Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > « Solutions locales pour un désordre global » de Coline Serreau, film (...)

« Solutions locales pour un désordre global » de Coline Serreau, film radical sur le capitalisme fou

A voir absolument : Solutions locales pour un désordre global, le dernier film de Coline Serreau (réalisatrice du mémorable et désopilant Trois hommes et un couffin), sorti le 7 avril en France.

Tout politique, tout citoyen, tout humain digne de ce nom doit voir ce film, extrêmement frappant et instructif sur le sujet du capitalisme fou, appliqué en particulier à l’agriculture et à la production de nourriture.

Ce film n’est qu’un "documentaire", mais sera peut-être un des films les plus importants de l’histoire du cinéma : de par la somme de vérités mises à jour (voire révélées), admirablement articulées dans le film, et surtout par l’importance que ce film peut et doit avoir, en termes d’information et de prise de conscience de tout un chacun (et par conséquent par l’influence que ce film peut et doit avoir sur le cours des choses).

La parole est donnée dans le film à d’admirables personnes (en France, en Inde, au Brésil), qui restent gravées en mémoire bien davantage que tous les acteurs de cinéma. D’ailleurs, et sans vouloir amoindrir les mérites de Raymond Depardon, on peut trouver très disproportionnés les éloges et le respect ayant accueilli ses films sur les paysans, par rapport au relatif silence entourant actuellement la présence du film de Coline Serreau sur quelques écrans. Sur le sujet des paysans entre autres, ce dernier film de Serreau est incommensurablement plus important et frappant que les pourtant très estimables derniers films de Depardon !

L’agressivité ou l’irrespect même, qui affleurent dans certaines critiques sur le film de Serreau ("critiques" écrites on le dirait pas des sortes d’attardés mentaux bien que publiées dans Télérama ou Le Monde), sont étonnants : ils sont peut-être le signe finalement que ce film vise juste, mais inconforte les adeptes d’une pensée paresseuse et peu instruite ou peu curieuse, encore trop sous l’influence d’"idées dominantes" favorables aux intérêts des puissants (on pense aussi à cette maxime de Stendhal : « tout bon raisonnement offense  »).

Aucun écrit, aucun extrait du film ou entretien vidéo disponibles sur le net, ne rendent compte correctement de ce film qui forme une œuvre à part entière : il faut le voir.

  
***

Sur le même sujet :
 
"Solutions locales pour un désordre global", interview de Coline Serreau - vidéo
Interview de Coline Serreau (mars 2010) - vidéo
Coline Serreau et son nouveau film - vidéo
Contre les méfaits de l’agriculture productiviste, allez voir le film de Coline Serreau ! (Derrière les plis de l’actualité)
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • antennerelais 17 avril 2010 14:37

    suite et fin de l’article :

    A noter que lundi 12/04/10, à la séance de midi à l’UGC des Halles (Paris), le film fut applaudi par la salle, fait rarissime (voir aussi les avis des internautes sur le site de Télérama, unanimement indignés par la « critique » indigente publiée par l’hebdomadaire).


    • patroc 17 avril 2010 14:59

       Voudrais bien le voir mais il n’est pas distribué dans bcp de salles, surtout en province !.. Même les cinémas d’arts et d’essais ne le diffusent pas !.. Dommage...


      • antennerelais 17 avril 2010 15:42

        d’où l’intérêt dans ce genre de cas, du téléchargement via des « logiciels de partage »... Une fois le film retiré des écrans bien sûr. A se demander par exemple si Luc Moullet n’a pas mis lui-même ses films à disposition de cette façon, pour leur donner une meilleure audience (très méritée, ce type est totalement méconnu or certains de ses opus en particulier courts-métrages (Essai d’ouverture, Barres - j’ai pas tout vu) peuvent se comparer à Tati par exemple, mais Moullet est incomparable, et hilarant (quand on a « capté » le genre de phénomène)). D’ailleurs son dernier La terre de la folie qui passe peut-être encore dans une ou deux salles, est un des très rares films vraiment intéressants et appréciables sortis depuis un bout de temps (avec celui de Coline Serreau justement). On peut aussi signaler The limits of control de Jarmuch (peut-être son chef-d’œuvre) mais plus pour les cinéphiles avertis celui-là.


      • Bambootrees 17 avril 2010 20:02

        Le pb du numérique, c’est le coût d’investissement (150 000 € minimum) qui exclu d’emblée toutes les petites salles et le cinéma d’art et essais
        la quadrature du cercle

        J’ai vu le film en avant première à Dijon (mi-mars), avec Coline Serreau pour le débat.
        Excellent ******
        Ce film véhicule aussi un vrai message positif, avec des solutions qui marchent envers et contre le système hégémonique.
        C’est important de montrer que l’on peut faire autrement, à grande échelle, dans certains exemples.


        • Gollum Gollum 18 avril 2010 10:32

          Actuellement sur Allociné : critique de la presse : 2 étoiles sur 4, critique des spectateurs : 3,5 sur 4...


          C’est là où l’on voit la distorsion entre le peuple qui a pertinemment conscience que notre société marche sur la tête, et nos pseudo-élites qui sont encore complètement à la ramasse, vivant encore avec les anciens paradigmes..

          Allez voir ce film. Assurez lui son succès, ce sera le meilleur moyen de faire passer un message à nos « élites »..

          • antennerelais 19 avril 2010 20:23

            On m’informe que le film fut applaudi samedi soir 17/04 au cinéma La Bastille (Paris 11ème) - salle assez clairsemée, comme d’ailleurs le lundi précédent à l’UGC des Halles.

            Il se confirme deux choses :

            1). le film remporte un succès immédiat et marqué auprès d’un public reconnaissant et enthousiaste. Mais public clairsemé, à cause sans doute du point 2 :

            2). certains médias dominants et « officiels » semblent s’être passé le mot pour discréditer le film, pour en détourner les foules : alors que bien rarement dans l’histoire du cinéma (et particulièrement ces dernières années...), un film aura à ce point justifié le déplacement, comme d’ailleurs le prix de la place. Ce film aurait du avoir les honneurs de Télérama par exemple, et pourquoi pas y faire la « Une » : il aura en fait été fusillé en quelques lignes, ce qui est absolument incompréhensible.


          • jca jca 19 avril 2010 14:05

            Excellent film à recommander vivement.
            Dans la même lignée, je signale un ouvrage très pertinent :
            Nourrir l’humanité (Les grands problèmes de l’agriculture mondiale au XXIème siècle), par Brune Parmentier (La Découverte ed.). Je crois qu’il est maintenat disponible en livre de poche. B.Parmentier est directeur de l’Ecole Sup d’Agriculture d’Angers).


            • antennerelais 19 avril 2010 21:18

              Quelques commentaires ou réflexions recueillis par ci par là depuis la sortie du film, à lire dans Mise à jour 19/04/2010 là :

              http://antennerelais.canalblog.com/archives/2010/04/17/17604402.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

antennerelais


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès