• jeudi 24 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
  Accueil du site > Actualités > Environnement > L’obsolescence programmée ou le meurtre prémédité de la (...)
0%
D'accord avec l'article ?
 
100%
(76 votes) Votez cet article

L’obsolescence programmée ou le meurtre prémédité de la planète

Elle a 110 ans, elle est californienne, travaille dans la caserne de pompiers de Livermore et ne dort jamais. Elle aurait du être la grande chance de survie de notre planète. Mais voilà, la société de consommation a fait en sorte qu’elle ne puisse ni se multiplier ni donner d’idée à personne.

C’est une ampoule de 60 Watts à incandescence améliorée fonctionnant à quatre Watts pour fournir un éclairage nocturne à des pompes à incendie. Elle a été conçue par Adolphe A. Chaillet et fabriquée par la firme américaine Shelby Electric Co.

Son filament, constitué de carbone, est huit fois plus épais que celui d’une ampoule traditionnelle. Du coup, elle semble éternelle. Durable. Inusable. Gênante.

Elle ne fut pas la seule dans son genre immortel. Des articles furent également conçus au vingtième siècle, conçus pour durer. Des bas nylon qui ne filent jamais. Sauf entre les doigts des industriels qui voient alors le renouvellement des stocks et donc de la ressource financière repoussée aux calendes grecques.

Il est facile, plus de cent ans plus tard, de comprendre à quel point cette situation était économiquement insupportable. Donc, le Profit s’organisa pour ne pas mourir ou ne pas stopper sa croissance, ce qui revient, pour ses grands prêtres, à la même chose.

Naquit alors un courant, celui de « l’obsolescence programmée ». Une bande de joyeux drilles, issue de ce que l’Amérique comptait de petits malins avides, nommée le « Cartel de Phébus » fît des pieds et des mains pour que la durée de vie maximum des ampoules soit techniquement limitées à 1.000 heures.

DRILLES

Cette doctrine s’appliqua bien entendu à la gamme sans fin - elle - des produits sortis de l’imagination, également infinie, des ingénieurs dopés par les génies du marketing.

Un passionnant reportage diffusé il y a quelques temps sur la chaîne de télévision franco-allemande Arte, intitulé « prêt à jeter » met en évidence que le système a cru en force et en beauté et qu’il est devenu implacable. Pire : totalement accepté par l’immense majorité de la population des consommateurs. Ou presque.

Ainsi, nous pénétrons dans l’intimité d’une imprimante qui ne veut plus rien faire. Morte ? Non blessée seulement ! L’appareil détient en son sein une petite puce qui, comme les "répliquants" de Blade Runner, programme sans état d’âme le trépas de son fonctionnement.

Son propriétaire, un forcené jusqu’auboutiste, n’abdique pas et fini par trouver auprès d’un ingénieur russe un logiciel qui neutralise la puce et hop ! L’imprimante se remet à galoper. Magique. Sauf pour le fabricant…

L’obsolescence programmée ne remplit pas, alors, les poubelles. Ce qui est providentiel. L’imprimante est donc prête à fêter ses anniversaires. Comme la sainte ampoule de Livermore.




par Denis Thomas samedi 23 février 2013 - 79 réactions
0%
D'accord avec l'article ?
 
100%
(76 votes) Votez cet article

Les réactions les plus appréciées

  • Par Musima (---.---.87.44) 23 février 2013 12:09
    Musima

    Une forme sournoise d’obsolescence programmée de la vie humaine moyenne est mise en place depuis quelques années déjà, voici le processus :

    1/ une bande de chercheurs grassement payés invente une fiche de santé normée (elle affirme que la bonne santé s’affiche lorsque tous les chiffres d’analyses diverses - numération, cholestérol, glucose, PSA etc - sont bas. S’ils dépassent certains seuils, chiffrés bien entendu, on est malade de... quelque chose !). Aucune étude scientifique n’a jamais démontré la réalité de ces chiffres...

    2/ on fait bosser une 2ème bande de drilles (!) qui du coup invente la série des DMS (Dictionnaire des Symptômes des Maladies). Ces dicos répertorient des listes de dysfonctionnements de tous ordres censés démontrer un problème maladif, de préférence lorsque les chiffres dépassent donc les fameuses normes imposées ci-avant. En gros, il faudrait que tous chiffres d’évaluation physiologique soient très bas pour prouver une bonne santé. Aucune étude ni la queue d’une preuve sur cette idéologie non plus !

    3/ on fait bosser une 3ème équipe de drilles (! !) du côté de la chimie (les labos mondialisés). Ces derniers pondent des milliards de comprimés et gélules exclusivement chimiques censées alors corriger les « mauvais » chiffres (ex emblématique : les anti cholestérols dont l’efficacité est clairement et scientifiquement démontrée comme nulle voire même nocifs).

    4/ on fait bosser une 4ème équipe de drilles (...) qui font un matraquage massif et planétaire (on appelle ça du marketing !) vantant les « bienfaits » de la chimie en question.

    5/ on prend en relais, en les payant à la prescription et en leur offrant des tas de cadeaux luxueux, les toubibs. Ces derniers, ayant calculé qu’il ne fallait pas garder plus de 15 mn un patient dans son cabinet sous peine de perdre en rentabilité journalière, exécutent sans broncher la prescription chimique aux âmes souffrantes (car ce sont avant tout les âmes qui souffrent avant d’être des corps souffrant pour cause d’absence d’écoute et de prise en considération humaine).

    6/ on enrôle dans la boucle odieuse les caisses de Sécurité Sociale française si généreuses, plus qu’ailleurs paraît-il, qui rembourseront aux 65 millions d’employés-esclaves rendus malades par un management à l’anglo-saxonne et une vie de merde où la malbouffe est généralisée (merci les promesses d’une Europe plus forte, plus pacifiée, plus sûre et bla bla bla !).

    7/ on invite au banquet des gros bénefs, la secte des pharmaciens, vulgaires distributeurs de chimie, organisés en communauté particulière et toujours disponibles pour refiler de la daube toxique pourvu qu’une assurance ad hoc les protège des dégâts.

    8/ comme ça marche trèèèès bien, on réunit chaque année la même 2ème bande d’escrocs qui inventeront alors les nouveaux symptômes pour les nouvelles maladies rentables et un DMS II sort, puis un DMS III, IV, V etc... Tous ces DMS atterrissent bien sûr dans les cabinets de toubibs obsédés par la rentabilité de leurs bureaux et annexes et derrière les caisses sonnantes et trébuchantes des officines pharmaceutiques.

    9/ encouragés par une propagande bien huilée, soutenus par des magasines et niouzes lettres internes (Lettre des Médecins, PharmAviv, Tribune Médicale....) et cornaqués par des commerciaux pervers et acharnés nomadisés par leurs employeurs Labos, les toubibs prescrivent des milliers de tonnes de chimie ingurgitée par des milliers d’âmes paumés, souffrantes et terrorisés par la maladie et la mort dont elles ne savent plus quoi faire spirituellement (laïcité oblige...).

    et nous assistons alors à une mort programmée, lente mais certaine, de milliers d’individus tombés entre les sales mains des fabricants de maladies qui savent parfaitement bien, eux, que leurs cocktails chimiques ne soignent rien et qu’ils ne se limitent qu’à masquer l’ensemble des symptômes.

    Lentement intoxiqués, chroniquement dès le premier « mauvais chiffre » relevé, l’homo declinus voit sa vie limitée dans une fourchette située entre 50 ans et 73 ans (cancers prostatiques et autres saloperies générées par la malbouffe, le stress et l’environnement pourri). Non seulement ces cocktails ne soignent rien mais mieux, ils écourtent notoirement ce qui aurait peut-être une fin de vie tranquille, simple et sans emmerdes majeurs.

    L’obsolescence programmée de la santé humaine est donc elle aussi consciencieusement planifiée depuis quelques décennies grâce aux inventions de la modernité technophile incapable de soigner mais parfaitement en mesure de faire crever lentement ce qui, on l’aura tous compris, est tout de même vachement plus rentable qu’un Etre heureux et en bonne santé !

  • Par velosolex (---.---.186.81) 23 février 2013 10:20
    velosolex

    J’ai encore un grille-pain et une cafetière fabriquée dans feu l’Allemagne de l’est....Deux appareils robustes, tout comme la MZ , une motocyclette à un cylindre, consommant à peine trois litres au cent, et qui m’avait fait faire toute un tour de compteur sans pratiquement la moindre réparation.

    Si les ex pays de l’est avaient bien des défauts, ils avaient aussi des qualités, qu’on a nié à l’époque, pour mieux imposer notre modèle
    C’était la gratuité des études pour les enfants, l’accès au soin pour tous, un travail aussi
    .
    Le matériel fabriqué n’était pas confronté aux nécessites du marché, et de la loi du renouvellement, ce qui permettait la fabrication d’objets peut être pas très flashy, mais souvent inusables, en tout cas très facilement réparables.

  • Par Slift (---.---.39.215) 23 février 2013 12:30
    Slift

    C’est un sabotage de la quête de perfection du génie humain,pendant des millénaire nos ancêtres ont élaborés des techniques de plus en plus perfectionnées pour fabriquer des outils durables et fonctionnels,aujourd’hui ce génie est au service d’un capitalisme sans morale.
    Il y a donc un abandon de la valorisation du travail bien fait.
    La vrai richesse est le savoir-faire,
    un ingénieur qui met la richesse de sont génie au service d’un travail volontairement bâclé pour faire du profit,fait honte au génie humain.

  • Par Ricquet (---.---.56.169) 23 février 2013 15:16
    Ricquet

    Ton argument de « guignol » me fait penser à une emission sur les shadoks.

    (qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez)
    Donc pour résumer : Polluons, c’est bon pour le commerce.
    Si c’est du travail que tu veux : tu fais un trou dans ton jardin et avec la terre de ce trou, tu rebouches le précédent trou et ainsi de suite.
    Au moins ça aérera la terre et ça t’oxygénera le cerveau.
    L’économie ne se donne même plus la peine de répondre à des besoins avec des logiques vertueuses et pérennes. 
    La consommation touche à son paroxysme de non sens.

Réactions à cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Les thématiques de l'article

Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération