Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Gaz de schiste aux USA : une catastrophe pour l’eau et la (...)

Gaz de schiste aux USA : une catastrophe pour l’eau et la santé

On en sait un peu plus sur la contamination des eaux liées aux forages des gazs de schistes aux Etats-Unis. Si les grandes compagnies énergétiques se veulent rassurantes, la question des impacts sanitaires commence à surgir dans l’actualité américaine. 

Une récente étude américaine, abondamment reprise par la presse, s’est penchée avec bienveillance sur les pollutions au méthane autour des forages de schistes réalisés au Texas et en Pennsylvanie. Elle innocente le procédé de fracturation hydraulique pour incriminer la mauvaise étanchéité des conduits qui laissent s’échapper le méthane. Et présente comme une « bonne nouvelle » le fait « que la plupart de ces problèmes d'étanchéité des puits peuvent être évités en améliorant leur construction ». Une information que ne manqueront pas d’utiliser les partisans de l’exploitation du gaz de schiste en France, qui promettent l’avènement d’une fracturation hydraulique écologiquement soutenable.

En réalité, la question des rejets de méthane n’est pas la question principale des pollutions liées aux gazs de schiste. Car la fracturation hydraulique génère le rejet de près de 750 produits chimiques. Selon France Libertés« 25% des produits qui s’infiltre dans les nappes phréatiques, sont cancérigènes, 37% sont des perturbateurs endocriniens, 40 à 50% pourraient affecter les systèmes nerveux, immunitaire et cardiovasculaire, et plus de 75% les organes sensoriels et le système respiratoire ».

Par ailleurs, on sait qu’il faut 15 à 20 millions de litres d’eau pour réaliser un forage. Sachant qu’il existe 500 000 forages aux Etats-Unis, les menaces sur les réserves d’eau sont tout simplement ubuesques.

Les américains commencent à en mesurer les conséquences. Car les plaintes des riverains à proximité des forages des gaz de schiste se multiplient. Ainsi en interrogeant 180 familles près des forages du gisement de schistes Marcellus en Pennsylvanie, les universitaires de Yale ont-ils pu établir avec certitude que :

- 39% des personnes vivant dans un rayon de moins d’1 kilomètre autour du forage ont souffert de symptômes au niveau des voies aériennes supérieures : sinusites, saignements du nez, irritations de la gorge, etc.

- 13% des riverains directs (moins d’1km) ont également souffert de syndromes cutanés tels que les urticaires, irritations ou sensations de brulures.

Un jury de Dallas a donné raison à une famille vivant à proximité de puits de gazs de schistes, en condamnant la société Aruba Petroleum à une amende de 2 millions de dollars pour des dommages sanitaires de ce type.

Par ailleurs, au Colorado, dans le Comté de Garfield, les équipes médicales des cliniques se sont inquiétées d’une brusque augmentation des malformations chez les nouveaux nés depuis l’exploitation des forages. Ainsi le risque de malformations cardiaques a-t-il augmenté de 30% alors que certaines pathologies rares, comme celles liées aux malformations du système nerveux, ont doublé. En cause, les composés organiques volatiles qui contaminent l’air, mais aussi l’eau en s’infiltrant dans les zones phréatiques.

Un mode de contamination, lié à la fracturation hydraulique et à l’impossibilité de décontaminer les quantités astronomiques d’eaux injectées dans les sols pour percer les roches. On estime que 40% des eaux contaminées par la fracture hydraulique s’infiltrent dans les nappes phréatiques sans aucun traitement de dépollution. Le reste est " stocké dans des bassinsde décantation à ciel ouvert favorisant l'évaporation de substances volatiles (..) et dommageable pour la santédes populations riveraines » affirmait dès 2012 l’Association Santé Environnement France, en s’appuyant sur les données de l’EPA, l’agence de santé américaine.

Cette association, rassemblant des médecins français spécialisés dans les impacts sanitaires et environnementaux, résumait ainsi la situation : "Il y a eu le scandale du sang contaminé, là, c'estde l'eau contaminée avec des produits cancérigènes reconnus". Tout en pévoyant qu’une exploitation du gaz de schiste en France ferait exploser le déficit de la sécurité sociale compte-tenue des nouvelles maladies engendrées.

Autant dire que cette « bonne nouvelle » célébrant la possibilité de diminuer les pollutions au méthane est un leurre. Le choix est simple, soit l’on se lance dans l’exploitation des gazs de schiste, soit on conserve nos ressources en eau. Il n’y pas d’entre-deux. 

 

Pour d'autres articles sur l'eau ; eaumondieu.wordpress.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 9 octobre 2014 16:44

    Etonnant qu’en balançant des centaines de produits chimiques dans le sous sol cela puisse contaminer les nappes phréatiques....


    Et pourtant le film Gasland a présenté le sujet avec la scène du gaz sort du robinet d’eau !!!!!


    • philippe913 10 octobre 2014 07:08

      gasland, décridibilisé par truthland....

      http://www.truthlandmovie.com/


    • legrind legrind 10 octobre 2014 10:35

      Dans cet excellent petit documentaire le ciel est rose le réalisateur de Gasland explique le fonctionnement du lobbying des compagnies de fracking et autres.


    • bakerstreet bakerstreet 9 octobre 2014 20:54

      Y a comme de l’eau dans le gaz, comme on disait avant !

      Si ce n’était que de l’eau....

      En dehors des poisons, une bonne dose de fric permettra sans doute de savonner les décisions à venir de nos parlementaires : lobbying oblige...

      Bon, je suis tout de même assez serein sur la suite : Notre bon vieux pays réactionnaire, où dieu merci le sous sol n’appartient à personne, hormis l’état, ne permettra pas que ce genre de choses se fasse. 

      Ou alors c’es à rien y comprendre. 
      Refuser l’écotaxe pour accepter l’empoisonnement, ça serait vraiment incompréhensible !

      • larebil 9 octobre 2014 22:17

        «  39% des personnes vivant dans un rayon de moins d’1 kilomètre autour du forage ont souffert de symptômes au niveau des voies aériennes supérieures : sinusites, saignements du nez, irritations de la gorge »

        Mon dieu, 39% de ces gens ont eu le rhume.

        Ce genre de statistique, sans mettre de référentiel de temps, de comparaison avec une autre population, ..., ça ne signifie qu’une chose : vous voulez faire passer un message fallacieux.

        Ceci dit, je suis contre le gaz de schiste, mais tout simplement parce que c’est une bulle financière, qui va bientôt péter (d’ici 3 à 5 ans), et que ce n’est pas la peine d’importer les bulles des états unis, on devrait le savoir depuis les subprimes.


          • Ruut Ruut 10 octobre 2014 06:38

            Pourquoi utiliser le gaz de schiste alors que l’H2 est disponible en abondance et sans risque pour la santé ?


            • philippe913 10 octobre 2014 07:09

              @ruth
              comment ça ?


            • philippe913 10 octobre 2014 07:09

              @ruth
              comment ça ?


            • hawksmoore hawksmoore 10 octobre 2014 08:10

               l’énergie libre et abondante ? vous n’y pensez pas !? il faudrait trouver d’autre raison de faire la guerre et l’eau n’est pas encore assez rare pour que ça en vaille la peine.


            • Gasty Gasty 10 octobre 2014 08:12

              Plutôt que de faire de la fracturation, il serait plus judicieux de s’atteler à la tâche pour produire de l’H2 à moindre coût énergétique, c’est certain.


            • bourrico6 10 octobre 2014 08:15

              Pourquoi utiliser le gaz de schiste alors que l’H2 est disponible en abondance et sans risque pour la santé ?

              l’énergie libre et abondante

              Vous êtes surs de vouloir qu’on vous réponde ?


            • bourrico6 10 octobre 2014 08:16

              Plutôt que de faire de la fracturation, il serait plus judicieux de s’atteler à la tâche pour produire de l’H2 à moindre coût énergétique, c’est certain.

              C’est certain oui, et une fois produit, on en fait quoi ?


            • Attilax Attilax 10 octobre 2014 09:47

              On l’utilise comme carburant. L’Allemagne convertit déjà l’énergie de ses éoliennes en hydrogène et le stocke, ainsi ils ne sont plus dépendants du vent (par exemple) et peuvent y puiser selon leurs besoins. Beaucoup plus clean que le charbon, le pétrole ou le nucléaire. Les industriels y travaillent d’ailleurs d’arrache-pied, ce n’est pas pour rien, bourrico !


            • bourrico6 10 octobre 2014 10:12

              Comme carburant dans quoi ?
              Et il est stocké comment ?
              Il est transporté ? Si oui comment ?
              Et vous parlez de quoi d’ailleurs, de pile à combustible ?

              Et arrêtez deux seconde avec votre Allemagne, le France n’est pas l’Allemagne, et ces guignols qui servent de modèles vont devoir réouvrir des centrales.

              Alors c’est peut être plus « clean », mais au niveau sécuritaire, je demande voir.
              Je demande aussi à voir le bilan global, chaque étape contribuant à diminuer le rendement.


            • Hermes Hermes 10 octobre 2014 11:25

              Oui, renseignez vous, c’est une bonne idée la pile à combustible.

              Concernant la pile à combustible il y a la Bloom Box. qui est commercialisée. C’est une façon plus propre de consommer les énergies fossiles que la combustion. On dépend toujours des énergies fossiles, mais sans la nuisance de leur combustion, donc un progrès quand même.

              Dommage qu’il n’y ait pas d’initiatives en France !

              Cdt.


            • izarn 10 octobre 2014 10:58

              Il se trouve que meme au niveau financier, la rentabilité s’avère nulle. On s’est basé sur une production de longue durée, alors que rapidement les filons ne donnent plus grand chose. Il faut donc éternellement refaire des forages à grand frais. Ca coute finalement trés cher. Ce n’est donc certainement pas une énergie d’avenir, ni de transition.
              Bref c’est de l’entubage politico-financier à courte vue.
              Preferez largement le gaz russe : Ca c’est du solide ! (Sic)


              • philippe913 10 octobre 2014 13:29

                vous pensez sincèrement que tous les industriels qui forent le font à perte ?


                • Jacques_M 10 octobre 2014 18:07

                  Le prix du gaz de schiste sur le marché à terme ne permet pas aux producteurs d’en rentabiliser l’exploitation.
                  Pourtant les forages se multiplient, ce qui accentue encore davantage la baisse des prix.
                  Les opérateurs perdent donc de l’argent sur cette seule activité.
                  S’ils poursuivent leur développement dans ce secteur, c’est grâce aux subventions massives de l’Etat américain au pétrole classique et aux forages en général.




                • rocla+ rocla+ 10 octobre 2014 13:33

                  un pêcheur à la ligne vient d’ attraper deux beaux bars .


                  • rocla+ rocla+ 10 octobre 2014 14:06

                    et deux couillons 


                    • Pyrathome Pyrathome 10 octobre 2014 14:17

                      Dont toi...


                    • smilodon smilodon 10 octobre 2014 16:52

                      Y’a un pognon énorme à prendre pour certains avec ces gaz de schiste !... Que les autres doivent pendant 40 ans sa démerder avec leurs santés !... On s’en fout !.... L’important c’est ce que quelque uns vont se mettre dans les fouilles !!!.. Pas ce que ceux qui habitent autour devront supporter !!.. ON S’EN FOUT de CA  !!.. On s’est rempli les poches !.. Qu’ils crèvent !!... On s’en tape !... Adishatz !..


                      • legrind legrind 10 octobre 2014 18:52

                        Droite Gauche FN extrême-gauche écolos monarchistes.. ( quand-même smiley ) ça doit être l’union sacrée contre cette merde ! 


                        • christophe nicolas christophe nicolas 10 octobre 2014 20:45

                          Aux dernières nouvelles, le gaz de schiste a du plomb dans l’aile, les phénomènes de fusion froide ou quantum énergie ont été confirmés officiellement. La Suède lance un programme.http://www.e-catworld.com/2014/10/08/e-cat-report-released/ L’essai a duré 32 jours à un COP de 3,5, volontairement limité. La Suède lance officieusement un programme de recherche.


                          Bon voila le rapport qui ne sert qu’à confirmer la fusion/fission basse énergie, il manque cependant des choses qui prouveraient les transmutations et les bilans ne sont pas complets.

                          Ils n’ont pas voulu mettre en évidence les transmutations pourtant déjà clairement annoncées http://fusion-froide.com/497 et évidentes.puisque tout le nickel est à sont isotope le plus stable et que la réaction ne s’est pas arrêtée d’elle même.

                          En gros, ils nous disent « oui » pour les réactions nucléaires (modification du nombre de neutrons) et « non » pour les transmutations (modifications du nombre de protons). Ca sent la tentative de sauvetage du modèle standard.

                          Sans doute le syndrome de la peur du homard de Louis Corentin Kevran qui tétanise les programmes de plusieurs dizaines de milliards d’euros.

                          C’est toujours la même technique franc maçonne, on cloisonne l’information parce que certains veulent décider en catimini. Que vont-ils nous pondre pour sauver les meubles ? 

                          • joletaxi 12 octobre 2014 11:49

                            rien ne saurait faire douter une enclume verte


                            car on a déjà pu lire 10.20.30 articles du genre qui ressassent les mêmes mensonges, les mêmes manipulations.
                            Et à chaque fois, bien que les pesudo arguments sont balayés devant l’évidence, il y a un autre adepte pour remettre le couvert.
                            Parfois, je me demande qui sont ces gens ?
                            Et avec cette clique, on peut se dire que jamais on aurait exploité le charbon, ni le pétrole.
                            Le plus marrant, ce sont les liens qu’ils n’ont sans doute pas lus, ou pas compris,et qui vont à l’encontre de ce qu’ils affirment.
                            Votre pays est en faillite,économique, financière, et morale, et vous participez à la débacle,

                            Même l’Allemagne,commence, malgré sa puissance économisque, à montrer des signes inquiétants.
                            Vrai que même eux ne peuvent continuer à cramer des centaines de milliards pour satisfaire aux fadaises vertes
                            Et avec la foller du Poitou, on peut s’attendre à une apothéose 

                            • Négrel Jean-Paul 27 octobre 2014 11:02

                              IN MEMORIAM !

                              Ce bon De Margerie (rendez vous compte ! Un patron qui disait bonjour à ses employés !) , évidemment, cause grosses pépètes,voulait exploiter le gaz de schistes (au pluriel, car il y a plusieurs types de schistes)
                              En plus de la pollution chimique des nappes phréatiques et de l’air, on oublie que la combustion de ce gaz , qui est simplement du méthane, produit du CO2. Et qu’est-ce que ça produit le CO2 ? Du réchauffement climatique !

                              Ce qui tue cette planète, sa faune, sa flore et ses « homo » soit-disant « sapiens » ? C’est le culte du Veau d’Or, le Dieu Fric !


                              • Négrel Jean-Paul 27 octobre 2014 11:48

                                ...Sans oublier le fanatisme borné inculte anti-écolo, le fanatisme tout court, la bêtise, l’incompétence, et l’ignorance crasse !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès