Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Autriche : une initiative pour sortir de l’Union européenne a été (...)

Autriche : une initiative pour sortir de l’Union européenne a été déposée officiellement

L’initiative populaire demandant l'organisation d'un référendum en vue de la sortie de l'Autriche de l’Union Européenne a été remise selon les règles le 20 décembre 2011 au ministère de l’Intérieur. Elle comptait 9266 déclarations de soutien dûment paraphées, c'est à dire légèrement plus que le nombre exigé par la loi (8032 signatures).

Cette initiative est portée par une plate-forme inter-partis, et a pour présidente Inge Rauscher.

Un des premiers signataires fut le meilleur connaisseur de la Constitution autrichienne, l’ancien ministre de la Justice, Hans R. Klecatsky, professeur de droit public à l’Université d’Innsbruck (à la retraite). 

Bien entendu, la grande presse ignore l'événement. Il faut aller sur les blogs pour se renseigner.

(Sources 1, 2)

Inge Rauscher, au nom de la plate-forme inter-partis, a émis le communiqué suivant :

Communiqué :

Les porte-paroles de la plateforme pour la sortie de l’UE ont rapporté le 20 décembre 2011 le dépôt officiel à 9 heures du matin au ministère de l’Intérieur de l’Initiative demandant la sortie de l’UE. La plateforme et les 9266 personnes soutenant officiellement demandent le rétablissement, par la voie démocratique et de droit public, d’une Autriche libre et neutre et d’en finir avec l’adhésion ruineuse à l’UE, qui n’a rien apporté à la population.

L’Autriche est l’un des trésoriers de l’UE et pourtant les agences d’évaluation, les nouveaux maîtres de la terre, qui ne relèvent d’aucun contrôle démocratique, ne cessent de répandre leur scepticisme envers le pays. Ce sont avant tout les petits et moyens revenus qui en paient le prix, comme cela ressort des sondages de la statistique autrichienne.

L’avenir de l’Autriche ne peut que reposer sur une réflexion concernant nos propres forces dans les domaines de l’économie, de la culture et de l’environnement et dans une perspective d’une vie à long terme en accord avec la nature pour le bien des générations futures et de l’ensemble du monde.

L’Union européenne, le bras droit des chefs des grandes entreprises marque surtout son intérêt pour se débarrasser du principal obstacle à ses flux internationaux de capitaux au détriment des populations, à savoir supprimer les Etats nationaux avec leur mission de protection sociale => « le gouvernement économique de l’UE ».

Mais une grande partie de la population ne veut plus être le soutien du plan de sauvetage, c’est-à-dire les payeurs pour ce plan de sauvetage, en acceptant du coup des réductions de leurs revenus.

Justification de l'initiative (extraits)

Un texte plus long, intitulé Justification de l’initiative populaire demandant la sortie de l’Union européenne, insiste sur les points suivants :

Sauvegarde des fondements vitaux de l'Autriche :

"C’est l’exigence première de l’initiative demandant la sortie de l’UE. Ce n’est pas qu’à partir du traité de Lisbonne, qui sert de fondement pour les activités de l’UE, mais ce fut le coup final qui fit de l’UE une fédération gigantesque (au lieu d’une confédération d’Etats), dans laquelle tous les pays membres et leurs populations ont perdu à quelques détails près le droit d’autodétermination et donc la démocratie."

L'économie du pays

 Par son appartenance à l’UE, l’Autriche ne peut plus conclure des traités commerciaux qui seraient nécessaires à la protection de l’économie du pays, du fait que toute la politique commerciale est dirigée par les centrales de l’UE. L’Autriche ne pourra retrouver sa capacité de décision dans le domaine de la politique économique en vue d’une reconstruction d’un marché intérieur à l’abri des crises, qu’en sortant de l’UE.

L'Etat social

Le principe suprême de l’UE (...) favorisent une politique de profit maximum qui cause de grands dégâts dans les populations, appliquée par la Cour européenne de justice avec constance depuis des décennies. La politique sociale n’y trouve aucune place. 

Les frontières

La suppression des frontières du pays par l’UE et de fait la disparition de tout contrôle par l’Etat en ce qui concerne les personnes et les marchandises a des conséquences désastreuses, des facilités accordées à la criminalité, à l’importation sans retenue de produits dangereux et illégaux. Nous avons de nouveau besoins de contrôles frontaliers adéquats pour la protection de notre population.

La neutralité

La neutralité signifie que l’Etat mène sa propre politique extérieure (comme la Suisse), se tenant à l’écart avec conséquence de tout pacte militaire et, de ce fait, sert la paix. L’armée de l’Union européenne, à laquelle participe l’Autriche, fait de cette union un pacte militaire. A cela il faut ajouter sa proximité à l’OTAN (...) Retrouver la neutralité comme base de la politique extérieure de l’Autriche n’est possible qu’en sortant de l’UE.

Pas d'OGM en Autriche

Du fait de la totale liberté du marché, il n’est pas possible qu’un pays membre de l’UE empêche la venue de produits génétiquement manipulés.

Notre propre monnaie

L’internationalisation des monnaies ne fonctionne pas et constitue un facteur important des difficultés financières et économiques actuelles. Reprendre les déficits de pays instables par les pays stables, ce qui est le fondement de l’euro, ne fait qu’aggraver la situation. 
Pour les citoyens autrichiens, il est inadmissible de vouloir à tout prix « sauver » l’euro au moyen d’une garantie sans limite de temps des contributeurs nets de l’UE comme l’Autriche pour les dettes d’autres pays. En sortant de l’UE, l’Autriche pourrait retrouver sa propre monnaie et lutter contre le renchérissement.  


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 9 février 2012 09:52

    La contradiction fondamentale de l’euro et de l’Union européenne est une monnaie unique sans État, un espace de «  concurrence libre et non faussée  » sans politique économique commune, c’est-à-dire des constructions largement artificielles qui n’aboutissent qu’à consacrer la loi du plus fort,donc la vraie question est : sortir de l’euro ou du capitalisme ?
    Lire ;
    http://2ccr.unblog.fr/2012/01/04/sortir-de-l%E2%80%99euro-ou-du-capitalisme%E2%80%89/


    • cyrilcab cyrilcab 10 février 2012 09:50

      Je vais sur l’article et je lis, dés la première phrase : 

      « Face à la crise, le FN tente d’apporter des réponses de repli nationaliste » 

      Donc déjà vous avez tout faux. 
      Cet article est purement anti FN. Alors que le FN lui-même ne propose pas la sortie de l’UE (allez voir directement sur son programme officiel). 
      Et au fait, que dire du Mpep - groupe très à gauche et soutient de Mélenchon pour l’élection présidentielle - qui demandent eux aussi la sortie de l’UE et de l’euro ? 

      Sont-ils de dangereux nationalistes ?

    • Yvance77 9 février 2012 10:01

      Salut,

      Sortir de l’U.E. n’est pas forcément la bonne solution, sortir de la mondialisation ça oui par contre.


      • Catherine Segurane Catherine Segurane 9 février 2012 10:04

        Yvance, c’est clair que la solution idéale serait une protection commune aux frontières de l’Europe, mais d’autres Etats ne veulent pas.

        Donc, la seule protection possible est aux frontières nationales.


      • devphil30 devphil30 9 février 2012 10:06

        D’accord avec le fait que la sortie de l’U.E ne soit pas forcement la bonne solution mais la sortie de l’euro ou du moins une restauration des monnaies nationales en conservant l’euro comme monnaie d’échange.


        Par contre comment sortir de la mondialisation ?

        Philippe 

      • Yvance77 9 février 2012 10:49

        @devphil

        Sortir de la mondialisation c’est créer un espace privilégié et commun aux nations composant l’U.E.

        En clair, c’est revenir sur des traités de type O.M.C qui ont permis la mise en place d’un libéralisme mondialisé libéral criminel. Protéger des blocs n’est pas négatifs.

        Quand je vois des mangues du Chili arrivés sur nos étals moins chères que celles d’Espagne je me dis que cela déconne à plein tube. L’économie sur la main d’œuvre n’explique pas tout. Le coût d’un transport maritime, les assurances, les acheminements F.O.B. (free on board) etc... comptent aussi dans une prix final. Mais force est de reconnaître que le train à dérailler.

        Et cela j’en sais quelque chose, ce fût mes études universitaires, et mon job pendant une période.


      • foufouille foufouille 9 février 2012 12:36

        smic en bulgarie 100
        roumanie 150


      • Aldous Aldous 9 février 2012 20:39

        @ devphil30


        Il n’y a pas besoin de sortir de la mondialisation.

        Ça fait belle lurette que les échanges sont mondiaux. 

        Vous pensez que les anglais su XIIXe siecle auraient bu du thé s’il n’en importaient pas de Chine ?

        Ce qu’il faut c’est aller sur le champs de bataille économique avec épée et bouclier comme les chinois et non en string comme nous obligent à le faire les libéraux.


      • devphil30 devphil30 9 février 2012 10:04

        A quand la même démarche en France ?


        Ne nous voilons pas la face sans entrer dans les thèmes du FN , nous sommes face à un mur à travers l’euro qui est devenue une monnaie de trop nombreux pays dont les niveaux de vie et la fiscalité sont trop éloignés pour pouvoir tenir encore.
        L’europe actuelle me fait penser aux anciennes provinces de grands empires qui ont fini par faire scission car trop éloigné du pouvoir central et dont les décisions n’était plus en accord avec les réalités locales.


        Philippe

        • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 11 février 2012 11:33

          Il faut espérer qu’elle viendra assez rapidement avant que le monstre européen ne nous dévore tout cru !


        • LE CHAT LE CHAT 9 février 2012 10:28

          Et en plus Marine va y valser dans les bals costumés , cette Autriche c’est pire que le Mordor !  smiley  smiley  smiley  smiley


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 9 février 2012 12:48

            Tu joues avec mes nerfs, matou ! Je tremble !


          • dup 9 février 2012 10:41

            enfin un peu d’espoir . Elle vous a apporté quoi cette euromerde , vous étiez pas mieux avant ?

            http://annaba.canalblog.com/archives/2012/01/30/23372966.html

            http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/leurope-cest-la-paie

            http://www.dhnet.be/infos/monde/article/384745/23-de-la-population-europeenne-etait-menacee-de-pauvrete-ou-d-exclusion-sociale-en-2010.html


            la cerise sur le gateau :

            http://www.dhnet.be/infos/monde/article/384745/23-de-la-population-europeenne-etait-menacee-de-pauvrete-ou-d-exclusion-sociale-en-2010.html



            L’EUROPE : PROJET MAJORITAIRE ET DESTRUCTEUR.
            Train à grande vitesse, liberté, monnaie unique, mobilité : hymne à la joie !

            Europe, vieille séductrice fardée, tu n’es qu’une sale pub.

            Tu te rêves en riche et cossue province de l’Empire - exploitante de nos puissants désirs et de nos forces productrices. Notre vie sera souple, flexible et libérée. Ni entrave, ni frontière. Tu nous promets le paradis all inclusive : du ski en plein été, 30° en décembre et tous traider à London. La paix éternelle gérée par ta police intégrée. La super promo.

            De nos territoires sans confins - virtuels, multiples et superposés. Steppe, montagne et vallée à la fois. -, nous, les cybermandailles, peuplades bâtardes de l’Empire, nous ne croyons pas à tes vulgaires clins d’œil de maquerelle fanée. Nous sommes les proies de la grande chasse qu’organisent tes gendarmes. Les chiens sont lâchés. Rusant et feintant, nous fuyons la capture et tes prisons dorées, les modèles majoritaires.

            Ni masculin ni féminin, ni humain ni robot, ni clandestin ni indigène, ni salarié ni assisté :

            Processus de production imprévisible et indéterminé de subjectivité. Minorités.

            NOUS N’ACCEPTERONS PLUS D’ÊTRE BRISÉ PAR TON DÉLIRE D’UNIVERSALITÉ ET DE NORMALISATION. COMBIEN DE SINGULARITÉS INDÉFINIES SACRIFIERAS-TU ENCORE SUR L’AUTEL DE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL - QUI N’EST QUE LE POISSEUX DÉGUISEMENT DONT TU AFFUBLES TON MODÈLE ?

            IL N’EST QU’UN UNIVERSEL : L’AFFIRMATION DE LA PUISSANCE CRÉATRICE ET DÉSIRANTE DE CHACUN.

            Aujourd’hui, l’interminable fuite nous fatigue. Les terrains que nous arpentons sont truffés de mines anti-personnelles - minutieusement placées par tes milices. Alors épargnes-nous ton numéro d’entraîneuse de bar. Europe, nous n’avons que faire de ton affection schyzogène : cesse de nous parler d’amour quand c’est la guerre.

            Et surtout ne nous appelle plus.



             


            • Ariane Walter Ariane Walter 9 février 2012 11:15

              Que les peuples veulent sortir du carcan européen, çe ne peut être qu’une bonne nouvelle.
              Ensuite il est évident que ce n’est pas l’Europe qui est le problème mais la dictature de Goldman sachs. Ils doivent être contents de voir que les peuples focalisent sur « L’europe ». Car, imaginons que l’Europe disparaisse si Goldman sachs ne disparaît pas de nos gouvernements, si la Finance n’est pas mise au trou, il n’y aura rien de changé.

              Confucius disait que l’emploi du mot juste était impératif en politique.
              et ici, il faut savoir que « sortir de l’Europe » signifie « sortir de la gueule du monstre qui nous dévore. »
              Il suffit de transformer le monstre en ange Gabriel des peuples.
              Bref, il suffit..... je sais...


              • dup 9 février 2012 11:37

                SI C’EST L’EUROPE QUI EST LE PROBLEME .
                 prenez le temps de visionner la video ci dessous et vous comprenez cette autre chinoiserie qui est le stratagème des chaînes . Monsieur Asselineau vous expliqe par le menu que les interets aussi divergeants que naturels font que ça revient à mettre l’huile et le vinaigre dans la même bouteille . Ca marchera pas et ça n’a jamais marché. Les peuples doivent reprendre la souverainté qu’on leur a confisqué un peu style le renard et le corbeau

                http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/qui-gouverne-la-france

                un tas de bonnes choses :
                http://www.u-p-r.fr/conferences-en-ligne

                Confucius a aussi dit : un homme averti en vaut 2 , et avec internet , 10 x plus


              • Scorsonère noire géante de Russie 9 février 2012 13:44

                Mlle Walter, vous ne pouvez faire appel à cette citation de Confucius en imaginant deux lignes plus haut que « l’Europe disparaisse ». La tour de Babel bruxelloise peut bien s’effondrer avec les parlementaires à l’intérieur, la terre, les peuples, la civilisation européenne, en un mot l’Europe ne disparaîtra pas. C’est précisément le contraire. Il a bon dos Confucius. Hier vous en appeliez à Saint Augustin et la purification de sa culpabilité pour absoudre votre chouchou ( FM de père en fils, ennemi juré du catholicisme ) de sa longue carrière de sénateur socialiste. Bref, vous ne vous refusez rien. 


              • ilan ilan 9 février 2012 18:44

                Bonjour,

                Oui c’est Goldman Sachs et consorts le problème. Mais tant que personne ne reconnaitra qu’il existe un réel complot, pour faire main-basse sur les richesses, et mettre les populations en esclavage, on aura toujours plus d’une longueur de retard sur les vrais évènements. j’en ai la certitude.

                Les auteurs du livre qui vient de sortir « Circus politicus », parlent d’individus qui montent des guet-apens pour se partager et diriger le monde, mais ils sont incapables de prononcer clairement le mot complot. Nul.


              • jullien 9 février 2012 11:41

                @Ségurane
                Ne nous emballons pas : cela signifie seulement que le Conseil national (la chambre basse du parlement autrichien) va débattre de la question. Mon petit doigt me dit que le débat sera de pure forme...


                • Catherine Segurane Catherine Segurane 9 février 2012 11:52

                  @ Jullien
                  Je comprends pour ma part qu’il y aura un référendum« .

                  Voir cet extrait de la »justification « (en ligne :

                   »L’entrée de l’Autriche dans l’Union européenne (appelée dorénavant UE) eut lieu au travers d’une loi constitutionnelle qui avait été soumise à une votation populaire. De ce fait, il est normal de recourir à la même voie pour sortir de l’UE."


                • jullien 9 février 2012 13:41

                  @Ségurane
                  Selon la Constitution autrichienne :

                  D. La législation de la fédération. Article 41.

                  (1) Les propositions de lois sont présentées au Conseil national par ses membres, par le Conseil fédéral ou par un tiers des membres du Conseil fédéral ainsi que sous forme de projets de lois par le gouvernement fédéral.

                  (2) Toute demande présentée par 100 000 électeurs inscrits ou par un sixième des électeurs inscrits de trois Laender (initiative populaire) doit être transmise par l’autorité électorale fédérale pour examen au Conseil national. Est autorisée à participer à une initiative populaire toute personne qui, à la date de référence, dispose du droit de vote pour les élections au Conseil national et qui a son domicile principal dans une commune du territoire fédéral. L’initiative populaire doit porter sur une question susceptible d’être réglée par une loi fédérale et peut être présentée sous forme d’un projet de loi.


                • soi meme 9 février 2012 12:38

                  Enfin sa bouge ! dans c’est océan de merditude.


                  • Annie 9 février 2012 13:20

                    Cette initiative a été lancée en octobre 2010. C’est-à-dire qu’il a fallu plus d’un an pour recueillir 9000 soutiens. http://themidnightgroup.blogspot.com/2010/10/austrians-launch-referendum-campaign-to.html
                    Toute proportion gardée, l’enthousiasme des Autrichiens pour sortir de l’UE est quand même relativement modéré.


                    • Aldous Aldous 9 février 2012 13:21

                      La suite logique de cette demande populaire est que les référendums d’initiative populaire vont étre interdits ou rendu impraticables.

                      Au fait il en est où le référendum d’initiative populaire qu’on nous avait promis en France ?

                      Il ne devait pas étre mis en place « avant la fin de l’année 2009 » ?


                      • Alpo47 Alpo47 9 février 2012 13:42

                        Mais on peut ... on peut ... il faut juste avoir un million de signatures et la commission pourra (si elle veut bien et sans aucune obligation) se saisir du sujet.


                        • soi meme 9 février 2012 13:46

                          Renseigne toi à propos de cette commission, c’est due flan.


                        • Jason Jason 9 février 2012 14:08

                          Moralité ; il est plus facile de tomber dans un pétrin que d’en sortir.


                          • lloreen 9 février 2012 15:56

                            Il faut prendre le mal à la racine.
                            Voici ce que disait Louis T.Mac Fadden (1876-1936), homme politique et banquier américain, représentant républicain (Pennsylvanie).
                            Extrait de son célèbre discours devant la chambre des représentants , le 10.6.1932

                            « Monsieur le Président,

                            Nous avons dans ce pays une des institutions les plus corrompues qui ait jamais existé dans le monde.Je fais référence au conseil de la réserve fédérale et aux banques de la réserve fédérale.Le conseil de la réserve fédérale,un conseil gouvernemental, a trompé le gouvernement des Etats-Unis d’assez de monnaie pour payer la dette nationale.
                            Les déprédations et les iniquités du conseil de la réserve fédérale et des banques de la réserve fédérale agissant ensemble ont coûté à ce pays assez de monnaie pour payer plusieurs fois la dette nationale.
                            Cette institution diabolique a appauvri et ruiné le peuple des Etats-Unis ; s’est elle-même mise en banqueroute et a pratiquement mis en banqueroute notre gouvernement.Elle a fait ceci grâce aux défauts de la loi sous laquelle elle opère, grâce à la mauvaise administration de cette loi par le conseil de la réserve fédérale et grâce aux pratiques de corruption des vautours qui la contrôlent.

                            Ce qu’il faut ici est un retour à la Constitution des Etats-Unis.Il nous faut un divorce complet de la banque et de l’état.La vieille lutte qui fut menée ici à l’époque de Jackson doit à nouveau être menée.L’acte de la réserve fédérale doit être abrogé et les banques de la réserve fédérale ayant violé leurs chartes doivent immédiatement être liquidées.D’infidèles fonctionnaires du gouvernement qui ont violé leur serment doivent être mis en accusation
                            et amenés au tribunal.

                            A moins que nous le fassions, je prédis que le peuple américain, outragé, volé, pillé, insulté et trahi comme il l’est dans son propre pays, se mettra en colère et enverra ici un président qui expulsera les manipulateurs de la monnaie hors du temple. »

                            Voilà qui pourrait servir pour établir les bases d’un nouveau programme sociétal pour tous les pays asservis par le diktat des banques et d leurs valets.
                            Ce discours date de 1932 et McFadden a vu les problèmes que son pays connaissait suite aux exactions de la FED criminelle.

                            Pour ceux qui ne l’ont encore pas lu, voici une excellente étude d’Ed Griffin concernant la FED.
                            Tout y est très bien expliqué et ce document est plus actuel que jamais...
                            On mesure le chemin parcouru par ces criminels des débuts à maintenant.
                            Et surtout, la solution est clairement énoncée !
                            http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf

                            Abrogation de la loi inique de 1973 chez nous.Abrogation du traité inique de Lisbonne que tous les peuples qui se sont prononcés ont rejeté et abrogation de toutes les lois illégitimes de la commission européenne, institution tyrannique illégitime.

                            Transmettez ce lien autour de vous pour que tous les citoyens sachent quelles sont les racines du mal.

                            Si les candidats n’abordent pas officiellement ce problème, c’est qu’ils n’ont aucune intention sérieuse d’y remédier et qu’ils font partie intégrante de ce système .


                            • lloreen 9 février 2012 16:08

                              D’ailleurs, une plainte a été déposée contre l’élite par l’avocat Neil Keenan devant le tribunal de New York pour escroquerie.
                              http://divinecosmos.com/media/Keenan_complaint_11-23-2011_SDNY.pdf


                              • epapel epapel 9 février 2012 22:42

                                La seule question intéressante est : cette initiative va elle aboutir ou plus probablement finir en eau de boudin ?


                                • papi 10 février 2012 08:24

                                  @ catherine Segurane

                                  Bonjour Catherine ! voilà une bonne nouvelle, même si cette action vient à être combattue
                                  avec vigueur par la clique en place, cela démontre une chose tangible, c’est que les choses bougent bel et bien !! les peuples d’Europe s’aperçoivent de la manipulation qui leur a été
                                  glissée discrètement par leur gouvernants.. Ce genre de récrimination fera tâche d’huile dans les prochains mois j’en suis sûr..
                                  A suivre l’affaire Grecque qui n’en finit pas de trainer en longueur..Là aussi la coupe est pleine ..


                                  • Gérard Luçon Gerard Lucon 10 février 2012 15:38

                                    voici le lien qui semble offrir le texte integral : http://www.polemia.com/article.php?id=4523

                                     


                                    • lloreen 11 février 2012 14:09

                                      epapel
                                      Aux dernières nouvelles, ils veulent éviter le procès et sont en pourparlers...
                                      Qui vivra verra.


                                      • alanhorus alanhorus 16 février 14:41

                                        Comble de l’absurde alors qu’en France le peuple ne veut pas d’un aéroport à notre dame des landes et on l’oblige à participer à un referendum, en Autriche le peuple réclame un referendum et son gouvernement le refuse pour savoir si il faut sortir de l’Europe....
                                        Si c’est ça l’Europe c’est une dictature et non une démocratie...la dictature on en veut pas...est ce pour ce résultat que certains sont morts en résistant au nazisme ?

                                        https://www.youtube.com/watch?v=sCzwaOiowgQ
                                        https://www.youtube.com/watch?v=HmmsuQKOoH0

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès