Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Environnement > La visioconférence peut faire économiser 5,5 millions de tonnes de (...)

La visioconférence peut faire économiser 5,5 millions de tonnes de Co2


L’innovation technologique est souvent critiquée pour engendrer des besoins nouveaux (supposés souvent inutiles par ceux qui ne s’en servent pas), réclamer de nouvelles ressources pour leur production et donc contribuer à dégrader l’état de la planète. Mais toute une gamme de ces innovations permettent, et ce de plus en plus, de raccourcir les distances et d’éviter de polluants et coûteux déplacements à travers la planète. L’exemple de la visioconférence tel qu’il est expliqué par Treehugger est saisissant, puisque ce sont près de 19 milliards de dollars et 5,5 tonnes de Co2 qui pourraient ainsi être économisés.


L’étude, conduite par le Carbon Disclosure Project et financé par le géant des télécoms AT&T souligne ainsi que ce moyen d’effectuer des rendez-vous professionnels permettrait aux entreprises d’économiser beaucoup et d’éviter le rejet de gaz à effet de serre lors de déplacements en avion. Ainsi, une entreprise qui génèrerait 1 milliard de dollar ou plus de revenus annuels pourrait économiser ce qui suit en installant 4 salles de visioconférences :
  • Retour sur investissement en 15 mois
  • Economie d’environ 900 voyages d’affaires sur la première année
  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre équivalent à un retrait de 434 voitures de tourisme de la circulation sur un an
C’est donc un véritable marché qui peut s’ouvrir (et qui nous fait quelque part penser aux 500 milliards de dollars des « places vides » dans les voitures que Nokia avait avancé en parlant du marché du covoiturage). Ainsi Accenture, société de conseil dont les employés sont de grands consommateurs de déplacements professionnels, a installé une cinquantaine de salles de visioconférence et a pu économiser en près de 6 200 tonnes métriques de gaz à effet de serre. Aviva, dans le secteur des assurances, a de son côté enregistré une baisse de 25% de son empreinte carbone sur les 9 mois suivant l’installation de salles de visioconférences comparé aux 9 mois précédent cette installation.

TechnoPropres


Sur le même thème

Transition énergétique, loi tarte à la crème au visage du climat...
Après la Révolution numérique… ou : Le capitalisme se meurt, vive les communaux collaboratifs !
La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »
La lutte contre le réchauffement climatique : Un combat douteux
Du bon usage de la voiture électrique


Les réactions les plus appréciées

Réactions à cet article

  • Par Kalki (---.---.---.214) 12 juillet 2010 10:41
    Kalki

    Il y a des outils libre de visioconférence, et de web conférence.

  • Par Krokodilo (---.---.---.7) 12 juillet 2010 14:07
    Krokodilo

    Sans oublier les voyages linguistiques scolaires, complexes à gérer, couteux, très peu efficaces en terme de niveau de langue (d’ailleurs leur efficacité n’a jamais été évaluée...), et au bilan carbone désastreux ; ils pourraient avantageusement être remplacés par les technologies interactives, du moins à l’école, car plus tard, pour les étudiants en langue, rien ne remplacera l’immersion, évidemment.

  • Par Unghmar Gunnarson (---.---.---.131) 12 juillet 2010 14:26
    Unghmar Gunnarson

    milliards de dollars ... qui pourraient ainsi être économisés.
    permettrait aux entreprises d’économiser
    Retour sur investissement en 15 mois
    Economie
    un véritable marché qui peut s’ouvrir
    empreinte carbone

    Blah blah blah ... capitalisme vert trop cool ... l’aventure continue.

  • Par hunter (---.---.---.21) 12 juillet 2010 19:58
    hunter

    @ Kroko

    Oui, pas faux, assez d’accord avec vous, mais bon, une bonne technique de langue pratiquée avec une jolie autochtone anglaise, américaine du nord ou australienne, croyez-moi, il n’y a rien de mieux pour progresser !

     smiley

    Après tout, il s’agit d’un échange non ? peut importe ce qui est échangé, du moment que ça permette de progresser !

    Et ce genre d’échange, malheureusement, en visio conf’, ça ne le fait pas trop !

    cordialement

    H /

  • Par celuiquichaussedu48 (---.---.---.154) 12 juillet 2010 23:37
    celuiquichaussedu48

    Cq economise les frais d’hotel, les frais de bouches,etc...

  • Par Halman (---.---.---.172) 13 juillet 2010 08:05
    Halman

    Le télétravail, la visio conférence, ça commence enfin à entrer un tout petit peu dans les moeurs des entreprises et des administrations.

    Mais il leur aura fallu des longues années pour réaliser l’économie en temps, transports, bureaux vides et inutilisés.

    Il y en a qui pratiquent encore le il faut boucler des services entiers et faire déplacer tout le monde pour la journée pour une réunion dans un autre hopital.

    Il y en a qui en sont encore là.

    Le comble, est que ce sont des services informatiques.

    Des heures de transports en commun parisien, services fermés, les utilisateurs en panne sont dans la merde on ne peut pas les dépanner, si le serveur tombe, personne pour s’en apercevoir sauf l’utilisateur, personne pour dépanner.

    Alors que ce sont justement les services informatiques des hopitaux qui devraient utiliser la visio conférence tant que possible.

  • Par joletaxi (---.---.---.149) 13 juillet 2010 10:57

    Ben dites donc,cela devient de plus en plus marrant votre petit « meilleur des mondes »

    Déjà que l’on peut plus rouler en bagnole, que l’on peut bouffer un bon steak, que l’on doit démissionner si l’on fume une petit cigare à compte de la république,voilà que l’on ne peut plus aller discuter avec un collègue, passer une soirée ,nouer des « relations humaines »
    A l’heure de l’amour par internet,plus rien ne m’étonne.
    Une connaissance, directeur d’un grand groupe pétrolier, avait l’habitude lors de ses voyages « d’étude » de boire le coups avec les ouvriers des chantiers.C’est ainsi que lors des événements en Angola, comme il s’était « torché » avec celui qui allait devenir le chef de la rébellion,sa compagnie fut la seule à continuer à exploiter,et à préserver ses installations, et son personnel.
    Nul doute qu’avec internet ,il aurait nouer ce genre de relation.
    Avouer que cela est plutôt paradoxal de vouloir faire ce genre d’économies, alors que l’on réclame à corps et à cris, du temps libre pour aller vers des destinations lointaines,glander soit sur une plage, soit dans une yourte.
    laissez donc aux sociétés le soin de déterminer où se trouve leur intérêt et où ils jugent bon de faire des économies.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires