Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Europe contre le bouclier antimissile

L’Europe contre le bouclier antimissile

Une conférence à Londres pour donner un signal clair à Barack Obama.

Samedi 31 janvier 2009, la CND (Campaign for Nuclear Disarmament) a organisé une conférence afin de montrer la forte opposition en Europe à l’installation du bouclier antimissile par les Etats Unis (US Missile Defence). Des femmes et des hommes politiques ainsi que des militants pacifistes sont venus de Grande-Bretagne, de Pologne, de République Tchèque, de France et d’Allemagne. Le président Bush a commencé la mise en place du bouclier antimissile depuis son élection en 2000, et en 2001, a dénoncé unilatéralement le traité de non prolifération signé avec la Russie. Mis en place afin d’assurer une suprématie militaire totale sur le reste du monde, ce bouclier déstabilise les relations avec la Russie et concerne en premier lieu l’Europe. Contrairement à sa dénomination, dans la vision des néo-conservateurs américains, le bouclier antimissile n’est pas un dispositif de défense. Leur rêve en passe d’être réalisé et de disposer enfin d’un système qui permette aux USA de frapper massivement la Russie et ses missiles intercontinentaux, et de détruire les quelques missiles qu’ils ne pourront frapper à l’aide des intercepteurs. Une attaque unilatérale de la Russie ne pourrait en effet pas être prévenue par ces missiles intercepteurs. Les États-Unis espèrent ainsi disposer d’un outil de supériorité militaire vis à vis de la Russie, leur cible principale [1]. Le nouveau président des Etats Unis, Barack Obama, n’a pas encore donné son plein accord à la poursuite de la mise en place de ce dispositif – cette conférence était aussi l’occasion de lui donner un signal fort aux premiers jours de sa prise de fonction.

Ouvrant la conférence, Jeremy Corbyn, travailliste, Membre du Parlement (MP) anglais a souligné les nouvelles perspectives qui s’ouvrent avec l’arrivée de Barack Obama, et ce premier geste d’apaisement de la Russie qui a annoncé le 28 janvier 2009 la suspension de l’installation de missiles "Iskander" dans l’enclave de Kaliningrad [2]. En effet, le président russe Dmitri Medvedev avait annoncé officiellement en novembre dernier qu’un système de missiles Iskander pourrait être déployé en réponse à l’aménagement de la troisième région de positionnement de défense antimissile américaine, en Pologne et en République tchèque [3]. J. Corbyn a rappelé le coût du déploiement du bouclier antimissile, indécent au regard de la crise financière et économique qui touche notamment les Etats Unis. Toutefois, Michael Connarty, MP, Travailliste, a noté qu’Obama était entouré de gens qui raisonnent encore comme au temps de la guerre froide, ce qui amène à être très vigilant sur la politique de la nouvelle administration américaine. Jean Lambert, MP, élue Verte londonienne, appelle à la solidarité internationale contre le bouclier antimissile.

Jolanta Symanek-Deresz, MP, Socjaldemokracja Polska, a indiqué, que, si 47% seulement des Polonais – contre 39% pour – étaient opposés à l’installation de 10 missiles intercepteurs, ce projet, mal connu du public, lancé par le désormais impopulaire président Lech Kaczynski (Loi et Justice, i.e. PiS) mettait mal à l’aise le gouvernement de Donald Tusk, centre droit (PO). Elle a indiqué que ce dispositif présenté comme une protection du teritoire polonais, était de toute façon inefficace, et que les contreparties militaires et financières promises par les Américains n’étaient restées que des promesses. Elle indique que le SLD a signé un accord avec son équivalent tchèque afin d’oeuvrer contre le bouclier antimissile et de promouvoir des relations de dialogue avec les Russes, dans un monde multilatéral, et non plus unilatéral dominé par les seuls Etats-Unis. Ivona Novomestska, venue au nom des Socio-démocrates tchèques (CSSD), a indiqué que 70% des Tchèques restent opposés à l’installation du bouclier antimissile avec en particulier la mobilisation de plus d’une soixantaine de maires de la région de Brdy, à 60 km au sud ouest de Prague, qui appellent à une mobilisation le 18 février 2009 afin d’interpeler la présidence Tchèque de l’Union Européenne. De plus, vingt ans après le départ des soldats russes, la population tchèque fière de son indépendance voit d’un très mauvais oeil l’arrivée d’une base américaine.

Alors que Water Kolbow député social-démocrate allemand (SPD) - absent excusé à la conférence - fait savoir ses attentes vis à vis de la nouvelle présidence américaine, l’Allemande Monika Knoche, MP, Die Linke, appelle à un monde sans armes nucléaires, et à ne pas se cantoner sur une position "wait and see" (regarder et attendre) mais plutôt à agir contre le bouclier antimissile. Elle précise que la Gauche Unitaire Européenne est claire sur cette question. Elle souhaite que les Européens et les Américains se saisissent de l’opportunité donnée par le geste d’apaisement russe avec le gel de leur programme à Kaliningrad pour stopper le bouclier.

Les intervenants, dont moi-même, sont tombés d’accord pour qu’aussi, le contre sommet de l’OTAN en avril 2009 à Strasbourg et à Kehl, soit une occasion de dénoncer le bouclier antimissile. La CND y enverra notamment une délégation. Afin de coordonner l’action au niveau européen et international, il s’agira dorénavant de définir des dates communes pour des initiatives et des manifestation dans plusieurs pays à la fois. Donner une dimension plus européenne, et non pas seulement la préoccupation des Anglais, des Tchèques et des Polonais, est essentiel pour faire bouger des citoyen(ne)s qui n’ont pas de liens direct avec le bouclier antimissile. Les prochaines élections européenne seront aussi une occasion pour interpeler les futurs parlementaires européens. Une visibilité pourrait être donnée avec des outils communs, tels que des sites web recensant les actions sur ce thème D’autres idées ont été avancées comme promouvoir des fondations, et en tout cas poser la question des moyens financiers pour affréter des bus ou lancer des campagnes ; ou encore d’impliquer les villes tchèques, polonaises et anglaises jumelées avec d’autres villes partout en Europe, afin d’avoir une approche commune.

Patrice Salzenstein, membre du Bureau National du Mouvement de la Paix, France

Références :

[1] "Non au bouclier antimissile", Planète Paix, No 529, février 2008 pp 20-21

[2] "La Russie suspend le projet de déploiement de missiles à Kaliningrad", dépêche AFP, 28 janvier 2009

[3] "Le marchandage russo-américain sur les Iskander et l’ABM", Dépêche RIA Novosti, 30 janvier 2009

Photo des intervenant(e)s à cette conférence qui a eu lieu à Londres, samedi 31 janvier 2009. De gauche à droite au premier plan : Elaheh Rostami-Povey (spécialiste des relations internationales, UK), Monika Knoche (MP, Die Linke, D), Jolanta Szymanek-Deresz (MP, SLD, PL), Michael Connarty (MP, Travailliste, UK), Patrice Salzenstein (Mouvement de la Paix, F) et au second rang : Kate Hudson (CND, UK), Jana Glivická (No to base, CZ), Sophie Bolt (CND, UK), Filip Ilkowski (Stop the war, PL), Ivona Novomestska (Social-démocrate, CZ)

Documents joints à cet article

L'Europe contre le bouclier antimissile

Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Julius Julius 3 février 2009 10:56

    Et pendant ce temps, ailleurs dans le monde :

    - L’Iran a envoyé son propre satellite. Cela signifie, que l’Iran peut envoyer un projectile à presque n’importe quel endroit dans le monde.

    - Corée du Nord a annulé tous les traités avec Corée du Sud. Corée du Nord a annoncé qu’elle a de plutonium pour environ quatre ogives nucléaires.

    - La Russie a quadruplé ses dépenses militaires.


    • LE CHAT LE CHAT 3 février 2009 11:13

      Sois objectif , Israel a doublé son budget de la défense aussi !  smiley


    • Julius Julius 3 février 2009 11:43

      Israël ne vise pas l’Europe.


    • Piotrek Piotrek 3 février 2009 12:13

      Car l’Iran viserait l’Europe ?


    • Julius Julius 3 février 2009 12:33

      Juste un exemple récent : l’une des missions officielles du nouveau satellite de l’Iran est "d’exporter le monothéisme". Vous pouvez deviner le type de monoteism Iran veut exporter.

      Pour plus de détails sur les projets iraniens dans le monde, je vous recommande directement le blog de Sa Majesté Ahmadinejad.


    • Piotrek Piotrek 3 février 2009 13:53

      Don l’Iran va lancer un missile sur l’Europe pour nous faire changer de religion ? (un missile a l’antimoine ?)

      C’est un scoop que vous tenez la, vous devriez faire un article.

      Quant au blog, je ne le connaissais pas. Le style est un peu pompeux et les articles plutot vieux (11/2007 pour la derniere entree. Je n’ai pas ete effraye par le contenu, c’est meme insignifiant face aux missiles a vocation d’export democratique de certains autres.


    • Redj Redj 3 février 2009 16:57

      Oui l’Iran, va lancer n’un gros missile sur l’europe qui va tout raser, c’est écrit, on a vu un iranien lever les yeux vers le ciel. Si ça ce n’est pas une preuve de leur volonté de nous supprimer, je ne sais pas ce qu’il vous faut. Cela fait des années maintenant que Le Pakistan, beaucoup plus dangereux s’est procuré la bombe, mais eux sont des gentils. La solution ? Attaquer bien sûr, vite vite vite le plus vite possible, sinon on risque notre peau !!
      Quoi ? Si on se trompe ? Bah c’est pas grave, ce ne sont que des iraniens, et puis comme ça on est sûr qu’il n’attaqueront pas ni Israël, ni l’Europe.

      P.S. : je viens de visiter le blog de julius, il sent bon le neo-cons, désolé.


    • Julius Julius 3 février 2009 17:17

      > Cela fait des années maintenant que le Pakistan, beaucoup plus dangereux s’est procurer la bombe, mais eux sont des gentils.

      Le système anti-missiles protège aussi contre le Pakistan. Et contre tout etat ou groupe qui peut obtenir la bombe demain. Et ne vous y trompez pas, il y aura de plus en plus de ces etats et ils seront de moins en moins gentils.

      > La solution ? Attaquer bien sûr, vite vite vite le plus vite possible, sinon le risque notre peau !

      C’est pourquoi nous avons besoin d’une protection- pour éviter une guerre. Si nous ne sommes pas protégés, notre seule défense sera une guerre.


    • la_gata la_gata 4 février 2009 18:32

      pour quoi l’Iran n’aurait pas son propre satelite et la bolivie aussi et au passage la mongolie et la burkina faso aHHH ??? pour quoi seulement certains ont le droit d’avoir son satellite et le pouvoir de nous foudroyer au reste avec des bombes le jour ou bien les semblerait ??


    • phil2nim phil2nim 4 février 2009 19:21

      ...et Saddam a des armes de destruction massive.
      Mettre en lien le site de la propagande de la NED, c’est pas trop crédible.
      Par contre, que les US s’inventent des ennemis (c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes) confirmerait que les faucons qu’ils n’ont pas passé par les armes pour forfaiture (WolfoWitz, Perle ; Cheyney et consorts) sont toujours aux manettes...


    • HELIOS HELIOS 3 février 2009 11:41

      Ce qui me désole le plus, c’est que nous, européens ne soyons pas capables d’avoir notre propre bouclier antimissile...

      L’Iran vient de demontrer que le minimum de precaution, si ce n’est pas attaquer, c’est d’avoir les moyens de sa defense !

      Au fait, en France, a-t-on, AU MOINS, quelques vulgaires petits antimissiles, genre "patriot" americains ? non même pas. Les populations apprecierons...

      Nous avons LA bombe, que notre morale n’utilisera pas, puisque nous savons donner des leçons sur la proportionalité des ripostes....


      • Julius Julius 3 février 2009 11:48

        Sommes-nous prêts à dépenser beaucoup plus d’argent sur la défense européenne ? Cela signifie : sommes-nous prêts à dépenser moins d’argent ailleurs ? Tant que nous ne sommes pas prêts à le faire, nous serons dépendants de la défense américaine.


      • LE CHAT LE CHAT 3 février 2009 11:59

        @HELIOS

        non , mais grâce à la vision éclairée de notre leader minimo , la France possède un bouclier fiscal ! smiley


      • HELIOS HELIOS 3 février 2009 12:39

        ... miaou... J’ai plussé, j’en rigole encore...

        Tiens dans la foulée, Cher Julius, si la France se lance dans de grands travaux pour redonner du travail, pourquoi ne se lancerait-elle pas dans le developpement de ce type de babioles : ça coute cher et ça fait travailler (confidentiel defense oblige) exclusivement des français, non ? en plus, comme pour les sacs Vuitton, on peut en vendre sans avoir peur des contrefaçons....


      • Bois-Guisbert 3 février 2009 12:37

        L’Europe contre le bouclier antimissile

        Comme j’ai pu voir, c’est pas l’Europe, juste une poignée de branleurs qui, il y a trente ans, ululaient "Plutôt rouges que morts !"

        Et, si on n’est pas morts, c’est pas grâce à eux qu’on n’est pas rouges ! Alors, on leur dit pas merci smiley


        • l'homme pressé l’homme pressé 3 février 2009 13:36

          Ce n’est pas parce que grâce à eux on n’est pas rouges qu’on est tenu de suivre aveuglément les Etats-Unis dans leurs fantasmes.
          Pour autant que je sache, l’Iran ne menace pas l’Europe et n’a de toute façon encore aucun moyen de le faire, même s’il cherche à obtenir des capacités de frappe.
          Cette histoire de BMDE est du même tonneau que l’expansion de l’OTAN vers l’Est : une inutile provocation dirigée contre la Russie.


        • Redj Redj 3 février 2009 16:48

          Bois-guibert, lui, a choisi le brun.



        • Bois-Guisbert 3 février 2009 17:16

          "Ce n’est pas parce que grâce à eux on n’est pas rouges qu’on est tenu de suivre aveuglément les Etats-Unis dans leurs fantasmes."

          Evidemment non. N’empêche que si, dans les années 70, nous avions suivi ces gens-là, aujourd’hui, le communisme serait toujours en selle, à Moscou, et si nous ne serions pas forcément occupés, nous serions assurément finlandisés.

          Alors, je préfère qu’ils se la coincent, la queue entre les jambes, plutôt que de venir claironner que l’Europe est contre le bouclier antimissile.


        • Bois-Guisbert 3 février 2009 17:17
          Bois-guibert, lui, a choisi le brun.

          Non, là, tu confonds avec les électeurs américains smiley

        • phil2nim phil2nim 4 février 2009 19:28

          Les Soviets n’ont envisagé d’attaquer l’Europe que dans les fantasmes des néo cons.
          Si tel avait été leur objectif, ils n’auraient pas envoyé un spoutnik rigolo avec ce genre de vecteur, mais bien autre chose. Les US à ce moment là étaient dépassés.
          Si vous n’avez pas compris la manip’, c’est à désespérer...


        • dom y loulou dom 16 février 2009 00:52

          dalamix...


          Ceux qui sont aux premières loges sont ceux qui pâtissent déjà depuis soixante ans.

          Ce sont les palestiniens qui subissent en premier lieu, ne l’oublions pas n’est-ce pas et les irakiens depuis maintenant 18 ans et les afghans qui subissent la guerre depuis... combien de décennies déjà ?.



          Et tout à coup on dit "oooh mais qu’est-ce qui se passe avec nos finances ???

          Pourtant c’est financé avec NOS impôts !! En dettes mises sur notre dos !!! ce sont bien des armées nationales qui font le sale boulot... si on peut parler de boulot quand elles oeuvrent ailleurs qu’à la défense.. Et ceux qui vous persuadent des nécessités de la guerre sont ceux qui vendent les armes, forcément.

          Bien sûr ils disent qu’ils ne font qu’offrir et que le client est roi, il prend ou ne prend pas librement, comme toute marchandise. S’il s’arme c’est de sa responsabilité et avec un air angélique on va nous dire que c’est fait pour tirer sur des cibles en carton ou au pire pour la chasse aux pigeons.... Jusqu’aux bombes à fragmentation... mais bien sûr. Des engins qui ont besoin de tout le fleuron industriel occidental... et surtout... d’un mode de pensée axé sur la terreur d’un ennemi supposé. Après les russes, les talibans et puis Saddam et al-quaïda et maintenant les affreux iraniens. Brrref.

          Il y a une différence notoire entre quelqu’un qui voit l’unité du monde sans avoir besoin de l’organiser et d’autres qui veulent compresser la planète dans un cadre très restreint, celui du commerce et de la consommation. Alors on regarde le sport par manque d’exercice et on hurle "on a gagné !" parce que l’on rêve... et on regarde des films parceque la vie est si loin de la nature que l’aventure s’est éloignée avec elle, alors on part en vacances organisées pour compenser et revivre une forme de relique d’un monde oublié ou on s’inscrit à Koh Lanta.

          Bon aujourd’hui il y a le tourisme d’entraide, qui aurait pu imaginer cela il y a encore dix ans ? De sacrées prises de conscience.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès