Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > S’envoyer en l’air ou pas… Les leçons d’une (...)

S’envoyer en l’air ou pas… Les leçons d’une éruption

L’avion, on ne sait plus comment faire sans. Je ne vais pas vous rebattre les oreilles avec l’impact qu’à eu la conjonction du réveil du volcan islandais et d’un anticyclone sur le trafic aérien mondial ces derniers jours. Cela a créé de nombreux problèmes, à commencer par les personnes bloquées à l’étranger… Les conséquences vont notamment se porter aussi sur les compagnies aériennes, et sur les nombreux salariés (directs ou indirect) de l’industrie aéronautique…

S’il y a eu une conséquence positive, c’est bien celle de nous faire réaliser notre maigre pouvoir sur les forces de la nature.

Nous passons notre temps à modeler notre environnement à notre convenance, pour y trouver confort et sécurité. Et un malheureux volcan nous remet à notre place. Ce n’est pas la première fois que l’Homme fait face aux foudres de la nature : l’actualité nous le prouve régulièrement, avec les tremblements de terre, les raz de marée, les tempêtes et autres ouragans.

Avec ces éruptions, le prix à payer n’a heureusement pas été d’ordre humain. Mais cet évènement nous a touché en plein cœur : outre les conséquences économiques, c’est un symbole de notre maîtrise de la Nature et des lois de la physique qui a été mis en hors service, ne serait-ce que ponctuellement. En fait, on s’aperçoit un peu plus que nous ne maîtrisons pas tant que cela la Nature.

Dans quelle mesure cet évènement peut induire un changement ? L’Histoire nous a souvent appris que c’est devant l’adversité que l’Homme est le meilleur, quand il est au pied du mur. Que serait-il arrivé si ces éruptions se poursuivaient pendant des mois, dans les mêmes conditions de déplacement d’air ? Connaissant la nature humaine, le trafic aérien n’aurait peut-être pas diminué, mais aurait probablement perdu un peu de son attrait par la réorganisation complète des couloirs aériens, donc par l’allongement des temps de trajet et du prix du vol.

Rappelons que selon différentes sources, l’avion serait responsable de près de 3% des émissions mondiales de CO2. Ne comptons pas les particules rejetées, le kérosène (ressource fossile donc non renouvelable) brûlé… Peut-on remettre en question nos manières d’appréhender les choses ? La débauche d’énergie que représente le fait d’envoyer 200 tonnes de métal dans les airs est-elle encore justifiée au 21ème siècle  ? Si on envisage le nombre d’avion chaque jour dans le ciel, c’est des millions de tonnes de métal, de plastique, -et de voyageurs- qui sont envoyés chaque jour dans les airs…

Voici une vidéo représentant l’état du trafic aérien sur une échelle de 24 heures… Ca laisse songeur.

Sources attribuées : FlightSuite, NHAW, Technorama, et la NASA.

Le réveil du volcan islandais aura-t-il un impact sur nos choix ? A commencer par les entreprises, qui doivent limiter au maximum les risques de dépendance à un outil aussi influençable par la nature que l’est un avion… Combien de vols pourraient être économisés par une politique globale de visioconférence ?

Reste que l’avion, c’est bien commode  : se déplacer à plus 800 km/h revêt de nombreux avantages. Et puis, la visioconférence, c’est bien, mais certains rendez-vous nécessitent une présence physique. Partir en vacances à l’autre bout du monde, c’est mieux qu’en photo ou dans les documentaires… Sans l’avion, il aurait été impossible pour beaucoup de personnes d’avoir vu à la fois l’Europe, l’Afrique, l’Asie et les Amériques dans une seule et même vie, parfois même dans une seule et même année.

Si un volcan peut avoir un tel impact sur l’économie mondiale, qu’en sera-t-il des problèmes qui nous attendent à cause des dégâts qu’engendre notre mode de vie actuel ? Et encore, je ne parle que des conséquences économiques…

Juste après la mise en ligne de ce billet, je suis tombé sur un article Les leçons du volcan d’Eyjafjöll publié par Terra Eco, qui peut vous permettre d’approfondir le sujet.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • JL JL 21 avril 2010 14:11

    Les chemtrails sont un véritable scandale qui nous spolie deux fois : en empoisonnant le climat, et avec notre argent au profit des épandeurs.

    Cela me rappelle que pendant des décennies on a mis du poison dans l’eau au motif que c’était utile. Si quelqu’un a les infos que je n’ai pas notées ?


    • captain beefheart 21 avril 2010 18:35

      Le 3% d’émissions de co2 est probablement une mensonge d’état. Al-Jazira parlait il y a deux jours d’une baisse de 48% de co2 . C’est assez vraisemblable car en calculant très grossièrement avec deux données assez imprécises ,notamment le nombre de vols 15000 multiplié par un moyenne de consommation de 30000 litres on arrive déjà à 450.000.000 litres de kerosène économisés par jour ! Combien de voitures et camions rouleraient avec ça ?
      Et dire que c’est à nous qu’il voulaient faire payer le taxe carbone !!


      • Pierrot Pierrot 23 avril 2010 09:26

        à captain beefheart,

        les avions représentent bien 3 % des émissions de CO2 mondiales.

        le calcul est simple à faire à partir des tonnages de kérozène utilisés pour les avions.

        Cela est bien inférieur à l’ensemble des combustions du pétrole pour les transports, le chauffage etc... ainsi que la totalité de la combustion du gaz naturel, du charbon du bois et autres matières carbonées.

        Pour ce qui concerne l’arrêt du vol des avions en Europe, le gain d’émission de CO2 est nul car il ne s’agit que d’un report des transports.

        En effet, pour l’essentiel, les passagers bloqués : Américians qui rentrent dans leur pays, Européens en Turquie, Tunisie, Maroc, Grèce, Inde, Chine etc... ils ont pris l’avion quelques jours après et non le train ou le bateau bien évidemment.

        Donc environ 40 millions de personnes gênés, perte de quelques centaines de d’euros pour les compagnies aériennes ... compensées par des gains pour les hôtels ... et aucune conséquence en terme de pollution de l’air ou de variation climatique.


      • JL JL 23 avril 2010 09:52

        @ Pierrot, beaucoup de passagers ont pris des transports en communs qui de toutes façons auraient circulé sans eux. D’autres ont tout simplement annulé leur voyage (cf. les « grands » qui devaient se rendre aux obsèques de Lech Kascinsky) enfin et surtout, des milliers de tonnes de marchandise n’ont pas été et ne seront pas transportées. Les fleurs d’Arique ont fané ? J’espère que les Africains les auront consommées avant !  smiley

        Le scandale c’est les transports aériens de marchandise ! Rappelez vous le documentaire : « La perche du Nil ». Et il n’y était même pas mentionné l’aspect pollution.


      • boris boris 22 avril 2010 07:39

        L’avion est devenu un des plus gros pollueur (empoisonneur ?) de la planéte du fait de sa prolifération.

        Le traffic croit d’une maniére exponentielle, c’est cela qui fait peur et Razzara à parfaitement raison de décrire le ciel de ces deux derniers jours par rapport aux quelques jours de répit précédemment vécus.

        Finalement ces volcans islandais sont bien sympas, non seulement il font baisser le traffic aérien d’une maniére notable mais vont contrebalancer le soi-disant réchauffement climatique.

         L’avion c’est bon pour les bofs qui veulent voyager avant de calancher.


        • Pierrot Pierrot 23 avril 2010 09:35

          Mais non Boris, l’éruption d’un tout petit volcan islandais n’arrivera pas à annihiler plus d’un siècle de développement industriel en terme de variation climatique.

          Les poussières retomberont dans quelques jours au maximum alors que le CO2, le CH4, le N2O, le SF6, l’O3, les CFC restent plusieurs siècles dans l’atmosphère en absorbant le rayonnement infra rouge de 10 micromètre réémis par la terre à 25°C afin d’être en équilibre thermique.

          revoir cours de chimie du lycée.


        • Pierrot Pierrot 23 avril 2010 15:21

          je précise que le volcan islandais c’est environ 1 million de tonnes de CO2 pour un total mondial de 30 milliards de tonnes de CO2 émis.


        • jymb 22 avril 2010 08:01

          Question non conformiste, combien de CO2 ce volcan éjecte à chaque seconde d’éruption ? Etes vous certain que le bilan de ces journées soit négatif en terme de pollution athmosphérique ?
          malheureusement ce n’est pas parcequ’un phénomène est naturel qu’il est « écologique » au sens galvaudé du terme ...


          • boris boris 22 avril 2010 08:12

            Le CO2 en soit n’est pas mauvais et tout ce que rejette un volcan à terme est plutôt bénéfique pour l’ensemble de la nature y compris les humains, pourquoi croyez vous que les pentes et l’environnement des volcans italiens pourtant fort redoutables sont si peuplés et ce depuis l’antiquité ?

            Par contre la composition chimique totalement dénaturée du kéroséne fabriqué par l’homme pour faire voler les avions est elle bien plus redoutable sur le long terme, surtout quand c’est démultiplié au dela du raisonnable comme actuellement, suffit de jeter un oeil sur la vidéo ci dessus pour s’en convaincre.


          • Pierrot Pierrot 23 avril 2010 09:37

            Le volcan émet essentiellement de la vapeur d’eau générée par l’évaporation du glacier.

            Il émet marginalement du CO2 et encore plus marginalement des oxydes de soufre et des aérosols de silice.

            Tout cela est négligeable en terme d’impact pour la planète.


          • BOBW BOBW 22 avril 2010 08:15

            Ce Jeudi Jt Fr2 : Amusant :
            - Un spécialiste Islandais annonce qu’un volcan plus gros présente des possibilités d’une eruption encore plus forte dans peu de temps : Retour à la case départ sans la clause précaution ?
            - (Pas pour les victimes)Explosion d’une plateforme pétrolière au large du Mexique : bon pour le système écologique.(pas pour Total and Co  smiley ).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès