Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima : faut-il prevoir un exode massif Japonais ?

Fukushima : faut-il prevoir un exode massif Japonais ?

Difficile d’imaginer un scénario plus haletant, chaque jour le Japon nous apporte son lot de rebondissement concernant la crise nucléaire que traverse le pays. Jack Bauer est tellement excité qu’il vient d’atterrir au pays du soleil radieux, après avoir écrasé d’une main de fer un dictateur a lunette, enfin presque… non, même pas ?

Fuk-Update

Le fantasme de la fuite de plutonium qui paraissait extrêmement catastrophiste la semaine dernière a finalement été confirmé, ce qui suggère que personne n’est en mesure de confirmer quand la fuite de plutonium a pu se déclencher et dans quel quantité ce déchet ultra toxique (un micro gramme suffit a cuire un dinosaure) s’est déjà répandu. Pour rappel il y a 1600 kilos de cette merde dans le cœur du réacteur 3.

Question scénario apocalyptique, Jacques Attali, attention grosse ponte… , s’y met lui aussi :

L’heure est très grave. Un scénario mettant en cause l’intégrité à moyen terme de l’humanité ne peut plus être exclu. Si les cuves ou les piscines stockant les combustibles irradiés des réacteurs de Fukushima cèdent sous l’effet de la chaleur, d’une explosion ou d’une réplique sismique, on verra se dégager, sous forme liquide ou gazeuse, dans la mer, dans l’air ou en sous-sol, des quantités immenses de matériaux radioactifs. Et même, s’il s’agit de l’enceinte de confinement du troisième réacteur, des quantités considérables de plutonium. Avec, alors, des conséquences certaines sur la contamination d’une partie du Japon, devenant largement inhabitable ; et avec d’autres implications, moins certaines, sur la contamination de la planète entière.

Cela dit par ailleurs (Source : Blomberg) on apprend que peut être, il serait éventuellement possible que les traces de Chlorine radioactive retrouvées dans les turbines du réacteur 1 pourraient, je dis bien pourraient, car c’est pas sur(même si c’est  un physicien renommé qui l’affirme) résulter du non arrêt de la réaction en chaîne nucléaire dans le cœur lors du tremblement de terre. Le secrétaire en chef du Cabinet Yukio Edano a déclaré qu’il y avait un potentiel pour que des réactions en chaîne incontrôlées aient lieu, la pseudo agence crypto-ecolo international pour l’énergie Atomique (l’AIEA) avait soulevé le problème au préalable, mais rassurez vous : un porte parole de TEPCO a insisté que en même temps tout cela est quand même dur a imaginer, voila une argumentation qui nous permet de clore le débat gentillement.

De même, la présence d’iode 131 est 4385 plus élevée que la limite sanitaire maximale dans les eaux maritimes a 300 mètres de la centrale. Pourtant on nous assure que cela ne pose pas de risque majeur car ce n’est pas une zone de pêche, on imagine qu’il va donc y avoir un mur pour séparer l’eau contamine du reste du littoral, chouette alors ! Mais non TEPCO nous annonce, quelle bénédiction, que la radioactivité se diluera en mer et que le risque sur les algues et la faune n’est pas important. Il faut probablement entendre non pas qu’il n’y a pas de risque, mais que ce risque n’a aucune sorte d’importance ? je ne vois pas comment le prendre autrement sinon pourquoi insister sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une zone de pêche ?

De l’autre cote de cet océan magique, des traces de contamination a l’iode ont été décelées dans du lait en provenance de l’État de Washington sur la cote ouest des USA, dans des doses 5000 fois inférieures aux normes de sécurité. Vous remarquerez que contrairement a la semaine dernière le lexique arithmétique se précise, le billionième ou le nano-micro-ridiculement-trop-petit disparaissent, sans se faire remarquer. A ce rythme encore une semaine et je pourrais peut etre gouter en avant premiere pour vous tous au premier triple bacon cheeseburger phosphorescent, promis je prends des photos.

Dernière dépêche du Parisien : « Des traces radioactives sur toute la Chine. Le gouvernement chinois se veut rassurant. Pour Pékin, les traces radioactives relevées sur l’ensemble du territoire ne présentent aucun danger sanitaire pour la population. Le ministère révèle que de très faibles doses d’iode 131, de césium 137 et 134 provenant de la centrale nucléaire de Fukushima avaient été détectées dans l’atmosphère de nombreuses provinces chinoises dont la capitale. Au regard des très faibles taux de radioactivité, le ministère chinois de la santé ne prévoit « aucune mesure préventive ». »

Au passage le gouvernement Japonais a débuté des tractations sous la pression du public pour nationaliser TEPCO la société privée qui dirige la centrale de Fukushima, bien entendu car une telle gestion de crise nécessite d’éliminer l’influence d’intérêt privée afin de remettre au centre l’intérêt général. Toutefois il est permis de douter de la capacité du gouvernement Japonais, si protocolaire et nationaliste pour être a même de défendre l’intérêt général (celui des individus) avant celui de la Nation. Allez donc lire le blog de Suppaiku pour vous faire une petite idée…

Des solutions sont évaluées afin de contenir la contamination : bâches magiques pourraient être déployé immédiatement par des licornes Bouygues et des petits elfes Vinci tout mignons, ou encore des lâchés de béton par voie aérienne commentés par Vincent Lagaf’ en direct. Pourtant il semble évident que personne n’a idée de la portée éventuelle a long terme comme a court terme du drame, au point qu’aujourd’hui le conditionnel est utilisé de manière permanente, pour minimiser la portée des problèmes sans les renier, car a la grande peine du patron de TEPCO qui vient de prendre quelques jours de congé pour surmenage, l’amélioration n’est pas systémique dans les catastrophes nucléaires.. . Lorsque des robots qui arrivent enfin, mais très tardivement, pourront visualiser les dégâts, attendez vous a ne plus lire des » il se pourrait qu’une fusion partielle du réacteur ait eut lieu » mais plutôt « les ingénieurs cherchent des solutions pour éviter que LES cœurs ne transpercent LES dalles de bétons et viennent a contaminer les sols en profondeurs »…

Exode a venir :

Toutefois parmi cette avalanche de mauvais présages, l’information la plus choquante semble être la révélation des mesures de l’IAEA et ses détails :

The IAEA is reporting that measured soil concentrations of Cs-137 as far away as Iitate Village, 40 kilometers northwest of Fukushima-Dai-Ichi, correspond to deposition levels of up to 3.7 megabecquerels per square meter (MBq/sq. m). This is far higher than previous IAEA reports of values of Cs-137 deposition, and comparable to the total beta-gamma measurements reported previously by IAEA and mentioned on this blog. This should be compared with the deposition level that triggered compulsory relocation in the aftermath of the Chernobyl accident : the level set in 1990 by the Soviet Union was 1.48 MBq/sq. m.

source : All Things Nuclear

Pour résumer, aux abords de la centrale, les concentrations de Cesium 137 (particules radioactives ayant une demi vie de 30 ans et qui ont donc une capacité a rendre une région inhabitable pendant une longue période) sont alarmantes. Les prelevements aux sols (qui ne varieront pas comme ceux de l’air) a 40 km sont de 3.7 MBq/m2 a comparer aux niveau de 1.48 MBq/m2 qui fut le seuil maximum admis par les soviétiques avant d’ordonner l’évacuation des zones contaminées autour de Tchernobyl…. en 1990 , 4 ans après la catastrophe. Ce que disent ces chiffres c’est qu’au bas mot 3200 km2 du Japon sont potentiellement inhabitables pour quelques décennies.

J’aimerai me tromper, j’aimerai que quelqu’un me dise que j’ai fait une erreur d’interprétation quelque part, alors je vous en prie, si vous êtes une de ses personnes qui affirmaient il y a deux semaines que cette catastrophe n’aurait jamais l’impact d’un Tchernobyl, laissez moi une remarque rassurante, confirmez moi que nous sommes avec raison encore  au niveau 5 sur l’échelle de l’INES, déployez tout votre talent pour me convaincre que les Japonais ne connaîtront pas un exode local ou massif, que Tokyo ne sera pas plus amplement touchée, que la Nation japonaise pourra faire face a cette épreuve sans y sacrifier son identité, sa culture…

Une pensée émue pour les plus de 25 000 victimes ou disparus suite au Tsunami, et un frisson dans le dos pour les innombrables futures victimes des radiations. Qu’ils soient des centaines ou que cela se cantonne aux ouvriers sur place, aucune affirmation ne pourra être faites dans les décennies a venir quant a leur nombre. Contrairement au tsunami la crise nucléaire aurait pu être évitée si TEPCO n’avait pas tout fait pour générer un profit supplémentaire a partir d’une centrale qui aurait du être fermée faute d’être en accord avec les réglementations de sécurité.

Cette crise est bel et bien symptomatique du moteur de nos sociétés modernes, du pognon, toujours plus de pognon, malgré les risques de le perdre ce pognon, car soyez en sur la perte financière immédiate et future de TEPCO a bien plus d’importance aux yeux des actionnaires que l’impact sur la santé publique. Ainsi vont les corporations, les mêmes qui vous soignent d’un cancer après vous l’avoir administré a petite dose par le biais d’une alimentation toxique dont on vous assène la nécessité (afin de profiter un maximum de votre iphone) d’aller la chercher dans des supermarchés dont l’absence n’a jamais empêchée (il y a encore 50 ans) l’humanité de progresser, penser, vivre, aimer, créer….

article original : cafe-croissant.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • easy easy 1er avril 2011 13:15

    Pour en rester au seul présent, Fukushima c’est une pollution continue avec gradients de nocivité (car il y a plusieurs gradients selon les isotopes et les vecteurs).

    Toujours au présent. En trois semaines, on n’a pas su réduire les émissions, au contraire.

    Selon ce présent, on doit projeter que la réduction des émissions n’est pas pour demain.

    Il y aura donc forcément émigration de Japonais, rejet du nucléaire et du japonais tels que jusque là définis. Mais leur définition est en train de changer allant à contrecarrer ce rejet.


    • epapel epapel 2 avril 2011 20:57

      Avant la fin d’une croissance, ça continue à augmenter - même la veille - d’où la difficulté à la prévoir si on ne regarde pas la courbe d’évolution.


    • Erik Gruchet 1er avril 2011 13:24

      Il semblerait que sous le cœur du réacteur en fusion se trouve, à seulement 15 mètres de profondeur une nappe phréatique dont les niveaux de radioactivité sont déjà 10 000 fois supérieures aux « normes autorisées ». C’est me semble t’il le signe évident d’une fuite majeure radioactive. La température de fusion des combustibles nucléaires autour de 2500 degrés Celsius aura tôt fait de percer le blindage de 8 mètres de béton armé sous le réacteur. Le magma dont la température s’auto génère n’aura alors plus beaucoup de mal à traverser les 15 mètres de sol le séparant de  la nappe d’eau sous terraine. Le contact direct de la matière en fusion avec l’eau enfermée dans un espace relativement clos provoquera inévitablement une explosion à la manière d’une cocotte minute.

      Il est absolument scandaleux et criminel, devant la prévision  logique de ce qui s’en suivra, de ne pas procéder immédiatement à l’évacuation de la zone par tout le personnel de la centrale et aussi  par tous les habitants à au moins cinquante kilomètres à la ronde. Le gouvernement japonais préfèrerait il voir son peuple mort que paniqué ?


      • Erik Gruchet 1er avril 2011 14:56

        Ce n’est malheureusement pas comme insinué plus bas un poisson d’avril !


      • epapel epapel 2 avril 2011 20:53

        Mais si tout le monde évacue la zone, la situation va empirer, non ?


      • joletaxi 1er avril 2011 14:31

        On annonce qu"il a été aperçu au large de la centrale une forme bizarre rappelant la créature imaginaire Godzilla.

        Greenpeace est sur les dents afin d’empêcher les chasseurs de baleines japonais de se rabattre sur cette pauvre bête !
        On se rappellera que bien que toujours contestée, la présence du monstre du Loch Ness a été découverte en concomitance avec l’accident de WindScale.
        Rappelez-vous également que suite à l’accident de Treemills island, des mutants sont apparus aux USA, les plus connus par exemple,A ;Schwarzeneger, Stallone,on soupçonne même G. Bush ?
        Oui c’est très grave.


        • AniKoreh AniKoreh 1er avril 2011 14:48

          L’humour du désespoir ? Ou le cynisme de l’inconscience ? Ou les deux ? On n’a jamais vraiment réussi à conclure ce qu’il en était de vos ’contributions’ déjantées, jo..  smiley


        • epapel epapel 2 avril 2011 21:05

          Je penche plutôt pour la Saint Thomas attitude.


        • AniKoreh AniKoreh 1er avril 2011 14:42

          TEPCO et le gouvernement japonais ont toujours le fol espoir que l’iode radioactif qui contamine cette nappe phréatique aurait ruisselé par des fissures du sol et de la roche à proximité immédiate des bâtiments, à la suite de l’arrosage et de l’inondation des réacteurs.

          Ils font encore le pari insensé, ces criminels, que ceci ne serait toujours pas la signature de la fusion du ou des coeurs des réacteurs, et du percement de leur assises en béton par le corum en fusion.

          Quitte ou double !?  smiley


          • epapel epapel 2 avril 2011 20:51

            Et ça changerait quoi en pratique, de parier l’inverse ?


          • joletaxi 1er avril 2011 15:12

            Pourquoi cette animosité ?


            Cela fait 2 semaines que je lis(en diagonale, c’est toujours la même daube) les pires âneries sur ce sujet qui est suffisamment grave en lui-même.

            La contribution la plus « éclairée » qui m’a vraiment « sauté à la figure » est celle-ci

            Certains, parmi les plus riches et les plus puissants, envisagent dors et déjà de quitter rapidement et pour quelques générations notre planète ce qui devrait, nous allons le voir dans les jours qui viennent, relancer frénétiquement les programmes de conquête habité de l’espace. Cependant au vue des retards de développement spatiaux provoqués par le détournement des fonds publics par la mafia financière et les accros au casino de la bourse, les places seront très rares et le coût du ticket de départ inaccessible à la quasi-totalité de l’humanité. D’autres programment un enfouissement dans des abris souterrains et de ce côté, bien que les « possibilités d’hébergement » soient plus grande, nombre des cavités profondes sont déjà peuplées et leurs habitants, à la manière des Européens faces aux migrations provenant des troubles actuels révolutionnaires du monde arabe, ne voient pas du tout d’un bon œil l’invasion de leur sanctuaire par des hordes d’humains agités, instables et violents.

            Je trouve mon petit commentaire très réaliste à côté de ça.
            Mais si vous vous sentez de taille, faites un article débarrassé de toute la « quincaillerie » antinuc de base et de tout l’éco catastrophisme délirant, je vous promets de faire des commentaires plus élaborés, dans les limites de mes modestes possibilités.

            • AniKoreh AniKoreh 1er avril 2011 16:06

              Quelle animosité ? Un questionnement seulement..

              Donc, « l’éco catastrophisme (est) délirant »... Toutefois, « le sujet est suffisamment grave en lui-même »...

              C’est bien ça ? 


            • epapel epapel 2 avril 2011 21:04

              Disons que ce n’est pas la peine d’hurler avant d’avoir mal.


            • Alain-Goethe 1er avril 2011 16:11

              Des Articles de «  Der Spiegel » , «  focus » et aussi d’autres journaux

              Nappe phréatique près de la centrale ça a l’air sérieux

              Article de «  Der Spiegel » compare avec Tchernobyl

              Il indique :
              " dans le Sud de l’allemagne 25 ans après viande de sanglier est parfois encore impropre à consommation ( cfg le césium etc..

              Bien sûr, on est pas obligé de manger du sanglier


              • epapel epapel 2 avril 2011 18:41

                Comme il s’agit de sanglier sauvage ce sont les chasseurs qui les mangent, du coup ce serait une forme de suicide.


              • Le péripate Le péripate 1er avril 2011 17:14

                C’est magique : 0 mort sont transformés en « innombrables » morts futurs, qui du coup rendent banal quelques 30 000 morts bien réels.

                Bravo, ça c’est de la rhétorique.

                Et de la belle saloperie, sauf votre respect.

                Recette du pâté de tsunami : un cheval de nucléaire, une alouette de tremblements de terre.


                • joletaxi 1er avril 2011 17:23

                  Combien de réfugiés et de sans abris ?

                  Ah, ce ne sont pas des réfugiés climatiques ?
                  Circulez ,il n’y a rien à voir.

                • Garçon Garçon 1er avril 2011 19:40

                  Tout d’abord il y a toujours deux ouvriers disparus sur le lieu de la centrale suites aux explosions d’hydrogènes qui auraient pu être évités. Ensuite le terme innombrable (et j’insiste lourdement a ce niveau) n’a pas vertu a banaliser le nombre de mort de la catastrophe naturelle, mais a souligner notre incapacité maintenant et dans le futur a anticiper le nombre de morts qui pourraient decouler du sinistre nucléaire.

                  Le cas de Tchernobyl, 25 ans apres est un bon exemple de notre incapacité a mesurer :
                  Un rapport de l’AIEA établi en 2005 recense près de 30 morts par syndrome d’irradiation aiguëcancer dans les populations les plus exposées aux rayonnements (estimé à 4 000 morts d’après les modèles de radioprotection) est trop faible par rapport à la mortalité naturelle (100 000 morts, soit 4 % d’accroissement) pour être détectable par les outils épidémiologiques disponibles[2].

                  Le 5 septembre 2005, un rapport de 600 pages a été produit à l’occasion du Forum TchernobylVienne réunissant une centaine d’experts sous l’égide notamment de l’AIEA, l’OMSPNUD : « Jusqu’à 4 000 personnes pourraient, à terme, décéder des suites d’une radioexposition consécutives à l’accident. » Mais si l’on prend en compte l’ensemble des habitants de la zone la plus touchée par les retombées radioactives et l’ensemble des 600 000 « liquidateurs », soit environ 5 millions de personnes, « le nombre de risque de décès risque d’être plus proche de 10 000 » souligne Elisabeth Cardis. Une autre étude portant sur toute la population européenne, soit près de 572 millions de personnes, estime que « d’ici 2065, 20 000 à 35 000 cancers seront directement consécutifs à l’accident »

                  en somme aucune intention de saloperie rethorique.


                • epapel epapel 2 avril 2011 18:39

                  Il y 2,3 millions de nouveaux cas de cancers par an en Europe, soit 100 millions d’ici 2065, alors 30.000 de plus ou de moins ce n’est même pas détectable.


                • Hermes Hermes 1er avril 2011 17:44

                  Bonsoir,

                  Il y a un blackout inquiétant sur l’évolution de la situation des centrales au Japon.

                   Il est vraisemblable que les autorités font tout pour éviter des mouvements de panique. Une panique n’est pas contrôlable. C’est un peu comme une réaction en chaîne atomique humaine. D’un certain point de vue on peut comprendre le désir de préserver le cadre social global et de ne pas enclencher une panique destructive et meurtrière.

                  Imaginez deux secondes l’effet d’une annonce par les présidents des différents pays du monde : « il y a une probabilité certe infime mais réelle que la situation dégénère et que d’ici à deux ans la vie disparaisse presque intégralement sur les continents de l’hémisphère nord. »

                  Ce qui est moins acceptable, c’est la non mise à l’abri des personnes en danger, la désinformation sur les risques de la radio-activité, l’absence de mesures rationnelles pour minimiser l’impact auprès des populations. et l’inertie à prendre des décisions : tous les pays devraient se bouger pour par exemeple, une mise en sarcophage le plus rapidement possible de ces installations dangereuses... si tant est que cela apporte une solution acceptable.

                  On a l’impression qu’ils préfèrent jouer au poker avec un jeu dont certaines cartes manquent, en espérant que personne , ni la nature contre laquelle ils jouent ne s’en rendra pas compte.

                  Qui peut les réveiller ?

                  Bonne soirée aux esprits lucides, l’angoisse ne sert à rien ! Et pour les autres tout va bien donc.


                  • epapel epapel 2 avril 2011 18:33

                    La vie a-t-elle disparu à Tchernobyl ?


                  • Hermes Hermes 12 avril 2011 15:13

                    Pour Tchernobyl, lisez donc la controverse sur les chiffres ici. Cela varie de 7000000 à 540 victimes (morts , handicapés ou malades).

                    Pour l’OMS, il n’y a pas de danger notable ce qui s’explique sans doute par l’accord passé entre l’OMS et AIEA en 1959.

                    Pour les liquidateurs, plusieurs sources convergent : des dizaines de millliers de morts, des centaines de milliers de malades.

                    Aujourd’’hui 12/4/11, Fukushima a été complètement évacuée et le niveau d’incident passé au maximum, la zone d’évacuation doublée, sans aucune explication sur l’évolution de la situation.

                    Vu la réticence des responsables Japonais à admettre la catastrophe, on peut être sûr qu’ils ne sont pas dans une mesure purement préventive.


                  • Tiberius Tiberius 1er avril 2011 18:13

                    Toute difficulté nous offre une chance de nous surpasser et cet accident nucléaire va offrir aux Japonais la chance inestimable de relancer chez eux le débat sur l’eugénisme, lequel ouvrira la porte aux manipulations génétiques sur l’homme afin, dans un premier temps, d’adapter les enfants japonais aux milieu contaminé dans lequel ils devront vivre, puis dans un second temps, de les adapter carrément au marché du travail... Faire naître des enfants plus beaux, plus talentueux, en meilleure santé, capables de vivre dans l’enfer radioactif et qui, grâce à leur intelligence sur-développée, trusteront dans leur vie professionnelle, les meilleurs postes.

                    Les Japonais stagnaient depuis maintenant dix ans, incapables qu’ils étaient de réinventer leur modèle de société. Grâce ce tsunami et cette catastrophe nucléaire bénies des dieux, le Japon va pouvoir revenir à la vie pour connaître à nouveau le succès ! Dans 20 ans quand les touristes japonais viendront en France, ils ressembleront à des créatures débarquées d’une autres planète. Ils s’apitoieront même sur les pauvres bêtes primitives et faibles que nous serons restés et débattront de la nécessité de mettre en place des réserves pour protéger nos populations de la disparition...


                    • epapel epapel 2 avril 2011 18:05

                      Je sais qu’on tout tourner en dérision, mais se moquer des gens au moment même où ils sont dans les pires difficultés c’est lourd.


                    • epapel epapel 2 avril 2011 18:06

                      Il n’y aura qu’à organiser une confrontation et que les meilleurs gagnent.


                    • slipenL’air 1er avril 2011 18:40

                      Les autorités japonaises, s’attendant au pire et sans en informer le public,
                      font depuis plusieurs jours provision d’une gelée, dispersée par avion,
                      destinée à coller au sol des rejets de matière radioactive, avant nettoyage
                      par des « liquidateurs », comme cela avait été fait jadis à Tchernobyl.
                      Il n’est pas impossible, au cas où une criticité se manifesterait, avec
                       un rejet important, qu’ils aient à se servir de ce produit.


                      • epapel epapel 2 avril 2011 18:32

                        Ça me fait penser à Mars attack, vous avez appris ça hier ?


                      • slipenL’air 1er avril 2011 18:42

                        http://www.independent.co.uk/news/world/asia/suicide-squads-paid-huge-sums-amid-fresh-fears-for-nuclear-site-2256741.html

                        C’est confirmé : la fusion des barres de combustible est en cours et la situation est réellement hors de contrôle.

                        Le noyau radioactif dans un réacteur de la centrale de Fukushima semble avoir fondu dans le fond de sa cuve de confinement selon la mise en garde d’un expert hier. Des craintes ont été émises quant aux gaz radioactifs qui pourraient être libérés bientôt dans l’atmosphère.

                        Richard Lahey, qui a été chef de la sécurité des réacteurs chez General Electric, dit que les travailleurs ont maintenant perdu leur combat. Le noyau a fondu à travers le fond de son récipient, dans le réacteur no.2, et une partie de cette substance se trouve maintenant sur le plancher.

                        Les travailleurs sont payés très cher pour tenter de mettre fin à ce cauchemar, exposés à un très haut niveau de radiation, mais il semble que leur bravoure suicidaire pourrait s’avérer vaine et mortelle ! 

                        L’opérateur de la centrale espère arrêter la contamination en cours sans quoi 130 000 personnes seront forcées de quitter leur maison.

                        En date d’aujourd’hui, le lait est contaminé, les légumes et l’eau potable. L’eau de mer autour de la centrale l’est tout aussi, sans compter les marées qui disperseront les éléments radioactifs. Les autorités ont noté des quantités de plutonium dans le sol en dehors de
                        la centrale. Les tunnels qui relient les réacteurs 1, 2 et 3 sont remplis d’eau contaminée et ce, à des niveaux importants.

                        L’Agence de sécurité nucléaire du Japon prétend que les niveaux de plutonium ne sont pas dangereux pour la santé humaine [vraiment ?], mais confirme tout de même que la situation est extrêmement grave et qu’une fusion partielle serait en cours dans au moins un réacteur.

                        Les ingénieurs continuent de tenter de réparer le système de refroidissement, mais ils sont forcés de travailler entourés de radiations et sans électricité.


                        • Alain-Goethe 1er avril 2011 21:00

                          J’ai vu les mêmes indivations dans 2 journaux allemands :

                          Der Spiegel
                          focus du 31/3

                          Cela doit être vrai


                        • epapel epapel 2 avril 2011 20:49

                          C’est plus facile que d’aller sur place.


                        • slipenL’air 1er avril 2011 18:44

                          http://edition.cnn.com/2011/WORLD/asiapcf/03/30/japan.daini/

                          Ce n’est plus une centrale, mais deux centrales nucléaires de Fukushima qui fument !

                          De la fumée a été repérée à une autre centrale nucléaire dans le nord du
                          Japon mercredi selon Tokyo Electric Power.

                          La société a déclaré que de la fumée a été détectée dans le bâtiment de la
                          turbine no.2 du réacteur de la centrale vers 18h.

                          Cette usine nucléaire se situe à environ 10 km de la centrale de Fukushima.
                          Un ordre d’évacuation a été donné pour les habitants qui vivent dans un
                          rayon de 10 km de cette centrale.

                          Depuis, les autorités n’ont pas exprimé d’autres commentaires sur la situation..


                          • epapel epapel 2 avril 2011 20:48

                            Et les cerveaux qui fument, c’est le signe de quoi ?


                          • Tiberius Tiberius 1er avril 2011 19:33

                            Bien sûr que si c’est un poisson d’avril ( du moins je l’espère) !

                            Car réfléchissez un peu. Imaginez qu’un tel événement se produise en France et que toute la partie nord du pays jusqu’à Paris soit contaminée. Croyez-vous que les Français quitteraient pour autant la France, leur emploi, leur maison, leur sécurité sociale, leur assurance chômage et leur future retraite ? NON, ils iraient s’entasser au le sud, dans les zones les moins contaminées, ils réclameraient l’aide de l’état, mais ils ne partiraient pas à l’aventure comme quelque Tunisien ou Afghan, qui fuient leur pays plutôt que de lutter. Eh bien les Japonais ne fuiront pas eux non plus. Ils feront face, quitte à réinventer leur habitat et leur mode de vie. Ils engageront des recherches sur les solutions décontamination, les solutions techniques et biologiques pour se protéger des radiations. Mais ils ne fuiront pas, davantage que nous ne fuirions nous-mêmes. c’est ridicule !


                          • epapel epapel 2 avril 2011 18:11

                            NON, ils iraient s’entasser au le sud

                            Ca ne va pas être simple.


                          • Zangao Zangao 1er avril 2011 19:06

                            Suicidaires............. mais ça ne date pas d’hier


                            • boris boris 1er avril 2011 19:32

                              Ils ne restent plus qu’aux imprudents Nippons a se faire hara-kiri en masse en se jetant à la mer, des thons vengeurs viendront manger leur reste.


                              • epapel epapel 2 avril 2011 20:47

                                Et on ne pêchera plus le thon pour en faire des sushis.


                              • Mugiwara 1er avril 2011 21:03

                                un vieil ami, complètement anarchiste, me disait que hitler n’avait fait que du capitalisme durant la shoah... à voir comment il a crée toute une logistique dès les rafles jusqu’aux chambres à gaz, cette logistique est purement capitaliste. maintenant, que des gens s’étonnent qu’on laisse mourir les japonais... non, moi ça ne m’étonne pas. on a bien fait pire. le monde est complice sans le savoir et parce qu’il ne sait pas vraiment qui se cache derrière les capitalistes. marine le pen qui dans son programme parle plus des immigrés que de l’économie montre une chose : le FN n’est rien d’autre qu’un parti ultra libéral qui ne veut absolument pas partager les richesses. même les blancs aux cheveux noirs y sont discriminés au profit des blanchs blonds aux yeux bleux. n’oublions pas qui a fondé l’union européenne, feu CEE. ce sont des sympathisants du parti nazi qui ont aussi construit cette CEE. je ne dis pas qu’il faut supprimer l’union européenne, juste que les nazis d’aujourd’hui sont toujours au pouvoir, simplement transformés par l’argent. une tonne d’argent par contre. il est tellement rare d’avoir un bill gates qui largue ou va larguer toute sa fortune... je ne sais pas s’il l’a fait. tout ça pour dire que tant que le capitalisme reste le moteur de tous les gouvernements du monde, il y aura tjs des victimes. pdt des années les victimes étaient plutot silencieuses parce que minoritaire. les japonais sont 120 millions et la superficie est moindre par rapport à la france qui n’a que 60 millions. il est tentant de réduire la population pour gagner en « productivité » ... alors oui, ce coup de sort profite aux capitalistes qui n’ont d’yeux que pour leurs argents, et certainement pas pour la vie humaine pourtant bien plus précieuse. sarkozy qui s’en va vanter les EPR au japon même, ça démontre toute la difficulté du pouvoir vis à vis à des lobbys. croyez moi, ces lobbys feront tout pour gagner un dollar de plus, bien qu’ils aient déjà des millions ou des milliards pour les plus chanceux d’entre eux. oui, malheureusement tout est question d’argent, on va nationaliser tepco, alors que la faute revient à tepco et certainement pas au peuple japonais qui pensait bien faire en faisant confiance à des élites qui se révèlent être des scélérats. entre kadhafi et sarkozy, il n’y a plus tellement de différences ... sans parler de la désinformation visant à nous embrouiller entre nous tous comme ça se fait déjà au japon. le gouvernement japonais cache des infos vitales, comme bcp d’autres pays en ce moment. alors, que faire du capitalisme ? il faut simplement que le peuple se mette à mettre le hola, et qu’il soit responsable pour toutes les réformes à venir. que le peuple décide de tout à la place de ces élites qui eux, devront faire tourner la machine 24h sur 24 comme des esclaves mais en échange, il faut etre un peu gentils, d’un très bon salaire. certes etre un chef d’état c bcp de pression, mais quand ça va pas, c le peuple qui paie. alors, demandons un changement au niveau de la constution, pour mettre au minimum un référendum par an et de ce fait, le vainqueur devra gérer le dossier en question. il peut très bien avoir un minstre de droite et un de gauche en mm temps, selon le dossier qui leur est confié. par le peuple. fini le foutage de gueule, il est temps de transformer l’essai de nos ancêtres morts après la révolution de 1789. ainsi, la démocratie prendra enfin tout son sens. seulement parce que son peuple est devenu bien plus intelligent. bcp ont eu le bac, bcp savent ce qu’il faut faire. il existe des millions de pères et de mères tout à fait responsables, en quoi ils sont moins bien que nos élites ? juste parce que ces élites ont mieux réussi leurs examens ? il faut de la pédagogie 6 mois avant pour expliquer ce qu’on va voter à chaque référendum. de ce fait, il n’existera plus un premier ministre choisi par le président, mais par le peuple, car il y en a marre qu’une minorité raciste et radin fasse peur pour son profit... il est temps messieurs de dire « stop ». la france qui décide c le peuple qui décide. personne d’autres. 


                                • epapel epapel 2 avril 2011 20:46

                                  C’est illisible, alors on ne lit pas.


                                • ceclec 1er avril 2011 21:42

                                  J’ai déjà laissé un message quelque part mais je m’y perds un peu dans agora vox. Pas grave. Je disais juste que sur France info ce soir -je n’ose pas croire que c’est une blague- et bien pas un mot (ou alors un seul) sur Fukushima et le Japon. C’est de plus en plus inquiétant et le cynisme des nucléocrates et de nos politiques (méritent-ils encore ce qualificatif ?) m’effraie.
                                  Répondez-moi quelqu’un, car rester seul est vraiment anxiogène. Je suis prof, et l’immense majorité de la salle des profs ne semble même pas avoir remarqué qu’il se jouait une tragédie pas si loin de chez nous.
                                  Je crois que les gens sont muselés, mais est-ce la seule raison de leur silence ? Vous me direz, c’est déjà une raison suffisante.
                                  Merci pour vos réflexions, bonne soirée

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Garçon

Garçon
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès