• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’invention d’un chercheur japonais va révolutionner le (...)

L’invention d’un chercheur japonais va révolutionner le rendement, facteur 3, des éoliennes !

L’invention d’un chercheur japonais, Yuji Ohyav, travaillant à l’Université de Kyushu, a permis de faire un grand pas en avant car elle permet de multiplier le rendement des éoliennes d’une nouvelle génération capable de produire de 2 à 3 fois plus d’énergie.

 

L’invention d’un chercheur japonais, Yuji Ohyav, travaillant à l’Université de Kyushu, a permis de faire un grand pas en avant car elle permet de multiplier le rendement des éoliennes d’une nouvelle génération capable de produire de 2 à 3 fois plus d’énergie. L’invention est aussi simpliste que génial. Il suffit d’ajouter une paroi, une sorte de court cylindre de forme conique appelle « lentille » positionné autour des palles.

L’ajout de cette « lentille » ( "Wind Lens" ou « Wind Lens Turbine » en anglais) permet de créer une zone de dépression qui aspire le vent, concentrant et accélérant le flux à travers les hélices. À l’instar d’une lentille optique qui a pour caractéristique de faire converger les rayons lumineux, la lentille à éolienne agrège les flux de vent.





Source : http://www.youtube.com/watch?v=vQexzNg_e9A

Les opposants reprochent aux éoliennes classiques d’être bruyantes, or l’ajout de la lentille contribue à réduire le bruit de manière significative permettant ainsi leur utilisation même dans les zones urbaines (comme cela a été déjà fait à Saint Sébastien - Espagne en 2010) !

Pour rappel :
La Navarre a produit (en début 2012) 81,1% de son électricité à partir des renouvelables et va passer à 100% dès 2020 ! << vidéo à regarder >>

Outre le gain en énergie produite, l’éolienne à “lentille” permettrait aussi de faire baisser le coût de production. Les promoteurs de la technologie parlent de ramener directement ce coût à hauteur du charbon, sans subventions.

Une éolienne est capable de capter maximal 59,3% de l'énergie cinétique (Loi de Betz).

Suite à l’accident de Fukushima le gouvernement japonais a lancé un grand plan de fermeture des différentes centrales nucléaires qui sont installées sur l'archipel nippon.

Les éoliennes avec « lentille » sont particulièrement efficace avec des vents faibles comparé aux éoliennes classiques, grâce à la lentille qui crée une zone de dépression qui aspire le vent, concentrant et accélérant le flux à travers les hélices.

Forte de ce succès, l’équipe de M. Ohya planche actuellement sur la création d’un champ d’éoliennes, capable de produire jusqu’à 500 MW d’électricité, soit l’équivalent de la production énergétique d’un réacteur nucléaire.



Des brevets ont été déposé

20120086216 - Fluid machine, wind turbine, and method for increasing velocity of internal flow of fluid machine, utilizing unsteady flow

Brevet en format PDF 

Brevet 3621975 Name : Wind Power Generator
Japon, Etats-Unis, Chine et Hong Kong ainsi en Europe

Mes recherches m’ont amené à découvrir un autre modèle d’éolienne, également breveté, reposent sur un concept assez proche. Ce modèle inventé par une société américaine à l’inconvénient d’être bien plus encombrant par rapport au modèle développé par le chercheur japonais Yuji Ohyav .



Source : http://www.youtube.com/watch?v=mpUPlHx_2gw

Pourquoi ne pas utiliser ses nouvelles éoliennes en France ?

Les gens qui souhaitent investir dans l’énergie éolienne (taille industrielle) en France sont confrontés à un parcours d’obstacles administratifs et législatifs invraisemblable !

http://parlonsenergie.wordpress.com/tag/eolienne/
Le Grenelle II été source d’inquiétude pour les professionnels de l’éolien.
En plus de différentes contraintes administratives et financières, deux points particuliers risquent d’entraîner un frein brutal à l’éolien.

Premièrement : l’interdiction d’exploitation de l’éolien à moins de 500m d’une zone destinée à l’habitation. Il est très surprenant qu’il n’ait pas été laissé plus de flexibilité aux communautés pour définir elles-mêmes leurs limites. D’autant que l’appellation « destiné à l’habitation » est un terme très vague. Cela va éliminer un grand nombre de sites possibles, notamment dans les secteurs à habitats dispersés.

Deuxièmement, un parc éolien ne pourrait pas être installé s’il comprend moins de 5 éoliennes. Là encore, l’inflexibilité de cette mesure est incompréhensible.

Pour nombre de professionnels et associations, l’avis est unanime : « Une règlementation doit exister, mais dans un cadre cohérent et adapté. Ce n’est pas le cas ici. »

Le potentiel pour augmenter le rendement de éoliennes ne semble pas encore épuisé comme démontre la vidéo suivante dans la quelle on évoque le facteur 4 avec une « FloDesign Wind Turbine » comparé aux éoliennes classiques (facteur 1). http://youtu.be/8AMvwXaQ2y0

Es un hasard que la grande presse ne parle pas des éoliennes à « lentilles » ?

A quand la transition énergétique vers les énergies renouvelables en France ?

Le gouvernement doit agir, enfin !

Fin d'article.

Autres sources :

http://www.youtube.com/watch?v=vQexzNg_e9A

http://www.riam.kyushu-u.ac.jp/windeng/en_aboutus_detail04_03.html

sources : http://www.zegreenweb.com/sinformer/energie-eolienne-un-nouveau-design-pour-un-nouveau-souffle,39256

http://www.techthefuture.com/energy/wind-lens-wind-turbine-could-boost-energy-generation-300/

http://www.ud2012.net/speaker/en_speaker-ohya.html

http://www.youtube.com/watch?v=mpUPlHx_2gw

http://www.youtube.com/watch?v=8AMvwXaQ2y0

http://zeilloc.fr/blog/2011/10/des-lentilles-pour-augmenter-la-rentabilite-des-eoliennes/

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_%C3%A9olienne

http://parlonsenergie.wordpress.com/tag/eolienne/


Moyenne des avis sur cet article :  4.34/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • LEELOO Shawford34 10 décembre 2012 10:35

    Si, et je dis bien si :

    - la multiplication par 3 du rendement est prouvée en condition normale d’exploitation,
    - le coût de l’électricité ainsi produite arrive à prix égal du charbon,
    - la diminution sensible du bruit est avérée....

    ...la non prolifération du procédé serait un crime définitif contre la nature et surtout la démonstration crasse pour ce qui concerne la France du lobby à tendance mafioso que constitue la filière nucléaire.

    Vivement que l’on en sache plus !


    • Onecinikiou 11 décembre 2012 01:56

      Ces « lobbys mafieux » comme vous semblez le croire vous permettent d’émettre moins de CO2 par habitant que tous vos voisins européens (et oui, la France est définitivement plus écolos que l’Allemagne par exemple). En plus de payer votre électricité 30% moins cher que ces derniers.


      Une mafia étrangement bienveillante tout de même...



    • joletaxi 10 décembre 2012 10:48

      n’importe quoi comme d’hab

      par contre ce qui est certain, c’est que l’éolien ne sert strictement à rien

      je vous invite à écouter cette déposition devant un comité du sénat d’un ingénieur

      http://videos.senat.fr/video/videos/2012/video12508.html

      si je ne partage certainement pas ses vues sur le RCA, il n’empêche que l’analyse technique corroborée par les constations sur le terrain sont sans appel.
      Ce n’est pas la première fois que des ingénieurs mettent en garde contre les bonimenteurs,genre arbre à vent , machines à vague et autres « inventions géniales » qui ne sont rien d’autre que des pompes à fric.
      La transition énergétqiue pour sortir du nucléaire, c’est soit du charbon et du gaz, option allemande, qui a des réserves et qui contrôle le gazoduc alimentant l’europe, soit du gaz comme en Espagne, qui a construit autant de capacité de production gaz qu’éolien.

      Je vous l’ai déjà dit, votre volonté de sortir du nucléaire ne doit pas vous conduire à nous enfumer sur la réalité que je viens d’évoquer.

      Si on parle coûts, alors là cela devient indécent.


      • joletaxi 10 décembre 2012 11:29

        bah oui, on supposait de parler sérieusement.

        mais tant qu’il aura des clients pour gober vos discours de charlatan, les lobby du renovelable auront de beaux jours(et EDF est le plus gros acteur du secteur, marrant hein ?)


      • jacques lemiere 10 décembre 2012 11:46

        avec votre exemple on voit une chose, c’est le réseau qui importe, d’ailleurs vos amis si ils veulent avoir de l’électricité « comme ils veulent » doivent disposer soit d’un dispositif de stockage soit de groupes électrogènes...


        On voit aussi une chose c’est que l’e renouvelable n’est pas a priori une mauvaise solution pour fournir de l’électricité, si on doit tirer 20 km de câble pour alimenter une yourte au milieu de nulle part, c’est fort cher . Pareil pour le soleil...

        Mais on doit toujours rappeler que le passage au renouvelable implique de modifier aussi notre mode de vie, difficile d’imaginer des trams ou des trains, une industrie énergivore sans parler aussi des frigo, voire des chauffages électriques à bannir..
        Cela implique aussi de repenser les réseaux...
        L’intermittence à un coût !!! et pas seulement sur le prix de l’électricité..

        J’ajouterais encore un commentaire...si je comprends bien, on nous explique qu’il faut subventionner des installations d’éoliennes ou de panneaux photovoltaïques mais pourtant leurs zélateurs nous expliquent qu’on doit s’attendre à une révolution sur les rendements...
        Un peu comme si l’état payaient des bagnoles électriques à tout le monde qui l’année suivante seraient complètement obsolètes....En outre si brusquement l’électricité éolienne ou solaire devient peu chère comment justifier le rachat à prix fort des gens qui ont déjà des installations ??????
        Subventionner n’est pas forcement une mauvaise chose , mais les raisons pour lesquelles on accorde des subventions doivent être très claires et non économiques.

        Il nous suffit de regarder l’Allemagne...



      • jacques lemiere 10 décembre 2012 12:05

        bonne vidéo de jancovici...à ce point je partage tout à fait ses opinions !


      • Romain Desbois 10 décembre 2012 12:20

        Jancovici le Allègre de l’énergie, le pro nuc obsédé par le CO2 qui comme Allègre bosse pour des boites qui veulent faire du fric avec l’arnaque de la captation et le stockage de CO2.

        C’est du genre avion renifleur.

        Soyons sérieux et méfions nous des intérêts persos de ces experts... en communication.


      • Aldous Aldous 10 décembre 2012 12:46

        ici le pro nuke integriste c’est Joeletaxi


      • 1871-paris 1871-paris 10 décembre 2012 12:53

        soyons SERIEUX c est cela parler du Co2 a charge contre les automobiles et l eluder dans la question de la gestion des energies renouvelable... soyons serieux ! 

        le plan style negawatt avec sa partie ecologie punitive ne passerai pas 15% d avis favorable lors d un referundum !!! 
        soyons serieux et planchons sur un vrais scenario viable et ecologique depourvu de pensee blasphematoire pour un camps ou pour l autre ! car resultat actuellement pour rappel nous avons 54 reacteurs sur notre sol ! pourquoi vouloir obstinement un zero sur ce point qui fige les lignes !!! arretons cette confrontation limite religieuse !

      • Croa Croa 10 décembre 2012 13:21

        Cette vidéo déborde du présent sujet. Je suggère à Joletaxi une publication à part dans Agoravox.tv.


      • jacques lemiere 10 décembre 2012 13:30

        en ce qui concerne la partie energetique ..


      • joletaxi 10 décembre 2012 13:46

        ici le pro nuke integriste c’est Joeletaxi

        lisez mon commentaire plus haut.

        Et croyez bien que lors du choc pétrolier, on s’est pas mal creusé les méninges pour trouver des solutions.

        Et dans cette optique, la solution du tout électrique et tout nucléaire était la plus viable.

        Quand je lis certains commentaires, que l’on invite des gens comme C. lepage à des forums sur l’énergie, je me dis que la faillite vers laquelle on va dangereusement, vous l’aurez bien méritée


      • Onecinikiou 11 décembre 2012 02:24

        Bravo sincèrement pour votre lucidité et honnêteté intellectuelle. C’est comme cela qu’il faut réagir et non de façon épidermique et irrationnelle. 

        Car je pose une question aux partisans du tout « renouvelables » : si le gouvernement respecte (ce que je ne crois) son engagement de réduire la production électro-nucléaire de 75% à 50% du total d’ici 2025, par quoi comptez-vous remplacer ces 25% ?

        Quelle(s) énergie(s) et avec quel bilan chiffré, en terme d’investissement financier, de rentabilité globale, et d’émission de gaz à effet de serre ?

        Le cas échéant comment fait-on pour assurer la stabilité du réseau avec 25 ou 30% de production électrique intermittente ? Sauf précisément à doubler les investissement en faveur de centrales thermiques à démarrage rapide et qui sont de surcroit grosses pourvoyeuses de GES ?

        Je suis tout ouïe.

      • Jr.Bupp Jr.Bupp 12 décembre 2012 10:53

        @ Onecinikiou

        Excellente question !
         
        En fait, les réponses, on les connais ! Passer à 50% la part du nuc va coûter environ 240 milliards d’€.
        Cette somme correspond aux investissements nécessaire pour :
         - diminuer les pertes énergétiques (bâtiments),
         - Investir dans des nouvelles centrales (géothermie, gaz, fuel ou charbon)
         - Financer le démentellement des centrales qui ne seront pas aller au bout de leur durée de fonctionnement puisque la part démentellement est un % du total produit sur la durée de vie de la centrale,
         - Payer à d’autres pays, l’energie que nous ne pourrons plus produire en France
         - Financer la CSPE qui je le rappelle est la part payée par nous tous sur notre facture EDF (en théorie) entre le prix d’achat par EDF (environ 85€ le MWh)et le tarif du MWh sur le marché européen. Il faut rappeler qu’actuellement, ce gouvernement occulte plus de la moitie de la par CSPE ce qui revient à augmenter d’autant la dette de la France !
         - Financer l’extension du réseau filaire pour limiter les pertes en ligne (PV) et renforcer ou modifier le réseau actuel pour l’adapter à ces milliers de producteurs.
         - Financer les études et recherches pour de nouveaux types de centrales (type G4) dont les écologistes ont gâché tout le savoir antérieur...
         Etc... Etc... Etc...

        Quant à l’article de l’auteur, une idiotie de plus que de comparer ce qui pourrait s’adapter pour une maison en isolée (1 à 3 KW) à une éolienne de 5 MW.

        Décidément après les arbres à vent.... voila les éoliennes à collerettes !!!!
        A quand le solaire à 100% de rendement ?


      • joletaxi 10 décembre 2012 11:00

        tiens il y a encore des plus illuminés(pourtant ici on fait fort)

        http://france.eternelle.over-blog.com/article-le-japon-negocie-avec-la-russie-l-evacuation-de-40-millions-de-personnes-113279019.html

        allons les gars, ne vous laissez pas déborder, vous pouvez faire mieux non ?


        • Aldous Aldous 10 décembre 2012 11:02

          Et une augmentation de la pollution visuelle de 500% à vue de nez...

          Décorons les paysages avec des tuboreateurs geants...


          • Romain Desbois 10 décembre 2012 11:16

            c’est tellement plus beau les lignes à haute tension et pas nocif du tout.

            Je ne vous ai pas vu dénoncer les atteintes au paysages ?

            Par contre je vois moi les saignées dans les forêts et les bois de ces saloperies.

            Alors franchement les éoliennes à côté c’est Aldous qui se moque de Hukley


          • joletaxi 10 décembre 2012 11:30

            bah oui, mais sans ces saloperies de poteaux THT,pas d’éolien non plus.
            les allemands vont devoir construire 3.000 kms de ligne THT pour acheminer le courant éolien, et se heurtent aux enclumes habituelles.


          • Romain Desbois 10 décembre 2012 11:37

            evidemment si on continue cette connerie de centraliser la production pour la répartir.

            Alors que l’éolien permet de répartir la production.

            Ca permet en plus de ne pas surdimensionner les éoliennes, ces monstres ne sont pas l’avenir.

            L’avenir c’est le petit éolien à domicile !!!


          • joletaxi 10 décembre 2012 11:50

            on aurait tort de s’évertuer à garder un soupçon de rationnalité avec des « poètes » dans votre genre


          • jacques lemiere 10 décembre 2012 11:53

            si vous avez du petit éolien..qui voudra payer des lignes ?????

            et si on a pas de réseau comment faire des trains électriques ?des usines ?
            Elle auront toutes des centrales thermiques ? 

            Le réseau est essentiel... ceci dit je sais qu’on peut toujours me répondre qu’il suffit de ne plus consommer d’électricité, comme c’est facile...


          • Romain Desbois 10 décembre 2012 12:11

            mais le petit éolien et en général l’autonomie énergétique n’est pas incompatible avec la connexion au réseau.

            Bien au contraire !

            D’ailleurs des milliers de petits producteurs sont raccordés au réseau national.

            Ce qui n’exclut pas non plus quelques centrales régionales pour les grosses entreprises.

            Faut arrêter le manichéisme, on ne va pas retomber dans l’erreur du tout nucléaire. Les énergies renouvelables sont multiples et complémentaires.

            Faisons déjà ce qui est possible de faire ; Et il y a déjà énormément de possibilités aujourd’hui , des hydroliennes au fil de l’eau (moins invasives que les barrages et déplaçables en dix minutes) à la couverture de cellules photovoltaïque des parking de supermarché et des facades des bulding (peinture transparentes photovoltaïques) en passant par l’éclairage des rues et le remplacement des montres à piles boutons par des montres solaires (j’en ai une depuis 10 ans qui marche toujours), on a déjà de quoi voir venir et produire.

            Des minis éoliennes sur les toits , c’est aussi possible que des antennes télé non ?


          • Aldous Aldous 10 décembre 2012 12:25

            Romain,


            Déjà félicitations pour ne pas avoir versé dans la scatologie.

            Par contre, vous feriez mieux de vous informer, les energies intermittentes comme l’eolien et le solaire reposent sur l’intelligent grid, c’est à dire ur une complexification du reseau haute tension qui passerrait d’une architecture rayonnant depuis des centres de production à un maillage visant à trasporter l’energie des endroits ou elle est abndante vers les regions en deficit de façon dynameque.

            bref, l’eolien c’est plus de lignes et non moins.

            En tous cas ca ne s’oppose pas.

            Par ailleurs je suis tout a fait favorable à lEolien.

            Je dis juste que l’enthousiasme face à cette ’’decouverte’’ qui etait déjà connue depuis des lustres (allez visiter une soufflerie) est un tantinet surfaite.

            On n’a jamais carrené les éoliennes et on ne le fera jamais : c’est trop laid, trop cher et trop peu rentable.





          • joletaxi 10 décembre 2012 12:28

            le remplacement des montres à piles boutons par des montres solaires (j’en ai une depuis 10 ans qui marche toujours), on a déjà de quoi voir venir et produire.

            je crois qu’il a pris un peu trop de soleil....


          • Romain Desbois 10 décembre 2012 12:31

            mais vous ne lisez pas les énergies renouvelables sont à mettre ensemble pour palier le problème de continuité de production. déja lorsque chacun sera producteur les problèmes d’envoi d’électricité à des milliers de kilomètres sera très anecdotique.

            L’interêt du renouvelable est la très grande flexibilité d’installation et de désinstallation.

            La correction de production se fera aussi ainsi.


          • Romain Desbois 10 décembre 2012 12:39

            joletaxidermiste

            et vous savez quoi elle se recharge aussi à la lumière artificielle. C’est pas beau la vie.

            montres solaires


          • Aldous Aldous 10 décembre 2012 12:51

            ben voyons, y’a des zones venteuses dans tous les coins de France et de Navarre...


            Vous confondez autosuffisance et énergies renouvelables.

            Pourtant ça ne rime pas avec omniscient !


          • 1871-paris 1871-paris 10 décembre 2012 12:58

            et voila encore un post aux reaction religieux digne des affrontement moyen orientaux !

            avec des points de vues aussi rigide, le resultat c’est 54 fukushima potentiel en france ! au lieu de reduire ont a un statuquo !

          • Romain Desbois 10 décembre 2012 13:07

            aldous tu recommences a troller et ressemble à JL, un coup sympa un coup ...

            Les autre énergies renouvelables pallient les périodes sans vent , idem pour le soleil.

            Et personne n’a dit qu’il fallait en mettre là où il n’y a pas de production possible !!!

            Du vent cependant il y a partout et on même provoquer des dépressions permanentes dans des cheminées , des tubes, des mâts creux etc....

            La seule limite à l’utilisation des renouvelables est notre imagination.

            Par exemple ta voiture en roulant fait du vent et chauffe au soleil, une peinture photovoltaïque sur la carrosserie et tu as la clim gratuite. des micros éoliennes sur le toit et tu as la charge de ta batterie.

            Et si tu roules sur des routes équipés dessous de multiples dynamos et dessus enduites de revêtement photovoltaïque souple, tu produits pas mal non ?

            de plus beaucoup de chose n’ont pas besoin d’être raccordées au réseau, comme l’éclairage des rues, les panneaux d’affichages routiers, les radars, les parcmètres, les feux tricolores etc...


          • Romain Desbois 10 décembre 2012 13:13

            aller pour le plaisir de montrer que tout est possible

            L’autonomie des voitures électrique n’a jamais été un problème ! la preuve là.

            Est ce que l’argument de l’autonomie de ces véhicules était un fake pour gagner du temps ? je le crois sérieusement.


          • Aldous Aldous 10 décembre 2012 13:16

            Ha ha ha ha ! 


            Quelle rigolade !

            des micros éoliennes sur le toit et tu as la charge ta batterie ?

            Impayable...

            Ho ho ho ho ho !

            Ca fait du bien de rire ! smiley

            Serieusement, tu as quel âge ?

          • Romain Desbois 10 décembre 2012 13:21

            T’es vraiment trop con, passé midi tu deviens troll.

            Arrête l’alcool.


          • Aldous Aldous 10 décembre 2012 13:24

            papa et maman savent que tu discutes avec des inconnus sut internet ? 


          • Aristoto Aristoto 10 décembre 2012 16:59

            Meme méluche et anti « pollution visuelle » concernant ces moulin à vent moderne !!

            Meme l’homme ne peut apparement etre parfait ( mode ariane walter trash )

            Non mais sérieusement au contraire moi ça me donne l’mpression d’un paysage moderne, FUTURISTE !!!

            Je comprends réellement pas cette notion de « pollution visuelle » !!

            Je n’en ai jamais rencontré pour ma part et semble etre totalement insensible...Tant mieux !!!

            Allez je vous laisse voguer à un monde meilleur...meme si derrière un clavier (quoi que... ! )


          • jacques lemiere 10 décembre 2012 17:49

            une simple question..pourquoi ce n’est pas ce qui se met en place dans les pays pauvres ou en voie de développement ???

            ça ne fait pas tilt ???


            Selon moi car il s’agit de gadgets de riches...en clair il faut déjà avoir de l’énergie en masse pour installer des bidules qui en économisent un peu ou pas du tout si on fait le bilan...

            Ben non foutons une des rares choses qui marche dans ce pays et installons plein de petits producteurs interconnectés.. intelligemment ça va de soi...

          • Romain Desbois 10 décembre 2012 20:57

            Des pompes solaires sont utilisées au Sahel depuis au moins 30 ans par l’Unicef !

            Pourquoi on ne les utilise pas dans les pays pauvres ?

            C’est aussi idiot que de demander pourquoi les pays pauvres ne sont pas riches au vu des richesses minières qu’on extrait chez eux.

            Répondre à la seconde, c’est répondre à la première.

            rien à voir avec l’efficacité des produits.



          • MARMOR 11 décembre 2012 18:56

            ha ce romain des bois et ses certitudes !! il sait tout sur tout, il a un avis d’expert sur tout, il est omniscient !! consternant . Laisse tomber, garçon, c’est un débat d’experts, de scientifiques, pas d’utopistes vegetalo !!


          • Romain Desbois 15 décembre 2012 06:43

            Désolé de donner mon avis.

            A 50 ans je pense avoir vu et lu pas mal de chose dans ce domaine.

            Mais ca fait 30 ans que l’on nous dit qu’on est des cons alors que tout ce que l’on voit émerger aujourd’hui sont des trucs que l’on proposait déjà alors.

            « Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein

            Je rajouterai à cause de tous les obscurantistes résignonnistes.


          • Romain Desbois 15 décembre 2012 06:45

            De plus Marmor

            Tu peux te gausser, mais il me semble que nous ne sommes pas nombreux içi à faire des propositions.

            Alors reste dans ta fange dans laquelle tu aimes te vautrer.


          • Titoune 17 décembre 2012 01:36

            C’’est vrai qu’une centrale nucléaire, c’est tellement plus joli.

            Mais là c’est moins gênant, surement parce que c’est loin de chez soi.


          • Jean-Louis CHARPAL 10 décembre 2012 11:08

            Morale de l’Histoire : c’est un universitaire qui a trouvé cette amélioration.

            Les crédits publics sont nécessaires à la recherche.

            En Europe et en France l’austérité ultra libérale de droit divin massacre la recherche ! 


            • gegemalaga 10 décembre 2012 18:01

              cela ne me semble pas anormal : c’est leur boulot , et en general leur passion ;


              ceci dit il serait interressant de connaitre les % de brevets publiques/brevet privé ;

              il est evident qu’il faille des credits publics ;
              il me semble qu’ils devraient etre attribués en fonction de prioritées nationnales ;
               il est aussi evident qu’il faudrait aussi un peu moins de « copinage » pour leur repartition ? non ?

              sachez aussi qu’il y a en France un systeme extremement efficace : le G.I.P. , qui permet au chercheur public de trouver des financements privés , lesquels sont automatiquement doublés par l’état ( qui doit rester majoritaire dans le G.I.P.).

              gegemalaga

            • JL JL 16 décembre 2012 09:49

              « en France l’austérité ultra libérale de droit divin massacre la recherche ! »

              Oui et non.

              En France, l’universitaire en question aurait fondé sa boîte, ou aurait été embauché par le partenaire privé (cf. les PPP) qui aurait participé au financement de ses recherches, et personne n’aurait pu dire : « c’est un universitaire qui a trouvé cette amélioration »

              Et d’ailleurs, personne ne le dit jamais.

              Il faut savoir qu’il existe deux types de recherches : la recherche fondamentale et la recherche appliquée, plus communément appelé Études. La Recherche fondamentale n’a pas d’application pratiques immédiates, et à ce titre, n’intéresse pas le privé. En revanche, les Études ont toujours été stratégiques pour les entreprises de pointe.

              La Recherche génère des publications ; les Études produisent des brevets. Entre les deux, c’est au bon vouloir de l’inventeur, ou plutôt, de son employeur : certains refusent de breveter le soleil, et d’autres vont même jusqu’à breveter le vivant.

              On pourrait dire d’un certain point de vue, que la Recherche fonctionne sur un ’mode étayage’ (ou coopératif) et les Études sur un ’mode clivage’ (ou concurrentiel).


            • JL JL 10 décembre 2012 11:34

              Si l’ajout d’une lentille peut améliorer le rendement, je doute que ce soit de cet ordre : je verrais plutôt et au pif - ’hé oui, quand on a l’habitude des ordres de grandeurs en physique, l’intuition ça compte -, une augmentation de 10% au grand maximum. De plus le dessin ne me parait pas approprié : plutôt qu’une « lentille » on dirait un volant d’inertie.

              Ceci dit, si j’admets que les éoliennes que nous connaissons ont une certaine esthétique, ce machin me paraît horrible, et probablement plus couteux à construire et à entretenir.

              Bref, ce machin, fait avec de l’argent public est probablement une grosse arnaque qui a plus de rapports avec une pompe à fric qu’avec une éolienne.

              Avec des pourfendeurs comme monsieur Charpal ci-dessus, « l’austérité ultra libérale » n’a guère de soucis à se faire. Désolé. Je rappelle à monsieur CHARPAL que les partenariats public-privé ça existe, et c’est le plus souvent, du même tonneau, hélas.


              • joletaxi 10 décembre 2012 11:47

                JL pour une fois(quoique) nous allons être d’accord.

                le but semble être d’accélérer le couloir de vent, et de turbiner plus d’air qu’une éolienne normale.
                Mais on obtient facilement le même résultat, tout en augmentant radicalement le couple en allongeant les pales,raison pour laquelle, le diamètre des éoliennes augmente, limité cependant par la vitesse en bout d’aile.
                Si en plus, on admet que l’on augmente de ce fait la différence de vitesse du vent en avant et en arrière du rotor, la déformation du couloir d’air en aval sera encore augmentée, diminuant de fait la quantité d’air disponible
                Ce n’est pas un hasard si ce genre de dispositif ,connu depuis longtemps, ne s’est pas généralisé sur les avions à hélice, sauf applications très spécifiques.

                Mais cela n’enlève rien au problème de volatilité de la production éolienne, et tant qu’un moyen de stockage de masse n’aura pas été trouvé, tout ce « bazar » ne sert strictement à rien sinon à se donner bonne conscience


              • JL JL 10 décembre 2012 12:05

                joletaxi,

                j’apprécie toujours ce genre de ’rencontres’.

                Je crois que ce qui fait la puissance d’une éolienne, c’est d’abord sa dimension, bien sûr, et surtout, la quantité d’énergie extraite du flux d’air. Et sur ce point, selon moi, l’air en aval ne saurait aller globalement plus vite que l’air en amont, sauf si, comme c’est le cas avec une voile ou une aile, l’air est dévié de sa trajectoire, et si la vitesse considérée est celle du tourbillon.

                Tout ça pour dire que le coef multiplicateur n’est sûrement pas de 200% mais seulement quelque %.

                Quand eau-du-robinet écrit, je cite : « L’ajout de cette « lentille » permet de créer une zone de dépression qui aspire le vent » je me dis que c’est du ’n’importe quoi de cheval’ !


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 décembre 2012 12:10

                Bonjour JL,

                Pour les gens qui sont sceptiques en ce qui concerne le rendement, je les invité à regarder la vidéo suivante

                http://www.youtube.com/watch?v=RAO3mVbGqrI

                Puis pour les gens qui sont toujours sceptique après avoir regarde cette vidéo je les renvoi sur la recherche française (vérifions nous même).

                Je suis sure qu’il est possible, avec un « petit budget », de reproduire une éolienne d’un diamètre de environ 1,5m avec une « lentille réglable » comme dans la vidéo, pour faire des tests en soufflerie ... pour vérifier cette invention.


              • JL JL 10 décembre 2012 12:23

                Cette vidéo est un canular : on voit l’opérateur placer la ’lentille’ autour, et rester devant pendant que le cadran affiche les résultats. On se demande si on est dans une soufflerie tant le décor est inapproprié. On dirait qu’ils testent des ventilateurs.

                Bref, cette vidéo est pour moi un fake qui n’a pas de rapports avec les éoliennes.


              • joletaxi 10 décembre 2012 12:35

                je sais que cela va vous paraître incroyable, mais en son temps, ça ne me rajeunit pas, j’ai tenté de vendre un projet éolien en pleine crise du pétrole à un grand groupe.
                Mais nous étions dans ces temps révolus où un projet se devait d’être rentable

                il ne s« agissait pas de produire du courant mais de coupler avec des pompes à chaleur, et on ne disposait pas encore à des prix abordables de systèmes de régulation sophistiqués.
                Devant le conseil de surveillance, j’ai du vite remballer mes »papier« 

                Et depuis, techniquement rien n’a guère changé.

                Comme l’expose Mr. Jancovici, la transition énergétique se fera encore pour un temps indéterminé soit en charbon, soit en gaz ou les 2.
                Tout le reste c’est du » bidouillage"


              • JL JL 10 décembre 2012 12:41

                eau-du-robinet,

                j’ai regardé plus en détail (je n’ai pas essayé de comprendre le commentaire en anglais) : ma conclusion est que l’augmentation de puissance est due en grande partie à l’augmentation de la surface couverte (= la surface du cercle inscrit). Vous aurez remarqué que le diamètre extérieur de la lentille est de l’ordre de 30% supérieur à celui de l’éolienne. Ce qui fait 70% de surface couverte ( proportionnelle au carré du diamètre). Avec 15% de rendement amélioré, on arrive à deux fois la performance : 1.7*1.15 = 2 (environ).

                Mais je crois que ce n’est pas rentable, ni au regard de l’esthétique, ni au regard du coût de fabrication, ni au regard du coût de maintenance.

                Je rappelle que la surface de vent, c’est quand même ce qui manque le moins !!!


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 décembre 2012 12:44

                @ JL

                — début de votre citation —
                Cette vidéo est un canular ....
                —fin de citation —

                Croyez vous sérieusement qu’une université japonaise permet de rependre des canulars pour mettre en jeux sa réputation ?

                Vérifions nous même en France !

                J’ai lance un appel aux universitaires pour se lancer des projets de vérification, voire éventuellement s’il est possible d’améliorer le rendement, et réduction de bruit, des éoliennes à lentilles.

                Voici les bases pour démarrer : http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0CDEQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.mdpi.com%2F1996-1073%2F3%2F4%2F634%2Fpdf&ei=ZcXFUJ2VE-PX0QWY-IDAAg&usg=AFQjCNFeTZO7H4tVUV-OktbDVpT21u08hA&cad=rja


              • Aldous Aldous 10 décembre 2012 13:11

                J’ai la même analyse que JL.


                Le gain obtenu ne doit pas être compare au rendement dE la même hélice sans le dispositif mais d’une hélice plus grande ayant le même cout de fabrication, de maintenance et de prise au vent que le dispositif entier du professeur tournesol japonais qui visiblement n’a guère les pie sur terre.

                Sans parler du renforcement de la structure porteuse qui devra résister à des contraintes plus fortes en cas de grand vent.

                Bref, un créneau de niche pour les petites éoliennes s’ouvre éventuellement a ce procédé.

                Mais rien d’industriel. 

              • julius 1ER 10 décembre 2012 13:22

                le stockage de masse existe il y a des techniques pour cela, les Suisses ont mis en place des centrales clefs en mains, grâce à l’air comprimé, vous comprimez de l’air que vous stockez dans d’énormes cuves lorsqu’il y a du courant et après il suffit d’inverser le flux et avec l’aide d’un générateur vous retransformez l’air stocké en en électricité, les idées , elles sont là à portée de mains seul manque la volonté politique et surtout la mise au pas de tous ces lobbys, c’est le combat de l’émancipation du peuple car voyez-vous toute une pléthore de gens ne veulent pas de cela,ils veulent nous maintenir en servage, le combat pour l’émancipation du genre humain continue et il n’est pas gagné.........................


              • Croa Croa 10 décembre 2012 13:44

                Je pense comme JL et Aldous et même plus.

                Avec des ailes à grand allongement on améliore encore plus le rendement. (Sauf que l’air est moins freiné donc on intercepte moins d’énergie au dépend du vent mais comme il y a moins de turbulences on pose plus d’éoliennes.)

                Ce système peut bien convenir pour des petites éoliennes, pas pour les grandes.


              • jacques lemiere 10 décembre 2012 14:01

                ben c’est bizarre de comparer les rendements..c’est comme si il mettait des extension de pales par exemple..

                Plus similairement ’est un peu comme si vous mettiez une turbine simple dans une rivière et que vous compariez en ajoutant un goulet de forçage du courant voire en bloquant toute la rivière ! on peut aller jusqu’au barrage....
                On pourrait d’ailleurs lui demander ..mais toto pourquoi du t’arrêtes à cette surface pourquoi ne pas faire un machin encore plus grand ? je veux dire par là le simple choix de la taille de la lentille indique la recherche d’un compromis..il y a des limitations mécaniques je crois...
                en premier lieu si on construit une pale d’éolienne on peut penser qu’on cherche à trouver un en minimisant le poids ..en conjecturant sur la contrainte qu’elle aura à subir quand elle tourne...
                Ok concevoir une éolienne avec goulet ok..mais ajouter un goulet sur une machine existante risquerait de la péter...
                donc....on ne voit pas trop ce qu’il peut comparer..30% de rendement en plus par rapport à quoi ???

                 
                 
                sinon moi je fais le projet de bâtir autour des anticyclone des murs et de les relier aux dépression par des goulets ou on installera des turbines...
                 

                M’enfin au contraire du fameux arbre à vent ..qui mysterieusement prélève son écot d’énergie cinétique...on a des images..

              • jacques lemiere 10 décembre 2012 14:03

                avez vous une idée du rendement du stockage sous forme d’air comprimé ????


              • Croa Croa 10 décembre 2012 22:45

                Oui d’ailleurs ça n’augmente pas le rendement, lequel est déjà proche de 0,8 avec des ailes composite à vitesse constante, mais le flux intercepté. Autrement dit on gagne en puissance en augmentant l’écoulement.


              • citoyenrené citoyenrené 10 décembre 2012 11:34

                bravo pour cet article, sourcé et documenté

                vive la recherche, et comme il est dit au dessus« vive les crédits publics pour la recherche »

                la science et le progrès sont du côté des EnR

                reste les lobbys industriels nucléaires - pétrole - gaz....et les obscurantistes masos, simples citoyens, qui applaudissent des deux mains leurs bourreaux

                vive le progrès, vive ce chercheur, cette équipe, vive cette science


                • Magnon 10 décembre 2012 11:43

                  @L’auteur
                  C’est très bien d’améliorer le rendement des éoliennes, mais une structure circulaire qui entoure les pales et qui ne peut être « mise en drapeau » lors des tempêtes....
                  Ça double ou triple le prix et à la première tempête, le vent la fauche...
                  C’est surement très bien, le temps qu’elle tienne debout !!!! smiley smiley


                  • brieli67 10 décembre 2012 12:05

                    Et on ne se souvient plus de LOTHAR de MARTIN


                    • brieli67 10 décembre 2012 12:08

                      Le « produit » sera rendu au consommateur en alternatif ? sur des piles ?

                      Quel gâchis !!


                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 décembre 2012 12:24

                        Voici un document technique avec plus de détails sur la éolienne à lentille développé par chercheur japonnais Yuji Ohya ainsi ses coordonnées.

                        http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0CDEQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.mdpi.com%2F1996-1073%2F3%2F4%2F634%2Fpdf&ei=ZcXFUJ2VE-PX0QWY-IDAAg&usg=AFQjCNFeTZO7H4tVUV-OktbDVpT21u08hA&cad=rja


                        • brieli67 10 décembre 2012 13:10

                          rien de 9 sous le zoleil !

                          comparez 

                          Ratiboisées, déracinées les éoliennes à rotor vertical (et assimilé) à la moindre bourrasque !


                        • LeClérocrate 10 décembre 2012 12:38

                          Il n’y aura pas de révolution « verte » sans une modification profonde du réseau électrique. Le réseau électrique actuel est « vertical », centralisé, adapté pour l’énergie fossile mais inadapté pour les énergies renouvelables. Il nous faut passer à un réseau décentralisé, une sorte d’internet des réseaux électriques (avec utilisation des compteurs intelligents, etc...)


                          De toutes manières, l’avenir est clairement pour les énergies renouvelables. Dans quelques années, la norme sera la fabrication d’immeubles « actifs » (qui produisent plus d’électricité qu’ils n’en consomment). Ils existent déjà des immeubles répondants à ce critère. Ainsi, chaque immeuble devient une mini centrale électrique. Allié au réseau décentralisé, cela constituera la base de la 3ème révolution industrielle.

                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 décembre 2012 12:57

                            Bonjour LeCléopatre,

                            Merci pour votre commentaire.

                            - début de citation -
                            Il n’y aura pas de révolution « verte » sans une modification profonde du réseau électrique. Le réseau électrique actuel est « vertical », centralisé, adapté pour l’énergie fossile mais inadapté pour les énergies renouvelables. Il nous faut passer à un réseau décentralisé, une sorte d’internet des réseaux électriques (avec utilisation des compteurs intelligents, etc...)
                            - fin de citation -

                            Je suis 100% d’accord avec vous et la preuve existe ... voire l’Allemagne qui est entrent de revoir son réseau électrique suite à la transition aux énergies renouvelables (même si c’est pas sans difficultés) smiley


                          • joletaxi 10 décembre 2012 13:49

                            voire l’Allemagne qui est entrent de revoir son réseau électrique suite à la transition aux énergies renouvelables (même si c’est pas sans difficultés) 

                            faudra vous le dire combien de fois que la transition énergétique allemande,c’est du charbon(32 centrales en projet et construction) et du gaz(ils ont pas mal investi dans Nabuko)

                            tout le reste c’est du pipeau


                          • Croa Croa 10 décembre 2012 14:03

                            C’est là une idée préconçue ! Le réseau actuel est quasiment apte à véhiculer l’énergie verte. Il faudra juste le gérer d’une autre manière, peut-être un peu plus pointue mais le fait qu’il soit plutôt conçu pour une production centralisée lui laisse plutôt de la surcapacité au contraire !


                          • Aldous Aldous 10 décembre 2012 12:48

                            windtamer ? windtamer ?


                            wind, c’est une traduction de nique en japonais ?

                            • Le péripate Le péripate 10 décembre 2012 12:50

                              Ce que je préfère : le fait que personne ne parle d’un truc idiot devient la preuve que puisque personne n’en parle c’est génial !

                              Saisissant.


                              • olfe olfe 10 décembre 2012 13:06

                                torturé de l’esprit peut-être ?


                              • Ariane Walter Ariane Walter 10 décembre 2012 13:22

                                Pic pétrolier. L’arabie saoudite cherche le pétrole off shore alors qu’ils ont la plus grande réserve du monde. pour vous dire.
                                Ils sont obligés de chercher.
                                car tt ce qui existe, partout est à base de pétrole.
                                On va trouver, on va trouver.
                                le couteau sous la gorge on va trouver.
                                Et si on avait mieux réfléchi avant, on n’en serait pas là.


                                • joletaxi 10 décembre 2012 13:41

                                  la génération qui aurait du réfléchir avant, selon vous,c’était pas la vôtre par hasard ?

                                  Et votre petit confort, sur lequel vous crachez à longueur d’articles, c’est pas cette génération qui l’a bati ?
                                  Vivement que l’on vous retrouve au lavoir municipal, on savait vivre en ces temps là.


                                • jacques lemiere 10 décembre 2012 14:32

                                  et sur ce point je suis en complet accord avec jancovici, je crois avoir dit exactement la même chose que lui 35 heures retraite sécu loisir etc = énergie pas chère....



                                  alors tout doux dans le sciage de branche ..la branche pétrolière est peut être pourrie...voire amenée à péter toute seule ..mais vous êtes assises dessus madame walter..

                                  jancovici c’est l’autre genre d’écologiste vous voulez changer le monde lui voudrait le faire durer..
                                  rassurez vous je ne suis pas toujours d’accord avec lui( dès qu’il fait de la prospective, je ne le crois pas plus doué que n’importe qui)..mais bon, regardez le lien que jo a donné...http://videos.senat.fr/video/videos/2012/video12508.html
                                   

                                • TSS 10 décembre 2012 16:05

                                  @joletaxi

                                  le fait que au moment du 1er choc petrolier vous etiez deja salarié prouve que vous

                                  n’êtes pas vous même un perdreau de l’année... !!


                                • TSS 10 décembre 2012 16:09

                                  Quant aux éoliennes carénées ,elles existaient deja dans mon enfance pour pomper l’eau

                                  la seule difference etait qu’elles etaient multipales ... !!


                                • Aldous Aldous 10 décembre 2012 20:52

                                  T’inquiète Ariane,


                                  Les Riquains y ont réfléchi des 1970.

                                  La preuve : ils sont de nouveau exportateurs nets de pétrole.

                                  Miracle ? Non.

                                  Coup de poker.

                                • Luxum Luxum 11 décembre 2012 23:54

                                  Pourquoi exportent ils au lieu de tout garder pour eux ? Vue la rareté de la denrée c’est pas le genre de chose qu’on troquerait volontiers contre des bouts de papier.


                                • Dardar Djiga 10 décembre 2012 13:23

                                  Vivement que le E-CAT arrive, histoire que la fusion à froid mette tout le monde d’accord...


                                  • robin 10 décembre 2012 13:56

                                    A condition que ça ne tourne pas en eau de boudin techniquement comme moultes affaires -moteurs magnétiques, mouvements perpétuels divers, antigravité, technologie Tesla) ou parce que les chercheurs les plus en pointe n’auront pas été « suicidés » prématurément.


                                  • Croa Croa 10 décembre 2012 14:11

                                    à Robin,

                                    Ces techniques sont plus sérieuses que les smiley mouvements perpétuels smiley auxquels tu penses. Pour autant il ne s’agit pas de révolutions et il est faux que ces systèmes améliorent les rendements sauf à considérer que concentrer un écoulement c’est améliorer le rendement (il faudrait comparer en fait avec des éoliennes plus grandes pour que ce soit juste.)


                                  • ted888 10 décembre 2012 13:40

                                    Ce n’est pas une révolution il y’a déjà beaucoup de projets avec ce genre de turboliennes

                                    Rien de nouveau sous le soleil...


                                    • Romain Desbois 10 décembre 2012 13:49

                                      mais oui et d’ailleurs tout le monde a oublié que l’humain s’est toujours servi du vent.

                                      J’imagine les aldousix dire aux marins :

                                      « et quand ya pas de vent ! Hic ! ya pas de vent tout temps ! Hic ! con cuilà ! hic ! »

                                      avec des aldousix on n’aurait jamais navigué puisque mer d’huile il y a !!!! smiley

                                      Et les moulins à vent, c’est dans les f(r)ictions d’Aldousix Huxley ?


                                    • Aldous Aldous 10 décembre 2012 20:57

                                      C’est tellement commode de faire dire aux autre n’importe quoi...


                                      Vous etes donc lassé d’en avoir le monopole ?


                                    • robin 10 décembre 2012 13:54
                                      L’invention d’un chercheur japonais va révolutionner le rendement, facteur 3, des éoliennes !

                                      Encore une invention dont le simple particulier ne verra jamais l’ombre du reflet, comme les panneaux solaires à plus de 25% de rendement, les générateurs stirling, les piles cà combustibles etc. etc.


                                      • Croa Croa 10 décembre 2012 14:13

                                        Ce facteur 3 est très exagéré.


                                      • jacques lemiere 10 décembre 2012 14:39

                                        ben ..on ne sait pas non plus ce qu’il veut dire....

                                        un rendement est un pourcentage...une forme de proportion d’énergie récupérée sur énergie récupérable
                                        mais je ne vois pas de quel rendement il parle..donc il peut bien le multiplier par trois si il veut...
                                        sans doute un éolienne avec ce machin produit trois fois plus de puissance avec le meme vent que la même turbine sans...

                                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 décembre 2012 14:41

                                        Bonjour robin, Bonjour Croa,

                                        Veuillez SVP. jeter un coup d’œil sur ce document http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&ved=0CDEQFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.mdpi.com%2F1996-1073%2F3%2F4%2F634%2Fpdf&ei=ZcXFUJ2VE-PX0QWY-IDAAg&usg=AFQjCNFeTZO7H4tVUV-OktbDVpT21u08hA&cad=rja et vous découvrez sur la page 6 un graphique, résultats suite à des mesures effectue sur une éolienne à « lentilles ».


                                      • Croa Croa 10 décembre 2012 23:06

                                        Effectivement la puissance utile est surprenante pour le diamètre de la partie tournante mais avec une éolienne d’un plus grand diamètre (celui de l’anneau par exemple) le résultat serait aussi bon !
                                        Je vois cependant un avantage au système, les vitesses de vents exploitables ne sont sûrement pas les mêmes. ( à vérifier mais à priori ça démarre avec des vents plus faibles et un bon rendement jusqu’aux vents moyens, au delà c’est stable alors qu’une grande éolienne continue à produire plus.)


                                      • easy easy 10 décembre 2012 15:03

                                        Les mots « concentration » « lentille » et « agrégation » sont impropres et contresens voire marketing.
                                        Il n’y a ni concentration ni agrégation du flux d’air qui passe dans l’hélice et encore moins un effet lentille.

                                        Le seul problème de l’hélice éolienne, du point de vue de son efficacité de premier ordre, c’est l’évacuation de son résidu arrière. Tant que l’air arrière (sans direction, tourbilonnant, errant) ne peut pas être évacué, l’air entrant est face à une hélice bouchée. Ce bouchage partiel fait que le vent qui arrive devant l’hélice est déjà ralenti avant de la toucher. Si on bouche vraiment le cul d’une hélice avec un panneau, le vent a beau se présenter en face d’elle, il ne la fait pas tourner d’un iota.
                                        Tout calcul de rendement qui ne considère que ce qui se passe devant l’hélice, qui néglige donc le résidu, conduit à des résultats pratiques décevants.

                                        Pour évacuer le résidu erratique, il faudrait idéalement qu’il n’y ait rien derrière afin qu’il puisse se répandre dans toutes les directions arrières donc dans tout l’hémisphère arrière. Idéalement une éolienne devrait être placée dans le trou d’un mur géant.

                                        Or, les éoliennes classiques ne sont pas placées dans un trou de mur géant. Le vent qui environne une éolienne est dynamiquement parlant dur. Pour le résidu qui se forme à l’arrière de l’hélice, le vent vierge qui l’environne a la forme d’une paroi cylindrique. Le résidu se trouve limité d’expansion par un tube de vent laminaire rapide et dur, difficilement pénétrable, pénétrable mais lentement.

                                        Bien que le résidu s’évacuerait mieux en étant préservé du vent par un immense mur pour se répandre hémisphériquement selon un gradient de vitesse décroissant, il peut aussi, à défaut d’être protégé par un tel mur, s’évacuer tubulairement en reprenant de la vitesse dans sa direction initiale, celle du vent environnant mais il lui faut parcourir une longue distance avant d’avoir réaccéléré en s’étant mélangé progressivement avec le vent et ce délai de réaccélération forme un embouteillage à l’entrée de l’hélice. 

                                        Dans les éoliennes classiques, rien n’est entrepris pour augmenter les possibilités du résidu de réaccélérer et il y a un bouchon significatif.

                                        Ce Japonais construit un mur-anneau raisonnable. 
                                        A l’abri de cet anneau, le résidu a plus de place pour se répandre. La paroi du cylindre de vent dur qui l’entoure a une surface quasiment doublée, le mélange entre le résidu mou et le vent dur se fait mieux. Le résidu peut reprendre plus rapidement de la vitesse, l’entrée de l’hélice est moins bouchée.

                                        Prenons des personnes qui se bousculent à l’entrée d’un magasin. Si juste après la porte c’est encore un couloir de même largeur, c’est le bouchon quasiment total. Si juste après la porte l’espace s’élargit à 180°, les gens peuvent vite réaccélérer et le bouchon de l’entrée n’est pas infernal.
                                        Pareil pour les péages autoroutiers

                                        Mais attention, mes comparaisons avec des personnes ou des voitures peut tromper car personnes et voitures ont leur propre énergie et volonté pour réaccélérer dans la bonne direction alors que les résidus d’éolienne ne peuvent réaccélérer (quand elles ne sont pas derrière un immense mur) que par mélange avec le vent qui les entoure

                                        Toujours est-il que ce mur anneau me semblerait plus optimal s’il avait plutôt une forme d’entonnoir inversé

                                        Pour autant est-il plus intéressant de fabriquer des hélices de 5 m murées à 8 m que des hélices nues de 8 m ?
                                        Cette vidéo élude la question.

                                        Le tableau des comparaisons entre hélice nue et hélice couronnée qu’on voit dans la vidéo n’est pas rigoureux car on y compare une hélice nue de 5 m et une hélice couronnée de 8 m
                                        Il aurait fallu comparer des ensembles de même diamètre hors-tout pour en avoir le coeur net.


                                        Quant au facteur 3 , je passe
                                        Quant à la place de l’éolien, je passe aussi.


                                        • easy easy 10 décembre 2012 18:28

                                          @ Cassino,

                                          Ça m’étonnerait.
                                          Ici il ne peut être question que d’aérolique et de pression dynamique alors que vos histoires ne procèdent que de pressions statiques.


                                        • easy easy 10 décembre 2012 15:43

                                          D’un point de vue général, sur l’énergie.

                                          Il est troublant que l’électricité soit une chose macroscopiquement immobile et qu’il soit possible d’en fabriquer par les technologies immobiles mais qu’à part dans les panneaux solaires et les piles, on en soit réduit à ne la produire avec une montagne de bidules qui bougent. 

                                          Il existe un courant électrique, une ddp, entre plein de choses ; entre les différentes parties de notre corps, entre l’écorce et l’intérieur d’un arbre, entre des endroits du sol. 
                                          Il est troublant que nous soyons entourés de millions de sources de productions électriques très faibles mais immobiles donc saisissables (contrairement aux éclairs) mais que nous ne sachions toujours pas les exploiter.
                                          Soit nous sommes maladroits soit trop gros, avec trop de gros besoins. Nous serions de la taille de fourmis, nous aurions du pétrole pour des milliards d’années.


                                          • Lea Andersteen Lea Andersteen 11 décembre 2012 01:56

                                            J’ai du voir le même article sur les arbres. C’est frappant. J’ai une vision d’une cité forestière, avec des arbres fruitiers et avec des électrodes pour pourvoir a ,nos besoin alimentaires et énergétique... Le tout basé sur la simple photosynthèse...


                                          • Ruut Ruut 10 décembre 2012 15:59

                                            La France pays sous développé en voie de tiers mondialisation intensive, n’as plus les moyens de permettre a ces citoyens d’investir eux même dans le durable et le vert.
                                            Ce n’est pas avec un smig qu’on se paye une baraque passive a énergie autonome.


                                            • Prometheus Jeremy971 10 décembre 2012 16:17

                                              Ça risque d’être intéressant ce qui se passe au Japon, ils n’ont pas de ressources naturelles dans 20 ans ils n’auront plus de centrales nucléaires. Il va y en avoir des idées et des inventions pour créer de l’énergie.

                                              Si de Fukushima ils arrivent à trouver de nouvelles solutions, on pourra arrêter de désespérer de l’humanité.


                                              • 1871-paris 1871-paris 10 décembre 2012 16:27

                                                oui et les japonais ont une qualite principale c est leur pragmatisme ! il ne cultive pas la religion des magouilles de lobbie (voir diesel a tokyo) oui autre sepiternelle obstruction dogmatique politico egocentrique comme certain khmer vert de chez nous ! encore une fois ils vont nous montrer la voie vers l avant techno et non le conservatisme timore.


                                              • Soi même Soi même 10 décembre 2012 16:28

                                                Je trouves cette invention aussi génail que celle du fils à coupé le beurre, alors qu’il y a une source pas suffisamment exploité qui à un potentiel d’exploitation bien plus supérieur,

                                                L’hydrolienne, éolienne sous-marine
                                                http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/hydroliennes

                                                https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:YM5P_xtrh-gJ:svtjalenques.files.wordpress.com/2012/04/l_c3a9nergie-hydrolienne-nirvana-sara.pptx+&hl=fr


                                                • Soi même Soi même 10 décembre 2012 17:06

                                                  Pour la première fois au monde, une centrale à eau de mer s’apprête à voir le jour, en Norvège.
                                                  Après dix années de recherche, un groupe norvégien est en effet parvenu à mettre au point une nouvelle forme d’énergie renouvelable dite « osmotique » : le procédé utilise la différence de pression entre l’eau douce et l’eau salée.

                                                  http://www.ecosources.info/actualites/10001_Centrale_osmotique_eau_de_mer


                                                • easy easy 10 décembre 2012 16:52


                                                  Ce Japonais cherche à déboucher l’hélice par la périphérie du résidu qui n’est donc réaccéléré qu’à partir de sa périphérie élargie grâce à son anneau.

                                                  Concevons qu’il puisse être intéressant d’accélérer ce résidu également depuis son centre. Il s’agirait alors de s’arranger pour que le centre de l’hélice soit transparente au vent.

                                                  Poussons le raisonnement jusqu’à se dire qu’une éolienne pourrait ne plus avoir de centre du tout ou seulement virtuel. Comme sur certaines motos futuristes. On aurait alors une hélice constituée de pales collées sur un anneau maintenu au sol par sa partie basse avec toutes sortes de roulements.

                                                  On aurait alors deux soluces pour produire du courant. Soit on placera sur le bord de l’anneau quelque engrenage qui fera tourner quelque alternateur, soit on y fabriquera de l’électricité directement.
                                                  Qu’un mouvement soit circulaire ou linéraire, on peut en tirer directement du courant mais il faut que la vitesse soit rapide d’où le fait qu’on ne peut pas en tirer beaucoup de manière directe depuis le moyeu d’une éolienne classique, bien trop lent.
                                                  Sur une éolienne toute en couronne, la vitesse linéaire qu’on obtiendra à sa périphérie sera si élevée qu’on pourra en tirer directement un courant. Fini les engrenages bruyants et énergivores.

                                                  Quant au résidu post-pales, en considérant que l’anneau fera 30 m de diamètre et que chacune des mille pales fera 1 m, il consistera donc localement en une lame de 1 m d’air mort coincé entre deux lames d’air vif. Ce résidu sera donc au contact de deux parois d’air vif et non plus une seule. Il pourra s’y dissoudre-mélanger plus vite et réaccélérera plus vite.

                                                  Par première extension, on pourrait concevoir qu’il y ait deux ou quatre éoliennes-anneaux concentriquement emboîtees, que les pales soient plus courtes, qu’il y ait des zones annulaires vides entre elles pour y faire passer plus de vent vif et on pourrait les faire tourner en sens inverse pour avoir en bordure des vitesses différentielles deux fois plus élevées.

                                                  Par seconde extension, on pourrait concevoir une forme globale non plus en anneau circulaire mais sorte de circus maximus. Comme dans une noria de puits, on aurait une ligne de pales montantes et une ligne de pales descendantes, les pales étant tenues entre deux câbles et ces câbles effectuant leur demi-tour sur des roues aux extrémités de l’ensemble, à la manière des télésièges mais à grande vitesse. Ces norias ou chenilles de pales seront plantées verticalement ou horizontalement entre deux poteaux.

                                                  L’idée étant que dans tous les cas, on ne produise pas de résidu trop épais ou dont le coeur serait trop loin du vent vif 


                                                  • easy easy 10 décembre 2012 18:18

                                                    @ Cassino,

                                                    Ça m’étonnerait.
                                                    Ici il ne peut être question que d’aérolique et de pression dynamique alors que vos histoires ne procèdent que de pressions statiques.


                                                  • ZEN ZEN 10 décembre 2012 17:21

                                                    Il semble que l’abandon du nucléaire auquel le Japon devra se résoudre sous la pression populaire amène leurs ingénieurs à être inventifs
                                                    Il n’est pas de meilleur aiguillon pour la recherche que le besoin pressant de nouvelles sources d’énergie
                                                    Mais attendons de voir...


                                                    • stepht 10 décembre 2012 17:58

                                                      C’est tout simplement consternant. Vous confondez « output power » avec « rendement ». Il se pourrait que dans une soufflerie, avec un déplacement d’air forcé dans une conduite, votre hélice tourne plus vite avec la lentille, que sans. Même en admettant cela, à l’air libre, je doute que l’on gagne plus de quelques pourcents (ou dizaines de pourcents, on va pas chipoter) de puissance produite (et non de rendement !). Ce gain peut s’obtenir tout bêtement par exemple en augmentant la taille de l’éolienne, ou en en utilisant plusieurs.
                                                      Qu’en est-il de la masse totale de l’ensemble ? De sa robustesse / vulnérabilité ? Les contraintes supplémentaires de construction pour ces lentilles sont-elles moindres que celles d’une augmentation de diamètre de l’hélice ?
                                                      Ce qui freine le développement du renouvelable (en dehors des intérêts économiques délétères et autres lobbies méphitiques (comme on disait jadis, loin, loin d’ici)), ce n’est pas vraiment la question du rendement, mais celle de pouvoir compenser lorsque la source renouvelable traverse une période creuse (calme plat, nuages, nuit, etc). Les réservoirs d’eau et d’air comprimé, c’est bien, mais est-ce suffisant et pérenne ? (et là, pour le coup, la question du rendement devient fondamentale ! Combien faut-il fournir de mégawatts à la pompe quand il y a du vent pour stocker la matière dans le réservoir qui permettra de restituer 1MW à la sortie de la turbine quand il n’y en a pas ? 1,5MW ? 2MW ?)


                                                      • easy easy 10 décembre 2012 18:26

                                                        **** Il se pourrait que dans une soufflerie, avec un déplacement d’air forcé dans une conduite, votre hélice tourne plus vite avec la lentille, que sans. Même en admettant cela, à l’air libre...****

                                                        Une éolienne fonctionne en milieu ouvert où il ne peut être question que de pression dynamique. Aucun forçage possible.
                                                        On ne peut pas forcer une éolienne à tourner plus vite en plaçant un entonnoir de sens normal à son entrée.
                                                        Par contre on peut très certainement améliorer sa vitesse de 10 ou 20 % en améliorant l’évacuation de son résidu arrière. En l’occurrence, un mur-anneau ou un entonnoir à sens inversé placé derrière parvient certainement à ce résultat. 


                                                        • JL JL 10 décembre 2012 18:52

                                                          easy,

                                                          je vous laisse imaginer l’usine à gaz que ce serait, cette éolienne et son entonnoir : n’oubliez pas que l’ensemble doit pouvoir s’orienter comme une girouette !


                                                        • easy easy 10 décembre 2012 20:31

                                                          Un anneau-mur ou un entonnoir placé à l’arrière se conçoit facilement, y compris et très logiquement en un rôle de queue de girouette 

                                                          C’est du reste ainsi que toutes les éoliennes de type anneau ou entonnoir arrière qui sont déjà en service fonctionnent. (Avec un axe de pivotement souvent déporté sur l’avant, tant qu’à faire)

                                                          Il y a plus d’un siècle, Bolée avait inventé une éolienne (pour pomper de l’eau) qu’il avait ensuite améliorée en l’entubant un peu et en y ajoutant un entonnoir à sens normal en face avant. 
                                                          Pour girouetter sa machine, il n’avait pas installé une énorme queue mais un dispositif dit papillon beaucoup plus astucieux (faut dire que dans son cas, il avait déjà eu à régler un problème de désaxement parasite de l’éolienne parce qu’elle devait faire tourner un pignon conique et que le couple résistant la malorientait toujours.) 

                                                          Bolée était convaincu d’avoir amélioré le rendement grâce à son entonnoir face avant en croyant qu’il envoyait ainsi plus d’énergie sur les pales. 
                                                          Ce qui se passait en réalité était complexe.
                                                          Son entonnoir avant envoyait certes davantage de filets d’air vers les pales mais cela provoquait une bousculade des filets normaux. Le résultat sur les pales (en leur extrêmité) était mitigé car le vent était déjà un peu tourbillonaire au lieu d’être bien laminaire.
                                                          Il n’y avait probablement pas de gain sur la face avant.
                                                          En revanche, la présence, même en face avant, de cet entonnoir formait incidemment anneau coupe-vent pour la face arrière et offrait au résidu plus de place pour dégager.
                                                          Alors que son entonnoir était prévu pour améliorer par l’avant, il améliorait en réalité par l’arrière. Il lui aurait fallu disposer d’un labo précis pour réaliser cette méprise.

                                                          Il n’y a pas un seul fabriquant d’éolienne qui n’ait eu l’intinct de placer un entonnoir face avant, mais tous ceux qui l’auront fait, y compris de nos jours, ont découvert que ça n’améliorait rien sinon de façon bizarre.

                                                          On ne peut donc voir d’entonnoirs avant, de concentreur, que sur les vieilles eoliennes de Bolée.



                                                          Ce Japonais disposant d’un bon labo et ayant essayé toutes les positions, il a bien vu que tout compte fait, c’est l’évacuation du résidu qu’il faut améliorer. 

                                                          Il se pourrait qu’on découvre que le rendement est encore meilleur si l’entonnoir arrière est grillagé, perforé, ou constitué de simples tiges (disons comme un volant de badminton)



                                                          A part ça, tout ajout fait à une éolienne nue est indiscutablement un bazar


                                                        • Croa Croa 10 décembre 2012 23:58

                                                          « On ne peut pas forcer une éolienne à tourner plus vite en plaçant un entonnoir de sens normal à son entrée. »

                                                          Non mais on devrait gagner en couple vu qu’on transforme une partie de la vitesse en pression dynamique.

                                                          « un entonnoir à sens inversé placé derrière »

                                                          Tu veux dire une tuyère ? smiley

                                                          ça fonctionne avec les fusées parce que la pression est forte dans le moteur... Mais là c’est le contraire puisque nous avons une dépression : L’éolienne est un frein, pas un moteur et il faudrait réduire au contraire le diamètre encore derrière ! Il se pourrait alors bien que l’on gagne encore du rendement (un peu).
                                                           

                                                          Mais JL a raison, est-ce que ça vaut la peine et est-ce faisable ? Sûrement pas pour les grosses machines !


                                                        • easy easy 11 décembre 2012 09:15

                                                          @ Croa

                                                          *** Non mais on devrait gagner en couple vu qu’on transforme une partie de la vitesse en pression dynamique. ****

                                                          Le vent qui est au-delà de l’hélice, s’il percute un entonnoir à sens normal placé devant l’hélice, produit dessus une pression dynamique (qui tend à le pousser horizontalement). Les filets d’air qui percutent ce cône d’entrée ne peuvent pas foncer vers l’axe horizontal de l’hélice pour s’ajouter au vent pur de l’hélice, il ne peut pas y avoir concentration, densification de l’air. C’est impossible.
                                                          Les filets périphériques qui percutent le cône d’entrée voudraient bien aller vers le centre de l’hélice mais ils ne le peuvent pas parce qu’il y a la présence des filets normaux (ceux qui arrivent normalement sur l’hélice). Les filets déflectés en provenance du cône foutent le boxon dans les filets d’air normaux les plus externes, ils en détruisent la laminarité, et il ne se produit qu’un bouchon dans ce secteur conique.

                                                          Devant une éolienne, en dépit de ce que l’on croit, un entonnoir d’entrée ne peut que foutre le boxon 


                                                          Une vraie tuyère n’a pas grand chose à voir avec un anneau-mur (ou un cône arrière sur une éolienne qui serait plutôt une anti-tuyère).

                                                          Une vraie tuyère comprend toujours 3 parties : un cône de concentration (la concentration est possible en milieu fermé, ce qui est le cas de ce premier cône intérieur à la fusée) ; puis une zone d’étranglement ; puis un cône de d’expansion-dilatation.

                                                          Sans (vraie) tuyère, la poussée des gaz s’exerce sur le fond avant de la chambre d’explosion.
                                                          Avec une tuyère qui améliore considérablement la poussée, cette dernière se produit sur le cône d’expansion. Le cône d’expansion (externe) d’une fusée, subit une forcequi tend à l’exploser vers l’avant.


                                                          Un entonnoir ou cône arrière d’éolienne n’a ni la forme d’une tuyère ni sa fonction et les forces qu’il subit tendent à l’imploser vers l’arrière.


                                                          Etant entendu qu’il y a à débattrre et expérimenter entre un entonnoir arrière ou seulement un anneau arrière. Sur ce papier il y a des liens de proposés qui montrent en vidéo les deux solutions. Je ne sais de manière certaine laquelle est la plus efficace (hors toutes les autres problématiques) mais je parierais un peu d’argent sur la première.




                                                          **** L’éolienne est un frein, pas un moteur et il faudrait réduire au contraire le diamètre encore derrière ! Il se pourrait alors bien que l’on gagne encore du rendement (un peu). ****

                                                          Autant j’explique qu’une éolienne est plus efficace si elle est placée dans un trou de mur géant, autant vous dites qu’elle est plus efficace si on en bouche l’arrière.

                                                          Fondamentalement, une éolienne placée dans un trou de mur géant, sera d’efficacité optimale. Si vous ne voyez pas ça, vous ne pouvez voir l’intérêt d’un anneau-mur ou d’un entonnoir arrière.





                                                        • Croa Croa 11 décembre 2012 19:55

                                                          « Fondamentalement, une éolienne placée dans un trou de mur géant, sera d’efficacité optimale. Si vous ne voyez pas ça, vous ne pouvez voir l’intérêt d’un anneau-mur ou d’un entonnoir arrière. »

                                                          Oui, finalement c’est ça et je n’ai pas dit qu’il fallait boucher l’arrière !  smiley

                                                          L’ « entonnoir » au vent augmente la pression dynamique, on le présume assez brusque et court. Derrière l’éolienne la pression dynamique est basse car le vent est tombé d’où l’intérêt de prolonger l’ « entonnoir » afin de restituer au fluide sa vitesse d’arrivée en sortie, qui reste largement ouverte, bien sûr smiley ! Ainsi devrions-nous avoir un rendement optimal. Il faudrait faire des essais pour déterminer les formes optimales des « entonnoirs » et le bon placement du générateur. Il est fort probable que l’entonnoir sous le vent aura un angle bien plus faible. 


                                                        • manusan 10 décembre 2012 20:08

                                                          « 500 MW d’électricité, soit l’équivalent de la production énergétique d’un réacteur nucléaire. »


                                                          Sauf qu’une centrale 2d génération produit le double. Article au début intéressant du point de vue technique, puis on tombe dans l’idéologie grotesque en divisant les chiffres qui embêtent par 2 et ceux qui arrangent par ???

                                                          • Onecinikiou 11 décembre 2012 02:51

                                                            Un EPR de 1650 MW de puissance avec un facteur de charge de 85% prévu produit une énergie de 1400 MWh. Soit près du triple.


                                                          • Jean Yanne Jean Yanne 10 décembre 2012 20:43

                                                            Il y a quelques années , j’avais dessiné une éolienne du même type mais disposant d’autres atouts qui la rendait bien plus performante encore ...


                                                            Le projet soumis a été approuvé en me souhaitant bonne chance .... mais aucune aide pour le réaliser , aucun coup de main , rien !

                                                            bilan , il est toujours dans les cartons !

                                                            au japon par contre , ils semblent plus ouverts qu’en France ... il est vrai qu’ils ne veulent plus du nucléaire eux !

                                                            • Laulau Laulau 11 décembre 2012 08:24

                                                              Elle est pas mimi cette éolienne, cerclée de son auréole de sainteté ?
                                                              Hélas, hélas, même si cette idée repose sur une réalité physique (assez évidente d’ailleurs) les conclusions qu’en tire l’auteur sont délirantes. Rappelons que :

                                                              - L’énergie du vent est une énergie cinétique (E= 1/2 M*V*V M masse de l’air qui traverse l’éolienne V vitesse du vent).
                                                              - La masse M de l’air qui traverse l’éolienne est proportionnelle à la Surface S offerte au vent et à sa vitesse V.
                                                              - Une éolienne, même couronnée, ne peu pas extraire plus ’énergie qu’il y en a dans le vent.

                                                              Conclusion, l’énergie produite varie avec V à la puissance 3. Si une éolienne a une puissance de 10 KW avec un vent à 40 Km/h, cette puissance tombera a 157 Watt. Et ceci est vrai, quelque soit la qualité de l’éolienne.
                                                              Alors, je vous en prie, cessez de rêver !


                                                              • Laulau Laulau 11 décembre 2012 09:42

                                                                Pardon pour l’omission, il fallait lire :

                                                                Si une éolienne a une puissance de 10 KW (de quoi alimenter largement une grande maison individuelle) avec un vent à 40 Km/h, avec un vent de 10 Km/h cette puissance sera divisée par 16 et tombera a 157 Watt soit de quoi alimenter une petite TV. .


                                                              • Romain Desbois 11 décembre 2012 10:47

                                                                les installation existantes ont toutes des accumulateurs !!!!

                                                                Mais en plus il faut arrêter de focaliser sur une seule source d’énergie (maladie bien française de tout mettre dans le même panier de crabes), une installation type aura une ou plusieurs éoliennes de taille moyenne ou plus petite , des panneaux solaire passifs et actifs voire des cellules photovoltaïques sur les vitres (ca existe et oui et c’est transparent), un chauffage bois granulés ou classique, une isolation negawatts, etc....

                                                                Le resignonistes me font penser à ceux qui riaient du téléphone parcequ’au début il n’y avait personne dans l’annuaire.


                                                              • Romain Desbois 11 décembre 2012 10:50

                                                                et cessons un fois pour toute de penser francocentriste !!!!! le monde est parcouru de vents , de marée de soleil ....

                                                                des peuples en crève d’en avoir trop !!! faisons de ces excédents un don plutôt qu’un malheur.

                                                                Et je vous rappelle que depuis tous temps la première source d’énergie que l’on utilise sur terre est le soleil !!!!!

                                                                Personne ne pourra nier cette évidence.


                                                              • rhea 1481971 11 décembre 2012 08:44

                                                                Il a réinventé le venturi vieux principe qui était utilisé dans les véhicules pour alimenter le moteur en essence:le carburateur. En fait les inventions se font rares, l’homme réinvente beaucoup.


                                                                • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 11 décembre 2012 13:12

                                                                  Heu... ouais. Deux fois le rendement... et personne n’y aurait pensé avant ? Des essais de carénage ont été menés pour les hélices d’avion comme pour les hélices de bateaux. Tous ces projets ont été abandonnés. Il n’a rien de bien nouveau.
                                                                  Au fond de l’eau, son truc s’appelle une hydrolienne. C’est en cours de test.
                                                                   
                                                                  Dans le cas d’éoliennes, il semble que le système oblige à disposer les pales au sol. Le vent y est beaucoup moins puissant et moins régulier que cent mètres au-dessus du relief. Le gain réel sera, une nouvelle fois, loin du gain théorique.

                                                                  Faut arrêter de se prendre la tête à chaque fois que l’on nous présente une fabuleuse révolution dans la production d’énergie. C’est de la com, juste de la com : la seule réalité, c’est côté fable de la chose. Ce n’est pas comme ça que l’on réussira l’indispensable transition énergétique. Ce truc est peut-être mieux, peut-être moins bien qu’une éolienne classique. Faut tester en situation réelle sur du long terme pour connaître le fin mot de l’histoire, après on verra.


                                                                  • ecolittoral ecolittoral 11 décembre 2012 13:20

                                                                    Bref ! Quand il y a du vent, le moulin tourne.

                                                                    Si le moulin tourne aux heures creuses, j’alimente un compresseur qui stocke de l’air comprimé dans des réservoirs. Cet air comprimé alimente à la demande, un générateur électrique.
                                                                    Conclusion : Tout ce qui tourne dans l’eau et dans l’air produit de l’énergie que je peux comprimer, stocker et utiliser au bon moment.


                                                                    • Laulau Laulau 11 décembre 2012 16:03

                                                                      j’alimente un compresseur qui stocke de l’air comprimé dans des réservoirs. Cet air comprimé alimente à la demande, un générateur

                                                                      Et quel est le rendement de ce fourbi ?
                                                                      L’air comprimé est un très très très mauvais moyen de stocker de l’énergie :
                                                                      Lorsqu’on comprime de l’air, il chauffe et une bonne partie de l’énergie est perdu en Chaleur. Mieux, lorsque vous alimentez votre générateur avec de l’air comprimé, la bouteille d’air se refroidit et il faudrait la chauffer pour récupérer la pression nécessaire au bon fonctionnement du générateur.


                                                                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 décembre 2012 19:40

                                                                      Le stockage d’énergie par air comprimé n’est en soi pas nouveau mais cette technique n’a pour ainsi dire jamais été exploitée, du fait du faible rendement des machines à air existantes. En effet, l’air s’échauffe quand on le comprime et cette chaleur, une fois évacuée, génère des pertes importantes. La quantité d’énergie récupérée à la détente de l’air est faible par rapport à celle qui a été initialement stockée. On parle d’un rendement de l’ordre de 20 à 30 %.

                                                                      Sur wikipédia on évoque un rendement de 40% ce qui reste assez faible ... !!!
                                                                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Stockage_d%27%C3%A9nergie#Hydrog.C3.A8ne

                                                                      Je vois que beaucoup de gens se prenent énormement la tête avec le stockage de l’ernegie ... Hors des solutions intéressantes existent !

                                                                      Voyons de prêt ...

                                                                      Une centrale hybride biogaz + éolien située à Prenzlau (Brandebourg, Allemagne) a été inaugurée par la Chancelière allemande Angela Merkel en avril 2009. La centrale à biogaz se substitue aux éoliennes lorsqu’il n’y a ps de vent, et en cas d’excès de vent l’électricité produit de l’hydrogène par électrolyse avec un rendement d’environ 80%. Dans le futur, l’hydrogène sous pression sera revendue aux stations services à hydrogène. Mélangé au biogaz, il est utilisable sur place pour reproduire de l’électricité et de la chaleur (cogénération).

                                                                      Le stockage de l’énergie est l’un des enjeux majeurs de ces prochaines décennies. Le stockage de l’hydrogène s’avère être une piste à fort potentiel. C’est celle qu’a emprunté McPhy Energy, une jeune société française créée en janvier 2008. Ses promesses d’un stockage d’hydrogène sous forme solide à haut rendement dans des réservoirs utilisables sur site et simples d’utilisation ont suscité une vraie curiosité lors du Cleantech Forum Paris fin avril où la start-up était venue présenter les atouts de sa technologie.

                                                                      Un rendement énergétique de 97%

                                                                      Et j’ai garde le meilleur pour la fin :

                                                                      Hydrogène et méthane pour stocker l’énergie éolienne


                                                                    • Jr.Bupp Jr.Bupp 12 décembre 2012 15:04

                                                                      Oui..... on se demande ?

                                                                      La production de H2 est essentielle pour notre futur !!! les moyens sur lesquels les pays avancés travaillent le plus sont : Production de H2 par eau surchauffée (600 à 800°c).

                                                                      La problématique est double : le rendement et le débit de production. Compte tenu de l’energie demandée par les électrolyseurs, les projets sont tous à base de :

                                                                      Réacteur G4 (surgénérateur) . Ce sont les seuls types d’unités de production rentable (92%).

                                                                      Désolé, mais l’utilisation d’éolienne pour ce type de processus qui demande une puissance d’environ 1000MW est absurde !

                                                                      POURQUOI ?

                                                                      Pour une unité surgénérateur de 1000 MW, il faudrait mettre combien d’éoliennes de 4 MW en service sur 60 ans (durée de vie d’un surgénérateur) ?

                                                                      1000 MW / 4MWe = 1000 (facteur de charge = 92%)

                                                                      Le facteur de charge éolien étant de 23%, il faut donc, 1000 x (92/23) = 4000 éoliennes

                                                                      Une éolienne a une période max de fonctionnement de 15 ans. Au total, il faudra :

                                                                      4000 éoliennes x 60/15 = 16 000 éoliennes

                                                                      A la physique.... Qu’est-ce que c’est chiant !!! Imparable dès que l’on raconte une bêtise !

                                                                       


                                                                    • dixneuf 12 décembre 2012 13:20

                                                                      Mes pavillons d’oreilles fonctionnent pour les sons sur le même principe, je vais déposer un brevet...  smiley


                                                                      • Laurenzola Laurenzola 16 décembre 2012 22:44

                                                                        L’éolien, c’est l’avenir pour la France, il suffit d’en placer une au centre de l’assemblée nationale, et une autre au centre du sénat, nos députés et sénateurs brassent suffisamment de vent pour produire autant qu’une centrale EPR dernière génération. 


                                                                        • elcastor 18 août 2013 05:09

                                                                          Pour revenir au sujet initial, je vous informe qu’il existe une société française qui fait des éoliennes de ce type, c’est-à-dire carénées, et bien plus productive que les éoliennes traditionnelles.

                                                                          Il s’agit de la société CITA-WIND (http://www.cita-wind.com/Francais/accueil.html), à Paris...Et elle fait ça depuis près de 10 ans je crois. Je suis étonné que l’auteur de l’article ne soit pas tombé dessus en faisant ses recherches. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès