• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima n’est pas Tchernobyl

Fukushima n’est pas Tchernobyl

Le réacteur n°3 de Fukushima qui vient d'être secoué par une explosion fonctionne au MOX. C'est là une différence majeure avec Tchernobyl qui utilisait des combustibles nucléaires traditionnels.

Les officiels japonais nous expliquent que le risque à Fukushima n'est en rien comparable à celui de Tchernobyl.

C'est sans doute vrai mais pas forcément dans le sens que l'on pense.

Et il y a même deux raisons qui poussent à penser que le scénario en cours à Fukushima est malheureusement potentiellement plus grave pour les populations environnantes que ne le fut Tchernobyl.

En effet le réacteur n° 3 de Fukushima est un réacteur utilisant un combustible nucléaire spécial appelé MOX.

MOX est l'acronyme de mélange d'oxydes car ce combustible est composé d'oxydes d'uranium et de plutonium, issu de déchets nucléaires recyclés.

Il est fabriqué dans des centrales spécialisées dans la "Surgénération" de combustibles traditionnels (Uranium et Plutonium) usagés provenant d'autres centrales.

En France les centrales de la Hague et de Marcoule fabriquent du MOX.

Sur les 58 réacteurs français, 20 réacteurs nucléaires d'EDF utilisent ce combustible

Mais revenons au Japon.

Il faut savoir que le MOX est un combustible plus réactif que les combustibles standards. Cela rend la maitrise du réacteur plus délicate et qui pourrait laisser penser que les deux explosions de Fukushima ne sont pas de même nature.

Celle du réacteur n°1 de Fukushima (à combustible traditionnel) est très vraisemblablement due à de l'hydrogène comme le disent les autorités. Le flash blanc et la vapeur blanche qu'on voit sur la video sont typiques de la combustion de l'hydrogène.

Le parement du batiment est soufflé dans tous les sens sans orientation particulière ce qui indique que l'explosion a bien concerné des gaz contenu par le haut du batiment. le reste du batiment a gardé ses murs.

De plus une fois la poussière dispersée rien ne fume plus.

Tout cela confirme la thése avancée par les autorités japonaise : L'hydrogène s'est accumulé dans le haut du batiment, hors du reacteur et s'est mélangé à l'air, mélange explosif qui détone à la moindre étincelle.

La détonation souffle les murs et le toit mais pas les poutrelles : le souffle est réparti et n'affecte que les surfaces larges.

L'explosion du réacteur 3 est différente.

Le flash est rouge et l'explosion orientée ver le haut.

On voit très nettement des élèments solides enormes projetées verticalement à une altitude beaucoup plus haute que les cheminées et retomber sur la centrale.

Le Flash est rouge entouré de fumées noires ce qui ne colle pas avec la combustion de l'Hydrogène.

Tout cela ressemble plutôt à une cocotte minute qui vient de perdre son couvercle à cause de la pression. La thèse la plus probable c'est que l'enceinte de confinement (en forme de bouteille) qui entoure le réacteur a cédé.

Il est cependant possible que le réacteur soit encore indemne mais il est improbable que ses équipements de contrôle soient encore indemnes après un tel choc.

La difficulté à refroidir le combustible (ce fameux MOX) ne fait donc que croitre.

Si le MOX ne fuit pas déjà du réacteur, il n'est plus correctement refroidi et finira par fondre et percer le fond de sa cuve.

Il coulera au fond de l'enceinte de confinement dont le couvercle n'est plus là pour empêcher l'expusion de particules dans l'air.

A cette contamination de l'air s'ajoute la possibilité que le MOX perce le fond de l'enceinte de confinement (syndrome de Three Miles Island) et aille contaminer la mer ou la nappe phréatique.

Or le principal défaut du MOX c'est qu'il est extrêmement toxique, bien plus que les autres combustibles nucléaires. Même de très faibles doses sont dangereuses : Une seule particule inhalée peut provoquer un cancer du poumon.

Fukushima n'est donc effectivement pas comparable à Tchernobyl.

Mais malheureusement pas à son avantage...


Fukushima : explosion du réacteur N°1, (12 mars 2011) par AgoraVoxFrance 

 


Fukushima : explosion du réacteur N°3, (le 14 mars 2011) par AgoraVoxFrance 


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

190 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 15 mars 2011 10:17

    hélas, hélas...Telle est la réalité...
    C’est un cauchemar dont on n’a pas saisi toute l’ampleur dès le début et qui , à présent, nous attend tous les matins ,au réveil, dans l’angoisse...



    • JL JL 15 mars 2011 11:01

      Bonjour Romios,

      vous êtes bien rare ! votre article fait froid dans le dos.

      Il fallait une sacrée dose de folie pour construire des centrales nucléaires aussi dangereuses en zone sismique et vulnérable aux tsunamis et potentiels !

      C’est le moment de rappeler ce mot de Shakespeare : « C’est le malheur du temps que les fous guident les aveugles. » Cela est encore plus vrai quand la technologie est si dangereuse.


      Il aurait paraît-il dit aussi : « [...] c’est un plaisir de faire sauter l’ingénieur avec son propre pétard. ». Mais là, je ne suis pas sûr d’être d’accord avec lui : je le ferais volontiers, mais sans plaisir. 


      • JL JL 15 mars 2011 18:35

        En fait, je dois dire que les ingénieurs, comme les journalistes, comme les ministres, ça ferme sa gueule ou ça démissionn ; ou c’est viré, ou ça n’a pas de promos ! 

        « Sérieusement, vous croyez vraiment que Peugeot produit des voitures, Michelin des pneumatiques et Aventis des médicaments ? Bien sûr que non ! Ils produisent des profits. » (Jean-Pierre Berlan)

        C’est ça le productivisme ! Il faut en finir avec cette folie ultralibérale.



      • tinga 15 mars 2011 11:22

        Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, du plutonium va être dispersé dans l’environnement, il va falloir ajouter le niveau 8, nous avons réussi à faire mieux que Tchernobyl.


        • wesson wesson 15 mars 2011 11:45

          bonjour tinga,

          « Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, du plutonium va être dispersé dans l’environnement »

          pour la première fois,comme vous y allez, La bombe sur Nagasaki contenait presque 7 Kg de plutonium hautement enrichi, la bombe qui avait également servi pour le 1er essai (gadget) en contenait aussi. Par la suite, on estime à 10 tonnes de plutonium militaire qui ont été éparpillés lors des différents essais de bombes à l’air libre. Bref, du plutonium radioactif dans l’air, ce n’est hélas absolument pas une première pour l’histoire de l’humanité.

          Et concernant l’article de l’auteur, en plus de dire des choses fausses, il est surtout inutilement alarmiste.


        • tinga 15 mars 2011 13:11

          C’est vrai que le plutonium hélas a été utilisé maintes fois dans les innombrables essais militaires ainsi que dans le test grandeur nature effectué par les américains sur les japonais, il s’agit ici d’une situation nouvelle, chaque accident est différent, il est trop tôt pour affirmer quoi que ce ce soit de définitif, pour Tchernobyl, le cover up est encore de mise, le nucléaire est certes performant mais pas maîtrisé et trop dangereux.

          J’ai pensé que votre article hier était du second degré, vous ayant perçu souvent comme « anti VO », je vois dans cette affaire des tentatives de dissimulation, il est probable que dans les premiers instants de la catastrophe, les propriétaires des centrales ont pensé au matériel avant l’humain, et dans ce type d’accident, les premières minutes sont souvent décisives.
          D’accord avec vous sur le fait que tout le monde va écrire beaucoup de conneries sur le sujet, moi le premier.

        • yvanstanislas 15 mars 2011 13:19

          Mr WESSON , 

          allez faire votre propagande dans votre article et laisse les gens qui pensent différemment s’exprimer sans etre obligés de supporter vos commentaires condescendants.
          Surtout , comme vous le dites en préembule dans votre article :
          « que vous ne connaissez pas trés bien le sujet et que vous vous appuyez sur des recherches du W.E ».

          A moins que vous nous ayez menti et que vous connaissiez parfaitement le sujet......

           Vous nous faites prendre des véssies pour des lanternes ?

          ET ALORS LA VOUS ETES UN SACRET ..........MANIPULATEUR !!!

        • JL JL 15 mars 2011 13:23

          +1 Yvanstanislas.

          Je crois comme vous que Wesson devrait s’en tenir à répondre aux questions qui lui sont posées sous son article.


        • wesson wesson 15 mars 2011 13:37

          Bonjour JL,

          « Je crois comme vous que Wesson devrait s’en tenir à répondre aux questions qui lui sont posées sous son article. »

          Lorsque Tinga dit qu’il n’y a jamais eu de plutonium dispersé dans l’environnement, c’est une erreur, et le fait que ce soit moi qui le mentionne ne le transforme pas en vérité.

          Et lorsque l’auteur de cet article nous raconte que le fait qu’il y ait du MOX dans le réacteur 3 va rayer la vie humaine sur terre si celui ci en venait à fuir, non seulement c’est faux, mais en plus je me demande quel intérêt il y a à faire passer ce genre d’information.

          Attiser inutilement une panique nucléaire serait aussi imbécile que de nier l’extrême gravité des évènements qui sont en train de se passer. Et me conseiller de ne pas le dire là ou il est cohérent de le dire n’est pas franchement à votre honneur.


        • slipenfer 15 mars 2011 13:45

          wesson
          Notre reporter en direct du japon

          on ne dit pas le plutonium
          mais les plutonium 238,239,240,241 (le pire c’est le 238)

          On estime qu’une quantité de l’ordre d’une dizaine de milligrammes provoque le décès d’une personne ayant inhalé en une seule fois des oxydes de plutonium

          LE MASQUE A C’EST MIEUX

          Toxicocinétique
          Le plutonium est un émetteur de rayonnement alpha, type de rayonnement facilement arrêté par les parois fines, y compris par la peau. Cependant, s’il est inhalé ou ingéré, il irradie directement les cellules des organes qui sont en contact avec lui (ou qu’il a pénétré). Il peut alors affecter leur noyau et l’ADN et provoquer des cancers. Son activité interne est d’autant plus dangereuse qu’une part importante du plutonium absorbé par l’organisme s’y fixe durablement ; sa demi-vie biologique est estimée être de 200 ans.
          En cas d’ingestion par un individu sain, seul environ 0,05 % est absorbé par le tube digestif.
          Le plutonium franchit mal la barrière cutanée (si la peau est en bon état).
          Par contre, une part importante du plutonium inhalé passe des poumons au sang qui le diffuse
           vers d’autres organes, plus ou moins vite et bien selon la taille des particules, et selon
           la nature et la solubilité du composé. Chez l’animal de laboratoire exposé à des taux élevés
           de plutonium, les tissus cibles ont été les poumons, les ganglions lymphatiques, le foie et
          les os (avec réduction de la durée de vie, cancers et pathologie pulmonaires).

          On estime que chez l’Homme, 10 % du plutonium qui a franchi la barrière intestinale
          ou pulmonaire quitte le corps (via l’urine, et les excréments). Le reste après passage
          dans le sang se fixe pour moitié dans le foie et pour moitié dans le squelette,
           où il demeure très longtemps et pour partie à vie (Le DOE américain estime que
          la demi-vie dans l’organe est respectivement de 20 et 50 ans pour le foie et l’os,
           selon des modèles simplifiés ne tenant pas compte de redistributions intermédiaires
           (en cas de fracture et/ou de ménopause (cf. décalcification) et lors du recyclage normal
          de l’os, etc). Le DOE précise que le taux accumulé dans le foie et le squelette dépend
          aussi de l’âge de l’individu (l’absorption dans le foie augmente avec l’âge), et qu’en fait,
          le plutonium se fixe d’abord sur la surface corticale et trabéculaire des os avant d’être
           lentement redistribué dans tout le volume minéral osseux.


        • Aldous Romios 15 mars 2011 16:26

          Un réacteur du type de ceux de Fukushima est charge de plusieurs centaines de tonne de combustible.

          C’est des dizaines de fois plus qu’à Tchernobyl.

          Les 7Kg des quelques 1000 bombes nucléaires testées dans les années 1950-70 donnent un total qui monte à peine à 7 tonnes.

          Ici on a a faire à 800 tonnes de cmbustible pour le seul réacteur n° 2... celui qui qui fuit « officiellement ».


        • wesson wesson 15 mars 2011 17:30

          « Un réacteur du type de ceux de Fukushima est charge de plusieurs centaines de tonne de combustible. »

          75 tonnes pour la 1ère tranche, et 140 pour les autres, plus récents et plus puissants.

          « C’est des dizaines de fois plus qu’à Tchernobyl. »

          Le réacteur RMBK de Tchernobyl contenait 190 tonnes de combustible, donc plus que n’importe laquelle des tranches de l’usine de Fukushima.

          « Les 7Kg des quelques 1000 bombes nucléaires testées dans les années 1950-70 donnent un total qui monte à peine à 7 tonnes. »

          7 Kg de plutonium, c’était ce qu’il y avait dans la 1ère bombe « fat man », dont la puissance détonatrice était de 20 Kilotonnes. Ne pensez-vous pas que les bombes qui ont suivi et qui ont fait jusqu’à une centaine de mégatonnes ne contenait pas un peu plus de plutonium ? L’estimation de 10 tonnes de Pu-239 pur vaporisé de la sorte dans l’atmosphère est une estimation très à minima !

          Autre chose : le MOX contient entre 7% de Pu, lui-même à 60-65% de Pu-239 . Si l’on considère que la totalité du MOX dans cette centrale (140 tonnes et pas 800) se retrouve dans l’atmosphère, cela fera un peu moins de 6 tonnes de Pu-239. en pratique, même si il y a et il y aura des rejets atmosphériques de plutonium, cela sera largement moins que ce chiffre là.


        • papi 15 mars 2011 17:46

          @wesson

          Je vous signale à toutes fins utiles que la catastrophe est classée 6 sur 7, d’autres part les premiers cas d’irradiations sont en cours de traitement ; .. vous ne regardez pas les infos ??
          l’auteur de cet article est lui bien plus en phase avec la réalité que le votre , qui s’est avéré
          faux par la suite, s’il vous plait , ne vous enfoncez pas !! si vous voulez rester un tout petit peu crédible , car vos critiques vont à contrario des déclarations des VRAIS SPECIALISTES sur les chaines d’information ;


        • papi 15 mars 2011 18:02

          @ wesson

           Je n’arrive pas à comprendre comment les autorités japonaises n’ont pas encore fait appel à vous !! Avec un pareil étalage de savoir , vous pouvez préparer vos bagages , on va bientôt vous appeler pour aller sauver le japon..


        • JL JL 15 mars 2011 18:47

          Wesson,

          rares sont ceux ici, qui quand ils ont tort ne recourent pas aux sophismes et aux déformations de propos. Vous n’y échappez pas en écrivant : « ... me conseiller de ne pas le dire là ou il est cohérent de le dire n’est pas franchement à votre honneur. »

          Vous ai-je conseillé de ne pas dire ceci ou cela ?

          Ce que vous devriez comprendre, et ce serait à votre honneur, c’est que la vérité peut être établie sans vous ; et ce n’est pas en étant sur la brèche partout où le lobby nucléaire est mis en difficulté que vous allez réussir à nous convaincre de votre bonne foi.

          Désolé !

           smiley


        • JL JL 15 mars 2011 19:00

          Et si vous voulez tant établir la vérité Wesson, faites le donc sous votre article, en répondant à la place de krolik que j’ai traité d’obscurantiste sous son post scélérat. Vous m’obligeriez !


        • wesson wesson 15 mars 2011 19:05

          @Jl,

          « Vous ai-je conseillé de ne pas dire ceci ou cela ? »

          oui. Je vous grasse :

          « Je crois comme vous que Wesson devrait s’en tenir à répondre aux questions qui lui sont posées sous son article. »

          ce que j’ai compris comme « fermez là ici et allez raconter vos conneries ailleurs. »

          Là aussi j’ai mal interprété ?


        • wesson wesson 15 mars 2011 19:19

          bonjour papi,

          « des VRAIS SPECIALISTES sur les chaines d’information »

          lesquels ? Ceux qui ont vu des armes de destruction massives en Irak, ceux qui ont dit que la grippe A ferait des millions de mort ?


        • Redrogers 15 mars 2011 19:19

          « Et lorsque l’auteur de cet article nous raconte que le fait qu’il y ait du MOX dans le réacteur 3 va rayer la vie humaine sur terre si celui ci en venait à fuir, ... » (Wesson)


          Il faudrait que j’aille voir un ophtalmo ou que je retourne au CP car je n’arrive toujours pas à voir où cela est dit dans l’article... 



        • JL JL 15 mars 2011 19:22

          Wesson,

          vous avez dit : « Lorsque Tinga dit qu’il n’y a jamais eu de plutonium dispersé dans l’environnement, c’est une erreur »

          Cela c’est votre avis ! Et donc vous vous posez sous cet article comme celui qui détient la vérité ! Et c’est cela qui est contesté, vu que de votre coté vous êtes accusé de faire de la propagande pro-nucléaire, et dans les grandes largeurs avec votre propre article. N’en rajoutez pas, svp !

          J’attends toujours votre réponse ou celle de krolik !

           smiley


        • JL JL 15 mars 2011 19:23

          + 1 à Redrogers !


        • JL JL 15 mars 2011 19:26

          Il est dit ce soir que cette catastrophe est pire que Three Miles Island. Seuls les Japonais persistent encore à nier.


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 15 mars 2011 22:26

          Je vais prendre la défense de Wesson.

          Bon, pour commencer, c’est vrai qu’il s’est planté en intitulant son article d’hier « Pourquoi je ne suis pas inquiet pour les réacteurs nucléaires ». Après coup son flair le place quelque part entre Brice Hortefeux, qui déclarait qu’il n’y avait « pas de panique liée à la neige » alors que le pays était sous les congères, et l’ex-ambassadeur de France en Tunisie, qui fut l’auteur d’un télégramme diplomatique historique annonçant que « le pays était tenu » à l’instant même où Ben Ali fuyait en avion. Admettons.

          Pour autant son article publié lundi... a été rédigé dimanche, soit au moment où la situation était encore jugée « tenable » par les autorités de sûreté nucléaire. De mon coté je n’y croyais pas un seul instant mais j’ai voté « pour » en modération, question d’alimenter le débat. Autre pièce à ajouter à la défense, le papier de Wesson a été édité en « Tribune Libre » et non pas dans les rubriques « Nucléaire », « Science » ou « Que sais-je ». C’est d’importance puisque Wessy nous fait uniquement part de son avis, en l’étayant avec les informations techniques disponibles à cet instant, sans jamais prétendre détenir ou asséner la vérité vraie.

          Les faits ont prouvé le contraire mais il a fait son job. Il s’est engagé, il a pris la plume (ou le clavier), il s’est creusé les méninges et a été publié.

          J’ajoute pour info que je partage les critiques adressées à ces menteurs et manipulateurs du lobby pro-nucléaire. Mais, SVP, lâchons un peu notre bon Wesson et saluons plutôt sa prise de risque.

          (Et allez l’OM. Fais chier 1-0)


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 15 mars 2011 22:26

          Merde, 2-0.

           smiley


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 15 mars 2011 22:29

          2-1

          Yes !


        • JL JL 15 mars 2011 22:30

          Errare humanum est, perseverare diabolicum !


        • wesson wesson 15 mars 2011 23:49

          @Jl,

          « J’attends toujours votre réponse ou celle de krolik ! »

          Celle de Krolik, ça le regarde, en ce qui me concerne, je vous avait déjà répondu sauf à votre dernière question que je n’avais pas vu (400 réactions pas vraiment toutes sympathiques, j’en ai hélas zappé quelques unes).

          Alors votre question :

          "M’expliqueriez-vous pourquoi vous êtes si pessimiste en ce qui concerne les éventuelles conséquences d’une crise économique et si optimiste vis-à-vis de celles de la catastrophe - classée d’ores et déjà niveau 7 ?"

          pour la crise économique, j’ai répondu en prenant pour exemple celle de 1870 et de 1929, qui ont toutes deux débouchés sur 2 guerres mondiales - mon pessimisme à ce niveau peut se discuter, mais il n’est pas totalement irrationnel, il ne me semble pas que le nikkei soit en grande forme ces derniers jours.
          Concernant l’optimisme vis à vis de la catastrophe, il était de mise au moment ou j’ai écrit l’article (dimanche), et effectivement il n’a plus lieu d’être : La centrale n’a pas résisté au séisme + tsunami, et il va y avoir une pollution nucléaire sérieuse. Au demeurant, on pourra réellement parler de l’échelle de cette catastrophe que lorsque elle se sera terminée.

          Le gouvernement Japonais ne communique absolument pas sur les isotopes qui s’échappent et cette question est centrale pour savoir quel sera l’impact sur l’environnement. Si c’est de l’azote en quelques minutes il ne restera plus aucune radioactivité, si c’est du xénon dans 15 jours il aura disparu, de l’iode dans 1 mois, par contre si c’est du césium il y en a pour 30 ans. Ce n’est que lorsque tout se sera échappé, et que l’on en connaitra les quantités que l’on pourra évaluer la situation au niveau de la pollution.

          En attendant, toute discussion qui se veut un peu technique voire vulgarisatrice tourne au débat passionnel et les insultes ne sont jamais loin. Ce que j’ai essayé et essaie encore de faire, c’est de ne pas laisser dire ou écrire n’importe quoi dans le but assez incompréhensible d’ajouter une panique à une situation déjà assez critique comme cela.


        • papi 15 mars 2011 23:54

          @wesson

          C’est bien ce que je pense, lorsque vous n’êtes plus en capacité de répondre, vous tombez minablement dans des amalgames réducteurs sans queue ni tête ..


        • JL JL 16 mars 2011 08:40

          Wesson,

          comme papi, je vous dirai que l’évocation d’une crise économique qui pourrait survenir c’est une pitoyable tentative de détourner l’attention, un mélange des genres comme l’a dit papi ci-dessus.

          Pour ce qui concerne krolik : ne vous étonnez pas, si vous hurlez avec les loups, que l’on vous prenne pour l’un d’entre eux. Plus futé peut-être mais aussi alors, plus pernicieux. Je ne comprends pas bien vos motivations : éviter la panique ? Voyons, un peu de sérieux et de modestie, SVP.

          Pour résumer ma position actuelle : ce ne sont pas les écologistes qui sont « indécents » en l’occurence, mais bien le lobby nucléaire. Indécent il l’a toujours été, et aujourd’hui plus que jamais, au moment où la gestion des centrales est privatisées cependant que l’on continue à leur sujet à se cacher derrière le secret défense.

          La première chose à faire, comme le demande NDA, c’est de nationaliser à 100% le secteur nucléaire.


        • Aldous Romios 16 mars 2011 09:06

          Les bombes de plusieurs centaines de mégatonnes testées dans atmosphère étaient des bombes H et ne contenaient que peu de plutonium/uranium utilisé comme déclencheur.

          Les quantités de MOX chargées dans les réacteurs de Fukushima sont publiées sur le site de l’AIEA.


        • krolik krolik 16 mars 2011 10:37

          Je ne vois pas trop une question qui pourrait m’être adressée.. ?!
          Dans cette article il y en a qui vont sur des terrains qu’ils ne connaissent pas.
          Le réacteur de Tchernobyl avait un enrichissement vers 1,8%, mais c’était pour avoir un taux de combustion « faible » très favorable à la production de de plutonium 239.. Si le taux de combustion (en anglais burnup) est supérieur le plutonium 239 produit récupère des neutrons et passe en 240-241 qui eux sont « mauvais » pour l’application « fission ».
          Mais pour avoir une meilleure production de plutonium militaire, dans la périphérie du réacteur on met des barres de combustible à haut enrichissement , vers 20% d’enrichissement. mais en principe ce genre d’information « militaire » est classifiée.
          Et lors des expertises des débris post-tchernobyl par experts, qu’elle n’a pas été leur surprise de trouver des morceaux avec justement un enrichissement de 20%, alors toutes les suppositions bizarres ont été sorties.. pour rien.
          Mais le coup du « hautement enrichi » dans un réacteur avec un combustible à uranium naturel, cela s’est fait dans d’autres pays..
          Donc dans ces conditions vouloir faire un bilan sur la présence de plutonium dans les combustibles c’est idiot car il vous manque de nombreuses informations.

          maintenant il ne faudrait pas oublier que le plutonium et bien c’est « naturel » sur terre.
          En effet les rayons cosmiques bombardent la Terre avec des énergies énormes. Et dans la terre il y a de l’uranium naturel qui est transmuté en plutonium, et cela se produit dans le champ d’action possible des rayons cosmique, c’est à dire sur environ 1 mètre d’épaisseur. Donc dans le moindre pot de fleur sur votre fenêtre vous avez environ 15 becquerels de plutonium 239. ce qui au total va conduite à un inventaire d’environ 9 tonnes sur le territoire français continental.. ce qui n’est pas rien.

          Maintenant qu’en est-il de la radiotoxicité de ce fichu plutonium qui a l’air de flanquer une frousse diabolique à beaucoup de personnes.
          Comme il a été rappelé plus haut, le plutonium oxydé ne s’assimile pas, il est évacué par les « voies naturelles » directement. Et sa dangerosité vient de l’inhalation l’affaire est claire. Sauf que le plutonium contrairement au plomb par exemple n’a pas tendance à se mettre en aérosol.. A tchernobyl les liquidateurs arrivant sur le site remarquaient ce « gout de plomb » dans la bouche..
          Mais pour en revenir à une toxicité relative du 239Pu, il faut rappeler que l’uranium présent dans la terre décroît, et dans la chaîne de décroissance il y a un gaz le radon, gaz très lourd. Si l’uranium naturel est à moins de 50cm de la surface et que la terre n’est pas densifiée/étanche, et bien du radon var sortir de terre. Le radon décroît rapidement et un solide tombe , se dépose au sol, c’est le polonium 210. Et le polonium 210 on en trouve au moins 5000 Bq/m2, et deux fois plus en Bretagne par exemple.
          Cette valeur est à comparer au 15Bq dans le volume d’un pot de fleur..
          Et le polonium 210 est tout de même quatre fois plus radiotoxique que le plutonium 239. Litvinenko en est mort à Londres et ce poison avait été choisi comme étant le plus efficace.
          Donc sur la dangerosité du plutonium il faudrait se calmer un peu, il y a pire.
          Lors des bombardements sur le Japon, les rendements des bombes ont été en fait très faible et les métaux lourds se sont déposés..
          Il n’empêche que les villes ont été reconstruites très rapidement sans décontamination particulière.
          Les Japonais connaissent...
          En 1980 lorsqu’il a été décidé de construire une usine de retraitement à Tokaï-Mura, et pour emporter l’adhésion des Japonais qui avaient le réflexe anti-plutonium, la société d’ingéniérie PNC passait une pub à la télé où l’on voyait un gars boire un verre contenant 10 fois la dose sensée être mortelle de plutonium, le tout sous contrôle d’un huissier. mais c’était une pub de « mauvais goût ».. dans tous les sens du terme. mais le type ne craignait rien.

          je n’ai pas suivi jusqu’au bout la discussion sur l’article de Wesson, donc je viens d’aller jeter un oeil et voir la suite qui a été donnée à mon « message scélérat » suivant JL. je ne vois pas du tout en quoi ce message est scélérat. Il rappelle simplement que la limite de dose « artificielle » de 1 millisievert par an ne correspond à rien du tout de sérieux, c’est un chiffre qui a été balancé comme ça, bas, histoire de faire plaisir mais il n’a aucune justification scientifique.
          Et à Ramsar en Iran, en moyenne on reçoit 400millia sievert par an, mais ça c’est seulement en moyenne mais on a pu mesurer des coins où cela cognait deux fois plus fort.
          Mais il faut faire une grande différence entre les doses que l’on reçoit à faible débit pratiquement constant et les mêmes doses reçues rapidement.. C’est la différence entre : !
          - je bois ma bouteille d’un litre de vodka, cul sec.. et j’en meurs..
          - je sirote la même bouteille sur un an et cela n’a aucun effet, même pas verbalisable par les pandores.
          Mais la RLSS (relation linéaire sans seuil) ne rentre pas dans ce « détail » au grand bonheur des antinous.
          Mais JL devrait suivre quelques cours de radioprotection ça lui éviterait de raconter trop de bêtises.
          Idem l’auteur de l’article pourrait prend des cours sur la neutronique des réacteurs avant de se lancer dans un tel article.
          @+


        • krolik krolik 16 mars 2011 10:44

          L’énergie nucléaire est « diabolique » !!
          Les séismes et tsunami sont des « actes de Dieu ».
          En l’occurence Dieu a fait beaucoup plus fort que le diable, il suffit de compter les morts et les blessés.
          Et pendant ce temps là il y a eu quelques accidents dans des mines de charbon chinoises..
          Et au moins une zaines de types sont morts, ils avaient de la famille, un gosse, et ils bossaient dur..
          Mais déjà onj peut dire que quel que soit l’issue, « par le haut » ou par le bas de la sortie de crise, l’énergie nucléaire restera bien moins consommatrice de vies et de blessés au térawattheure produit.
          Il n’y a pas photo..
          Voir les statistiques depuis 60 ans par type d’énergie, charbon, gaz, pétrole, hydraulique, et que ce soit en France ou dans le monde..
          @+


        • JL JL 16 mars 2011 11:16

          krolik,


          vous pêtes un falsificateur professionnel, et je le démontre ci-dessous.

          vous dites que je devrais suivre des cours de radioprotection ? Que je dis des bêtises ?

          Vous écrivez ici : « il faut faire une grande différence entre les doses que l’on reçoit à faible débit pratiquement constant et les mêmes doses reçues rapidement.. C’est la différence entre : ! - je bois ma bouteille d’un litre de vodka, cul sec.. et j’en meurs.. »

          C’est précisément la question que je vous ai posé, et qu’en hypocrite vous retournez à votre profit : c’est vous qui avez confondu énergie et puissance en amalgamant les 400 mSV reçus en un an quelque part en Iran par de pauvres diables avec les les 400 mSV reçus par les héroïques employés de la centrale qui essaient d’empêcher l’explosion.

          La preuve :

          J’ai écrit le 15 mars à 8:28 : «  »Selon l’AIEA, jusqu’à 400 mSV ont été mesurés sur place. Concrètement, cela signifie qu’un homme qui resterait à cet endroit recevrait en une heure 400 fois la dose annuelle admise pour le public« 

          Et vous avez répondu à 10:50 : » à Ramsar en Iran, sur les bords de la Caspienne, les gens se prennent annuellement 400millisievert sans broncher..On a eu récupéré des types en France qui s’était pris d’un seul coup 6000 millisievert "

          krolik, vous êtes un menteur, et un falsificateur. Un sale révisionniste ! Et je l’ai démontré ici. Il y a des mots dans la langue populaire désigner les gens comme vous !


        • wesson wesson 16 mars 2011 11:21

          Bonjour JL,

          "Pour résumer ma position actuelle : ce ne sont pas les écologistes qui sont « indécents » en l’occurence, mais bien le lobby nucléaire.« 

          Je n’ai pour ma part à aucun moment évoqué une indécence des écologistes. Les questions qui sont soulevés sont parfaitement justifié. Je n’ai pas non plus donné un blanc seing à l’industrie nucléaire, qui comme toute industrie polluante est automatiquement porté à minimiser les risques. Mon article consistait à fournir une explication technique qui reste valable malgré la prospective erronée. Par la suite c’est des points techniques que j’ai souhaité corriger. Par exemple libre à vous de penser que Tinga a raison lorsqu’il écrit que jamais il n’y a eu de plutonium répandu dans l’atmosphère, mais lorsque je dit que c’est faux j’en explique la raison qui est je crois assez facilement vérifiable par des sources indépendantes.

          Dans le cas présent, en dehors de la cruelle expérience de m’être trompé en étant trop optimiste, tout ce que je me borne à dire est que on doit attendre que la catastrophe se termine pour que l’on puisse réellement en évaluer l’impact, et et en tirer les conclusions appropriés, non pas sur le coup de l’émotion comme dans le débat actuel.

           »La première chose à faire, comme le demande NDA, c’est de nationaliser à 100% le secteur nucléaire. "

          Voilà une chose sur laquelle je suis parfaitement d’accord. J’irai même plus loin, le nucléaire aux sociétés privés, c’est même une des raisons principales qui fondent mon opposition. Mais là encore, c’est un débat que je suis prêt à tenir dès lors que les choses se seront refroidies, au propre comme au figuré.

          Bien entendu, je n’ai pas la prétention d’empêcher les gens qui ont envie de paniquer de le faire, mais au moins qu’il le fasse à partir d’information qui soient un minimum exactes.


        • JL JL 16 mars 2011 11:22

          Précision utile pour ceux qui ne le savent pas : le Sievert est une unité d’énergie qui indique l’énergie rayonnante pondérée par la nature du rayonnement reçue en une heure.

          Pour un bateau quand on dit qu’il consomme 6 litres, cela signifie 6 litres par heure !

          Une puisssance est la dérivée d’une énergie, comme la vitesse est la dérivée de la distance !

          krolik amalgame les deux au gré de sa fantaisie.


        • JL JL 16 mars 2011 11:24

          Bonjour Wesson,

          j’apprécie votre réponse et le sang froid dont vous avez fait preuve au cours de ces échanges.

          Cordialement.


        • krolik krolik 16 mars 2011 11:49

          @JL,

          Mais je ne falsifie rien du tout.
          prendre 400millisievert en une heure c’est important.*
          Mais de dire que l’on se prend 400 fois la dose légale annuelle, c’est vrai mais c’est idiot car la limite de 1 millisievert par an ne correspond à rien du tout, c’est purement formel.
          Un critère objectif : si vous prenez 1000 millisievert en un seul coup vous entrez en observation à l’hôpital.
          Le problème c’est que la RLSS ne fait pas la différence sur les débits de dose, que ce soit en une heure ou en un an pour eux (la CIRP) c’est la même chose..
          D’une façon général lorsque l’on vous dit : le débit de dose est de 400 fois la radioactivité naturelle, vous pouvez penser qu’il y a une arnaque dans le raisonnement, car le débit de dose naturel est en génral (sauf à Ramsar et en quelques coins du monde y compris en Bretagne) est très faible. Donc multiplier quelque chose de très proche de zéron par un nombre fini ça correspond au final à pas grand’chose..
          Il n’y a que les valeur absolues du débit de dose qui sont à prendre en compte. les comparaisons aux débits naturels c’est pipo.


        • JL JL 16 mars 2011 12:00

          krolik,

          hé bien, quand vous voulez, vous pouvez dire les choses clairement ! Mais on aimerait que vous n’essayiez pas de tromper les gens, ce qui est la marque de vos posts en général comme je l’ai démontré ci-dessus. Mal dire les choses quand on se pose en « autorité », ça donne un sacré boulot aux citoyens honnêtes ! Mais c’est vous qui voyez.

           smiley


        • krolik krolik 16 mars 2011 12:04

          @JL,

          Vous écrivez « Précision utile pour ceux qui ne le savent pas : le Sievert est une unité d’énergie qui indique l’énergie rayonnante pondérée par la nature du rayonnement reçue en une heure.

          Pour un bateau quand on dit qu’il consomme 6 litres, cela signifie 6 litres par heure ! »
          Le sievert est un dégaty sur l’homme, en fait il vient de la pondération de l’énergie absorbée par les tissus. cette énergie s’exprime en grays, qui sont des joules par kilogramme de matière.
          Le gray est une unité qui a un sens sur n’importe quel objet vivant ou uinerte, que ce soit sur l’homme, sur des semences, des carottes, des crêms de beauté.
          Maintenant ramené sur l« homme les grays donnent des sieverts qui sont des dégats.
          le sievert est une unité qui n’a de sens que sur l’homme, pas sur les carottes, les crêmes de beauté.
          Un gray appliqué uniformament sur un individu entier correspondra à un sievert si l’application de cette énergie se fait avec des gammas de cobalt 60.
          Après cela il faut tenir compte d’un tas de coefficient de pondération, organe par organe, par type de rayonnement (la production de sievert peut être multipliée par 50 si l’énergie appliquée provient d’alpha et pas de gamma de 60Co).
          Il y a bien pondération suivant la nature du rayonnement.
          Mais ce n’est pas en une heure... c’est un dégat en lui même intégré dans le temps, c’est assimilé pratiquement à une énergie (en fait ce sont les grays) et pas à une puissance.

          Exemple vous avalez des becqurels de césium 137, ce césium va décroitre dans le temps, et vous allez le pisser.. Mais au total intégré sur le temps vous aurez pris un nombre de sieverts calculable.
          je vous signale que tout les coefficients permettant de faire la conversion de becquerels en sievert (plutôt en millisievert) sont donnés dans les tables de la »bible« de la radioprotection, c’est à dire la directive européenne publiée au JO de lUE le 29 juin 1996.
          114 pages d’une lecture asses passionnant.
          je vous mets ce texte .pdf de 114 pages à charger ici :http://dl.free.fr/pn1Azdtca et on n’a jamis vu aucun écolo antinuc requérir contre cette directive européenne qui représente la somme de travil de milliers de scientifiques dans le monde pendant 60 ans.
          Alors peut-être qu’ils sont tous »falsificateurs".. ???
          @+


        • JL JL 16 mars 2011 12:27

          P’tain, y en a qui sont lourds !

          On ne vous demande pas, krolik, de copier-coller ici ce que tout le monde sait trouver ailleurs, mais de ne pas le reformuler au gré de votre fantaisie, ici ou là, et comme ça vous arrange.

          Vous comprenez, ou bien vous êtes réellement une bourrique ?


        • krolik krolik 16 mars 2011 13:35

          @JL
          Et bien si vous vous exprimiez clairement, je comprendrais peut-être ce que vous voulez dire.
          Maintenant que vfous confondiez les doses efficaces en sieverts et des débits de dose en sievert par heure, ça commence à craindre..
          @+


        • JL JL 16 mars 2011 13:50

          krolik,

          vous êtes décidément d’une mauvaise foi crasse : c’est vous qui avez comparé les 400 mSV par heure à Fukushima aux 400 mSv par an à Ramsar, j’ai donné le lien vers votre post incriminé.

          400 mSV par an ça fait 0.45 mSV par heure, 8500 fois moins !

          Mais j’en viens à me demander si vous ne faites pas exprès de noyer dans l’hypothèse quie ceux qui vous payent ne viennent contrôler ici ce que cous dites et ce que disent vos contradicteurs.

          Je ne supposrte pas les faux jetons, surtout quand ils sont mal intentionnés, ce qui est un oxymore quelque part. Tenez vous le pour dit.

           smiley


        • krolik krolik 16 mars 2011 14:03

          @JL
          Mais je suis bien informé.
          mais dans la mesure où vous ne précisez pas l’unité de temps.
          D’autant que les Japonais doivent être équipés de dosimètres sérieux et qu’ils doivent faire un suivi de leurs gars plus sévèrement qu’à Tchernobyl.
          La CIRP amet qu’à titre exceptionnel on puisse envoyer des types se prendre 100milliSv.
          les Soviets à Tchernobyl s’étaient limités à 250mSv.
          On ne connait personne (adulte) ayant pris 200mSv d’un seul coup (j’insiste sur « un seul coup ») ayant des séquelles.
          @+


        • JL JL 16 mars 2011 14:18

          krolik,

          Vous êtes informé ? On ne le dirait pas : la quantité en mSV dépend de l’intensité du rayonnement et du temps d’exposition. Quand vous dites « d’un seul coup », vous dévoilez, soit votre ignorance, soit votre volonté de vous exprimer dans la langue de bois.

          Il est clair, quand on écoute un journaliste lambda même pompeusement présenté comme LE spécialiste, discuter avec un « expert » du domaine, ce dernier s’exprime dans la langue de bois de celui qui sait, et le journaliste dans la langue de bois de celui qui ne sait pas mais veut faire croire qu’il sait.
           
          C’est ce type de dialogue que manifestement, vous voulez instaurer ici, et peu me chaut que vous en sachiez plus que moi ou pas, je constate simplement votre mauvaise foi.


        • krolik krolik 16 mars 2011 15:27

          @JL
          Mais où est-ce que j’exprime de la mauvais foi ?
          Lorsque je dis « d’un seul coup », ça peut être instanément un flash ou sur quelques heures, mais pas sur des mois.
          En sus de quoi le « d’un seul coup » va dépendre de la susceptibilité aux rayonnements d’un individu à l’autre, qui n’est pas forcément la même chose.
          la CIRP a simplifié le problème en ne prenant pas en compte le débit de dose et en décrêtant que toute dose est cumulative dans le temps, vous prenez une dose aujourd’hui, une autre dans dix ans ans, pour eux c’est la même chose que les deux ensemble..
          c’est pour cela que je connais quelques types qui au long de leur carrière se sont pris des doses cumulées de l’ordre de deux fois à trois fois la dose mortelle à 100% et qui se portent pas mal.
          Mais les décisions de la CIRP sont taillées à la hache et très administratives, maintenant la réalité physico-biologique rélle, c’est « autre chose »..
          @+


        • trifouillax 16 mars 2011 18:46

          Pas la première fois peut-être, mais les 5 à 7 Kg de Plutonium contenus dans une bombinette de 20 Kt n’ont rien à voir non plus avec la quantité de Plutonium stocké dans le cœur de Fukushima 3.

          Un réacteur type « Français » à eau pressurisée et combustible classique contient 80 tonnes d’uranium enrichi car sa consommation est d’environ 20 tonnes par an. Les chiffres sur le MOX sont plus difficiles à trouver mais on peut estimer qu’avec un « mix » à 7% de Pu et 93% d’Uranium, la charge du coeur soit au minimum de quelques centaines de Kilos de Plutonium mais peut-être beaucoup plus.

          Si environ 1/3 du plutonium a fusionné dans le réacteur 3 de Fukushima cela représente a priori une quantité non négligeable de rejets que l’on peut estimer à au moins une cinquantaine de « bombinettes » de 20 Kt.

          Et ceci ne tient pas compte de ce qui peut éventuellement « traîner » dans la piscine... Si on m’avait dit un jour que des piscines bruleraient...


        • JL JL 17 mars 2011 08:37

          krolik,

          vous redites ici encore une fois le contraire de ce que vous avez dit précédemment, c’est une manie chez vous, et je le prouve :

          J’ai écrit le 15 mars à 8:28 : «  »Selon l’AIEA, jusqu’à 400 mSV ont été mesurés sur place. Concrètement, cela signifie qu’un homme qui resterait à cet endroit recevrait en une heure 400 fois la dose annuelle admise pour le public. Autrement dit la condamnation à mort, sans appel« 

          Et vous avez répondu à 10:50 : » La condamnation à mort sans appel... comme vous y allez ! je vous rappelle qu’à Ramsar en Iran, sur les bords de la Caspienne, les gens se prennent annuellement 400 millisievert sans broncher. On a eu récupéré des types en France qui s’était pris d’un seul coup 6000 millisievert "

          Mais vous êtes trop hypocrite pour yavoir répondu à mon interpellation là-bas. Vous savez très bien que si des gens opèrent dans un environnement de 400 mSV par heure, la dose qu’ils recevront par jour sera égale à 9600 mSV !

          Alors, si vous ne croyez pas que ceux qu’on appelle les liquidateurs sont condamnés à mort, et puisque vous jouez à l’expert (vous faites quoi dans le domaine du nucléaire ? Vous travaillez dans la Com ?), j’ai une autre interprétation ...

          ... peut-être que vous voulez suggérer que tout ça c’est du storytelling ? Que essayer de résorber la catastrophe nucléaire comme si on essayait de venir à bout d’un incendie de forêt avec des pelles et des seaux, et parce qu’on ne sait pas faire autrement ? On a bien vu à Tchernobyl qu’ils n’ont pas fait semblant, eux, et qu’ils sont tous morts, peu de temps après !

          krolik, rendez-moi service : allez voir ailleurs si j’y suis.


        • but2ene 15 mars 2011 11:31

          Enfin beaucoup de confusion dans cet article.

          L’explosion du réacteur 3 est une explosion d’hydrogène. La détonation du 3 a été produite à des étages plus bas que le 1. Ce qui explique sa forme et la remontée de flammes.


          Le coups de la couleur du flash ... A croire que vous n’avez jamais vu une explosion d’hydrogène.

          http://www.youtube.com/watch?v=Gmpi3WF8lUk&feature=related

          Peut-être que vos années de chimie datent un peu.

          http://www.youtube.com/watch?v=T_N-wNFSGyQ 

          Ca y ressemble non ?


          Nous n’avez pas parlé de l’endroit d’atterrissage de la chape de beton. Sur Tchernibyl elle a atterrit à coté. Là elle est encore sur le réacteur.


          Autre erreur tous les réacteurs de fukushima sont au mox (source Aréva). Le plutonium est plus réactif c’est pour cela qu’il l’utilisent (pas seulement dans le civil). Il est effectivement plus toxique. Sachant qu’il suffit d’inhaler du césium 137 pour en choper un...


          Par contre, le réacteur 2 est inquiétant et maintenant le 4 qui recommence à chauffer des brèches ont même été trouvées. Ce qui est très grave.


          Wait and see. Cela ne sert à rien de s’angoisser. Il faut vivre sa vie.


          Une pensée pour ces pauvres japonais qui après un tsunami doivent affronter une catastrophe nucléaire.


          • Fabien 09 Crazy Horse 15 mars 2011 12:22

            C’est ça : poursuivons nos mesquines envies personnelles, préoccupons nous de nos petites vies misérables, continuons à collaborer avec le monstre capitaliste néo-libéral, et je suis sûr que nous parviendrons ainsi à éviter le mur dans lequel nous fonçons à toute vitesse !

            Ce n’est pas une attaque personnelle but2ene, c’est juste l’expression d’un ras-le-bol quant à l’apathie et le manque de courage de mes frères et sœurs humains.

            « Mais... On n’a pas le choix. Il faut bien manger, il faut bien payer les factures, il faut bien rembourser ses dettes, il faut... »

            Et au Maghreb ? Et en Lybie ? Là-bas ce ne sont pas des banquiers et des matraques qui les opprimaient, c’étaient des exécutions sommaires et une police militaire équipée d’armes létales.

            Réfléchissez en dehors des schémas conventionnels pour une fois. C’est un ensemble de valeurs et de présupposés idéologiques qui nous conduisent inévitablement à des situations aussi absurdes que celle que vit le Japon aujourd’hui.


          • Aldous Romios 15 mars 2011 16:18

            Bonjour But2ene,

            Relisez moi : je n’ai pas dit que la couleur du flash suffit à exclure la combustion d’hydrogène. J’ai dit (ou plutot écrit) que le flash rouge est entouré de fumées noires.

            Les fumées noires sont le signe d’une combustion -incomplète- de n’importe quoi sauf de l’hydrogène. Mes cours de chimie ne sont pas si loin :
            2 x H2 + O2 = 2 x H2O

            C’est à dire la combustion de l’hydrogène produit de l’eau, de l’eau et... rien d’autre.

            L’article a été écrit hier à un moment où le réacteur n°2 n’avait pas encore de problèmes de confinement.

            Pourtant les valeurs de radioactivité mesurée et les radio éléments detectés montraient que des sous produits de fission (césium iode) s’échappaient de façon importante dans l’environnement de la centrale.

            Je ne vois trop ce que la trajectoire de la chape de béton de Tchernobyl est supposé démontrer sinon que Tchernobyl n’avais pas d’enceinte primaire du type de Fukushima.

            Je me suis contenté de remarquer que le bâtiment 3 a été le siège d’un « coup de canon » vertical qui ne colle pas avec le scénario d’une explosion de gaz à l’étage supérieur.

            Ma source pour l’info du MOX n’est pas Areva mais l’AIEA.


          • ddacoudre ddacoudre 15 mars 2011 21:38

            bonjour crasy

            je n’arrive pas à trouver une information qui explique pourquoi les pompes ont cessé de fonctionner.
            si quelqu’un la détient je suis preneur.
            cordialement.


          • Alain-Goethe 15 mars 2011 21:54

            @ ddacoudre

            Sur réacteurs PWR ( ça doit être aussi le cas pour les BWR), le circuiyt Primaire = pompes centrifuges . elles sont énormes , avec bien sûr un moteur électriq

            Donc moteur élec.. tu imagines .. !!

            y a aussi des circuits secours mais avec ce tsunami .. notamment


          • but2ene 16 mars 2011 01:25

            @Crazy Horse : Je n’ai pas parlé de nos misérables vies mesquines et qu’il fallait s’en foutre.

            D’ailleurs, je dois être l’un des seuls qui ont une pensée pour les Japonais.

            Je dis qu’il ne faut pas stresser comme des malades, car on a qu’une planète on ne peut pas y échapper. Autant profiter de la vie.


            Ne vous inquiétez pas la Tunisie, la Lybie, l’Égypte,etc. vont tendre vers un gouvernement démocratique à l’occidental. 


            Pour l’instant l’Homme est égoïste, beaucoup de systèmes sans carottes ont fini en dictature tout aussi absurde...


            Nous n’avons pas besoins d’autant de technologie. Pourtant, on est dans un consumérisme à gogo. Ça n’a rien à voir avec le libéralisme ou le capitalisme.

            On consomme parce qu’on le peut en contradiction avec la logique et la conscience des conséquences.


            Mais en attendant, je paye mes impôts, car je crois encore à un système de répartition des des richesses. Je paye aussi mes factures. Quant à la dette, elle n’augmente que quand l’UMP est au pouvoir. Coninsidence ?


            Arrêtons de nous voiler la face.


            @Romios : 

            - La fumée n’est pas « noire » (comparez avec les incendies de raffinerie). Il y a aussi le bâtiment a été soufflé. Ca en fait la poussière.

            - Les valeurs de radio-activité auraient pu être dues au relâchement d’hydrogène qui était dans la cuve du réacteur. Quelques isotopes en auraient profité.

            Comme on ne peut plus leur demander leur passeport hors qu’en 1986 on pouvait ;) Du coup on ne sait toujours pas d’où cela vient.


            - Une chape de béton de plusieurs tonnes ne se volatilise pas comme cela si elle avait sauté (comme vous l’indiquez dans votre scénario) on la verrait autour du réacteur. J’ai pensé à la même chose que vous au premier abord avec la forme de la fumée. 

            - Ma source est différente ce n’est pas un mal.

            http://probe.20minutes-blogs.fr/archive/2011/03/13/la-centrale-nucleaire-de-fukushima-daiichi-le-mox-cogema-le.html

            Le document de 1999 me fait penser qu’ils en ont tous.


            Maintenant le 2 fuit ... et peut-être bientôt le 4 qui était sensé être à l’arrêt ...

            Enfin tout ce que je voulais dire c’est que vous êtes alarmiste avant l’heure.

            Que vous n’aviez pas plus d’info que nous autres et que votre artile ne repose que sur des suppositions.


          • fn2010 15 mars 2011 11:39

            quand ca va exploser ce sera aussi dangereux que tchernobyl


            • Gasty Gasty 15 mars 2011 18:47

              18h Le commissaire européen à l’Energie Günther Oettinger estime que les autorités locales ont pratiquement perdu le contrôle de la situation dans la centrale de Fukushima. "On parle d’apocalypse et je crois que le mot est particulièrement bien choisi", a-t-il déclaré devant une commission du Parlement européen à Bruxelles. "Pratiquement tout est hors de contrôle« , a-t-il ajouté, »je n’exclus pas le pire dans les heures et les jours à venir". 


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 16 mars 2011 00:35

              Et le pire est à venir. Dans le film de 1957 c’est une explosion nucléaire qui a réveillé Godzilla. Les images sont frappantes d’actualités.

              Désolé.


            • but2ene 15 mars 2011 11:41

              @Jl : je suis d’accords avec vous, c’est pure folie. Surtout que l’équipement n’avait apparemment pas été prévu pour une inondation...


              @tinga : Ce n’est pas vraiment la première fois que du plutonium se balade dans la nature.

              La bombe de Nagasaki était au plutonium. Les différents essais nucléaires (Francais, américain, etc...) 

              Certaines munitions perce-blindage le sont aussi (ainsi qu’a l’uranium). Il faut bien faire quelque chose de nos déchets.


              • pissefroid pissefroid 15 mars 2011 12:41

                Ces perce-blindages sont fait avec de l’uranium appauvri.
                Le plutonium n’existe pas à l’état naturel.


              • but2ene 15 mars 2011 14:25

                « Ces perce-blindages sont fait avec de l’uranium appauvri.
                Le plutonium n’existe pas à l’état naturel. »


                En fait je ne vois pas le rapport entre le fait que le plutonium n’existe pas à l’état naturel et le fait qu’on ne peut pas l’utiliser.

                L’uranium appauvri est en fait un beau nom pour ce qu’on appellerai des déchets. Que ce soit ceux de l’usine de traitement ou celle de recyclage.

                Je vous laisse imaginer ce qui se passe quand on recycle du plutonium.
                Etant donné quelle sont secret défenses, on accède pas à la liste des ingrédients.
                Mais on trouve des traces.

              • papi 15 mars 2011 17:54

                @pissefroid

                Le combustible utilisé dans un des réacteurs est le mox, un ravissant cocktail de plutonium 5.7% et d’uranium appauvri !! cette saloperie provient des usines de retraitement des déchets 
                et sert de combustible low-cost dans des centrales qui n’ont jamais été prévue pour ce type de
                poison.. donc du plutonium en liberté....
                 


              • Ni naïf Ni Crédule dede 16 mars 2011 17:12

                le combustible classique, U enrichi donne du Pu au moment de son passage en réacteur...donc MOX ou pas MOX, suite à la l’accident, le résultat est le même. CQFD


              • trifouillax 16 mars 2011 19:35

                Le processus de fission d’un réacteur à Uranium seul produit effectivement du Plutonium mais il en aura toujours moins que dans un assemblage MOX enrichi d’origine de 5 à 7% de Plutonium. En fait on resoumet au risque (fabrication, transport, combustion) un élément incroyablement dangereux qui pourrait, qui devrait être remisé... Jusqu’à l’arrêt total de cette fichue filière ce qui en supprimera la source principale de production.


              • srobyl srobyl 15 mars 2011 12:05

                Voyons, voyons, écoutez donc ce bon sage de Claude Allègre (hier au JT de France 2) : ce n’est pas le moment de parler de nucléaire, enfin ! Un peu de compassion pour les victimes tout de même.
                Il y a des jours où je me demande pourquoi, j’ai vraiment envie de baffer devant tant d’hypocrisie. C’est lui, ce sagouin, qui instrumentalise le drame, pour « sa » chappe de plomb !


                • srobyl srobyl 15 mars 2011 12:21

                  Là , je n’en peux plus, ce n’est plus l’envie de baffer, mais carrément la gerbe qui monte. A l’instant où j’écris ces lignes, je viens d’entendre VGE, sur Fr3 Alsace qui, d’un ton péremptoire affirme « Au Japon, ce n’est pas un accident nucléaire qui s’est produit, c’est un tremblement de terre » et « les grands pays ont clairement indiqué qu’ils ne renonceraient pas à leur programme nucléaire ».
                   Ben oui, Giscard, vous devriez le savoir : être grand n’est pas une garantie contre la connerie.
                  Qu’on le vitrifie, punaise ! Et qu’on l’envoie dans l’espace ce fossile ! i


                • helios999 helios999 15 mars 2011 12:40

                  Mais non ; le mieux est de mettre tous ces pro-nucleaires , de les envoyer au japon , de leur donner un seau pour aller refroidir les reacteurs , qu’ils assument sans chichi leurs interets crasses


                • ZOUZOU39 15 mars 2011 13:03

                  100% d’accord, si VGE avait été expédié sur orbite en 1973, on n’aurait même jamais entendu parler de cette fameuse dette qui pourrit la France... Sans doute devrions nous urgemment l’envoyer (lui et ses complices qui ont collaboré à ruiner la planète depuis) dans une de ces fameuses centrales japonaises, histoire qu’ils aient l’occasion d’y réfléchir !


                • Gérard Luçon Gerard Lucon 15 mars 2011 13:36

                  ne critiquez pas vge, cet homme qui a mangé du steak de lieutenant français sorti des congélateurs de Bokassa et a été l’amant de lady diana a des circonstances atténuantes, c’est une victime du syndrome tchernodébile !


                • Gérard Luçon Gerard Lucon 15 mars 2011 13:37

                  Allègre ment allégrement


                • fn2010 15 mars 2011 12:11

                  En cas de fissure dans la protection en acier du réacteur nucléaire, la catastrophe nucléaire serait gigantesque


                  • roro46 15 mars 2011 16:56

                    Conférence de presse de l’Autorité de sûreté nucléaire , 15 mars :

                    « L’enceinte de confinement du réacteur 2 de Fukushima n’opère plus. Le coeur du réacteur est béant, le combustible nucléaire est à l’air libre dégageant des doses toxiques de radioactivité pour les populations. Les personnels techniques et scientifiques situés à proximité sont héroïques (sic). »

                    merci peachy de m’autoriser à citer ici votre post smiley


                  • adeleandre 15 mars 2011 12:12

                    Comment ne pas être alarmiste quand tous les politiques prétendent que le nucléaire est sûr ?


                    Il n’y a rien de moins sûr, puisque les fuites, les déchets et les catastrophes s’enchaînent et que les conséquences sont non maîtrisables.

                    Apprentis sorciers, nous sommes, et à l’apogée de notre prétention, nous allons sombrer.

                    la fusion a sans doute démarré, et le site va être déserté, donc les 4 autres réacteurs abandonnés vont y passer aussi.

                    Dans la balance des comparaisons, une éolienne qui tombe, une fuite de carburant, même un pétrolier qui s’échoue, ça reste « local ».
                    100 ans plus tard, il n’y a plus de grosse trace.

                     Dans quelques mois, le Japon sera peut-etre une ile déserte pour quelques siècles ?

                    Je n’en dors plus, et j’ai honte que cette technologie soit française.
                    Dépensons les milliards d’Euros pour planter des forêts, des éoliennes, des barrages, des champs de ma¨s, ou de colza, ce sera moins grave à long terme. Mais les euros ne tomberaient pas dans les « bonnes » poches, et reconnaître qu’on s’est trompé est trop difficile pour eux.

                    Snif. smiley

                    • Gérard Luçon Gerard Lucon 15 mars 2011 13:30

                      trop tard .... et puis hier Anne Lauvergeon disait qu’il n’y avait pas d’incident nucléaire au Japon, le povre ministre Besson et la NKM disaient la même chose avant-hier ... ces dirigeants sont menteurs, incompétents et ils devraient aller faire une petite visite la-bas pour montrer que leur avis est suivi d’effet, pas de danger qu’y disent !!!

                      Ou bien nous pouvons aussi envoyer les retraités en vacances gratuites au Japon, cela résoudra le problème des pensions... : et si en plus ils peuvent aider à la décontamination

                      En France ces catastrophes n’arriveront pas, nous avons sarkozi, celui était délégué interministériel au nucléaire et qui a géré la campagne d’information en France lors de Tchernobyl, donc faisons lui confiance, et avec un peu de chance dans les mois qui viennent les ordinateurs achetés du Japon seront autoalimentés, et AREVA assurera leur maintenance 


                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 15 mars 2011 12:21

                      Conférence de presse de l’Autorité de sûreté nucléaire (en cours, chaînes info) :

                      « L’enceinte de confinement du réacteur 2 de Fukushima n’opère plus. Le coeur du réacteur est béant, le combustible nucléaire est à l’air libre dégageant des doses toxiques de radioactivité pour les populations. Les personnels techniques et scientifiques situés à proximité sont héroïques (sic). »

                      « Fukushima n’est pas Tchernobyl », c’est probablement pire.


                      • Fabien 09 Crazy Horse 15 mars 2011 12:24

                        J’ai eu cette intuition cette nuit, et j’en ai pleuré pendant un bon quart d’heure à chaudes larmes.

                        Plus de dix mille victimes des suites du tsumani, et combien de millions de personnes déjà condamnées à des souffrances et à une mort atroce ?


                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 15 mars 2011 12:31

                        I-télé, à l’instant, source gouvernementale :

                        « Nous sommes entrés dans le scénario du pire ».

                        Toujours selon I-télé, François Fillon prendra exceptionnellement la parole à l’Assemblée Nationale avant la séance des questions au gouvernement.


                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 15 mars 2011 12:40

                        JT France 3 : « Les techniciens qui travaillent sur le site de Fukushima sont des kamikazes ».


                      • galien 15 mars 2011 15:49

                        J’ai eu cette intuition cette nuit, et j’en ai pleuré pendant un bon quart d’heure à chaudes larmes.

                        Plus de dix mille victimes des suites du tsumani, et combien de millions de personnes déjà condamnées à des souffrances et à une mort atroce ?

                        —> Faudrait peut être penser à se faire soigner alors.


                      • ekarine 15 mars 2011 18:39

                        JT France 3 : « Les techniciens qui travaillent sur le site de Fukushima sont des kamikazes »

                        Oui, des kamikases, c’est à eux que j’ai pensé toute la journée... Ce mot, kamikase, on l’utilise souvent pour parler de terroristes, de gens qui portent la mort sans discernement. Les kamikases de Fukushima sont parfaitement conscients de ce qu’ils subissent et sont prêts à se sacrifier pour tenter coûte que coûte d’éviter le pire... Au delà des débats que cette catastrophe soulève, je pense à ces héros anonymes.


                      • jaja jaja 15 mars 2011 18:53

                        Ce sont eux les vrais héros des travailleurs qui n’ont aucun intérêt individuel à rester dans ce merdier... Gageons que les riches actionnaires sont bien planqués eux...
                        On vit dans un monde dégueulasse mais il y a des gens qui sont sublimes....


                      • BOBW BOBW 15 mars 2011 20:53

                        À noter que nos chaînes de télévision à la botte du pouvoir actuel se sont bien gardé de préciser que Fushikama avait été PRIVATISÉE ! smiley


                      • titi 15 mars 2011 21:23

                        Et alors ?

                        Tchernobyl l’avait elle été ?


                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 16 mars 2011 00:25

                        @ Jaja

                        Les actionnaires et les marchés financier ont salué le courage des japonais en liquidant leurs titres sur les places boursières (-10% pour les valeurs niponnes). On attend maintenant que les agences de notation dégrade la note du pays, question d’ajouter le cynisme capitaliste aux catastrophes naturelles.

                        @ BOBW

                        Quelle est la différence entre le totalitarisme soviétique et la privatisation néolibérale capitaliste ? Aucune. Dans les deux cas il n’existe pas de contrôle démocratique. Si la centrale de Fukushima avait été placée sous la tutelle d’un état de droit il n’y aurait pas eu d’intérimaires sans formation chargés de la sécurité.


                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 16 mars 2011 00:27

                        Pardon, le message adressé à BOBW était en fait destiné à titi.


                      • titi 16 mars 2011 07:33

                        @Peachy

                        C’est pas le propos de ma réponse.

                        Ma réponse, c’est que ceux là même qui dénonce les récupérations politique de Sarko, lorsqu’un policier recoit un pavé sur la tête, sont les premiers à faire de la récupération politique lorsqu’un évènement survient.

                        Or en ce moment c’est la fête du slip.
                        Que accident nucléaire en cours soit récupéré par les anti-nuclaires, on en attendait pas moins d’eux.
                        Mais que les anti libéraux laisse entendre que l’incident est agravé par le fait que la centrale est privatisée. C’est fort.


                      • titi 16 mars 2011 07:46

                        J’ajouterai qu’en plus, les médias anglo-saxons citent maintenant la France concernant les informations sur la gravité de l’incident. Et en particulier le classement 6, qui provient de l’Autorité de Sureté Nucléaire francaise.
                        Je cite :
                        « France’s nuclear safety authority ASN said on Tuesday it should be classed as a level-six incident »

                        Ce qui m’amène à ces reflexions :
                        1- Soit nous avons vraiment les meilleures experts en la matière. Au point qu’ils sont capables d’analyser depuis Paris ce qui se passe au Japon, mieux que les Japonais, et les Américains appelés en renfort sur place.
                        Et alors Cocoricooo, et vive la France Eternelle...
                        2- Soit ils n’en savent rien, et c’est la course à l’échalotte à celui qui sera le plus alarmiste, et ainsi sera sûr qu’on lui présente des micros, et promeuve son prochain bouquin.
                        3- Soit l’ASN fait le ménage : la technologie des réacteurs Japonais de Fukushima étant soit américaine, soit japonaise, c’est un bon moyen de discréditer d’un coup nos concurrents.



                      • Alain-Goethe 15 mars 2011 13:06

                        Crazy Horse écrit :
                        " Plus de dix mille victimes des suites du tsumani, et combien de millions de personnes déjà condamnées à des souffrances et à une mort atroce ? « 

                        Hélas 3 fois hélas oui ..
                        Sur » Le monde", ils redisent que : qn qui reçoit 100 millisievert , en un temps court ( 1 h ?? à vérifier.. je sais plus avec cette émotion) c’est déjà dangereux
                        et qu’à 1 Sievert c’est Hopital obligatoirement

                        Froid dans le dos


                        • yvanstanislas 15 mars 2011 13:25

                          A Mr WESSON , 

                          allez faire votre propagande dans votre article et laisse les gens qui pensent différemment s’exprimer sans etre obligés de supporter vos commentaires condescendants.
                          Surtout , comme vous le dites en préembule dans votre article :
                          « que vous ne connaissez pas trés bien le sujet et que vous vous appuyez sur des recherches du W.E ».

                          A moins que vous nous ayez menti et que vous connaissiez parfaitement le sujet......

                           Vous nous faites prendre des véssies pour des lanternes ?

                          ET ALORS LA VOUS ETES UN SACRET ..........MANIPULATEUR !!!

                          • pseudo 15 mars 2011 13:38

                            Le feu nucléaire est un feu métallique qui produit des radiations et sa propre chaleur.

                            Comment éteindre ce feu ?
                            le problème trois types de réaction :
                            radioactif 
                            radicalaire 
                            thermique
                            Conséquence de l’utilisation de l’eau sa décomposition en hydrogène (explosif ) et oxygène radicalaire (oxydant puissant). 
                            Peut il y avoir une solution autre que l’eau de mer ? 
                            Oui le sable des plages en dernier ressort, le sable peut être introduit en mélange avec l’eau de mer. L’eau va s’évaporer, le sable va fondre avec le plutonium et l’uranium diminuant la charge critique. On joue malheureusement au petits chimistes à +1700 °C mais ils y sont déjà a cette température.




                            • easy easy 15 mars 2011 13:48



                              En effet Romios.

                              Il était facile de dire que Fukushima ne sera pas Tchernobyl. Dans quelque cas de figure que ce soit, il y aura une différence et on aura eu raison.

                              Ca prouve que la panique, quand elle s’empare des néophytes et les pousse à dire « Ouille voilà Tchernobyl qui recommence ! » (car ils n’ont pas de vocabulaire plus large sur ce sujet pas ordinaire) elle offre à ceux qui savent, d’excellents moyens de louvoyer, de mentir sans mentir.

                              L’imprécision ou le simplisme des attaques (car il s’agissait des les premières heures d’accusations) des gens ordinaires, attaques farcies d’hystérie donc de faussetés, offre mille possibilités à ceux qui savent de botter en touche.

                              Il ne faut donc pas hystériser, il faut rester le plus calme possible pour poser les questions les plus pertinentes et coincer les sachants.


                              Par exemple, la peur panique de la radioactivité nous pousse à poser la question « Alors le niveau de radiations est à combien chef ? » Et le chef indique alors un chiffre sur lequel on va cristalliser en oubliant complètement d’autres dangers éventuellement plus grands. 

                              Il faut sortir de la panique standard pour en venir à poser ou vérifier d’autres questions auxquelles on n’a pas été formaté ou préparé : « Et le MOX, il y en a ? Et s’il s’échappe par un biais ou un autre, n’est-il pas plus dangereux par son exceptionnelle toxicité chimique que par sa radioactivité ? Est-on en train de mesurer la part de MOX parmi les éléments radioactifs en suspension ? »





                              A part ça, le MOX se trouverait seulement dans le réacteur 3 et au sein même de votre texte vous mélangez les réacteurs-explosions-dégâts. Le 3, à ce qu’on peut en savoir, n’a pas encore les tripes à l’air. C’est le 2 qui est ouvert.




                              Hier, notre ami Wesson s’était fait remarquer par son optimisme. Il y aurait beaucoup à dire sur la façon dont son optimisme s’est construit et sur ses conséquences (par exemple, en ce moment, sa famille pourrait commencer à se dire qu’elle a vécu pendant des années en faisant confiance à quelqu’un de trop optimiste).

                              Et il s’est pris des vollées de bois vert

                              Alors je voudrais souligner qu’il y a deux temps forts où l’optimisme joue un rôle et que chacun de ces deux temps à son type d’optimisme.

                              Il y a l’optimisme d’avant l’accident : celui de la construction d’une usine à gaz, de son financement, de sa rentabilité, l’optimisme consistant à vivre à ses pieds, à jouir de ses emplois, l’optimisme consistant à faire de cet endroit un lieu de visite touristique, l’optimisme consistant à envisager d’autres constructions encore plus prométhéennes. Cet optimisme là, c’est le prométhéen et c’est le vrai responsable des catastrophes industrielles.

                              Et il y a l’autre optimisme, celui qui se manifeste chez certains pendant que l’accident se forme. Sans cet optimisme là, pas de pompier, pas d’ambulancier pas de médecin, pas de sauveteur, pas de policier, pas de volontaires qui restent aux « commandes » du navire qui sombre pour tenter de sauver quelque chose ou quelqu’un. C’est l’optimisme du soigneur, du réparateur. Sans cet optimisme -également asez fou- aucun sauveteur ne serait intervenu dans les deux tours en feu en 2001.

                              Les optimistes du premier groupe ont construit et laissé fonctionner Tchernobyl. Les optimistes du second groupe sont ceux qui sont restés à bord jusqu’au bout et qui ont effectivement limité les dégâts. Et Wesson, à ce qu’il me semble, relèverait bien plus du second groupe que du premier.


                              • wesson wesson 15 mars 2011 14:03

                                Bonjour Easy,

                                en un mot : merci


                              • Ariane Walter Ariane Walter 15 mars 2011 16:10

                                Sur ce coup-là, Easy, on ne navigue pas sur la même barque !
                                Les fautes sont énormes, les dangers monstrueux et le titre de l’artcile de Wesson vient d’un faible d’esprit ou d’un lobbyiste .


                              • easy easy 15 mars 2011 17:35

                                Bonjour Ariane,

                                Les fautes énormes ont été faites il y a 40 ans quand on a construit cette centrale et les autres sur un endroit aussi instable. Elles ont également été faites chaque jour pendant 40 ans en ne démantelant pas ces usines à gaz. Elles ont été faites pendant 40 ans par tous ceux qui ont trouvé normal d’aller vivre au Japon dans ces conditions. Mais on ne vous a pas vu décrier ces erreurs avant la cata. Vous avez même, après le TDT, été toute gaie d’entendre votre fils, sur place, dire qu’il vacquait à ses occupations habituelles.
                                Il n’est pas juste d’attaquer maintenant l’optimisme de crise de Wasson, alors que tout le monde passe en panique, vous compris, et alors même qu’on a plus que jamais besoin de gens optimistes pour s’approcher du vilain athanor afin d’aider ceux qui y sont piégés.

                                C’est l’optimisme fou des 900 agents de la centrale qui, ayant refusé de se laisser gagner par la panique ou la colère, auront permis que tout n’ait pas déjà complètement explosé. C’est l’optimisme fou de 100 000 soldats qui maraudent les zones infectes qui permet encore des sauvetages et des évacuations. Tellement fou cet optimisme que même des ONG d’ici ont décidé de ne pas aller là-bas.
                                (et je ne serais pas étonné d’apprendre que ces optimistes fous se font engueuler comme du poisson pourri par leur famille) 

                                Au moment où le Titanic coule, il ne faut pas perdre son temps à faire des procès ou à s’injurier, ni même à pleurer. Au moment où il coule, il faut rester à croire qu’on peut encore sauver quelque chose et maintenir une forme d’optimisme afin d’évacuer en bon ordre, afin d’éviter de mourir d’entretuage avant de mourir noyé.



                                Il y a en ce moment une vidéo toute neuve qui montre un homme ayant entrepris et réussi à sauver un chien frappé d’une crise cardiaque, comme mort. Sa maîtresse ne fait rien d’autre qu’hurler inutilement et le gêne même dans ses manoeuvres. Regardez-la cette vidéo et vous comprendrez ce que je veux dire.

                                Ici la vidéo est raccourcie. Dans sa version entière, la scène dure 4 fois plus longtemps, marquant 4 fois mieux le décalage des esprits.

                                http://www.wat.tv/video/chien-reanime-3hqzh_2exyf_.html





                                En ce sens, au sens pratique, urgentiste, que fallait-il dire ou faire dès qu’on a su que des centrales étaient mal en point. Il fallait évacuer en bon ordre déjà le secteur proche, disons les 20 bornes alentour. Pour les Japonais. Pour les étrangers, il fallait plus certainement partir, en bon ordre et aux problématiques de solidarité près. Or aucune autorité n’a invité à partir en dehors du secteur des 20 bornes. Et même à cette heure-ci.

                                Ces autorités peuvent très bien avoir tort et c’est à elles que vous devriez réserver vos anathèmes, mais en Japonais alors. 
                                Toutefois, si les chefs vous répondent qu’ils seront en mesure d’aller chercher plus tard et sous bulle, les millions de gens mal placés et qu’ils doivent se calfeutrer chez eux en attendant, ce sera une stratégie valable (car dans l’immédiat, les centres d’accueil sont saturés).

                                Enfin, il appartient à chacun de prendre des décisions par lui-même et j’imagine sans peine qu’au fil des évènements beaucoup ont pris l’initiative de décamper. (J’ai vu des vidéos de Japonais déclarant ne pas faire confiance aux autorités)


                                A part ça, il est encore là-bas Greg ?


                              • wesson wesson 15 mars 2011 17:42

                                Bonjour Ariane,

                                « Les fautes sont énormes, les dangers monstrueux et le titre de l’artcile de Wesson vient d’un faible d’esprit ou d’un lobbyiste »

                                Humm, je vois je vois.

                                Si je l’avais intitulé : « sauvez-vous tous, on va tous crever ! », cela vous aurait-il plus convenu ?

                                Le titre est malheureux, je vous le concède, et la conclusion « la centrale est en sécurité et va le rester » est erroné, je vous le concède.

                                Mais l’analyse concernant la tranche 1 reste convenable, et ce qui se passe sur la tranche 2 est le scénario du pire que j’évoquais dans cet article.

                                Me voici donc « faible d’esprit » de ne pas avoir paniqué !


                              • Aldous Romios 16 mars 2011 09:28

                                Au moment de la rédaction de mon article, le 2 n’avait pas encore exposé. Mais on mesurait déjà 1400 miliSiverts autour du 3 qui avait exposé officiellement à cause de l’hydrogène et sans dommage pour le confinement.

                                Encore maintenant des 3 réacteurs les installations du n°3 affiche les taux les plus élevés.

                                Autre remarque : le niveau de ces accident n’est pas de 6 mais de 3 x 6 :

                                Trois réacteurs en panne de refroidissement.

                                Quatre avec la piscine de stockage qui entre en ébullition

                                Il y a donc quatre accidents chacun d’un niveau très élevé.

                                Ce qui pose la question :

                                Peut on garder le controle des 6 réacteurs et des piscines de stockage dans un enfer de radiations et d’explosions et avec des installation partiellement détruites par un Tsunami ?

                                Autre question.

                                L’eau qui s’échappe de l’anneau de condensation éventré du 2 et de la piscine dont le niveau baisse s’écoule surement vers la mer.

                                Une pollution marine a commencé et risque de prendre de l’ampleur si les réacteurs fondus percent leur confinements et on risque de mettre très longtemps pour colmater ces fuites.

                                Evidemment l’urgence c’est de refroidir les coeurs pour limiter la contamination aérienne mais cela se fait maintenant au prix de l’environnement marin.

                                C’est une autre différence majeure avec Tchernobyl.


                              • syldaya 17 mars 2011 10:15

                                rien à dire où à redire regrettant presque le publipostage du coup inutile de mon article.
                                Puissent les nantis t’écouter et effectivement enfin préparer un semblant d’évacuation pour ceux pour lesquels ce ne serait pas trop tard.
                                Et ce n’est pas à mon sens de l’optimisme c’est un mécanisme psychologique courant de déni, voire de dissociation (cf comportement de certains criminels souriant devant leurs victimes et niant tout en bloc). C’est un peu comme si le capitaine du titanic était délirant, criant à tous et toutes de continuer à « favoriser la croissance ». Heureusement il ne l’était pas et grâce a lui, quelques centaines ont pu témoigner....et accessoirement....survivre.


                              • slipenfer 15 mars 2011 14:01

                                deepwater c’est pas l ’amoco qadis ni le Le Titanic
                                si on va par là........


                                • kiouty 15 mars 2011 14:01

                                  Mode pro-nucléaire imbécile : mais non, mais le nucléaire c’est génial, vous êtes pas moderne, vous utilisez trop le principe de précaution qui empêche le vrai progrès et de toute façon on peut pas s’en passer, mais aujourd’hui les progrès sont énormes, c’est bien plus propre que le diesel etd e toute façon si vous etes pas d’accord c’est que vous etes des lobbysites ecolos terrorristes qui veulent faire chier le monde et les actionnaires !


                                  • daniel paulmohaddhib 15 mars 2011 14:02

                                    l’enceinte 2 n’est plus etanche ......
                                    sur le nouvel obs


                                    • papi 15 mars 2011 14:06

                                      @auteur

                                      Savez-vous combien de centrales en France fonctionnent au MOX , ?? alors que celles-ci n’ont jamais été conçus pour recevoir ce combustible, Nous sommes nous aussi électifs pour ce genre de catastrophe,


                                      • adeleandre 15 mars 2011 14:19

                                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Mox


                                        une page qui va sans doute s’agrandir à l’avenir.


                                        • Pelletier Jean Pelletier Jean 15 mars 2011 14:25

                                          Difficile de se forger une opinion car on ne peut acquérir en accéléré une culture « nucléaire ».

                                          Toutefois mis bout à bout les informations commencent à ressembler à quelque chose :

                                          - Nous n’avons en rien à faire avec une centrale de type Tchernobyl (heureusement)

                                          - Les réacteurs sont considérablement « confinés » ce qui évite, tant qu’ils tiennent » une propagation de nuages radioactifs d’importance

                                          - Sur les autorités, l’histoire, y compris celle en cours nous ont appris qu’elles mentent allégrement

                                          - Les raisons à ces mensonges sont multiples

                                          - Seul le classement sur l’échelle e risque exprime quelque chose de tangible et de compréhensible

                                          - Nous sommes passé de 4 sur une échelle de 7 à 6…. A confirmer définitivement

                                          - Enfin les meilleurs experts ne savent pas les conséquences exactes de la fusion complète d’un réacteur dans son enceinte de confinement, celle-ci est-elle susceptible de contenir la réaction ou bien de faire « tout péter »

                                          - Je garde le meilleur pour la fin il semble acquis qu’au moins l’un des réacteurs a vu l’intégrité de son enceinte de con finement remis en cause.

                                          - Et plutôt que de défiler pour protester contre le nucléaire (quel indécence) manifestons notre soutien au peuple japonais qui en tout état de cause traverse une crise effroyable…mettons nous un peu à leur place

                                          - Le débat sur le nucléaire en France devra être repris à la lumière des événements actuels mais les efforts présents doivent être dans le soutien moral et matériel à apporter au peuple japonais.

                                          jean


                                          • Triodus Triodus 15 mars 2011 15:25

                                            Très juste, Jean.

                                            Si la france n’était pas elle même un pétoir nucléaire (et fière de l’être), les français en auraient rien à foutre du malheur de ces pauvres Japonais.


                                          • Ni naïf Ni Crédule dede 16 mars 2011 17:56

                                            @Pelletier Jean


                                            Pour le décryptage des infos qui ne sont pas forcement faciles à comprendre pour tout un chacun, allez voir sur le forum suivant http://www.forum-rpcirkus.com/f11-special-japon. Il est là pour cela. Ainsi que sur http://radioprotection.eklablog.com/
                                            Cdlt

                                          • Anonymous Republic Punisher Anon Commander 15 mars 2011 14:27

                                            Pauvres Japonais ils sont déjà contaminés, il y a plusieurs centrales qui explosent et on voudrait faire croire aux gens que ce n’est rien... Des ordres d’évacuations jusqu’à 30 km à mon avis c’est jusqu’à 300 km qu’il faut évacuer ! C’est un scandal, une zone de 400 km autour des centrales peut être contaminés pour des millénaires...


                                            • Chris83 15 mars 2011 14:39

                                              A vous tous, les politicards et les scientifiques apprentis-sorciers : vous avez irradié la côte Est du Japon, alors arrêtez de nous faire chier avec les bienfaits du nucléaires et vos pseudo-expertises.

                                              Vous êtes débordés, dépassés, VOUS NE MAITRISEZ RIEN !


                                              • Micka FRENCH Micka FRENCH 16 mars 2011 11:00

                                                De l’Ecossaise...

                                                Tout ce beau monde que vous citez regardera ses enfants (et les nôtres mais c’est insignifiant, ce ne sont que des gosses d’électeurs) mourir lentement dans d’atroces douleurs, mais ils garderont devant eux leur relevé d’actions AREVA et EDF.

                                                Ca soulage, non ?

                                                Micka FRENCH
                                                http://mickafrench@gmail.com


                                              • adeleandre 15 mars 2011 14:49

                                                400km de rayon, ça fait du monde à bouger


                                                Je proposerais bien aux Japonais de venir chez nous, car il y a encore de la place, mais je pense qu’ils ne sont pas prêts à quitter leur terre, et pour venir dans un pays qui soutien le nucléaire. On pourrait croire qu’ils ont compris la « leçon »

                                                Ils ont été irradiés comme personne, mais ont misé sur le nucléaire pour leurs besoins énergétiques.

                                                la nature humaine est incorrigible.


                                                • Anonymous Republic Punisher Anon Commander 15 mars 2011 15:44

                                                  C’est sur ça fait du monde, mais il n’y a que ça à faire de fuir, sinon c’est cancer et toutes sortes de maladies et malformations pour les générations futures, et de toutes façons si la terre est contaminée ils ne pourront plus vivre là bas smiley


                                                • Anonymous Republic Punisher Anon Commander 15 mars 2011 15:45

                                                  Après demain on sera à 8


                                                • Pelletier Jean Pelletier Jean 15 mars 2011 16:58

                                                  l’échelon 8 n’existe pas


                                                • AniKoreh AniKoreh 15 mars 2011 17:53


                                                  T’inquiète, cela, ce n’est plus qu’une question de temps..


                                                  > Sachant que le niveau 7 a été défini par rapport à l’ampleur de l’irradiation de Tchernobyl,

                                                  > Considérant qu’à Tchernobyl, il (ne) s’agissait (que) de combustible « traditionnel »,

                                                  > Sachant quà présent, il s’agit de MOX, d’une toxicité inégalée (une spécialité française, soit dit en passant)... Et que tout semble bien partir en couille.. !

                                                   smiley


                                                • AniKoreh AniKoreh 15 mars 2011 18:36

                                                  >> « Partir en couille » :

                                                  http://www.lexpress.fr/actualite/monde/en-direct-au-japon-presque-tout-est-hors-de-controle_972207.html



                                                  - 18h18.
                                                  Le groupe nucléaire français Areva annonce le report un convoi maritime de combustible MOX (mélange d’uranium et de plutonium) pour le Japon. Areva a notamment la charge du réacteur n°3 à Fukushima1. Le groupe français invoque la « catastrophe naturelle » qui a ébranlé ses installations, a indiqué mardi un de ses porte-parole à La Hague. 

                                                  - 18h. Le commissaire européen à l’Energie Günther Oettinger estime que les autorités locales ont pratiquement perdu le contrôle de la situation dans la centrale de Fukushima.

                                                  « On parle d’apocalypse et je crois que le mot est particulièrement bien choisi », a-t-il déclaré devant une commission du Parlement européen à Bruxelles.

                                                  « Pratiquement tout est hors de contrôle », a-t-il ajouté, « je n’exclus pas le pire dans les heures et les jours à venir ».
                                                   


                                                • Ni naïf Ni Crédule dede 16 mars 2011 18:03

                                                  MOX ou pas MOX, cela ne change rien au probléme puisque dans tous les cas il y du plutonium dans un coeur de réacteur.


                                                • Hermes Hermes 15 mars 2011 15:06

                                                  Appel à l’aide hier soir des autorités japonaises qui ne maitrisent plus rien.
                                                  NEWS AFP de ce matin à 8h53 : la piscine de stockage des dechets radioactifs de la centrale est en feu et irradie directement a l’air libre.
                                                  Voir les fils de news ici.
                                                  Plus tard effectivement on annonce que l’un des réacteurs n’est plus étanche.
                                                  Par ailleurs la carte des vents est très mauvaise pour la côte ouest américaine qui commence à paniquer.
                                                  En ce moment même nouvau seisme de magnitude 6 au sud ouest de Tokyo. les spécialistes ont prévu il y a deux jours que le sud de l’ile allait aussi être fortement secoué, ce qui semble commencer.


                                                  • Chris83 15 mars 2011 15:49

                                                    (cit.Hermes) : « Par ailleurs la carte des vents est très mauvaise pour la côte ouest américaine qui commence à paniquer. »

                                                    Ils ont de quoi paniquer. Le Jet Stream subtropical,courant d’air très rapide, circule d’Ouest en Est à environ 30° de Latitude. Suffit de regarder sur un globe les régions traversées par cette latitude. Il n’y a pas que le nord de l’amérique qui doit s’inquiéter... Il faut le savoir.


                                                  • Anonymous Republic Punisher Anon Commander 15 mars 2011 15:46

                                                    Tchernobyl c’était un seul réacteur non ? Là il y a plusieurs centrales et je sais pas combien de réacteurs...


                                                  • Nemo8 Sam Lowry 15 mars 2011 15:22

                                                    On ne sais pas se qui va se passer maintenant, on ne peut rien exclure. Il y a/aura des zones contaminées. A quelle échelle ?

                                                    CNN traduit en Anglais la NHK. Les autorités Japonaises communiquent régulièrement sur la situation. En France, l’information est quasi-inexistante, sauf politique.

                                                    Le Japon, pour qui le tremblement de terre de Kobé a coïncidé avec la récession économique n’avait toujours pas réussi à retrouver son dynamisme précédent. Ce qu’il subit actuellement aura de profondes répercussions sur son Histoire, et probablement sur la notre. Il courre le risque de ne jamais pouvoir s’en remettre, il ne pourra pas faire l’impasse d’une remise en cause profonde.

                                                    Ceux qui pensent qu’il existe des solutions miracles à tous nos maux, laissons-les à leurs illusions. Mais eux nous causeront un tort considérable.


                                                    • Depi Depi 15 mars 2011 15:49

                                                      Désolé mais le tremblement de terre de Kobé n’a pas vraiment de rapport avec le « dynamisme précédent ». Kobé c’est 1995, pas 1990.


                                                    • Loatse Loatse 15 mars 2011 15:23

                                                      Ce matin, relevé d’un indépendant sur tokyo...

                                                      http://www.youtube.com/watch?v=hMKo9ZmhEjo


                                                      • Depi Depi 15 mars 2011 15:30

                                                        Donc si je lis bien, on parle d’1 microsievert/hr ?


                                                      • Anonymous Republic Punisher Anon Commander 15 mars 2011 15:50

                                                        Apparemment les vents poussent à l’est vers le pacifique, ce qui pour l’instant limiterait la contamination... mais bon si ça dure des jours, ou des semaines...


                                                      • Loatse Loatse 15 mars 2011 15:40

                                                        Je laisse la place aux spécialistes volontiers ... Ce monsieur Saito a relevé une hausse puis un rétablissement à la normale à l’heure locale indiquée sur la vidéo... ce qui est intéressant est que c’est un indépendant qui effectue ces mesures..

                                                        la prochaine mesure n’est pas encore sur son blog..



                                                        • Loatse Loatse 15 mars 2011 15:45

                                                          les dernières mesures ont été prises à 11 h14 (heure locale)

                                                          9:48 Am 1.024 µ SV/H (mesurée ici 2, niveau de référence d’environ 10 fois)
                                                          10 H 34 0. 383 µ SV/H.
                                                          11 H 14 0. 239 µ SV/H (ici 2, principe 12. 160 plus que jamais.

                                                          Et augmentation rapide et actuellement est tombé, mais attention est requise. (Il est encore relativement élevé.


                                                          • adeleandre 15 mars 2011 15:50

                                                            Ne prenez pas des mesures au microscope pour conclure sur les radiations émises par une centrale à l’échelle d’un continent.

                                                            Il suffit que le vent tourne, qu’il pleuve, ou qu’une nouvelle vague submerge la centrale pour que le cataclysme disperse des particules qui contamineront l’île pour des siècles.

                                                            La baisse constatée n’est hélas qu’un artéfact de mesure.

                                                            • Loatse Loatse 15 mars 2011 16:17

                                                              certes adeleandre,

                                                              mais il vaut mieux savoir ce qu’il en est quand on habite à Tokyo si l’on doit sortir de chez soi..

                                                              Il va de soi que ces données dépendent de la direction des vents et il est bien spécifié que ce sont des mesures locales..


                                                            • 2102kcnarF 15 mars 2011 15:54

                                                              Quelle idée de placer des centrales face à un front de Tsunamis ...... pour le reste on ne quittera pas le nucléaire, même si ca pétait la bas... je prends les paris . Même là bas et même si ca pétait....ils continueraient. Le japon est dans la nasse énergétique, avec des problèmes économiques et sociaux ( vieillissement de la population et endettement majeur ). On pourrait même dire qu’il est un pays test, tellement en avance et cumulant tous les effets du système. Pour ce pays changer de paradigme énergétique est simplement un défi irrelevable. Seules des innovations technologiques inatteignables actuellement pourraient nous permettre de sortir de ce merdier. On est juste baisé !
                                                               


                                                              • adeleandre 15 mars 2011 15:58

                                                                D’accord avec 2102kcnarf : ils ont eu 2 bombes atomiques sur la pomme et ont construit des centrales nucléaires, un « accident » de plus ou de moins.


                                                                Sauf que cette fois, leur île complète pourrait être inhabitable.

                                                                Donc oui, c’est un révélateur de la destinée des pays qui ont choisi le nucléaire ...

                                                                N.B. : Tu es un anti-Franck ?

                                                                • ZEN ZEN 15 mars 2011 16:43

                                                                  _Japon : la catastrophe nucléaire avait été prévue _______

                                                                  «  A moins que des mesures radicales ne soient prises pour réduire la vulnérabilité des centrales aux tremblements de terre, le Japon pourrait vivre une vraie catastrophe nucléaire dans un futur proche. » Cet avertissement est tiré d’un article paru le 11 août 2007 dans le quotidien International Herald Tribune/Asahi Shimbun (l’article est à lire ici). Son auteur est le sismologue Ishibashi Katsuhiko, professeur à l’université de Kobe (sa biographie est à lire ici).
                                                                  _Ishibashi Katsuhiko faisait partie du comité d’experts chargé d’établir les normes sismiques des centrales nucléaires japonaises. Il en avait démissionné pour protester contre la position du comité. Il estimait que les recommandations fixées par le comité étaient beaucoup trop laxistes._En d’autres termes, le professeur Katsuhiko avait prévu ce qui est en train de se produire à la centrale de Fukushima. Il avait prévenu les autorités de son pays que les centrales japonaises souffraient d’une
                                                                  « vulnérabilité fondamentale » aux séismes. Mais ses avertissements ont été ignorés tant par le gouvernement que par Tepco (Tokyo Electric Power Company), premier producteur privé mondial d’électricité, qui exploite un tiers des centrales nucléaires japonaises, dont celle de Fukushima...
                                                                  ." (Mediapart)


                                                                • Loatse Loatse 15 mars 2011 16:28

                                                                  .........un « accident » de plus ou de moins.

                                                                  voilà ! que valent effectivement quelques milliers de morts du moment qu’adeleandre puisse continuer pèpère sa petite vie...


                                                                  • pseudo 15 mars 2011 16:46

                                                                    Y a t il une différence à refroidir avec de l’eau douce ou salé ? 

                                                                    Oui la différence s’est le chlorure de sodium qui peut se décomposer en soude et chlore gazeux.
                                                                    Le résultat pourrait être une augmentation du degré d’oxydation du chlore formant des chlorate et perchlorate de sodium dans les cuves et une augmentation de radio éléments dans la partie liquide.
                                                                    Le perchlorate de sodium est stable sauf dans certains mélanges ou il peut devenir explosif !
                                                                    Malheureusement 4 jours après les incidents la situation doit se trouver à un niveau encore plus critique. 


                                                                    • adeleandre 15 mars 2011 16:52

                                                                      Bonjour Loatse, 

                                                                      Je ne traite pas de ma vie, le sujet de ce post est bien centré sur le drame Japonais, 

                                                                      Ce n’est pas de ma faute si les Japonais qui ont subi les bombes nucléaires n’ont pas eu la clairvoyance de ne pas installer des centrales nucléaires sur leur territoire.

                                                                      Ce paradoxe montre que cet « accident » avec des guillemets, n’aura pas la force d’ouvrir les yeux à un peuple qui aurait pu le faire.
                                                                      Et du coup, je rejoins kcnarf sur le fait, que nous , Français n° 1 du nucléaire, nous auront d’autant plus de mal à ouvrir les yeux.

                                                                      A savoir que notre pays compte plusieurs sites « à risques » qui ont eu bien chaud au moment de la canicule, et qui sont autant de menaces dont nous analysons les aspects techniques dans ces discussions. 
                                                                      Moderato.




                                                                      • Thucydide Thucydide 15 mars 2011 17:33

                                                                        Pour l’instant le pire arrive...
                                                                        par le réacteur 4, celui qui était sensé sans danger, puisque arrêté !

                                                                        Moralité ?
                                                                        La technicité des hommes en est arrivée à son point de non retour, plus personne ne contrôle plus rien.


                                                                        • Le péripate Le péripate 15 mars 2011 17:35

                                                                          Pour ceux qui ne le savent pas, la Japon a été frappé par un tsunami d’une ampleur jusqu’ici inconnu, et à cet heure ci on cherche encore les morts.

                                                                          Voila. C’est tout.


                                                                          • Francky la Hache Francky la Hache 15 mars 2011 17:59

                                                                            Pour ceux qui le savent pas, on cherche en effet quelques survivants (2 aujourd’hui).
                                                                            Mais on cherche aussi à sauver des millions de personnes d’une intoxication radioactive.

                                                                            Chacun ses priorités.


                                                                          • OmegaDG OmegaDG 15 mars 2011 18:25

                                                                            S’occuper des morts avant les vivants.


                                                                            Voilà.C’est tout.


                                                                          • Le péripate Le péripate 15 mars 2011 18:48

                                                                            Et c’est en pissant dans ton froc Franky que tu vas aider les Japonais ?


                                                                          • SEPH SEPH 15 mars 2011 17:58

                                                                            En France pour fabriquer des produits ultra-dangereux ( le MOX, par exemple vendu au Japonnais) nous sommes les meilleurs.

                                                                             Nous sommes deuxième mondial à utiliser les pesticides et les insecticides de tous poils. Pour empoisonner les gens ,on est les champions.

                                                                            En France 20% de plus de cancers que les autres pays européens et les USA. Il y a bien des raisons objectives, non !!

                                                                            On (le gouvernement) a jeté par les fenêtres 1,3 milliard d’euros de tamiflus périmés et de vaccins contre la grippe A. Or la SS est en déficit, on ce demande pourquoi !!!

                                                                             Bravo les artistes continués dans cette voie, vous êtes des cerveaux et nous des veaux (destinés à l’abattoir)


                                                                            • philippe 15 mars 2011 18:33

                                                                              Quel crime de laisser les enfants japonais fréquenter leurs écoles. Les parents sont alors invités à penser par ce biais que le danger est minime.


                                                                              • AniKoreh AniKoreh 15 mars 2011 18:40




                                                                                http://www.lexpress.fr/actualite/monde/en-direct-au-japon-presque-tout-est-hors-de-controle_972207.html



                                                                                - 18h18. Le groupe nucléaire français Areva annonce le report d’un convoi maritime de combustible MOX (mélange d’uranium et de plutonium) pour le Japon. Areva a notamment la charge du réacteur n°3 à Fukushima1. Le groupe français invoque la « catastrophe naturelle » (sic) qui a ébranlé ses installations, a indiqué mardi un de ses porte-parole à La Hague. 

                                                                                - 18h. Le commissaire européen à l’Energie Günther Oettinger estime que les autorités locales ont pratiquement perdu le contrôle de la situation dans la centrale de Fukushima.

                                                                                « On parle d’apocalypse et je crois que le mot est particulièrement bien choisi », a-t-il déclaré devant une commission du Parlement européen à Bruxelles.

                                                                                « Pratiquement tout est hors de contrôle », a-t-il ajouté, « je n’exclus pas le pire dans les heures et les jours à venir ».
                                                                                 


                                                                                • François51 François51 15 mars 2011 18:43

                                                                                  je ne sais pas si cette catastrophe n’a rien a voir avec Tchernobyl en tout cas, le périmètre de sécurité, le no man’s land est de 30km. le même que Tchernobyl en 1986. (la zone interdite)
                                                                                  après, a savoir si les conséquences seront pire ou moindre, c’est un peu secondaire.
                                                                                  une chose est sur, rien ne sera plus comme avant cette accident majeur au Japon et peut être même dans le monde entier.


                                                                                  • JL JL 15 mars 2011 19:07

                                                                                    François51, vous dites : « rien ne sera plus comme avant cet accident majeur au Japon et peut être même dans le monde entier. »

                                                                                    On peut en douter, quand on voit comment réagit le lobby nucléaire, hélas !


                                                                                  • roro46 16 mars 2011 05:29

                                                                                    JL
                                                                                    Je pense - mais je suis un doux rêveur ! - qu’on ne peut plus en douter, là.
                                                                                    Ce qui se passe est catastrophique et je crois que, si ça ne bouge pas dans les semaines à venir, c’est à nous de taper du poing sur la table, et fortement ; très fortement.
                                                                                    On ne joue plus, là. C’est fini ce temps-là. Même plus la peine de discuter de la dangerosité ou non du nucléaire, on est bien plus loin que ce stade. Il n’est simplement plus possible de continuer comme cela.
                                                                                    Il va falloir trouver comment bouger, comment manifester, comment forcer « nos » dirigeants à enfin nous écouter... Je ne sais pas de quelle manière, et justement réfléchissons y ensemble dès maintenant... Manifestation ?... Je ne sais pas... Ou alors allez manifester là où il faut, et pas défiler bêtement entre bastille et nation en gueulant des slogan pour rien... il faut aller manifester à la source !
                                                                                    Enfin je ne sais pas, mais réfléchissons-y, en tout cas, et de toute manière, lançons d’ors et déjà le débat par nous même, dans nos communes, à tous les niveaux possible ; si le gouvernement ne bouge pas, bougeons sans lui et forçons le, par là même , à bouger.

                                                                                    Je suis un doux rêveur, je vous l’ai dis smiley


                                                                                  • Marc Bruxman 15 mars 2011 18:44

                                                                                    "Il fallait une sacrée dose de folie pour construire des centrales nucléaires aussi dangereuses en zone sismique et vulnérable aux tsunamis et potentiels ! « 

                                                                                    Cette dose de folie est la marque des grands peuples. Si l’on veut le risque zéro on a rien et on finit esclave.

                                                                                    Prenons un exemple bien de chez nous : La Hollande. Ne fallait t’il pas être timbré pour construire en dessous du niveau de la mer ? Ne faut il pas être fou pour construire des gratte-ciels sur du sable ? Pourtant ils l’ont fait et ils vendent aujourd’hui leur expertise dans le monde entier. Les Hollandais comme les Japonais ont ca en commun que la nature leur a donné un territoire franchement pas terrible. Ils ont appris à faire avec et on peut quand même admirer la façon dont Tokyo s’est pris un tremblement de terre d’une telle force en restant debout. Le jour ou nous aurons un simple »7" dans le sud de la France je craint que le désastre soit d’une autre ampleur. Les japonais n’ont pas renonçés à vivre parce qu’ils vivent dans une zone à risque, ils ont cherchés à dompter le risque. Parfois bien sur, à ce jeu, on perd. Mais les grands peuples ont toujours recommençés. Avec le retour d’expérience de ce tremblement de terre, ils seront mieux préparés pour affronter le suivant.

                                                                                    Il semblerait malheureusement que l’enceinte de confinement soit rompue ce qui va poser un sérieur problème. Le MOX est effectivement toxique, mais pour l’instant, il y a eu bcp moins de dispersion dans l’atmosphére qu’à Tchernobyl (explosion + feu nucléaire). Espérons en tout cas que cela soit contenu le mieux possible.


                                                                                    • Zord Zord 15 mars 2011 19:48

                                                                                      "Parfois bien sur, à ce jeu, on perd. Mais les grands peuples ont toujours recommençés. Avec le retour d’expérience de ce tremblement de terre, ils seront mieux préparés pour affronter le suivant.« 

                                                                                      Le retour d’expérience du tremblement de terre ? c’est le cadet de leur soucis maintenant.
                                                                                      Même les personnes qui sont interrogées sur place le dise, »c’est le danger nucléaire qui nous fait peur, pas le tsunami"

                                                                                      Le retour d’expérience d’un catastrophe nucléaire, c’est un no man’s land contaminé pendant des siècles. Ca donne envie de recommencer ??


                                                                                    • Marc Bruxman 15 mars 2011 20:12

                                                                                      C’est justement parce que l’on a pas envie que cela recommence que l’on utilise le retour d’expérience pour améliorer les choses !

                                                                                      Maintenant tu as 120 millions de personnes à nourir et à faire vivre convenablement sur un petit territoire et la vérité c’est qu’il est difficile de se passer du nucléaire. Sauf à renoncer à beaucoup du confort moderne que nous prenons pour acquis ce qui est encore plus inacceptable.

                                                                                      Bien sur que ca fout la trouille : Une sacré trouille même. C’est pour cela que personne ne veut que ca pête et donc qu’il faut tirer les conséquences et analyser ce qu’il faut modifier dans les infrastructures existantes et futures afin que la même cause ne reproduise pas les mêmes dégats.

                                                                                      NB : La quantité de pétrole disponible diminue lorsque le pétrole vaudra 300$ le barril vous verrez que vous vous accomoderez très bien du nucléaire.


                                                                                    • Worldemocracy 15 mars 2011 18:55

                                                                                      Vous pouvez délivrer un message de soutien aux japonais sur www.worldemocracy.com/blog/japan


                                                                                      • Marc Bruxman 15 mars 2011 19:02

                                                                                        @Thuricide que je cite :
                                                                                        « Moralité ?
                                                                                        La technicité des hommes en est arrivée à son point de non retour, plus personne ne contrôle plus rien. »

                                                                                        Cela me fait toujours rire. Si vous conduisez vite sur un circuit ou tracez sur une piste de ski vous savez que ce qui est excitant est d’être à votre limite celle qui se situe entre le contrôle et la perte de contrôle. Vous faites également ce que vous pouvez pour minimiser les risques en cas de gamelle. L’homme est comme cela. Il avance en se trouvant à sa limite de rupture, puis il apprend à controler et à dépasser sa limite. Parfois il perd, souvent il gagnes. Vous êtes ici dans votre petit confort parce que des générations on travaillé en étant toujours sur le fil.

                                                                                        Ce qui importe ici n’est pas l’échec. C’est l’utilisation du retour d’expérience. Le fait qu’il faut remonter le niveau des digues anti-tsunami sur le bord des centrales exposées, qu’il faut probablement modifier les pompes, qu’il faut prévoir un moyen propre de noyer un réacteur en pompant une source externe (cela doit être un beau bordel, vu la pression).

                                                                                        C’est la même chose que pour les voyages en avion. Chaque accident fait remonter des éléments permettant d’améliorer la sécurité des vols suivants. La table suivante :
                                                                                        http://www.ntsb.gov/aviation/Table5.htm

                                                                                        Montre que même dans la période moderne (1990-2009) le nombre d’accident baisse fotement et la mortailité baisse mais moins fortement (avec quand même une forte différence entre avant et après 1997).

                                                                                        Et pour nos amis écolos, on rappellera que le moyen de transport le plus dangereux après la moto reste : le vélo !


                                                                                        • Zord Zord 15 mars 2011 20:02

                                                                                          Eh ben, je tombe comme par hasard sur deux de vos commentaires, vous êtes un sacré comique vraiment ! « Parfois il perd, souvent il gagnes »
                                                                                          Non mais vous carburez à quoi ? Quand on parle de catastrophe nucléaire, il ne s’agit pas de jeu hein. Les limites on ne peux pas les dépasser sinon c’est des dizaines voir centaines d’années de conséquences pour l’humanité, vous n’avez pas l’air d’intégrer ça dans votre raisonnement bizarrement.
                                                                                          Et c’est quoi le rapport avec le vélo et la moto ??


                                                                                        • Marc Bruxman 15 mars 2011 20:26

                                                                                          "Eh ben, je tombe comme par hasard sur deux de vos commentaires, vous êtes un sacré comique vraiment ! « Parfois il perd, souvent il gagnes »
                                                                                          Non mais vous carburez à quoi ? Quand on parle de catastrophe nucléaire, il ne s’agit pas de jeu« 

                                                                                          La vie en est pourtant un ! En fin de compte

                                                                                           »hein. Les limites on ne peux pas les dépasser sinon c’est des dizaines voir centaines d’années de conséquences pour l’humanité, vous n’avez pas l’air d’intégrer ça dans votre raisonnement bizarrement.« 

                                                                                          Vous n’exagérez pas un peu ? Ce sont des dizaines d’années de conséquences »locales« . Dans le cas de Tchernobyl (pour prendre l’accident le plus grave jamais enregistré) vous avez eu un bilan humain immédiat relativement faible, un bilan humain sur le long terme plus élevé (mais probablement inférieur à celui du tsunami asiatique) et finalement vous avez pourri une zone d’un rayon de 30 Km autour de la centrale. C’est grave, ce n’est pas à refaire mais l’humanité s’en remettra. Pour ce qui est de la nature, la zone d’exclusion de Tchernobyl a aujourd’hui plus de biodiversité que le reste de l’Ukraine. Visiblement les loups ont trouvé l’homme plus dangereux que la radioactivité du site. Vous exagérez donc complétement les conséquences d’un accident atomique. Elles sont suffisamment mauvaises pour vouloir être évitées à tout prix, mais une centrale nucléaire ne menace en aucun cas la survie de l’humanité. En terme de risques potentiels d’ailleurs, le barrage des trois gorges en Chine est probablement largement plus terrible.

                                                                                          Ceci étant dit, on n’a jamais envie qu’il n’y ait ne serait ce qu’un mort à cause d’une erreur de conception, donc les conséquences dovient être analysées et les centrales corrigées. Mais arrétez de vous branler la nouille avec le cataclysme qui va anéantir l’humanité et la vie sur terre, il y a bien que la bombe atomique pour cela. Et encore, il y a fort à parier que des zones du monde jugées sans valeur pour les stratéges soient épargnées et que la vie reparte de la. Ah oui, et du combustible civil ne permet pas de faire un joli champignon donc aucun risque que votre centrale du coin vous rase la ville du coin.

                                                                                           »Et c’est quoi le rapport avec le vélo et la moto ??"

                                                                                          Le vélo c’est le moyen de transport préféré des écolos. L’avion leur plus honni. Je rappelle donc aux talibans du principe de précaution et autres gaines d’esclaves qu’ils devraient abandonner la bicyclette et prendre l’avion ! A bon entendeur ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès