Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Avant Seine 2016 : qui l’eût crue ?

Avant Seine 2016 : qui l’eût crue ?

« Je pense que maintenant, l’expression "Île-de-France" prend tout son sens. » (un tweet du 3 juin 2016 à 15 heures 44).

_yartiCrueDeLaSeine201601

Malgré les dégâts, certains twitters ont gardé le sens de l’humour. Un autre a lancé le 1er juin 2016 à 18 heures 02 : « 1er mai 2016, Anne Hidalgo [la maire de Paris] promet qu’on pourra bientôt se baigner dans la Seine. 1er juin, ça : coïncidence ? ». Le "ça", c’était une photo des voies sur berge envahies par les eaux.

Une crue en juin, c’est assez rare. Quasi-improbable. Exercice prémonitoire ? Le 7 mars 2016, de très nombreux acteurs de l’agglomération parisienne avaient participé à une simulation grandeur nature d’un débordement de la Seine. L’opération appelée "EU Sequana 2016" avait impliqué des communes (Paris, Melun, etc.), des grandes entreprises (SNCF, RATP, Orange, Axa, etc.), des services de l’État (pompiers, etc.) et même des partenaires européens (des Belges, des Espagnols, des Italiens et des Tchèques). Michel Cadot, le préfet de police de Paris, avait alors insisté : « Il faut que l’opinion prendre en compte ce risque de crue centennale, qu’il intervienne dans cinq ou dans dix ans. » ("Les Échos" du 2 mars 2016).

_yartiCrueDeLaSeine201608

À partir des crues précédentes, des cartographies ont été réalisées pour prévoir les zones à risque au centre de Paris, en fonction de la gravité de la crue.

_yartiCrueDeLaSeine201610

La dernière crue centennale de la Seine remonte à janvier 1910. Cela montre à quel point, statistiquement, la prochaine devrait être imminente. Le 28 janvier 1910, la Seine avait atteint le niveau maximal de 8,62 mètres sur l’échelle hydrométrique du pont d’Austerlitz, à Paris.

_yartiCrueDeLaSeine201609

À l’époque, ce fut une catastrophe pour tout le bassin parisien. Le Président de la République Armand Fallières s’était déplacé à Ivry-sur-Seine pour se rendre compte de l’étendue des dégâts.

_yartiCrueDeLaSeine201613

Pour comparer, d’autres crues de la Seine avaient fait atteindre le niveau du fleuve à 8,96 mètres le 27 février 1658 ; à 8,05 mètres le 26 décembre 1740 ; à 7,32 mètres le 6 janvier 1924 ; à 6,83 mètres le 16 février 1945 ; à 7,24 mètres le 23 janvier 1955 ; à 7,12 mètres le 14 janvier 1982 ; à 5,21 mètres le 24 mars 2001.

Le zouave du pont de l’Alma donne une idée de l’importance de la crue même si ce n’est pas à ce pont-là que les mesures sont réalisées, mais au pont d’Austerlitz.



Heureusement, la crue de la Seine et de ses affluents en amont ou en aval de Paris a été bien moindre que celle de janvier 1910. Au maximum de la crue, dans la nuit du 3 au 4 juin 2016, le niveau est monté à 6,10 mètres à Paris. La crue de juin 2016 paraît donc être une crue vicennale (c’est-à-dire qui revient environ tous les vingt ans). Selon Manuel Valls le 4 juin 2016, la crue a engendré au moins 4 morts et 24 blessés. Les dégâts matériels seraient estimés à 1 milliard d’euros. Tout n’est pas terminé et l’Essonne et l’Yonne pourraient faire durer voire aggraver la situation.

Il n’en reste pas moins que de nombreuses communes comme Montargis, Nemours, Bagneaux-sur-Loing, etc. ont été durement et durablement frappées par les eaux, les réseaux routiers et rails ont été coupés (en particulier l’autoroute A10, les voies sur berges bien sûr, et la ligne RER-C). D’autres villes que sur le bassin de la Seine ont aussi été touchées par les fortes pluies de la semaine dernière.

Les inondations apportent une vision apocalyptique de paysages familiers, surtout lorsque ce sont des paysages urbains. Je propose ici six photographies pour se donner une petite idée de l’ouest de Paris (en aval de la Seine, donc), placé sur la rive droite au 16e arrondissement. Les trois premières photographies ont été prises le vendredi 3 juin 2016 dans la soirée.

La première photo montre le recouvrement de la voie Georges Pompidou et aussi celle de la petite rue Eugène Poubelle, au niveau de la Maison de la Radio. Cela ne se voit pas sur la photo, mais à droite, il y a un véhicule garé qui a été complètement immergé.

_yartiCrueDeLaSeine201602

La deuxième photo montre le quartier Beaugrenelle (sur la rive gauche) ainsi que la Statue de la Liberté qui est le long du pont de Grenelle. Le piédestal est immergé. L’allée des Cygnes, qui relie le pont de Grenelle au pont de Bir-Hakeim, est bien sûr complètement immergée.

_yartiCrueDeLaSeine201603

La troisième photo prise du pont de Grenelle en direction du nord-est montre la Tour Eiffel ainsi que le pont de Bir-Hakeim. On voit deux péniches amarrées qui sont surélevées par rapport aux trottoirs car rehaussées par les flots. Sur la gauche, la voie Georges Pompidou est complètement immergée et ne sont visibles que les sommets des lampadaires. Sur l’extrême gauche, un parking payant, près d’une station service, à la limite d’être évacué.

_yartiCrueDeLaSeine201604

Les trois autres photographies ont été prises le samedi 4 juin 2016 en fin de matinée, à l’entrée de Paris du côté de la Porte de Saint-Cloud, sur le quai du Point du Jour à Boulogne-Billancourt.

La quatrième photo montre le pont d’Issy dont les piliers sont quasi-immergés par la Seine. En face, ce sont des immeubles d’Issy-les-Moulineaux.

_yartiCrueDeLaSeine201605

La cinquième photo montre le nouveau bâtiment de Microsoft (sur la rive gauche). Le quai n’est pas immergé mais le niveau du fleuve est aussi haut que le niveau du quai.

_yartiCrueDeLaSeine201606

Enfin la sixième photo montre le périphérique parisien, entre le quai du Point du Jour et le quai Saint-Exupéry dans le 16e arrondissement. On devine le quartier Beaugrenelle en arrière-plan sur la gauche.

_yartiCrueDeLaSeine201607

Alfred Picard, président de section au Conseil d’État et membre de l’Académie des sciences, fut nommé le 9 février 1910 par le Président du Conseil Aristide Briand à la tête de la commission chargée d’évaluer les conséquences de la crue de la Seine de janvier 1910. Il a conclu son rapport général (à télécharger ici), publié le 30 juin 1910, ainsi : « Les funestes conséquences de l’inaction qui a suivi les catastrophes du passé doivent être un avertissement salutaire. Des résolutions promptes et courageuses honoreront la génération actuelle, attesteront sa sagesse et son esprit de prévoyance. Le gouvernement de la République acquerra de nouveaux titres à la reconnaissance du pays en accomplissant l’œuvre dont la commission vient de jeter les bases. ».

_yartiCrueDeLaSeine201614

Le 2 mars 2016, Patricia Blanc, la directrice de l’Agence de l’eau Seine Normandie, a déclaré : « Sur les six dernières années, les aides de l’agence destinées à des actions qui contribuent à réduire le risque inondation s’élèvent à 200 millions d’euros ? ». Mais est-ce suffisant quand on évalue à 30 milliards d’euros les dégâts matériels que produirait aujourd’hui une crue de même ampleur qu’en janvier 1910 ?


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (07 juin 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Documents sur les crues de la Seine (à télécharger).
L’eau à Paris.
La neige à Paris.
La catastrophe sur les routes.
L'écotaxe.
La région parisienne.

_yartiCrueDeLaSeine201612


Moyenne des avis sur cet article :  2.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Yanleroc Yanleroc 7 juin 13:50

    Ces crues sont cycliques mais vous dîtes :« Une crue en juin, c’est assez rare. Quasi-improbable. Exercice prémonitoire ? Le 7 mars 2016, de très nombreux acteurs de l’agglomération parisienne avaient participé à une simulation grandeur nature d’un débordement de la Seine. », ce qui semble vouloir dire qu’un coup de pouce, n’est jamais de trop.. pour stopper les manifs ?

    La complosphère s’agite, HAARP est dans les esprits, responsable d’ aider à faire passer la loi Travail.




     
    « Les Chemtrails sont restés régulièrement dans le ciel nord-ouest de la Syrie pour des journées entières au cours des frappes aériennes dirigées par les Américains sur Khorasan et al-Nusra, selon le rapport du FSB(sevice fédéral de sécurité de Russie). Il est dit que ce déploiement chimique ne fait pas de victimes civiles, mais que les chemtrails sont là pour le contrôle psychologique et physique ».



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 juin 19:48

      @Yanleroc
      Il y avait sans doute HAARP en 1910 ?


    • hervepasgrave hervepasgrave 7 juin 20:48

      @Fifi Brind_acier

      Bonsoir , c’est peut-être risible,quoique ? Mais parler de ce qui se passe en météorologie est plus une science du mensonge que de la réalité.Mais est-ce un outil de pouvoir. ?
      Bizarrement la mémoire est bien défaillante pour beaucoup de monde.Il n’y a pas eut si longtemps de cela que la région nord /nord est était noyée.Personnes pour remettre les choses en bon ordre ??
      Pourtant a l’époque les régions ont bien gueulées au scandale,car il noyait les régions pour ne pas pénaliser les quais routiers bas de la seine.Pour des gens qui pratique la politique Paris ne devrait pas être un secret et encore moins les régions.Ils régulent se qu’ils veulent bien réguler.Alors comme contestataires ,peux mieux faire !
      Et en tout état de cause il n’y a que trois choses à dire :
      1) historiquement les habitants des villes ou des villages en bordure d’eau ne sont que les gueux. et c’est valable aussi pour les champs et prairies basses (c’était aussi un choix de fertilité des terrains, a ce niveau là)Les pieds dans l’eau bien souvent.
      2) comment a t’ont laissé faire des constructions dans ces endroits là ,sans penser aux surélévations (et oui encore une loi contraignante,a voir ?) ?? Vous êtes fière de notre tourisme, mais dans nos bleds ,les habitants en bordures de rivières avaient quasiment toujours deux ou trois marche a gravir pour rentrer chez eux.maintenant le commerce à besoin de plein pied.
      3) C’est regrettable d’être noyé d’avoir perdu une vie de labeur.Mais fallait-il aussi réflechir avant .Après il faut aussi savoir assumer.
      Voila les choses, il n’y a pas a tourner en rond pour ne rien dire .qui ne serve à rien.
      Maintenant haarp et faire tomber la nuit n’est plus de la science fiction.Mais c’est toujours reconnu au loin.N’entendons nous pas les chinois qui font cela ? les autres des anges innocents.Alors 1910 ! n’est qu’une excuse en attendant la prochaine fois. C’est comme les Américains avec leur big one.
      Ah ! ah ! euh ! non c’est triste ,car il y aura toujours des victimes avec des mentalités comme cela.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juin 07:19

      @hervepasgrave
      El Nino et les variations solaires, contrairement à HAARP, existent depuis bien plus longtemps. Variations du climat à l’échelle géologique.


    • hervepasgrave hervepasgrave 8 juin 11:43

      @Fifi Brind_acier
      Bonjour, tu améliore ton discours . Tu as quand même dans un autre commentaire parlée des victimes .Ce qui est le plus important. La dans ta réponse ,c’est une demie reconnaissance d’haarp (actions humaines) Pour ce qui concerne les variations solaires et d’El Nino , ce n’est que des analyses qui sont bien mal utilisée au regard de l’écologie qui nous est imposée de force.
      La seule chose réaliste la dedans,c’est qu’en enlevant les actions humaines ,la nature est seule maitre de la situation. Car là, même ces deux éléments que sont El Nino et le soleil ne suffiront pas pour démontrer les choses,il y a des masses de manque , les effets cosmiques lointain etc.Pour faire de l’écologie ou traficoter l’ordre des choses naturelles.
      Il faut bien se résoudre à faire avec. Cela est d’ailleurs une bonne chose, car cela nous obligent à évoluer en permanence.Le reste c’est vouloir un rendement optimal.Mais là il y a toujours une limite et une fin. Mais surtout un risque d’autodestruction.Mais bientôt nous serons sur Mars à faire du terraforming ,Porte de sortie ?


    • Yanleroc Yanleroc 8 juin 13:39

      @hervepasgrave

      Il y a déjà du monde sur Mars smiley

      « Il faut bien se résoudre à faire avec. » tu veux dire, face aux catastrophes naturelles, au cycle de la Nature, sinon ce n’est pas une constante de l’espèce humaine, sur le long terme, que de se résoudre, les hominidés ont toujours essayé de faire plus, d’améliorer, d’aller plus loin, plus vite, plus fort, dans tous les sens. 
      « Tout ce qu’il est possible de faire, l’homme essayera toujours de le faire ! »

      Sur l’ « Ecologie Climatique », pour rester prude, j’aimerais que l’UPR,(qui a toujours la bouche grande ouverte sur AV), se dresse contre les épandages, qui sont légion en Europe et outre atlantique, et qui ont pourri nos cieux. Ce jour là je vote pour eux, si pas mieux (pour voir) et comme tremplin  !!

      Mais ils sont encore de ceux qui baissent le nez, au lieu de lever la tête ! Ils n’ont pas encore réalisé la réalité du phénomène.
      Car les analyses de la situation mondiale, restent macro-économiques et macro-politiques. Pas de projection sur le moyen terme, pas d’Idéologie nouvelle et fédératrice.
      Socrate a bon dos.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juin 19:02

      @Yanleroc
      Vous ne comprenez pas grand chose, visiblement, à la démarche de l’ UPR...
      Le programme de l’ UPR, comme celui du CNR qui était très court, est un dénominateur commun sur des sujets qui rassemblent, pas sur des sujets qui divisent.


      L’UPR propose le referendum d’initiative populaire, après la sortie de l’ UE. A ce moment là, si vous voulez proposer des sujets de referendum qui vous intéressent, vous pourrez le faire et les Français décideront. C’est plus clair ?

    • Yanleroc Yanleroc 8 juin 20:30

      @Fifi Brind_acier

      Oui oui, ne parlons pas des sujets qui fâchent.LoL
       C’est l’UPR qui décide des sujets importants ?

      Heureusement, qu’il y a plus de gens convaincus de l’existence des Chemtrails, que d’ adhérents à l’ UPR ! Le principe des vases communicants sans doute. 
      Car il existe autant de documents certifiés pour prouver la permanence des programmes de Géo-Ingénierie, que pour démontrer la forfaiture européenne. Nous n’avons visiblement pas les mêmes obsessions.



    • hervepasgrave hervepasgrave 8 juin 21:52

      @Yanleroc
      Bonsoir,
      Non j’ai parlé de cela de manière simpliste et rapide. Non ce n’est pas tant les catastrophes.
      .
      car la nature que nous connaissons est belle et nous sommes des chanceux.Enfin ! du moins avec les connaissances que j’ai.Qui reste a une échelle ridiculement microscopique, voir inexistante
      .Bien sur que les hommes ont toujours cherché plus,mais ils se cantonnaient dans des choses acceptables et plus ou moins contrôlables.En restant modeste.Opportuniste certes,
      Nous avons toujours et encore la croyance de la durabilité .Et pouf ! un événement arrive (considérons qu’il soit d’ordre naturel) et tout tombe a l’eau.Nous recommencerons, c’est peut-être cela la survie de l’espèce.Mais la leçon n’est toujours pas apprise !

      Maintenant en disant que « « Tout ce qu’il est possible de faire, l’homme essayera toujours de le faire ! » » C’est évident ,mais tout est histoire de savoir reconnaitre les buts . La nature ? ou plutôt d’utiliser et de détourner celle-ci comme « arme contre la nature. En croyant gagner d’un côté ,les conséquences seront pire de l’autre.
      Laisse l’UPR elle est comme les autres. Personnellement je titille Fifi , par jeu (quoique cela soit un jeu inutile ,et puis jeu est-ce bien un jeu ?) Le problème j’aimerai entendre des gens cohérent et non pas des gens intéressé,wouah ! mon pauvre hervepasgrave cela n’existe pas.S’il fallait être sérieux il ne faudrait jamais répondre a personnes , car ne dit-on pas répondre à l’imbécilité par le silence. Merde ,alors ! je ne sais pas faire ,alors je lance un galet à a mer. Sur le sujet qui je suppose te touche chemtrails »euh ! épandage" et tout ce qui peux en découler. Personnellement je ne peux que gueuler , Upr Pru rup .. et tutti quanti et indemne pour tous les partis existant. l’utilisation des armes technologiques sont connus depuis des lustres.Le pire qu’il puisse nous arriver c’est non pas le big-one ,mais un arrêt a zéro (soit un arrêt mécanique ou soit un grand flashe électro-magnétique) et pouf ! nous nous retrouverons à l’époque des dieux antiques.Je suis comme tout le monde .Du moins je l’espère nous ne sommes rien a côté de la nature.Même les ingénieux joueurs (scientifiques militaire fou) eux non plus.Quand cela te tombe sur le coin de la G, cela n’épargne personne. Alors là ou je vis ,je sais qu’il faudrait un tremblement de terre ou une grande tempête pour tout voir se casser la G. C’est une chose minimale de connaissance sur la nature qui m’environne .Après mystère et boule de gomme.Il n’y a pas d’acquis. Aujourd’hui les esprits (s’il y en a ) sont pollué


    • Yanleroc Yanleroc 8 juin 22:31

      @hervepasgrave


      Si là où tu vis c’est « sécure », j’en suis ravi, ce n’est hélas pas le cas de ceux qui vivent en bord de mer où en ville, ou prés de complexes militaires ou industriels, ou les 3 à la fois, mais je vois que cela n’est pas synonyme d’insouciance et de tranquillité d’esprit pour autant C’est tt à ton honneur.. 

      Les interventions de FiFi ont l’inconvénient de canaliser le débat entre 2 gardes-fous, Asselineau et ses directives, et l’Europe. En dehors, point de salut, point de discussion. Point. 
      Je crois qu’il ne faut pas se cantonner à l’UPR, il y a mieux à inventer.( le dernier article de FA. sur Avox, n’a pas révolutionné la planète !).
      Epoque formidable, pleine d’interrogations : On pourra toujours se consoler éventuellement, en se disant « On y était ! » 

    • hervepasgrave hervepasgrave 9 juin 08:27

      @Yanleroc
      Bonjour,
      On y était ! wouh ! se consoler ?J’aimerais bien savoir comment.


    • hervepasgrave hervepasgrave 9 juin 08:43

      @Fifi Brind_acier
      Bonjour,
      Je supposerais qu’au lieu de proposer les référendums populaires pour les uns et la démocratie participative pour d’autres.Chose qui de mon avis n’est qu’un prolongement de ce qui existe.Une belle façade trompeuse.Si vous aviez proposé de rendre obligatoire un temps pour que les citoyens travaillent en plein et partage des décisions et les supervises Yanleroc et énormément de personnes seraient revenu à la politique et d’autres y serait allé motivé.Même si cet exercice est chiant ,avec l’usage ,ils s’y seraient laisser prendre au jeu et auraient plongé dedans.Mais là ouille ,les risques seraient grands ,énormes. Voila ! une des uniques alternatives viables,« humaine,civique »


    • Yanleroc Yanleroc 9 juin 15:17

      @hervepasgrave
      C’ était de l’ironie. En fait je pensais à quelqu’un qui revenait d’un beau voyage en bateau, et qui disait au retour : « ..je peux dire maintenant, que »j’y étais« , voulant dire par là qu’il avait vécu des événements exceptionnels et non renouvelables, (en marquant le fait qu’il avait dîné avec Antoine). 

      Il s’est permis de faire comme les cap-horniers, qui seuls ont le droit de pisser au vent, c’est-à-dire, faire une belle connerie, en l’occurrence, la dire. 
      Nous chevauchons la planète, qui est un navire hallucinant, qui fonce dans le cosmos à x milliers d’unités, nous avons de la chance de pouvoir le vivre, et c’est de là que vient notre prétention à pouvoir dire »j’y étais« , pensant y avoir vécu des moments exceptionnels. Devons nous en retirer de l’orgueil ou non ? that is the question smiley
      Sinon, le carburant de notre grand vaisseau, c’est l’Amour quand ce n’est pas l’orgueil.(s’cuses à l’auteur pour le HS.) »
      « Le Horn est tout près, une trentaine de milles à peine, invisible sous les gros cumulus qui cachent les montagnes de la Terre de Feu. Parfois il me semble distinguer vaguement quelque chose à une main sur la gauche de l’étrave. Et Diego Ramirez qui était toute ma vie quand je l’ai vue naître quelques heures plus tôt est déjà un beau souvenir de la route du Sud. »

      — Bernard Moitessier, La Longue Route


    • hervepasgrave hervepasgrave 9 juin 20:34

      @Yanleroc
      Bonsoir,l’ironie ? je ne sais pas faire. Me parler des circums navigateurs pourquoi pas ! la voile est une passion ,que je n’ai pas pu m’offrir.Et tous tes exemples ne sont que des enfants gâtés.Alors ! je ne comprend pas bien garçon le message.Il est vrai que je n’ai jamais fais l’école du rire. Je peux faire les pires conneries/blagues/délires qui soient, mais je ne mélange pas les genres.Chaque choses a sa place et après viennent les pauses et autres relâchement. J’assume et ce n’est pas facile pour un gueux dans un monde de fou. Et de gens contradictoires, incertains, qui tournent en rond comme des poissons dans un bocal.Avec ton langage sur la marine et la manière dont tu t’exprimes ,tu aurais du lire un vieux livre.« L’homme de la mer » de Jean Merrien. Même avec l’amour et le respect de la mer et des gens.Cela ne fonctionne qu’a partir d’un certain niveau sociale et oui sinon ,il faudrait franchir dans toute la littérature une étape pour s’élever a un niveau d’action réaliste pour pouvoir réussir ce tour de passe passe.lors si tu le trouve ,lis le ! il y a de l’humanisme ,de l’amour, et surtout de la voile.
      Par contre ne mélange pas les genres, je fais aussi la de l’ironie ????


    • Yanleroc Yanleroc 9 juin 22:07

      @hervepasgrave
      « Notre grand vaisseau », c’est bien sûr la planète. Jean Merrien, un vieux de la vielle, merci pour le conseil de lecture.


    • Ruut Ruut 7 juin 15:18

      La seule ville qui dispose de l’urbanisme a jour et correctement financé et toujours entretenu contre les risques de crue c’est Paris.
      D’ailleurs l’impacte fut bien pire dans les autres villes de France.
      Ce n’est pas parce que le risque est rare qu’il ne faut pas s’en prémunir.
      Surtout que si le changement climatique est avéré, ce genre de chose rare vas tendre a devenir courant.
      Nous avons la technologie, alors prémunissons les zone habitables des conséquences de ces catastrophes prévisibles, faciles analyser et a contrer.
      Ou alors informez les propriétaires que rien ne sera fait et laissez leur la liberté d’effectuer les construction défensives nécessaires.


      • Yanleroc Yanleroc 7 juin 16:19

        @Ruut


        Nous aurions la Technologie pour nous prémunir, si elle ne servait qu’à cela, 
        mais la priorité est de plutôt faire le contraire, 
        comme de fournir de supers armes aux Robocops, 
        une Chimie et des nanotechnologies destructrices, 
        ou de se servir des champs d’antennes du réseau Haarp pour agir sur le climat et les consciences.

        Le Président du Mouvement écologique Serbe, dénonçait les manipulations climatiques après des inondations en Serbie en 2011. 

        Certes il y a des cycles, n’empêche..

      • hervepasgrave hervepasgrave 7 juin 20:52

        @Ruut
        Bonjour, la liberté d’effectuer les constructions défensives,oui encore faudrait-il que le bon sens l’emporte en premier. Car comment ne pas avoir ce réflexe naturel quand tu habites au bord de l’eau ,en bas de pente ,En plein courant d’air, sous des roches etc etc.... ?


        • robert 7 juin 17:04

          @Yanleroc
          le lien ne fonctionne pas ...


        • Yanleroc Yanleroc 7 juin 18:43

          @robert
          C’est une petite vidéo ici. 

          Sinon c’est là.

        • CHALOT CHALOT 7 juin 19:32

          PUis-je reprendre cet article pour mon blog de familles laïques de Vaux le Pénil ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 juin 20:05

            Il paraît que 30% des Français vivent dans des zones inondables...
            Il existe pourtant des systèmes qui protègent les portes et les fenêtre basses, ainsi que les portes de garage, jusqu’à 1 mètre de haut, ou plus.
            Cela s’appelle de « batardeaux ». Je ne comprends pas que les assurances et le gouvernement n’en fassent pas la promotion ??
            Evidemment, quand il y a 2 mètres d’eau, mieux vaut disposer d’un bateau, que de batardeaux...


            Charles Sannat a publié la liste des 6 choses à faire pour être bien indemnisé lors d’inondations ou pour n’importe quel sinistre.
            La première chose à faire est de ne pas se presser et de faire venir un huissier. 

            • sampiero sampiero 7 juin 20:34

              @Fifi Brind_acier
              « Il existe pourtant des systèmes qui protègent les portes et les fenêtre basses, ainsi que les portes de garage, jusqu’à 1 mètre de haut, ou plus.
              Cela s’appelle de « batardeaux ». 
               »


              Mettre les batardeaux de la politique en travers des portes et des fenêtres ? En voilà une idée smiley

              « Evidemment, quand il y a 2 mètres d’eau, mieux vaut disposer d’un bateau, que de batardeaux... » 
              Les « batardeaux » dont je cause ne servent à rien même avec 10 centimètres d’eau.

              Quand aux « 6 choses » il y a à redire !! ce fut mon métier !

              L’assureur est là pour payer un dommage certain et définitif. Pas pour porter secours ? Ça c’est le rôle de l’état.

              Les assureurs mandatent un expert et ils indemnisent sur la base de son rapport selon les garanties souscrites sans rien ajouter ou retrancher .

              « Faire venir un huissier » !! en voilà un bon conseil !! smiley Sans savoir s’il y aura litige !

               700€«  ! C’est le sinistré qui le paye et sans efficacité car un huissier ne sera jamais capable de chiffrer un dommage surtout quand il vient de survenir et qu’il évolue..

               »prendre un expert d’assuré"... !! avec l’argent des autres on ne se prive de rien ! Ça coûte combien ? C’est l’assuré qui paye ! et si ça se trouve l’assureur payera ce qu’il doit sans problème !

              En cas d’accord entre l’expert assureur et l’expert d’assuré, C’est une dépense inutile !
              Mais en cas de désaccord il faut un troisième arbitre payé moitié moitié par l’assureur et l’assuré !

              Il suffit de faire des devis qui seront sans doute acceptés par l’expert si les artisans sont corrects.

              Et il sera toujours temps de faire nommer un expert judiciaire en cas de litige et c’est l’assureur qui paiera tout si le juge lui donne tort !

            • hervepasgrave hervepasgrave 7 juin 20:57

              @Fifi Brind_acier
              Bonjour ce que tu dis là ,sur les batardeaux n’est qu’utile que sur des constructions en béton et moderne. Mais c’est indéniablement une bonne source de commerce. Il aurait été plus judicieux de demander un niveau étanchéité a atteindre.Tu vois toujours du business , Et oui : tu ne connaitrais pas la réglementations des salles d’eaux dans les étages, étonnant !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 juin 21:26

              @sampiero
              L’article parle des indemnisations, pas des secours aux personnes...
              Un constat d’huissier évite toute discussion oiseuse avec les assureurs. L’huissier n’est pas chargé de faire des devis, mais de faire un état des lieux, et ce sont les photos de l’ huissier qui comptent , pas celle des occupants de la maison.


            • sampiero sampiero 7 juin 21:59

              @Fifi Brind_acier


              Tu dit des bêtises, chacun son métier ! Une indemnisation ne peut intervenir que quand le dommage est définitif et plus susceptible d’évoluer. Sinon la victime pourrait être lésée.

              les photos qui comptent sont celles prises avant un sinistre et conservées en cas de besoin, pas quand des embellissements ou des objets on disparu dans le sinistre !

              L’état des lieux et le chiffrage des travaux ,c’est aux artisans qui vont exécuter les travaux de le faire, lesquels seront contrôlés par l’expert, acceptés ou révisés.

              Il faut se garder de donner de mauvais conseils quand on ne connait pas bien un domaine.

              En cas de sinistre c’est aux courtiers et assureurs conseils d’assister et conseiller leur client dont ils défendent les intérêts , et non ceux des compagnies (dont ils n’ont rien à faire) auprès desquelles ils ont placé leur contrat.

              C’est ce métier de courtier d’Assurance que j’exerçait en tant que salarié : 
              Son rôle est de mettre tout son métier à la disposition de son client pour la recherche du meilleur tarif, de la bonne Compagnie, puis assistance de chaque instant en cas de pépin.
               L’intérêt du client prime, celui de la Compagnie auquel il est assuré n’importe pas le courtier , c’est le client qui le fait vivre.



            • foufouille foufouille 7 juin 22:04

              @sampiero
              tu es une grosse merde. un huissier est assermenté donc ses photos sont certifiés. sale escroc.
              une assurance touche son pot de vin mais n’assiste personne.
              courtier est pire qu’assureur.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juin 07:15

              @sampiero
              Vous défendez votre profession, c’est normal, mais je fais autant confiance aux assureurs ... qu’aux banquiers ! C’est tout dire ...


              Les maisons construites en zone inondable sont invendables.
              Ou bien ces zones sont déclarées inconstructibles, ou bien faudra bien se décider à construire sur pilotis, avec des parkings surélevés. Ou des parkings sur le toit, bref, faudra bien faire autre chose que ce qui a été fait depuis 50 ans, avec la bénédiction des pouvoirs publics.

            • sampiero sampiero 8 juin 08:21

              @Fifi Brind_acier


              Je ne défend rien du tout, je donne des infirmations techniques parce que c’est mon domaine d’expertise et ça peut aider, c’est mieux que de conseiller n’importe quoi à des gens en détresse pour leur faire dépenser de l’argent inutilement en plus de leurs problèmes !

              Chacun son métier !

              Car certains peuvent croire que comme dans les journaux, ce qui est écrit sur le net est parole d’évangile.

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juin 19:08

              @sampiero
              Vous écrivez qu’un huissier ne sert à rien s’il n’y a pas litige.
              Quand il y a litige, plusieurs semaines ou plusieurs mois après, il est trop tard pour appeler un huissier.
              Et puis cesser de nous faire croire que les assureurs « aident » les sinistrés, ils font du fric.
              La preuve, c’est que ce sont maintenant les grandes banques qui font de l’assurance, sans doute sont -elles devenues des annexes du Secours Populaire ??


            • tashrin 9 juin 09:57

              @Fifi Brind_acier
              Les deux ne sont pas incompatibles
              Les compagnies d’assurance ne sont pas philantropes, et la comparaison avec le systeme bancaire se tient
              Mais Sampiero a raison en disant que les courtiers et les agents n’ont pas le même role. Les agents ne représentent que les interets de la compagnie d’assurance pour laquelle ils bossent de manière exclusive, ils se foutent du client. A l’inverse, les courtiers sont remunérés par le client et travaillent avec toutes les compagnies. Et on defend les interets de celui qui vous file à bouffer
              C’est pas une verité absolue, evidemment. Mais globalement il a raison
              quant aux photos, il a encore raison en disant que les seules qui sont prises en compte sont celles qui justifient de l’etat des lieux avant le sinistre (celles qu’on ne prend jamais)... Ce qui est apprécié et indemnisé, c’est la dégradation. Prendre des photos d’une habitation sinistrée ne donne aucune indication sur la perte subie par les propriétaires tant qu’on sait pas comment c’etait avant...


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 juin 12:21

              «  »Le zouave du pont de l’Alma donne une idée de l’importance de la crue même si ce n’est pas à ce pont-là que les mesures sont réalisées, mais au pont d’Austerlitz.«  »


              Drôle d’idée que de lier l’indigène-Zouave aux humeurs de la Seine, n’est-ce pas ?

              Que dit à ce sujet l’histoire hypocrite ? 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès