirmé, dans quelques mois, ce serait donc depuis 10 ans que la terre a cessé de se réchauffer.

                                        La date de 1998 n’est pas arbitraire. C’est en effet sur le fondement d’extrapolations basées sur la prolongation des courbes d’avant 1998, qu’on (les résumés du GIEC, pas le GIEC lui-même qui était plus mesuré) nous annonçait la catastrophe planétaire imminente, à moins que l’homme ne change drastiquement et immédiatement son mode de vie.

                                        Or, depuis 1998, les émissions de « gaz à effet de serre » ont continué à augmenter (n’en déplaise à Kyoto) dans les pays développés (http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1817_emissions_gaz_effet_serre_pays_indus trialises_augmentation.php, référence elle aussi incontestable (:P) et celles des pays émergents ont, elles, notoirement explosé.

                                        Donc, après 10 années de renforcement considérable des causes supposées de réchauffement, on se serait, au moins, attendu, en application de l’axiome, à un début de commencement de réalisation des prédictions apocalyptiques des années 2000. A l’instar de la « Soeur Anne » du conte enfantin, on ne voit toujours rien venir. :

                                        La religion du réchauffement anthropique ne savait pas expliquer ce qui s’est passé dans les années 1900-1930 (sensible réchauffement sans CO2). Elle ne savait pas non plus expliquer ce qui s’est passé dans les années 1940-1970 (sensible refroidissement accompagnant une augmentation forte du CO2).

                                        On dirait que la religion du réchauffement anthropique ne sait pas non plus expliquer ce qui se passe depuis 10 ans (lent refroidissement avec explosion du CO2).

                                        On sait par ailleurs maintenant que les variations immémoriales de CO2 ont toujours été postérieures aux variations de température, au contraire de toute cause qui se respecte et qui, donc, précède son effet.

                                        Tout cela commence à sentir le moisi, ne trouvez vous pas ?

                                        réponse intervenant II

                                        Le problème, cher............, c’est que certaines personnes ont déclaré au cours de l’été1988 particulièrement chaud. qu’il s’agissait d’un réchauffement « sans précédent » dû aux gaz à effet de serre.

                                        La croissance des températures qui avaient commencé 7 ans auparavant ne pouvait décemment pas être imputée au CO2. Cependant, James Hansen, Directeur du Goddard Institute déclara devant témoins à Albert Gore qu’il était sûr à 99 % qu’il s’agissait d’une évolution climatique importante en relation avec les gaz à effet de serre.

                                        (Notons en passant qu’il s’agissait alors de 7 années de croissance qui suivait une période de décroissance depuis 1941 ! et que maintenant, ces mêmes « climatologues » exigent au moins 30 ans pour pouvoir parler d’une tendance).

                                        (Remarquons également qu’après seulement 1 an de légère croissance du CH4 qui suit une dizaine d’année de stagnation, voire de régression, ces même personnes déclarent, sans vergogne :" vous avez vu le méthane  ? Très grand danger ! il remonte !)

                                        D’ailleurs, d’une façon quasi absolue, lorsque la température monte, il s’agit du réchauffement anthropique. C’est sûr, ça ne mérite même pas de discussion « the débate is over ».

                                        Par contre, s’il y a refroidissement, il s’agit cette fois et sans conteste de la manifestation de causes naturelles, et on ajoute aussitôt : vous verrez ! ça va reprendre encore plus fort !

                                        Il est vrai que les intérêts en jeu sont énormes.

                                          [*] Albert Gore a investi massivement dans le business du réchauffement.

                                          [*] Des milliers de labos verraient leurs subsides supprimés si on se mettait à douter de cette cause anthropique.

                                          [*] Les ministères spécialisés, tous travaillant sur ce réchauffement qu’il faut à tout prix combattre, se verraient privés de raison d’être. (Les politiques pourraient toujours rebondir, mais les fonctionnaires ? que deviendraient-ils ?)

                                          [*] Et puis, la crise économique vient bien compliquer les choses, parce que maintenant, on se met à compter les sous que coute par exemple une éolienne, et certains commence à se dire : « est-ce bien raisonnable ? »

                                          [*] De plus, le pétrole à 40 dollars le baril alors que certains le voyaient 5 fois plus haut il y a seulement 6 mois et qui montre, s’il en était besoin, que la loi de l’offre et de la demande commande bien ce prix et que ce n’est pas la pénurie qui nous guettait, contrairement à ces sermons sans cesse répétés sur la Toile

                                        Non, soyons réalistes : ne brusquons pas les gens qui risqueraient de mettre le feu aux centres de recherches. Il faut élaborer un plan d’annonces et le distiller lentement. Mais ça prendra du temps, et les scientifiques verront probablement leur crédibilité fortement remise en cause.

                                        La recommandation vaut aussi pour nous-mêmes : ne sombrons pas dans la moquerie. De nombreux scientifiques y ont cru sincèrement (surtout les jeunes) parce que ça correspondait bien à leur vision de la vie et que c’était l’occasion de mettre en pratique des poussées d’anti-consommation qui leur plaisait bien, et qui remplaçait le catéchisme traditionnel qui s’était envolé à cause de l’affaire de la pilule anti-conceptionnelle.

                                        -------------------------------------------

                                        MONSIEUR LE « SAVANT » metteriez vous en doute que l’augmentation du CO2 SUIT UNE PERIODE DE RECHAUFFEMENT ET NON L’INVERSE.......

                                        si oui, je vous souhaite bon courage.....

                                         et sinon, vous ne pouvez pas admettre que l’homme est la cause du réchauffement climatique.

                                        ps : le jour ou vous parlerez aussi bien roumain que moi le français, on reparlera de mes fautes d’orthographe.....et des votres en roumain.
                                        bonne journée


                                      • philbrasov 31 mai 2009 08:30

                                        @ matou

                                        s’occuper de l’avenir de ses enfants c’est déjà s’occuper de la montagne de dettes qu’on va leur laisser............

                                        Laissez moi rire sur l’hypocrisie qui consiste à parler d’avenir de vos enfants alors que vous allez leur laisser des pays en faillite.
                                        et moi voyez vous dépenser 530 milliards ( écheance 2020) pour lutter contre des moulins à vent..... 
                                        je savais que la connerie humaine existait.... mais à ce point c’est grave....


                                      • Le matou 31 mai 2009 18:40

                                        "Laissez moi rire sur l’hypocrisie qui consiste à parler d’avenir de vos enfants alors que vous allez leur laisser des pays en faillite."

                                        Pardon ? JE vais leur laisser des pays en faillite ? Désolé mon pauvre, mais ce n’est pas moi qui gouverne. Et ce n’est pas moi qui ai élu le gouvernement d’incapable qui nous gouverne. Et je suis trop jeune pour que vous puissiez déjà me faire porter une quelconque responsabilité pour les évènements passés.
                                        Quant à pays en faillite, c’est tout simplement ridicule. La France a déjà été beaucoup plus endettée dans son passé, et elle s’en est toujours remise.
                                        JE vous invite à réfléchir sérieusement à ce que représente l’argent, et vous comprendrez qu’une dette même à 180 % du PIB comme au Japon (France 70 %), n’a rien de catastrophique. A condition de réagir correctement. Et de comprendre ce qu’est l’argent : des bouts de papier ou des écritures qui n’ont que la valeur que leur accorde la société. Demain, une dette de 1000 milliards de dollars peut devenir insignifiante. La dette est le moins significatif des problèmes. On peut retrouver notre souveraineté monétaire. On peut faire marcher la planche à billets. On peut la délégitimer (ce qu’ont fait certains pays d’Amérique latine qui ont donc tout simplement annoncé à leurs créanciers qu’ils ne rembourseraient pas leur dette, ils ne se sont pas écroulés pour autant, bien au contraire.
                                        Enfin, un petit lien pour prolonger votre réflexion :
                                        Vous comprendrez alors pourquoi la dette est inévitable aujourd’hui.
                                        Le film n’est pas parfait (il développe encore une théorie conspirationniste un peu grossière), mais il a le mérite de bien expliquer pourquoi les Etats d’endettement. Au moins, vous comprendrez pourquoi les Etats s’endettent tous depuis 30 ans, et pourquoi ils ne peuvent pas se débarrasser de leur dette.

                                        Ce qui ne peut pas être annulé, ce sont les GES rejetés dans l’atmosphère, les réserves de combustibles fossiles épuisées, la destruction de la biodiversité, l’épuisement des ressources halieutiques et des terres agricoles, et la famine qui s’ensuivra.


                                      • Le matou 31 mai 2009 18:55

                                        Vous ne pouvez pas répondre en reprenant seulement les chiffres qui vous intéressent. Vous regardez les chiffres sur 10 ans. Pourquoi sur 10 ans seulement ?
                                        Désolé mais cette durée n’est pas significative. Un cycle solaire dure environ 11 ans (parfois plus). Si vous voulez une durée siginificative pour établir ou nier l’existence du réchauffement climatique, il faut donc au moins une durée supérieure au cycle solaire.
                                        Ce que vous ne dites pas quand vous donnez vos chiffres, c’est que depuis 1850, sur les 10 années les plus chaudes observées sont toutes situées après 1997. Et ça c’est autrement plus significatif que les modestes variations que l’on peut observer d’une année sur l’autre.
                                        Prendre une année record (1998) pour après dire que parce que les années qui suivaient étaient un peu moins chaudes que le record il n’y a pas de tendance au réchauffement climatique est une erreur de raisonnement. Car la tendance globale reste bien au réchauffement et le record de 1998 sera battu dans les années à venir. Quand on a une telle succession de records sur une si courte période, c’est bien le signe qu’il se passe quelque chose.


                                      • Le matou 31 mai 2009 19:34

                                        "

                                        1998 .57
                                        1999 .33
                                        2000 .33
                                        2001 .48
                                        2002 .56
                                        2003 .55
                                        2004 .49
                                        2005 .62
                                        2006 .54
                                        2007 .57

                                        Ce que j’y lit, personnellement : sauf l’année 2005, plus chaude de 0,05°C : toutes les années depuis 1998 sont plus froides que 1998. Autrement dit : la terre, dans son ensemble, ne se réchauffe plus depuis 9 ans."

                                        On ne lit pas de la même manière alors. Prenons les valeurs 1998-2007 (bien que malheureusement cet échantillon soit un peu faible pour être significatif, c’est toujours mieux que rien et je fais avec les chiffres que vous me donnez).
                                        Période 1998-2002 :On arrive à une moyenne de 0,454.
                                        Maintenant période 2003-2007 : moyenne 0,554.
                                        Donc en l’espace de 5 ans, on a pris 0,1 °C ! Question, comment faites vous pour en déduire qu’il n’y a pas réchauffement ?
                                        Si on prolonge la tendance, 0,1°C en 5 ans, c’est 2°C en un siècle. On est en plein dans le scénario du GIEC. Or nous ne sommes qu’au tout début du phénomène du réchauffement climatique, et les quantités de GES émises continuent d’augmenter (sauf crise économique comme actuellement, mais la tendance à moyen terme reste à la hausse).
                                        Ces 2°C pourraient donc bien être un plancher. Or même avec 2°C de l’avis général des climatologues, les conséquences sur notre environnement sont significatives, qu’en est il si donc on atteint les 3, 4 voire 6°C ?
                                        Car il y a de nombreaux phénomènes qui peuvent entrer en jeu au-delà d’un certain seuil et qui peuvent conduire à une rétroaction positive : fonte du permafrost et libération massive de GES, libération de méthane des fonds marins, assèchement de l’Amazonie et multiplication des incendies de forêts (tendance déjà observée à l’heure actuelle, etc..) Je ne vais pas tout vous citer ce serait bien trop long. Mais les phénomènes qui peuvent contrebalancer le réchauffement climatique sont nettement moins certains et surtout insuffisants. Et il serait tout simplement criminel de considérer que ’’comme par miracle’’, ils vont exactement compenser le réchauffement dû à l’homme.
                                        C’est comme si vous conduisez comme un chauffard et que vous dites, ’’je n’ai jamais eu d’accident jusque là, juste quelques peurs bleues, donc tout ira bien, je saurai toujours me débrouiller pour éviter l’accident, je peux continuer à conduire comme un chauffard.’’


                                      • Annie 30 mai 2009 19:39

                                        @Toug,
                                        Très saine votre réaction.


                                        • philbrasov 30 mai 2009 20:02

                                          Bien sur que le budget « écolo » de nos pays européens suffit à nos satisfactions.
                                          On a pas besoind e renflouer les caises des états vides, par des taxes sur la peur et la mauvaise conscience. NON MONSIEUR

                                          L’argent des contribuables est plus précieux que les mensonges d’AL GORE et des pseudos scientifiques, écolos bobos, dont vous ne reconnaitrez JAMAIS que ces types sont des escrocs.
                                          JE SAIS CELA FAIT MAL.... de reconnaitre que la peur du CO2 c’est de la DAUBE.

                                          c’est marrant mais de « vrais écolos » pensent comme moi un vrai capitaliste.........

                                          Venez visiter mon usine, et vous verrez ce que c’est qu’une usine écolo.......... meme en ROUMANIE


                                        • philbrasov 31 mai 2009 09:06

                                          @ alchimie

                                          vous avez fait dans la dentelle VOUS ????
                                          en disant  : the debat is OVER........

                                          ben non : the debat is not over.......


                                        • toug toug 30 mai 2009 20:02

                                          "allez demander à un pigmée d’utiliser un four solaire qui coute la peau du cul, pour abaisser le taux de CO2....sur cette planete....c’est d’un RIDICULE.

                                          LES BOBOS ECOLOS SONT DES CRIMINELS...... AL GORE EST LEUR GOUROU......"

                                          LOL Ok votre courant de pensée se discrédite à mes yeux de plus en plus vite là, c’est de la pure idéologie simpliste et caricatural... Parce que je ne suis en aucun cas un bobo écolo , j’aime la remise en question scientifique, je cherche les mystifications, j’essaye de me faire une opinion de citoyens tout simplement... Mais ce que vous écriver est tellement gros que le consensus ( admis de l’extreme droite à l’extreme gauche ) du rechauffement climatique due à l’activité de l’homme me parait de plus en plus probable... Mais je ne tiens rien pour certain et si vous pouvez nous apportez votre lumiere sur le complot vert je veux bien l’entendre volontier...pour l’instant pas convaincu moi...


                                          • philbrasov 30 mai 2009 20:25

                                            rendez vous dans deux ans..... sur ce que vous avancez.....

                                            le GIEC fait eau de touts part, lisez le lien que vous a donné l’auteur sur la débandade au GIEC.....
                                            les scientifiques sérieux pas plus de 100 dans le monde sur ce sujet, se désolidarisent TOUS du GIEC.....
                                            Celui ci perdure grâce aux énormes subventions des pays occidentaux....et des politiques, qui ont trouvé la taxe idéale......."je te la mets grave dans les fesses, mais rassures toi c’est pour la bonne cause....... et ça fait du bien à l’humanité......

                                             mais il n’y a pas pire sourd qui ne veut entendre, ou pire aveugle de ne pas voir....


                                          • Le matou 31 mai 2009 02:40

                                            "Celui ci perdure grâce aux énormes subventions des pays occidentaux....et des politiques, qui ont trouvé la taxe idéale......."je te la mets grave dans les fesses, mais rassures toi c’est pour la bonne cause....... et ça fait du bien à l’humanité......"

                                            Alors là Philbrasov je vous décerne la palme d’or de la mauvaise foi caricaturale.

                                            Croire que les politiques soutiennent les travaux scientifiques du GIEC parce qu’ils montrent que l’augmentation des GES dans l’atmosphère entraîne un changement climatique. Mais ça les emmerde oui ! Vous savez ce qu’est le facteur 4 ? Diviser par 4 les émissions de GES d’ici 50 ans. Totalement impossible pour les politiques actuels !
                                            Et si vous croyez qu’ils ont besoin de ça pour créer des taxes, vous êtes d’une naïveté, -comment dire ?- allez je vais être gentil...désarmante !
                                            Quand vous êtes un homme politique, que vous voulez de la croissance économique pour votre pays (ce qui aide à rétablir les finances publiques), vous ne cherchez qu’une seule chose : que les gens consomment plus !
                                            Et en particulier plus d’énergie.
                                            Je vous prouve maintenant l’absurdité de votre commentaire :
                                            le gouvernement français a mis en place le bonus/malus automobile : ce bonus/malus coûte PLUS CHER à l’Etat que ce qu’il rapporte. Ce n’est donc pas une TAXE, mais une SUBVENTION à l’achat d’automobiles.
                                            Pire, le principe de ce bonus malus conduit à orienter le parc auto vers les modèles les moins consommateurs de pétrole. Or vous savez quoi ? Le pétrole à la pompe est l’un des produits les plus lourdements taxés (les 3/4 du prix environ sont des taxes). Donc par cette politique, le gouvernement réduit encore le produit de ces taxes.
                                            CQFD !

                                            Réfléchissez sérieusement à ce que vous dites avant de poster, par pitié !
                                            Et cessez de regarder des conspirations partout, ça devient GRAVE !


                                          • King Bounty 30 mai 2009 20:15

                                            il y a une secte genre rael du liberalisme ici , qui luttera jusqu au bout pour nier l evidence du rechauffement !
                                            pitoyable !!


                                            • Firenza 30 mai 2009 20:53

                                              Que les croyants du réchauffement climatique dû au CO2 mettent un peu de côté leurs certitudes et leurs sarcasmes et prennent la peine d’entendre les arguments de ceux qui remettent en question cette thèse ( et qui sont aussi soucieux qu’eux de l’état de l’environnement ) . S’ils ne sont toujours pas convaincus après celade l’arnaque, au moins ils auront fait une démarche objective.

                                              Un documentaire en réponse à celui de celui de Gore :
                                              http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758&hl=fr

                                              Deux sites très complets :
                                              http://www.pensee-unique.fr/index.html
                                              http://climat-sceptique.over-blog.com/


                                              • jjwaDal marcoB12 30 mai 2009 22:04

                                                Vous avez bien raison : le GIEC a en effet été mandaté par les plus grands pollueurs de la planète pour les mettre dans une merde inouïe, à savoir comment diminuer de 50% nos émissions de CO2 quand la tendance indique une augmentation à venir de 40% en 20 ans, comment changer radicalement notre façon de produire et consommer l’énergie (avec des centrales en place dont l’espérance de vie se compte en décennies et qu’il faudrait arrêter prématurément), changer radicalement les transports (60% du pétrole mondial brûlé dans ce secteur et un essor attendu du parc automobile mondial), donc bazarder des infrastructures et des savoirs-faire dans l’urgence, tout en sachant qu’a priori nous n’allons pas réussir
                                                à atteindre les objectifs indiqués par le GIEC et qu’il parle de probabilités non de certitudes...
                                                La pollution multiforme due aux énergies fossiles (de l’extraction à la combustion), de l’acidification des océans au noircissement des neiges, les conséquences géopolitiques de stocks finis de grandeur « estimée » joués au casino et détenus par une minorité, tout cela va heureusement continuer, que l’influence de nos activités sur le climat soit confirmé ou infirmé.
                                                No limit...


                                                • Jordan Jordan 30 mai 2009 22:26

                                                  Al Gore ramasse en moyenne $ 300 mille par conference.

                                                  Je suis entierement d’accord avec Philbrasov, a tout point de vue. D’autan plus qu’il est américanophil, et moi francophil.


                                                  • amipb amipb 31 mai 2009 11:15

                                                    Et moi je suis d’accord avec philbrasov parce qu’il a un joli costume...


                                                  • herve33 30 mai 2009 23:11

                                                    Si je résume bien , l’auteur affirme qu’on nous aurait menti sur le réchauffement climatique , et la majorité des scientifiques du GIEC serait des escrocs .

                                                    Cette théorie ne tient pas car la communauté scientifique , était d’ailleurs très sceptique il y a quelques décennies , mais depuis quelques années , cela a bien changé , de plus en plus de faits tentent à prouver que ce réchauffement est bien réel . D’autre part , les scientifiques ne sont pas manipulables, comme les politiques , la science ne s’appuie que sur l’analyse des faits et pas de fumeuses théories . 

                                                    Maintenant , ce réchauffement peut -il etre naturel , le GIEC n’a jamais exclu cette possibilité mais force est de constater que le rejet massif de gaz lié aux carburants fossiles ne peut qu’avoir un influence négative sur la biosphère , réchauffement climatique ou pas .

                                                    Cette campagne anti-giec , anti-al gore ressemble beaucoup à des campagnes orchestrées par les lobbies pétroliers venus d’outre atlantique , mécontents que l’administration obama ait décidé de se tourner vers des énergies plus propres . Comme General Motors , ils ne sentent pas le vent tourné et sont incapables de se transformer .

                                                    De toute manière , la fin des carburants fossiles est inéductable , réchauffement ou pas , il faudra dans un avenir proche développé une technologie qui n’utilisent plus ces carburants fossiles , car ils seront hors de prix .


                                                    • philbrasov 31 mai 2009 09:04

                                                      le problème cher RV, c’est ni vous ni moi ne connaissons rien du climat.

                                                      Alors il s’agit de faire simple pour justifier une assertion.

                                                      votre thèse c’est  : des milliers de scientifiques concluent au réchauffement dû à l’homme....
                                                      donc si des milliers de scientifiques le disent..... franchement  : debat is OVER..... comme ils disent....

                                                      nous disons : lla modélisation mathématique utilisée par le GIEC est fausse.
                                                      Ainsi à partir d’un modèle mathématique, on peut faire dire n’IMPORTE QUOI aux chiffres.

                                                      http://www.objectifliberte.fr/2009/03/breves-rechauffement-climatique.html
                                                      http://www.expressionlibre.net/2008/07/30/les-mensonges-du-giec/

                                                      nous disons que l’homme NE PEUT ETRE A l’ORIGINE DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE CAR l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère SUIT une période de réchauffement et NON l’INVERSE
                                                      C’est du reste ce qui a commencer à mettre un énorme doute sur les rapports du GIEC au début des années 2000....
                                                      de sceptique, je crois en effet qu’à cette seule assertion , on peut dire que l’HOMME n’est pour rien dans le réchauffement climatique...

                                                      ce d’autant plus et c’est risible, que maintenant la communauté scientifique pencherait pour un refroidissement......
                                                      je me demande ce que vont bien INVENTER COMME TAXE, nos politiciens, si la terre venait à se refroidir.... conséquence autrement plus graves... et consomatrice d’énergie.....
                                                      faudra t’il alors relancer les centrales à charbon pour réchauffer la planete ????
                                                      et laisser les fenetres grandes ouvertes... ?????

                                                      ON ferait mieux en période de crise économique s’occuper des problèmes d’écologie au quotidien, et non d"élucubrations de bobos, type Hulot, de charlot type Al Gore.


                                                    • Le matou 31 mai 2009 20:16

                                                      « nous disons que l’homme NE PEUT ETRE A l’ORIGINE DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE CAR l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère SUIT une période de réchauffement et NON l’INVERSE »
                                                      Bravo vous venez de découvrir la rétroaction positive ! Une augmentation de la température provoque une libération de GES qui provoque une augmentation de la température. En quoi cela contredit-il le travail des sicentifiques du GIEC ? En rien !
                                                      Vous feriez mieux de cesser de vous croire plus intelligent que les scientifiques et les climatologues. Ils connaissent mieux leur domaine que vous, je peux vous l’assurer.


                                                    • Francky la Hache Francky la Hache 30 mai 2009 23:16

                                                      L’activité solaire est en baisse COLOSSALE depuis un an.
                                                      Ce qui peut faire penser à un mini âge glaciaire déjà vu en 1800.
                                                      Donc retour possible des glaciers ... si la tendance suit pendant au moins 20 ans.

                                                      Mais, il peut aussi repartir plein pôt, comme les trente dernières années, où son activité a été COLOSSALE en moyenne. Pas avant 10-15 ans, certes, mais d’ici là il faut se méfier d’un effet conjugué forte activité solaire - gros effet de serre. L’humanité survivrait peut-être, mais à quel prix pour toute la planète ?


                                                      • Le matou 31 mai 2009 02:19

                                                        Ouh làlà ! Que d’âneries sur ce forum ! Agoravox serait-il donc devenu le rendez-vous des paranoïaques de tous poils persuadés que si un organisme officiel dit quelque chose, c’est que c’est le contraire qui est vrai ?
                                                        Pour info à l’auteur : Yves Lenoir n’est PAS un climatologue, et son travail dans la robotique n’a aucun rapport avec la climatologie. (suivre le lien pour un petit commentaire de son ouvrage).
                                                         
                                                        La grande majorité des détracteurs du GIEC ne sont PAS des climatologues. Parmi les climatologues, une large majorité sont d’accord sur le rôle prépondérant de l’homme dans le réchauffement climatique, qui ne fait que commencer.

                                                        Alors qui sont les escrocs ? Ceux qui sont payés par les compagnies pétrolières pour colporter des mensonges ou ceux qui n’ont aucun intérêt à défendre les intérêts des uns ou des autres ?

                                                        Etonnant non que la plupart des sites et ouvrages climato-sceptiques proviennent de personnalités proches de l’industrie pétrolière américaine et de l’administration Bush ?
                                                        De telles références devraient en effet faire pâlir tous les scientifiques du GIEC. L’honnêteté du complexe miltaro-pétrolier aux Etats-Unis ne fait en effet aucun doute, après la fameuse histoire des armes de destruction massives imaginaires de Saddam Hussein.

                                                        Je crois que les partisans de la « théorie du complot » ont besoin d’un peu de repos et de réfléchir 2 minutes sérieusement avant de s’enfermer la tête dans des hypothèses dont le ridicule ferait rire s’il ne remettait pas en cause les chances de préserver notre planète.

                                                        (Rappel : la Terre est unique, et dans la réalité, on ne peut pas revenir en arrière : une fois qu’un écosystème est détruit, il faut des centaines de milliers d’années pour qu’il se reconstitue... Encore une fois, quand c’est trop tard, c’est trop tard ! Vous ne pouvez pas revenir en arrière et dire « ah ben oui finalement tous ces scientifiques qui nous disaient que l’augmentation de la concentration en GES dans l’atmosphère allait renforcer l’effet de serre sur Terre avaient raison, mais vous comprenez, ça paraissait tellement incroyable, et puis c’est tellement plus rigolo de croire que ce sont tous des méchants escrocs malhonnêtes, alors bon c’est pas notre faute, c’est la faute des politiques/industriels/américains/chinois »)

                                                        Vous me faites penser à des gamins qui font des bêtises et qui refusent de reconnaître leur erreur quand on leur explique que ce qu’ils font est mal. « Oui mais non d’abord, c’est pas moi ». Mais oui bien sûr c’est l’activité solaire qui explique l’augmentation sans précédent du taux de GES dans l’atmosphère depuis le révolution industrielle. Bien sûr, bien sûr...


                                                        • Firenza 31 mai 2009 10:21

                                                          Il serait temps d’admettre que s’il y a contreverse sur le sujet, c’est qu’il n’y a pas consensus. Mieux vaudrait le reconnaître plutôt que de transformer le débat en guerres de religion.

                                                          Quant au fameux argument du lobby pétrolier qui financerait la désinformation sur la thèse du Giec, il tombe de lui même quand on constate qu’Al Gore ou Strong ont eux même des intérêts financiers dans le pétrole. Se tirent-ils une balle dans le pied ? Que nenni,ils ne sont pas fous. Ils savent bien que la société n’est pas prête de se passer de pétrole et continuent tranquillement à bénéficier des dividendes qu’il rapporte, en créant de surcroît de nouvelles bonnes raisons de gagner de l’argent sur un discours culpabilisateur très efficace au vu des réactions outrées de certains à cet article.

                                                          Mais les faits sont têtus !


                                                          • Le matou 31 mai 2009 20:31

                                                            Alors il faudra que vous expliquiez pourquoi Bush proche des milieux pétroliers coupait les crédits aux scientifiques dont les recherches montraient l’impact des émissions de GES anthropiques sur le climat. Il faudra que vous expliquiez aussi les campagnes de pub des compagnies pétrolières du style :« le CO2, c’est la vie » et le soutien financier qu’ils ont apporté à des laboratoires en leur demandant expressement de montrer que le CO2 n’est pas à l’origine du réchauffement climatique. Evidemment ces laboratoires ont échoué, ou ont dû faire preuve de malhonnêteté intellectuelle. Notez qu’aujourd’hui ces compagnies pétrolières ont retiré leurs suventions parce qu’elles ont compris que c’était contre-productif.
                                                            En tous les cas, cela prouve bien que oui : il y a des intérêts en jeu énormes derrière, et ils sont dans le sens contraire de la vérité.

                                                            Mais vous allez sûrement me dire vous aussi que la Terre se refroidit en fait et que les canicules de 2003 et 2005 étaient une illusion collective, de même que l’hiver extrêmement doux de 2006. Et ne parlons pas des relevés de température au niveau mondial qui montrent aujourd’hui que malgré une activité solaire extrêmement faible actuellement et le phénomène de la Nina, l’année 2008 est la 10e année la plus chaude depuis 1850 !
                                                            Bref, quand tous les évènements naturels vont dans le sens d’une année historiquement froide, et que malgré tout on se retrouve avec une année plus chaude que normalement, c’est bien qu’il y a un autre phénomène qui entre en jeu. Les climatologues l’expliquent par la concentration en GES dans l’atmosphère. Les sceptiques (rarement climatologues) n’ont eux aucune explication à fournir !
                                                            Mais vous êtes libre de croire qui vous voulez, ceux qui n’ont pas d’explication à fournir, ou ceux qui en ont une, sur la base de millions d’heures d’études, de millions de relevés de températures et d’observations.


                                                          • Le matou 31 mai 2009 20:39

                                                            « Il serait temps d’admettre que s’il y a contreverse sur le sujet, c’est qu’il n’y a pas consensus. »
                                                            Vous aurez toujours des individus pour contester les faits scientifiquement établis. Aux Etats-Unis vous avez des gens qui ne croient pas à la théorie de l’évolution et enseignent le créationnisme. Est-ce que vous accordez une quelconque importance scientifique à leurs arguments ? J’espère que non.
                                                            En France, vous avez un certain nombre d’individus qui nient que les chambres à gaz ont existé. Là encore, il y a controverse sur le sujet selon vous, et pas consensus ?
                                                            Désolé, mais dans cette affaire, les sceptiques cherchent seulement à gagner du temps pour leurs affaires. Il est malheureux que des millions de citoyens tombent dans le panneau aussi facilement. Mais les gens sont tellement friands de théories du complot que n’importe qui peut leur faire avaler des salades pour peu qu’il présente une théorie sous la forme de :
                                                            « haha ! Les grands méchants vous mentent pour vous embêter, mais en fait moi je sais la vérité et je vous dis ; c’est ça ! »


                                                          • chria chria 1er juin 2009 12:57

                                                            C’est clair que vous êtes à coté de la plaque et en plus vous frisez la diffamation.


                                                          • joletaxi 31 mai 2009 11:53

                                                            Voilà au moins un article qui crée le débat,car l’attitude généralement la plus répandue est qu’il n’y a pas matière à débat.La tendance la plus récente étant maintenant que le débat devrait être interdit,et que ceux qui ne croient pas à l’hypothèse officielle souffrent de maladie mentale.

                                                            Je crois que l’auteur ,bien que ses arguments sur l’exploitation par certains mouvements et certains politiciens et financiers sont incontestables,se trompe en essayant de nous faire croire au complot.Je crois au contraire qu’il existe dans les milieux scientifiques comme dans la société ;une catégorie de gens qui sont intimement et sincèrement persuadés qu’ils ont une mission sacrée de sauver la terre.Que d’aucuns comme AlGoor favorisent l’émergence d’une force politique sur ce terreau,pour des buts mercantiles, cela n’a rien d’étonnant, il en toujours été ainsi.
                                                            Mais on ne peut pas comprendre l’actuel imbroglio scientifique,si l’on ne tient pas compte de la conviction de certains.quand l’équipe de Mann publie sa fameuse courbe en forme de Hockey stick,il n’agit pas comme agent d’une machination, il se sert de son autorité scientifique pour tenter de conforter la théorie que lui et ses partisans tentent d’imposer.
                                                            Les réactions« épidermiques » sur ce site démontrent que nous ne sommes plus dans une discussion raisonnable,mais dans l’invective passionnelle .
                                                            Je pourrais démonter tous les arguments avancés par certains par des liens vers d’autres « études »qui démontrent le contraire de ce qui est avancé ,comme pour les sécheresses,les ouragans,la fonte des pôles,les ours polaires etc..cela n’a aucune utilité.Cela nous renvoie aux discussions avec les anti-nucléaires, ou les anti OGM, autant convaincre un protestant de revenir à la bonne religion.
                                                            Contrairement aux intervenants, je n’ai aucune conviction sur l’évolution climatique de notre planète.Vous remarquerez que je ne parle ni de réchauffement, ni de bouleversement climatique, ce qui n’a aucun sens, dans la mesure,où un climat stable ,tel que nous le connaissons est une courte exception à l’échelle planétaire.
                                                            Par contre, et je ne saurais assez conseiller aux lecteurs de consulter le site de Pielke,qui a une approche plutôt sensée sur le problème,(il est surement financé par ces affreux pétroliers)
                                                            Il est tentant de tenter de justifier une théorie en juxtaposant des courbes savamment manipulées,et en montrant des corrélations plus ou moins évidentes(dernièrement j’ai même vu ce genre d’exercice avec la courbe des tarifs postaux aux USA, et ça semblait convaincant)
                                                            Reste l’argument du principe de précaution.Mais justement, le principe de précaution voudrait que la décision soit prise en regard de l’appréciation du coût /bénéfice pour la société.Or dans ce cas d’espèce,il est scientifiquement impossible d’établir ce rapport de façon fondée, surtout à des échéances de 100 ans.
                                                            Une seule chose me semble incontestable:pour se développer,nos sociétés ont besoin d’énergie,et de sources d’énergies fiables, stables, et économiquement viables.En aucun cas, les solutions qui nous sont imposées ne remplissent ces conditions.On peut faire des plans sur la comète, on peut rêver, mais on ne peut se permettre de mettre en péril les délicats équilibres économiques déjà fortement ébranlés par la crise,uniquement sur la foi de théories mises à mal dans tous les domaines,et sur les « errements » de certaines filières,qui nous mènent dans des culs de sac coûteux.

                                                            • Firenza 31 mai 2009 14:08

                                                              Je suis d’accord avec vous, Joletaxi, quant à la la bonne foi et les bonnes intentions de certains scientifiques et militants écologiques qui croient sincèrement, en se mobilisant contre le gaz carbonique, agir pour le bien de la planète et donc de l’humanité. Donc loin de moi l’idée d’un complot mondial.
                                                              Mais qu’ils arrêtent de se comporter en inquisiteurs en traitant les sceptiques de
                                                              « négationnistes », ce qui vu la connotation du terme, est une accusation qui marque une dérive faschisante du débat sur la question.


                                                            • philbrasov 31 mai 2009 15:19

                                                              Voilà au moins un article qui crée le débat,car l’attitude généralement la plus répandue est qu’il n’y a pas matière à débat.La tendance la plus récente étant maintenant que le débat devrait être interdit,et que ceux qui ne croient pas à l’hypothèse officielle souffrent de maladie mentale.

                                                              il y a encore UN AN NOUS ETIONS DES PARANOIAS.......et des pestiférés.....

                                                              vous oubliez l’historique du réchauffement climatique, et de cette supercherie du CO2.... cause du réchauffement climatique par l’HOMME......

                                                              c’est un peu facile aujourd’hui de venir avec d’autres arguments pour nous convaincre que finalement faut appliquer le principe de précaution......

                                                              car n’étant plus très sur que l’homme n’est plus responsable du changement climatique


                                                              c’est un peu facile de retourner nos arguments , alors que nous étions de vilains polueurs à la solde des petroliers..............

                                                              Je crois que l’auteur ,bien que ses arguments sur l’exploitation par certains mouvements et certains politiciens et financiers sont incontestables,se trompe en essayant de nous faire croire au complot.

                                                              Personne ne parle de complot mais d’imposture......... ; c’est different

                                                              Je crois au contraire qu’il existe dans les milieux scientifiques comme dans la société ;une catégorie de gens qui sont intimement et sincèrement persuadés qu’ils ont une mission sacrée de sauver la terre.

                                                              justement , un certain nombre de scientifiques, fort de leur back ground écolo, et humaniste, se sont fait piégé dans cette grande arnaque..........sans en mesurer les conséquences sur les populations, et sur des gens qui heureusement ont refusé, le : DEBAT IS OVER.....

                                                              Que d’aucuns comme AlGoor favorisent l’émergence d’une force politique sur ce terreau,pour des buts mercantiles, cela n’a rien d’étonnant, il en toujours été ainsi.

                                                              c’est balayer un peu vite ce qui fait office depuis 10 ans de « religion » et qui aujourd’hui est de plus en plus contesté............( j’espère que vous ne consterez pas ce FAIT)
                                                               A propos , que disiez vous il y a seulement un an sur ce sujet ?????
                                                              soyez honnète.....

                                                              Mais on ne peut pas comprendre l’actuel imbroglio scientifique,si l’on ne tient pas compte de la conviction de certains.quand l’équipe de Mann publie sa fameuse courbe en forme de Hockey stick,il n’agit pas comme agent d’une machination, il se sert de son autorité scientifique pour tenter de conforter la théorie que lui et ses partisans tentent d’imposer.
                                                              j’aime vos formules « tentent de nous imposer.... » vous êtes vous une fois demandé pourquoi ???
                                                              Alors que tout est remis en question , CAR le CO2 SUIT le réchauffement climatique et non l’inverse..............

                                                              Les réactions« épidermiques » sur ce site démontrent que nous ne sommes plus dans une discussion raisonnable,mais dans l’invective passionnelle .
                                                              c’est faux monsieur
                                                              nous nous sommes tu depuis 8 ans parce que nous étions des hérétiques.......et rien d’autre
                                                              combien de fois je me suis fait traité de malade, de FOU, de nazi, du fait de mes positions, aujourd’hui largement partagés par la communauté des forums.
                                                              Je pourrais démonter tous les arguments avancés par certains par des liens vers d’autres « études »qui démontrent le contraire de ce qui est avancé ,comme pour les sécheresses,les ouragans,la fonte des pôles,les ours polaires etc..cela n’a aucune utilité.

                                                              Cela a une grande utilité au contraire, c’est de montrer que tout votre cinema aujourd’hui personne n’y croit. les scientifiques se sont déconsidérés auprès du public ??
                                                              qui croire ????? QUI......... avez vous une fois dans votre vie conscience des conséquences d’une telle prise de position.............. the debat is OVER

                                                              Cela nous renvoie aux discussions avec les anti-nucléaires, ou les anti OGM, autant convaincre un protestant de revenir à la bonne religion.

                                                              NON MONSIEUR CELA NOUS RENVOIT PAS AU DEBAT NUCLEAIRE ANTI NUCLEAIRE, OGM ANTI OGM CAR CELA N’A RIEN A VOIR................ AVEC CETTE ESCROQUERIE.Il vous est tellement facile de naviguer d’un problème à un autre en vous en tirant par une pirouete

                                                              Contrairement aux intervenants, je n’ai aucune conviction sur l’évolution climatique de notre planète.Vous remarquerez que je ne parle ni de réchauffement, ni de bouleversement climatique, ce qui n’a aucun sens, dans la mesure,où un climat stable ,tel que nous le connaissons est une courte exception à l’échelle planétaire.

                                                              BEN VOYONS, C’EST TELLEMENT SIMPLE...... de finalement ne rien reconnaître.
                                                              Mais d’avoir laisser faire cette fumisterie de protocôle de kyoto, celà ne vous gène pas.
                                                              Alors que vous étiez les premiers à fustiger les USA, les NEOCONS, et les connards de capitalistes, casser la terre pour de vils interets immediats.
                                                              *FAUDRA APPRENDRE MONSIEUR A DIRE : OUI JE ME SUIS TROMPE avant de nous donner des leçons.

                                                              Par contre, et je ne saurais assez conseiller aux lecteurs de consulter le site de Pielke,qui a une approche plutôt sensée sur le problème,(il est surement financé par ces affreux pétroliers)
                                                              Il est tentant de tenter de justifier une théorie en juxtaposant des courbes savamment manipulées,et en montrant des corrélations plus ou moins évidentes(dernièrement j’ai même vu ce genre d’exercice avec la courbe des tarifs postaux aux USA, et ça semblait convaincant)

                                                              je crois avoir dit sur un autre fil que la courbe de l’inflation au canada dans les années 70 suivait exactement la consomation des cacahuetes au TOGO dans la même période

                                                              c’est telleùment risible que seuls des beubeux peuvent encore croire, ce que disent des "pseudos scientifuiques sur des carottages au pole nord , alors qu’aucun carotage n’a pu être effectué au nigéria durant cette même période............. ou sont les carotages du climat au nigéria il il a 400 000 ans ??????  pour cause aucun....... alors que tout démontre que ces pseudos scientifiques ne donnent un état du climat à un moment donné dans un lieu donné et NON VALABLE pour l’ensemble de la planete......
                                                              Faut’il être scientifique et bac plus XXXXXXXXXXXXXXX pour comprendre cela...........

                                                              Reste l’argument du principe de précaution.Mais justement, le principe de précaution voudrait que la décision soit prise en regard de l’appréciation du coût /bénéfice pour la société.Or dans ce cas d’espèce,il est scientifiquement impossible d’établir ce rapport de façon fondée, surtout à des échéances de 100 ans.

                                                              Parlons en du principe de précaution........
                                                              vous êtes tellement timoré, que je vous verrez bien dans les années 1850 de ceux , qui au nom du principe de précaution , refusaient
                                                              - le train
                                                              - la voiture
                                                              - le vélo

                                                              etc etc..... san compter l’electricité et tout ce qui s’en suit

                                                              le principe de précaution est le frein à toute innovation... à toute perspective pour l’homme, restons comme nous sommes car demain nous ne savons pas ce que nous seront.....

                                                              vous avez un tel espoir en l’homme que vous vous demandez si celà vaut la peine de croire en LUI........

                                                              Une seule chose me semble incontestable:pour se développer,nos sociétés ont besoin d’énergie,et de sources d’énergies fiables, stables, et économiquement viables.En aucun cas, les solutions qui nous sont imposées ne remplissent ces conditions.

                                                              de quelles solutions parlez vous ???? pouverz vous les citer SVP.......

                                                              et ensuite on pourra dialoguer, et se contredire...... et argumenter......
                                                              mais de grâce arretez de croire le plus grand mensonge de ce début de siècle......

                                                              nucléaire , pas nucléaire, bacteries, pas bacteries, energies fossiles non encore exploités ?????
                                                              oui c’est un vrai débat de société...... mais pas le CO2..... et la clique de AL GORE et ses bobos idiots utiles.....

                                                              On peut faire des plans sur la comète, on peut rêver, mais on ne peut se permettre de mettre en péril les délicats équilibres économiques déjà fortement ébranlés par la crise,uniquement sur la foi de théories mises à mal dans tous les domaines,et sur les « errements » de certaines filières,qui nous mènent dans des culs de sac coûteux.

                                                              vous melangez la crise économique et cette théorie fumeuse du réchauffement climatique...... on voit bien que tous les arguments sont bons pour justifier l’injustifiable

                                                              le problème MONSIEUR, c’est que désormais, on ne croira plus les scientifiques, et cela est GRAVE.

                                                              A vouloir prendre les gens pour des cons, aujourd’hui on arrive à un point ou nous parlons
                                                              - principe de prcaution
                                                              - développement durable
                                                              - ressources limités
                                                              etc etc

                                                              comme si le réchauffement du climat était dû a l’activité humaine......
                                                              NON MONSIEUR, l’humanité est plus intelligente que vous ne le pensez........
                                                              et croyez bien que l’Homme a toujours su se tirer de situations climatiques autrement plus graves et n’en a pas disparu pour autant.

                                                              que l’on consomme différement du fait de la pénurie de pétrole dans les 50ans ( qu’en savons nous ?????) l’humanité aura entre temps trouvé la solution......

                                                              mais dire  : agissons maintenant demain il sera trop tard.... NON......trrop tard de quoi du reste........ car moi et des milliards d’invidus sur terre ne vous écouterons pas.....
                                                              prise de conscience OUI, principe de précaution NON





                                                              • joletaxi 31 mai 2009 16:12

                                                                Figurez-vous que je suis belge !Cela pourrait expliquer que maniant mal la langue de Molière, vous ayez interprété mon post pour un plaidoyer contre le CO2.

                                                                Je ne crois certainement pas à la théorie d’un réchauffement causé par le seul CO2 qui amènerait notre climat à un basculement vers la catastrophe.par contre, et franchement je vous invite à consulter le site de Pielke.qui regorge d’une foule de communications sur l’influence du changement rapide et à grande échelle de l’occupation des sols du fait de la croissance de la démographie,et du développement,et qui modifie de façon parfois dramatique les équilibres locaux,et la circulation générale atmosphérique.Se focaliser sur le CO2 est non seulement une erreur mais en plus c’est mobiliser d’énormes moyens en pure perte,enfin pas pour tout le monde. D’un point de vue technique, je ne crois pas un instant à la filière éolienne,ni à la filière photovoltaïque,qui dans l’état actuel aboutissent à détourner des moyens qui seraient plus utiles affectés à une meilleure efficience énergétique,isolation de l’habitat,cogénération généralisée,exploitation de la micro hydraulique etc..
                                                                Quant au peakoil, il se fait que j’étais à l’époque de la première crise pétrolière très proche du co de Petrofina, qui en privé ne se cachait pas de tenir des propos tels que ceux que l’on entend pour le moment pour formater le public à payer son pétrole de plus en plus cher(aujourdhui,ils n’ont même plus besoin de se fatiguer à cela, les écolos font le boulot.)
                                                                Pendant que nous nous gargarisons d’être des leaders dans le combat contre le CO2,les chinois et les Indiens, qui doivent rigoler sous cape, auront mis en service d’ici 2020 850 centrales au charbon,et Mr Mittal a fermé ses 2 sites sidérurgiques dans notre pays,sans que l’on sache s’ils rouvriront un jour ?
                                                                c’est cela la réalité, et ce ne sont pas les imbéciles subventions au photovoltaïque(la Belgique est connue comme étant le pays du soleil !) qui créeront des emplois à hauteur de ceux détruits du fait de la perte de compétitivité causée par les taxes carbone.
                                                                Il serait plus que temps de se réveiller,les chinois eux ne dorment jamais.

                                                                • philbrasov 31 mai 2009 17:15

                                                                  àjoletaxi

                                                                  je vous prie de bien vouloir m’excuser si je vous ai mal compris, étant moi même roumain..... je peux comprendre quelques mauvaises interprétations

                                                                  étant si peu nombreux, à combattre et surtout à dénoncer cette escroquerie qui consiste à dire que l’homme est responsable du changement climatique, via le CO2, que je ne voudrais surtout pas engager une quelconque querelle entre gens qui pensent la même chose.

                                                                  combattons ce fascisme vert tendance écolo bobo( comme le capitalisme et le communisme ont combattu le fascisme en son temps) avant de nous combattre sur les moyens à se donner pour une planète plus humaine, c
                                                                  mais sur le diagnostic..... en effet , gaspiller des centaines de milliards de euro, pour RIEN, est en effet criminel....et occulte les vrais problèmes des énergies renouvelables.... Il est vrai le CO2 faisait unanimité, c’était SI SIMPLE

                                                                   le photovoltaique, le nucléaire, les biocarburants, l’éolien, autre source d’énergie type bacterie, faisant débat... il a sans doute paru plus utile de s’entendre sur un sujet ou le débat fut :
                                                                  « the debat is OVER »

                                                                  the debat continue et de plus en plus..... mais il est vrai qu’il ne faut pas demander, à celui qui a cru de venir aujourd’hui battre sa coulpe, et reconnaitre qu’il avait tort de penser que l’homme pouvait être à l’origine du changement climatique....


                                                                • Firenza 31 mai 2009 21:56

                                                                  @ Le matou

                                                                   

                                                                  « Alors il faudra que vous expliquiez pourquoi Bush proche des milieux pétroliers coupait les crédits aux scientifiques dont les recherches montraient l’impact des émissions de GES anthropiques sur le climat. Il faudra que vous expliquiez aussi les campagnes de pub des compagnies pétrolières du style :« le CO2, c’est la vie » et le soutien financier qu’ils ont apporté à des laboratoires en leur demandant expressement de montrer que le CO2 n’est pas à l’origine du réchauffement climatique. »

                                                                   

                                                                  Les grands Etats dépensent plus que les grosses compagnies pétrolières. Entre 1989 et 2007, le gouvernement des USA a payé 30 milliards de dollars pour des recherches scientifiques fondamentales sur le climat, contre 23 millions de dollars pour Exxon à la dernière évaluation. Pour rappel, le Giec est un organisme intergouvernemental qui tient ses subsides des états riches.

                                                                   

                                                                  « Mais vous êtes libre de croire qui vous voulez, ceux qui n’ont pas d’explication à fournir, ou ceux qui en ont une, sur la base de millions d’heures d’études, de millions de relevés de températures et d’observations. »

                                                                   

                                                                  Vos sources pour les millions d’heures d’études INDEPENDANTES du Giec sur la question ?

                                                                   

                                                                  Combien faudra-t-il de scientifiques pour faire admettre que le débat n’est pas clos ? Plus de 30 000 scientifiques ont signé le « Petition Project ». Plus de 9 000 d’entre eux sont docteurs ès sciences (notez que cela ne prouve rien à propos du carbone, mais cela prouve quelque chose sur le mythe du « consensus »).

                                                                   

                                                                  http://epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=Minority.Blogs&ContentRecord_id=2674E64F-802A-23AD-490B-BD9FAF4DCDB7

                                                                  http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_scientists_opposing_global_warming_con sensus

                                                                  http://www.oism.org/pproject/s33p41.htm

                                                                   

                                                                  Cependant le nombre ne prouve rien, il suffit d’un seul pour avoir raison contre tous :

                                                                  Galilée « Et pourtant elle tourne. »

                                                                   

                                                                  « En France, vous avez un certain nombre d’individus qui nient que les chambres à gaz ont existé. Là encore, il y a controverse sur le sujet selon vous, et pas consensus ? »

                                                                   

                                                                  Tiens, il y avait longtemps que l’accusation de négationnisme n’avait pas été lancée à l’encontre d’un sceptique de la thèse réchauffiste…Toujours les mêmes invectives !

                                                                  Pas si libre de croire ce que je veux apparemment quand on sait que le négationnisme est puni par la loi. Souhaitez-vous une loi de cet ordre pour ceux qui nient la théorie du Giec ?

                                                                   

                                                                  « Bravo vous venez de découvrir la rétroaction positive ! Une augmentation
                                                                  de la température provoque une libération de GES qui provoque une
                                                                  augmentation de la température. En quoi cela contredit-il le travail des
                                                                  sicentifiques du GIEC ? En rien ! »

                                                                   

                                                                  Le principal argument des tenants de la thèse réchauffiste due au CO2 tenait dans la corrélation des courbes des températures et du gaz carbonique.

                                                                  En science, corrélation n’est pas causalité !

                                                                   De plus, celle-ci s’effondre d’elle-même avec les dernières analyses des carottes glaciaires qui prouvent que l’augmentation des températures précède d’environ 800 ans celle du taux de CO2 dans l’atmosphère et non le contraire. C’est de la malhonnêteté intellectuelle que de nier ce fait et de le distordre pour le faire rentrer contre toute évidence dans votre hypothèse.


                                                                  • Firenza 31 mai 2009 21:57

                                                                    @ Le matou

                                                                     

                                                                    « Alors il faudra que vous expliquiez pourquoi Bush proche des milieux pétroliers coupait les crédits aux scientifiques dont les recherches montraient l’impact des émissions de GES anthropiques sur le climat. Il faudra que vous expliquiez aussi les campagnes de pub des compagnies pétrolières du style :« le CO2, c’est la vie » et le soutien financier qu’ils ont apporté à des laboratoires en leur demandant expressement de montrer que le CO2 n’est pas à l’origine du réchauffement climatique. »

                                                                     

                                                                    Les grands Etats dépensent plus que les grosses compagnies pétrolières. Entre 1989 et 2007, le gouvernement des USA a payé 30 milliards de dollars pour des recherches scientifiques fondamentales sur le climat, contre 23 millions de dollars pour Exxon à la dernière évaluation. Pour rappel, le Giec est un organisme intergouvernemental qui tient ses subsides des états riches.

                                                                     

                                                                    « Mais vous êtes libre de croire qui vous voulez, ceux qui n’ont pas d’explication à fournir, ou ceux qui en ont une, sur la base de millions d’heures d’études, de millions de relevés de températures et d’observations. »

                                                                     

                                                                    Vos sources pour les millions d’heures d’études INDEPENDANTES du Giec sur la question ?

                                                                     

                                                                    Combien faudra-t-il de scientifiques pour faire admettre que le débat n’est pas clos ? Plus de 30 000 scientifiques ont signé le « Petition Project ». Plus de 9 000 d’entre eux sont docteurs ès sciences (notez que cela ne prouve rien à propos du carbone, mais cela prouve quelque chose sur le mythe du « consensus »).

                                                                     

                                                                    http://epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=Minority.Blogs&ContentRecord_id=2674E64F-802A-23AD-490B-BD9FAF4DCDB7

                                                                    http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_scientists_opposing_global_warming_con sensus

                                                                    http://www.oism.org/pproject/s33p41.htm

                                                                     

                                                                    Cependant le nombre ne prouve rien, il suffit d’un seul pour avoir raison contre tous :

                                                                    Galilée « Et pourtant elle tourne. »

                                                                     

                                                                    « En France, vous avez un certain nombre d’individus qui nient que les chambres à gaz ont existé. Là encore, il y a controverse sur le sujet selon vous, et pas consensus ? »

                                                                     

                                                                    Tiens, il y avait longtemps que l’accusation de négationnisme n’avait pas été lancée à l’encontre d’un sceptique de la thèse réchauffiste…Toujours les mêmes invectives !

                                                                    Pas si libre de croire ce que je veux apparemment quand on sait que le négationnisme est puni par la loi. Souhaitez-vous une loi de cet ordre pour ceux qui nient la théorie du Giec ?

                                                                     

                                                                    « Bravo vous venez de découvrir la rétroaction positive ! Une augmentation
                                                                    de la température provoque une libération de GES qui provoque une
                                                                    augmentation de la température. En quoi cela contredit-il le travail des
                                                                    sicentifiques du GIEC ? En rien ! »

                                                                     

                                                                    Le principal argument des tenants de la thèse réchauffiste due au CO2 tenait dans la corrélation des courbes des températures et du gaz carbonique.

                                                                    En science, corrélation n’est pas causalité !

                                                                     De plus, celle-ci s’effondre d’elle-même avec les dernières analyses des carottes glaciaires qui prouvent que l’augmentation des températures précède d’environ 800 ans celle du taux de CO2 dans l’atmosphère et non le contraire. C’est de la malhonnêteté intellectuelle que de nier ce fait et de le distordre pour le faire rentrer contre toute évidence dans votre hypothèse.


                                                                    • Firenza 31 mai 2009 22:02

                                                                      @ Le matou

                                                                       

                                                                      « Alors il faudra que vous expliquiez pourquoi Bush proche des milieux pétroliers coupait les crédits aux scientifiques dont les recherches montraient l’impact des émissions de GES anthropiques sur le climat. Il faudra que vous expliquiez aussi les campagnes de pub des compagnies pétrolières du style :« le CO2, c’est la vie » et le soutien financier qu’ils ont apporté à des laboratoires en leur demandant expressement de montrer que le CO2 n’est pas à l’origine du réchauffement climatique. »

                                                                       

                                                                      Les grands Etats dépensent plus que les grosses compagnies pétrolières. Entre 1989 et 2007, le gouvernement des USA a payé 30 milliards de dollars pour des recherches scientifiques fondamentales sur le climat, contre 23 millions de dollars pour Exxon à la dernière évaluation. Pour rappel, le Giec est un organisme intergouvernemental qui tient ses subsides des états riches.

                                                                       

                                                                      « Mais vous êtes libre de croire qui vous voulez, ceux qui n’ont pas d’explication à fournir, ou ceux qui en ont une, sur la base de millions d’heures d’études, de millions de relevés de températures et d’observations. »

                                                                       

                                                                      Vos sources pour les millions d’heures d’études INDEPENDANTES du Giec sur la question ?

                                                                       

                                                                      Combien faudra-t-il de scientifiques pour faire admettre que le débat n’est pas clos ? Plus de 30 000 scientifiques ont signé le « Petition Project ». Plus de 9 000 d’entre eux sont docteurs ès sciences (notez que cela ne prouve rien à propos du carbone, mais cela prouve quelque chose sur le mythe du « consensus »).

                                                                       

                                                                      http://epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=Minority.Blogs&ContentRecord_id=2674E64F-802A-23AD-490B-BD9FAF4DCDB7

                                                                      http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_scientists_opposing_global_warming_con sensus

                                                                      http://www.oism.org/pproject/s33p41.htm

                                                                       

                                                                      Cependant le nombre ne prouve rien, il suffit d’un seul pour avoir raison contre tous :

                                                                      Galilée « Et pourtant elle tourne. »

                                                                       

                                                                      « En France, vous avez un certain nombre d’individus qui nient que les chambres à gaz ont existé. Là encore, il y a controverse sur le sujet selon vous, et pas consensus ? »

                                                                       

                                                                      Tiens, il y avait longtemps que l’accusation de négationnisme n’avait pas été lancée à l’encontre d’un sceptique de la thèse réchauffiste…Toujours les mêmes invectives !

                                                                      Pas si libre de croire ce que je veux apparemment quand on sait que le négationnisme est puni par la loi. Souhaitez-vous une loi de cet ordre pour ceux qui nient la théorie du Giec ?

                                                                       

                                                                      « Bravo vous venez de découvrir la rétroaction positive ! Une augmentation
                                                                      de la température provoque une libération de GES qui provoque une
                                                                      augmentation de la température. En quoi cela contredit-il le travail des
                                                                      sicentifiques du GIEC ? En rien ! »

                                                                       

                                                                      Le principal argument des tenants de la thèse réchauffiste due au CO2 tenait dans la corrélation des courbes des températures et du gaz carbonique.

                                                                      En science, corrélation n’est pas causalité !

                                                                       De plus, celle-ci s’effondre d’elle-même avec les dernières analyses des carottes glaciaires qui prouvent que l’augmentation des températures précède d’environ 800 ans celle du taux de CO2 dans l’atmosphère et non le contraire. C’est de la malhonnêteté intellectuelle que de nier ce fait et de le distordre pour le faire rentrer contre toute évidence dans votre hypothèse.


                                                                      • Firenza 31 mai 2009 22:07

                                                                        @ Le matou

                                                                         

                                                                        « Alors il faudra que vous expliquiez pourquoi Bush proche des milieux pétroliers coupait les crédits aux scientifiques dont les recherches montraient l’impact des émissions de GES anthropiques sur le climat. Il faudra que vous expliquiez aussi les campagnes de pub des compagnies pétrolières du style :« le CO2, c’est la vie » et le soutien financier qu’ils ont apporté à des laboratoires en leur demandant expressement de montrer que le CO2 n’est pas à l’origine du réchauffement climatique. »

                                                                         

                                                                        Les grands Etats dépensent plus que les grosses compagnies pétrolières. Entre 1989 et 2007, le gouvernement des USA a payé 30 milliards de dollars pour des recherches scientifiques fondamentales sur le climat, contre 23 millions de dollars pour Exxon à la dernière évaluation. Pour rappel, le Giec est un organisme intergouvernemental qui tient ses subsides des états riches.

                                                                         

                                                                        « Mais vous êtes libre de croire qui vous voulez, ceux qui n’ont pas d’explication à fournir, ou ceux qui en ont une, sur la base de millions d’heures d’études, de millions de relevés de températures et d’observations. »

                                                                         

                                                                        Vos sources pour les millions d’heures d’études INDEPENDANTES du Giec sur la question ?

                                                                         

                                                                        Combien faudra-t-il de scientifiques pour faire admettre que le débat n’est pas clos ? Plus de 30 000 scientifiques ont signé le « Petition Project ». Plus de 9 000 d’entre eux sont docteurs ès sciences (notez que cela ne prouve rien à propos du carbone, mais cela prouve quelque chose sur le mythe du « consensus »).

                                                                         

                                                                        http://epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=Minority.Blogs&ContentRecord_id=2674E64F-802A-23AD-490B-BD9FAF4DCDB7

                                                                        http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_scientists_opposing_global_warming_con sensus

                                                                        http://www.oism.org/pproject/s33p41.htm

                                                                         

                                                                        Cependant le nombre ne prouve rien, il suffit d’un seul pour avoir raison contre tous :

                                                                        Galilée « Et pourtant elle tourne. »

                                                                         

                                                                        « En France, vous avez un certain nombre d’individus qui nient que les chambres à gaz ont existé. Là encore, il y a controverse sur le sujet selon vous, et pas consensus ? »

                                                                         

                                                                        Tiens, il y avait longtemps que l’accusation de négationnisme n’avait pas été lancée à l’encontre d’un sceptique de la thèse réchauffiste…Toujours les mêmes invectives !

                                                                         

                                                                        « Bravo vous venez de découvrir la rétroaction positive ! Une augmentation
                                                                        de la température provoque une libération de GES qui provoque une
                                                                        augmentation de la température. En quoi cela contredit-il le travail des
                                                                        sicentifiques du GIEC ? En rien ! »

                                                                         

                                                                        Le principal argument des tenants de la thèse réchauffiste due au CO2 tenait dans la corrélation des courbes des températures et du gaz carbonique.

                                                                        En science, corrélation n’est pas causalité !

                                                                        De plus, celle-ci s’effondre d’elle-même avec les dernières analyses des carottes glaciaires qui prouvent que l’augmentation des températures précède d’environ 800 ans celle du taux de CO2 dans l’atmosphère et non le contraire. C’est de la malhonnêteté intellectuelle que de nier ce fait et de le distordre pour le faire rentrer contre toute évidence dans votre hypothèse.


                                                                        • jefounet 31 mai 2009 22:42

                                                                          il ne semble pas que acipco soit une entreprise qui vende des tuyaux pour le pétrole et le gaz. voir son site : http://www.acipco.com/international/

                                                                          elle semble vendre du tuyau acier pour des canalisations d’eau.


                                                                          • Firenza 1er juin 2009 08:23

                                                                            Pétrole et gaz

                                                                            Cantak Corporation
                                                                            Cantak Corporation
                                                                              Dernière mise à jour : 2009-03-11     Dénomination sociale :  Cantak Corporation   Nom commercial :  Cantak Corporation     Adresse postale
                                                                            1400 - 407 - 2nd St SW
                                                                            CALGARY, Alberta
                                                                            T2P 2Y3
                                                                            Adresse civique
                                                                            1400 - 407 - 2nd St SW
                                                                            CALGARY, Alberta
                                                                            T2P 2Y3
                                                                                Téléphone : (403) 269-5536   Télécopieur : (403) 264-7255   Courrier électronique : allan.cheng@cantak.com   Site Web : http://www.cantak.com    Information sur les personnes-ressources   Allan Cheng   Titre :  President   Domaine de responsabilité :     Téléphone :  (403) 269-5536   Télécopieur :  (403) 264-7255   Courrier électronique :  allan.cheng@cantak.com  
                                                                             
                                                                            Description de l’entreprise   Stocking distributor of steel pipe including casing, tubing,
                                                                            line pipe & premium connections. Seamless ERW & SAW material to
                                                                            API, CSA, ASTM specifications.
                                                                              Pays propriétaire : Canada  Exportation : Oui  Industrie primaire (SCIAN) : 416210 - Grossistes-distributeurs de métaux et de produits métalliques Activité principale de l’entreprise : Maison de commerce (grossiste, agent, distributeur) 
                                                                             
                                                                            Produit / Service / Licence   Nom du produit : OCTG and Line Pipe
                                                                            (Exportation)   Stocking distributor of Casing, tubing and line pipe. Authorized
                                                                            distributor for NKK Corporation, North Star Steel, Koppel Steel
                                                                            and American Steel Pipe (ACIPCO). Supplier of Seamless, ERW and
                                                                            SAW steel pipe to meet and/or exceed customer specifications,
                                                                            including CSA, API, ASTM specifications.


                                                                              Nom du produit : raccords tubulaires Premium
                                                                            (Exportation)     Nom du produit : tube de canalisation
                                                                            (Exportation)     Nom du produit : approvisionnment en tubages
                                                                            (Exportation)     Nom du produit : approvisionnement en tubages
                                                                            (Exportation)    
                                                                            Profil de marché
                                                                            Secteurs industriels d’intérêt :

                                                                            • Firenza 1er juin 2009 08:32

                                                                              Founded in 1888 as the Darling Pump & Mfg. Co. Ltd., the company was organized to manufacture and sell Darling oil well pumps and supplies and engage in the business of general brass founding and machining. Having been born into the rapidly developing petroleum industry, the company’s product line was soon expanded to include gate valves for well control, flow-line, and pipe-line use.

                                                                              http://www.acipco.org/afc/aboutus.cfm

                                                                              American Steel Pipe is produced in a size range of 10-3/4« through 24 » diameter, in lengths up to 100 feet and in API grades B through X-80. American Steel Pipe has many applications including high pressure oil and gas transmission lines, distribution main lines, offshore gathering systems, steel pipe pilings, abrasive-resistance pipe, HIC resistant pipe for sour service, dredge pipe, and product pipelines. The pipe meets or exceeds electric weld specifications set forth by the American Petroleum Institute. American Steel Pipe holds API Certificate No. 5L-0126 for Line Pipe and is BS EN ISO 9001:2000 certified.
                                                                              http://www.acipco.com/steel/aboutus.cfm



                                                                              • Annie 1er juin 2009 09:20

                                                                                Finalement ce débat tourne autour d’une poignée d’arguments entre ceux qui sont convaincus que les changements climatiques n’existent pas, mais que même s’ils existaient, ils ne seraient pas dûs à l’activité humaine et les autres qui se posent la question.

                                                                                Dépenser autant d’argent serait criminel, dixit Philbrasov, mais ne rien faire comme le préconise Joletaxi parce que les Chinois vont continuer à poller, c’est un peu la justification des vendeurs d’armes.

                                                                                La réalité est que les changements climatiques sont désormais au coeur des politiques des pays industrialisés, de leurs politiques intérieures mais aussi étrangères puisqu’il est leur demandé de subventionner les mesures d’adaptation et de réduction des risques de catastrophes dans les pays en voie de développement. C’est un peu le côté immergé du sujet mais combien intéressant qui sera le sujet de la prochaine conférence de Copenhague. Et cela va coûter très cher et les mesures seront également très impopulaires dans les pays industrialisés. Imaginer un seul instant que cela relève du complot ou de l’imagination de quelques écologistes barbus en mal de célébrité défie l’imagination.


                                                                                • philbrasov 1er juin 2009 19:56

                                                                                  @annie

                                                                                  voici quelle lecture nous trouvons sur "ladmirable site de ce bobo d’arthus bertrand, qui va nous pondre son film HOME dans 40 pays, et dont les extraits son, sont inversement proportionnels, aux extraits images..... tant c’est LENIFIANT.....

                                                                                  senant sans doute lui aussi le vent tourné, il laisse la parole, à Bjorn lomborg journaliste très connu dans les milieu écolos....
                                                                                  http://www.goodplanet.info/goodplanet/index.php/Contenu/Points-de-vues/Le-piege-de-Kyoto

                                                                                  extraits....

                                                                                  La lutte contre le réchauffement climatique est par définition, nous dit-on, la mission de notre époque. Une armée d’experts nous explique que nous devons réduire nos émissions, sans attendre et avec la dernière énergie. Mais cette cause suscite de moins en moins l’adhésion des cœurs et des esprits.

                                                                                  Une nouvelle enquête du Pew révèle que le réchauffement planétaire serait devenu le dernier des soucis des Américains. Une autre de leurs enquêtes montrait que la Chine, premier émetteur mondial, s’en souciait moins encore que les Etats-Unis. Les Chinois ne sont que 24% à prendre le réchauffement planétaire au sérieux, ce qui fait de la Chine le pays le plus détaché vis-à-vis de ce problème. Une enquête d’Opinium montre quant à elle que la plupart des électeurs du Royaume-Uni pensent que les taxes vertes bénéficient davantage aux recettes qu’à l’environnement, et que 7 personnes sur 10 refusent de voir leurs impôts augmenter pour lutter contre le changement climatique.

                                                                                  Les solutions envisagées jusqu’ici face au problème du réchauffement sont au demeurant catastrophiques. A Rio de Janeiro en 1992, les responsables politiques des pays riches devaient, selon leurs engagements, avoir réduit leurs émissions en 2000, et ils n’en ont rien fait. Ils se sont réunis à nouveau à Kyoto en 1997, se sont fixé des réductions d’émissions de CO2 plus strictes encore pour 2010, mais les émissions n’ont cessé d’augmenter et Kyoto n’a pratiquement pas changé la donne.

                                                                                  Le plus tragique, c’est que les responsables qui se retrouveront à Copenhague en décembre s’y assigneront, à peu de chose près, les mêmes objectifs : des réductions encore plus drastiques et très susceptibles, une fois de plus, de ne pas être atteintes. En temps de prospérité, ces promesses de mesures mirobolantes, régulièrement bafouées et lancées à grands frais, ne sont pas pour conquérir les cœurs et les esprits. Et manifestement, les temps ne sont prospères.

                                                                                  Il existe heureusement une bien meilleure solution, bien plus viable : il suffirait que les sources d’énergie à faibles émissions de CO2 comme l’énergie solaire, au lieu d’être l’apanage de gens riches qui veulent se sentir plus “verts,” succèdent aux anciennes sources d’énergie et constituent une alternative performante.

                                                                                  Il nous faut par conséquent accroître nos investissements dans le secteur des nouvelles technologies. Contrairement à ce que l’on imagine, le Protocole de Kyoto n’a pas poussé dans cette direction. La recherche, y compris celle des pays présents à Kyoto, a vu ses investissements chuter depuis les années 1980, et stagner.

                                                                                  Investir massivement dans la recherche et le développement de l’énergie à faibles émissions de CO2, qu’il s’agisse d’énergie solaire ou d’autres nouvelles technologies, serait rapidement plus rentable que d’investir dans les combustibles fossiles. Des estimations économiques montrent que chaque dollar investi nous en ferait gagner 16.

                                                                                  Tous les pays devraient accepter de consacrer 0,05% de leur PIB à la R&D dans le domaine des technologies faiblement émettrices de carbone. Le coût total mondial serait 15 fois plus élevé que celui des dépenses actuelles dévolues à la recherche sur l’énergie alternative, mais six fois moindre que ce que coûte Kyoto. Un accord de cette nature pourrait faire figure de nouveau traité de Kyoto pour la planète – avec, comme différence principale, que ce protocole ferait vraiment une différence et qu’il aurait de bonnes chances d’être universellement adopté.

                                                                                  Pourquoi ne pas faire l’un et l’autre : investir en faveur de la R&D, et s’engager à des réductions d’émissions de CO2 immédiates ?

                                                                                  Les choix ruineux qui se font à Kyoto ne font que nous détourner de l’indispensable préparation que nous devons accomplir pour nous déshabituer des combustibles fossiles. S’efforcer de réduire les émissions de CO2 n’est en aucun cas la bonne réponse au réchauffement planétaire. En voici les deux raisons fondamentales.

                                                                                  Tout d’abord, les pays en développement n’ont pas, face à la pauvreté, d’autre recours que les combustibles fossiles. Le charbon entre pour moitié dans l’énergie mondiale. Il représente 80% de la production d’énergie en Chine et en Inde, où il offre aux ouvriers une qualité de vie que leurs parents auraient eu du mal à imaginer. Restreindre les émissions, c’est priver ces centaines de millions de gens de ce succès. Il n’y a pas, dans un avenir proche, de source d’énergie “verte” qui soit assez abordable pour remplacer le charbon. Misons sur la recherche pour obtenir des énergies vertes pour que d’ici 2050, elles soient plus abordables que les combustibles fossiles.

                                                                                  Ensuite, réduire au plus vite les émissions de CO2 coûte cher – les coûts en sont substantiellement plus élevés que les bénéfices. Si on avait mis pleinement les accords de Kyoto en application dans le siècle, on n’aurait réduit les températures que de 0,2°C (0,3°F), pour un coût de 180 milliards de dollars par an. Ce qui équivaut économiquement à un rapport de 30 cents de bénéfice par dollar investi.

                                                                                  Quant aux réductions, plus importantes, que propose l’Union européenne – de 20% par rapport aux niveaux de 1990 en 12 ans – elles auraient pour incidence de faire baisser la température de la planète d’ici 2100 d’un soixantième de degré Celsius (un trentième de degré Fahrenheit), pour un coût de 10 mille milliards de dollars. Chaque dollar investi nous ferait gagner tout juste quatre cents.

                                                                                  Le plus triste, c’est que près de tous les interlocuteurs clés de ce débat sur le réchauffement planétaire – hommes politiques, militants et experts – savent déjà que l’accord, tel qu’il se présente pour Copenhague en décembre, n’aura qu’un impact négligeable sur les températures.

                                                                                  A moins de changer de direction et de déclencher des actions réalistes et réalisables, les déclarations de “succès” à Copenhague en décembre seront dénuées de toute signification. On fera des promesses. On ne les tiendra pas. Et on perdra encore une décennie. Attaquons-nous plutôt à l’orthodoxie de Kyoto. On peut mieux faire.

                                                                                  ------------------------

                                                                                  si c’est pas de la manipulation mentale qu’est ce d’autre.... faut quand même pas prendre les gens pour des cons...... avec votre carbone.....


                                                                                • Firenza 1er juin 2009 09:49

                                                                                  @ Le Matou

                                                                                  Votre amalgame entre le négationnisme de la shoah et celui du changement climatique dû au CO2 est hors de propos et outrancier sinon insultant.

                                                                                  Sur ce, revenons à notre sujet. L’argument principal du Giec tenait dans la corrélation entre la courbe des températures et celle de la teneur en gaz carbonique dans l’atmosphère. Tout d’abord, en science, corrélation n’est pas preuve de causalité. De plus, cette thèse tombe d’elle même avec les derniers carottages glaciaires qui montrent que l’augmentation des températures précèdent d’environ 800 ans celle de l’augmentation du C02. C’est de la malhônnéteté intellectuelle que d’ignorer ce fait et de le distordre pour le faire entrer contre toute évidence dans la thèse initiale.

                                                                                  Combien faudra-t-il de scientifiques pour faire admettre que le débat doit avoir lieu ? Des milliers d’entre eux ont signé le Petition Project.

                                                                                  http://epw.senate.gov/public/index.cfm?FuseAction=Minority.Blogs&ContentRecord_id=2674E64F-802A-23AD-490B-BD9FAF4DCDB7


                                                                                  http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_scientists_opposing_global_warming_con sensus

                                                                                  http://www.oism.org/pproject/s33p41.htm

                                                                                  Mais si le nombre ne prouve rien en ce qui concerne le carbone, car il suffit d’un seul pour avoir raison contre tous, voir Galilée, cela prouve au moins que le consensus sur la question est un mythe.


                                                                                  Quant à votre argument sur le financement des firmes pétrolières de thèses anti-Giec, il est de 23 millions de dollars pour les derniers chiffres d’EXXON Mobil. Les seuls USA financent à hauteur de 30 milliards de dollars les études sur le changement climatique. Il n’y a pas photo entre les moyens mis en oeuvre par les états et ceux du pétrole. Pour rappel, le Giec est financé par les états riches et sa seule raison d’être est d’étudier le réchauffement climatique dû à l’homme. Des milliers de postes et de subventions de fonctionnaires et de chercheurs dépendent de cette thèse.



                                                                                  • Bernard 05 2 juin 2009 15:37

                                                                                    à firenza

                                                                                    Vous dites :

                                                                                    « Sur ce, revenons à notre sujet. L’argument principal du Giec tenait dans la corrélation entre la courbe des températures et celle de la teneur en gaz carbonique dans l’atmosphère. Tout d’abord, en science, corrélation n’est pas preuve de causalité. De plus, cette thèse tombe d’elle même avec les derniers carottages glaciaires qui montrent que l’augmentation des températures précèdent d’environ 800 ans celle de l’augmentation du C02. C’est de la malhônnéteté intellectuelle que d’ignorer ce fait et de le distordre pour le faire entrer contre toute évidence dans la thèse initiale. »

                                                                                    Pouvez vous me donner les références de cette corrélation dans les rapports du Giec , je ne les ai pas trouvé. Il est vrai qu’Al gore s’est servi de cet argument dans son film, mais ce n’est pas une référence scientifique.

                                                                                    Et si Al gore dit des conneries, ce n’est pas une preuve que la thèse qu’il défend soit fausse.


                                                                                  • Le matou 5 juin 2009 20:08

                                                                                    Il ne s’agit pas d’un amalgame, mais d’une comparaison. Et il n’est pas outrancier dans la mesure où je ne considère en aucun cas les conspirationnistes aux négationnistes de la Shoah, si ça peut vous rassurer. Maintenant, désolé je reconnais que cet exemple n’est pas très agréable.
                                                                                    Il est normal que autrefois l’augmentation de la température précède celle du CO2 : l’homme n’était pas là pour brûler massivement les combustibles fossiles. Et lorsque la température de l’atmosphère augmente, après une période assez longue liée à la formidable inertie des océans, la température des ces derniers augmente, ce qui entraîne le dégagement de CO2. En effet, la quantité de gaz dissous dans l’eau diminue avec la température.
                                                                                    La Terre ne connaît pas un réchauffement climatique depuis 800 ans, il est donc absurde d’imputer à la Nature l’actuel augmentation exponentielle de la concentration de GES dans l’atmosphère. Votre exemple conforte donc au contraire les résultats des travaux du GIEC.

                                                                                    Le fait que le CO2 est un gaz à effet de serre est un fait scientifiquement établi. Est-ce ce que vous contestez ?
                                                                                    Comme je le mentionnais dans un autre commentaire, actuellement, la Terre connaît une période de température anormalement chaude, alors que l’activité solaire est au plus bas. Les conspirationnistes n’ont aucune explication à apporter pour cela. Le GIEC si.
                                                                                    Enfin, vous êtes malhonnête de dire que le GIEC reçoit 30 milliards de dollars pour tromper les gens. Pour cela, on n’a pas besoin de 30 milliards de dollars, il suffit juste de campagnes de publicité bien ciblées. C’est ce que font les conspirationnistes, avec un succès certain comme on peut le voir sur Agoravox. Et ça coûte beaucoup moins cher.
                                                                                    L’idée selon laquelle l’homme serait responsable d’un changement climatique avenir était minoritaire chez les scientifiques il y a seulement 15 ans. Si les choses ont changé, et si tant de scientifiques se sont ralliés à cette thèse, c’est parce qu’il y a des études solides qui ont été réalisées. Par ailleurs, l’évolution de la température et la multiplication d’évènements climatiques violents ces dernières années correspond à ce que prévoyaient les modèles du GIEC.
                                                                                    Je rappelle qu’il y a 30 ans, la communauté scientifique prévoyait au contraire un refroidissement. Ils ne prenaient pas en compte à l’époque l’augmentation des GES dans l’atmosphère, mais seulement l’activité solaire et l’astronomie.
                                                                                    Or nous n’avons pas vu de refroidissement, mais bien un réchauffement climatique. C’est bien la preuve que les activités humaines ont un impact sur le climat, et je ne vois pas ce qu’il y a d’étonnant ou d’incroyable là-dedans.
                                                                                    On retrouve quantité de poisons d’origine humaine dans les océans alors que ceux-ci constituent les 3/4 de la surface de la Terre et plongent à plusieurs kilomètres de profondeur.
                                                                                    Et l’on rejette beaucoup moins de molécules toxiques (style DDT) dans les océans que de CO2 dans l’atmosphère. Je ne vois donc pas comment vous pouvez contester que l’augmentation de CO2 dans l’atmosphère est d’origine anthropique. Je vous rappelle que l’atmosphère terrestre ne fait que quelques kilomètres d’épaisseur, et que la concentration en gaz décroit rapidement avec l’altitude.
                                                                                    Allez-vous contester aussi le trou dans la couche d’ozone et le travail des scientifiques qui ont établi le rôle des CFC dans sa destruction ? Heureusement qu’il n’y avait pas de négationnistes du trou dans la couche d’ozone pour empêcher que des mesures radicales soient prises, car aujourd’hui le trou ne commencerait pas à se refermer. Et il atteindrait probablement déjà des régions très peuplées.
                                                                                    Alors merci aux scientifiques pour le travail qu’ils réalisent et pour prévenir des dangers qui menacent. Après c’est aux politiques et aux citoyens de réagir. Mieux vaut prévenir que guérir.


                                                                                  • Bulgroz 1er juin 2009 15:11

                                                                                    Le moins que l’on puisse dire est que beaucoup de monde pense qu’Al Gore et ses sous filiales Besson et Arthus Bertrand sont des bonimenteurs :

                                                                                    At the United Nations, Mr. Al Gore, and their supporters frequently claim that only a few “skeptics” remain – skeptics who are still unconvinced about the existence of a catastrophic human-caused global warming emergency.

                                                                                    Global Warming petition:31,478 American scientists have signed this petition, including 9,029 with PhDs

                                                                                    The purpose of the Petition Project is to demonstrate that the claim of “settled science” and an overwhelming “consensus” in favor of the hypothesis of human-caused global warming and consequent climatological damage is wrong. No such consensus or settled science exists. As indicated by the petition text and signatory list, a very large number of American scientists reject this hypothesis.

                                                                                    These scientists are instead convinced that the human-caused global warming hypothesis is without scientific validity and that government action on the basis of this hypothesis would unnecessarily and counterproductively damage both human prosperity and the natural environment of the Earth.

                                                                                    http://www.petitionproject.org/index.php

                                                                                    http://www.petitionproject.org/signers_by_last_name.php?run=all


                                                                                    • Firenza 5 juin 2009 22:18

                                                                                      Le matou, je ne reviendrai pas sur l’ensemble des raisonnements que vous présentez, j’ai déjà donné tous les liens qui permettent d’y répondre dans le détail. A chacun de prendre connaissance des arguments de chaque « camp » et de se faire une opinion personnelle en toute connaissance de cause car un seul point de vue est véhiculé dans les médias, ce qui donne l’apparence d’un consensus ou d’une vérité établie qui n’existent pas.

                                                                                      Aujourd’hui, émettre des doutes sur ce dogme, c’est pratiquement vu comme une hérésie. Il y a une véritable dictature de la pensée sur cette question alors qu’il devrait y avoir débat au vu de l’importance des enjeux. Et vous participez à ce terrorisme intellectuel en qualifiant les sceptiques de « conspirationnistes ». C’est une méthode habituelle pour jeter le discrédit et diaboliser toute parole dissidente. Il ne s’agit pas de conspiration du reste, la convergence d’intérêts de certains milieux leur permet d’avoir le poids nécessaire pour imposer leur ligne.

                                                                                      Je conteste votre affirmation que de plus en plus de scientifiques se rallieraient à cette thèse. J’ai donné les liens qui prouvent le contraire. Il y plus de défections que de ralliements, ne vous en déplaise. Sinon, apportez la preuve de ce que vous affirmez.

                                                                                      Mais encore une fois, le nombre ne prouve rien, un seul pourrait avoir raison contre tous.


                                                                                      • Le matou 6 juin 2009 19:23

                                                                                        Le problème avec votre théorie, c’est que si elle est fausse, on va s’en prendre plein la gueule ! Faute d’avoir réagi à temps.
                                                                                        C’est un peu comme si dans une famille, réunie dans leur maison, soudain certains membres sentent une odeur de brûlé. Et les autres expliquent, ce n’est rien ce doit être juste le grille-pain, c’est habituel, ça s’est déjà produit dans le passé. Convaincu de cette explication, tout le monde va se coucher, sans prendre la peine de vérifier quoi que ce soit ni d’éteindre l’incendie qui commence à se déclarer.
                                                                                        Les doutes ne peuvent pas justifier l’inaction, or c’est justement le but de tous les sceptico-climatiques : « surtout ne nous préoccupons de rien tant qu’on est pas sût à 100 % ».
                                                                                        Si la majorité des scientifiques a raison, quand on sera sûr à 100 %, il sera beaucoup trop tard.


                                                                                      • Le matou 6 juin 2009 19:34

                                                                                        Le problème avec votre théorie, c’est que si elle est fausse, on va s’en prendre plein la gueule. Enfin quand je dis on, je parle surtout pour ceux qui vivront dans un ou deux siècles.
                                                                                        Le doute ne peut pas justifier l’inaction. Or c’est justement le but de tous les climato-sceptiques, dont le message peut se résumer ainsi « attendez on n’est pas sûrs à 100 %, alors surtout ne faisons rien et ne réagissons pas. Discutons encore jusqu’à ce que l’on soit tous d’accord (autrement dit la Saint-glinglin).
                                                                                        C’est un peu comme si le maire d’une grande ville était alerté par les services météo de l’arrivée d’un ouragan de force majeure sur la ville, avec une probabilité de 9/10 et qu’il décidait de ne rien faire en disant : ’’ah ben oui mais attendez ils ne sont pas sûrs à 100 % moi, je ne vais pas faire évacuer et abriter toute la population pour un risque qui n’est même pas certain. J’ai d’autres préoccupations plus importantes. »


                                                                                      • Firenza 6 juin 2009 19:48

                                                                                        Le Matou, je vous retourne votre argument béton : « Le problème avec votre théorie, c’est que si elle est fausse, on va s’en prendre plein la gueule. »
                                                                                        On va dépenser des sommes folles pour se lancer dans une guerre au CO2 non seulement sans effet, mais en plus inutile et néfaste pour les populations, surtout les plus démunies. Alors, si pour vous, cela ne mérite pas le débat ... 
                                                                                         


                                                                                        • Le matou 7 juin 2009 04:23

                                                                                          Sommes folles ?
                                                                                          Parce que vous croyez que isoler les logements et les bureaux et utiliser des véhicules plus économiques ça coûte cher ? ça coûte moins cher à moyen terme que le contraire. Regardez les américains dont les constructeurs auto font faillite aujourd’hui. Pourquoi ? Entre autres parce que leurs modèles étaient beaucoup trop énergivores.
                                                                                          On a tout à gagner à consommer moins d’énergies fossiles.


                                                                                        • Le matou 7 juin 2009 04:32

                                                                                          J’oubliais de réagir sur le second point. Les populations démunies ont de grosses difficultés pour se chauffer ou se déplacer. Réduire leur facture de chauffage en isolant les HLM et celle du transport en favorisant la diffusion des véhicules les plus économes et des transports en commun, c’est les aider. Ce qui est néfaste, c’est de ne pas lancer ces programmes, d’autant plus quand on sait que le prix de l’énergie (en particulier gaz et pétrole) est amené à exploser dans les années à venir (pour peu que la croissance reprenne).


                                                                                        • Firenza 6 juin 2009 20:31

                                                                                          Sur un autre thème, un autre exemple d’instrumentalisation de l’idéal écologique.

                                                                                          http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=1612


                                                                                          • Firenza 7 juin 2009 09:15

                                                                                            Quand je parle de populations démunies, j’entends celles des pays en voie de développement qui attendent depuis longtemps d’accéder à une qualité de vie minimum.
                                                                                            Ce n’est pas avec des éoliennes ou des panneaux solaires que l’on fera tourner les hôpitaux, les universités, les infrastructures, les transports etc, dont elles ont besoin pour voir leurs conditions de vie s’améliorer significativement. Passez-vous vous même de tout ça avant d’exiger que d’autres le fassent.


                                                                                            • Le matou 7 juin 2009 13:12

                                                                                              Je vous invite à regarder les statistiques sur les émissions de CO2 par habitant selon les pays. Vous verrez que celles des pays en voie de développement sont très largement inférieures à celles des pays riches.
                                                                                              Le protocole de Kyoto exige une diminution des émissions des pays développés, et autorise au contraire une augmentation de celle des pays pauvres. Votre propos est donc foncièrement malhonnête.
                                                                                              Qui plus est, personne ne parle de faire tourner l’économie des pays en voie de développement avec seulement des panneaux solaires et des éoliennes.
                                                                                              Ce dont il s’agit, c’est que ces pays se développent mieux que ne l’a fait l’Occident, trop dépendant des énergies fossiles. Que des pays pauvres adoptent un modèle économique meilleur et plus durable que celui de l’Occident, cela vous dérange ?
                                                                                              C’est néanmoins la seule possibilité pour eux de franchir le cap du XXIe siècle sans retomber dans la misère dès que les énergies fossiles se feront rares.


                                                                                              • Bernard 05 7 juin 2009 20:26

                                                                                                à firenza

                                                                                                Il y a 5 jours je vous avais posé une question à laquelle vous n’avez pas répondu. Je la reformule.

                                                                                                Vous dites :

                                                                                                « Sur ce, revenons à notre sujet. L’argument principal du Giec tenait dans la corrélation entre la courbe des températures et celle de la teneur en gaz carbonique dans l’atmosphère. Tout d’abord, en science, corrélation n’est pas preuve de causalité. De plus, cette thèse tombe d’elle même avec les derniers carottages glaciaires qui montrent que l’augmentation des températures précèdent d’environ 800 ans celle de l’augmentation du C02. C’est de la malhônnéteté intellectuelle que d’ignorer ce fait et de le distordre pour le faire entrer contre toute évidence dans la thèse initiale. »

                                                                                                Pouvez vous me donner les références de cette corrélation dans les rapports du Giec , je ne les ai pas trouvé. Il est vrai qu’Al gore s’est servi de cet argument dans son film, mais ce n’est pas une référence scientifique.

                                                                                                Et si Al gore dit des conneries, ce n’est pas une preuve que la thèse qu’il défend soit fausse.

                                                                                                Merci de bien vouloir m’éclairer.


                                                                                                • Firenza 7 juin 2009 21:57

                                                                                                  Le matou, le protocole de Kyoto préconise un marché mondial d’échanges dans lequel les pays pauvres vendent leurs droits d’émission de gaz carbonique aux pays riches à travers le système de crédits carbone. Les pays riches ne manqueront pas de profiter des besoins financiers des pays pauvres pour leur acheter ces droits d’émission. Les pays pauvres ayant vendu leurs droits seront freinés d’autant dans leur développement. Quid de la réduction d’émissions au final si les uns émettent pour pour les autres ?

                                                                                                  A lire pour comprendre le plan Obama/Gore un article de Daniel Tanuro, ingénieur agronome et écologiste, spécialiste du changement climatique, des alternatives énergétiques et des politiques environnementales de l’Union Européenne.http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10915


                                                                                                  • Le matou 12 juin 2009 18:09

                                                                                                    « Les pays pauvres ayant vendu leurs droits seront freinés d’autant dans leur développement. »
                                                                                                    Rien ne les oblige à vendre leurs droits. Ils ne les vendent que s’ils n’atteignent pas leurs quotas de CO2. Dans ce cas, le produit de ces ventes les aide au contraire à se développer.
                                                                                                    C’est donc le contraire de ce que vous affirmez.


                                                                                                  • Firenza 7 juin 2009 22:17

                                                                                                    Bernard, puisque vous insistez.
                                                                                                    L’argument de la corrélation des deux courbes n’apparaît plus dans les rapports du Giec depuis celui de 2004 suite aux nombreuses analyses critiques dont il a fait l’objet. Seul Gore s’en sert encore dans son film propagande. Vous dîtes que même s’il dit des conneries, cela ne prouve pas que la théorie est fausse. Je demande : pourquoi a-t-il besoin de dire des conneries pour argumenter une « vérité » ?


                                                                                                    • Bernard 05 8 juin 2009 14:54

                                                                                                      à Firenza

                                                                                                      Je ne savais pas qu’il y avait un rapport du GIEC daté de 2004 ; Je connais le 4ème, daté de 2007 et le troisième, daté de 2001. Pour autant que j’aie pu lire, je n’ai pas vu mention de cet argument dans aucun des deux rapports ; mais bien sûr, je peux me tromper.

                                                                                                      En tout état de cause, il est faux de dire, comme vous le faites, qu’il s’agit d’un « argument principal », ou alors cela fait des années qu’il est abandonné.

                                                                                                      Je terminerai en disant qu’Al gore n’est pas un scientifique mais un homme de communication. Pour me faire une opinion sur la validité ou non des thèses en présence, ce n’est pas du côté des médias que je me tourne. C’était le sens de ma remarque.

                                                                                                      Bonne journée.


                                                                                                    • Firenza 8 juin 2009 15:22

                                                                                                      Bernard, vous avez raison, il n’y a pas eu de rapport en 2004. Premier rapport en 1990, puis en 1995, enfin en 2001 et 2007. La fameuse courbe n’est plus de mise depuis 2001.
                                                                                                      Mais on peut encore le voir et en trouver les analyses critiques sur les sites sceptiques très facilement.
                                                                                                      Puisque l’on parle de rapports, il y en a d’autres à lire :
                                                                                                      http://www.theregister.co.uk/2009/02/25/jstor_climate_report_translation/
                                                                                                      http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=12511

                                                                                                      http://www.sepp.org/publications/NIPCC_final.pdf
                                                                                                      sa traduction :
                                                                                                      http://www.pensee-unique.fr/NIPCC_VF_04.pdf

                                                                                                      un article argumenté scientifiquement :
                                                                                                      http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10898


                                                                                                      • Bernard 05 9 juin 2009 17:40

                                                                                                        à Firenza

                                                                                                        A propos des liens que vous donnez à lire :

                                                                                                        J’ai pour principe d’être très méfiant lorsqu’on me présente un lien internet, surtout s’il s’agit d’un domaine scientifique complexe, où les avis ne sont pas unanimes,et qui fait l’objet de controverses. Il est très facile à n’importe qui se de faire passer pour un scientifique, d’agrémenter son discours de quelques équations « pour faire science », de beaux graphiques, et le lecteur pressé, n’y voit que du feu.

                                                                                                        Cette observation me semble particulièrement concerner le site « pensée unique » que j’ai commencé à lire. Je dois dire que je suis loin d’avoir fini, car il est très long, mais ma première impression est qu’il manque singulièrement de rigueur. Vous allez peut être trouver que je vais trop loin, mais tout cela sent l’arnaque à plein nez. Je pourrais développer cela éventuellement.

                                                                                                        Je me suis intéressé aussi à l’article de Easterbrook « Le refroidissement planétaire est arrivé » (votre dernier lien). Ma critique précédente ne tient pas, puisqu’il s’agit d’un scientifique connu. Sa spécialité n’est pas la climatologie, mais la géologie. Mais en lisant l’article, je me suis posé de nombreuses questions et je n’ai pas été du tout convaincu.

                                                                                                        Si je prends la conclusion, je lis : « Le réchauffement planétaire (c’est-à-dire le réchauffement depuis 1977) est terminé. L’augmentation infime de CO2 anthropogène dans l’atmosphère (0.008%) n’était pas la cause du réchauffement. »

                                                                                                        Je me demande bien comment un scientifique peut être aussi catégorique sur un sujet aussi complexe.

                                                                                                        En regardant de près, on s’aperçoit que ses travaux n’ont porté que sur le « noyau de glace de l’Islande GISP2 » (il s’agirait d’un carottage sur le Vatnajokull ? bizarre), et qu’il en déduit des données sur le climat d’il y a plus de 15000 ans. Cela me paraît étrange, car les glaciers islandais sont petits (comparés à ceux du Groenland) et ne permettent d’analyser les données climatiques que sur une centaine d’année au plus. Tout cela me semble bien mince pour en tirer des conclusions définitives.

                                                                                                        Autre chose qui m’a choqué : le graphique 4, illustrant la corrélation entre l’OGD (oscillation glaciaire décennale) l’OPD (oscillation pacifique décennale) et les variations de température planétaires. On y voit, censés souligner cette corrélation, des traits rouges dont l’un est carrément distordu, pour que « ça rentre ». On peut aussi se poser plein de questions sur la pertinence des phénomènes observés, leur inertie, sur le choix judicieux des échelles utilisées, mais ne rentrons pas dans ces détails.

                                                                                                        Enfin, lorsqu’un scientifique publie les résultats de ses travaux, l’usage veut qu’il accompagne son article de références bibliographiques. Or il n’y en a pas. Comme le document m’y invite, je suis allé voir la liste des articles de Don J. Easterbrook publiés par Mondialisation.ca. La liste comprend un seul article : « Le refroidissement planétaire est arrivé » !


                                                                                                        • Firenza 9 juin 2009 20:42

                                                                                                          Bernard, pourquoi une aussi longue réponse pour ne pas parler des deux rapports mis en liens, celui très récent des scientifiques japonais (en anglais avec un résumé en français ) et celui d’un panel de scientifiques entièrement traduit qui date de 2008 ?


                                                                                                        • Firenza 9 juin 2009 18:59

                                                                                                          Bernard, pourquoi faire une aussi longue réponse pour ne pas parler des deux liens renvoyant aux deux rapports, celui des scientifiques japonais et celui du Nongovernmental International Panel on Climate Change ?


                                                                                                          • Firenza 9 juin 2009 19:09

                                                                                                            Bernard, pourquoi faire une aussi longue réponse pour ne pas parler des deux rapports dont j’ai donné les liens, celui très récent des scientifiques japonais ( en anglais ) et celui de 2008 du panel de scientifiques mené par F. Singer ( traduit en français) ?


                                                                                                            • Firenza 10 juin 2009 09:31

                                                                                                              Bernard, en trois clics, on trouve le lien vers la publication des autres travaux de Earstebrook

                                                                                                              http://www.ac.wwu.edu/ dbunny/pubs.htm

                                                                                                              Et le rapport japonais ?


                                                                                                              • Clojea CLOJEA 10 juin 2009 16:07

                                                                                                                Juste pour rectifier, ce n’est pas Ron Hubbard, le fondateur de la Scientologie qui a dit que si on veut gagner de l’argent il suffir de créer une religion, mais Georges Orwell. Pour vérifier, merci de consulter les écrits de Georges Orwell.


                                                                                                                • Firenza 11 juin 2009 20:26

                                                                                                                  Les quotas d’émission de carbone vont-ils provoquer une autre débâcle du marché ?

                                                                                                                  http://www.alterinfo.net/Les-quotas-d-emission-de-carbone-vont-ils-provoquer-une-autre-debacle-du-marche_a33252.html


                                                                                                                  • Firenza 18 juin 2009 09:17

                                                                                                                    Consensus scientifique contre l’origine humaine du réchauffement climatique

                                                                                                                    13 juin 2009

                                                                                                                    Contrairement à une idée répandue, il n’existe pas de consensus dans la communauté scientifique pour attribuer le réchauffement climatique global à l’activité humaine. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) —un organisme de l’ONU qui a reçu avec l’ancien vice-président des États-Unis Albert Gore le Prix Nobel de la paix 2007— n’est composé qu’à 3 % de climatologues ; la plupart de ses membres étant des diplomates et des fonctionnaires internationaux.

                                                                                                                    C’est dans ce contexte que plus de 31 000 scientifiques états-uniens ont signé la pétition suivante, déposée au Congrès par Ron Paul :

                                                                                                                    « Nous recommandons avec insistance au gouvernement des États-Unis de rejeter le protocole sur le réchauffement global rédigé à Kyoto, au Japon en décembre 1997, ainsi que tout autre accord similaire. Les limitations d’émissions de gaz à effet de serre proposées nuiraient à l’environnement, feraient obstacle aux progrès de la science et des technologies, et auraient des conséquences néfastes sur la santé et le bien-être de l’humanité.

                                                                                                                    Il n’existe pas de travail scientifique convaincant en mesure de prouver que les émissions d’origine humaine de dioxyde de carbone, de méthane ou de tout autre gaz à effet de serre sont, ou seront dans un futur proche la cause d’un réchauffement catastrophique de l’atmosphère terrestre et du dérèglement climatique de la Terre. De plus, il existe des preuves scientifiques substantielles montrant que l’augmentation du dioxyde de carbone atmosphérique a des effets bénéfiques sur l’environnement naturel végétal et animal de la Terre. »

                                                                                                                    Simultanément, l’activité principale des sociétés de lobbying au Congrès des États-Unis vise désormais à promouvoir le Protocole de Kyoto. Cette intense pression est financée par de nombreuses multinationales, y compris spécialisées dans le secteur de l’énergie.

                                                                                                                    http://www.voltairenet.org/article160590.html


                                                                                                                    • Firenza 5 juillet 2009 17:30
                                                                                                                       

                                                                                                                      [Vous avez aimé le lobbying climatique d’Exxon ? Vous allez adorer celui de Goldman Sachs]

                                                                                                                      Début juin [2009] à Washington, D.C. Barack Obama, un jeune politicien populaire dont le principal sponsor de campagne est une banque d’investissement appelée Goldman Sachs - ses employés ont contribué 841.000$ à sa campagne - est désormais à la Maison Blanche. Pour s’être faufilé sans faute au milieu du champ de mine politique des différents plans de relance, Goldman est de retour une fois de plus à ses vieilles affaires, dénicher des failles dans un nouveau marché créé par l’état avec l’aide d’une nouvelle équipe de ses ex-cadres aux postes clés du gouvernement.
                                                                                                                      Au revoir aux anciens Goldmanites Hank Paulson et Neel Kashkari ; bonjour au nouveau chef de service du Trésor Mark Patterson et au chef du CFTC, Gary Gensler, tous deux anciens Goldmanites (Gensler était co-directeur des finances de la firme). Et au lieu des dérivés sur les crédits, le pétrole ou les prêts hypothécaires garantis par l’état, le nouveau jeu à la mode, la prochaine bulle, est les crédits carbone - un marché de milliers de milliards de dollars en plein boom qui existe à peine mais qui, si le Parti Démocrate auquel Goldman Sachs a donné 4.452.585 $ lors des dernières élections, réussit à légiférer, deviendrait une nouvelle bulle sans précédent sur les matières premières, déguisée en « plan environnemental » et appelée « bourse du carbone » (cap-and-trade).

                                                                                                                      Le nouveau marché des crédits carbone est un remake virtuel du casino des marchés aux matières premières dont raffole Goldman, sauf que celui-ci a un nouvel ingrédient appétissant : si le plan se réalise comme attendu, la hausse des prix serait dictée par le gouvernement. Goldman n’aura même pas à truquer le jeu, celui-ci sera truqué d’avance.

                                                                                                                      Voici comment cela marche : si la loi passe, il y aura des limites pour les centrales au charbon, les producteurs d’électricité, les distributeurs de gaz et nombre d’autres industries sur les émissions de carbone (càd les gaz à effet de serre) qu’ils peuvent produire chaque année. Si les compagnies dépassent leurs quotas, ils pourront acheter des « allocations » ou crédits à d’autres compagnies qui ont réussi à produire moins d’émissions. Le président Obama estime de manière conservatrice qu’environ 646 milliards $ de crédits carbone vont être mis en enchère pendant les 7 premières années du plan ! Un de ses premiers conseillers économiques postule que le vrai nombre serait deux, voire trois fois ce montant.

                                                                                                                      Ce qui dans ce plan attire particulièrement les spéculateurs est que la « limite » sur le carbone va être en permanence abaissée par le gouvernement, ce qui veut dire que les crédits carbone vont devenir de plus en plus rare année après année. Ce qui veut dire que c’est un marché aux matières premières inédit dans lequel la matière première principale à trader aura un prix dont l’augmentation dans le temps est garantie. Ce nouveau marché va augmenter de 1 milliard $ par an  ; à titre de comparaison, le revenu annuel combiné de tous les producteurs d’électricité aux USA est de 320 milliards $.

                                                                                                                      En 2008, Goldman a dépensé 3,5 millions
                                                                                                                      de dollars pour du lobbying climatique

                                                                                                                      Goldman veut cette loi. Le plan est de 1) être aux premières loges du changement de paradigme législatif 2) s’assurer que Goldman serait le concepteur du volet profit de ce paradigme et 3) être sûr que ce volet profit est un gros volet. Goldman a commencé à presser pour la bourse du carbone depuis longtemps mais les choses ne s’étaient accélérées que depuis l’année dernière quand la firme a dépensé 3,5 millions $ pour faire du lobbying climatique (un de ses lobbyistes à l’époque n’était autre que Patterson, l’actuel chef de service du Trésor).
                                                                                                                      En 2005, quand Hank Paulson était à la tête de Goldman, il s’est personnellement impliqué dans la rédaction de la politique environnementale de la banque, un document qui contient des éléments surprenants pour une firme qui s’est, dans tous les autres domaines, opposée de manière résolue à toute initiative de régulation gouvernementale. Ce document argue que « les actions volontaires ne peuvent pas résoudre le problème du changement climatique. » Quelques années plus tard, le chef du carbone de la banque, Ken Newcombe, insiste que la bourse du carbone seule ne sera pas suffisante pour résoudre le problème climatique et en appelle à plus d’investissements publics dans la recherche et le développement. Ce qui est plutôt pratique, étant donné que Goldman a fait des investissements passés dans les éoliennes (il a acheté une filiale appelée Horizon Wind Energy), le diesel renouvelable (il a des investissements dans une firme appelée Changing World Technology) et l’énergie solaire (il est un partenaire de BP Solar), exactement le genre d’affaires qui va prospérer si le gouvernement force les producteurs d’énergie à utiliser des énergies propres. Comme Paulson a dit à l’époque, « nous n’avons pas fait ces investissements pour perdre de l’argent. »

                                                                                                                      « Nous n’avons pas fait ces investissements
                                                                                                                      pour perdre de l’argent » Henry Paulson,
                                                                                                                      ancien partner chez Goldman Sachs et Secrétaire
                                                                                                                      d’Etat au Trésor américain 2006-20009
                                                                                                                      La banque détient 10% de parts dans la Bourse Climatique de Chicago, où les crédits carbone vont s’échanger. De plus Goldman détient une part minoritaire dans Blue Source LCC, une firme basée en Utah qui vend des crédits carbone d’un genre qui va être très demandé si la loi passe. Le lauréat du Prix Nobel, Al Gore, qui est intimement impliqué dans l’établissement de la bourse du carbone, a monté une société s’appelant « Generation Investment Management » avec l’aide de trois anciens grands pontes de Goldman Sachs Asset Management, David Blood, Mark Ferguson et Peter Harris. Leur business ? Investir dans les compensations carbone. Il y a également le Green Growth Fund, valant 500 millions $, mis en place par un Goldmanite pour investir dans le green-tech… la liste continue encore et encore. Goldman est en tête de la file de nouveau, attendant que quelqu’un déclenche la pluie au bon endroit. Est-ce que ce marché sera plus gros que celui du marché à terme sur les énergies ?

                                                                                                                      « Oh, il sera bien plus grand », dit un ancien du Comité sur l’Energie du Congrès. Bon, vous diriez, on s’en fiche. Si la bourse du carbone réussit, ne serait on pas tous sauvés de la catastrophe du réchauffement climatique ? Peut-être, mais la bourse du carbone, tel qu’envisagée par Goldman, est juste une taxe carbone organisée de manière à ce que les intérêts privés récoltent les revenus. Au lieu d’imposer simplement un prélèvement fixe par l’état sur la pollution au carbone et forcer les producteurs d’énergie non propre à payer la pollution qu’ils produisent, la bourse du carbone va permettre à une petite clique de porcs de Wall Street rapaces à l’extrême de transformer un marché aux matières premières créé de toute pièce en une structure privée de collecte d’impôt. C’est pire que les plans de relance : cela permet à la banque de saisir l’argent du contribuable avant même qu’il ne soit collecté.

                                                                                                                      « Comme ce sera une taxe, je préfère que ce soit Washington qui fixe la taxe et la recouvre, » dit Michael Masters, le directeur d’un fond spéculatif qui avait dénoncé les spéculations sur le marché à terme du pétrole. « Mais nous sommes en train de dire que c’est Wall Street qui fixe la taxe et Wall Street qui récupère la taxe. C’est la dernière chose dont j’ai envie. C’est une stupidité sans nom. »

                                                                                                                      La bourse du carbone va se faire. Ou, si ce n’est pas le cas, quelque chose dans le genre. La morale est la même que celle des autres bulles que Goldman a contribué à créer, de 1929 à 2009. Dans pratiquement tous les cas, la même banque qui s’est comportée de manière irresponsable pendant des années, en enfonçant le système par des prêts toxiques et des dettes abusives, en ne créant rien à part des bonus massifs pour quelques managers, a été récompensée avec des montagnes d’argent quasiment gratuits et des garanties gouvernementales - pendant que les vraies victimes dans le pétrin, les contribuables ordinaires, paient.
                                                                                                                      Ce n’est pas toujours facile d’accepter que le monde tel que nous le connaissons permet régulièrement à ces gens de s’en tirer ; il y a une sorte de déni collectif qui se manifeste lorsqu’un pays tel que l’Amérique traverse ce qu’elle a traversé récemment, quand les gens perdent autant de prestige et de statut autant que nous avons perdu ces dernières années. Vous ne pouvez pas encaisser le fait de ne pas être un citoyen d’une démocratie de premier plan, de ne plus être épargné de se faire dévaliser en plein jour parce que comme un amputé, vous avez l’impression de ressentir encore ce qui n’est plus là.
                                                                                                                      Et pourtant, c’est le cas. C’est le monde dans lequel nous vivons maintenant. Dans ce monde, certains d’entre nous suivent la règle du jeu tandis que d’autres ont l’autorisation du principal de ne pas faire leur devoir jusqu’à la fin des temps, plus 10 milliards de dollars gratuits pour se payer leur déjeuner. C’est un état ganster, qui fonctionne avec une économie de gangsters et dans lequel on ne peut même plus faire confiance aux prix ; il y a des taxes cachées dans chaque billet que vous tendez. Peut-être que nous pouvons stopper cela, encore faudrait-il que nous sachions de quoi il en retourne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Firenza


Voir ses articles







Palmarès