Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Sécheresse de Californie, un phénomène climatique inexpliqué

Sécheresse de Californie, un phénomène climatique inexpliqué

Il n’y a pas si longtemps, les sécheresses dramatiques étaient réservées aux pays du sud en voie de développement. Aujourd’hui, l’Etat le plus peuplé des Etats-Unis se retrouve pour la première fois de son histoire en manque d’eau. Au delà des raisons structurelles, la Californie est en fait confrontée à une anomalie climatique que les scientifiques ne savent pas expliquer.

A East Portville, une ville au centre de la Californie, plus de 400 familles sont privées d’eau depuis cet été. La situation est surréaliste apprend-on dans un reportage photo du Monde : les plus aisés font appel à des prestataires pour creuser de nouveaux puits dans leurs jardins (10 000 à 20 000$) quand les plus pauvres doivent trimbaler des points d’eau des quartiers voisins à chez eux. Même un état aussi développé et riche que la Californie, se révèle donc incapable d’assurer les besoins en eau de sa population après trois ans de faibles pluies. Imaginons ce que serait la situation dans 10 ans, quand on sait que le réchauffement climatique progresse en moyenne de 0,57°C par décennie…

Causes structurelles

Il y a bien des raisons structurelles liée à la mauvaise politique des gouvernants pour expliquer cette pénurie d’eau : l’excès d’irrigation agricole qui consomme 80% de l’eau de l’Etat, la hausse de la demande liée à la démographie, et une gestion court termiste des ressources hydriques des cours d’eau et des lacs. Mais on aurait aussi tort d’ignorer que la Californie est aussi un état plutôt progressiste en matière d’environnement, qui s’est par exemple positionné en faveur du protocole de Kyoto. Autrement dit, la sécheresse est aussi liée à un événement climatique qui dépasse largement les Etats-Unis.

Un mystère climatique ?

Car sur le plan climatique, il y a un phénomène que les climatologues ne comprennent pas du tout, nous explique un article intéressant du San José Mercury News. Il concerne l’apparition d’ « une vaste zone de haute pression dans l’atmosphère de la côte ouest, de près de quatre miles (6,5 km) de haut et 2.000 miles de long (3218 km) ». Cette zone de haute pression, installée depuis décembre 2012 – un fait sans précédent dans l’histoire météorologique) agirait comme un mur de brique qui empêche les tempêtes venues du Pacifique de s’abattre sur la Californie, en les déviant en direction de l’Alaska ou de la Colombie Britanique. « Cette crête est une sorte de montagne dans l’atmosphère, qui apparaît et disparaît chaque année. Mais cette année elle est apparue et ne veut pas disparaître » résume Bob Benjamin, un prévisionniste météo interrogé par le quotidien californien.

En clair, les scientifiques ne comprennent pas pourquoi cette crête de haute pression, sorte de barrage contre la pluie, est aussi persistante. Nombreux sont ceux qui estiment que cette anomalie pourrait être liée au changement climatique lié au CO2, mais personne n’a encore recueilli de données probantes pour le démontrer.

Des conséquences extrêmes

En attendant le manque de pluie pourrait provoquer une sécheresse extrême aux conséquences catastrophiques. Pour exemple, depuis le 1er juillet, la pluviométrie est inférieure de 80% à la moyenne à San Francisco, de 74% à San José et de 78% à Oakland. Or chaque année, la plupart des réserves en eau sont constituées par des tempêtes. Et il ne reste plus que 3 mois avant la fin de l’hiver période où surviennent habituellement les tempêtes. Autant dire que la persistance de cette masse de haute pression, qui aurait dû disparaître cet hiver, désempare largement les climatologues. A l’image de Leslie Wanek, météorologue à Salt Lake City au siège régional de la National Weather Service qui résume, dans les colonnes du San José Mercury News, l’interrogation des scientifiques : « qu’est-ce qui coince dans le modèle atmosphérique global ? »


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • jacques 27 novembre 2014 19:01

    Un état en faillite qui va commencer à se sécher , cela ne va t’il pas renforcer les incidents avec le Mexique pour capter je ne sais plus quelle fleuve ?


    • ETTORE ETTORE 27 novembre 2014 23:19

      « qu’est ce qui coince dans le modèle atmosphérique global »


      je pense que la réponse est dans la question et surtout en bonne partie chez eux !
      en attendant bien sûr que les autres nations dites « civilisées » arrêtent de se regarder le nombril et se gratter les cou....... faute de prendre des décisions sensées.

      • bakerstreet bakerstreet 27 novembre 2014 23:26

        My god ! Dieu ne serait il plus de leur coté ?


        Et s’il y est toujours
         Comment va t’il pouvoir continuer à tirer la chasse d’eau
        Quant il ira aux cabinets ?

        • bakerstreet bakerstreet 27 novembre 2014 23:41

          Plus sèrieusement, je pense qu’il est temps de réunir un grand jury pour condamner cette zone de haute pression. 


          Cette fois, sans rire, je pense qu’il faudra vraiment que les américains se mettent la tête à l’envers pour changer leur pratique, ce pays étant construit sur des mythes.
          Celui de la frontière sans cesse qu’on repousse, et de ressources illimitées en étant les plus prégnants. 

          Regardez cette ville de Los angeles construit en plein désert !
          Et tant de désastres qu’on laisse derrière soi, car l’Amérique c’est ça, toujours le mythe de la ville champignon qui ne dure qu’une saison. 
          Ensuite on monte dans le fourgon, on va s’installer ailleurs. 
          Des villages fantômes et bucoliques du far west aux désastres des anciennes villes industrielles.
          Ce pays n’est pas fait pour les poètes, même s’il en existe. 

          Bon, ceci dit, on fait pas mieux, enfin moins pire, c’est à dire avec nos moyens. 
          Cours pas trop vite, camarade, cours, la fin du monde est devant toi.

          Enfin, j’espère tout de même un « happy end », n’ayant aucun gout pour le « destroy », et la culture « mad max ». Ceux qui survivront seront les plus féroces, ce genre de daube servant à alimenter le cinéma apocalyptique. 
          Moi je suis plutôt du genre le « magicien d’oz, vous voyez le genre, complètement » has been« , chantant dans ma caisse ou sur ma moto les parole de »mister tambourine man". 
          Comme quoi j’aime bien quand même l’Amérique, cause que je jouais aux cow boys quand j’étais gamin, que je vivais derrière une base américaine. 
          Mais déjà je préférais être un indien. 

          Enfin désolais, je ne vois pas vraiment comment j’ai pu vous aider ni arrêter cette masse prodigieuse, avec ce billet tapé à l’arrache sans controle lookhed. 


        • fred.foyn Le p’tit Charles 28 novembre 2014 10:29

          Les « Caprices » de la terre...même dieu n’est pas foutu de les expliquer.. !


              • Electric Electric 28 novembre 2014 15:56

                Depuis que les retombées de Fukushima menacent directement la côte ouest US, le climat est manipulé dans cette région, comme très bien expliqué sur cette chaîne youtube :

                https://www.youtube.com/channel/UCp7xAgrKhcVKEztY_gjlLVQ/videos

                Comme on le voit très bien, les dépressions, les cyclones sont tués au large de la Californie avant qu’ils ne pénètrent les terres.

                Moyens : dispersion d’aérosols en altitude, établissement de front d’ondes stationnaires qui démolissent les perturbations ou les détournent.

                Exemple en images avec ces trains de dépressions qui font des angles droits :

                http://www.rense.com/general96/pacstorms.html

                Pour mémoire, cette interview du père de la guerre climatique US, Ben Livingston par A Jones (que je cautionne pas) :

                http://www.youtube.com/watch?v=MKl9rqw1Ykw

                Dans ce contexte, il est évident que les scientifiques s’y perdent, leurs modèles climatiques ont forcément des vapeurs.

                Donc, entre les pluies radioactives et la sécheresse, les US ont choisi.


                • Uniforme scolaire 28 novembre 2014 16:23

                  Peux-on vraiment prévenir cette sécheresse ? =| Ce n’est pas une question du réchauffement de la planète, mais de défrichage de la foret, qui transforme le sol en terre aride, non ?! avec cette température, la panique sur la pollutioin de la terre, comme dans FallOut on ira tous en scaphandre comme vêtement de travail pour bosser hahaha On aura tous l’air de ça : http://mods.confrerie-des-traducteurs.fr/fallout/images/armurerie/armures/tenue_de_scaphandrier/ big/66be1f86719d8e4a065ae60f1e40fbf7.jpg


                  • joletaxi 28 novembre 2014 20:41

                    mais de défrichage de la foret, qui transforme le sol en terre aride, non ?

                    on vous dit, lisez calmement, que la Californie est, a toujours été UN DESERT


                  • joletaxi 28 novembre 2014 16:59

                    quoi ?
                    les climastrologues n’avaient rien prévu ?
                    pourtant c’est pas faute de $(1 milliard par jour)
                    et c’est une des missions du GIEC non, d’analyser l’évolution du climat et de donner les éléments qui permettront aux autorités de mettre en oeuvre des mesures appropriées à faire face.

                    Par exemple construire de nouveaux barrages ?
                    ah non, la secte verte n’en veut pas.
                    Ben déjà ne plus relacher de la flotte pour rafraîchir un poisson inmangeable dans l’estuaire du Colorado ? Horreur
                    aussi par exemple de mettre de l’ordre dans les différentes agences qui gèrent la flotte disponible

                    Mais aujourd’hui, réch oups, cheng..oups chaos... disruption climatique, tout événement météo devient exceptionnel.Or, la Californie, c’est avant tout un désert qui ne peut être habité que par le management de l’eau.Et il suffit de chercher 30 sec pour relativiser cette sécheresse inouïe, incroyable, du jamais vu, etc

                    http://www.nytimes.com/1994/07/19/science/severe-ancient-droughts-a-warning-to-california.html?pagewanted=all&src=pm

                    http://trove.nla.gov.au/newspaper/result?q=drought+california

                    par exemple,en France, certaines régions ont depuis toujours eu des problèmes d’eau, et il ne faut remonter que 30 ans pour trouver des articles alarmistes sur les nappes phréatiques au plus bas, et tout le blabla habituel
                    Des agreiculteurs ,qui à l’époque ont cru bon de demander une retenue, se retrouvent au ban de la société, mais que revienne un petit épisode sec( le GIEC dans son opus affirme que les régions sèches seront plus sèches, pour ce que ça vaut> ?) et on aura droit à un petit impôt sécheresse.
                    Notez que lEU dans sa grande sagesse envisage d’abattre toute levée qui empêcherait un poisson de passage, d’aller visiter son cousin un peu plus haut.

                    des enclumes


                    • Ronny Ronny 28 novembre 2014 17:02

                      Bonjour
                      Le titre est un peu trompeur puisque vous expliquez bien le phénomène. La haute pression qui se crée et disparait sur le pacifique ne disparait fait plus depuis 2 ans... Les pluies sont détourénes au nord, sur la péninsule Olympique et la Colombie britannique. De plus il est vrai que les rivières sont fortement mises à contribution pour l’arrosage des cultures set des golfs, l’exemple le plus caractéristique étant le colorado, 200 m de large dans le grand canyon et à sec en arrivant dans le golf de Californie !
                      Les causes ne sont pas claires. On évoque une accentuation des phénomènes de type el nino la nina qui sotn de toutes facons des phénomènes oscillants, mais en lien avec les changements globaux (qui existent bien en dépit des dénégations des climatosceptiques), les climatologues pensent que l’amplitude de l’oscillation est plus forte... Selon des modèles informatiques intégrant les gaz à effet de serre anthropiques, cette barrière de haute pression est censée gagner en intensité ; seuls les modèles faisant abstraction du facteur anthropique prévoient sa diminution, ce qui amène les chercheurs à conclure que l’activité humaine est responsable de l’intensification de la sécheresse en Californie. Ceci a conduit aussi à une réduction massive du couvert neigeux dans la Sierra Nevada et les chaînes montagneuses voisines d’où un appauvrissement du débit des principaux fleuves et une baisse drastique des niveaux d’eau dans les lacs réservoirs...


                      • bakerstreet bakerstreet 28 novembre 2014 18:19

                        Pas facile de faire le diagnostic, il n’existe pas vraiment de valise électronique. 

                        La météo a beaucoup à voir maintenant à voir avec les lois de la physique. 
                        La langue de bois et le politiquement correct sont à l’oeuvre pour dédouaner nos princes. 

                        Déjà, il y a trente ans, Haroun Tazieff explosait comme un volcan, quant un de ces maudits écolo parlait du changement de climat. 
                        Ce type n’y connaissait rien mais les médias l’avaient institué spécialiste. 

                        Bon, puis ce fut le tour du chasseur de Mamouth, Allègre, dit « le dégraisseur », qui lui aussi voulait lancer une fatwa sur l’écologie ces emmerdeurs de polluer en rond 

                        Quand un fusible pête, il est dangereux de le nier, de se contenter de le remplacer, ou pire d’en mettre un plus fort, ou carrément de le shunter. Tous les électriciens savent ça. Il existe moultes sécurité heureusement dans les maisons, mais par contre aucun diagnostic sécurité au niveau de notre terre. 

                        El nino, etc....Toutes ces forces se potentialisent au dessus de nos têtes, privent certains d’eau et fait tomber des gamelles sur la tête des autres. Chausse trappes, courant d’air, chacun peut observe ce que ça donne sur un pièce de sa maison si vous mettez un cocote minute sur le feu, en fermant toutes les portes.

                      • joletaxi 28 novembre 2014 20:37

                        les changements globaux (qui existent bien en dépit des dénégations des climatosceptiques),

                        qui a jamais prétendu que le climat ne changeait pas ?
                        vous avez ouvert les liens plus haut ?
                        vous en voulez d’autres ?

                        On évoque une accentuation des phénomènes de type el nino ,
                        mais comme on ne voit rien qui y ressemble...

                        Selon des modèles informatiques intégrant les gaz à effet de serre anthropiques,

                        qui expliquent toujours à postériori, comme la neige, l’absence de neige, la sécheresse ou les inondations, etc.

                        petit rappel
                        il n’y a pas de réchauffement climatrique depuis 20 ans

                        pour le reste

                        http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2014/11/11/les-marchands-de-l-apocalypse-climatique-sont-de-retour-1136557.html

                        encore une fois, mais on y perdrait son latin, la Californie est un désert, tout ce qui y pousse est le fruit de l’irrigation.


                      • wesson wesson 28 novembre 2014 17:34

                        Bonjour l’auteur, 

                        un peu à coté de votre papier mais en rapport direct avec la sécheresse en Californie, une des cause importante d’aggravation est ... les trafiquants de drogue.

                        En effet, la culture de la marijuana demande des quantités absolument pharaoniques d’eau, et c’est pas moins de 80 millions de gallons par jour qui sont utilisés en Californie pour cultiver de la drogue, comme le rapporte le Financial Times dans cet article.

                        Aux dernières nouvelles, si la sécheresse continue l’année prochaine, la Californie en arrivera à un point critique mais pas seulement : Las Vegas risque de ne plus avoir d’eau du tout (le lac Mead qui l’alimente entre autres étant déjà à un plus bas historique). En tout état de cause, il faudrait alors envisager de réduire les populations des grandes villes, et dire adieu à l’agriculture en Californie..

                        Les conséquences économiques et politiques risquent d’être assez salées... 

                        • bakerstreet bakerstreet 28 novembre 2014 18:30

                          Malheureusement je ne pense qu’on ne s’arrêtera pas avant la catastrophe finale. 

                          Marx avait prévu la fin du capital. 
                          On a tort de croire qu’il s’est trompé. 
                          Tout cynique qu’il était, je pense que sa rationalité n’allait pas jusqu’à lui faire envisager que ce monde allait se suicider, incapable de stopper un système prédateur : Le capitalisme. 

                          De temps à autre un forum, Rio, Londres je ne sais où encore.
                           Des dizaines d’avions privés sans doute encore pour amener nos politique, posant pour la photo de famille, prenant comme décision qu’il est urgent de ne rien faire, en attendant la prochaine réunion. 
                          « On a encore dix ou quinze ans pour agir »concluent ils. 
                          La terre est donc sommée de s’en tenir à ça, et de faire des efforts d’adaptation. 40 ans que ça dure, cette farce. Je me souviens de l’annonce du club de rome au début des années 70....

                          Cette loi d’augmentation du PIB est tout simplement incompatible avec la raison élémentaire, et notre survie. 
                          C’est pas simplement en changeant le contenu des bombes d’aérosol qu’on pourra survivre. 
                          Il faudrait par exemple déjà arrêter le frêt aérien. 

                          Je sais je suis un rêveur. 

                          Rêveur vivant vaut pourtant mieux que réaliste mort. 



                          • joletaxi 28 novembre 2014 20:38

                            rien que véhiculer au travers du réseau votre daube habituelle a déjà noyé 2 ours polaires....


                          • bakerstreet bakerstreet 29 novembre 2014 13:06

                            Allez joe


                            Vaz y fonce dans la nuit

                          • marauder 28 novembre 2014 20:53

                            @ l’auteur,

                            Pourquoi vous insistez sur le paramètre élargit de « inexpliqué » ?

                            Ca n’est en rien inexpliqué, a moins que vous cherchiez la virgule.
                            Au moins deux éléments dans le sens de ma pensée, a savoir le réchauffement global et la surutilisation des ressources en eau correllée a l’ariculture intensive pratiqué en californie depuis au moins une centaine d’années.

                            Aux etats-unis, le sol est bousillé depuis longtemps. Les ressources en eau sont stressées depuis que ces villes sorties de nulle part (en plein désert !!) et cette mondialisation ultra-poussée sont arrivé.

                            Il y a eu suffisement de critique sur l’U.R.S.S pour convaincre le droiteux de base, via nottament la mer d’aral.

                            Maintenant faudrait faire mieux avec moins. Ca devient un poncif avant meme sa mise en oeuvre mais ca reste la seule possibilité sur le plan matériel.


                            • joletaxi 29 novembre 2014 13:33

                              Ca n’est en rien inexpliqué

                              ils embauchent à la NASA, c’est le moment, car eux, ils n’ont aucune explication

                              a savoir le réchauffement global

                              qui est en RTT depuis 20 ans
                              et la surutilisation des ressources en eau correllée a l’ariculture intensive pratiqué en californie depuis au moins une centaine d’années.

                              sur que faire d’un désert la zone la plus productive des cultures vivrières des USA, et même du vin, c’est de la surexploitation, mais surexploitation de quoi, dans un désert ?
                              Par contre, l’explosion démographique engendre des problèmes auxquels depuis 30 ans, des gouverneurs écolokasher refusent d’apporter des solution .La dernière idiotie de la secte verte:abattre les barrages,

                              ux etats-unis, le sol est bousillé depuis longtemps.

                              ben ouais, mais les récoltes rentrent , de qualité et abondantes, et à des prix imbattables, curieux hein.
                              mais je ne résiste pas, à vous remettre le petit lien indispensable à cet endroit, sur tout le blabla des sols morts, du durable

                              http://afis-ardeche.blogspot.fr/2012/09/humanisme-notre-visite-chez-des.html#more%20%3Chttp://afis-ardeche.blogspot.fr/2012/09/humanisme-notre-visite-chez-des.html#more%3E

                              Les ressources en eau sont stressées depuis que ces villes sorties de nulle part (en plein désert !!)

                              ben ouais, c’est le propre d’un désert, les ressources en eau c’est peanuts, et la meilleure façon d’y vivre, c’est de faire des retenues, et de l’irrigation, des trucs du genre Sivens quoi

                              Maintenant faudrait faire mieux avec moins.
                              une bonne piste, c’est la recherche sur les OGM
                              oups vade retro satanas

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès