Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Environnement > Tchernobyl : drôle d’anniversaire

Tchernobyl : drôle d’anniversaire

Alors que les militants anti-nucléaires se préparent à commémorer l’anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, le tremblement de terre Japonais nous ramène à la triste réalité des dangers que représente l’industrie nucléaire.

La liste des 1500 victimes, ou disparus, déjà annoncées par les agences de presse japonaises pourrait s’allonger sous peu, car au sujet des centrales nucléaires touchées par le séisme du 11 mars 2011, la situation est loin d’être sous contrôle : le refroidissement de certains réacteurs touchés n’est pas encore assuré, et l’on pourrait peut-être assister à la fusion de l’un d’entre eux, tout comme à Tchernobyl il y a ¼ de siècle exactement.

Pour cette catastrophe, si l’on a su bien trop tard, à cause de la désinformation gouvernementale française, la pollution nucléaire subie, avec d’autres peuples d’Europe, on connait maintenant, seconde après seconde, de quelle manière le « nuage » invisible s’est déplacé, comme on peut le constater sur ce lien.

On sait aussi, malgré les efforts de minimisation tentés par le lobby nucléaire, et grâce au rapport publié en janvier 2010 par l’académie des sciences de New York, que le nombre de morts suite à la catastrophe de Tchernobyl est de l’ordre d’au moins 985 000, et que le bilan financier de la  catastrophe a dépassé les 500 milliards de dollars. lien

Or, le séisme qui vient de se produire au Japon doit être regardé de plus près, car 3 réacteurs nucléaires posent des problèmes de refroidissement,  et si un seul réacteur ne peut plus être contrôlé, ce ne sont pas quelques centaines de victimes qui pourraient être à déplorer, mais vraisemblablement beaucoup plus.

Il est étonnant que les médias traditionnels s’en tiennent aux seuls dégâts provoqués par la vague gigantesque de 10 mètres de haut, avançant à 600 km/h, sans évoquer, outre la raffinerie de pétrole en feu dans la région de Tokyo, (lien) le danger bien plus important que font courir aux japonais, et à beaucoup d’autres peuples,  la fusion du cœur d’un réacteur. Lien

Aux dernières nouvelles, la centrale d’Onagawa est en feu, et il semble qu’il n’était plus possible d’empêcher la fusion du réacteur, bien que les informations soient manifestement filtrées afin de ne pas affoler les populations.

C’est toujours le même syndrome, celui de Tchernobyl, qui consiste à dissimuler le danger, afin de ne pas créer la panique.

Alors bien sûr, on évoque, dans les milieux officiels, qu’il y aurait seulement le risque d’une fuite radioactive, alors que le danger est bien plus important si l’on n’arrive pas à refroidir le réacteur (lien) même si le professeur Naoto Sekimura estime « un nouveau Tchernobyl n’est pas possible (…) si la ventilation est faite correctement le fuite sera minime et ne dépassera pas un rayon de 3 km).

Cette réaction ne semble pas très éloignée de celle de Claude Allègre, qui dans un débat surréaliste sur France 2 (façe aux français) était dans le déni du danger nucléaire, malgré les arguments donnés par les débatteurs. lien

Mais revenons au Japon.

A 1h du matin, pour diminuer la pression dans un des réacteurs, l’opérateur a été obligé de relâcher « une petite quantité de vapeur » fatalement radioactive. lien

Pour l’instant, 45000 personnes ont été évacuées dans la zone de la centrale de Fukushima. lien

On en est donc au stade des supputations, car la transparence dans le domaine du nucléaire n’est pas une qualité primordiale.

Pour suivre les informations en direct, on peut utiliser ce lien.

Le pire scénario est peut-être à venir, car si un seul réacteur ne peut être refroidi, un « Tchernobyl  » japonais est possible, avec les conséquences que l’on imagine. lien

Si les manœuvres désespérées pour refroidir le réacteur échouent, on aura comme à Tchernobyl fusion du cœur, explosion, et dissémination dans l’atmosphère de particules radioactives, qui, portées par les vents, viendront polluer nos poumons et le sol, au gré des pluies.

En tout cas, une alerte nucléaire est en cours, une fuite radioactive a été annoncée, et au delà des 45000 personnes habitant le secteur évacuées, des militaires, en tenue de protection nucléaire ont été envoyés sur place.

Il y a donc actuellement 3 réacteurs (Fukushima 1 et 2) qui ont perdu de leur capacité de refroidissement et dans la salle de contrôle de l’un des réacteurs, on a enregistré un niveau de radioactivité 1000 fois supérieur à la normale, selon l’agence Kyodo.

Ces 2 sites se trouvent à environ 250 km de Tokyo. lien

Les organismes officiels se veulent rassurants, comme à l’accoutumée. lien

Ce qui rappelle de bien mauvais souvenirs. lien

En tout cas, ce séisme relance la polémique sur les dangers du nucléaire, dont il faut rappeler que la France est l’un des fleurons, ayant lancé un chantier du coté de Marcoule, d’une centrale nucléaire expérimentale, (lien) , appelé Iter, au beau milieu d’une zone sismique réputée. lien

Rappelons que la France possède 58 réacteurs nucléaires, dont certains ont vu leur vie prolongée, malgré leur vieillissement constaté, lien

Alors pourquoi s’inquiéter, car comme dit mon vieil ami africain :

« Il faut attendre d’avoir traversé toute la rivière avant de se moquer du crocodile ».

L’image illustrant l’article provient de « lavideo.eu »


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

319 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 12 mars 2011 08:29

    article précieux et angoissant !
    Combien de Tchernobyl faudra-t-il pour qu’ils renoncent à ce nucléaire ?

    Encore une fois j’ai bcp apprécié la précision de votre travail clair efficace et sans esbrouffe.
    Merci de ces recherches et de ces liens


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 08:35

      merci Ariane,
      ç’est sympa,
      j’ai découvert votre article proposé sur le sujet, et je l’ai plussé, évidemment, ayant apprécié l’approche et la réflexion.
      à bientot surement
       smiley


    • impertinent3 impertinent3 12 mars 2011 10:46

      Effectivement, article angoissant.

      Lors de Tchernobyl, les pro-nucléaires sous-entendaient et même disaient clairement, Tchernobyl, c’est une technologie dépassée, faites par des gens qui n’ont pas l’habitude du travail sérieux.

      Avec les Japonais, c’est tout à fait le contraire, le moins que l’on puisse dire, c’est que ce sont des gens sérieux. En plus, is sont leader mondial des constructions anti-sismiques et ont une technologie à la pointe du progrès.

      Et pourtant ....


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 13:20

      impertinent,
      ce n’est pas Tchernobyl dont la technologie qui est dépassé, c’est le nucléaire dans son ensemble.
      ce n’est pas un raccourci que je vais faire, c’est juste expliquer qu’une centrale nucléaire, quelle qu’elle soit, est une technologie désuète et dangereuse par sa nature.
      on tente de nous faire croire qu’il s’agit d’un progrès.
      ce n’est pas le cas.
      dans une centrale thermique, on fait bouillir de l’eau avec un carburant (peu importe lequel)
      ce qui fait tourner des turbines, et produit de l’électricité.
      pour une centrale nucléaire, on a seulement changé de carburant.
      on utilise de l’uranium, avec tout ce qui va avec :
      déchets dont on ne sait que faire,
      et risques que l’on connait depuis un quart de siècle.
      ne croyez vous pas qu’il est grand temps d’arrêter ces conneries ?
      désolé, mais je n’ai pas d’autres mots.
      merci de votre commentaire.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 12 mars 2011 13:42

      Article publié à 08h29 et explosion du réacteur n°1 de la centrale de Fukushima à 08h55. Olivier Cabanel, vous avez du nez.


    • french_car 12 mars 2011 14:42

      Je ne crois pas qu’il faille jeté l’anathème sur le nucléaire.
      Il faut simplement déjà commencer par éviter les zones sismiques ça ma semble élémentaire.
      Ensuite le structurer de façon à résister à la chute d’un avion en piquée - précisément les réacteur français sont conçus de la sorte.
      Ensuite concevoir un plan de surveillance drastique - je ne suis pas spécialiste mais il me semble que c’est ce qui est pratiqué dans notre pays.


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 15:27

      french-car
      évidemment, construire au milieu de zones sismiques manque singulièrement de sérieux.
      mais puisqu’au Japon, comme ailleurs, il existe d’autres sources d’énergie, renouvelables et propres, qui ne produisent pas de déchets, pourquoi continuer dans la voie nucléaire ?
       smiley
      ce n’est pas jeter un anathème, c’est juste une affaire de logique.
      non ?
       smiley


    • french_car 12 mars 2011 16:42

      Hélàs le Japon manque cruellement de ressources naturelles. Mais construire des centrales nucléaires au Japon est une hérésie.
      En France cela me semble assez raisonnable.


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 16:46

      french-car
      le japon est l’un des plus important fabriquant de panneaux photovoltaiques,
      de plus il a des ressources géothermiques considérables, et la population rejette le nucléaire à 80%
      en France raisonnable ?
      ah bon !
      on a un parc de centrales nucléaires obsoletes et dangereuses,
      les incidents s’ajoutent aux accidents...
      et avec le méthane produit par l’activité humaine/animale, on pourrait faire tourner tous les véhicules du pays, camions compris.
      vous avez dit raisonnable ?
       smiley


    • french_car 12 mars 2011 18:29

      Il m’étonne que le Japon soit un important fabricant de panneaux photo-voltaïques, en tout cas la population jusqu’ici était très loin des préoccupations écologiques - voir les plages dégoutantes, le bétonnage à outrance et l’absence d’isolation thermique des bâtiments, la sacro-sainte bagnole et les embouteillages monstres.
      Un exemple : avec la crise,pour faire marcher le tourisme, le gouvernement a plafonné les tarifs autoroutiers pendant les WE pour encourager les déplacements en voiture !! Je m’explique : pas plus de mettons 15 euros par trajets, que vous fassiez un Paris-Caen ou un Paris-Marseille. Ecolo tout ça non ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 19:28

      le Japon doit être l’un des plus importants fabriquant de panneaux solaires :
      http://groupes.sortirdunucleaire.org/blogs/alerte-nucleaire-au-japon-apres-un/
      sur le lien qui suit, il est indiqué en 3eme position mondiale
      http://www.jdf.com/flash-bourse/2010/09/22/97002-20100922FILWWW00357-sharp-va-racheter-recurrent-energy.php


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 19:44

      Peachy,
      c’est vrai que je suis assez intuitif.
      j’en profite pour donner ce lien :
      http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2011/03/12/menace-nucleaire-au-japon_1492230_3208.html#ens_id=1491461
      et celui la, c’est du direct du japon
      http://www.ustream.tv/channel/yokosonews
      à+


    • Croa Croa 12 mars 2011 23:47

      à French-car :
      « En France cela me semble assez raisonnable. »

       smiley FAUX ! smiley

      Le Japon est très con d’oser le nucléaire en zones sismiques, voire pour certaines centrales en zones sismiques et inondables ! Mais nous faisons, chez nous aussi des impasses dangereuses, notamment en périodes de sécheresses !

      Le problème c’est que pour certains l’important c’est que nos villes, chez nous comme au Japon, brillent la nuit comme des arbres de Noël !

      Même nos médias sont complices : Qu’une coupure un peu longue survienne et c’est le drame ! Par contre du non respect des normes et autres imprudences...

      Personne n’en parle ! smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 2011 06:29

      aux lecteurs,
      au dernières nouvelles, un 2eme réacteur connaitrait des défaillances.
      le rayon d’exclusion est maintenant de 20 km et ce sont 100 000 personnes qui dont du être déplacées.
      il est important de regarder la carte des vents proposée dans plusieurs commentaires, afin de se faire une idée des zones menacées par la radioactivité.
      il faudrait surtout que l’ASN n’hésite pas à prévenir les populations au cas ou une augmentation de la radioactivité de l’air serait constatée en France (et ailleurs !) et de ne pas recommencer les graves erreurs commises il y a 25 ans avec Tchernobyl.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 2011 10:22

      aux lecteurs
      le journal le parisien lance un sondage :
      avez vous confiance dans le nucléaire français ?
      pour voter le lien :
      http://www.leparisien.fr/environnement/avez-vous-confiance-en-la-securite-des-centrales-nucleaire-francaises-12-03-2011-1355445.php


    • L'enfoiré L’enfoiré 12 mars 2011 08:44

      Fusionnons, c’est plus sûr. smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 08:59

        Guy,
        il y a quand même quelques fusions dangereuses.
         smiley


      • L'enfoiré L’enfoiré 12 mars 2011 09:30

        Je parlais de la fusion nucléaire. Là, aucun risque.


      • impertinent3 impertinent3 12 mars 2011 10:51

        Aucun risque, non, mais des risques minimes.

        Le problème, c’est que la recherche n’avance pas vraiment. Elle est bloquée par le lobbying efficace des constructeurs de centrales à fission qui ne veulent pas abandonner leur technologie avant de l’avoir amortie, alors ils bloquent, ITER va lentement, lentement, lentement !


      • impertinent3 impertinent3 12 mars 2011 11:09

        Je complète.

        Ton article, que je cautionne en très grande partie, contient une erreur de taille.

        ITER est un projet de recherche sur la fusion nucléaire, absolument rien à voir avec les centrales actuelles qui utilise la fission.

        Dans l’état actuelle de nos connaissances en la matière, le problème de la fusion, ce n’est pas que la réaction s’emballe par échauffement, mais, au contraire, qu’elle dure assez longtemps sans se refroidir pour que l’on puisse en tirer une énergie exploitable.
        Au contraire de la fission, la réaction de fusion doit être entretenue en permanence, faute de quoi elle s’arrête.

        Quoique je ne soie pas physicien, j’ai toutefois fais suffisamment de physique durant mes études d’ingénieur pour savoir à peu près de quoi je parle. La fusion me parait un moyen tout à fait convenable de produire de l’énergie : matière première quasiment inépuisable (pour faire simple : hydrogène), pratiquement pas de produits de fusion radioactifs ou alors de très courte période de demi-vie (de l’ordre que quelques minutes, au maximum un ou deux jours), réaction ne pouvant pas s’emballer, possibilité de produire de l’énergie pratiquement à la demande, le système pouvant s’arrêter et se mettre en marche en très peu de temps (contrairement aux centrales à fission).
        Le seul problème : la recherche est plus ou moins bloquées par les constructeurs de centrales à fission (voir mon message précédent).


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 11:26

        Impertinent,
        bien sur, fusion et fission, ce n’est pas la même chose,
        ceci dit, rien ne nous permet d’affirmer que cette installation, outre le fait des milliards d’euros qu’elle engage (et qui seraient bien mieux ailleurs) ne représente pas de dangers.
        et qu’en tout cas, choisir un site en plein coeur d’une zone sismique ne semble pas être très approprié.
        ils sont nombreux à le penser :
        http://membres.multimania.fr/paulbizet/newpage1.html
        http://www.verts92.net/spip.php?rubrique85
        engager pres de 16 milliards d’euros, alors que notre pays à déjà 1700 milliards de dettes ne semble pas très citoyen,non ?
        http://nucleaire-nonmerci.net/actualite/projet-iter.html
        un rapport du parlement européen pense qu’il faudra dépenser au total entre 60 et 80 milliards d’euros sur une période de 50 ans, avant qu’il soit envisageable de produire de l’énergie avec la fusion nucléaire.
        sans la moindre garanti de succès !


      • impertinent3 impertinent3 12 mars 2011 12:10

        Olivier, le rapport au parlement européen ? Je te renvoie à l’action extra-parlementaire des lobbyiste pro-fission.

        Il me semble que c’est un peu le contraire de ce qui ce passe en ce moment avec les édulcorants. Il y a 25-30 ans, pas mieux que l’aspartame, maintenant que les investissements sont amortis et qu’une espérance de profits encore plus grands existe avec la stevia, alors, quelle horreur que l’aspartame et vive la stevia ; tout en, raffinement suprême, faisant mine de se lamenter sur ces affreux écologistes qui démolissent l’aspartame !

        Assez souvent, les écolos, par manque de connaissances scientifiques, se font rouler dans la farine par les industriels qui les manipulent à leur seul profit. Je te parais sans doute un peu excessif, mais j’ai bien peur d’avoir, en large partie, raison.


      • frugeky 12 mars 2011 12:37

        En même temps, la fusion nécessite des matériaux, types electro-aimants dont l’usure dûe aux bombardements raccourci considérablement la durée de vie...
        Côté recherche, c’est formidable.
        Côté production électrique ça me semble plus un voeux pieux.


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 13:21

        guy
        aucun risque ?
        tu es sur de ne pas trop t’avancer ?
        http://nucleaire-nonmerci.net/actualite/projet-iter.html
         smiley


      • L'enfoiré L’enfoiré 12 mars 2011 21:15

        Impertinent,

        « Aucun risque, non, mais des risques minimes »
        Exact. Mais la fusion est très fragile et s’éteindrait très vite.

        « Le problème, c’est que la recherche n’avance pas vraiment. »

        Exact. Avec le projet ITER on a beaucoup tergiversé. Cela se construit encore. Ce n’est pas un projet qu’un pays seul peut entreprendre. Vous n’êtes pas sans savoir non plus qu’il n’y a pas que ITER. Il y a 3 manières qui sont testés. On prévoit la version expérimentale dans 50 ans.

        Simuler le soleil à la maison, c’est pas encore demain. Les moyens nécessaires sont gigantesques. Le moindre aimant à déplacer à la taille de Boeing 747.. smiley


      • frugeky 12 mars 2011 09:20

        Bonjour Olivier

        Les nucléocrates tentent depuis quelques temps de relancer leur industrie mortifère en jouant sur l’éloignement dans le temps de la catastrophe de Tchernobyl.
        Ils craignaient par dessus tout un autre accident qui braquerait les populations. Nous y voilà.
        On peut parier dès aujourd’hui sur une mobilisation importante des thuriféraires de la filière qui vont venir nous expliquer le contrôle impeccable et la maîtrise des autorités japonaises et minimiser le danger.


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 09:25

          frugeky
          ce qui est terrible, c’est que, comme tu le dis, on joue sur l’éloignement dans le temps avec Tchernobyl,
          en france, on a échappé à plusieurs reprises à de gros pépins nucléaires,
          les EPR en chantier sont une vrai catastrophe économique,
          et l’accident japonais devrait réveiller les consciences.
          pourquoi s’entêter à utiliser cette énergie dangereuse, alors qu’on peut s’en passer totalement avec les énergies renouvelables, et propres ?
          faut vraiment être maso, ou totalement idiot !
          merci de ton commentaire


        • Croa Croa 12 mars 2011 23:52

          « qu’on peut s’en passer totalement avec les énergies renouvelables, »

          Pas seulement..
          . Il faudrait surtout arrêter de gaspiller l’énergie !


        • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 2011 06:31

          Croa
          exact, mais plutot que de parler d’économiser l’énergie, parlons de mieux la gérer.
          une bonne isolation des maisons et des entreprises (0,6 % de coefficient thermique) on diminuerait la consommation nationale de près du 1/4.
          merci de ce commentaire.


        • kernkraft 12 mars 2011 09:32

          Quelques imperfections dans cet avis :

          - la comparaison avec Tchernobyl est encore une fois malheureuse, pas le même type de réacteur, présence d’une enceinte de confinement (oui, là où la pression a augmenté, et qu’il a fallu « dégazer »),
          - certes la fusion du cœur est dommageable, mais Three Miles Island ne s’est pas soldé par une « explosion » condamnant à mort tous les peuples de la Terre,
          - 3 réacteurs ou 2 ? Fukushima 1 & 2 ?
          - au niveau des infos, le site qui me semble le plus à jour est celui de Tepco http://www.tepco.co.jp/en/index-e.html
          - le refroidissement ne semble pas si désespéré http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11031219-e.html et http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/11031220-e.html

          - pour l’incendie, c’est même indiqué dans un des liens cités « Plus tôt dans la matinée, c’est un bâtiment abritant une turbine dans la centrale nucléaire d’Onagawa qui a été victime d’un départ d’incendie. Le feu a été maîtrisé dans la journée. »  

          Pourriez-vous démontrer la possibilité d’explosion des coeurs des réacteurs Fukushima 1 & 2 « comme Tchernobyl » ?

          Par contre au niveau de la dispersion des radioéléments, je ne vois pas comment on peut affirmer sans autre élément d’information « si la ventilation est faite correctement le fuite sera minime et ne dépassera pas un rayon de 3 km ».

          Côté japonais il y aurait un travailleur irradié et la confirmation de la dispersion de radioéléments : " We are implementing a measure to reduce the pressure of the reactor containment vessels, but, one of our employees working in the Unit 1 was irradiated at over 100mSv level(106.3mSv). Because of absence of industrial physician, so he will be diagnosed at a later day.

          We measured radioactive materials inside of the nuclear power station area (outdoor) by monitoring car and confirmed that radioactive materials level is higher than ordinary level. Also, the level at monitoring post is higher than ordinary level.

          We will continue to monitor in detail the possibility of radioactive material being discharged from exhaust stack or discharge canal."  

          Iter c’est pas à Marcoule, c’est à Cadarache, et ce n’est pas un réacteur à fission pour lequel il faut maintenir le refroidissement malgré l’arrêt et ne pas endommager le coeur. Amalgame incongru et malvenu.  


          • AntoineR 12 mars 2011 10:00

            « - au niveau des infos, le site qui me semble le plus à jour est celui de Tepco http://www.tepco.co.jp/en/index-e.html
            - le refroidissement ne semble pas si désespéré http://www.tepco.co.jp/en/press/cor... et http://www.tepco.co.jp/en/press/cor... »

            C’est sûr que d’aller voir le site officiel de l’opérateur concerné va être rassurant.
            Vous êtes très pertinent dans votre analyse Kernkraft.

            Vous devriez aussi nous conseiller de regarder le JT de TF1 ce soir pour renforcer notre information.


          • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 10:09

            kernfraft
            comparaison malheureuse ?
            c’est vous qui le dites.
            il faut reconnaitre que les informations qui sortent « au compte goutte » ne permettent pas de faire toute la clarté.
            entre le professeur Sekimura que je cite et qui affirme qu’un nouveau tchernobyl n’est pas possible, et d’autres articles qui disent le contraire, il est difficile d’avoir un avis tranché.
            c’est ce que j’ai essayé de démontrer, (en vain, pour ce qui vous concerne semble-t-il)
            d’une part, l’agence de sécurité affirme que « une fusion pourrait être en cours dans le réacteur numéro 1 » et l’exploitant du site ne le confirme pas.
            qui croire ?
            depuis tchernobyl, on a appris à se méfier des discours rassurants et lénifiants, et sans jouer les catastrophiques de mauvaise augure, j’ai essayé de m’en tenir à ce que l’on veut bien nous dire.
            ouvrez ce lien :
            http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Seisme-et-tsunami-au-Japon.-Inquietudes-concernant-deux-centrales-nucleaires_39382-1724150_actu.Htm
            et vous aurez la confirmation des deux discours.
            quant au positionnement d’iter, vous avez raison, c’est bien à Cadarache, mais vous conviendrez que c’est dans le triangle des bermudes du nucléaire avec pierrelatte
            http://www.millebabords.org/spip.php?article1057
            et que de toute façon, iter est bien positionné en pleine zone sismique.
            http://www.laprovence.com/article/region/iter-attaque-sur-tous-les-fronts-les-internautes-rencherissent
            vous affirmez que "si la ventilation est faite correctement la fuite sera minime et ne dépassera pas un rayon de 3km.
            il y a 25 ans on nous avait aussi affirmé que la pollution s’était arreté à la frontière.
            permettez moi de poser un doute sur votre affirmation
            sur ce lien :
            http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Seisme-et-tsunami-au-Japon.-1-400-morts-et-disparus_39382-1724145_actu.Htm
            on apprend qu’une déflagration a été entendue dans la centrale nucléaire en question à 8h 53 du matin, et qu’un dégagement de césium a été bel et bien constaté.
            alors vous voyez votre discours qui se veut rassurant ne passe pas bien,
            d’autant qu’on a appris qu’il y a quelques minutes (9h21) le toit et les murs du batiment du réacteur se sont effondrés, selon la chaine NKH.
            je me demande ce que vous allez répondre ?
            que tout va bien ?
            dormez en paix ?
            et sans vouloir vous offenser, c’est votre commentaire que je trouve incongru et malvenu.


          • kernkraft 12 mars 2011 10:11

            @antoineR

            pas de problème, avez-vous une meilleure source d’information à proposer ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 10:18

            Antoine
            sur plusieurs sites qui donnent l’information minute après minute, on a appris qu’une explosion avait eu lieu à 8h53 à la centrale nucléaire en question, et qu’a 9h02, le toit et les murs de la dite centrale se sont effondrés,
            une augmentation de la radioactivité à aussi été constatée
            http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Seisme-et-tsunami-au-Japon.-1-400-morts-et-disparus_39382-1724145_actu.Htm


          • kernkraft 12 mars 2011 10:25

            papy cabanon facho soit-disant-vert est offensé ?

            Je n’ai pas dit qu’Iter n’était pas situé en zone sismique.

            Vous vous méprenez sur mes propos : c’est l’affirmation qu’il n’y aurait pas de dispersion au-delà de 3km qui me semblait absurde, je vous rejoignais là-dessus.

            avec des dernières news, je vous rejoins qu’il y aura dispersion de radioéléments mais vous caricaturez qui cherche à participer à votre propos smiley 
            l’autoritarisme dessert l’écologie...


          • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 11:33

            kernkraft,
            je sens dans le mot papy que vous employez à mon encontre, une espece de mépris jeuniste de très mauvais aloi, mais ça vous regarde.
            vous devriez vous rappeler de la belle chanson de Brassens
            « le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est...etc »
            http://www.dailymotion.com/video/xd396_brassens-quand-on-est-con
            ceci dit, je ne me sens pas offensé,
            j’ai juste trouvé votre conclusion incongrue et malvenue.
            rien de plus.
            ensuite vous me traitez de facho ?
            vous n’etes pas sans savoir que lorsqu’un commentateur passe à l’injure, c’est généralement qu’il est a court d’arguments.
            désolé si j’ai semblé caricaturer vos propos, mais je vous ai trouvé très « optimiste » alors que la situation ne permet pas de l’être.
            à moins qu’une explosion dans une centrale nucléaire, suivie de l’écroulement du toit, et des murs vous semblent anodins ?
             smiley


          • JL JL 12 mars 2011 11:39

            "Une explosion s’est produite vers 7h30, heure de Paris, dans la centrale de Fukushima à Daiichi, sur la côte nord-est du Japon. Selon l’agence chargée de la sécurité nucléaire, la déflagration ne provenait pas du réacteur de la centrale.

            "La télévision publique NHK, qui a diffusé des images montrant ce qui semble être un nuage de vapeur s’élevant au dessus de la centrale, fait état de plusieurs blessés. La centrale est située à 240 km au nord de Tokyo. A 9h25, le toit de la centrale nucléaire s’est effondré. 

            « La télévision publique NHK a conseillé aux Japonais de se calfeutrer chez eux et de fermer leur fenêtre dans un périmètre »plus large que les 10 km de zone évacuée", samedi après l’explosion survenue dans un réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima N°1.

            Voici les images ainsi qu’une vidéo exprimant les craintes des autorités japonaises avant l’explosion


          • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2011 11:57

            JL
            tout dépendra de la quantité de matières radioactives qui se sont échappées, et du sens des vents...
            tokyo pourrait être menacé, bien évidemment.
            il semble que la leçon de tchernobyl n’ai pas suffit.
             smiley
            merci de votre commentaire, et des infos :
            c’est maintenant dans un rayon de 20km autour du site que les populations sont évacuées :
            http://www.lefigaro.fr/international/2011/03/12/01003-20110312ARTFIG00335-inquietude-autour-de-deux-centrales-nucleaires-nippones.php

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès