Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les agriculteurs déversent leur colère sur des ragondins

Les agriculteurs déversent leur colère sur des ragondins

Pour faire le buzz, les agriculteurs sont prêts à tout. Même à torturer et tuer des animaux.

Voici la vidéo, attention, images chocs, des ragondins sont torturés et tués :

Cette action a eu lieu à Nantes, lors d'une manifestation d'agriculteurs, en réaction aux manifestations contre le barrage de Sivens, pour dénoncer les contrôles qu'ils subissent et leurs contraintes, se lamentant qu'ils ne peuvent plus joindre les deux bouts.

Sauf que la situation de l'agriculture n'est rien la faute des écologistes ou de l'environnement : ce sont avant tout eux les coupables, eux qui se sont quasiment tous lancés dans l'illusion de l'agriculture intensive à base de pesticides et d"indemnisations.
Le bilan ? Des terres saccagées, des prix en chute libre, des suicides quotidien, et un modèle dont il est très difficile de s'extirper vu qu'il faut s'endetter pour y entrer : une fois endetté, on est enchainé au système toute sa vie durant, et lorsque les prix de vente ne cessent de chuter quand les coûts augmentent, la fin de son endettement s'éloigne de jour en jour, d'où les suicides très fréquents dans ce secteur.

Et pourtant, d'après eux, ce sont les manifestants au barrage de Sivens la cause de leurs problèmes, et les voici donc, une fois encore, en train de manifester pour qu'on s'intéresse à eux. Manifestations qui braquent les projecteurs des journalistes sur eux le temps d'un jour ou deux, jusqu'à ce qu'une autre manifestation les remplace... Mais pour être sous le feu des projecteurs le plus longtemps possible, comme à leur habitude, les agriculteurs usent de tout leurs moyens : feu de paille, feu de pneus, blocages d'axes routier et, cette fois-ci, torture et tuerie de ragondins, "espèce nuisible" donc pouvant être utilisés pour passer leurs nerfs d'après eux, mais en réalité, de pauvres animaux n'ayant rien à voir dans ce conflit et étant très loin d'être aussi nuisible qu'une certaine espèce de primate.

On retiendra donc que les agriculteurs sont des gens ne respectant en rien l'environnement, ni la flore qu'ils exploitent et empoisonnent, ni la faune qu'ils torturent et tuent par caprice ou colère.

On ne déplorera donc pas la fin de cette filière, en espérant que les alternatives, bio et permacultures, soient plus respecteurs de l'environnement et moins bornés sur des pratiques qui ont fait leur temps...

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

137 réactions à cet article    


  • eric 6 novembre 2014 08:34

    Ouhai ! Quand ces barbares incultes et alcooliques se décideront-ils à jeter de l’acide ou des cocktails molotovs sur des flics, comme des gens civilisés, au lieu de passer leurs nerfs sur de pauvres nuisibles innocents ?


    En revanche, si d’un point de vue humaniste et progressiste, ils se trompent de cible, on voit bien qu’ils sont les seuls vrais écolos conséquent et sachant de quoi ils parlent. 

    L’auteur par son indifférence à la menace que représente les ragondins pour la bio diversité durable et multiculturelle, démontre à quel point il se fout de notre mère nature….

    Les provocations qui se multiplient dans les réseaux de communication des gauches contre les agriculteurs ont à mon avis un but. Le PS connait la musique et gère au moins mal et avec cynisme les provocation violente de ses ex supplétifs alteréoclos bio antifa. Il se donne des airs de fermeté sans rien faire Il se garde bien de rétablir réellement l’ordre républicain. De toute façon à la fin, cela se règle en crédit et postes entre gauches.

    Les agriculteurs eux sont proches du désespoir, comme beaucoup d’autres français suite aux politiques menées par ce pouvoir, issu des choix et compromis PS écolo and co.

    Lancer les uns contre les autres pourrait offrir une diversion et un répit au pouvoir.

    C’est dangereux : agriculteurs, arisants, travailleurs, c’est leur survie qui est en jeux, les détourner sur les alteréoclobio n’est pas une bonne idée.

    Du reste pour le moment, cela ne marche pas.

    La ou les alterverts cassent des abribus et des banques pour « sauver la planète », les agriculteurs eux, projettent du lisier sur les représentation du pouvoir politico-administratif.

    Ils ne se trompent pas de cible...





    • POlivier 6 novembre 2014 15:48

      Au niveau des cibles, je suis d’accord avec vous : la manifestation était contre le pouvoir, ce qui est la bonne cible.
      Par contre, ils oublient une autre cible de choix, qui se sont laissés bernés par ce pouvoir : eux même. Personne ne les a obligé à rentrer dans ce moule, ils y sont allé eux même, maintenant qu’ils en voient le bout, ils s’insurgent de ce qu’on leur oblige à faire, alors même que c’était prévisible dès le départ, rendements oblige..

      Et en ce qui concerne les ragondins, espèce « nuisible », il ne faudrait pas oublier qui les a introduit et qui a détruit les habitats et les potentiels prédateurs des ragondins : c’est nous. Arrivé dans un endroit favorable, sans prédateur, le ragondin s’est multiplié et cause des dégâts ; plutôt que de vouloir l’éradiquer, chose infaisable comme tout les « invasifs » qu’on a fait venir, ne faudrait-il pas mieux s’activer à restaurer les milieux, qui limiteront d’autant le ragondin ? Ça marche pour la renouée du Japon, alors pourquoi ne pas faire de même plutôt que s’acharner contre lui ?


    • oncle archibald 6 novembre 2014 15:57

      Nuisible !! vous avez de ces mots !! Les ragondins en détruisant les berges des rivières contribuent à leur entretien dans le cadre du plan de prévention des risques d’inondation, tout comme les loups qui bouffent les agneaux les moins rapides contribuent plus que l’INRA à l’amélioration des espèces. 


      Il faut toujours remettre les choses à leur place. Dans notre société il n’y a qu’une sorte de nuisibles : ce sont les gendarmes. Vous aurez sas doute remarqué avec quelle abnégation certains jeunes gens s’appliquent aujourd’hui à le leur faire savoir, en échappant du même coup à leur intero de maths. D’une pierre deux coups, c’est pas beau ça ? 

    • Thucydide Thucydide 6 novembre 2014 17:23

      Et voilà on y a droit : refuser de torturer des animaux c’est vouloir balancer des cocktails molotov sur les flics comme des gens civilisés façon Svoboda ou Pravy Sektor ?
      Il n’y a pas que des brutes manifestantes pour faire preuve d’imbécillité...

      Et bien entendu, s’inquiéter de mère nature rend tout à fait légitime le fait gracieux de piétiner gaillardement sur le béton d’un trottoir des petits animaux vivants qui soit-disant saccagent les berges des beaux étangs réservoirs installés le long de nos belles rivières empoisonnées de nitrates et autres gracieusetés à grands coups de subventions ; car tout le problème est là : subventions !

      Les agriculteurs s’endettent à qui-mieux-mieux pour entrer dans le cadre européen ; nous en sommes arrivés à l’absurdité qu’une fois une terre ensemencée en accord avec ce cadre, il n’est pratiquement même plus nécessaire de la récolter !
      La plupart des « grandes cultures » céréalières ou industrielles sont ’installées et entretenues aux crochets de l’argent public, par des gens qui en retour crachent sur l’État en se réclamant du libéralisme, et ne comprennent que trop tard qu’en tendant la main, on se rend redevable de ce qu’on reçoit à celui qui donne.

      Il est vrai que les agriculteurs ne sont pas seuls dans ce cas : les médecins dits « libéraux » sont rémunérés à 80% par la Sécurité sociale et bien d’autres véritables parasites sociaux (notaires, huissiers, politiciens,...) sont alimentés par des situations que la Loi met en place en prenant soin de rendre leur intervention (payante) obligatoire.

      Mais Houlala ! Je m’aperçois que je viens d’écrire un truc de gauche ? Qui dénonce l’abus des subventions européennes instaurées grâce à Chirac ?
      Pour me racheter je vais aller battre un tantinet mon chien pour qu’il apprenne à qui parler, en imaginant qu’il est un gros con posant connement devant une caméra pour mieux figurer dans la plainte déposée par la Fondation Brigitte Bardot et 30 millions d’amis


    • Pere Plexe Pere Plexe 6 novembre 2014 18:23

      La FNSEA est le bras armé de l’UMP.
      Le nombre de responsable passant de l’un à l’autre est impressionnant.
      Tout comme le nombre de personne ayant la double casquette dans nos campagnes.
      L’impunité de ses casseurs est constante depuis des lustres.Surtout comparé à celle d’autres syndicats.
      Ils saccagent pillent et incendient à visages découverts préfecture super marché chargement de camion devant flics et caméras sans être inquiété le moins du monde...
      De la même manière ils polluent sans jamais rendre de compte.
      Déjà un tiers du pays avec une eau pourrie
      L’EU s’en est même ému depuis... 1991 ! Avec de multiples condamnations de la France à la clefs.
      C’est ce droit à casser et polluer qu’ils défendent aujourd’hui.


    • Fergus Fergus 6 novembre 2014 19:48

      Bonsoir à tous.

      Le ragondin est en effet un animal nuisible en cela qu’il est invasif et n’a pas de prédateurs en France, sauf à l’état de juvénile. Le résultat est qu’il se multiplie et occasionne des dégâts localement importants. En 2009, j’avais écrit un article sur le sujet : Séduisant mais nuisible : le ragondin !

      Qu’il faille limiter la population de ces animaux est une chose. Qu’on les utilise comme auxiliaires de la contestation en les transformant en objets est en revanche inadmissible !


    • eric 7 novembre 2014 07:27

      « Qu’on les utilise comme auxiliaires de la contestation en les transformant en objets est en revanche inadmissible ! »


      Je pense sensiblement la même chose concernant les Gendarmes.

      Des démocrates cherchant l’efficacité, organiserait des manifs suivies pour protester auprès des représentant du pouvoir en chaque occasion comme la MPT, 
      pas des destructions d’Abribus et des incendies de poubelles.

       « bilans carbone catastrophique », « dévastatrices pour les »classes moyennes et populaires" qui doivent les payer, nuisibles pour les SDF et roms dont ils constituent souvent malheureusement le seul habitat et la principal source de nourriture…et des agressions de fonctionnaires.

      Une tomate de temps en temps sur le tailleur de ségolène, aurait plus d’impact que 10 bouteilles d’acide sur des agents publics.

      Ces gens cherchent le désordre, la violence et à la fin, la mort ( des leurs ou des autres, de toute façon l’instrumentalisation est la même : voir Meric).

      Au temps ou les mots avaient un sens, on nommait cela des fascistes.



    • Fergus Fergus 7 novembre 2014 09:12

      Bonjour, Eric.

      « Je pense sensiblement la même chose concernant les Gendarmes. »

      A cette énorme différence près que les gendarmes sont des personnes conscientes d’être les acteurs de ce qui se joue sur un théâtre d’affrontement. Des volontaires qui, par leur métier, acceptent de se trouver là pour en découdre le cas échéant. Les difficultés des agriculteurs ne sont pas le problème des ragondins !


    • eric 7 novembre 2014 10:24

      Non, mais j’avai déjà compris vous savez ! 


       Les ragondins son innocents comme les dindes de Noël ou les microbes génocidés à coup d’antibiotiques. Les Flics ne sont pas responsables mais ils sont coupables. Les idéologues qui incitent, justifient des gamins à faire des 1,5 kilomètre en pleine nuit et en rase campagne pour aller titiller les forces de l’ordre à coup d’acide et de cocktail molotov, sont irresponsables et pas coupables. Les jeunes ainsi manipulés sont purs comme des ragondins ou des dindes.

      Je persiste : il fût un temps, avant la confusion des langues, ou ce genre de discours, cela se nommait du fascisme.

      Mais en réalité, c’est pire ; Les fascistes violent cherchaient vraiment à tuer des policiers et s’en donnaient les moyens. 

      Ici, le but est bien d’obtenir des martyrs en envoyant des jeunes à peu prêt incapables de faire quoi que ce soit de sérieux à des potiches humaines, les policiers, dans l’espoir que l’un de ces jeunes prendra un mauvais coup. La police représente symboliquement le pouvoir. Elle n’est pas le pouvoir. Des gens cherchant un résultat politique maculeraient les tailleurs de Ségolène de tomates, au lieu de jeter des pierres sur des fonctionnaires. Surtout en pleine campagne

      Le précédent historique, c’est les sacrifices d’enfant à Moloch pendant le siège de Carthage.

      On comprend mieux la sympathie spontanée des gauches de gauches pour les plus violents des palestiniens. Comme eux, ils envoient leurs gosses se faire tuer pour faire avancer la cause.




    • POlivier 7 novembre 2014 15:34

      Ne confondez pas tout... La police ne fait qu’obéir aux ordres du gouvernement, c’est le bras armé du gouvernement, toutes les actions qu’ils entreprennent ne sont pas de leur fait mais bien de l’état -sans e majuscule.


    • POlivier 7 novembre 2014 15:44

      Ne pas tout confondre... Les policiers et gendarmes sont les bras armés du gouvernement, leurs faits et gestes sont issus des ordres qu’ils reçoivent de là haut.


    • Xenozoid Xenozoid 7 novembre 2014 15:47

      la hierarchie, excuse, on apelle cela la domination


    • fcpgismo fcpgismo 6 novembre 2014 09:16

      Très bien cet article il dit bien ce qu’est devenu cette profession.

      Les paysans ce sont transformés en tâcherons de l’industrie agro alimentaire.
      Ils sont devenus des agriculteurs ouvrant à tour de bras des centres d’extermination des animaux de basse cour les consommateurs irresponsables sont complice de cette monstruosité.
      Adhérent de la FNSEA en 1993 j’ai vu à quel point ils manipulent les adhérents au profit des financiers.
      Les AMAP et les structures a taille humaine sont l,avenir.
      La souveraineté alimentaire doit entraîner un prix minimum garanti pour faire vivre dignement cette profession.

      • foufouille foufouille 6 novembre 2014 10:52

        vu le prix des AMAP, c’est pour les petits bourgeois


      • marauder 6 novembre 2014 15:30

        Parles de ce que tu connais !
        Des produits locaux en moyenne 1/3 moins cher, bien sur tu n’auras pas tes fraises a noel, meme si tu es parvenu :)
        Et puis meme un petit marché local de campagne te donne l’occasion d’avoir aussi des produits tres peu cher, pas estampillé bio forcément, mais dont tu as la possibilité de visiter la ferme.
        Et avec un peu de chance, en discutant avec les chasseurs, tu as de la barbac tué dans des conditions moins douteuses qu’avec une vie en batterie et une fin a l’abatoir tres jeune.
        Meme un sale bitnik vegetarien anar aux cheveux long comme moi peut parler et s’entendre avec des chasseurs. Comme quoi hein ...


      • foufouille foufouille 6 novembre 2014 16:05

        « Des produits locaux en moyenne 1/3 moins cher »
        c’est ou ?
        le prix est environ 3€/kg


      • Thucydide Thucydide 6 novembre 2014 17:40

        marauder n’a pas tort : sur les marchés on trouve des produits locaux à des prix tout-à-fait comparables à ceux pratiqués en grandes surfaces... pour une qualité largement supérieure, bio sans la guirlande de labels qui entraîne des prix prohibitifs.
        Les producteurs ne peuvent se permettre de ternir leur réputation, (il n’y a pas d’anonymat sur un marché).
        Tout cela fait qu’il y n’y a pratiquement aucune perte sur la marchandise achetée, ce qui rajoute encore à la réduction relative du prix.


      • foufouille foufouille 6 novembre 2014 18:36

        rarement vu du pas cher, surtout en AMAP.
        on doit pas parler du même pas cher


      • oncle archibald 6 novembre 2014 19:02

        Foufouille, Magnac, il n’y a pas que des Parisiens sur cette terre … Chez moi, à Carcassonne, marché du Samedi place Carnot, on trouve de très bons fruits et légumes en vente directe par le petit maraicher artisan et aussi des moins bons légumes sur les étals des « revendeurs ». 


        Dans tous les cas il n’y a pas photo avec le prix des souvent insipides fruits et légumes du supermarché. Disons que si le superrmarché vend la salade de production intensive disons « européenne » à 2,10 Euros pièce, tu trouveras la même chez le « revendeur » à 1,25, genre 2,50 les deux, et de la très bonne salade poussée comme elle peut dans de la vraie terre à 1,60 ou 1,80 négociable chez le petit artisan. 

        Cet été il y avait des tomates succulentes à 1,00 euro le Kilo et même des « trop mures pour la salade » à 0,50 achetées en quantité pour faire de la sauce tomate maison. Dans tous les cas le supermarché est plus cher que le marché, il est même souvent beaucoup plus cher et beaucoup moins gouteux. Et pense que la salade qu’il te vend à 2,10 est partie de chez le producteur à 0,25 Euro pièce …..

      • Fergus Fergus 6 novembre 2014 19:52

        Bonsoir, Fcpgismo.

        « Les paysans ce sont transformés en tâcherons de l’industrie agro alimentaire. »

        Pas tous car il reste encore des agriculteurs et éleveurs qui n’ont pas franchi le pas, notamment en zone de montagne. Mais il faut reconnaître qu’ils sont de moins en moins nombreux et vivent leurs dernières années de paysans indépendants de l’industrie.


      • foufouille foufouille 6 novembre 2014 19:52

        tu as du bol. chez moi, presque tout vient de rungis. tomate ancienne comprise.


      • Fergus Fergus 6 novembre 2014 19:56

        Bonsoir, Oncle Archibald.

        Je partage les mêmes constats.

        A titre indicatif, ce matin sur le marché de Dinan, j’ai acheté 2 superbes salades feuille de chêne aux feuilles très tendres produites par des agriculteurs locaux pour 1,20 euro (80 cts à l’unité). Le reste à l’avenant !


      • RICAURET 6 novembre 2014 22:02

        VOUS SAVEZ D UN ÂNE ON EN FAIT PAS UN CHEVAL DE COURSE
         AVEC TOUT LE RESPECT QUE JE LEURS DOIS AUX ÂNE PAS AUX PAYSANS ABRUTIS

        UN CON MÊME DÉGUISÉ RESTE UN CON AVEC UN GRAND C


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2014 07:23

        Tout dépend de quelle production agricole ?
        Les produits locaux, l’agriculture de terroir et les circuits courts sont l’avenir, c’est certain.


        Mais un agriculteur qui produit du colza, des milliers de tonnes de pommes de terre, des centaines d’hectolitres de lait, ou des céréales, ne va pas les commercialiser sur le marché local....

        Il va être confronté soit au marché mondial où la spéculation sur la nourriture est devenue la norme.
        Ou au niveau national, il va se heurter aux 4 ou 5 centrales d’achat des supermarchés, qui font la pluie et le mauvais temps sur les prix d’achat...

        L’ UPR propose (après la sortie de l’ UE) :
        * La fixation d’un prix minimum de viabilité pour les agriculteurs, en dessous duquel la grande distribution ne pourra pas descendre.

        * Des plateformes Internet locale pour la distribution des produits agricoles, pour limiter les transports, avoir des circuits courts avec des produits frais localement.

         


      • domi76 7 novembre 2014 07:42

        les gens refuseraient de mettre ds leur voiture un carburant bon marché qui abimeraient le moteur mais ils acceptent d’avaler de la nourriture bon marché qui les rend malades


      • smilodon smilodon 7 novembre 2014 14:50

        On a pourri les agriculteurs de la même manière qu’on a pourri tout le monde !...Sauf que les « agriculteurs » ont encore en mémoire le « monde paysan » !... Eux se rendent compte qu’on les a « pourris » !... Ils voudraient tous faire autrement !... Ils le voudraient s’ils le pouvaient !.... Faut pas tuer nos agriculteurs !.... C’est encore grâce à eux qu’on mange aujourd’hui !.... Ils nos nourrissent comme on leur dit de le faire !.. Ils n’ont pas vraiment le choix !... Mais si vous en connaissiez seulement 1, vous sauriez qu’ils sont des « gens bien » !.. Qui méritent autre chose que ce qu’ils ont !..... Etant issu de ce « monde », je vous assure que ces gens sont des gens honnêtes !...... Qui bossent 20 heures sur 24 !!..... Encore aujourd’hui !....Les « paysans » sont des « bosseurs » !... Allez donc rentrer le foin, ou faire les vendanges !.... Et après vous me direz !...Adishatz.


      • domi76 7 novembre 2014 14:54

        slt
        vs écrivez

        Qui bossent 20 heures sur 24 !!.

        je suis mort de rire


      • bakerstreet bakerstreet 6 novembre 2014 09:26

        Quels cons !




        S’ils croient remonter ainsi dans l’estime des gens, ces types pour rester dans le domaine hydraulique, nagent complètement à contre courant., ne sentant absolument pas l’époque.....

        Questions nuisibles, il n’y pas photo, comme qui dirait l’autre....

        J’ignorais qu’on employait d’ailleurs encore ce terme pour désigner des animaux. 
        une conception qui remonte assez loin dans le temps, quant on avait pas remonté la chaine des liens, entre espèces. 
        Brisez un maillon d’une chaîne, et celle ci est inopérante. 
        Une catastrophe s’ensuit dans les rapports entre animaux. 

        Vous voilà avec une nouvelle espèce invasive, un nouveau bouc émissaire à illuminer. 
        Et bientôt il ne reste plus rien de la variété, et vous vous apercevez un peu tard que votre soi disant nuisible avait sa place.
        Vous, moins....

        Ceci dit, je pense que certains agriculteurs sont assez catastrophés eux même par ces bargeots, L’intelligence et la sensibilité ne sont le monopole d’aucuns camp.

        Bravo à votre article, mais je suis incapable de regarder cette vidéo, tant la souffrance animale m’est insupportable,
         Complètement gratuite, voir d’expression perverse, elle me fait gerber.
         
        Bon, même si je ne suis pas végétarien, je continue à baisser ma consommation de viande, et j’ai déjà exclu la charcutaille, les animaux élevés en batterie. Je tente de ne manger que des produits bio, reposant sur plusieurs formes de respect : Travail des hommes, respect de la nature et des animaux, nos frères.

        La capitalisme s’est construit à partir du seizième siècle sur l’esclavage, le commerce triangulaire. On a privé les indiens, et les africains de leur humanité, en en faisant des « animaux » pour les exploiter, les décrétant même à l’occasion « nuisibles », « hérétique », « diaboliques ».
        C’était la condition pour ne pas avoir d’état d’âmes. 

        Le nazisme, un autre totalitarisme, qui expliquait le monde par le culte de la race, est dans la même logique : Bien une entreprise finalement capitaliste, avec un retour sur investissement considérable. Car même si les camps coûtaient chers, ils étaient vite rentabilisés....

        Nous voici au bout de cette logique avec la même politique exercé sur les animaux ; des méthodes aberrante d’exploitation ont été mis en place. On leur fait confondre le jour et la nuit, on les élève en cinq semaines avant de les amener dans votre assiette.

        Refusez de consommer cette daube, pourrie d’antibiotique, un poison pour l’âme et pour le corps.
        Si ces excité montrent leur mécontentement, montrez le votre !

        • nonnon nonnon 6 novembre 2014 14:12

          Je vous plussoie à donf Sherlock !!!!!!!!!!!!!


        • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 6 novembre 2014 17:07

          +1

          Ces gens ne sont pas des paysans (le paysan est mort dans les années 60 en France), mais des techniciens des sols, des industriels qui produisent principalement de la merde qu’ils refusent de faire bouffer à leurs propres enfants.

          Si les ragondins peuvent poser problème en certains lieux pour certaines activités, ce n’est pas toujours le cas et il y a des alternatives aux massacres.
          Ce ramassis de cons « en colère » se fout « royalement » du fait qu’ils détruisent des êtres vivants doués de sensibilité. Même dans le cas où une population d’animaux est très conséquente, le nombre ne retire pas la qualité d’être sensible.


        • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 6 novembre 2014 17:43

          se fout « royalement » du fait qu’il détruit


        • foufouille foufouille 6 novembre 2014 17:45

          "(le paysan est mort dans les années 60 en France),"
          non, mais il y en a plus beaucoup


        • Dzan 6 novembre 2014 09:29

          Et que je t’arrache des haies de chênes centenaires, et que je te rase des bois. Pourquoi faire : Du maïs, une plante tropicale.
          Donc, avec l’aval et les sous du con...tribuable, que je te saccage une rivière à truite millénaire, pour un barrage destiné à l’irrigation ( ça c’est en « Haute Charente ») ...du maïs.
          Jamais je n’en ai tant vu que cette année. Résultat : les cours s’effondrent.

          L’article, dessine bien la réalité.

          Les agriculteurs, ont le droit de manifester, mais pas de saccager, comme à chaque fois
          Et le « coup » des ragondins, me donne envie de vomir, mais je ne suis pas surpris, quand je vois vers chez moi, comment certains traitent leurs bêtes.

          Combien de casseurs seront punis ?

          A Amiens, deux hommes ont été mis en garde à vue pour violences à agents de la force publique et pour dégradation de biens publics, selon la préfecture. Les manifestants « ont alors bloqué deux accès de l’A16 en protestation » puis « les interpellés ont été relâchés et les barrages ont été immédiatement levés », ont affirmé la FDSEA et les Jeunes agriculteurs dans un communiqué commun.

          Et dire que la grande majorité a voté contre l’Europe qui est la cause de tous leurs maux.


          • Croa Croa 6 novembre 2014 23:23

            Oui, combien de ces SALAUDS seront punis ? Ces types n’ont aucune pudeur en plus puisque nous les voyons sans masques hilares et fiers sur ces vidéos visibles partout sur Internet : Si la justice ne passe pas il y aura lieu de s’interroger ! (Hélas ça se pourrait bien car ce défouloir fait partie du système smiley )


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2014 07:32

            Dzan,
            Cherche pas, ils défendent la PAC européenne, 80% de la PAC va aux plus gros producteurs et exportateurs, puisque elle est indexée sur la quantité et pas sur la qualité.

            « Où passent les milliards de la PAC ? »


            « Les dérives de la PAC »

          • diogène diogène 6 novembre 2014 09:43

            Attention aux amalgames !


            Il ne faut pas mettre agriculteurs et FNSEA dans le même sac et tout jeter à la poubelle.
            Comme si on confondait UMP et corps électoral ou population française !

            En plus, maintenant qu’ils ont attiré l’attention de Brigitte Bardot sur les malheurs des petites bêtes,
            ils espèrent que tout le monde va oublier les grenades offensives de la gendarmerie et le meurtre d’un homme !

            Attention aux pièges.


            • bakerstreet bakerstreet 6 novembre 2014 10:04

              S je dis que ces imbéciles ne sentent absolument pas l’époque, ( comme les nobles et le clergé en 1788..) , que dire de ces gens qui sont au gouvernement ?


              A travers les coups de menton de Vals, ce sont bien de nouvelles grenades qui sont lancés à la jeunesse, et aux autres d’ailleurs. 

              Mais je parle de jeunesse, car ces combats, autant autour de ND des landes, que de Sivens, sont l’expression d’une modernité qui ne veut plus de cette politique de bétonneurs, refusant de voir de l’autre coté de la haie ; d’ailleurs la haie, ils s’en foutent ils la saccagent. 

              Sacrifiant l’intérêt collectif, pour le bénéfices de quelques uns....
              Une politique de gribouille à courte vue, avec retour sur investissement rapide pour quelques élus....

              On n’a pas assez saisi ce qui s’est joué à sivens !
              Quand Duflot a demandé une minute de silence, à la mémoire de ce pauvre jeune homme, il y a eut assez d’imbéciles pour oser siffler, et le président de l’assemblée s’opposer à cette instant de commémoration. 
              Voilà.
              Rien à dire de plus, la révélation du clivage entre deux mondes.
              L’un qui se caricature et se ferme à ses forces vives, à propos d’un barrage......
              Tout un symbole ! Mais pas qu’un symbole !

            • POlivier 6 novembre 2014 15:40

              En effet, les agriculteurs ne sont pas tous de la mouvance du FNSEA, mais malheureusement, FNSEA ou pas, le respect de l’environnement n’est que rarement considéré vu que les agriculteurs parlent avant tout (et comme tout le monde en fait), de rentabilité. La différence c’est que leur travail est en lien direct avec la nature...

              Après, personne n’en oublie les autres affaires, on peut très bien s’insurger de plusieurs manifestations, et le barrage de Sivens n’est pas encore terminé.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2014 07:46

              bakerstreet,
              Duflotte vous enfume ! Quand on utilise le compassionnel, il faut toujours se méfier, et bien chercher ce que ça cache.


              Duflot a-t-elle utilisé sont temps de parole pour expliquer que le barrage de Sivens était financé à 80% par des fonds européens...dans le cadre de l’agriculture industrielle européenne... ?
              Nada ! Silence radio !
              Et pareil chez tous les autres, la gauche radicale..ment européiste, les mouvements alter mondialistes, les mouvements de défense de environnement etc, silence radio !

              Europe écologie les Verts sont européistes +++.
              Ils préfèrent tourner la colère contre les CRS que contre les Traités européens qui imposent l’agriculture intensive et la malbouffe !
              EE les Verts défend l’ Europe de la malbouffe et des banksters, et pas l’écologie !

              Quand on utilise le compassionnel, il faut toujours se méfier, et bien chercher ce que ça cache.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

POlivier


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès