Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Bruxelles veut imposer des règles économiques aux opérateurs (...)

Bruxelles veut imposer des règles économiques aux opérateurs téléphoniques

Bruxelles, en la personne de son Président Juncker, vient de décider de revoir sa copie en matière d'itinérance téléphonique

Gestion des priorités

Quand on y regarde de près, il y a de quoi être étonné. L'UE prend l'eau de toutes parts, c'est le Royaume Uni, deuxième économie européenne, qui décide de partir, c'est la Grèce qui n'en finit pas de couler et à qui les autres pays versent dizaines de milliards sur dizaines de milliards, c'est une crise migratoire sans précédent face à laquelle Bruxelles est incapable de présenter une solution (si ce n'est un pseudo accord avec la Turquie signé le couteau sous la gorge et respecté par personne à commencer la Turquie puisque pas UN SEUL immigré n'a été renvoyé dans ce pays), c'est un espace Schengen qui vole en éclats avec des contrôles frontaliers rétablis, c'est une explosion de la violence et des crimes et délits, c'est un développement du terrorisme musulman, c'est un interventionnisme dans les affaires intérieures de l'Ukraine....

De quoi s'occupent nos fonctionnaires internationaux de Bruxelles ? De réglementer le marché de la téléphonie mobile, d'interdire le frais de roaming...

Un premier projet rejeté par Juncker himself...

La Commission européenne a retiré vendredi son avant-projet encadrant la suppression, prévue pour juin 2017, des frais d’itinérance téléphonique en Europe. Jean-Claude Juncker en réclame une version plus "ambitieuse". Le texte, présenté lundi, fixait à 90 jours par an minimum la durée pendant laquelle les frais d’itinérance auraient été totalement supprimés dans l’UE pour les consommateurs.

Un projet qui avait des arguments

« Les Européens qui voyagent le font en moyenne 12 jours par an (...)  la Commission est allée bien plus loin en abolissant les frais d’itinérance pour au moins 90 jours par an  », explique le rapporteur. En fixant l’absence de frais d’itinérance (ou « roaming ») à 90 jours par an minimum (avec un maximum de 30 jours d’affilée), Bruxelles entendait protéger les opérateurs de téléphonie mobile contre d’éventuels abus des consommateurs, par exemple en évitant qu’une personne achète une carte SIM dans un pays où les tarifs sont peu élevés pour utiliser son smartphone toute l’année dans un autre pays. Dans le même esprit, le texte prévoyait de limiter la consommation de données à l’étranger : pas plus d’un certain volume basé sur une sorte de moyenne calculée à l’avance.

Le cœur de vierges a tonné

Le texte a été immédiatement critiqué par la presse officielle et par des députés européens de gauche. Il lui fut reproché son "manque d’ambition". Les promesses de la Commission qui avait annoncé en juin 2015 l’abolition totale et sans limite (même un seuil minimum) des frais d’itinérance pour 2017 furent rappelées. Le président Juncker a alors donné l’instruction à ses services de retirer ce texte et de travailler à une nouvelle proposition rédigée sur la base des promesses et de l'interdiction complète des frais de roaming.

Mais de quoi se mêle Bruxelles ?

Un nouvelle entorse à la liberté du commerce

Laissons les opérateurs décider de leurs offres et si certains décident que, commercialement, il est plus intéressant d'offrir le roaming, c'est à eux et à eux seuls de décider. Comme d'habitude, les fonctionnaire communistes du soviet de Bruxelles font croire au bon peuple que cette mesure "va dans le bon sens" en harmonisant les tarifs. En réalité, il n'en est rien, mais rien du tout. Il y a des pays où l'abonnement est moins cher que dans d'autres. Que va-t-il se passer ? Tout le monde va acheter son abonnement là où il est le moins cher (principe bien connu d'opportunité) pour se servir de son téléphone dans les pays où il est cher. Les opérateurs vont voir leurs frais exploser et... vont augmenter le coût des abonnements.

Rien n'est gratuit

Lorsqu'un abonné change de réseau (roaming), son opérateur d'origine paie une "location" au réseau d'accueil. Cela génère donc un coût. Soit ce coût est imputable à l'abonné (principe du "qui consomme, paie") soit ce coût est mutualisé (principe de la "fiscalisation"). Donc, quand ces facistes de Bruxelles vous proposent de "supprimer le roaming", ils ne font en réalité que faire payer à tous les frais engendrés par quelques uns.

C'est ça, le socialisme... et je crois que la majorité des Européens n'en veut plus !!!!

Article paru sur MaVieMonArgent


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan 12 septembre 11:20

    L’Europe ultra libérale serait socialiste...comme François...bon en juin 1981 cela aurait passé...mais aujourd’hui c’est assez étrange comme propos..nostalgique ?

    l’erreur fondamentale du maître fut de saborder via Manuel Valls l’image (fausse bien sur) du socialisme,alors que aujourd’hui on voit que des le début Marx puis sionisme bolchevique trotskiste puis communisme puis socialisme mou il n’est que un des deux outils du maître pour nous niquer..


    • L'enfoiré L’enfoiré 12 septembre 18:19

      Pas de roaming en Europe... rien de plus normal.

      Un prix supplémentaire pour les réseaux téléphoniques, rien de plus normal.
      C’est leur problème et pas des utilisateurs.
      Ils retrouveront la différence dans l’utilisation plus longue des téléphones portables.

      Quand j’achète un magazine français avec un surplus de prix parce qu’il y a une frontière avec la Belgique, j’enrage.
      Le transport n’entre pas en jeu, puisque le trajet entre Marseille et Paris est plus important qu’avec Bruxelles ; 

      • TDK1 TDK1 12 septembre 19:14

        @L’enfoiré
        Bonsoir,Je comprend votre réaction et si je me permets d’y répondre, c’est que je la trouve emblématique de la perte de repaires économiques due à l’éternelle interventionniste d’Etat et maintenant, avec cette affaire, de supra Etat.Lorsque vous payez votre journal plus cher en Belgique qu’en France, c’est parceque l’Etat français subventionne quasiment à 100% votre canard (voici le lien du ministère qui vous en donne les montants : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Ressources/Documentation-administrative/Les-200-titres-de-presse-les-plus-aides-en-2014&nbsp ;

        Amusez vous à rapporter ces montants au nombre d’exemplaires tirés.... et encore ces montants ne tiennent ils pas compte des subventions indirectes, abonnements obligatoires dans les établissements publics et scolaires, immeubles rachetés par l’Etat et loués à un prix dérisoire (l’Huma) etc etc...
        MAIS, quand même, les suventions ne concernent pas les exemplaires vendus à l’étranger. Donc, cher Enfoiré, le prix que vous payez en Belgique est à peu près le prix du marché, celui que vous payez en France est un surplus aux subventions que vous avez déjà payé en amont....

        Pour la téléphonie, le problème n’est pas le même ! Si vous avez lu mon article, vous avez pu le voir. Si vous êtes abonné chez SFR, lorsque vous allez en Belgique, si vous vous connectez sur Belcacom, SFR paie une location de réseau (et si vous vous connectez à internet un débit de données) à Belcacom. Il s’agit donc bien d’un surcoût dans l’exploitation de votre ligne. Soit vous payez ce surcout au coup par coup, soit votre opérateur l’inclue dans votre forfait, soit le soviet de Bruxelles obligz à ce que tout le monde paie.... Ben oui, la solution « personne ne paie » n’existe pas, c’est soi le consommateur soit « tout le monde »....

      • L'enfoiré L’enfoiré 13 septembre 18:20

        @TDK1 bonsoir,


         Merci pour votre explication.
         Je me permets de corriger le mot « Belgacom »...
         C’est devenu Proximus exclusivement.
         La nouvelle patronne a voulu effacer l’idée de rapprochement avec la Belgique pour devenir plus international. Effacer cet esprit parastatal.
         J’avais écrit ce petit billet sur un sujet parallèle.
         
         Au sujet des parutions de journaux belges, il y a aussi un supplément acheté en France par exemple.
         On n’en finira jamais de construire l’Europe. smiley
         

      • Aristide 12 septembre 19:28

        Les pauvres opérateurs téléphoniques, snif, snif ... Voilà quelques petites années un trublion est venu foutre le bordel entre trois larrons de la téléphonie mobile qui s’entendaient pour plumer le client. Condamanation à la clé mais bon cela roulait, le client bien sur. De cette arrivée du petit dernier, voilà le résultat : des factures divisées par deux ou plus pour une utilisation illimitée, des appels à l’étranger, ... 


        Les SFR, Orange et Télécom serait donc à l’agonie pour que vous veniez nous expliquer que le salaud de consommateur cherche le meilleur prix pour le meilleur service.

        Il est marrant le TDK1 ...

        PS : Il y a eu aussi l’abandon des frais bancaires pour le paiement par carte dans l’UE, les pauvres banques ne s’en sont pas remises.

        • TDK1 TDK1 12 septembre 20:32

          @Aristide
          Bonsoir,


          Vous le faites exprès ou vous avez du mal à comprendre ?

          Où avez vous que je pleurais sur le sort des opérateurs ? Vous savez lire ? 

          Je dis simplement que la structure supra nationale qu’est l’UE veut imposer des normes qui n’auront d’autres effets que d’AUGMENTER les coûts de communication pour tous les Européens.... Je ne parle pas des opérateurs...


        • Aristide 13 septembre 11:14

          @TDK1


          Votre position est assez bizarre, vous regrettez en gros que le roaming soit compris dans le forfait, au seul prétexte que ces communications « coûtent ». 

          Si vous connaissiez le marché vous sauriez qu’il fonctionne comme une chambre de compensation. Les Belges en France paient du roaming à SFR et autres et les français en Belgique en paient aussi à Belgacom et autre. Les opérateurs paient du roaming et en percoivent autant sinon plus. Si cela reste comme maintenant, les opérateurs prennent en plus une quote part sur ces frais. 

          L’UE n’a pas autorisé que les banques perçoivent des frais prohibitifs sur les paiement par carte, retrait au DAB. Aucun frais quand vous faites des achats à l’étranger dans l’UE. Vous vous en plaignez ?

          Avancer que les forfaits vont augmenter est une aberration, on nous a fait le même cinéma avec l’arrivée du 4éme opérateur. Et c’est l’inverse, plus d’ententes sur les prix, plus de frais exorbitants pour utiliser son forfait en modem, ... les débits des infrastructures ont augmenté dans des proportions considérables, les opérateurs sont riches, une débauche d’annonces, de prix, de remises. Un marché florissant qui n’est qu’au début avec les nouveaux usages ...

          La concurrence est bonne en soit et ce vieux prétexte sur l’augmentation des prix pour les utilisateurs a toujours été avancé pour bloquer toute évolution.

          Le bon vieux temps de FT est terminé, avec des abonnements, des prix exorbitants pour téléphoner hors de sa circonscription de tarification, avec la suppression vous avez vu une augmentation des prix ? Vous etiez contre la suppression des zones de tarification ? Un usage gratuit et étendue sur tout le territoire français en résultat.

          Et ce sera pareil sur l’UE, un usage sans limite et à des prix encore plus bas ... 

        • zygzornifle zygzornifle 12 septembre 20:40

          une femme ne baise pas (normalement) pendant ses règles mais Bruxelles baise tout le monde pendant ses règles économique .....


          • zygzornifle zygzornifle 12 septembre 20:44

            comment allons nous faire pour payer les forfaits des centaines de milliers de migrants tous équipés de smartphone de dernière génération (quand on voit les photos et les reportages ils sont sacrément bien équipés nos remplaçants)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès