Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Au Qatar on Doha parler du climat

Au Qatar on Doha parler du climat

La conférence climatique vient de s’ouvrir au Qatar, c’est un peu comme si l’on faisait une conférence pour la transparence financière au Luxembourg ou aux iles Caïman, ne riez pas, cela peut arriver ! Qui aurait parié il n’y a pas si longtemps que l’on organiserait une coupe du monde de foot en plein désert ?

A titre d’exemple, la sobriété énergétique des gratte-ciels futuristes de Doha n’est pas vraiment une référence, le Qatar est le premier émetteur de gaz carbonique, le fameux CO2, avec 44 tonnes par habitants pour, par exemple, 6 tonnes pour la France. Et, si le sort des ouvriers immigrés est qualifié par Amnesty international de quasi-esclavage, les chevaux de l’émir sont très bien traités, il leur a fait construire un haras géant entièrement climatisé ! Droits de l’homme et écologie ne font pas partie du vocabulaire de cet émirat.

Cette conférence climat permet surtout au Qatar de s’afficher sur la scène internationale, de renforcer son influence diplomatique, et de promouvoir le gaz – dont ses sous-sols sont généreusement garnis- comme énergie fossile d’avenir. Car il sera difficile de trouver un accord qui succède à celui de Kyoto, notamment pour la réduction des gaz à effet de serre, en raison de la priorité accordée par tous les gouvernements à la fameuse croissance économique ! Alors que les inondations, les sécheresses et les tempêtes vont en se multipliant, l’on ne réfléchit qu’en termes de profit et de compétitivité !

La calotte glacière est en constante diminution, et du nord au sud de la planète une grande partie de la faune et la flore est condamnée à disparaitre. La surface des glaciers des Alpes françaises a reculé en moyenne de 26% lors des quarante dernières années. Le Pasterze, le plus grand glacier autrichien, perd chaque année 5 mètres de hauteur et 20 de longueur, un problème majeur quand on sait qu’il alimente le bassin versant du Danube, lui-même source d’eau potable pour des millions de personnes. Dans l’Himalaya, la fonte des glaciers pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour plus d’un milliard de personnes.

Le glacier Blomstrand, dans l’archipel norvégien de Svalbard, perd plus de 35 mètres par an depuis 1960. Ces constatations sont faites sur tous les continents, la Cordillère des Andes n’est pas épargnée, et pour le Kilimandjaro, les avis des scientifiques divergent sur la disparition des neiges éternelles du plus haut sommet d’Afrique. Pour certains, la déforestation en est la cause, pour d’autres, c’est le résultat du réchauffement climatique. Mais la déforestation n’est pas anodine dans le problème de la hausse des températures…

Au vu de ces exemples, le réchauffement climatique devrait être un enjeu majeur de ce sommet. Les récentes études prédisent une baisse de la production de blé de 15 à 25 % après 2050. La part de la population confrontée au manque d’eau pourrait passer de 28% en 2012 à prés de 50% après 2080. Les surfaces agricoles touchées par la sécheresse passeraient de 15% aujourd’hui à 44% en 2050, et si on estime à plus de 300 millions de personnes affectées par le changement climatique aujourd’hui, elles seront de deux à trois fois plus nombreuses après 2050.

En réalité, c’est l’ensemble des populations de la planète qui sera concerné par le changement climatique, car lorsque des populations n’auront plus rien pour vivre chez elles, peu accepteront de mourir sur place, chacun essaiera de sauver sa vie, celle de sa famille et de ses enfants. Ce sera le retour des grandes migrations, mais avant cela, les conflits, les guerres et le terrorisme, causés par la course aux profits au détriment de l’homme et du climat, auront déjà apporté leur lot de désolation. Espérer réguler le déplacement de plusieurs centaines de millions d’individus n’est tout simplement pas possible !

C’est peut-être déjà trop tard, car même si l’on prenait des mesures énergiques et significatives dés aujourd’hui, combien de temps faudrait-il pour que les effets se fassent sentir, et combien de temps faudrait-il pour inverser l’ordre des choses ? 20 ans, 30 ans, 50 ans, un siècle ? Ce qui est sûr c’est que ce n’est pas en arrêtant sa montre que l’on gagne du temps !

Sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2012/11/29/au-qatar-on-doha-parler-du-climat/

A lire également : LA PLANETE RIGOLE

« La météo c’est ce à quoi on s’attend, le climat c’est ce que nous obtenons »…R.A.HEINLEIN

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


    • Loatse Loatse 3 décembre 2012 13:16

      @ jo, bonjour

      Il y a de cela plus ’d’une décennie, les scientifiques étaient partagés sur la question, les uns prétendaient que nous allions vers un refroidissement du climat, les autres un réchauffement... les plus sérieux (à mon avis) avouaient que l’on ne pouvait prévoir avec certitude ce genre de phénomènes cycliques ni leurs causes...

      un peu comme les deux camps qui s’affrontent sur le sujet suivant :« l’univers se dilate t’il ou se rétracte t’il ? »

      Toutefois on ne peut minimiser l’impact sur la santé, sur l’écosystème de la pollution générée par 7 milliards d’individus, demain 15... puisque celle ci s’ajoute à la « pollution » naturelle

      mais je suis d’accord avec vous sur ce point, on cherche à nous effrayer.. La menace du croque mitaine pour l’enfant qui n’est pas sage ? smiley


    • Loatse Loatse 3 décembre 2012 10:35

      Bonjour

      Les pays les plus pollueurs ont souvent des problèmes avec les droits de l’homme...comme la chine...

      Il se trouvent des reportages qui font dresser les cheveux sur la tête... ou l’on voit des populations chinoises vivre dans un environnement industriel tellement polluant qu’on se demande en voyant la couleur de l’air comment ces pauvres gens peuvent respirer... d’ailleurs ils ne respirent pas longtemps, la surmortalité les délivrant rapidement de ce calvaire... mais bon sans la chine qui leur prend leurs bons du trésor/papier toilette, les usa seraient en mauvaise posture... d’ou ce silence pitêtre ? humpf

      Les plus « chanceux » parmi ces mêmes pauvres gens qui subissent le je m’en foutisme de leurs dirigeants partent travailler dans les pays du golf, ou ils se retrouvent illico au plus bas de l’échelle des travailleurs, confinés comme des sardines dans des barraquements qui ressemblent à des goulags, et que l’on fait travailler sur ces chantiers pharaonniques, même lorsque la chaleur excède les 44° (soit en infraction avec la legislation)

      Je ne parle même pas des employées de maison dont la maltraitance a été rendue publique...

      Dans le fameux reportage sur l’eau de Yann Arthus bertrand, on a pu voir que ces mêmes pays du Golf, pour étendre leurs programmes de construction pour milliardaires, fabriquaient à la pelle des iles artificielles, détruisant sans vergogne l’écosystème...

      En passant par les déserts de ces mêmes régions, donc vu du ciel, on a pu voir une sorte d’oasis artificielle privée, avec palmiers (un caprice de sheik), une folie qui n’a été possible qu’en puisant dans une nappe phréatique très ancienne qui ne se renouvellera pas... et ce dans une région ou l’eau est rare et donc précieuse...

      Mais bon, tout un chacun sait qu’il est plus facile de montrer du doigt (Hilary) des pays comme l’europe (notamment au niveau des droits de l’homme) que des puissances économiques comme les pays du golf et la chine...

      curieusement, nos amis communistes sur ces sujets là ont aussi l’indignation sélective..


      • Croa Croa 3 décembre 2012 21:25

        « ces mêmes pays du Golf, » smiley

        C’est vrai qu’on en voit en plein désert et même plus d’un !


      • BlackMatter 3 décembre 2012 13:05

        Le Qatar a trouvé des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique en installant des clims dehors smiley


        • Le péripate Le péripate 3 décembre 2012 16:36

          Oui, c’est terrible de penser que même une dictature communiste seule capable des mesures urgentes échouerait en arrivant comme la cavalerie, trop tard.


          Oui, c’est terrible. smiley

          En même temps comme on n’a pas envie de vivre une expérience communiste, c’est plutôt cool. smiley

          • Robert GIL ROBERT GIL 4 décembre 2012 08:40

            z’etes trop fort les gars, sur un article qui parle du climat, vous faites des commentaires sur le communisme...z’etes pas un peu perturbés ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès