Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Chronique Mediterranéenne : Satanées Méduses, satané plastique

Chronique Mediterranéenne : Satanées Méduses, satané plastique

Ulysse, roi d’Ithaque est projeté dans notre temps. Il livre ses impressions à Pénélope

Ma chère Pénélope,

Ma mémoire commence à être défaillante car je ne sais pas s’il est question de méduses dans le récit qu’a fait Homère de mes pérégrinations en Méditerranée. Il faudra que je prenne le temps de relire l’Odyssée mais j’ai tellement de choses à découvrir notamment les livres de Fernand Braudel dont j’ai parlé il y a quelques semaines et qui me donnent la nostalgie de nos temps passés. Mais, justement, passons…

Si je te parle de méduses, c’est parce qu’il n’y a pas une seule côte méditerranéenne qui ne soit infestée par ces créatures faites d’eau et de venin même si je me dois de rappeler avec respect que l’une d’elle a été la mère de sang de Pégase, fidèle destrier de Zeus.

Il y a quelques semaines, je me trouvais au nord de Tunis, sur la plage de La Marsa. A peine m’étais-je éloigné du bord pour aller chercher un peu de fraîcheur et de silence au large que des gamins ont commencé à m’interpeller. « Reviens Monsieur ! Reviens Monsieur ! Il y a des méduses, là bas » hurlaient-ils. C’était trop tard. J’allais faire demi-tour quand j’ai ressenti deux piqûres, l’une au bras – car je crawlais – et l’autre à la cuisse. Satanées bestioles ! Elles sont partout et se déplacent par centaines.

C’est la faute de l’Homme, m’explique-t-on. C’est lui qui pollue la Méditerranée et qui la réchauffe ce qui permet aux méduses de proliférer. C’est de sa faute si les prédateurs naturels de la méduse disparaissent à l’image de ces tortues parfois centenaires dont la vie s’interrompt à cause d’un misérable morceau de plastique. Le plastique, en voilà une invention maléfique ! Imagine une étoffe qui ne laisserait passer aucun liquide et que les tortues s’étouffent en l’avalant après l’avoir pris pour une méduse. Tu vois où je veux en venir : ce n’est pas tant la méduse qui pose problème que le plastique. Pourtant, j’entends ici et là, que des plans d’éradication de la méduse sont en train d’être étudiés. Peut-être qu’il n’y en aura plus d’ici quelques années. Je pourrais alors me baigner sans risque d’en croiser. Remarque, je ne croiserai pas non plus de tortues car, les méduses ayant disparu, ces pauvres animaux trouveront toujours du plastique en mer…

Ulysse, roi d’Ithaque

d’autres chroniques méditerranéennes sur : www.ipemed.coop


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 30 septembre 2009 11:47

    une tortue Caouanne est venue pondre sur une plage du var l’an passé , y’a de l’espoir !


    • jcm jcm 30 septembre 2009 12:49

      Il n’y a pas que le plastique - malheureusement - à poser problème et une petite recherche sur les termes « prolifération méduses » donne des pistes...

      Nous avons petit à petit transformé terre et mer en poubelles et ne sommes pas vraiment prêts à changer nos façons de faire : les poubelles continuent à se remplir...

      La Méditerranée, ses plastiques, ses méduses, ses déchets nucléaires, la Bretagne, ses algues pourrissantes et ses milliers de porcs en batterie, le Pacifique avec un gigantesque « continent » de déchets... qui cependant se peuple petit à petit mais n’est pas exempt de toxicité... les zones mortes océaniques en expansion régulière...


      • Lucien Denfer Lucien Denfer 30 septembre 2009 18:23

        Insipide et d’une banalité à faire mourir d’ennui une tortue centenaire...


        • fouadraiden fouadraiden 30 septembre 2009 19:05


          Paroles de rapace Lucien


          heureux de te relire Akram 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès