Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Qualité des eaux de baignade, millésime 2015

Qualité des eaux de baignade, millésime 2015

Comme chaque été, les zones de baignade, en eaux douces et de mer, sont passées au crible par les autorités sanitaires. Dans l’ensemble, la France présente de bons résultats. Il est cependant toujours recommandé de s’informer sur la qualité de l’eau avant de se baigner.

La règlementation concernant les eaux de baignade est précise et limpide : les Agences régionales de santé sont chargées de diligenter des contrôles, 10 jours au moins avant le début de la saison, puis deux fois par mois (une fois si la qualité était conforme les deux années précédentes), en respectant un minimum de 4 contrôles.

Aujourd’hui, chacun d’entre nous peut consulter les résultats sur « Baignades », le site dédié du Ministère de la Santé. On accède aux informations détaillées (streptocoques fécaux, escherichia coli, substances tensio-actives etc.) en cliquant sur le lieu souhaité. Il n’est pas inutile, en effet, de vérifier car des incidents peuvent subvenir en cours d’été. Des pluies abondantes, par exemple, peuvent charrier des bactéries, vers le littoral ou les plans d’eau. Le Ministère de la santé conseille d’« éviter de se baigner après des orages violents susceptibles d'avoir conduit à des rejets non maîtrisés ».

Drapeau vert ou pavillon bleu ?

Le Pavillon bleu, label attribué par l’office français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe, association indépendante, est bien connu des touristes. Pour l’obtenir, les communes, généralement responsables des zones de baignades, doivent procéder à des contrôles rapprochés, donnant des résultats « excellents », présenter des équipements favorisant le développement durable (tri des déchets, conformité du système d’assainissement collectif) et l’information des publics. Le nombre de plages labellisées est en légère augmentation : 389 plages en 2014 contre 377 plages en 2012. Cette démarche de certification a un coût : 770 euros pour les communes de moins de 2 500 habitants, auxquels s’ajoutent 120 euros par plage, rappelle à raison Le Courrier Picard.

Un bilan globalement positif

La synthèse de la saison 2014, mise en ligne par le Ministère de la santé fin juillet, montre des résultats globalement encourageants : plus de 90 % des sites de baignade étaient de bonne ou d’excellente qualité, seulement 3,1 % de qualité insuffisante. Plus généralement, en Europe, 83 % des lieux de baignade jouissaient d’une eau d’« excellente qualité », répondant aux critères les plus stricts selon l’Agence européenne de l’environnement. Ces bilans sont rendus publics avec un an de décalage, il faudra donc attendre l’été prochain pour savoir si 2015 était un bon cru !


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Trelawney Trelawney 8 septembre 2015 16:19

    La synthèse de la saison 2014, mise en ligne par le Ministère de la santé fin juillet, montre des résultats globalement encourageants : plus de 90 % des sites de baignade étaient de bonne ou d’excellente qualité

    Ben alors, de quoi se plaignent les migrants ?


    • fred.foyn Le p’tit Charles 8 septembre 2015 17:01

      Aucune eau de baignade n’est pure...Toutes regorgent de belles saloperies..d’ailleurs chaque été les services d’urgence sont envahi par des gens ayant moult bouton sur le corps et cherchant un traitement pour leurs pustules...
      Vous mangez des fruits de mer...bon appétit.. !


      • Neo57 Neo57 8 septembre 2015 19:11
        « La synthèse de la saison 2014, mise en ligne par le Ministère de la santé (...) plus de 90 % des sites de baignade étaient de bonne ou d’excellente qualité » 

        Venant d’eux, la traduction qu’il faudrait retenir serait plutôt => 90% des eaux de baignade sont de qualité médiocre, à lourdement contaminée/polluée smiley

        Comme toujours, technique de communication minable, au lieu de raconter de la merde ils feraient mieux de parler des 10% restant : 
        Selon une enquête dévoilée mercredi 2 juillet par l’association Surfrider Foundation Europe, une plage française sur dix pourrait fermer à partir de 2015 en application des nouvelles normes (...) Actuellement, une simulation considère que 131 plages sont trop polluées pour autoriser la baignade.

        Voilà quelques liens pour en savoir un peu plus, listes des plages les plus polluées, systèmes de contrôles obsolètes, rejets toxiques/bactériologiques/radioactifs, non analyse du sable qui est 100 fois plus pollué que l’eau, bref, que du joyeux :









        • Parapente apente 9 septembre 2015 12:58

          J’ai fait les prélèvement tout un été, sur les plages les plus cotées de France, à 3h00 du matin j’étais dans l’eau à faire les prélèvements, à 9h00 j’avais la colique au labo si une plage était pourrie, le résultat tombait vers 10h00, alors que les gens se baignaient depuis peut être une heure, si les résultats étaient mauvais, j’étais bon ,pour une contre analyse.
          A la deuxième analyse, à 15h , miracle, vu que les courants avaient tout emportés, on ne retrouvait plus aucune bactérie, donc la plage à accueillie du monde toute la matinée, et la commune à obtenue des bons résultats. Magie ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès