Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Nucléaire ou charbon, il faut choisir

Nucléaire ou charbon, il faut choisir

C'est l'abondance d'énergie qui a permis de passer d'une société agricole au début du 19ème à une société tertiaire comme nous la connaissons dans les pays riches. Payer la grosse majorité des gens à enseigner, gérer, soigner, communiquer, informer, aider, chercher... alors qu'une minorité réussit à faire à manger et des biens pour (presque) tout le monde. Cette société évoluée de gens qui réfléchissent, qui ne bossent que 35h par semaine avec des congés payés, on ne la doit pas qu'aux luttes syndicales, mais aussi et surtout à 3 sources d'énergie : charbon, gaz, pétrole.

L'importance de l'énergie est largement sous-estimée dans l'incroyable évolution de notre société depuis 200 ans. Sans machines ni transports consommant beaucoup d'énergie, nous serions encore tous dans les champs à ramasser des patates à la main. Pas de développement sans énergie. Il y a même clairement une corrélation entre espérance de vie et consommation d'énergie.
Dans un litre d'essence, il y a grosso-modo l'équivalent de 10 jours de travail d'un être humain, et on trouve que l'essence est chère....

Les discours sur l'efficacité énergétique sont utopistes : lutter contre les gaspillages c'est bien mais il y a des limites physiques finies : la quantité d'énergie nécessaire pour chauffer un litre d'eau ne peut pas descendre en dessous de m*c*teta, la quantité d'énergie nécessaire pour monter une masse M d'une hauteur h ne peut pas descendre en dessous de M*g*h.... Dans les rêves les plus fous, en optimisant tout on pourrait gagner 30% d'énergie ; il reste 70% à fournir...

Vivre avec moins d'énergie, ca n'est pas seulement, comme je l'entends souvent, acheter moins de biens à la société de consommation et se passer du dernier téléphone portable, écran plat ou des vacances aux sports d'hiver. Non vivre avec moins d'énergie c'est inévitablement plus de travail, plus de pauvreté, d’inégalités, de tâches ingrates, et moins de loisirs, moins de soins, de retraites, de congés, de nourriture, de logements, d’emplois intéressants...

Le charbon, le gaz et le pétrole représentent environ 85% des sources d’énergie actuellement dans le monde.
Les réserves de pétrole diminuent drastiquement (je suis absolument convaincu de l'imminence du peak oil et de ses conséquences énormes et largement sous-estimées), les réserves de gaz sont inquiétantes (pic de production vers 2050), tandis que les réserves de charbon restent abondantes et que le C02 réchauffe le climat.
Le charbon est malheureusement une énergie d'avenir : c'est actuellement la 1ere source d'énergie pour la production d'électricité dans le monde, et sa consommation est en croissance très forte. On est même capable de transformer le charbon en carburant liquide capable de faire avancer des véhicules (Les allemands le faisaient déjà durant la 2nde guerre mondiale). Et bien sûr le charbon est ce qu'il y a de pire par rapport au réchauffement climatique et aux pollutions diverses.

Les énergies renouvelables sont à encourager, aucun doute là dessus. Mais même les antinucléaires convaincus n'affirment pas qu’on puisse remplacer les centrales nucléaires et thermiques par des énergies renouvelables.

Les scénarios anti-nucléaire style négawat se basent sur :
- efficacité énergétique , diminution des gaspillages : c'est bien, mais ce sera malheureusement dérisoire.
- énergies renouvelables : à développer bien sûr, mais le problème de l'intermittence est crucial : il faudrait des moyens de stockage ce qui est très délicat et forcément (très) dangereux... Et même en oubliant ce problème les ordres de grandeurs resteront encore longtemps sans rapport avec les besoins.
- remplacement par du gaz. Alors là je crois rêver quand j'entends ça. Préférer le réchauffement climatique aux déchets nucléaires, c'est vraiment se tromper de priorité.
- la baisse de la consommation d'électricité : utopie complète. La demande augmente largement dans le monde et elle continuera au moins avec la croissance démographique. Elle a encore augmenté en France en 2010. Et c'est isoler l'électricité des autres énergies, or l'un ne va pas sans l'autre : le manque de pétrole et de gaz entrainera une hausse de la demande d'électricité car les techniques de chauffage efficace style pompes à chaleur consomment de l'électricité , les transport en commun consomment de l’électricité, les usines consommant du charbon/gaz/pétrole se reporteront sur l’électricité...

Je suis donc convaincu que nous allons avoir d’énormes (et le mot est faible) problèmes liés à l’énergie dans le futur, avec ou sans nucléaire, avec ou sans renouvelables. Nous subirons la décroissance liée au manque d’énergie. Je pense qu’il faut essayer de limiter les problèmes, ce qui signifie trouver de l’énergie.
Je suis également convaincu que la baisse du nucléaire entrainera inévitablement une hausse non seulement de la consommation de gaz mais aussi de charbon.

Entre 2 maux, quel est le moindre ? Les déchets nucléaires et les accidents radioactifs ou les émissions de CO2 et les maladies pulmonaires du charbon ?
Regardons les statistiques du passé : Le nucléaire a fait depuis 40 ans quelques milliers de morts : Tchernobyl 4000 morts d’après les fourchettes hautes des enquêtes épidémiologistes fournies par l’ONU qui n’est pas spécialement inféodé au « lobby nucléaire », 25000 d’après certains opposants au nucléaires ; et Fukushima ne changera pas grand chose aux ordres de grandeurs. Pendant ce temps là, rien que dans les mines de charbon du monde, 10000 à 15000 morts par an. Cela signifie que depuis Tchernobyl, l’exploitation seule des mines de charbon a tué au moins 300000 personnes, soit entre 10 et 100 fois plus que le nucléaire pour une production d’électricité seulement 3 fois supérieure. Et je pense que les problèmes à long terme liés à la radioactivité n’ont rien à envier à ceux liés au charbon (sillicose des mineurs, maladies respiratoires autour des centrales thermiques, réchauffement climatique et ses conséquences...) .
Bref le nucléaire n’est statistiquement pas la source d’énergie la plus dangereuse et de loin. On peut faire un parallèle avec les transports : un crash aérien tue beaucoup de gens mais on sait bien que l’avion est le moyen de transport le plus sûr.
Toutes les sources d’énergie ont leurs inconvénients. Personne ne parle par exemple de la rupture d’un barrage au japon qui a fait plus de morts pour l’instant que la centrale nucléaire de Fukushima ; pas plus qu’on ne parle des explosions dues au gaz.
Je suis également convaincu que les éoliennes et le solaire ne pourront jouer un rôle important que si on les associe à des moyens de stockage importants et que ces derniers seront forcément très dangereux (hydrogène explosif, batteries explosives....)

Reste les traditionnels arguments anti-nucléaires :
- le nucléaire coute plus cher qu’on ne le dit. Oui sans doute, plus cher que les énergies fossiles ça c’est vrai. Vu l’importance des problèmes liés au manque d’énergie et au réchauffement climatique, la priorité ne me parait pas être de réduire les couts.
-les réserves d’uranium ne sont pas inépuisables : d’abord la question des réserves est tellement stratégique que, comme pour le pétrole, il est impossible de les connaître. Ensuite c’est complètement oublier la possibilité de la surgénération (je pense que la fermeture de superphenix a été une erreur historique)
- le nucléaire enrichit des multinationales. Oui et je m’en fous. Je me demande parfois si les verts veulent plus lutter contre Areva et le « lobby nucléaire » ou contre le réchauffement climatique ! Je suis aussi surpris de voir les verts, qui viennent plus de la gauche que de la droite, préconiser comme solution miracle l’individualisme plutôt que le collectivisme en prônant de petits moyens de production décentralisés. Je crois au contraire que les pertes sont bien plus importantes dans les petits moyens de production que dans les gros.

Je conseille donc à quiconque veut placer ses économies de spéculer sur le gaz et le charbon, ça va monter c’est sûr !

Bertrand Cassoret


Moyenne des avis sur cet article :  2.61/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

129 réactions à cet article    


  • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 30 mars 2011 09:24

    Voilà l’archétype de l’article « café du commerce », basé sur des fantasmes et non sur la réalité.

    La réalité, c’est que même au pays de l’atome (la France), le trio pétrole-gaz-charbon couvre 77% de la consommation totale d’énergie (le nucléaire 16%, le reste 7%)

    Donc, il est parfaitement STUPIDE de dire « C’est le nucléaire ou le charbon », ou même « C’est le nucléaire ou le co2 ».

    C’est encore plus clair au niveau planétaire : le trio pétrole-gaz-charbon couvre 85% de la consommation totale d’énergie, les renouvelables 13%, le nucléaire 2%.

    La réalité, c’est que le nucléaire AJOUTE un problème gigantesque (il suffit de voir à Fukushima) sans rien apporter en échange : si l’on compte sur le nucléaire pour empêcher le réchauffement, celui-ci a... de beaux (et chauds) jours devant lui !

    Stéphane Lhomme

    http://www.observatoire-du-nucleaire.org


    • Alpo47 Alpo47 30 mars 2011 11:26

      Pour ma part, je pense que l’avenir, ce sont bien les énergies renouvelables, notamment solaire. Sinon qu’il y a un saut technologique à faire pour améliorer les capacités de stockage, ainsi que le rendement, notamment des panneaux solaires.
      Nous n’en sommes qu’aux prémices des découvertes à faire dans ces domaines.

      Je suis persuadé que la décennie à venir va changer toutes les données actuelles.


    • criticaldistance 30 mars 2011 11:53

      Lhomme imposteur !

      Est-il plus urgent de fermer les centrales nucléaires françaises ou d’arrêter la destruction des Appalaches par l’extraction du charbon ?

      Le faux raisonnement de Lhomme c’est de dire que le nucléaire est négligeable dans l’alternative aux énergies fossiles, que dire alors des énergies renouvelables, encore plus dérisoires !

      L’Allemagne faux modèle écologique recourt massivement au charbon !

      Il n’existe aucune nation à l’énergie ni nucléaire ni fossile .


    • hurlevent 30 mars 2011 12:28

      En plus il y a renouvelable et renouvelable.

      La principale source d’énergie renouvelable en France c’est l’hydroélectricité. Or, elle est déjà utilisée à son potentiel maximum, et les même écologistes qui protestent contre les centrales nucléaire protestent également contre les barrages hydroélectriques.

      La seule chose contre laquelle les écologistes ne protestent pas ce sont les centrales au gaz/charbon/pétrole, à condition que le gaz/charbon/pétrole provienne de l’étranger


    • criticaldistance 30 mars 2011 13:43

      Les grands barrages sont un désastre environnemental .
      Il vaut mieux des centrales nucléaires .


    • snow62fr 30 mars 2011 13:54

      et c’est tout ce que le leader des anti-nucléaires trouve à me répondre ?!

      - le nucléaire ne représente que 16% de l’énergie française, oui. Et 16% c’est négligeable ?

      - Au Danemark, pays qui a énormément développé l’éolien, celui-ci représente 5% de l’énergie du pays... le reste provient essentiellement des énergies fossiles...

      - dans tous les cas (nucléaire, éolien..), le fait de représenter peu aujourd’hui ne signifie pas que ce sera pareil demain.

      - tous les pays qui fermeront des centrales nucléaires augmenteront dans un premier temps la consommation de gaz (ça c’est même écrit dans les scénarios des anti-nucléaires) et par la suite, quand le gaz sera devenu trop rare, de charbon.

      bertrand Cassoret


    • Stéphane Lhomme Stéphane Lhomme 30 mars 2011 14:09

      Une fois de plus, les pronucléaires ne comprennent pas les enjeux : « est-il plus urgent de sortir du nucléaire ou de sauver les Appalaches du charbon ? » Mais la question ne se présente pas ainsi : nucléaire ou pas, les Appalaches sont condamnées par la boulimie énergétique. Il y a 104 réacteurs nucléaires aux USA et ça ne sauve pas les Appalaches !
      Pronucléaires, SVP, arrêtez d’AJOUTER le grave problème nucléaire aux autres problèmes !


    • criticaldistance 30 mars 2011 20:11

      S’il y avait plus de réacteurs nucléaires aux USA les Appalaches seraient sauvées !

      S’il y avait moins de réacteurs nucléaires aux USA il faudrait encore plus de charbon !

      Il n’y a aucune exemple de pays sans nucléaire ni charbon .

      Danemark et Allemagne ont une électricité au charbon .

      Je veux bien sortir du nucléaire mais sans un seul kWh produit avec des énergies fossiles ou des grands barrages, aucun pays n’a montré que c’était possible !


    • hurlevent 30 mars 2011 09:45

      Bravo pour cet article. Il est agréable de voir les faits exposés en priorité par rapport aux peurs ou aux arguments irrationnels.

      C’est la première fois que je vois un article ou les dangers du nucléaire sont comparés aux dangers du gaz et charbon.

      Même si c’est difficile à dire, il est bon d’exposer que les économies d’énergies ne peuvent agir à la marge, et ne peuvent constituer une solution.

      Le charbon/pétrole/gaz va rendre inhabitable une partie de la planète bien plus grande que les lieux contaminés au nucléaire.

      Je me demande pour qui roulent les anti-nucléaire. Si j’étais chez Total ou Suez je serai bien content de leur action


      • Kalki Kalki 30 mars 2011 10:10

        C’est l’abondance d’énergie et l’industrialisation et les transport

        qui a permis

        qu’il n’y ai plus de travail


        • Traroth Traroth 30 mars 2011 12:17

          Non, ça c’est la confiscation du progrès par une minorité. On a conservé le système archaïque qui veut que le revenu soit lié au travail (sauf pour les détenteurs de capital, qui ne foutent rien mais touchent quand même) alors que la production de biens et services n’est plus du tout aussi liée, elle, au travail. La conséquence, c’est qu’on produit autant et même plus, mais avec beaucoup moins de travail. Ceux qui n’ont pas de travail étant laissé à crever, en gros.

          Un exemple dans l’air du temps : les caissières/caissiers de supermarché, dont la disparition est désormais programmée.
          Fondamentalement, c’est une très bonne nouvelle que plus personne, dans un futur proche, n’ait à faire ce travail épuisant, déshumanisant et ingrat. Mais la conséquence, c’est que ces personnes seront privées de moyen de subsistance, les entreprises conservant désormais l’argent qui leur était auparavant versé comme salaire.
          Tout le gain, le progrès lié aux technologies permettant de se passer des caissiers/caissières est confisqué par les entreprises de distribution.

          C’est ça qu’il faut combattre et changer.


        • hurlevent 30 mars 2011 12:21

          Un des effets de la révolution industrielle est la mécanisation du tissage grâce aux métier à tisser. Cette révolution a provoqué la révolte des Canus à Lyon. Mais veut-on vraiment revenir en arrière et embaucher des milliers de personnes pour tisser manuellement nos vêtements ?


        • Traroth Traroth 30 mars 2011 12:42

          Vous cherchez à me faire dire ce que je n’ai pas dit. Quand le progrès signifie priver méthodiquement, peu à peu, la plus grande partie de la société de moyen de subsistance, je fais partie des gens qui ne trouvent pas ça normal et qui estiment qu’il faut changer quelque chose. Toutefois, avant de parler de solution, il faudrait déjà s’entendre sur le constat.


        • hurlevent 30 mars 2011 13:57

          "Vous cherchez à me faire dire ce que je n’ai pas dit. Quand le progrès signifie priver méthodiquement, peu à peu, la plus grande partie de la société de moyen de subsistance, je fais partie des gens qui ne trouvent pas ça normal et qui estiment qu’il faut changer quelque chose. Toutefois, avant de parler de solution, il faudrait déjà s’entendre sur le constat.« 

          Le progrès issu de la révolution industrielle a permis que l’on ait besoin de 2% de la pop active pour l’agriculture au lieu de 95%. Donc 98% de la pop active peut faire autre chose que de travailler aux champs en bêchant à la main.

          Les déplacements sont facilités. Avant il fallait plusieurs mois pour traverser la France à pieds, maintenant avec une voiture quelques heures suffisent.

          Je ne pense pas que les gens soient »privé de moyen de subsistance". Il n’y a plus de famine, l’espérance de vie atteint des records, jamais autant les Français n’ont pu pratiquer un loisir.

          Vous êtes loin de la réalité.


        • Traroth Traroth 30 mars 2011 14:24

          Vous continuez à chercher à me faire dire ce que je n’ai pas dit. Qui vous parle de la mécanisation du XIXe siècle ? Le fait est que les gens éjectés du monde du travail par l’automatisation des 30 dernières années n’ont pas la possibilité de trouver un emploi dans un autre secteur émergeant comme l’était l’industrie au XIXe siècle, car il n’y a pas de tel secteur émergeant. Vous vous obstinez à essayer de répondre à coté du sujet.


        • ysen.grin 30 mars 2011 19:31

          « Le progrès issu de la révolution industrielle a permis que l’on ait besoin de 2% de la pop active pour l’agriculture au lieu de 95%. Donc 98% de la pop active peut faire autre chose que de travailler aux champs en bêchant à la main. »


          Voila, 98% de la pop active peut pointer à pôle emploi, c’est ça le progrès !

        • sisyphe sisyphe 30 mars 2011 10:43

          Tiens, ça nous change du : « c’est le nucléaire ou la bougie »


          Ce que je trouve trop fort, dans l’article, c’est ce passage (je cite) : 

          - énergies renouvelables : à développer bien sur, mais le problème de l’intermittence est crucial : il faudrait des moyens de stockage ce qui est très délicat et forcément (très) dangereux... 

           smiley smiley 
          Tandis que le nucléaire, c’est bien connu, lui, ne comporte aucun danger ; ni de fonctionnement, ni de stockage.... ni de déchets......... 

          Article rigolo au second degré...



          • olivier cabanel olivier cabanel 30 mars 2011 11:07

            sisyphe
            je soupçonne l’auteur d’être un habile militant pronucléaire qui tente de tout mélanger...


          • sisyphe sisyphe 30 mars 2011 11:46

            salut olivier 


            oui ; enfin habile.......... c’est une façon de parler.... la ficelle est un peu grosse...
             smiley smiley 

          • Greys 30 mars 2011 12:45

            Bah sur le plan technique et écologique, l’auteur a pas tors.
            Les moyens de stockage énergétique actuel sont peu efficace, cher, dangereux et ecologiquement catastrophique.
            On a quoi ?
            - Batterie acide/plomb (batterie de voiture)
            - Lithium/Ion et ses derive : si elle sont mal concu/ defaut de production ca peut exploser, prendre feu, fuire avec une duree de vie de 3ans max (voir moins si on a un cycle recharge/decharge regulier).

            donc oui, le problème de l’intermittence est un tres gros probleme de l’energie renouvellable base sur l’eolienne/solaire.

            Je trouve ca merveilleux cette hypocrisie général ou on veut etre dans le mouvement écologique pour paraitre cool sans même réfléchir deux secondes :
            - la pollution cache, ex : les panneaux solaire sont fait a base de silicium : recyclage nul, la creation demande enormement de ressources (eau, rejet), avec une efficacite reel tres relative (inferieur a 20% et encore avec du soleil).
            - les pollutions auquel on pense pas
            ex : éolienne a axe horizontal -> pollution visuel ou comment saccager les paysage français avec des fermes de pilonne a elice de 80m de haut partout en France.
            pollution sonore : ou comment rendre fou tout etre vivant sur un rayon de 5km, le passage d’une pale d’elice au niveau du mat crée une onde sonore dans les infrasons (donc qui se propage tres loin) du a la compression de l’air.

            Donc s’il vous plait avant de dire :
            « Faut fermer tout le nucleaire le plus vite possible ! et mettre des eoliennes et du solaire partout ! »
            s’il vous plait, reflechissez deux seconde, faite des recherches sur les energie renouvellable autre que ce qu’on vous montre et met dans le cranes.
            Faite vous votre propre opinion sur l’impact reel des installations autre que sur le plan energetique (visuel/sonore/cout etc.).

            Je vous donnes des exemples de ce que j’attends personnellement sur le plan des énergie renouvelable.
            Éolienne a axe vertical. (silencieuse, plus efficace)
            Panneau solaire par rayonnement infrarouge. (fonctionne la nuit)
            Je me souviens plus du nom -> génératrice côtière fonctionnant le principe des dépressions d’air crée par les vague en espace confine. (energie stable)
            décentralisation de la création d’énergie au niveau de l’habitation pour creer une grille énergétique. (faite des recherches sur les pertes énergétique du au transport de l’électricité).

            en gros rien de ce qu’on nous montre et rabache.

            faite des recherches sur les bons choix !


          • snow62fr 30 mars 2011 13:56

            tout est dangereux, il faut faire des choix


          • ObjectifObjectif 30 mars 2011 23:29

            Greys, vous racontez n’importe quoi, comme l’auteur de cet article.

            Les panneaux solaires en silicium ne polluent rien du tout : le silicium c’est du sable, comme le verre. Si vous n’en voulez plus, vous le broyez et il redevient sable...

            L’électricité ne se stocke pas, c’est bien pourquoi les pots de vins de EDF aux installateurs de chauffages électriques et de PAC est un non-sens, en plus de l’immoralité.

            Mais la chaleur du solaire thermique direct se stocke très bien, dans de l’eau, de la pierre et de la terre.

            Et le bois et la biomasse sont du stockage solaire chimique, que l’on doit utiliser intelligemment. Au lieu de les faire pourrir, on peut les bruler en cogénération domestique : on sait faire depuis longtemps, mais les produits arrivent seulement sur le marché.

            Et l’utilisation intelligente du solaire direct thermique, des biomasses avec co-génération et du solaire photovoltaiques devraient suffire largement pour nos besoins.


          • snow62fr 31 mars 2011 14:45

            Le solaire est à encourager, je n’ai jamais dit le contraire (surtout le thermique). Idem pour l’éolien, la biomasse, le géothermie et toutes les renouvelables.

            Le problème du manque d’énergie sera tellement crucial qu’il ne faut négliger aucune piste.

            Mais croire qu’on va remplacer demain les quantités énormes de charbon-gaz-pétrole consommées par des renouvelables, c’est vraiment croire au père noel.


          • ObjectifObjectif 31 mars 2011 15:27

            Le potentiel du seul solaire direct capté sur les surfaces baties en France,  sans abimer un seul brin d’herbe, est de 311 fois la puissance électrique actuelle et 40 fois l’énergie électrique produite  !

            Refaites les calculs vous mêmes, ils sont simples : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/energies-en-france-le-tresor-65997

            Et ce n’est même pas une question de coût : le solaire thermique est 10 fois moins cher que le chauffage électrique, et le photovoltaique est moins cher que le tarif électrique public depuis 2010.


          • Gabriel Gabriel 30 mars 2011 10:48

            Pour parapher votre article, soyons dans la provocation et la bêtise jusqu’au bout : « Préférez vous être vivant devant une bougie ou mort sous un néon ? »


            • sto sto 30 mars 2011 12:49

              Pauvres Japonais, ils meurent sous leurs neons ... eteints !


            • ysen.grin 30 mars 2011 19:36

              En ce qui me concerne je préfère être vivant sous une bougie.


              Au fait, quand est-ce que vous allez contrer les arguments de l’auteur avec d’autres arguments ? Je n’ai pas encore fini de parcourir les différents commentaires mais pour l’instant je n’ai rien vu d’autre que « t’es trop c.., n’importe quoi c’est même pas vrai d’abord ».

              Plutôt que de s’écharper il serait plus malin de chercher des solutions ensemble (à supposer qu’il y en ai).

            • ObjectifObjectif 30 mars 2011 10:59

              De la pure propagande, cet article avec la technique bien connue du vendeur : l’enfermement dans une fausse alternative.

              La puissance électrique maximale produite en France, c’est 90GW soit seulement 3kw par logement, pour 30 millions de logements.

              Si l’on utilise des panneaux solaires thermiques et le bois pour le chauffage, on évacue déjà la moitié de la consommation électrique.

              Et si on ajoute la micro-cogénération bois et le photovoltaique, on peut produire plus d’électricité que maintenant avec les centrales. Sans même 1g de charbon.

              Et on obtient un pays qui pourra résister à n’importe quelle catastrophe, parce que la production renouvelable est répartie sur toutes les maisons et dans tous les villages, avec les économies de transport correspondantes.


              • ObjectifObjectif 30 mars 2011 11:06

                Relire mon article de 2009 pour des chiffres précis sur le solaire :

                Energies en France : Le trésor solaireNon seulement l’énergie solaire est largement suffisante, mais elle est maintenant moins chère que l’électricité EDF : on est passé à moins de 2€/wattcrète prix public en France cette année, soit moins de 0,08€/kWh.

              • sisyphe sisyphe 30 mars 2011 11:58

                Imaginons....


                Un monde sans énergie nucléaire, ni fossile...
                Un monde entièrement alimenté en électricité par des énergies propres, renouvelables ; solaire, éolien, géothermie, biomasse, hydraulique, marémotrice...

                ...déjà, tous les pays de l’hémisphère sud seraient largement autonomes ; ce qui rendrait caduques tous les conflits, guerres, liés, dans ces régions, à la maîtrise des sources d’approvisionnement (pétrole, gaz) et de répartition ( oléoducs, gazoducs, etc.......), et caduque la dépendance à l’oligarchie mondiale... 

                ensuite, la menace nucléaire serait enfin éliminée également, ainsi que les millions de tonnes de déchets toxiques toujours en attente, la pollution des sols, de l’air, des eaux....

                Utopique ? 

                L’utopie est de ne pas vouloir voir la réalité, et de continuer à foncer droit dans le mur des catastrophes à venir, en s’imaginant qu’on trouvera les moyens de les parer ; ce dont Tchernobyl, puis Fukushima démontrent exactement le contraire... 

                Il est plus que temps de se débarrasser de l’immense éteignoir que les lobbies pétrochimiques et nucléaires ont posé sur la recherche et le développement des énergies propres et renouvelables, et passer, enfin, à un nouveau stade de l’évolution

                Vite ! 

              • Traroth Traroth 30 mars 2011 12:09

                Il faut éviter d’idéaliser. Toute médaille a son revers. Quand on a commencé à installer des éoliennes, on a réalisé que c’était une source de nuisance sonore assez sérieuse,et elles ont maintenant des opposants. On découvrira des aspects négatifs pour les autres énergies renouvelables également si on les met massivement en œuvre, cela ne fait guère de doute. La question est de savoir si le jeu en vaut malgré tout la chandelle. Personnellement, il me parait évident que oui, que les avantages des énergies renouvelables à fort rendement l’emportent largement sur les inconvénients, il reste qu’il faut y aller les yeux ouverts, sans imagier qu’on va découvrir la panacée !


              • hurlevent 30 mars 2011 12:19

                Notons que les panneaux solaires produisent 0% de la demande en électricité en France dès la nuit tombée (soit 16h en France l’hiver là où la consommation est maximale). Notons également que le bois de chauffage produit des fines particules nocive pour nos poumons (comme les particules émises par un moteur diesel).


              • snow62fr 30 mars 2011 14:01

                le solaire thermique est à dévelloper (c’est d’ailleurs bien plus interessant écologiquement parlant que le photovoltaique ) , mais il ne permettra pas l’autosuffisance des habitations, un complément énergétique (gaz, élec, bois..) sera toujours necessaire, surtout en hiver.

                Le bois c’est très bien mais les arbres poussant lentement (si si je vous assure) il est impossible de chauffer tout le monde au bois.

                La microgénération améliore les rendements mais ne fait pas de miracles.


              • Greys 30 mars 2011 15:28

                Pour les eoliennes, la solution sonore est du cote des eoliennes a axe vertical.
                reste a trouver une solution pour éviter de saccager nos paysages.
                Pour le solaire, la solution se trouve peut être du cote des panneau a rayon infrarouge.

                Un autre aspect que je n’ai jamais vu apparaitre dans les commentaires est la perdition énergétique du au transport de l’électricité. y a une raison ou c’est juste que personne n’y pense ?


              • sisyphe sisyphe 30 mars 2011 17:30

                Pour ce qui est des « dégâts esthétiques » reprochés aux éoliennes, je suis toujours stupéfait de cet argument. 


                A-t-on jamais reproché la laideur des dizaines de milliers de pylones électriques qui parsèment tout le territoire, avec les transformateurs, les millions de kilomètres de câbles, etc.. ? 



              • Traroth Traroth 30 mars 2011 19:16

                @Sysiphe : Je ne vois pas ce que ça change. Les pylones de haute-tension ont des détracteurs depuis bien longtemps ! Ce que je dis, c’est que penser qu’on peut créer un dispositif sans inconvénient, c’est se leurrer. Mais il faut malgré tout aller vers les énergies renouvelables. Personnellement, je suis adepte de rester conscient des réalités. Après, on peut dire que si on couvre de formidables surfaces de panneaux solaires dont la fabrication nécessite elle aussi beaucoup de matières premières et d’énergie et qui vont venir phagocyter les surfaces cultivables, pour parler de 2 effets néfastes évidents (il y en aura sûrement d’autres, inattendus), tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais personnellement, je n’aime pas me voiler la face.


              • perlseb 30 mars 2011 20:22

                Le solaire thermique serait amplement suffisant ... si les logements étaient correctement isolés (proche de la maison passive). Mais attention, c’est comme inventer le pneu inusable : plus de chauffagistes pour changer la chaudière, plus de radiateurs, plus de dépenses annuelles de chauffages,...

                Dans notre société capitaliste où la consommation des uns fait l’enrichissement (actionnaires) et le travail (unique revenu de l’immense majorité des salariés) des autres, les solutions optimales écologiquement sont un désastre économique... Nous devons jeter ce système pour aller de l’avant.


              • ObjectifObjectif 30 mars 2011 23:36

                Hurlevent écrit : "Notons que les panneaux solaires produisent 0% de la demande en électricité en France dès la nuit tombée (soit 16h en France l’hiver là où la consommation est maximale).« 

                elle est maximale parce qu’on est le seul pays où les installateurs reçoivent des pots de vins de EDF pour installer chauffage électrique et pac. On peut parfaitement stocker de l’eau chaude produite par le soleil ou bruler de la biomasse en cogénération domestique.

                 Hurlevent écrit : »Notons également que le bois de chauffage produit des fines particules nocive pour nos poumons (comme les particules émises par un moteur diesel)."

                C’était vrai pour une cheminée, à l’efficacité de 20%.

                Mais ce n’est plus le cas avec des poêles/chaudières à granulés, où l’efficacité de plus de 90% implique que tout ce qui est brulable est effectivement brulé. Il manque encore la condensation pour arriver au niveau des chaudières à gaz, mais cela arrive.


              • ObjectifObjectif 30 mars 2011 23:48

                Snow62fr a écrit : "le solaire thermique est à dévelloper (c’est d’ailleurs bien plus interessant écologiquement parlant que le photovoltaique ) , mais il ne permettra pas l’autosuffisance des habitations,« 

                Encore une affirmation gratuite : du stockage d’eau chaude dans une maison bien isolée permet d’arriver à l’autosuffisance.

                Et le bois, la biomasse, sont du soleil indirect, stockés sous forme chimique.

                Snow62fr a écrit : »Le bois c’est très bien mais les arbres poussant lentement (si si je vous assure) il est impossible de chauffer tout le monde au bois.« 

                Avez-vous des chiffres qui prouvent ce que vous dites ?

                Utilisée en complément de solaire direct thermique, la biomasse aujourd’hui laissée à pourrir permettrait de couvrir tous les besoins thermiques, et en grande partie électrique avec la co-génération.

                Snow62fr a écrit : »La microgénération améliore les rendements mais ne fait pas de miracles."

                Mais on ne lui demande pas de miracle : simplement de passer du 0% d’efficacité des millions de tonne de la biomasse aujourd’hui jetée, au 90% d’efficacité globale d’une co-génération domestique.

                Ce n’est pas un miracle, c’est seulement du bon sens.


              • snow62fr 31 mars 2011 14:20

                Encore une affirmation gratuite : du stockage d’eau chaude dans une maison bien isolée permet d’arriver à l’autosuffisance.

                si vous vous douchez à l’eau froide en hiver, oui. Ou peut etre si vous habitez en guadeloupe.

                Et le bois, la biomasse, sont du soleil indirect, stockés sous forme chimique.

                exact, on retrouve alors les problèmes des biocarburants

                Snow62fr a écrit : "Le bois c’est très bien mais les arbres poussant lentement (si si je vous assure) il est impossible de chauffer tout le monde au bois."

                Avez-vous des chiffres qui prouvent ce que vous dites ?

                http://www.manicore.com/documentation/solaire.html

                la dépense de chauffage du logement est de 0,75 tep par Français en gros, et que le rendement d’une installation de chauffage au bois est de 60%, chauffer la France au bois demanderait l’affectation d’une surface de l’ordre de 120.000 km2 (20% à 25% de l’Hexagone). Cela revient en ordre de grandeur à ne plus avoir de bois d’oeuvre, ou à se passer de viande rouge (chaque usage mobilise en gros 20% du territoire métropolitain).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès