Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Avale tes Sushis Irradiés à l’Iode 131 mon Samouraï

Avale tes Sushis Irradiés à l’Iode 131 mon Samouraï

Le week-end dernier le Ministère des Sciences japonais a libéré des données de mi semaine faisant état de présence en grandes quantités d'iode radioactif découverte dans de l'eau douce près de la côte. Selon le Ministère, "le niveau découvert d'iode 131 était 79.4 becquerels par litre, est deux fois la norme juridique pour l'eau renvoyée d'un plant nucléaire "

Ces renseignements suivent des nouvelles qui sont sorties par petits bouts à propos de fuites présumées à l'usine où l'eau radioactive fuit dans la terre sous l'usine. Pendant que le danger de radioactivité au Japon et ailleurs était généralement minimisé, ces découvertes lèvent plusieurs questions potentiellement significatives pour le Japon, le Pacifique central et du Nord et pour les États-Unis, essentiellement pour les états d'Alaska, du Washington et l'Oregon.

En premier : Les poissons.

Les courants Pacifiques courant le long de la côte japonaise vont d'abord vers le nord en haut de la côte asiatique avant de tourner vers la Mer de Béring et ensuite vers le bas par le Golfe d'Alaska, puis vers la côte nord-ouest des États Unis. Ces courants bougent surtout d'ouest en est. Le poisson est sous l'influence de ces courants ; en particulier les grands bancs de thon qui vivent le long des eaux plus chaudes au-dessus et en-dessous de l'équateur.

Dans une description des mouvements migrateurs des Poissons, la NOAA ((National Oceanic and Admospheric Administration)i une branche Américaine dépendante du ministère des affaires étrangères écrit :

« Le Thon Albacore parfois appelé Thon Blanc commence typiquement sa migration de masse au printemps et au début de l'été dans les eaux du Japon puis continue pendant la fin d'été dans les eaux côtières de la côte Pacifique américaine et finit à la chute de l'hiver dans l'Océan Pacifique occidental … »

Presque tous les Thon Albacore récoltés dans les pêcheries commerciales américaines viennent du Pacifique, surtout des eaux du Washington et d'Oregon. Une grande partie de cette prise est destinée aux marchés étrangers (particulièrement l'Espagne, le Japon et le Canada.) Le reste est vendu aux États-Unis avec d'ailleurs les Thons importés de Thaïlande et d'Indonésie.

Cela soulève la possibilité qui ces poissons pêchés ont peut-être été exposés à des radiations et vont se retrouver dans des conserves ou des produits surgelés importés d'Asie et à destination du marché Américain Etats-Unis particulièrement en Alaska et dans le Nord-ouest Pacifique.

En deux : Les oiseaux

Les oiseaux sont une autre préoccupation majeure selon « l'International Waterfowl and Wetlands Research Bureau Japan Committee (IWRBJ) – Bureau de la Recherche sur les oiseaux vivant dans des zones marécageuses :

Au moins 404 espèces d'oiseaux sont reconnues vivant dans la région Asie-Pacifique. De celles-ci, 243 espèces, en raison de leur nature, entreprennent des migrations annuelles entre leurs régions de reproduction et de non reproduction, le long de plusieurs différents couloirs migrateurs. Ces oiseaux survolent au moins 57 pays et territoires de cette région. Quelques-unes de ces espèces entreprennent les plus grands vols continuels du monde en couvrant au moins 6,000 km sans un arrêt.

Tous les experts et les scientifiques américain, qui se sont exprimés à la télévision ou dans la presse générale, nous ont assurés chacun que les possibilités de radiation sont insignifiantes ou au pire minimales.

Mais le poisson et les oiseaux peuvent être les signes avant coureur de problèmes possibles dans le futur ; de problèmes pour l'instant peu analysés ou connus.

Bon, je vais me fendre de mon petit commentaire, mais je crois que cet article écrit par James Ridgeway journaliste de l’illustricime Mother Jonesii et traduit par mes soins dit l’essentiel.

En trois : On nous raconte des conneries !

Tout ça pour nous endormir. Pour preuve :

- En 1957iii dans le Complexe nucléaire Mayak (à Kyshtym non loin de la ville de Tcheliabinsk, URSS). Une puissante explosion dans un centre de stockage de déchets radioactifs a projeté à plus d’un kilomètre d’altitude environ deux millions de curies de produits radioactifs, et près de dix fois plus dans l’environnement de l’installation, soit environ la moitié des quantités rejetées par Tchernobyl. Est-ce qu’on en parle dans les livres d’histoire alors que OUI ! Ce fut la plus grande alerte. Non !!! ET rata non ! Nos experts et autres connards se planquent, en plus ils ne peuvent rien anticiper vu qu’ils manquent d’expérience nos experts ! Hiroshima et Nagasaki étaient venues trop tôt si j’ose dire, zavaient pas le temps, ni les moyens logistiques pour pouvoir mesurer, quantifier et surtout alerter ; ils ne peuvent donc que théoriser et blablater et empapaouter le quidam.

Bref, voilà, avalons des boites de thon au scrongneugneum 137, ou bouffons des volatiles assaisonnés au mesdeuxium 169, et comme disait Chichi en 1995 en faisant péter ses bombinettes atomiques dans le pacifique : « On ne peut pas mettre tout le monde à la porte sous peine de se retrouver seul. »iv

Georges Zeter. Juin/2011

 

iv Extrait d'une interview avec Bernard Pivot dans Paris-Match - Avril 1998


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • frugeky 11 juin 2011 08:46

    Sur la transparence du milieux nucléaire, si chère à notre Lauvergeon nationale, une petite info sympa piochée sur le site kokopelli (dans le blog) maintenant connu de tous (du moins je l’espère) : - 10 juin 2011 : Le gouvernement de Shizuoka demande à un grossiste en thé de ne pas publier les résultats des analyses de thé sur son site internet. C’est en fait un grossiste très connu dans la région de Tokyo (Minato-ku), Radish Boya, pour ses produits de qualité et ses produits bios qui a lancé l’alerte. La préfecture lui a demandé de ne pas publier les analyses d’un thé radioactif, sur son site internet, qui contenait 679 becquerels de césium radioactif par kilo de feuilles.

    Sur la sécurité du nucléaire français si chère à tous nos partis politiques (exceptés les verts mais sont-ils un parti ?), je ne peux m’empêcher de vous remettre le lien vers le reportage d’envoyé spécial d’il y a deux jours (30 minutes mais faut ce qui faut) http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video/nucleaire-faut-il-avoir-peur-de-nos-centrales-9-juin-2011-3530.html.

    Sur Fukushima où il ne se passe plus rien puisque nos médias n’en parlent plus, encore une brève piochée sur kokopelli qui devrait réjouir tous nos fiers à bras qui ne veulent pas retourner à l’ère de la bougie (ironie) :

    - 9 juin 2011 : Extrême radioactivité dans la partie est de Tokyo. Suite à la pression d’une association de parents (Koto Association to Protect Children), le Gouvernement Japonais a enfin reconnu ses mensonges quant à la radioactivité de l’air ambiant aux alentours du centre de retraitement des boues d’épuration de Nanbu Ota-ku, Tokyo. Depuis combien de semaines l’incinérateur est-il en train de contaminer cette zone de Tokyo ? Cette association de parents, aidée par un professeur de l’Université de Kobé, a sollicité les services de l’ONG Française, Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest, et a mis en valeur des taux extrêmement élevés de radioactivité dans le terrain de sports et dans le parc pour enfants situés tous deux à moyenne proximité du centre de traitement incriminé : par exemple, le parc pour enfants est à 8 km de distance.

    Le parc est encore plus contaminé que le terrain de sport avec un taux de césium 137 de 3050 becquerels/kilo de sol et un taux de césium 134 de 2850 becquerels/kilo de sol. Le taux de tellurium 129 y est de 580 becquerels/kilo de sol.

    Le taux de césium radioactif au terrain de sports est de 230 000 becquerels par mètre carré ce qui est 6 fois plus que les limites établies pour interdire aux résidents d’emmener des affaires personnelles dans la zone de Fukushima. Rappelons que la zone d’évacuation volontaire de Tchernobyl était de 185,000 becquerels par mètre carré, pour le césium radioactif.

    Tout cela ne relève-t-il pas d’une alerte maximale ?

    Bonne journée et que l’info passe.



    • George L. ZETER Georges ZETER 11 juin 2011 08:47

      Bonjour, je fais suivre et merci !


    • Croa Croa 12 juin 2011 23:30

      « exceptés les verts mais sont-ils un parti ? »

      Non, évidemment, c’est un soutien au PS préoccupé d’environnement.

      Des exceptions existent cependant parmis les vrais partis dont l’AEI (Alliance écologistes indépendante.)


    • Ariane Walter Ariane Walter 11 juin 2011 12:21

      On sait que les banques, Goldman Sachs en tête ont quitté Tokyo ! On est rassurés ! L’essentiel est sauvé !

      Pauvres Japonais et d’une manière générale, pauvres Terriens !...
      Merci pour l’article Georges, même si, sur le coup de midi, il n’ouvre pas l’appétit !


      • George L. ZETER Georges ZETER 11 juin 2011 12:47

        juste une question Ariane ; c’est toi sur l’avatar ?


      • Ariane Walter Ariane Walter 11 juin 2011 12:54

        Oui. Avril 2010 à Huangzhou dans des toilettes publiques avec grand miroir. J’attendais mes copines avant de reprendre une promenade dans le plus beau parc du monde...


      • George L. ZETER Georges ZETER 11 juin 2011 13:59

        Bon niveau fantasme ça le fait. Mais au niveau crédibilité on est plutôt dans la cafétaria de la gare de Talochon la Gamine ? Non ? Me trompes-je ?


      • George L. ZETER Georges ZETER 11 juin 2011 14:11

        Tu fais quoi ce soir ?


      • Ariane Walter Ariane Walter 11 juin 2011 14:31

        Veux-tu dire que cette photo est mensongère quant à la réalité de mon âge ?
        Je peux simplement te répondre que c’est une photo qui a été prise ce jour-là et que c’est moi.

        Tu veux mon id Meetic ????
        J’ai des tas de photos là-dessus !!!
        Ahahahahah !!
        Loatse si tu nous entends !!!


      • George L. ZETER Georges ZETER 11 juin 2011 15:18

        moi c’est sur MSN que ça se passe : millo098@hotmail.fr
        bon, on se tchatte la langue ?


      • Loatse Loatse 11 juin 2011 19:17

        Ariane,

        Y’a pas de lézard ;)


      • Ariane Walter Ariane Walter 11 juin 2011 19:59

        Ni lézard ,ni raviolis ????


      • George L. ZETER Georges ZETER 11 juin 2011 20:08

        C’est quoi ton adresse ?


      • Ariane Walter Ariane Walter 11 juin 2011 20:44

        Je t’ai envoyé une invit.


      • George L. ZETER Georges ZETER 11 juin 2011 20:53

        ? ???? moi c’est millo0987@hotmail.fr


      • George L. ZETER Georges ZETER 11 juin 2011 20:54

        Envois jolie !


      • alberto alberto 11 juin 2011 13:42

        Bonjour, Orion :

        Très respectueusement, mais afin de rétablir la bonne compréhension des termes, les « essaims » sont le fait des abeilles, pour les huitres, se sont des naissains...

        Ce qui n’empêche pas les unes ou les autres de subir les méfaits des irradiations !

        Bien à toi.


      • George L. ZETER Georges ZETER 11 juin 2011 14:01

        J’suis super impressionné ; les lecteurs sont beaucoup plus calés que les authors !!! Sans ironie, BRAVO !!!


      • George L. ZETER Georges ZETER 11 juin 2011 12:46

        Orion merci pour le tuyau, moi qui adore les huitres.... J’vais m’en faire une ventrée avant l’apocalypse...


        • Pie 3,14 11 juin 2011 13:52

          Bravo à l’auteur pour le titre de son article, il est excellent.

          Une phrase à la San-Antonio qu’aurait pu écrire Frédéric Dard.


          • JL JL 11 juin 2011 14:53

            Ce matin j’ai jeté un coup d’oeil à la poissonnerie de mon quartier : les tranches de thon avaient une drôle de mine ! Je n’ai jamais vu ça, et pourtant, du thon j’en ai vu, et mangé.

            Avant, la partie centrale noire autour de l’arête était nette et représentait une partie minime de la surface de chair rouge.

            Dans ceux-ci la partie central noire est étonnamment large et diffuse et occupe près de 50% de la surface. On voit même des parties noires séparées, au milieu de la chair rouge !

            Une image : dessinez un ovale de couleur rouge, 15 à 20 cm de diamètres. A milieu de cet ovale, un autre ovale patatoïde de surface 40% de la première, et de couleur noire. A coté, ici ou là, dessinez un ou deux petits ronds patatoïde de couleur noire, diamètre 3 ou 4 cm. Voilà ce que j’ai vu.

            Comparez avec une tranche de thon normale ! Vous je ne sais pas, mais moi je ne mangerai pas de ce thon là. J’ai bien peur que de pareils thons se retrouvent en boîtes un jour ou l’autre et que l’on n’en sache jamais rien !

            Cet AM j’y retourne, avec un appareil photo.


            • rastapopulo rastapopulo 11 juin 2011 18:32

              L’iode 131 a une demi-vie de 8 jours.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires