Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Belgique : toujours pas de gouvernement !

Belgique : toujours pas de gouvernement !

Le formateur, nommé par le roi, a débuté sa mission de formation du nouveau gouvernement.

Plus d’un mois après les élections législatives du 10 juin, la Belgique n’a toujours pas formé de gouvernement. La situation en Belgique est fort différente : de nombreux partis se présentent pour le scrutin législatif, dont quatre francophones et leurs équivalents néerlandophones sont les principaux partis démocratiques : les socialistes (PS et sp.a-spirit), les libéraux (MR et OpenVLD), les sociaux-chrétiens (cdH et cd&v-N-VA) et les écologistes (Ecolo et Groen !).

Pour la première fois depuis plusieurs décennies, et suite, entre autres, à une série de scandales liés à la corruption, à l’abus de biens sociaux et à de nombreuses malversations au sein des communes et sociétés publiques, en particulier dans la région de Charleroi (sud du pays), les socialistes, tant au nord qu’au sud, ont connu un échec important, laissant les sociaux-chrétiens premier parti en Flandre, tout comme les libéraux en Wallonie. La majorité absolue n’étant jamais de rigueur en Belgique (scrutin proportionnel), il est de coutume de former un gouvernement symétrique au nord comme au sud.

Suite à ces élections, le roi, chef de l’Etat, a nommé un informateur, chargé de dresser un état de la situation du pays sur de nombreux sujets (économique, social, environnemental, budgétaire, judiciaire...). Didier Reynders, président des libéraux francophones, a rempli cette tâche. Habituellement, un formateur, qui devient par la suite Premier ministre, est nommé immédiatement après, mais la situation communautaire (les Flamands désirant une réforme de la Constitution pour conférer plus de pouvoirs aux régions et les francophones désirant conserver ces compétences à l’échelon fédéral) a nécessité la nomination de Jean-Luc Dehaene, social-chrétien flamand, en tant que "démineur". Depuis ce dimanche, Yves Leterme, leader du parti CD&V, auteur également d’un score personnel exceptionnel de près de 800 000 voix, est formateur. Deux choix se présentent donc à lui : réduire ses ambitions de réforme de la Constitution, contre ses promesses électorales, ou provoquer un échec de formation du gouvernement et une crise interminable.

Si un gouvernement de coalition "orange bleue" entre en action (MR, cdH, CD&V-NVA et OpenVLD), les 14 portefeuilles ministériels seront répartis de manière égale pour les francophones et les néerlandophones, avec probablement 5 ministres issus du Mouvement réformateur (MR, libéraux), 2 du cdH (sociaux-chrétiens), 5 partagés au sein du cartel CD&V-NVA et 2 pour l’OpenVLD. Mais les jeux sont loin d’être faits, à quelques jours à peine de la fête nationale du 21 juillet.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • faxtronic faxtronic 19 juillet 2007 12:37

    Donnez le pouvoir a votre roi en attendant, il sert aussi a cela, a garantir la perennité de l’etat.


    • faxtronic faxtronic 19 juillet 2007 15:14

      Pourquoi -1 ? C’est pas debile comme commentaire. Si il n’y pas de gouvernement en belgique, cela alimente les aspirations independantistes de la Flandre, et donc cela est une menace pour l’integrité de l’Etat belge. Et le roi des belges est justement la pour garantir la perennité et l’independance de la Belgique. j’ai pas tort non ?


    • Muadib 19 juillet 2007 15:27

      Pour l’instant, ce sont les flamands qui sont dans la mouise.

      A avoir trop crié, les politiciens flamands ont refroidi les francophones et ont passablement oublié qu’ils n’étaient pas seul à vivre en Belgique.

      Alors, à part le Reynders qui désire plus que tout être calife à la place du calife et à avoir sa place gouvernementale, force est de constater que le Cdh ( pourtant dans l’opposition avant les élections) hésitent à s’embarquer dans le bateau communautaire.

      Histoire de faire comprendre aux politiques flamands que 75% des flamands n’ont pas voté VB ?

      En tout cas, l’appel au Roi est ridicule vu que son rôle politique n’est plus que symbolique et unificateur. Mieux vaut laisser le gouvernement d’avant élections gérer les affaires courantes.


    • L'enfoiré L’enfoiré 19 juillet 2007 18:33

      Faxtronic,

      Le roi ne gouverne pas. Cela n’est pas un principe, c’est dans la constitution. Il écoute et signe, mais comme tu dis il fait le trait d’union entre les Belges quand il faut et parfois même sans en vouloir les causes comme en 1993 à la mort du Roi Baudouin.

      Albert II est encore plus ouvert que son frère. Affaire à suivre ce gouvernement en gestation dans la douleur. smiley


    • faxtronic faxtronic 19 juillet 2007 18:54

      Ben oui, je sais, il ne gouverne pas, il est le symbole de la Belgique point barre. Neanmoins il faut qu’il se remue son royal popotin pour que la Belgique continue a exister. Tu va me dire :« ok, et alors, on s’en fout de la belgique »(PS je vis en Flandre, ceci explique cela, et la Belgique a mauvaise presse en Flandre). Oui mais bon, c’est tout de meme un « brol » inutile cet histoire de gouvernement. Cela ne servira personne une partition de la Belgique, c’est idiot completement, surtout pour un futur bruxellois comme moi (Bruxelle, ma seconde ville preferée. apres evidemment Tokyo, Kyoto et Nice)


    • L'enfoiré L’enfoiré 20 juillet 2007 12:05

      Salut Fax Trop Nique,

      Si tu vis en Flandres, tu devrais te rappeler de quelques épisodes avec le Prince Philippe, successeur.

      Alors qu’il est un citoyen comme un autre aujourd’hui, quand il exprime une idée personnelle, il se fait attaquer comme du pus. Cela, après les médias, par les hommes politiques, qui voient tout à coup qu’ils ont affaire avec un homme à part entière. Alors, trop ou trop peu ? Le beurre et l’argent du beurre !!!

      Je ne suis pas royaliste. Il y a des rois qui n’en n’ont pas le nom ailleurs. smiley

      Les tantouzes sont des oiseaux qui n’ont pas de frontières. Les petits fours, t’es contre ? J’aime bien. smiley

      Pour être pragmatique, un roi qui serait honorifique, est certainement est bien plus représentatif qu’une présidence en quinquénats.


    • faxtronic faxtronic 20 juillet 2007 12:12

      Soyons clair. Ce n’est pas un homme comme autre, c’est le roi, ou sera le roi, c’est a dire le chef de l’etat. Il se fait pourrir, et alors, c’est son boulot aussi. Ca c’est du boulot classieux, roi de belgique : tu as rien a faire, et tu es cher payé pour faire cela. Nonmonsieur, qu’il fasse son metier de roi, c’est a dire de maintenir l’integrité et l’hormonie de la Belgique. Il a peur, mais plus il aura peur, plus il sera inutile, car un roi qui a peur de tous ce qui bougent au gouvernement est d’aucune utilité.


    • faxtronic faxtronic 20 juillet 2007 12:21

      A l’enfoiré

      Quand aux references a la France, souvent decrite comme une monarchie republicaine, je suis assez d’accord avec cela, et je suis tres heureux de ce fait :

      - Le president en France est empereur en son royaume selon la grace du peuple, est elu par la peuple, et a la legitimité du peuple. Le peuple peut en changer tous les 5 ans si il le souhaite, et meme le juger apres coup (Le Chi va y passer). Je trouve le systeme francais plus pragamatique, democratique et representatif que le systeme Belge.

      Neanmoins je vis en belgique, donc j’essaye de m’interesser. Et donc de critiquer.

      Hormis le « systeme » politique belge qui est un foutoir indescriptible, c’est un tres beau pays ou les gens sont sympas et ou Bruxelle est bien charmante.


    • L'enfoiré L’enfoiré 20 juillet 2007 13:13

      Fax,

      Ecoute le message de ce 21 juillet du roi. Je crois que cela devrait te satisfaire. C’est abolument en fonction de ce que tu as demandé smiley


    • L'enfoiré L’enfoiré 20 juillet 2007 13:28

      Fax,

      « systeme francais plus pragamatique, democratique et representatif que le systeme Belge. »

      >>> Là, il faudra m’expliquer. En France, c’est 50% de contents, 50% de mécontents. Tu trouves ça, demo-crat-hic... smiley


    • Youri Youri 29 juillet 2007 16:30

      En fait il y a toujours un gouvernement...il y restera jusqu’à la formation du nouveau...pas de soucis donc.


    • SANDRO FERRETTI SANDRO 20 juillet 2007 10:42

      BELGIQUE = Etat improbable, Etat introuvable... Ce n’est pas nouveau.. Un mois et demi après les élections législatives, ne pas avoir de gouvernement, après un médiateur, un formateur, un démineur et que sais-je encore, ca surprend un peu le français vivant dans ce bon Royaume... En France, méme en cas de cohabitation (couleur politique divergente du Président et de l’Assemblée/ gouvernement), ce dernier est formé en deux jours, ou deux nuit de ballets de limousines... Mais là, c’est le rythme mou ... Toujours distrayant de suivre cela à la radio dans les bouchons de la drève de lorraine et de la foret de Soignes chère à l’Enfoiré. Au fait, je passe une commande à celui-ci : Peut-il nous pondre un papier éclairé et objectif (il sait faire) sur les relations amour/ haine des belges (francophones, sinon on n’en parle méme pas) avec la France ?Au delà du ressentiment légitime envers une ancienne puissance d’occupation, bien sur (ce que beaucoup de français ignorent, du reste)

      Comme dit plus haut par un intervenant, il y a autant d’histoires belges anti -françaises que l’inverse, et pourtant, la première chose que font les Belges, c’est de partir en vacances en France et d’acheter notre vin par hectolitres.. Bizarre, non ?

      Par ailleurs, comment peut-on parler une langue sans la respecter (belgicismes grammaticaux -« savoir » au lieu de « pouvoir », ou de vocabulaire « aller à la toilette » au lieu de « aux toilettes », etc...) L’enfoiré peut-il nous faire un papier là dessus, ou bien il ne « saurait pas savoir ». Faut-il le « re-sonner dans une heure » , ou « pendant son heure de table » ?(autres belgicismes). merci d’avance


      • faxtronic faxtronic 20 juillet 2007 11:03

        occupation ? quand cela, sous napoleon ? Euh la il y a pas vraiment de ressentiment, et puis il y n’avait pas Belgique non plus...

        Il n’y a pas de haine entre francais et belge, mais alors pas du tout, coté wallon ET coté flamand. Certes, il y eu des echauffourés avent la guerre de 100 ans, mais a cet epoque le concept de peuple ou de nations etait plus que flou.

        Non franchement, il y a rien de bien mechant entre belges et francais, au contraire. Et les blagues, il y en sur tout le monde. En Flandre, on se fout bien de la gueule des neerlandais, reputé ici pour leur avarice. Mais c’est gentil, j’ai jamais vu un flamand cracher sur la gueule d’un hollandais. De toute façon ils sont pareils.


      • faxtronic faxtronic 20 juillet 2007 11:08

        je dirais meme plus, en Flandre, il vaut largement infiniment mieux etre français que francophone. Ah ça c’est clair, mega-sûr smiley !


      • faxtronic faxtronic 20 juillet 2007 11:11

        Et puis, c’est tres meprisant de dire que le Belge francophone ne parle pas frnçais. Il y a des belgicismes, et c’est dáutant plus vrau a Bruxelles. Enfin quoi, c’est du n’importe quoi votre commentaire Sandro :

        - Par exemple : qu’est qu’une gâche, a Lyon


      • jonatan 20 juillet 2007 11:38

        Une grosse différence entre le système belge et le système français est que le suffrage se fait à la proportionnelle, et qu’il faut ensuite décider de coalitions. C’est en théorie plus représentatif, je pense honnêtement que c’est plus démocratique (si seulement les coalitions étaient également choisies par le peuple) mais ça prend plus de temps.

        Yves Leterme (formateur du gouvernement) a promis avant les élections une grande réforme de l’Etat, qui nécessite une majorité de deux tiers. Aujourd’hui, il se rend compte (et Jean-Luc Dehaene ne s’est pas privé de le rappeler) que les deux tiers ne seront pas atteints, et il faudra qu’il s’accroche bien pour que les Flamands lui fassent encore confiance dans quatre ans (et dans deux ans pour les régionales).

        J’aspire aussi à la création d’une circonscription fédérale (même si les Flamands, plus nombreux, auraient plus facilement le dessus) permettant de voter pour certains « gros » candidats des deux côtés de la « frontière linguistique ». Pour moi, ç’eût été plus démocratique avec pour cette circonscription les différents « candidats premier ministre » (Leterme, Di Rupo, Reynders, Michel, Verhofstadt,...).

        Pour terminer, je dois dire que je regrette l’intérêt que les Flamands portent à une réforme de l’Etat, totalement inutile (si ce n’est pour refédéraliser au contraire les compétentes, synonyme d’économie financière et de plus de cohérence) et irréaliste dans la situation actuelle. La Belgique, au cas où tout le monde ne l’aurait pas remarqué (sans doute par Yves Leterme), a d’autres chats à fouetter, comme une diminution du chômage, une meilleure stimulation du travail, une nouvelle réforme fiscale...


      • faxtronic faxtronic 20 juillet 2007 12:06

        A Jonatan :

        Extremement d’accord avec toi (sauf sur un point, la proportionnelle) :

        - La Belgique, la Flandre ET la Wallonie ont d’autre chat a fouetter
        - Cela est hyper-contre productif, idiot, inutile, stupide, couteux, ridicule dans le contexte europeen, cette velleité de separtisme plus ou moins dit.


      • L'enfoiré L’enfoiré 20 juillet 2007 12:23

        Salut Sandro,

        BELGIQUE = Etat improbable, Etat introuvable..."

        >>> Et pourtant elle tourne notre terre sur la grande Terre.

        « un médiateur, un formateur, un démineur et que sais-je encore, ca surprend un peu le français vivant dans ce bon Royaume... En France, méme en cas de cohabitation (couleur politique divergente du Président et de l’Assemblée/ gouvernement), ce dernier est formé en deux jours, ou deux nuit de ballets de limousines... »

        >>> Oui, deux jours et cinq ans de questions.

        « le rythme mou . Toujours distrayant de suivre cela à la radio dans les bouchons de la drève de lorraine et de la foret de Soignes »

        >>> Je préfère un rythme mou d’abord on assure, mon cher. On se brûle moins les doigts quand il y a discussions. Ca occupe l’esprit dans les embouillages et les discussions par après. Qu’espérer de mieux démocratiquement.

        « je passe une commande...pondre un papier éclairé et objectif (il sait faire) sur les relations amour/ haine des belges (francophones, sinon on n’en parle méme pas) avec la France ? »

        >>> Je te dirais qu’il existe. cela s’appelait la « Belle gicle » (cf URL). C’est fait avec un style propre évidemment.

        « Au delà du ressentiment légitime envers une ancienne puissance d’occupation, bien sur (ce que beaucoup de français ignorent, du reste) »

        >>> Que non, pas de rancune entre nous que diable. Mais je ne tiens pas à redevenir Français. (1% de Belges y pense). Merci de n’en prendre pas ombrage.

        « autant d’histoires belges anti -françaises que l’inverse, et pourtant, la première chose que font les Belges, c’est de partir en vacances en France et d’acheter notre vin par hectolitres.. Bizarre, non ? »

        >>> Nous sommes très pragmatiques. Nous survolons au dessus de plus en plus. Vous n’allez pas coouper l’espace aérien en fonction de cela, non ?

        « parler une langue sans la respecter (belgicismes grammaticaux - »savoir« au lieu de »pouvoir« , ou de vocabulaire »aller à la toilette« au lieu de »aux toilettes« , etc...) »

        >>> Potferdek, t’en a dans le tibia. T’en as remarqué des que tu comprends pas ?

        T’as le début du papier. smiley


      • L'enfoiré L’enfoiré 20 juillet 2007 12:43

        @Faxtronic,

        occupation ? quand cela, sous napoleon ? Euh la il y a pas vraiment de ressentiment, et puis il y n’avait pas Belgique non plus... Il n’y a pas de haine entre francais et belge, mais alors pas du tout, coté wallon ET coté flamand. Certes, il y eu des echauffourés avent la guerre de 100 ans, mais a cet epoque le concept de peuple ou de nations etait plus que flou.

        « il y a rien de bien mechant entre belges et francais, au contraire. »

        >>> 100% d’accord.

        « des neerlandais, reputé ici pour leur avarice. Mais c’est gentil, j’ai jamais vu un flamand cracher sur la gueule d’un hollandais. De toute façon ils sont pareils. »

        >>> là c’est pas trop dans la note. On parle de l’avarice des hollandais uniquement. Mais il faut que tu saches qu’un flamand n’est pas très hollandais dans l’âme que du contraire. La langue y est, mais essaye de parler en Flandres de ton parfait néerlandais avec « graag », (prononcer : kraaak). Ne te retrourne surtout pas trop vite...

        Au sujet d’avarice hollandaise, j’avais un chef à Amsterdam qui m’a demandé dans la langue de Vondel :

        - « Pourquoi, les hollandais font aussi facilement des blagues contre les Belges ? »
        - « Parce que ça ne coûte pas trop cher ».

        Plus éclairé que ça, tu meurs, non. smiley


      • L'enfoiré L’enfoiré 20 juillet 2007 12:45

        Voilà un article (URL) qui pourrait éclairé ton interlocuteur, Faxtronic.


      • L'enfoiré L’enfoiré 20 juillet 2007 12:51

        Jonathan, Merci pour ton éclaircissement.

        "Une grosse différence entre le système belge et le système français est que le suffrage se fait à la proportionnelle, et qu’il faut ensuite décider de coalitions. C’est en théorie plus représentatif, je pense honnêtement que c’est plus démocratique (si seulement les coalitions étaient également choisies par le peuple) mais ça prend plus de temps.

        >>> Ce n’est pas qu’en théorie. Encore un article (url) qui en dit long.

        "Yves Leterme (formateur du gouvernement) parti orange flamand, se rencontre avec un autre parti orange francophone Joel Milquet, qui sont face avec un problème connu depuis qu’une cours a soulevé le problème BHV. c’était courru d’avance notre problème institutionnel.


      • L'enfoiré L’enfoiré 21 juillet 2007 15:32

        @Sandro,

        Je ne sais si tu es encore à l’écoute du ce fil, mais dans quinze jours ta commande sera exaucée. Sur mon site certainement, ici, cela ne dépend pas de moi.

        Salutations smiley


      • Eve 29 juillet 2007 10:09

        @ L’enfoiré (IP:xxx.x19.164.141) le 20 juillet 2007 à 12H23

        Hellooooo vous smiley

        Rien à ajouter dans l’immédiat (mon arrivée tardive dans ce débat) mais évident que les franco-français (heureusement il y en a qui ont le cou moins large, ayant vécu en France j’ai pu le constater... à l’occasion) ont toujours le même problème avec leur passé, celui des Lumières hélas de plus en plus éteintes, la nostalige de la grandeur de la France. Historiquement, je pourrais sortir Pépin le Bref, Clovis, Charlemagne en réponse mais bof.

        Je reviens sur ce délai de formation du gouvernement en Belgique qui serait, si j’ai bien compris l’un ou l’autre commentaire, un signe d’hypoactivisme par rapport à la couraterie (c’est du langage local) sarkozienne mais tout est relatif. Il est évident que Sarkozy a non seulement un problème de personnalité mais aussi un problème politique puisqu’il va au-delà (encore plus que ses prédécesseurs) de ce qu’on appelle chez nous « démocratie ».

        Mais quid au résultat dans cette même période ? Aucun, ça vote tous azimuts en France des doublons-triplés-quadruplés de lois, la moitié de la population continue à être contre l’autre moitié au bout de deux à trois mois, la rentrée s’annonce très délicate socialement etc. Pas besoin de régionalisation ni même de problème linguistique en France pour que ça chauffe.

        En Belgique, il y a eu des antécédents : jusqu’à cinq mois pour former un gouvernement ou retour aux urnes pour que les électeurs clarifient leur position. C’est la démocratie telle que je la conçois. Que le nom de Belgique disparaisse est pour moi secondaire : ainsi que je le disais dans un autre forum, vaut mieux parfois planter son conjoint toujours plus exigeant, pratiquant volontiers le harcèlement : la saine-économie que ce conjoint encombrant prétend vouloir gérer seul pour ne distribuer que ce qui l’arrange tout en se plaignant n’a jamais fait partie de mon plan sentimental (couple), mon plan financier, mes idées politiques. Bref : n’ayant jamais eu à lire Wall Street ou le cac40 pour faire mon budget ni à adapter mes humeurs au cours de la bourse, je devrais vivre aussi bien en Wallonie qu’en Belgique.


      • jonatan 29 juillet 2007 13:01

        Tout d’abord je me félicite de l’intérêt que suscite l’article. Il est paradoxal, effectivement, que les pays se déchirent au sein d’une Europe qui ne cesse de grandir. Mais mon explication est que l’Europe n’est pas considérée comme un pouvoir souverain (ce n’est d’ailleurs pas le cas) mais comme une union. Je pense que c’est l’idée actuelle des néerlandophones : une confédération, où le pouvoir central est relativement insignifiant. Un système tel pour un continent, c’est utile. Pour un petit pays, c’est du gaspillage (du moins à mon sens).

        Quant au fait que les petits Etats soient plus portés vers la scission que les grands, mon explication est qu’un Français, par exemple, est fier de son pays parce que, du fait de sa grandeur, il occupe une place importante sur le plan mondial, il est reconnu dans le monde entier,... La Belgique a également une grande importance à l’échelle internationale, les produits belges sont très appréciés à l’étranger, notre savoir-faire s’exporte, mais il semble que les Belges n’en soient pas conscients et ne soient pas assez fiers de leur pays.

        Il est clair que, si de nombreuses choses ne fonctionnent pas parfaitement en Belgique, comme c’est le cas dans tous les pays du monde, de nombreuses choses fonctionnent et il faut y penser aussi. Quand on parle sécurité sociale, on parle des abus. Ils sont avérés, et il faut lutter contre, mais il faut aussi rappeler qu’avec le système allemand, notre système est le plus performant au monde... La SNCB (société publique des chemins de fer) est critiquée pour ses grèves et éventuels retards, mais on oublie souvent que le réseau ferroviaire belge est le premier du continent, en date comme en densité. De même, la sécurité y est excellente, ce qui n’est pas le cas en Italie ou au Royaume-Uni par exemple.

        Je pense que là se trouve le problème : seuls les points négatifs du pays sont mis en avant, et on envie trop souvent les qualités des autres pays. Mais la Belgique a aussi de nombreuses qualités, et quand on y pensera, les Belges seront peut-être plus attachés à leur drapeau... L’union fait la force, dit-on smiley

        Enfin, je terminerai en disant que, personnellement, la situation actuelle me fait peur. Les tensions ont commencé par quelque appétit de pouvoir de chaque côté, maintenant on en est à barrer les noms francophones sur les panneaux dans les communes à majorité flamande de la région bruxelloise. Tout porte à croire que, sauf si on prend ce problème en mains le plus vite possible, la situation va réellement dégénérer, et de simples symboles comme les panneaux barrés vont de transformer en actes de violence... Il suffit de comparer avec d’autres pays où certains réclament l’indépendance...

        Voilà un commentaire assez subjectif, mais ça me permet de donner également mon avis sur le sujet...


      • L'enfoiré L’enfoiré 30 juillet 2007 09:34

        Bonjour Eve,

        « heureusement il y en a qui ont le cou moins large »

        >>> Sais-tu quel est un des mots le plus utilisé sur cette antenne ?

        « France » (6400x) "Belgique (346x)

        As-tu compris ?

        « signe d’hypoactivisme par rapport à la couraterie... problème politique puisqu’il va au-delà de ce qu’on appelle chez nous »démocratie".

        >>> Là, il faudra que tu m’expliques. « couraterie » ? au délà de la démocratie ?

        La démocratie est et reste une notion bien précise. Pas de faux fuyant. Etre démocrate, c’est accorder au plus grand nombre l’espérance d’avoir une politique qui corresponde le mieux à ses espérance. En vois-tu une autre ?

        « la moitié de la population continue à être contre l’autre moitié au bout de deux à trois mois »

        >>> Tout à fait. C’est statistique. Le vote français est, j’en suis sûr, moins démocratique. Mettre au frigo pendant cinq ans, la moitié des désiderata d’un population.

        « la rentrée s’annonce très délicate socialement »

        >>> J’attends la première grève. Car il y en aura, c’est écrit sur facture.

        « En Belgique... Que le nom de Belgique disparaisse est pour moi secondaire »

        >>> Mercredi, je sort un article sur notre problème. Patience. C’est une commande d’un commentateur de cette antenne.

        « je devrais vivre aussi bien en Wallonie qu’en Belgique. »

        >>> Pas si sûr que tu auras ce que tu as maintenant. Je ne vais pas déflorer mon article, donc, j’arrète ici. smiley


      • SANDRO FERRETTI SANDRO 23 juillet 2007 10:48

        @l’enfoiré.

        Avec plaisir. Si je peux encore abuser un peu, il me semble que cette étude, au delà des aspects classiques (historiques, linguistiques, constitutionels) pourait s’attaquer aux causes possible du constat que je fais :

        Pourquoi, plus un Etat est petit ( attention, rien de qualitatif, je parle de données objectives -surface du territoire, population en millions), plus il court et recherche sa division. Par le pluri-linguisme, la décentralisation et le fédéralisme exarcerbé (-cf. pour la Belgique, le fait que tout le monde est Ministre, ou presque-Ministres fédéraux, Ministres de la communauté Wallone, flammande, bruxelloise, etc).

        C’est bizarre , non ? (valable aussi pour la Suisse, le Luxembourg, etc)

        Si on peut comprendre le fédéralisme américain, et l’autonomie des gouverneurs(vu l’énormité du territoire et de la population), pourquoi, en Europe, l’infiniement petit, au lieu de se regrouper pour peser plus -comme cela se fait en économie pour les entreprises-, recherche au contraire la division et la complexité ? Pour « faire comme les grands ? » Pour « faire sérieux » ?

        je serais ravi de vous lire là-dessus.


        • L'enfoiré L’enfoiré 23 juillet 2007 13:29

          Bonjour Sandro,

          Je rassemble mes billes pour l’article en question. Ce ne sera rien de super nouveau, seulement un ensemble d’idée à gauche et à droite (jusqu’à l’extrème). Samedi, j’étais un des nombreux « clients » de la fête nationale. J’ai pu rassembler une foule d’idées et d’images. Elles y seront. Ce seront des idées subjectives mêlées à de l’objectif comme à mon habitude.

          « Pourquoi, plus un Etat est petit, plus il court et recherche sa division. »

          >>> C’est un réel paradoxe. C’est vrai. Ces particularismes se retrouvent souvent ailleurs. Les Corses, les Basques, Irlande du Nord, Turquie.... Cette dernière pourra-t-elle encore prendre place dans notre Europe que l’on veut laïque ? Mais j’arrète là car je sors du sujet.

          Pourquoi ? A mon humble avis, il y a une grande différence entre les mots « pays » et « nation ». L’un étant coupé à la hache politiquement, l’autre est créé par les habitudes des gens. Pourquoi crois-tu que les découpes de la Belgique sont-elles aussi peu harmonieuses avec une frontière naturelle au Nord et au Sud ? Regarde une carte.

          « Par le pluri-linguisme, la décentralisation et le fédéralisme exarcerbé (-cf. pour la Belgique, le fait que tout le monde est Ministre, ou presque-Ministres fédéraux, Ministres de la communauté Wallone, flammande, bruxelloise, etc). »

          >>> Je suis ce qu’on appèlerait bizarrement un individualiste pluraliste. Je forme mon opinion avec ma tête et je partage par après avec les autres idées en essayant d’en tirer le meilleur au milieu du chemin.

          « pourquoi, en Europe, l’infiniement petit, au lieu de se regrouper pour peser plus -comme cela se fait en économie pour les entreprises-, recherche au contraire la division et la complexité ? Pour »faire comme les grands ?« Pour »faire sérieux«  ? »

          >>> C’est exactement ma volonté intime. Si tu as lu entre les lignes mes articles, c’est assez clair. Qui l’a compris aussi ? Les entreprises en premiers. Pourquoi, silence...finances... Ceux d’en bas n’ont pas ressenti les effets bénéfiques. Nous vivons un ensemble d’attaques venant d’ailleurs. Je ne préciserai pas, mais tu m’as compris. Alors travailler dans la miniature, ça ne va malheureusement pas. David contre Golliath, c’est une légende pour faire rêver. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès