Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > « Urgence » à Fukushima

« Urgence » à Fukushima

Deux ans déjà...

 On aimerait oublier. 

 Mais on ne peut évacuer un événement comme celui-là, qui ne concerne pas seulement le Japon.

De "l'anomalie" du début à l'incident grave d'aujourd'hui, le ton semble changer au niveau officiel.

Comme les autorités japonaises et Tepco, soucieuses de communication, ont occulté ou minimisé les faits depuis le début, on peut se poser des questions....

Urgence ! signale la presse presque unanime.

Quelle urgence ? Elle n'a jamais cessé. La situation est seulement devenue plus préoccupante. 

Les fuites représentent une menace spécifique.

 "... Dès le début, les experts avaient pointé le risque de fuite des réservoirs, au nombre d’un millier environ, que Tepco a construit à la hâte pour recueillir l’eau contaminée produite sur le site. Une partie de cette eau est issue des circuits de refroidissement des réacteurs, tandis qu’une autre partie provient de la nappe phréatique et s’infiltre par le sous-sol dans les galeries où elle se mêle aux substances radioactives. On estime qu’environ 360 000 tonnes d’eau contaminée se sont accumulées sur le site, représentant 85 % de la capacité totale des réservoirs, évaluée à 430 000 tonnes à la date du 20 août. Chaque jour, du fait que les infiltrations se poursuivent, 400 nouvelles tonnes s’ajoutent au stock existant. Les réservoirs étaient destinés à éviter que l’eau ne pollue le Pacifique, mais ils ont été affectés par des fuites à répétition depuis avril dernier. Tepco a prétendu que l’eau issue de ces fuites n’atteignait pas l’océan. En réalité, chaque jour, au moins 300 tonnes d’eau radioactive s’échappent des galeries de la centrale et se déverse dans le Pacifique..".

 Tepco, qui a tout fait pour masquer et rassurer, envers et contre tout, passe aujourd'hui aux aveux. Plus grave que prévu...

Le mythe d'une situation sous contrôle s'effondre. Tepco est débordé

 Le 26 juillet, Tepco (Tokyo Electric Power Company) a été forcé d'admettre que de l'eau contaminée se déversait en grande quantité dans l'océan Pacifique, après des semaines de dénégation durant lesquelles Tepco répétait que l'eau ne pouvait pas aller jusqu'à l'océan. Il a fallu attendre ce dimanche 4 août pour avoir des détails. Selon la firme, entre 20 000 milliards et 40 000 milliards de becquerels ont été déversés dans l'océan depuis mars 2011. Tepco a beau jeu d'affirmer qu'elle se trouve encore en dessous de la limite légale fixée à 22 000 milliards de becquerels par an. Lundi 6 août, Naomi Hirose, président de Tepco, a qualifié de « honte extrême » le fait pour la firme d'avoir tellement tardé à admettre la fuite. « Je suis rempli de profond regret, a-t-il ajouté, nous avions les données mais étions incapables d'en faire quelque chose. » La communication de Tepco depuis l'accident s'avère cependant tellement calamiteuse que plus grand-monde n'est prêt à accepter ce qu'elle déclare. Fin juillet, au sortir d'une réunion avec les responsables de Tepco, Dale Klein, expert en nucléaire embauché par Tepco pour les aider à gérer la crise, avait déclaré : « De ce que j'ai vu, nous faisons plus face à de l'incompétence qu'à une tentative de se couvrir »... Les autorités japonaises sont sorties de leurs gonds, pas plus tard que lundi. D'abord, le patron de l'autorité japonaise de régulation nucléaire (NRA), Shinji Kinjo, a déclaré à Reuters (http://www.ibtimes.com/contaminated-water-leak-fukushima-plant-emergency-which-tepco-alone-cannot-handle-japans-nuclear) que l'appréhension de la crise par Tepco était « faible ». « C'est pourquoi nous ne pouvons plus laisser Tepco agir seul », a-t-il ajouté. « Désormais, nous avons une urgence. » Mardi, le même Shinji Kinjo déclarait à nouveau : « Tepco manque d'un sens suffisant de l'urgence pour cette crise. » Akio Yamamoto, professeur en ingénierie nucléaire à l'université de Nagoya, a pour sa part déclaré au New York Times (lire ici) : « Tepco apparaît dépassé dans sa gestion de ce qui est un problème très sérieux. » « Tepco ne peut rien faire seul », a ajouté cet expert régulièrement sollicité par la NRA..."

         Les répercussions de cette aggravation peuvent être lourdes de conséquences.

Les témoignages d' ouvriers sur le site deviennent publics. La parole se libère. L'ancien Premier Ministre raconte son expérience de l'événement.

Le césium fait son oeuvre insidieuse.

Le coût matériel sera exhorbitant, mais le coût humain ne sera pas chiffrable.

GIF - 17.5 ko

Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • télé ton destin télé ton destin 27 août 2013 10:29

    Bonjou Zen,

    « Fukushima, deux ans déjà... » et les trois petits points alarmistes,
    c’est déjà , et le scénario qui empire, c’est ici.

    « On aimerait oublier », bah n’en parlons pas.

    Attendons autre chose que des non-événements,
    au lieu d’alimenter l’événementiel au détriment de l’info.

    Pour info, le coût humain est déjà chiffré, et la facture n’en finira pas d’être gonflée.

    3 articles en moins de 3 semaines pour ne rien apporter au débat,
    c’est pas très zen tout ça. smiley

    Bonne journée à vous.


    • wesson wesson 27 août 2013 10:55

      Bonjour Zen, 

      au delà de la situation là bas qui est suffisamment critique pour que l’on ne cherches pas à en rajouter inutilement, ce que mets en lumière ce drame de Fukushima, c’est qu’un acteur privé est organiquement incapable de faire face à une situation de cet ordre. Tepco n’est plus qu’une société zombie qui ne fonctionne que grâce à la perfusion de l’état. Il serait plus que temps qu’elle soit nationalisé ad nutum, ne serait-ce que pour gérer l’autre merdier insondable dans lequel ils sont : Massivement investi par les travailleurs Japonais pour la retraite par capitalisation, Tepco devra à terme verser 15% des retraites du pays. C’était déjà surréaliste avant même l’accident de Fukushima.

      Au long court, l’évidence même est que concernant la production d’énergie nucléaire, elle ne pourra être faite que par la puissance publique - l’état - car c’est la seule entité à même de gérer les conséquences d’accident de cette ampleur.

      Pour le résumer en une phrase, il faut renationaliser toute la filière nucléaire, et le faire avant le pépin.

      • vieux grincheux 27 août 2013 12:06

        @ Wesson


        Surréaliste représente l’ état entre la veille et le sommeil dont se servait les « surréalistes » pour laisser « parler l’ inconscient »....rien à voir donc avec la dérive journalistique que subit ce mot et qui démontre l’ ignoance de la Poïétique...

        Quant à Fuck your Shama, je vous laisse traduire...

        VG Passeur cognitif à but non lucratif

      • ZEN ZEN 27 août 2013 10:57

        le coût humain est déjà chiffré
        Ah, bon ?
        Non, pas très zen du tout...Il y a de quoi se faire quelques soucis...
        Rien d’innovant, non. Je ne suis qu’un passeur.
        Suivez donc ce blog qui fait un travail considérable sur toutes les sources disponibles dans toutes les langues.
        Peut-être apprendrez-vous des choses. Enfin, peut-être...


        • télé ton destin télé ton destin 27 août 2013 11:24

          Bah voilà, dès qu’un auteur est touché dans son amour-propre,
          c’est tout de suite le refuge du passeur.
          Je vous laisse la balle, je n’ai que faire des prisons de l’infaux.

          Si si, on trouve des chiffres du coût humain, puis en même temps,
          on peut aisément se faire une idée de la question.

          Quoiqu’il en soit, 3 articles en 3 semaines pour un sujet
          qu’on aimerait oublier, non c’est pas zen !

          Ce qui n’empêche pas de rendre honneur aux victimes et d’informer sur la vérité de cette catastrophe, mais là, rien d’innovent en ce sens dans votre article.
          Que préférez-vous ? Que je vous dise « bravo, c’est un bon billet, j’ai beaucoup aimé » ou ce que je pense vraiment ?

          Etre en accord ne permet aucun débat, et votre article n’invite pas vraiment aux commentaires de toute façon. Car si l’on n’est pas d’accord avec, on se fait cataloguer de « méchants » qui ne s’intéresse pas à ce problème majeur.

          Où croyez-vous vraiment que soit « l’urgence » ? L’urgence serait par arrêter de faire n’importe quoi en beaucoup de domaines, au lieu de tenter après drame, de réparer les dégâts. Et si je vous dis qu’il faut sortir du nucléaire, c’est encore un autre débat qui fera occulter le vrai.

          Le problème ce n’est pas tant le nucléaire, la technologie, les armes, ..., mais l’utilisation néfaste et irresponsable que les gouvernements en font (pour les armes, c’est un vrai problème).

          Je suis dans le fond d’accord avec vous, bien évidemment, mais je n’approuve pas la forme de l’article, voilà tout. Restons zen, bonne journée.


        • télé ton destin télé ton destin 27 août 2013 11:56

          Tout à fait d’accord avec vous gajijn,

          mais c’est l’auteur qui nous dit « qu’on aimerait oublier ».
          Ca fait un peu politique la nautruche tout ça, en effet.


        • ZEN ZEN 27 août 2013 12:12

          télé
          Connaissez-vous le sens du conditionnel, dans son contexte et en rapport avec le livre donné en image ?
          La nautruche, oui, l’image est parlante.
          « L’ignorance, c’est la force », disait quelqu’un...


        • gaijin gaijin 27 août 2013 12:41

          télé
          le contexte de la phrase change le sens .................
          vous l’ignoriez ?


        • télé ton destin télé ton destin 27 août 2013 13:11

          Zen, soyons zen,

          il s’agit bien d’un problème d’environnement en effet, car votre article souffre d’une liberté conditionnel dans cette rubrique.

          J’avais, voyez-vous, remarqué qu’il s’agissait d’un rapport au livre donné en image,
          et fut fort surpris alors que votre billet ne soit pas donné à la rubrique culture (environnementale).

          Je vous rappelle suivant la chartre, qu’il est rappelé de citer les sources de toutes ses citations, surtout que ce quelqu’un n’est pas n’importe qui.

          Zen, « C’est une belle harmonie quand le dire et le faire vont ensemble. » Montaigne.

          Bonne journée, je repasserais faire un petit coucou ce soir.  smiley


        • télé ton destin télé ton destin 27 août 2013 13:17

          Gajijn,

          le sens inchangé du contexte paraphrase l’ignorance.

          Vous le saviez, n’est-ce pas ?


        • gaijin gaijin 27 août 2013 13:45

          télé
          ça veut dire quoi votre phrase ?


        • télé ton destin télé ton destin 27 août 2013 14:13

          Rien de plus que la votre, car tout cela n’a aucun sens.
           
           
           
           
          Oubliez Fukushima est un non-sens, ce billet est un non-article,
          et nous continuons inlassablement à parler pour ne rien dire,
          pendant que la situation sur place s’aggrave,
          et que d’autres se gavent au passage,
          du nombre de nos messages
          qui alimentent cette page,
          qui elle alimente
          le rien à dire
          de plus sur
          le sujet,
          voilà...
           smiley


        • ZEN ZEN 27 août 2013 16:07

          Oublier Fukushima est un non-sens
          Vous m’avez compris ! smiley
          Un non-article si vous voulez (d’autres ont fait mieux que moi)...qui ne devait pas être classé dans la rubrique environnement.
          Si vous avez exploité tous les liens, surtout le blog très complet de P.Fetet, vous en avez pour quelques heures..
          Bonne recherche !
          NB : Ma personne ne compte pas, vu l’importance du problème


        • morice morice 28 août 2013 00:30

          Je vous rappelle suivant la chartre, qu’il est rappelé de citer les sources de toutes ses citations, surtout que ce quelqu’un n’est pas n’importe qui.`


          procédé typique du mec trop poli pour être honnête : il ne sait pas comment flinguer l’arficle qu’il n’apprécie pas et manque d’arguments .

          alors, fielleusement, il glisse une histoire de « références » manquantes.

          ça fait poli, mais c’est bien une belle petite saloperie balancée façon grenade dégoupillée.

          oubliant que ZEN depuis toujours met en LIEN ses sources.

          j’ai déjà vu ici des tordus, mais celui-là est d’une trempe à toute épreuve : il vous cherchera des poux là où il n’y en a pas, pour la seule raison que son ego ne vous supporte pas... à en devenir pathologique, phénomène encore agrandi par une obséquiosité de vernis total, destinée à vous faire sortir de vos gonds, sans lui même risquer de passer pour un vindicatif. Bref, une belle espèce de troll pervers... car je ne vois pas d’autre mots à ses courbettes en forme de coups de poignard dans le dos !


        • télé ton destin télé ton destin 28 août 2013 13:58

          Bonjour Zen, oui je vous ai compris,
          et ce que je comprend surtout, c’est que Morice n’a même du lire votre article,
          ni même prendre le temps de voter. D’ailleurs, s’il l’avait fait qu’aurait-il dit :
          « Pédant », c’est un mot qu’il aime est beaucoup. En fait ce n’est pas de moi
          dont parle Morice, puisqu’il me confond avec un autre, excusez-le donc
          pour cette intervention désastreuse. (Il est très prévisible).

          - 9

          Nous nous sommes compris, mais eux, se comprennent-ils ? smiley

          Bonne journée.


        • Hermes Hermes 27 août 2013 11:08

          Bonjour,

          Merci Zen pour cet article. D’après de nombreux scientifiques il y de sérieux risques d’aggravation de la situation à Fukushima. La corrosion des réservoirs due à l’usage intensif de l’eau de mer pour refroidir les installations, le risque de déstabilisation des sols sous la centrale, etc.. Cette situation incontôlée (voire incontrolable) reste une épe de Damoclès, et pas seulement pour le Japon !

          C’est une urgence internationale qui réclamerait une mobilisation de tous les pays industrialisés. L’idée fait son chemin, mais trop lentement. Il n’y a pas d’article de trop pour appuyer dans ce sens.

          Bonne journée.


          • Pillippe Stephan Uraniumk 27 août 2013 13:04

            Avec un gros bulldozer ils auraient tout baillé à la mer c’était pas mieux.

            Le sort futur, du j’ose pas dire le mensonge (démantèlement) des centrales
            en fonctionnement ne se fera jamais......
            jamais de chez jamais
            je ferme la porte et tchao.


            • alberto alberto 27 août 2013 14:05

              Salut ZEN,

              Excellente piqure de rappel à l’attention des endormis devant leurs télés !

              Le bazar Tepco continue à Fukushima, les intelligences sont en butées, et « toutes les options sont sur la table » : expression que l’on entend beaucoup ces derniers temps quand un ministre est comme une poule exhumant un rasoir...

              Un truc pas rassurant : depuis janvier dernier, on n’entend plus parler de ça : les pêcheurs sont en grève, ou quoi ?

              Bonne journée


                • ZEN ZEN 27 août 2013 16:01

                  Joe ?
                  Il a piscine cet après-midi (n°4smiley


                    • Bonom 28 août 2013 01:49

                      Godzilla va bien finir par sortir de sa fosse à force smiley !!!
                      Nous savons que le gros du nuage est parti vers les states en traversant le pacifique... qu’en est-il de l’eau contaminée qui se déverse dans l’océan ? Vivant dans une île du pacifique j’espère que la radioactivité s’arrête aux frontières comme pour Tchernobyl smiley ... 


                      • Ruut Ruut 28 août 2013 06:25

                        Et après le gouvernement veut nous faire croire qu’une centrale qui produis pendant 30 ans et pollue pour 4 milliards d’année, c’est rentable.



                        • Gérard JOYON Gérard JOYON 3 septembre 2013 10:56

                          Le 2 septembre 2013 Les mesures montrent une différence de niveau d’activité ionisante dans le fond des bassins, par rapport aux précédentes mesures.

                          Elle serait de l’ordre de 1800 millisieverts/ heure.

                          Le Sievert c’est l’unité de dose équivalente, ou débit de dose radioactive  agissant biologiquement sur le corps.humain.

                          Puis, par sous multiple nous trouvons le millisievert le microsievert le nano sievert…..

                          Pour donner une idée, le maximum admissible cumulable dose artificielle( travailleurs nucléaire et radiologie) est de 20 millisieverts par année glissante.

                           

                          C’est-à-dire pour une heure d’exposition : 20 millisieverts divisé par 8760 heures.

                           

                          La dose arificielle « autorisée » est plus petite 

                          1 millisievert/ année glissante pour un « habitant normal ».

                           artificielle (radioactivité conséquente des centrales de la médecine, des essais. ..

                          Soit pour une heure

                          1 millisievert divisé  par 8760 heures.(un an)La radioactivité dite naturelle  elle , qui elle varie en fonction des lieux en France la moyenne est de 2. 4 millisieverts/ an.

                          Cette radioactivité provient de la terre, mines radons minéraux, et des rayons solaires, cosmiques.

                          Actuellement à l’heure où j’écris  nous avons, ici 0.122 micro sieverts/ heure.

                          Sud vallée du RHONE.

                           

                          Le microsievert étant le millième du millisievert.

                          A Fukushima on note1800 millisieverts/ heure au fond  des cuves ce qui donne environ 15 millions de fois la dose de radioactivité ambiante ici.

                          C’est le fond des cuves  certes !

                          Pas d’affolement.

                          C’est pour donner une idée de grandeur.

                          Cette radioactivité diminuera par dilution, des milliers de fois, des millions de fois. Mais agira .inexorablement sur toute cellule..

                          C’est une catastrophe .

                          Celle-ci peut devenir chronique ?

                           Car pour l’instant rien n’est réglé.

                           Loin de là !

                          Les poissons , la faune et flore océanique seront touchés .

                           Les courants marins transporteront la radioactivité,  la faune à des milliers de kilomètres.A savoirLa radioactivité diminue avec le temps.

                          Pour certains radio-éléments c’est en jours que cela se compte.

                          Pour d’autres c’est en milliers d’années !

                          Mais l’effet de la radioactivité même à petite doses existe !

                           

                           

                           

                          Sachez enfin qu’une centrale nucléaire qui part en vrille a des effets  dans letemps, des centaines de fois supérieurs à une bombe nucléaire ou atomique ,comme on disait autrefois. Une centrale possède des centaines de kilos de matière radio- active qui deviennent ingérables comme dans le cas présent.

                           

                          Quand on connait mes opinions sur les essais et bombes nucléaires , pour avoir  vu et connu les résultats , vous comprendrez aisément que je risque de devenir anti-centrales.(sourire).

                          Etant conscient qu’il faut des décennies pour s’en sortir .

                           

                          Pendant ce temps Fukushima pleure dans l’océan, des larmes mortelles.

                          Gérard JOYON


                          • Gérard JOYON Gérard JOYON 3 septembre 2013 11:35

                            Un lien intéressant 
                            Ce blog de TAHITI parlant du sievert

                            http://www.tehoanotenunaa.com/article-le-sievert-115272195.html
                            Gérard JOYON


                            • Gérard JOYON Gérard JOYON 3 septembre 2013 15:09

                              Pour mettre un peu les choses au point, les mesures effectuées annonçant1800 mSv/ heure sont  le résultat en grande partie non pas, de rayons gamma (longue portée) mais :
                              de particules Bêta

                              Le pouvoir pénétrant est faible : parcours maximum quelques millimètres à quelques centimètres,fonction de l’énergie et de la matière rencontrée.

                               

                              Tritium (émetteur bêta), parcourt 2 cm maxi dans l’air.

                              Mais  l’eau  tritiée  est très dangereuse car les particules béta dans ce cas sont facilement absorbées par la peau.

                              Le tritium perd la moitié de sa radioactivité en12 ans. Contamination dangereuse et mortelle.

                               

                              Iode131 Rayons Bêta perd la moitié de sa radioactivité en 8 jours.

                              Donc risque d’irradiation externe faible mais.par contamination très important (inhalation ingestion). En effet toute l’énergie de la particule est libérée dans petit volume.


                              • ZEN ZEN 3 septembre 2013 20:02

                                Merci pour toutes ces précisions, Gérard


                                • Gérard JOYON Gérard JOYON 4 septembre 2013 15:03

                                  Je t’en prie , et sans jeu de mot , je me devais d’apporter d’autres éléments.
                                  Gérard


                                • Gérard JOYON Gérard JOYON 4 septembre 2013 14:59

                                   

                                  Césium, strontium, tritium ou autre produit de fission.

                                  Quand on connait l’effet de ces radioéléments. Quand on connait les différents êtres  vivants des réseaux trophiques où ils seront désormais présents,(océan), on se doit de constater que la catastrophe est  immense. Mais surtout ! Elle n’est que le début d’une détérioration inimaginable, incalculable de tout un système écologique.

                                  Ce coup de semonce qu’a donné dame nature et son tsunami contre cette centrale  devrait appeler à plus de responsabilité de la part des décideurs. Mais aussi interpeller tout humain.

                                  Pourtant, l’ignorance est telle , que même nos grands chefs sont à mille lieues de  « pouvoir être en mesure »  de comprendre .

                                  Sur sa route assassine

                                  Le diabolique lobby du nucléaire, perfuseur à mensonges, continuera t’ il encore longtemps cette marche, sa  collusion "opérateurs institutions étatiques".

                                   

                                  Gérard JOYON

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès