Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Aviation et empreinte carbone : enfin des chiffres précis

Aviation et empreinte carbone : enfin des chiffres précis

L’aviation civile compte pour 2-3% des émissions de Co2 au niveau mondial. Mais certains trajets et certaines compagnies font varier leurs émissions du simple au triple !


On sait que le transport aérien contribue à hauteur de 2-3% aux émissions de Co2 dans le monde (manicore), mais que comparativement au nombre de passagers transportés, c’est déjà énorme (il y a beaucoup moins de personnes qui utilisent l’avion que la voiture, par exemple). TreeHugger nous livre des chiffres extrêmement intéressants sur les détails de ces 2-3%, avec tout d’abord la liste des 20 vols les plus utilisés.


Le tableau se passe de commentaires, par contre, on peut entrer dans le détail de ces chiffres, avec pour chaque vol, un écart considérable d’émission de Co2 selon l’avion utilisé, son entretien, son carburant, etc… et c’est là que les cleantechs doivent rentrer en jeu, car il y a du boulot ! Ainsi pour le vol Los Angeles / New York, un passager émettra entre 1 500kg (via Qatar Airways) et 7 000kg (via US Airways) de Co2. Pour le seul vol français indiqué, le Paris-Marseille, l’écart varie du simple au double entre Air Mauritius (340kg par passager) et Air France (700kg).


Quelles pistes ? Nous avons déjà ici évoqué le cas du premier essai en vol commercial de biocarburant, avec du jatropha, mais déjà le mot soulève des polémiques… Il reste alors la piste des matérieux innovants (on pense au lithium) et celle de l’innovation commerciale, afin de remplir au maximum les avions en partance.

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 23 juillet 2009 13:27

    Et comme le transport aérien est en train de se casser doucement la figure (-30% pour certaines compagnies) ...
    Ouais, notes, transporter plus de passagers. Bonne idée. Mais je refuse de monter dans la remorque à l’arrière de l’appareil.

    Regardez par contre un petit fabricant français  : ATR. Les avions à hélice consomment BEAUCOUP moins que ceux à réacteurs.
    C’est ça, l’avenir. Aller moins vite.
    Dans la même logique, la course à la vitesse des TGV est une véritable connerie énergivore. Faites sur mesure pour des parisiens pressés de fuir leur capitale.


    • Croa Croa 24 juillet 2009 00:16

      L’ATR n’est pas un petit avion. Il n’est pas lent. Il consomme tout de même pas mal !

      Le transport dit « régional » est en fait le pire car il fait ce que font les trains au prix d’un énorme impact sur l’environnement.

      Il y a tout de même du vrai dans ce message. Les vrais avions à hélice sont sobres (mais pas l’ATR qui est hybride = turbopropulsion.) A l’époque des superconstellation, les nuisances engendrées n’étaient effectivement pas bien terribles et le serait restées avec ce type de technologies juste modernisées ! Et revenir aux vitesses de l’époque peut être une sagesse qui sera celle de l’Avenir !


    • Marc Bruxman 24 juillet 2009 11:12


      C’est ça, l’avenir. Aller moins vite.
      Dans la même logique, la course à la vitesse des TGV est une véritable connerie énergivore. Faites sur mesure pour des parisiens pressés de fuir leur capitale.

      AhAhAh ! Mort de rire !
      Le -30% est avant tout du au fait que les gens ne voyagent plus en First. Des compagnies ont installés en Business des siéges qui se couchent à 180 degrés et du coup, la dépense de la first class ne se justifie plus vraiment.

      Il y a aussi un effet cyclique lié à la crise économique qui fait qu’il y a moins de voyageurs d’affaires. Or la business class c’est avec ca que l’on rentabilisait un avion. (Certains sièges en eco sont vendus à perte).

      Mais aller moins vite, je me marre. Aller plus vite est un besoin naturel de l’homme. Pourquoi aller moins vite ? Pour perdre ?


      • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 23 juillet 2009 19:22

        Vous oubliez, dans vos calculs les distances parcourues (bien plus grandes en avion) et le temps, qui est, lui aussi, une richesse.

        Tout progrès, pour qu’il soit intégré, doit apporter un avantage, et cet avantage a une équivalence en gain d’énergie.


        • Croa Croa 24 juillet 2009 00:21

          Il faudrait peut être arrêter de courir après le temps !

          Prendre le temps au lieu de se faire bouffer par lui, voilà l’avenir ! ;)


        • Marc Bruxman 24 juillet 2009 11:17

          Il faudrait peut être arrêter de courir après le temps !

          Prendre le temps au lieu de se faire bouffer par lui, voilà l’avenir ! ;)

          Et etre un looser parce que d’autres sont allés plus vite. Le temps c’est de l’argent mec. Et si certains l’oublient d’autres ne l’oublient jamais. Et gagnent pendent que le bobo perd.

          Entre la fin des études et la retraite, tu n’as que 40 ans pour faire du fric ! ! !


        • plancherDesVaches 24 juillet 2009 11:42

          « tu n’as que 40 ans pour faire du fric  »

          Croa. Avec ce genre de réflexion à la Bruxman, on a tout compris....

          La petite crise actuelle va leur remettre les pendules à l’heure.


          • Marc Bruxman 24 juillet 2009 13:39

            Ah ben justement elle a très bien remis les pendules à l’heure. Plus que jamais, il faut avoir du cash pour sortir du lot.... Et ca croyez moi on l’a tous très bien compris.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès