Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Petit bréviaire des Accidents nucléaires de Saint Laurent des (...)

Petit bréviaire des Accidents nucléaires de Saint Laurent des eaux

Le silence pour les agneaux …

Vidéo

Accidents nucléaires de Saint Laurent des eaux.

Le silence pour les agneaux …

Certaines centrales ont une fâcheuse habitude de connaître des problèmes. Saint Laurent des eaux a ouvert le bal en 1969, année nucléique pour cette vieille dame qui a connu une cure de rajeunissement en 1983. Dès le début de son existence, la dame a joué de mauvais tours à la Loire sa voisine. Depuis, quelques incidents notoires ont fini par mettre en doute la continuation (pas la contamination probable) de ce site. Mais revenons à cette belle histoire faite de temps forts.

Le 17 octobre 1969 rien moins que 50 kilogrammes d'uranium se prennent d'envie de fusion lors d'une très banale (nous dit-on) opération de chargement d'un réacteur graphite-gaz. Voilà ce qu'on a appris bien des années plus tard car dans sa sagesse ineffable l'état par l'entremise des autorités de la centrale a souhaité qu'aucune information ne fût révélée à la populace (pardon on doit dire population dans un état démocratique).

La contamination, puisqu'il faut bien admettre ce terme, aurait été limitée au seul site, démontrant ainsi la redoutable efficacité des fils barbelés et des clôtures dûment utilisés pour séparer cet espace sécurisé d'un monde sans pitié. Selon l'échelle INES actuelle, il s'agissait alors d'un accident qui se situerait au niveau 4. Nous pouvons légitimement redouter le comportement de ces charmants responsables si quelques degrés supplémentaires avaient été franchis ….

C'est grâce au personnel de la Centrale que des fuites finissent par atteindre le monde réel. Non, rassurerez-vous, pas des ondes nocives et cancérigènes car celles-ci, en France, ne franchissent jamais les frontières qu'on veut bien leur fixer, mais des bribes d'informations. Ainsi, on apprend, bien après la bataille, que dans le réacteur A1, cinq combustibles sont alors entrés en fusion.

Officiellement, la contamination se serait arrêtée aux frontières du site. Depuis, cette formule porte le doux nom de « nuage de Technobyl » une spécificité française que le monde entier nous envie. Il est bien injuste que cette charmante commune ligérienne soit ainsi privée d'une expression qu'elle a eu le privilège d'inaugurer.

La population n'avait pas été prévenue.
 EDF, responsable de la centrale, avait à l'époque qualifié l'évènement de simple "incident". Il s'agit pourtant de l'un des plus graves survenu en France. Voilà la preuve, messieurs les thuriféraires du nucléaire que nous n'évoluons pas dans un domaine ordinaire et qu'en dépit des dénégations gouvernementales, la transparence ne sera jamais de mise dans ce secteur à hauts risques.

Je sais, nous évoquons un autre temps, une période antédiluvienne où le pouvoir gaulliste avait la main mise sur l'information. J'admets volontiers cette remarque et attends votre explication pour l'incident suivant.



Le 13 Mars 1980, un autre accident de niveau IV (une spécialité pour cette centrale qui depuis a hélas pris 22 ans ) a conduit à la fusion de deux éléments combustibles du réacteur à un autre gaz graphite. Gravement endommagé, le réacteur fut indisponible pour deux ans et demi. L'accident nucléaire, porté à 4 sur l'échelle INES, est le pire jamais enregistré sur un réacteur en France. 

(Méfions-nous de cette formule, nous savons si peu en ce délicat domaine).

Par la suite, une campagne d'échantillonnage de sédiments dans la Loire menée par l'Institut de la Marine Biogeochemistry de l'Ecole Normale Supérieure de Montrouge (Hauts-de-Seine) a établi la présence de traces de plutonium à partir de Saint-Laurent jusqu'à l'estuaire, dont l'origine est attribuée soit à l'accident de 1980, soit encore à celui de 1969.

Les poissons du fleuve royal, interrogés sur ce sujet, sont restés muets comme des carpes. Nous en sommes donc réduits, une fois encore, à des hypothèses. Le courant ne semble pas passer entre la vérité et la sécurité nucléaire. La seule certitude, c'est que les régions en amont ne furent pas touchées par la pollution fluviale.

1er juillet 1984 Croyant agir sur le réacteur PWR Saint-Laurent B1 (880 MWé), à l'arrêt, un opérateur, supposé infaillible, ordonne l'ouverture de vannes de Saint-Laurent B2, en fonctionnement. Ces vannes séparent le circuit primaire du circuit de refroidissement à l'arrêt (30 atmosphères). L'irruption de l'eau primaire aurait rompu ce circuit et causé un important accident de perte de liquide de refroidissement. Heureusement les vannes ne fonctionnent pas, justement à cause de la différence de pression. Cette erreur vient d'une mesure d'économie qui a conduit à faire un seul bâtiment auxiliaire pour deux réacteurs.

Le 12 Janvier, 1987, à 9h30 (vous pouvez apprécier les progrès concernant la précision des faits), le refroidissement d'un réacteur gaz-graphite n'est plus possible car la Loire est gelée. (La glace qui obstruait les prises d'eau a ensuite été brisée par des explosifs mis en place par l'armée française, il faut bien se donner la main entre spécialistes) Voilà bien une contrariété supplémentaire qu'il était bien difficile de prévoir quand on fréquente des écoles d'ingénieurs. Étrangement, c'est également une période de grande consommation d'énergie, à la grande surprise des prévisionnistes de cette noble entreprise ….

Le réacteur est fermé en cas d'urgence, et le refroidissement ne peut être assuré par les moteurs diesels de secours. Le réseau EDF est en surchauffe, il est impossible de venir en aide à la centrale. In-extremis les moteurs diesels sont réparés. On a eu chaud dans la région sans naturellement le savoir. 
Une centaine de personnes ont également été évacuées suite à un dégagement de fumée dans un bâtiment administratif, provenant de la surchauffe de résistances électriques du système de chauffage du bâtiment.-


L'unité de production numéro 2, autrement dit l'un des réacteurs de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux s'est arrêté automatiquement, jeudi 5 avril 2012 à 13 h 30, dans le cadre d'une procédure d'urgence. La faute à un capteur d'eau défaillant (défaut d'isolement) qui a commandé à tort l'ouverture d'une vanne provoquant une montée intempestive du niveau d'eau dans le générateur de vapeur, ce qui a déclenché l'arrêt.

Le remplacement du capteur est programmé, EDF envisage le redémarrage du réacteur ce lendemain dans la soirée. Au même moment, les pompiers sont intervenus pour un dégagement de fumée observée dans un bâtiment administratif de l'établissement. Une centaine de personnes ont été évacuées, la fumée provenait de résistances électriques du système de chauffage. Le matériel a été mis hors tension le temps nécessaire aux réparations.

La centrale nucléaire de Saint Laurent des eaux est à bout de souffle. Elle a cumulé depuis de nombreuses années les arrêts de productions, parfois sur plusieurs années. Elle n'est plus fiable, pourtant il faut fermer les yeux sur certaines défaillances pour maintenir l'activité indispensable au tissu économique local. Une fermeture serait une catastrophe financière, mais que serait une catastrophe nucléaire alors ?

Almanachement sien.

Avertissement : La Caravane des indignés du Nucléaire arrive ce vendredi à 17 heures devant la mairie d'Orléans après être partie de la Centrale de Saint Laurent des Eaux. Vous pouvez leur apporter leur soutien. J'écris en mon nom propre et mes propos n'engagent nullement les initateurs de cette belle manifestation citoyenne.


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (27 votes)



Réagissez à l'article

51 réactions à cet article


  • agathe agathe 25 août 2012 15:21

    @ l’auteur
    « Une fermeture serait une catastrophe financière, mais que serait une catastrophe nucléaire alors ? » sic
    Très bonne question, on se demande bien pourquoi personne ne la pose très officiellement. à lire

    En dehors de notre problème national, je voudrais ajouter : qui pense encore à Fukushima ? ou plutôt qui ne veut pas que l’on y pense ?
    «  Ils n’arrêtaient pas de dire que les centrales nucléaires étaient absolument sans danger, puis l’accident est arrivé ».


    • C'est Nabum C’est Nabum 25 août 2012 15:28

      agathe


      Merci

      Je fais que poser le sujet comme il mérite de l’être sans me soucier des délires économiques. C’est au niveau de l’humain qu’il faut aborder cette question et nulle part ailleurs

      Bonne journée à vous


    • krolik krolik 25 août 2012 16:22

      Pour parler de la centrale de St Laurent vous auriez pu éviter de mettre une photo des aéros de Chinon.. et en fait ce qui est sugnificatif dans une centrale nucléaire c’est le batiment réacteur pas les aéros... Les aéros c’est spectaculaires mais c’est chronique de toutes les centrales thermiques qu’elles soient au gaz ou au charbon et au lignite.

      Pour parler des accidents sur la centrale de St Laurent, vous auriez pu précier de façon claire qu’après réparation les réacteurs ont été remis en route.. donc qu’une fusion de combustible n’engendrait pas systématiquement un relachement en-dehors du confinement pas plus que la destruction du réacteur.

      Vous auriez pu préciser que ces deux accidents concernaient les réacteurs graphite-gaz, qui sont arrêtés depuis quelques années en attente de démantèlement. Tous les combustibles ont été enlevés et recyclés à La Hague.

      De prendre support des deux accidents sur les graphite-gaz fermés pour dire que la centrale de St laurent qui n’exploite plus que deux REP, est à bout de souffle alors qu’elle pourra fonctionner très vraisemblablement encore pendant trente ans, est pour le moins d’une tendance militante antinuc..au-delà du vocabulaire du simple sympatisant.

      Concernant l’aspect économique, vous auriez pu souligner qu’au départ les sites de Chinon-Avoine et de St laurent étaient « jumeaux ». Sur chaque site deux graphite-gaz puis avec le lancement du programme REP deux réacteurs à eau pressurisée. Puis à Chinon il a été décidé d’en mettre deux de plus. ; Il y a eu une pétition à l’époque pour demander à EDF de construire deux REP de plus à St laurent de façon à respecter l’équilibre entre les deux sites.

      Mais comme vous avez du le remarquer le site de ST Laurent est en fait une île de terrain « dur » sur la Loire, à côté du sable meuble de la Sologne, une anomalie géologique. Mais cette lunule de terrain « dur » n’était pas assez grande pour recevoir deux REP de plus. Il n’y a donc pas eu quatre REP d’installé.

      Pour ce qui est de l’arrêt automatique en avril dernier, et bien l’on peut souligner que les sécurités automatique ont fonctionné, ce qui est tout de même très rassurant. J’habite par le plus grand des hasards à moins de 5km de cette centrale, au bord de la Loire. Le parcours « vélo » passe en bas de chez moi, je n’ai pas mis de clous de tapissier sur le chemin, cela aurait été « militant ». Je suis simplement pour un réajustement de la vérité en ce qui concerne le nucléaire.

      @+


      • C'est Nabum C’est Nabum 25 août 2012 17:01

        krolik


        Réajuster la vérité je vous en prie.

        Le nucléaire est une énergie sans risque, tout y est maitrisé et parfaitement organisé. Je sais le discours de circonstance, il est rodé et parfaitement intégré dans la population nationale. Curieusement dans d’autres pays, le poids du soupçon est supérieur et l’avenir est grandement incertains pour ces déchets immortels ...

        Pourquoi n’envisage-t-on pas l’avenir en dehors de l’atome en France ? C’est MA question essentielle. 
        Mais comme j’ai fait une erreur d’illustration, je suis définitivement hors-jeu. 

        Et si le Nucléaire n’était pas un jeu ?

      • krolik krolik 25 août 2012 17:39

        Et si la question du nucléaire ne devait pas être celui de l’énergie ?

        Combien de morts dus aux radiations nucléaires depuis 1945 en France ?

        Ce qu’ils font dans les autres pays est le problème des autres pays.

        Avez-vous vu cette brève d’aujourd’hui ? http://www.leparisien.fr/international/explosion-d-une-raffinerie-au-venezuela-au-moins-19-morts-53-blesses-25-08-2012-2136843.php

        Est-ce que cela va induire de grandes manifestations en France contre l’industrie pétrolière ?

        Et pourtant des accidents pétroliers/gaziers en France il y en a eu de nombreux que ce soit à Feyzin ou à Fos... Le calme plat comme réaction..

        Que les Russes aient l’habitude de sortir les tripes de leurs centrales comme ici récemment en 2009 :http://www.boston.com/bigpicture/2009/09/the_sayanoshushenskaya_dam_acc.htm l c’est leur problème.

        Que les japonais n’aient pas tiré les leçons de TMI c’est aussi leur problème. Ils auraient pu au moins installer des recombineurs d’hydrogène (qui équipent depuis TMI toutes nos centrales) cela aurait évité d’avoir des explosions subséquentes à Fukushima, et ils auraient pu installer des filtres à sable (comme sur toutes nos centrales) cela leur aurait évité 99% des rejets..

        Quant à dire qu’il n’y a pas de solution pour les déchets, c’est encore un pipo pour militant antinuc. Vous pensez vraiement que par exemple la décharge ménagère de Marseille à Entressen qui a reçu 500 000 tonnes/an pendant des dizaines d’années sera assaini un jour ? Vous pensez vraiment que les « ménages » ne sont pas inventifs dans leurs rejets et qu’il n’y pas de substances hautement dangereuses dans cette décharge en surface ?

        Lors de l’élection présidentielle il y avait une candidate « verte » qui pronait l’arrêt du nucléaire. Mais lorsque l’on est « président » on conduit le futur et l’on gère le passé bien évidemment. Elle devait donc avoir une solution autre que celle retenue, bien plus performante, c’est sûr, mais elle a omis de d’étendre sur le sujet..

        Si l’on veut chasser la radiation incidieuse, il faut commencer par arrêter le nucléaire médical, se rappeler que concernant l’iode 131, une nuage de Tchernobyl en France c’est 36 heures de consommation.dispersion des hôpitaux français.

        @+


      • C'est Nabum C’est Nabum 25 août 2012 17:48

        krolik


        Je ne suis pas spécialiste et je me refuse à entrer dans un débat technique.

        Je place l’humain au premier rang et quand vous renvoyez les japonais dans leurs errements, vous faites bien peu de cas d’une population qui n’est jamais responsable des agissements des cadres. C’est bien facile de prétendre que c’est de leur faute. 

        Mais laissons-là l’exigence de moralité, j’ai l’impression que cette posture morale est parfaitement déplacée quand on aborde ce dossier. Les cientifiques n’ont définitivement aucune éthique !

      • krolik krolik 25 août 2012 18:26

        Mais vous rentrez bien dans la technique lorsque vous appuyez sur l’interupteur pour mettre en route votre PC...

        L’éthique ne vous étouffe pas vraiment, aucun commentaire sur l’accident en raffinerie au Vénézuela, pas plus que l’accident du barrage sur le Iénissei qui a fait tout de même plus de morts qu’à Tchernobyl ; l’hydraulique lorsque ça lache ça ne donne pas le temps de ficher le camp comme à Fukushima, et ce ne sont pas les habitants de Fréjus qui pourront le contredire.

        Les malheureux technocrates / scientifiques / ingénieurs / techniciens font des calculs sur l’optimisation du nombre de morts et de blessés par MWh produit, vous ne trouvez pas que c’est de l’éthique que de vouloir produire une énergie moins dangereuse au meilleur coût de façon à ce qu’un max de personnes en bénéficie ?

        Toujours la question : Combien de morts par radiation à Fukushima ? Comparaison avec le nombre de morts du tsunami..

        Les terrains inhabitables sur des siècles et des millénaires !! Pensez vous que de votre vivant que vous pourrez voir que les terrains expropriés pour le barrage des trois gorges rendus aux paysans ? Le Barrage de Ste Croix sur Verdon pour en citer un récent en France.. ???

        Dans combien de temps la fameuse zone d’exclusion de Tchernobyl sera-t-elle rendue à l’exploitation ? Actuellement c’est le site touristique le plus fréquenté d’Ukraine, c’est vraiment une « zone d’exclusion » très dangereuse, les touristes meurent dans les deux semaines, mais le lobby nucléaire fait taire ce fait... c’est bien connu.

        Ah la douceur du remplacement du nucléaire :

        - en Allemagne visiter une exploitation de lignite du côté de Cologne, c’est un must, on en sort absolument abasourdi, allez y faire un tour en vélo, il y a des centres où ils expliquent fort bien la technique. Dans la conversion du nucléaire et suivre l’Allemagne il faut donc militer pour l’exploitation d’un site dans la Nièvre.. les travaux ne démarre pas, pourtant les écolos devraient manifester pour un démarrage rapide.

        Et puis sans taxation sur l’énergie nucléaire, le prix du kWh « vert » (éolien, PV) multiplié au moins par quatre...

        Et puis la création de la « plaque de cuivre » l’accroissement du réseau de transport, l’échange d’énergie de voisinage comme si le problème n’était que de vendre les surplus produits localement... Multiplié au moins par 5 les lignes THT, et commencer avec les voisins suivant les conseils de Jérémy Rifkin.. Multiplier par 20 l’interconnexion avec l’Espagne par exemple, alors que passer une seule ligne dans les Pyrénées orientales déclenche une véritable guerre...

        Mais les lignes HT transportant des électrons « verts » seront bien accueillies, c’est évident.

        Mais on peut toujours rêver.

        En attendant je ne pédale pas pour faire fonctionner mon PC, ma femme ne va pas au lavoir pour faire la lessive (et pourtant il y a de très beaux lavoirs dans mon coin)...Ma grand’mère est morte au lavoir en 1950, elle a été ramenée à la maison dans la brouette pour le linge.. 

        L’énergie ont en a besoin, et avec éthique s’il vous plait !

        @+


      • norbert gabriel norbert gabriel 25 août 2012 17:38

        Pour le nucléaire maîtrisé selon les discours rassurants des « experts » juges et parties, il serait bon de les envoyer à Fukushima, où la situation actuelle est totalement imprévisible, avec des techniciens qui sont tous d’accord sur un point : ils ne savent pas ce qu’il faut faire.
        Et ils attendent ; en espérant que la providence trouve une solution. On peut toujours leur envoyer des cierges...


        • C'est Nabum C’est Nabum 25 août 2012 17:51

          norbert gabriel


          Vous allez prendre de grands risques.

          Nous ne DEVONS plus parler de Fukushima. La thèse officielle des tenants de la mort lente c’est que les japonais l’ont mérité et que nous sommes bien à l’abri de ce genre d’errement.

          C’est l’archasïsme des techniciens japonais qui est responsable non cette technologie en dehors de tout soupçon quand elle est en des mains françaises, capables de commander aux nuages !

        • Jr.Bupp Jr.Bupp 25 août 2012 17:39

          Bonjour Krolik

          À votre place, j’aurai ajouté que l’auteur aurait pu aussi. s’abstenir d’écrire des idioties !

          Mais en même temps, je me dis que tant que les auteurs (Cabanel et son fils spirituel, Nabum) parleront de sujets qu’ils ne maîtrisent pas, cela ira dans le sens contraire de leurs espérances. En plus, leur manque de crédibilité rend dérisoires leurs articles !

          Bonne balade à velo Krolik

           

           


          • C'est Nabum C’est Nabum 25 août 2012 17:54

            Jr.Bupp


            N’hésitez pas à me le dire directement !

            Non, les radiations agissent insidieusement, vous suivez le pas !

            Quant à l’exigence de compétence technique pour aborder le dossier, je devine bien là le désir d’évacuer les nterrogations morales, éthiques, sociétales qui dépassent largement la seule dimension technique.

            pardon, j’ai encore du dire des bêtises et vous le confirmerez aux seules personnes qui méritent d’être vos interlocuteurs !

          • SergeL SergeL 25 août 2012 18:22

            « écrire des idioties ! »

            « L’insulte est en soi un constat d’échec, de défaite, de complexe… C’est l’expression de la misère intellectuelle…effectivement c’est l’arme du faible…L’insulte n’est pas un argument et seuls des arguments sont des réponses, qu’ils soient pour ou contre… »


          • krolik krolik 25 août 2012 18:58

            @Jr.Bupp,

             

            Oh c’est encore les vacances, il faut bien s’amuser un peu.

            Je ne participe plus à des discussions avec le gars Cabanel car je pense que son argumentation est tellement mauvaise qu’il décrédibilise l’antinucléarisme, alors il faut le laisser fantasmer tout seul.

            L’antinucléarisme ne veut pas rentrer dans la technique et lorsqu’il y rentre c’est pour utiliser des trucs falsifiés en interprétation par la Criirad par exemple.

            L’antinucléarisme serait plus crédible s’il se déclarait simplement comme religion. Une religion ça veut sauver tout le monde, même ceux qui ne le veulent pas. Et ceci à contrario d’une secte qui ne veut sauver que ses adeptes qui paient et qui copulent.

            Il n’y a pas à lutter scientifiquement contre une religion, la science c’est ce qui admet une procédure de contournement alors que la religion est basée sur des dogmes qui n’ont pas à être discutés. De ce point de vue d’ailleurs la psychanalyse et le Communisme se rejoignent, il n’y a pas à discuter.

            @+


          • Leo Le Sage 25 août 2012 19:07

            @Par krolik (xxx.xxx.xxx.172) 25 août 18:58

            Vous êtes donc le fameux krolik dont Olivier parle tant ! smiley

            Vous parlez d « Olivier ? »
            Il est comique dans son genre...
            Pour connaissances scientifiques, il vaut mieux qu’il reste à son dada : le pipeau.
            [dans son profil il est dans la chanson ]

            Vous dites : « Criirad »
            La Criirad est un problème ?

             
            Cordialement

            Leo Le Sage
            (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


          • krolik krolik 25 août 2012 21:58

            @Leo le Sage,

            Le « fameux », c’est beaucoup dire.. et puis dans les écrits de Cabanel c’est plutôt dévalorisant.

            En ce qui concerne la Criirad , le problème c’est que les médias leur donnent une visibilité extraordinaire simplement pour pouvoir vendre de la frousse, les trains qui arrivent à l’heure ce n’est pas vendeur... Alors ils exploitent le filon...
            Pour vous donner une idée, je remets un copier-coller à titre d’exemple d’une arnaque médiatique de la Criirad, texte déjà publié ; mais je peux en produire d’autres...
            @+

            « Il y a un an Arte a proposé un documentaire de Laure Noualhat de »Libé« sur les déchets radioactifs.
            Documentaire mémorable par certains passages.
            Enquêtant sur des pollutions nucléaires dans l’Oural, sur la rivière Techa, suite à différents accidents nucléaires historiques. On voit un technicien Criirad gambader avec un compteur Geiger à la main.
            Il est sensé se balader sur un terrain fortement contaminé. Dans ce cas la moindre des choses est de porter des sur bottes en plastique et une blouse, pour que tout cela puisse ensuite aller dans les déchets nucléaires à retraiter (incinérer-ça se fait- ou laverie spécialisée) cela a surtout l’avantage de ne pas contaminer le voisinage avec ses vêtements et ses chaussures. Point de tout cela. Il ne porte pas de dosimètre, il ne sait pas s’il se fait griller ou non. Il déplace son compteur un peu n’importe où, au sol, plus haut. Alors que lorsque l’on fait une telle mesure il y a une hauteur réglementaire à adopter de telle façon que l’on sache de quoi on parle, en principe (sauf erreur) c’est 80cm la hauteur des gonades, les parties les plus sensibles aux radiations. Son compteur grésille à fond, l’aiguille est à saturation. Lorsque l’on emploie un voltmètre, on règle le calibre sur une valeur adéquate, si l’on veut mesurer du 240 volts, on se met sur le calibre 600V, et pas sur le calibre 20V, sinon on ne mesure rien. C’est ce qu’il fait, le compteur n’a pas le bon calibre, le technicien ne peut rien mesurer. On voit que l’aiguille est dans le rouge !! Terrible, atroce.. !Sauf que le rouge en question ça ne sert uniquement que pour vérifier la charge de la batterie de l’appareil. Enfin de l’enfumage complet du pauvre téléspectateur.
            Le technicien fait un prélèvement de terre, il faut cela à mains nues, alors que la moindre des choses serait de mettre des gants. Il met son prélèvement dans un emballage qui n’est conforme à aucun standard. Et il exporte cela de France en Russie, sans demander aucune autorisation. L’importation de déchets nucléaires est interdite en France, c’est la plus grosse amende prévue par le Code Pénal dans les 8 millions d’euros.
            Arrivé dans son labo du côté de Valence il ressort son prélèvement à mains nues pour analyses. Et là il trouve des becquerels de césium.
            Mais que devient son prélèvement ? Le remet-il à l’ANDRA comme la Loi le prévoit ? Ou ce prélèvement va-t-il constituer un élément dans un stockage pirate de déchets nucléaires hors du contrôle des autorités, ou finir dans un fossé du coin ?

            Mais je vais terminer avec l’histoire fabuleuse du type de la Criirad qui importe des déchets nucléaires en France en provenance de l’Oural.
            Il faut savoir qu’il y a une réglementation européenne sur la radioprotection, c’est la directive de l’UE publiée au JO de l’UE le 29 juin 1996 (114 pages je peux vous la mettre à disposition), 10 ans après Tchernobyl (les rédacteurs ont fait attention à ce qu’ils écrivaient...), la synthèse de 60 années de recherches en radioprotection et de milliers d’études dans le monde.
            On peut disposer chez soi, sans déclaration particulière 10kBq de césium 137 à condition que la concentration de ce radioisotope soit inférieure à 10kBq/kg. Et comme cela il y un tableau qui donne les valeurs max admissibles, isotope après isotope. Heureusement qu’il y a une limite inférieure à la déclaration, ça permet d’avoir chez soi un réveil matin avec des aiguilles phosphorescentes, ou un morceau de granite breton.
            Si l’on reprend la vidéo de l’émission de Laure Noualhat, et que l’on estime la quantité de terre/boue prélevée, de l’ordre à vue de nez de 2 kg, avec une concentration de 4kBq/kg..
            Soit inférieur à ce qui peut être assimilé à un déchet.
            Donc ce déchet sensé être ramené en catimini, ce n’était rien du tout !
            C’est de l’enfumage complet du péquin moyen. »


          • Leo Le Sage 25 août 2012 22:39

            @Par krolik (xxx.xxx.xxx.172) 25 août 21:58
            Vous dites : « Le »fameux« , c’est beaucoup dire.. et puis dans les écrits de Cabanel c’est plutôt dévalorisant. » smiley
            Je ne vous le fait pas dire...
            Lorsqu’il m’a traité de fou c’était très bien...
            Puis il m’a traité de mytho...
            Maintenant de gamin...

            Je suis vexé. smiley
            Il est devenu trop gentil : il m’ignore.

            J’envie dede qu’il replie tout le temps...
            C’est systèmatique : un sacerdoce.
            Un acte digne des fanatiques religieux...

             
            Cordialement

            Leo Le Sage
            (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


          • krolik krolik 25 août 2012 23:03

            @Léo le Sage

            Effectivement le « religieux » est présent de partout dans l’antinuc... le titre de l’article fait référence à un « bréviaire », l’étape d’après c’est de publier un « missel » pour le vulgus pécus, le bréviaire étant réservé aux « initiés ».
            @+


          • Leo Le Sage 25 août 2012 23:21

            @Par krolik (xxx.xxx.xxx.172) 25 août 23:03
            Vous dites : « Effectivement le »religieux« est présent de partout dans l’antinuc... »
            Pas toujours non plus mais l’idée est là.
            A titre personnel cela ne me dérange pas même dans une discussion.
            J’ai des amis qui sont musulmans et pourtant je suis plutôt contre l’Islam !

            reflexion
            Ici chez Nabum ce n’est pas comme chez Oliver Twist.
            Là bas il tentera de te faire dancer même quand tu n’en as pas envie.
            Ici, tout le monde discute, sauf peut-être quelques illuminés.
            Tu as donc le temps de bien cerner un problème.

            Je disais par exemple qu’un des moyens de se débarraser des déchets est de faire du Thorium [centrale de type techno à sel fondu].
            C’est le moyens le plus rapide que je connaisse pour nettoyer la terre de toute la mélasse.
            Le problème c’est qu’il paraît que les écologistes sont totalement contre !
            Etrange ...

             
            Cordialement

            Leo Le Sage
            (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


          • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2012 07:59

            Leo Le Sage


            Vous qui avez l’habitude des joutes verbales en ce lieu, les mencaces d’un sieur auquel vous essayer de vous adresser sont-elles acceptées acceptables ici ?

            Je déplore ce genre de pratique et me tourne vers votre sagesse légendaire !

          • Leo Le Sage 26 août 2012 21:17

            @AUTEUR/Par C’est Nabum (xxx.xxx.xxx.108) 26 août 07:59
            Vous dites : "Vous qui avez l’habitude des joutes verbales en ce lieu, les mencaces d’un sieur auquel vous essayer de vous adresser sont-elles acceptées acceptables ici ?"
            Objectivement je n’ai pas vu de menace.
            J’ai plutôt vu du mécontentement.
            Il a été abrupt...
            La preuve il est revenu.
            Croyez moi, à son niveau, il n’a pas besoin de menacer.
            Même Olivier quand il menace il a fait nettement pire et pourtant personne ne s’en offusque.

            Je vous rappelle que vous aussi vous êtes une personne remarquable ici...

             
            Cordialement

            Leo Le Sage
            (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


          • norbert gabriel norbert gabriel 25 août 2012 18:04

            en parlant de centrale mal située, on n’en a pas une qui est plantée sur une sorte de faille géologique ?
            Les discours des « experts » j’ai une confiance très relative, depuis 1982, quand un trio de savants pontifiants expliquaient à quelques imbéciles dans mon genre, que les déchets nucléaires étaient stockés dans des fûts vitrifiés garantis 400 ans, pile le temps pour que ce saloperies deviennent inoffensives.
            Les premiers fûts vitrifiés ont commencer à se fissurer fin des années 1998-99... 
            Un commentaire messieurs les experts du nucléaire ? ah non ...


            • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2012 08:00

              norbert gabriel


              Ah, s’il n’y avait qu’une seule faille pour cette industrie !

              Hélas, elles sont si nombreuses ...

            • krolik krolik 26 août 2012 10:28

              Mais vous voyez que vous vous intéressez à la technique en annonçant que vous n’y connaissez rien.

              @+

            • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2012 10:40

              krolik


              Au lieu de pratiquer la guérilla textuelle, osez le billet vous aussi pour vous exposer un peu plus en terrain découvert.Le courage s’impose. Je vous fais confiance ...

            • krolik krolik 26 août 2012 14:51

              Mais ce n’est pas de la guérilla textuelle, cela correspond à des faits précis.

              On distingue :
              - les fissures de délaminage.
              - les fissures sous cordon
              - les dislocations vis
              - les fissures hydrogène
              .../...
              Certaines sont dangereuses, certaines ne le sont pas.
              Alors vous parlez desquelles de fissures ?
              Ou si avant de ressasser de partout le mot « fissure » on attendait un peu pour laisser du temps aux spécialistes d’expertiser... ???

              Alors les accidents de l’hydraulique sur le Iénisséï ? L’accident au Vénézuela ? Vous connaissiez cela « par coeur ».
              @+


            • norbert gabriel norbert gabriel 25 août 2012 18:14

              Outre l’erreur de 370/380 ans sur la sécurité, ça pose aussi la question de l’économie, les gestionnaires qui ont intégré les frais de stockage sur la base de fûts sécurisés, devront revoir leur copie ... Combien ça va coûter ? On le saura exactement dans 370 ans. D’ici là, payez !


                • krolik krolik 25 août 2012 22:04

                  Effectivement très germanique cette vidéo, dans le style déployé par Leni Rieffensthal, tout est dans l’apparence de la présentation. Et Leni a bien montré qu’avec cette technique on peut faire avaler n’importe quoi, voir « Le triomphe d’une volonté » (celle d’Adolphe...)

                  @+

                • bert bert 27 août 2012 20:53

                  léni n’a pas fait de pub pour edf.......


                • krolik krolik 26 août 2012 00:15

                  L’article n’a pas ét« suffisamment intéressant pour passer dans les »best off" de la semaine.

                  <Temps perdu, l’auteur ne répondait même pas.
                  Désavoué de partout y compris par les organisateurs de la ballade à vélo.
                  Auteur qui aurait intérêt à s’abstenir dans le futur.

                  Bye.
                  @+

                  • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2012 07:56

                    krolik


                    Monsieur, cette menace ne vous honore guère. J’ai bien des défauts que je ne nie pas mais je réponds toujours lorsqu’on s’adresse directement à moi fusse sur un ton discourtois qui ne respecte pas les principes fixés ici.

                    Je vous remercie de cette marque ostansible de désaccord.

                  • chuppa 26 août 2012 10:16

                    Ailleurs aussi les soupçons augementent : Belgique , fissures dans une cuve de DOEL ! Silence total des autorités. Qui enfume qui ?


                    • C'est Nabum C’est Nabum 26 août 2012 10:21

                      chuppa


                      Le soupçon en Belgique tandis qu’en France on minimise ...

                      Pourquoi ?

                    • louviellas louviellas 26 août 2012 16:03

                      @ L’auteur

                      A priori, si j’en crois certains contributeurs, vous ne seriez qu’un nul qui ne mérite que le droit de se taire.

                      Rassurez-vous, nous sommes au moins deux, du moins sur ce fil, auxquels il convient d’ajouter la multitude de nos concitoyens qui ont cru que la ligne Maginot avait arrêté le nuage de Tchernobyl.

                      C’est bien parce que je ne suis qu’un sinistre abruti que je lis des articles auxquels je ne comprends rien, écrits par des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent, ce qui ne les empêche pas d’aborder des sujets tabous.

                      Tout compte fait, il n’y a rien à craindre de l’explosion du réacteur numéro 4 de de Fukushima, qui ne libèrerait qu’une radioactivité équivalente à 5 000 fois la bombe nucléaire de Hiroshima.

                      Faute de pouvoir compter sur la ligne Maginot, parions sur la pose de panneaux « sens interdit », à moins que nos « scientifiques maison » ne détiennent déjà la solution qui stopperait
                      net le nuage empoisonné.

                      Sachant que la piscine mortelle semble être maintenue en hauteur par les seules « forces de l’esprit », tous les espoirs nous sont permis.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2012 08:07

                        louviellas


                        La liberté d’expression ne s’applique que pour ceux qui partagent l’opinion dominante. C’est ce qu’on doit nommer la démocratie. Le droit de se taire est le seul qu’on nous accorde.
                        Hélas nous sommes de joyeux désobéisseurs !

                        Alors, que feront-ils pour obtenir le silence ?
                        Je crains qu’ils useront de méthodes inavouables quand ils auront le pouvoir ...

                      • Andydrew 26 août 2012 19:37

                        Nabum

                        Vous écrivez en réponse à un commentaire  : « Je ne suis pas spécialiste et je me refuse à entrer dans un débat technique. »

                        Donc votre discours est partisan, du type « Je ne sais rien, mais je dirai tout... » Amusant


                        • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2012 08:09

                          Andydrew


                          Ce n’est pas amusant mon cher
                          Dans ce débat il y a plusieurs dimensions
                          Techniques- éthiques - Politiques - Sécuritaires - Humaines - Sociétales

                          Ne placer celui-ci que sur la seule dimension du comment ça marche n’est pas acceptable.

                          Mais tout le reste doit vous amuser aussi

                        • sophie 27 août 2012 08:38

                          Merci Nabum, pour andry il est bien mieux de ne pas être spécialiste lorsque l’on voit ou ceux-ci nous ont conduit....


                        • C'est Nabum C’est Nabum 27 août 2012 08:43

                          Sophie


                          Merci de me soutenir dans ce combat où les scientifiques veulent nous imposer le silence en nous tapant sur les doigts avec une règle à calcul.

                          Bonne journée

                        • Andydrew 27 août 2012 10:00

                          De tous temps l’évolution technique a eu ses opposants. Le nucléaire n’échappe pas à la règle.

                          La méthode est toujours la même, faire peur ! Alors que le nucléaire est l’énergie la moins mortifère, vous la combattez au nom du stupide « principe de précaution ». La technologie évolue en permanence, notre rôle est, comme vous le faites en partie, d’être attentif aux excès de cette évolution et non de vouloir empêcher à tous prix cette énergie d’exister.

                        Ajouter une réaction

                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                        FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès