Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > François Asselineau : pourquoi il faut sortir de l’U.E.

François Asselineau : pourquoi il faut sortir de l’U.E.

J’ai découvert un récemment un personnage (et derrière lui un parti, l’Union Populaire Républicaine : http://u-p-r.fr/ ) plus qu’intéressant. Avec son parti, il se propose de faire sortir la France de l’Union Européenne. Très certainement d’héritage Gaulliste, son analyse historique, économique, et géopolitique de la France, de l’Europe et du Monde, est passionnante pour quiconque désire apprendre. Voici en condensé le points principaux d’une position politique à la fois atypique et pourtant certainement sympathique pour beaucoup de la majorité de Français sceptiques vis-à-vis de la construction Européenne.

François Asselineau est Enarque, a fait HEC, est passé à l’Inspection des Finances, a été chef de cabinet ; bref, on ne peut certainement pas lui faire le reproche d’être un peu farfelu et d’avoir des propositions qui ne tiennent pas compte des réalités financières et politiques du monde. Le processus de sortie de l’U.E est d’ailleurs prévu dans le traité de Lisbonne. Ses interventions et ses conférences visibles sur le net, ne laissent également aucun doute quant à son érudition et ses vastes connaissances en matière historique et économique. Bref, il n’y a aucune raison de balayer a priori les opinions qu’il présente, et le seul fait qu’une majorité de Français aient voté contre un traité qui est pourtant soutenu par l’ensemble de la classe politique, devrait inciter à s’appesantir sur la question Européenne.
 
Je ne vais pas me faire porte-parole de quelqu’un dont je ne voudrais pas trahir la pensée et je n’approfondirai pas des détails qui se trouvent aisément sur le site du parti ou sur Internet en général (http://theorie-du-tout.blogspot.com/2010/04/recueil-francois-asselineau-et-lunion.html). Toutefois, l’ensemble de la position de F.Asselineau s’articule autour des points suivants que je vais résumer brièvement.
 
 
1/ La construction Européenne sert en réalité les intérêts Américains, qui sont d’ailleurs les plus fervents partisans de la construction Européenne et de son extension à l’Est. Dans l’esprit de ce que de Gaulle avait déjà annoncé (voir ci-dessous en italique), la création d’un ensemble d’économies hétérogènes garantie un désaccord permanent, qui aboutit de fait à ne mettre les pays d’accord que pour suivre un tiers : les USA. Les Polonais sont attaché à une politique favorisant la circulation du travail et de l’emploi ; les Français sont attachés à la protection salariale ; les Anglais veulent la destruction de la PAC, etc , etc.. Ne parlons pas de la géopolitique, dont l’exemple de la guerre en Irak a démontré à quel point la discorde était générale en tant de crise.
 
Est-ce que le peuple français, le peuple allemand, le peuple italien, le peuple hollandais, le peuple belge, le peuple luxembourgeois, songeraient à se soumettre à des lois que voteraient des députés étrangers, dès lors que ces lois iraient à l’encontre de leur volonté profonde ? Ce n’est pas vrai ! Il n’y a pas moyen, à l’heure qui est, de faire en sorte qu’une majorité étrangère puisse contraindre des nations récalcitrantes. Il est vrai que, dans cette Europe « intégrée » comme on dit, il n’y aurait peut-être pas de politique du tout. Cela simplifierait beaucoup les choses. En effet, dès lors qu’il n’y aurait pas de France, pas d’Europe, qu’il n’y aurait pas de politique faute qu’on puisse en imposer une à chacun des Six États, on s’abstiendrait d’en faire. Mais alors, peut-être, ce monde se mettrait-il à la suite de quelqu’un du dehors qui, lui, en aurait une. Il y aurait peut-être un fédérateur, mais il ne serait pas Européen. Et ce ne serait pas l’Europe intégrée, ce serait out autre chose de beaucoup plus large et de beaucoup plus étendu avec, je le répète, un fédérateur. Peut-être est-ce cela qui, dans quelque mesure et quelquefois, inspire certains propos de tel ou tel partisan de l’intégration de l’Europe. Alors, il vaudrait mieux le dire. de Gaulle
 
En outre, la genèse véritable de l’Europe reste largement dans l’ombre, et est mise de coté au profit d’une hagiographie de Schumann et Monnet. Or, cette construction sous la IVéme République s’est largement faite sous influence Américaine comme l’illustrent la biographie de M.Schumann et certaines archives récemment déclassifiées dont celle-ci par exemple :
 
19/09/2000 - (de notre correspondant à Bruxelles Ambrose Evans-Pritchard) - Des documents secrets du gouvernement américain qui viennent d’être déclassifiés montrent que la communauté des services secrets américains a mené une campagne, tout au long des années 50 et 60, afin de promouvoir l’unification européenne. [...]
Les dirigeants du Mouvement Européen (Retinger, le visionnaire Robert Schuman et l’ancien premier ministre belge Paul-Henri Spaak) étaient tous traités comme des employés par leur parrains américains. Le rôle des États-Unis fut camouflé comme pour une opération secrète.
L’argent de l’ACUE (American Committee on United Europe : Comité Américain pour l’Europe Unie)provenait des fondations Ford et Rockefeller, aussi bien que des milieux d’affaires ayant des liensétroits avec le gouvernement américain. [...] .Le Département d’État jouait aussi un rôle.
Une note émanant de la Direction Europe, datée du 11 juin 1965, conseille au vice-président de la Communauté Économique Européenne, Robert Marjolin, de poursuivre de façon subreptice l’objectif d’une union monétaire. Cette note recommande « d’empêcher tout débat jusqu’au moment où l’adoption de telles propositions deviendraient virtuellement inévitables. »
 
 
2/ L’ensemble du pouvoir Européen n’est pas de nature démocratique, et repose sur des traités démocratiquement rejetés par plusieurs pays. L’U.E. se voit conférée une compétence exclusive sur les politiques nationales (en matière budgétaire ou d’immigration par exemple), violant ainsi la souveraineté des nations. Cette mainmise de l’Europe sur les nations (par exemple quand de Villepin a voulu pousser une loi protégeant nos secteurs sensibles contre les délocalisations) est de plus appliquée par des "Commissaires" complètement inconnus du peuple, dont les sensibilités sont très majoritairement Atlantistes : sur 27 commissaires, 11 ont été formés aux USA et notamment a la Georgetown university qui est la pépinière des haut-fonctionnaires US, CIA, etc... Beaucoup ont auparavant occupés des fonctions au sein de l’OTAN. Enfin, la Commission Européenne édite des "recommandations" qui sont en réalité des ordres puisque les états sont financièrement sanctionnés s’ils tardent à faire voter ces lois (par exemple la loi sur les OGM - dont les Français naturellement ne veulent pas !). D’ailleurs, l’ouverture à la concurrence des fournisseurs de gaz et d’éléctricité ne vient pas du gouvernement, mais simplement des recommandations faites par Bruxelles à la France.
 
 
3/ l’Europe coûte plus qu’elle ne rapporte. La France paie 20 milliards et en reçoit 12 milliards. Une opinion répandue, fournie en prêt-à-penser, stipule que "ce serait pire sans l’euro". Qu’on explique alors si les Etats du Nord qui ont rejoint l’U.E. récemment, étaient dans une situation catastrophique avant d’adopter l’euro. Qu’on explique comment font les Suisses, les Norvégiens, non Européens, et qu’on explique pourquoi la Suède et le Danemark, Européens sans l’Euro, sont les pays se portant le mieux ! Qu’on explique pourquoi la zone Euro est depuis 15 ans la zone de croissance planétaire la plus faible !
 
 
4/ De Gaulle n’était pas Europhile, contrairement à une fausse analyse historique largement colportée.
 
(...)la fin du Marché commun, ça ne nous contrarie pas ». Je n’avais pas été favorable à l’intégration européenne. Mais dès lors qu’on avait signé le traité de Rome, j’ai pensé, quand je suis arrivé aux affaires, qu’il fallait qu’on l’applique. S’il n’est pas appliqué, la France s’en tirera très bien autrement. de Gaulle
 
Maintes fois de Gaulle avait mis en garde contre l’asservissement aux USA, dans une conférence de presse citée ci-dessus en 1/. Tous ses efforts à se rapprocher de l’Allemagne visaient à l’extirper de sa dépendance Américaine, et après cette tentative infructueuse, il entreprendra de rapprocher la France d’autres puissances (dont la Chine Populaire qu’il reconnut en 1964). Il pratiqua la politique de la chaise vide a Bruxelles en 1965 pour protester contre le projet supranational qui sous-tendait le financement de la PAC.
 
Un dossier entier sur ce sujet est consultable ici : http://upr63.fr/wp-content/uploads/2009/04/mensonge-de-gaulle.pdf
 
 
5/ L’histoire de la France, c’est l’histoire d’un pays qui ne se soumet pas, et refuse les Empires. De Vercingétorix au 18 juin, en passant par la bataille de Bouvines et François 1er face au Saint-Empire Romain-Germanique ; l’histoire de la France, c’est l’histoire d’un pays qui se retire de l’OTAN et incarne le non-alignement. La monnaie unique et l’Union Européenne prive la France de tout pouvoir sur ses propres choix budgétaires et monétaires.
 
 
6/ Les monnaies uniques n’ont jamais duré. Une majorité de Prix Nobels s’accorde à dire que l’euro n’est pas viable : Milton Friedman, Maurice Allais, Paul Krugman, ont mis en garde contre cette monnaie unique et sont bizarrement absents des médias.
 
 
 
Voilà succintement un éventail de raisons pour lesquelles la France doit montrer l’exemple, et la France doit sortir de l’Union Européenne avant qu’un effondrement général semblable à celui de l’U.R.S.S. ne nous y contraigne. Retenez le nom de ce parti, l’UPR de François Asselineau car vous en entendrez parler !
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Capone13000 Capone13000 26 mai 2010 13:00

    Je suis également Francois Asselineau depuis peu et en effet son projet me semble de plus en plus crédible.
    Mais je trouve pas mal de similitudes entre Asselineau, et Melenchon alors que l’un est de droite et l’autre de gauche. Finallement n’est-ce pas là la confirmation que le clivage gauche droite n’existe pas et nest que l’instrument des partis PS et UMP ?


    • Relladyant Relladyant 26 mai 2010 15:04

      Parfaitement d’accord. Le réel clivage est sur les question Européennes, sur les questions d’etre dans l’OTAN ou non, sur l’immigration, etc... PS et UMP sont sur la meme ligne, et surjouent de facon occasionnelle leurs differences pour faire croire que Sarko ou Sego ce sont deux choix foncierement différents alors qu’ils ne donnent qu’une illusion de diversité.

      De tendance souverainniste, je n’ai aucun probleme avec le discours de Mélanchon sur l’Europe libérale. Par contre sur les questions d’immigration je suis evidemment en désaccord profond.


    • non666 non666 27 mai 2010 10:22

      @Capone et @l’auteur : nous sommes en phase, je crois.

      Le faux conflit entre une gauche qui a renoncé au marxisme apres en avoir fait le Rubicon de la diffrence avec la droite et une droite reduite a sa partie Liberale est un faux nez.

      De plus en plus, les sympatisants des mouvements nationalistes/souverainistes/« d’extreme droite » et ceux de mouvements authentiquement de gauche se trouvent curieusement des points communs.
      Nous nous visitons, nous communiquons, et parfois l’echange est fructueux.
      Bien sur il existe toujours des diffrences de fonds.
      Mais nous avons tres clairement un ennemi commun : la droite Liberale, apatride, cupide, aux mains des puissances d’argent .
       Cette droite est chez nous, comme aux etats unis dans une union incestueuse avec les lobbies pro-israeliens .
      TOUTE la presse, tous les relais d’opinion sont entre ces deux mains.

      Toutes les crises finacieres depuis 1907 leurs sont dues....
      L’objectif est tres clairement la fin des Etats nations pour une ere de corporation controlant le monde grace a des institutions supranationales non elues.
      Ceci peut tres clairement constitué un objectif commun de combat.
      Les « fafs » sont invités a lire un peu plus souvent bellacio et les gauchistes a aller de temps en temps sur françoisdesouche....
      Pour les vieux gaullistes aigris comme moi, il devient urgent de federer ces deux forces, comme à la liberation.

      Car l’ennemi agit au profit de puissances étrangères, sur NOTRE sol , grace a des collabos qui dissimulent leurs nature.


    • Maldoror Maldoror 27 mai 2010 12:36

      Attention !
      Mélenchon, s’il critique l’UE, n’a jamais demandé la sortie de l’euro ni la sortie de l’UE. Or cela fait toute la politique de François Asselineau.
      Il faut bien prendre conscience que les institutions de l’Union européenne NE SONT PAS DEMOCRATIQUES, je conseille à chacun de découvrir Etienne Chouard ( http://www.dailymotion.com/video/xddpgs_etienne-chouard-contre-le-traite-de_news http://etienne.chouard.free.fr/Europe/ ) qui fournit un gros travail de documentation et de critique, s’agissant du Traité constitutionnel/De Lisbonne.
      Voici ce qu’en dit Etienne Chouard  :
      Dans cette affaire d’État, les fondements du droit constitutionnel sont malmenés, ce qui rap-pelle au premier plan cinq principes traditionnels conçus pour protéger les citoyens.
      1. Une Constitution doit être lisible pour permettre un vote populaire : ce texte-là est illisible.
      2. Une Constitution n’impose pas une politique ou une autre : ce texte-là est partisan.
      3. Une Constitution est révisable : ce texte-là est verrouillé par une exigence de double unanimi-té.
      4. Une Constitution protège de la tyrannie par la séparation des pouvoirs et par le contrôle des pouvoirs : ce texte-là n’organise pas un vrai contrôle des pouvoirs ni une réelle sépara-tion des pouvoirs.
      5. Une Constitution n’est pas octroyée par les puissants, elle est établie par le peuple lui-même, précisément pour se protéger de l’arbitraire des puissants, à travers une assemblée consti-tuante, indépendante, élue pour ça et révoquée après : ce texte-là entérine des institutions européennes qui ont été écrites depuis cinquante ans par les hommes au pouvoir, à la fois juges et parties.


      Sur la constitution du Venezuela :

      "C’est, à bien des égards, une leçon de démocratie qui laisse beaucoup de pouvoir aux citoyens. Ces pouvoirs ne sont pas théoriques, ils s’en sont déjà souvent servis. Ne ratez pas les articles 62 et suivants, et particulièrement les articles 72 à 74. Mais tous les articles, en fait, transpirent un profond respect du peuple pour qui sont écrites les institutions.

      C’est vraiment autre chose que le TCE qui, une fois passée la Charte expressément vidée de force contraignante par les art. 111-2 et 112-2, transpirait par tous ses pores l’arbitraire sans contrôle, l’intérêt bien compris des banques et des multinationales, et la compétition entre les peuples précarisés.« 

      Ce Traité constitutionnel a été PASSE PAR LA FORCE : ces institutions n’ont plus de légitimité démocratique, elles nous emprisonnent !

      Un travail de critique avait également été fourni au temps du referendum :
      http://www.amazon.fr/Europe-Inc-multinationales-construisent-l%C3%A9conomie/dp/2748900499/ref=cm_lmf_tit_1
      http://www.amazon.fr/Europe-trahison-%C3%A9lites-Raoul-Jennar/dp/2213622779/ref=cm_lmf_tit_2
      http://www.amazon.fr/Une-Constitution-contre-d%C3%A9mocratie-d%C3%A9politis%C3%A9e/dp/2841582760/ref=cm_lmf_tit_3
      http://www.amazon.fr/%C3%A9conomistes-contre-projet-constitution-europ%C3%A9enne/dp/2747585816/ref=cm_lmf_tit_5
      http://www.amazon.fr/nouvelle-Union-europ%C3%A9enne-Approches-Constitution/dp/2868396674/ref=cm_lmf_tit_6
      http://www.amazon.fr/Lint%C3%A9gration-europ%C3%A9enne-France-lAllemagne-Etats-Unis/dp/2841096971/ref=cm_lmf_tit_22

      Et effectivement, ce n’est pas une question de droite ou de gauche !
      Il faut raisonner en deux temps : 1) sortie de l’UE ; 2) choix de la politique droite/gauche.

      La sortie de l’UE est une question de démocratie et de souveraineté, tout simplement ( http://www.pouruneconstituante.fr/spip/ ) . C’est aussi connoté politiquement puisqu’une politique de gauche n’est pas possible dans le cadre de l’UE dont les institutions sont partisanes (dogme neolibéral) et aux mains des multinationales ( http://www.amazon.fr/Europe-Inc-multinationales-construisent-l%C3%A9conomie/dp/2748900499/ref=cm_lmf_tit_1 ) (voir aussi http://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/ogm-le-coup-de-force-permanent-des-26416 ).

      A gauche, le POI de Daniel Gluckstein exige la rupture avec l’UE ( http://www.dailymotion.com/video/xde7fn_gluckstein-la-gauche-contre-l-union_news ) .
      Et le peuple français est majoritairement contre l’UE (cf referendum de 2005), tout simplement.

      Le problème avec Mélenchon (et certainement avec Dupont Aignan) c’est qu’il est dans une logique d’alliance avec le PS. Comment peut-il, (cette critique vaut aussi pour NDA) avec les critiques qu’il fait de l’UE ne pas vouloir en sortir ? Qu’est ce que c’est que cette contradiction ? De plus il a tendance a essayer de faire croire qu’on peut changer l’UE de l’intérieur, ce qui est FAUX, ce n’est pas le Parlement européen qui a le pouvoir, il devrait le savoir, et les institutions, comme le dit E.Chouard, sont PARTISANES, et génétiquement libérales. Et on ne fera croire à personne que cette UE qui, un peu plus chaque jours qui passe, va vers la centralisation absolue des pouvoirs et la gouvernance économique (et certainement pas une politique à la Mélenchon) se préoccupe des citoyens, de la politique sociale et de la démocratie.

      Ce qu’il faut, ce sont des hommes politiques conséquents. Et c’est toute la différence entre un Asselineau, un Gluckstein et un Mélenchon...

      Mais oui, le clivage gauche droite est caduque, le Vrai débat, c’est pro ou anti UE.
      Et je dirais même que pour un vrai démocrate, même s’il avait voté oui au referendum TCE, il se doit d’être contre l’UE et demander un nouveau referendum puisque la parole du peuple a été bafouée.
      Notre assemblée nationale n’est plus qu’une chambre d’enregistrement, nos élites UMPS ont séparé le peuple de la politique, ce dernier sait que quelque chose cloche dans notre pseudo démocratie (abstention et non au TCE), il faut le convaincre qu’il a raison pour qu’il réalise que les décisions viennent d’en haut et que c’est tout l’échelon européen qui est en trop.

       »Alors que la grande majorité des Etats européens mettent en place l’austérité, le Parlement va offrir un ipad à chacun de ses membres. Un beau cadeau à 5 millions d’euros."
      http://www.marianne2.fr/736-ipad-pour-les-deputes-europeens-Vous-avez-dit-rigueur_a193307.html
      http://europe-totalitaire.com/

    • lechoux 30 mai 2010 12:18

      C’est ce que l’on appelle la cinquième colonne ; elle représente presque 1/5 de la population française.
      Encore une génération et nos enfants seront leurs esclaves. Nous sommes la dernière génération libre de France.


    • lechoux 30 mai 2010 12:19

      message ci-dessus adressé @ Non666.


    • EricB 20 juillet 2011 02:06

      « Ce qu’il faut, ce sont des hommes politiques conséquents. Et c’est toute la différence entre un Asselineau, un Gluckstein et un Mélenchon... »

      C’est aussi toute la différence entre une Marine Le Pen et un Asselineau...
      Il n’y a sans doute rien de pire qu’un ((excellent) technocrate qui rêverait de devenir leader politique....

      Dans le cas où il se présenterait comme candidat à la présidentielle (rien n’est moins sûr à ce jour), et où il obtiendrait ses 500 signatures (là encore...), je ne lui prédis pas 2%, même si ses idées sont parfaitement sensées.


    • Carambar Carambar 26 mai 2010 13:12

      Enfin un vrai parti Gaulliste (avec des vrais morceaux de gaullisme dedans) ?


      • Maldoror Maldoror 27 mai 2010 12:43

        Oui ! c’est le moment ou jamais de le soutenir !


        • lemoncitron lemoncitron 26 mai 2010 14:49

          Oui, moi aussi j’ai récemment découvert cet intéressant personnage.

          Je le trouve plus profond que mélenchon dans sa critique de l’europe, même si j’ai trouvé que jacques généreux, compagnon de route de mélenchon, extrêmement intéressant.

          Mélenchon me semble prisonnier du vieux schéma droite/gauche et son alliance avec le PC est pour moi une grave erreur.

          Je n’ai pas eu l’impression qu’Asselineau soit « de droite ». Gaulliste oui. Mais il y a toujours eu des gaullistes de droite et de gauche. Bayrou est au centre, Asselineau me semble lui « au-dessus ».

          Redonner corps et intérêt à l’idée de Nation sans pour autant avoir à se situer du côté Le Pen ou De Villiers, voila qui fait du bien. En effet, ces dernières années, si par malheur vous aviez le malheur de prononcer ce mot, on vous clouait au pilori comme si vous aviez fait de la propagande pour le pen.

          Pendant un temps j’ai pensé qu’une alliance Dupont-Aignant / Chevènement serait une alliance qui pourrait être prometteuse mais depuis, malgré parfois un discours pas inintéressant, je ne crois pas qu’ils soient sincères dans leurs discours. Ils servent juste à canaliser les voix récalcitrantes.

          Je crois en la diversité et cette bouillie d’europe qu’on veut nous faire avaler va à l’encontre de l’idée de diversité. Le pire ennemi de l’humanité, à mon sens, c’est l’uniformisation. De même, cette europe qui a porté si haut l’étendard de la démocratie est devenue à l’heure actuelle une dictature et, comme toute dictature, son pouvoir est illégitime.

          De plus je note que c’est quasiment le seul homme « politique » qui évoque cet espèce de projet digne du docteur folamour qui consisterait à créer une grande zone englobant l’europe et les états-unis. Au bénéfice de qui ? Je vous laisse deviner...

           smiley


          • BOBW BOBW 26 mai 2010 16:03

            De toute façons il est urgent indispensable de sortir de cette Europe , féodalité des banques et multinationales pour fonder une Europe de peuples producteurs.


            • chuppa 26 mai 2010 19:42

              dis donc BOBW , tu crois que sans l’Europe les banquiers ne s’en mettront pas plein les poches... Doux rêveur va !


            • Hermes Hermes 26 mai 2010 17:11

              Tous les pays Européens sont en guerre en afghanistan en soutien inconditionnel aux US, et en voie de guerre de religion interne (l’un va avec l’autre).


            • Relladyant Relladyant 26 mai 2010 17:22

              Je ne vois pas en quoi Traite de lisbonne ou Maastricht apportent la paix. n’etait deja en paix avant, et il y n’y a sctrictement aucun lien de causalite entre Europe et paix en Europe.


            • antimougeon antimougeon 26 mai 2010 21:24

              tu est un sacré rigolo junior ou alors tu est un vrai sadomaso...ou plutot un vrai mougeon mon coco !! je parie que tu a voter au derniere election europeenne et que malgré que la france est au fond du gouffre grace a l europe tu serait pret a recommencer ?? je me trompe mon petit mougeon ?


            • Maldoror Maldoror 27 mai 2010 13:00

              @ Junior :

              « La paix » ahahahaha et revoici la grosse tarte à la crème qui sert à faire passer toutes les compromissions, toutes les arnaques neolibérales.

              Il faut dire oui au traité de lisbonne, comprenez : c’est pour la paix !!
              Une autre politique ? Plus Sociale dites-vous ? Mais non, socialisme = fascisme = nazisme !
              Faites nous confiance, on va vous faire un beau Traité, plein de paix dedans, ne vous occupez de rien surtout ! c’est pour la paix !
              Le vote populaire bafoué ? Ne vous inquiétez pas c’est pour la démocratie et pour la paix ! L’Europe s’occupe de tout.

              Et bien sûr, pas un mot du nucléaire, tu voulais une guerre de qui contre qui ? La France a l’arme atomique, l’allemagne est occupée, l’URSS a l’arme atomie, la Grande Bretagne l’a.
              Et la guerre froide, ça te dis quelque chose ? 


            • Maldoror Maldoror 27 mai 2010 13:05

              Et la paix, c’est certainement la position des pays européens vis à vis de la guerre en Irak hein ?? Ils ont tous dit non à l’Oncle Sam n’est-ce pas ? Seule la France - surement ses relents collabo - et l’Allemagne s’y sont opposés ? Mais oui, l’Europe c’est la paix !

              Arrêtons toutes ces sottises.
              Voici ce qu’en dit François Asselineau :

              « M. de Villepin a eu, il est vrai, le mérite immense de prononcer à l’ONU, en 2003, un discours mémorable contre le projet américano-atlantiste de guerre en Irak. Ce discours, conforme au droit international et à la justice, a valu instantanément à la France un immense regain de popularité et de sympathie à travers le monde. Nous ne l’avons pas oublié et nous estimons toujours, sept ans après les faits, que M. de Villepin avait défendu haut et fort la grandeur de la France, en en faisant le porte parole de la liberté et de la dignité des peuples face à l’hégémonie américano-atlantiste.

              Détail fondamental, jamais souligné ni à l’époque ni depuis, la position française développée à l’ONU par M. de Villepin a violé les dispositions du traité sur l’Union européenne, dit traité de Maastricht. Celui-ci prévoit en effet, dans la partie V concernant “la Politique Etrangère et de Sécurité Commune” (PESC), que “Les États membres qui sont membres permanents du Conseil de sécurité [clause visant expressément la Grande Bretagne et la France] veilleront, dans l’exercice de leurs fonctions, à défendre les positions et l’intérêt de l’Union.” (article J5, alinea 4). Or, en 2003, à part la Belgique et l’Allemagne qui avaient gardé une attitude d’apparente neutralité, tous les autres Etats membres de l’Union européenne soutenaient ardemment la position américaine. La position française a donc violé cet article J5. Cela a fourni au passage la preuve que la construction européenne, loin de nous assurer la paix, nous pousse tout au contraire dans la voie de guerres néo-coloniales injustes et contraires au droit international public. »

              EUROPE = PAIX = FOUTAISES !!
              http://u-p-r.fr/


            • Berserk 4 février 2011 16:46

              Quelle naïveté.....

              Pour sortir un tel argument, il faut :
              - soit ne pas s’être renseigné correctement sur le sujet
              - soit avoir des intérêts atlantistes

              Revenez avec des vrais arguments étayés d’exemples et on pourra discuter.


            • maow maow 26 mai 2010 17:34

              +1 pour Asselineau smiley


              • Relladyant Relladyant 26 mai 2010 17:48

                Démocratique dans le sens « on applique des Traités que des peuples ont rejetés par référendum » ?


              • non667 26 mai 2010 18:05

                à tous
                le seul parti capable de contrarier l’américano-judéo- libéro-capitalo -mondialisme sans l’aide des médias umps dans l’immédiat est le FN .
                 tous les autres partis « souverainistes » même s’ils sont sincères ne servent en fait qu’à grapiller quelques petits % empêchant celui-ci d’atteindre la taille dangereuse pour eux .
                 si l’un d’eux perçait dangereusement il serait diabolisé et interdit d’antenne comme le FN


                • xray 26 mai 2010 18:20


                  L’EUROPE du Chaos 

                  Le problème n’est plus de « construire » l’Europe. Le problème est : « Comment se débarrasser de cette saloperie ? » 

                  On s’achemine vers une société européenne sans nom, sans repères matériels réels, gavée de mensonges, de drogue,  de religions. Une société entièrement soumise au totalitarisme religieux. 


                  Les
                  Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ». 
                  Ils sont soumis à : 

                  - Une monnaie d’occupation ; 

                  - Des journalistes d’occupation ; 

                  - Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 

                  - Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe,  les Américains, ou le Vatican ? 

                  Néanmoins, dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés : 

                  - « Générer l’incompréhension, les désordres,  la délinquance, la criminalité, l’injustice,  la misère, les maladies, les épidémies, les conflits,  les guerres, les famines, etc. » 
                  Le tout reposant sur l’ignorance permanente et des flots de mensonges sous lesquels les médias noient les individus. 

                  Menteur comme un journaliste 
                  http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/05/03/menteur-comme-un-journaliste.html 

                  L’EUROPE des curés
                  http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 

                  Le bourbier européen 
                  http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2009/05/09/le-bourbier-europeen.html 



                  • chuppa 26 mai 2010 19:45

                    Propos débiles et réducteurs,


                  • Relladyant icare 26 mai 2010 21:00

                    En réalite, la liberté et l’échange, c’est l’inverse de la sujetion a Bruxelles qui centralise et impose sa réglementation uniforme a tous les pays, qu’ils soient mediterannéens, de l’est, du Nord, etc...

                    Aussi, je n’ai pas l’impression que Danemark, Suede, Norvege soient particulierement « contre la liberté et pour le repli ».


                  • antimougeon antimougeon 26 mai 2010 21:33

                    mais pourquoi donc contrarier la liberté, l’échange ???héé junior mougeon va dire ca au salarié de conti ou a toutes les pme et pmi qui ce sont delocalisé en roumanie en bulguarie en pologne ect... qui grace a notre magnifique europe sont en train de nous le mettre bien profond


                  • Maldoror Maldoror 27 mai 2010 13:13

                    la liberté ce sont les OGM imposés par Bruxelles au profit des lobbys et au moyens d’expertises bidons :
                    http://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/ogm-le-coup-de-force-permanent-des-26416


                  • Relladyant icare 26 mai 2010 21:55

                    « Etats-unis du monde »... faut arreter la fumette un peu...

                    Les interets des pays sont differents et inconciliables. Ca s’appelle la geopolitique.

                    « On est tous frere, cool man », ca va jusqu’au lycee, dans les cours de récré mais rien n’interdit d’avoir une vision politique un peu plus élaborée avec l’age.

                    Les Anglais veulent la dereglementation des marches ; les Francais la protection de l’emploi et de la PAC ; les pays de l’Est la libre-circulation des emploi car ils beneficient des delocalisations.

                    France et Allemagne aspirent a l’independance vis a vis des USA. Pays de l’Est au contraire veulent se rapprocher des US par peur de la Russie.

                    Faut continuer comme ca longtemps ?

                    C’est marrant ces gens qui en permanence bandent des qu’ils parlent de « diversité » et « difference », et qui en meme temps sont les premiers a vouloir l’abolition des frontieres et un empire qui nivelle tout le monde sous la meme monnaie et le meme code civil...


                  • Hermes Hermes 26 mai 2010 23:54

                    On vous a vendu une promesse d’humanité on dirait ? Ou vous faites semblant de le croire...

                    L’humain ne s’est jamais épanoui sur le terreau d’une propagandes répétée inlassablement, fut-elle porteuse du plus bel idéal. La propagande ca ne sert qu’à créer des moutons bêlants qui ne réfléchissent plus, ne voient plus ce qui se passe réellement, et éventuellement les rendre intolérants et agressifs. L’humain ne s’impose pas. Il n’est pas conditionné à l’existence de quoi que ce soit.

                    Il ne se promet pas, il ne se soumet à aucune idée et il n’a pas besoin d’en imposer. Il cherche lui même les solutions à ses problèmes. Il n’empêche pas les autres de chercher, et examine toujours les nouvelles propositions, car il sait que toute vérité est illusoire. Il est humble.

                    L’humain n’est d’aucun pays ni d’aucun continent, d’aucune guerre et d’aucune cause juste, Il n’a pas besoin de drapeau ni de déclaration pour exister. Il est là seulement ou il y a de l’esprit et du coeur, et ne dure qu’un instant. S’il n’accepte pas son impermanence il se transforme en robot zombie radotant hypnotisé par ses propres chimères !


                    • Hermes Hermes 26 mai 2010 23:56

                      Ce commentaire s’adresse bien sur au précédent commentateur et non à l’auteur de l’article.


                    • ChatquiChouine ChatquiChouine 27 mai 2010 00:23

                      A l’auteur

                      Bonne synthèse de l’argumentation et des positions on ne peut plus pertinentes d’ Asselineau.

                      Sa position est claire, et si son emmergence est apparemment récente sur le web, il faut souligner que son parti existe depuis 2006 et que ses positions sont les mêmes depuis le début, c’est à dire plus d’un an avant la crise.

                       Je souligne qu’ Asselineau ne se place pas dans une logique de parti, mais plutôt comme une troisième voie bien plus crédible que celle du Modem par exemple.

                       Sa stratégie est claire et il n’y aura aucune alliance sans accord préalable sur la sortie de l’ Euro, qui est conditionnée par une sortie des traités Européens.
                      Parler de l’un, sans évoquer l’autre relève de la supercherie, et c’est la raison pour laquelle Asselineau s’en prend assez vertement à NDA par exemple.

                       Asselineau fera une conférence sur le thème « Sortir de l’ Euro, mode d’emploi » le 18 juin à Vitry sur Seine et j’attends avec impatience celle-ci afin de mesurer pleinement les répercussions d’une telle décision.
                       


                      • gazatouslesetages gazatouslesetages 27 mai 2010 00:34

                        merci à monsieur asselineau.

                        L’article 49-a du traité de lisbonne permet la sortie de cette europe libérale et ploutocrate.


                        • curieux curieux 27 mai 2010 01:36

                          Eh bien, il faut s’inscrire à l’U-P-R


                          • Yannick Harrel Yannick Harrel 27 mai 2010 01:58

                            Bonjour,

                            Ce personnage qu’est Asselineau (un phénomène propre au net à ce propos) a au moins un mérite essentiel : être une force de proposition. Force qui dérange, et c’est tant mieux, en mettant à bas des dogmes érigés comme insusceptibles d’être remis en cause. Je le sais pour l’avoir subi durant ma scolarité où l’on martelait que l’Europe-ci l’Europe-là. Evidemment je ne conteste pas la belle idée projetée (et que l’on vend avec force marketing politique) mais dans les faits ? Dans les faits c’est la négation des populations quant à leur sort et leur vote et la neurasthénie économique généralisée pour l’ensemble des pays de la zone Euro (sauf l’Allemagne pour qui l’Euro a été créé sur mesure ce qui peut se comprendre).

                            Je permets de renvoyer à l’analyse grinçante d’un économiste, Frédéric Lordon, quant à la crise actuelle : http://blog.mondediplo.net/2010-05-18-En-route-vers-la-Grande-Depression

                            Ce que l’Union Européenne est en train de mettre en place, c’est ni plus ni moins que les bases d’une nouvelle dépression.

                            Le plus intéressant c’est de lire désormais ici ou là le mea culpa (et je les en félicite) de personnalités ayant cru que le Traité de Lisbonne résoudra enfin les problèmes structurels de l’UE. Las, ils ont désormais décillé les yeux. Comme le Président du Conseil Européen ou la Haute Représentante pour les Affaires Etrangères et la Politique de Sécurité : inaudibles lors de la crise actuelle et de toute manière ignorés par la communauté internationale sur les grands dossiers... Lorsque ces gens sont le fruit d’un consensus mou, on ne peut que s’attendre à des décisions molles de leur part. Comme Barroso, reconduit par défaut.

                            Il arrivera à l’Union Européenne ce qui doit arriver à toute construction politique sans âme tentant de faire abstraction des peuples : l’échec. 

                            Cordialement


                            • Hieronymus Hieronymus 27 mai 2010 04:21

                              bonsoir et desole d’apporter un couac discordant ds ce concert de louanges
                              certes il y a bcp de points frappes au coin du bon sens ds cet expose et la pensee d’Asselineau merite d’etre consideree avec interet, cependant je voudrais objecter ;
                              - quand comme actuellement l’Europe et sa monnaie sont prises ds la tourmente, est ce bien la chose la + urgente que d’aller clamer urbi et orbi que tout est foutu, que je vous l’avais bien dit et qu’il faut se depecher de quitter le navire ?
                              surtout qd en plus on doit faire face a une armee de speculateurs qui guettent le moindre signal negatif ?
                              - sur le plan politique j’enoncerai un truisme en repetant que la question essentielle est celle du « que faire ? », or ce Mr Asselineau me semble bcp plus etre un diviseur qu’un rassembleur, on voit mal comment en dehors de l’UMPS (consensus mou) un groupe politique pesant une masse critique pourrait reussir a etre une force de proposition convaincante si chaque souverainiste s’echine en premier lieu a critiquer les autres souverainistes ..
                              - enfin, au regard de ce qui semble etre une situation tres critique, il faut peut etre se garder de jeter le bebe avec l’eau du bain, quand qq chose foire ou derape, cela a psychologiquement un effet retroactif et on se plait a penser que ce devait etre de toutes facons foutu depuis le depart, un peu simpliste et rapide ..

                              pour en revenir au cas present, on observe que du jour au lendemain une foule de gens se sont mis a hurler que toute cette construction europeenne et ce projet de monnaie etaient des non sens absolus, cela me parait tres injuste et reducteur, il est plus judicieux de se demander quelles ont pu etre les erreurs de commises ds le parcours plutot que de pretendre que le projet en lui meme n’avait pas de sens ce qui n’est guere une attitude positive !
                              je noterais une erreur majeure : l’admission de la Grande Bretagne ds la CEE en 1973
                              ce fut comme de faire rentrer le renard ds le poulailler .. on a largement vu depuis ..


                              • Tythan 28 mai 2010 16:44

                                Vous avez tout à fait raison de remettre un peu de réflexion dans le débat. Pour répondre à vos différents points :

                                - Je tiens à vous rassurer tout de suite : M. Asselineau ne représente vraiment pas grand chose (en dépit de cet article et de ses louangeurs) et les répercussions sur les marchés de ses diverses prises de position sont totalement nulles.

                                - M. Asselineau est il est vrai plus un diviseur qu’un rassembleur, se permettant dès qu’il en a l’occasion de cracher sur le Front-national, J-L Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan qu’il calomnie d’ailleurs honteusement. Il a tout à fait le droit de défendre sa position, mais ce n’est pas une raison pour casser du sucre sur le dos de ceux sur lesquels il devrait plutôt s’appuyer.

                                Surtout, il ne propose en fait pas grand chose. Son crédo : sortir de l’UE. Point. Pas d’autre proposition, pas de programme. Comme si cela allait résoudre tous les problèmes !

                                - Il est clair que l’attitude prise par M. Asselineau selon laquelle il faut sauter du navire à la moindre voie d’eau est tout à fait ridicule et défaitiste. La construction européenne a été une grande épopée, avec des résultats très mitigés certes, mais enfin tout n’y est pas à jeter. Tout ça pour ça ?


                              • kimbabig 27 mai 2010 04:21

                                M.Asselineau a entièrement raison, la France ne peut retirer aucun bénéfice à lier son destin à celui de ses voisins européens, dont :
                                -quasiment aucun ne parle notre langue (à l’exception d’une moitié de Belgique, et d’un tiers de Suisse, hors UE), ce qui nous impose la pratique du globish
                                -aucun n’est capable de renouveler sa population, contrairement à notre pays, la démographie française progresse tandis que celle de ses voisins décline inexorablement (et dire qu’on veut prendre exemple sur eux pour la question des retraites ! quelle sottise !)
                                -bien peu ont des intérêts économiques concordant aux nôtres (voir tous les problèmes de gestion de l’Euro)
                                -quasiment aucun n’a su mettre en place une société laïque comme la nôtre, ayant relégué les questions religieuses dans le domaine privé ( beaucoup trop de pays voisins sont gangrénés par les bigoteries de tous genres, qui s’y étalent en place publique).

                                Ce Monsieur a brillamment mis en évidence le fait qu’une France débarrassée de ses chaînes européennes pourra mieux défendre ses intérêts en se choisissant librement ses partenaires parmi les 197 nations de cette planète au lieu de systématiquement devoir marchander de mauvais compromis avec ses voisins, et que notre pays pourrait aussi renouer des liens étroits avec les autres pays francophones afin de mieux se préserver de l’influence anglo-saxonne.

                                Comme il le dit si bien, l’Union Européenne est une sorte de syndic de copropriété intrusif qui s’arroge un droit de regard sur ce que vous faites chez vous. J’ajouterais qu’à l’échelle de la planète, c’est le syndic de la résidence de petits bourgeois retraités.

                                Contrairement à M.Asselineau, je ne suis pas trop de droite, mais son discours est fort intéressant et ses propositions utiles, d’autant plus qu’il affiche une volonté de rassembler autour du rejet de l’Europe. Dans un autre registre, je partage son indignation contre la mise sous surveillance privée d’espaces publics et leur infestation par la publicité.
                                http://u-p-r.fr/?p=713

                                L’Europe n’a aucun avenir à l’exception de celui de musée décrépi, la France en a un car elle est jeune, elle a su exporter sa culture sur les 5 continents et est encore présente sur les 3 océans. Enfermer la France dans l’Europe c’est un vrai gâchis.


                                • dup 27 mai 2010 09:44

                                  En effet , soutenez Asselineau . Intègre , il a probablement pas de Rolex, ils l’on foutu au placard parce que la vérité n’est pas bonne à dire. Peu photogénique ,pas bling bling ,mais très intelligent . Il y a aucune issue à l’UE entièrment aux mains des usa. Le stragème des chaînes est indispensable à connaitre. regardez ses video ’qui gouverne la France’


                                  • Relladyant Relladyant 27 mai 2010 10:52

                                    Napoleon, Charlemagne, ok, quelques décennies sur plus d’un millenaire et demi d’histoire. La possession de colonies ne définit pas les « Empires » dans ce sens la (qui etait empereur sous la IIIeme République).


                                  • katalizeur 27 mai 2010 11:10

                                    @ l’auteur

                                    bonjour et merci de mettre en avant ce Monsieur.......

                                    a dire vrai je ne connaissais pas ce mouvement, j’ai vu deux ,trois vidéo de conference...

                                    je vais m’interesser un peu plus .......et peut etre meme organiser une conference avec Monsieur Assaulineau ..comme invité...( si sont calendrier le permet...biensur )...je mettrais a sa disposition une salle en Rhone- Alpes.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès