Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Un Exxon Valdez par semaine

Un Exxon Valdez par semaine

L’inquiétude augmente aux Etats-Unis au fur et à mesure que des nappes de pétrole atteignent la Louisiane. Le gouvernement américain accuse BP de ne pas faire assez d’efforts pour endiguer la catastrophe. « Je suis très fâché que BP n’ait pas été capable d’arrêter la fuite ; au bout de 33 jours nous en sommes toujours au même point » a déclaré samedi dernier Ken Salazar, secrétaire d’Etat à l’Intérieur, lors d’une visite au quartier général de BP. 

Le pétrole a commencé à jaillir du fond de la mer quand la plateforme de forage Deepwater Horizon a explosé le 20 avril à 60 Km des côtes américaines. Dans un premier temps BP a évalué le débit à 5 000 barils par jour, soit environ 800 000 litres par jour, soit environ 500 litres par minute. On ne peut faire que des évaluations grossières. Les images prises ensuite par des robots sous-marins font craindre que le débit ne soit beaucoup plus important. Certains disent dix fois plus, ou même cinquante fois plus.
 
Le naufrage de l’Exxon Valdez en mars 1989 en Alaska avait répandu 40 000 tonnes de pétrole. C’était la plus grosse marée noire jusque-là. Mais maintenant la situation est différente, parce que le pétrole continuera à couler jusqu’à ce que le trou soit bouché. En retenant le chiffre raisonnable de 3000 litres par minute, la quantité de pétrole répandue dans le Golfe du Mexique atteignait déjà celle de l’Exxon Valdez une semaine après l’explosion. Si rien n’est fait avant le 20 juin, ce sera dix fois l’Exxon Valdez. Le Golfe du Mexique est grand comme la Méditerranée occidentale. Imaginons seulement ce que deviendrait la côte française avec une telle marée noire !
 
BP a fait plusieurs tentatives infructueuses. La première solution consistait à descendre sur le trou un caisson lesté de 10 tonnes de ciment, surmonté d’un tube par lequel le pétrole remonterait à la surface. Elle a été abandonnée. La seconde solution consistait à pousser dans le trou un long tube en plastique destiné à aspirer le pétrole à la façon d’une paille dans un verre d’eau. Après avoir annoncé que la méthode avait réussi, BP a reconnu n’avoir capté qu’une toute petite partie du pétrole. La solution est en passe d’être abandonnée. Les ingénieurs de BP préparent actuellement un « top kill » disent-ils. Ils vont essayer d’injecter dans le trou un matériau de colmatage à très haute pression.
 
Cette affaire me rappelle le mythe de l’apprenti sorcier, célèbre poème de Goethe mis en images par Walt Disney. Profitant de l’absence de son vieux maître, un apprenti sorcier commande au balai d’aller chercher de l’eau à la rivière. Il connaît le mot magique pour dire de commencer, mais il a oublié le mot magique pour dire d’arrêter. Alors le balai n’arrête pas d’aller et de revenir avec des seaux pleins d’eau, et la maison est inondée. Heureusement, le vieux maître arrive à temps.
Personne ne peut prévoir quand les apprentis sorciers de BP parviendront à stopper la fuite. Il n’y a pas de maître sorcier, pas de mot magique. Nous assistons actuellement à la pire catastrophe écologique de tous les temps, pire que Tchernobyl !
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • slipenfer 27 mai 2010 11:37

    Une couche en plus.
    Plusieurs pêcheurs participant au nettoyage des côtes de Louisiane souffriraient de divers symptômes dus, selon les toxicologues, aux produits dispersants utilisés par la compagnie pétrolière contre la marée noire. Lien
    ça me rappel les effets sur la santé des produits échappés de l’Erika. Lien
    Les types qui vont nettoyer se merdier, je les pleins, les effets à long
    thermes de l ’intoxication ne seront pas suivis médicalement comme pour les liquidateurs de Tchernobyl 
    Quel catastrophe épouvantable pour la planète.
    Total démence et BP (bon pétrole) sont les rois du monde mazouté.
    mondialisation économique du monde, mondialisation des catastrophes.


    • ZEN ZEN 27 mai 2010 13:34

      La solution est toujours pour demain...
      Cela risque de durer encore longtemps
      En tout cas, Obama est de plus en plus englué dans le pétrole
      Faire les gros yeux au généreux donateur BP ne suffira pas...


      • Céphale Céphale 27 mai 2010 15:34

        Je salue l’article de François M. paru ce même jour sur AVox : « Le geyser de pétrole se poursuit ». Il a le mérite d’aborder le problème politique, avec les causes et les conséquences de l’accident. Je suis resté prudent en prenant pour hypothèse un débit de 3.000 litres/min, ce qui ferait un Exxon Valdez tous les 9 jours. Un expert américain cité dans son article l’estime à 10.000 litres/min, ce qui ferait un Exxon Valdez tous les 3 jours. 


        • tinga 27 mai 2010 15:38

          «  Nous assistons actuellement à la pire catastrophe écologique de tous les temps, pire que Tchernobyl ! »

          Non, Tchernobyl continue de tuer, les marées noires sont spectaculaires, mais pas forcément ce qu’il y a de pire, enfin si la fuite dure des mois... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès