Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Union européenne était une idée AMÉRICAINE…

L’Union européenne était une idée AMÉRICAINE…

Vous savez la réalité dépasse souvent la fiction… Aussi voici un thème largement abordé dans la célébrissime conférence de François Asselineau : « Qui gouverne RÉELLEMENT la France et l'Europe ? » (ci-dessous). Cependant pour le comprendre, il faut visionner plus de 4 h de vidéo… Aussi quand j’ai vu cet article ce matin (comme quoi certains Américains ne sont pas pourris), je n’ai pu m’empêcher de vous le traduire fissa, pour l’avoir en référence ultérieure dans nos fameuses « informations complémentaires » en bas d’article ; )

Alors partagez et faites circuler !

Amicalement,

L'Amourfou.

L'Union européenne était une idée AMÉRICAINE…

Posté le 3 mars, 2016 par WashingtonsBlog

Une Europe unifiée : Born in the USA

L'ancien dirigeant de la Banque d'Angleterre, Mervyn King, a dit cette semaine que la « dépression » en Europe « est arrivée presque comme un acte politique délibéré ». Plus précisément, King a dit que la formation de l'Union européenne a condamné l' Europe à un malaise économique.

Il souligne que la Grèce connaît « une dépression plus profonde que celle que les États-Unis ont connue dans les années 1930 ».

En outre - comme Martin Armstrong, il a mis en garde depuis des décennies – laisser les pays comme la Grèce rejoindre l’Euro sans avoir d'abord ajusté structurellement leurs dettes était une recette pour un désastre.

Donc, il est fascinant d'apprendre que les États-Unis étaient largement derrière la création tant de l'Union européenne que de l'euro.

L’Union Européenne : Financée par la CIA

Le professeur de la sécurité internationale à l'Université de Warwick Richard J. Aldrich a examiné les documents historiques disponibles, et conclut que l'Union européenne était en grande partie un projet américain :

Les autorités américaines tentant de reconstruire et de stabiliser l'Europe d'après-guerre ont travaillé à partir de l'hypothèse qu'il fallait une unification rapide, qui peut-être pourrait conduire aux États-Unis d'Europe. L'encouragement de l'unification européenne, l'un des éléments les plus constants de la politique étrangère de Harry S. Truman, a été encore plus fortement souligné par son successeur, le général Dwight D. Eisenhower. En outre, à la fois sous Truman et Eisenhower, les décideurs américains ont conçu l'unification européenne, non seulement comme une fin en soi, mais aussi comme un moyen de résoudre le problème allemand.
 

***

L'une des plus intéressantes opérations secrètes des États-Unis en Europe d'après-guerre était le financement du Mouvement européen. Le Mouvement Européen est une organisation paravent qui a été menée par un prestigieux et disparate groupe d'organisations, exhortant l'unification rapide en Europe, concentrant leurs efforts sur le Conseil de l'Europe, et comptant sur Winston Churchill, Paul-Henri Spaak, Konrad Adenauer, Léon Blum et Alcide de Gasperi, ainsi que ses cinq présidents d'honneur.

***

L'injection discrète de plus de trois millions de dollars entre 1949 et 1960 (la plupart du temps des fonds du gouvernement américain), est au cœur des efforts visant à obtenir un soutien de masse pour le plan Schuman, la Communauté européenne de défense et une Assemblée européenne des pouvoirs souverains. Cette contribution secrète n'a jamais fait moins de la moitié du budget du Mouvement européen et, après 1952, probablement les deux tiers.

***

La conduite de l'aide américaine était menée par le biais du Comité américain sur l'Europe unie (ACUE), dirigé par des personnalités de haut niveau de la communauté du renseignement américain. Cet organisme a été organisé au début de l'été 1948 par Allen Welsh Dulles, puis il a été à la tête d'un comité chargé d' examiner l'organisation de la Central Intelligence Agency (CIA) au nom du Conseil national de sécurité (NSC), avec William J. Donovan, ancien chef du Bureau de guerre des services stratégiques (OSS) [prédécesseur de la CIA].

***

La division des organisations internationales [une branche nouvellement créée de la CIA] a également été impliquée dans le quatrième type d'opération américaine secrète - provoquant la dissonance dans les pays satellites. Cet effort a été acheminé par l'intermédiaire du Comité national pour une Europe libre, plus tard connu comme le Comité Free Europe, qui contrôlait Radio Free Europe et Radio Liberty. Une grande partie du travail a été faite avec l'aide de groupes d'exilés irascibles sous l'Assemblée des Nations Captives Européennes (ANCE), qui était coordonné par la nouvelle station de la CIA de Munich, et qui a également aidé les groupes de résistance en Europe orientale.

***

L’ACUE, et son prédécesseur de courte durée, ne sont que deux des nombreux comités « américains » et « libres » établis en 1948 et 1949. Des exemples bien documentés comprennent le Comité national pour une Europe libre (plus tard le Comité Free Europe) et le Free Asia Comité (ensuite la Fondation pour l’Asie). Le Comité Europe libre, formé, en 1948 par le diplomate à la retraite Joseph E. Grew à la demande de Kennan, a travaillé en étroite collaboration avec la CIA pour maintenir le contact entre les groupes d'exilés en Occident et le bloc de l'Est. Leur campagne « pour maintenir en vie l'espoir de libération en Europe de l'Est » a été lancée publiquement, en 1949, par le gouverneur militaire américain qui a récemment pris sa retraite en Allemagne, le général Lucius D. Clay. « La composition initiale comprenait de nombreux hauts responsables du gouvernement, comme l'ex-adjoint au secrétaire d'État, Adolphe Berle, Allen Dulles et des ex-personnels OSS, tel que Frederic R. Dolbeare. Le Comité pour une Europe libre était censé tirer ses ressources des souscriptions privées et de diverses fondations, mais en réalité, la majorité de ses fonds provenait du gouvernement des États-Unis à travers des canaux gérés par la CIA.

***

Les États-Unis ont persuadé la Grande-Bretagne et la France de donner la possibilité aux groupes d'exilés d’être membres associés du Conseil de l'Europe. Un an plus tard, la Maison Blanche a approuvé que le Département d'État envisage d'accélérer ces efforts. Décrivant leurs propositions dans un document d'orientation spécial intitulé « Le concept de l'Europe », où ils ont admis leur inquiétude sur le fait que le principal effort de propagande à l'Est manquait des « qualités positives nécessaires pour éveiller les nations ». Plusieurs études ont été faites dans une tentative de trouver un concept positif sur les thèmes de « l'unité européenne » et du « retour à l'Europe » qui pourrait remédier à ce problème. Son caractère « exclusivement européen » assurait qu'il ne pouvait pas être rejeté comme une autre manœuvre de « l'impérialisme américain ».

***

L’unification était officiellement un élément central de la politique américaine - Le Congrès l’avait stipulé comme condition d'une nouvelle aide du Plan Marshall.

***

Le travail de l'ACUE en Europe continentale au cours des années 1950 a également porté de plus en plus sur la propagande et l'action de masse.

***

En 1951, la majorité des fonds de l’ACUE pour l'Europe a été employée sur une nouvelle entreprise - une campagne de l'unité parmi la jeunesse européenne. Entre 1951 et 1956, le Mouvement européen a organisé plus de 2000 rassemblements et festivals sur le continent, en particulier en Allemagne, où ils ont reçu l'aide de l'armée américaine. L'un des avantages supplémentaires du déploiement des fonds américains, sur les grands programmes pour la jeunesse, est qu'il a aidé à dissimuler la mesure dans laquelle le Mouvement européen dépendait de fonds américains. En mai 1952, Spaak a décidé que les fonds provenant de sources américaines, qui avaient déjà été utilisées dans le budget ordinaire du Mouvement européen, seraient désormais détournés pour une utilisation dans les « budgets spéciaux » utilisés pour soutenir leur gamme croissante de nouveaux programmes. Cette source déguisée leur évitait toute accusation de dépendance américaine. Encore une fois, en novembre 1953, Baron Boel, le trésorier du Mouvement européen, a expliqué qu'il était essentiel d'éviter une situation, où les adversaires de l'unité européenne pourraient les accuser d'être une création américaine. Pour cette raison « de l'argent américain, tout à fait acceptable pour les campagnes de la jeunesse européenne et certaines activités restreintes, ne pouvait pas être utilisé pour le fonctionnement normal du mouvement ». Grâce à l'utilisation de « budgets spéciaux », les grosses sommes provenant de sources américaines ne se présentaient pas dans le budget ordinaire du Mouvement européen.

***

Dès 1949, à la demande de Allen Dulles, la Fondation Ford a coopéré avec la CIA sur un certain nombre de programmes européens. « En 1950, l'ACUE et la Fondation Ford ont coordonné leurs efforts pour soutenir le fédéralisme. » De plus, dans le milieu des années 1950, les personnalités qui ont dirigé le soutien américain à la fois visible et invisible étaient de plus en plus convergentes. En 1953, à la fois John J. McCloy et Shepard Stone, qui avaient joué un rôle déterminant dans l'organisation des fonds gouvernementaux secrets importants pour la campagne européenne de la jeunesse, étaient tous au conseil d'administration de la Fondation Ford. McCloy a également été administrateur de la Fondation Rockefeller. En 1955, McCloy était devenu président de la Fondation Ford, tout en servant en tant que président du Conseil des relations étrangères. En même temps, le même cercle, avec Retinger, McCloy, Allen Dulles, Harriman, David Rockefeller, Jackson et Bedell Smith étaient en train de créer le groupe de Bilderberg, encore une autre organisation qui a comblé les lacunes pour un rapprochement entre le gouvernement, le privé et les organisations publiques visibles et invisibles des deux côtés de l'Atlantique.

***

La plupart des fonds de ACUE provenaient de la CIA.

***

Des fonds de la Mutual Security Agency [une agence américaine créée par le Congrès] ont également été utilisés pour soutenir le Mouvement européen. En effet, la loi de sécurité mutuelle de 1951 a explicitement déclaré que ses ressources devaient être utilisées « pour encourager davantage la fédération économique et politique de l'Europe ».

Un Américain du Nord a créé l’Euro

Ce gars - Robert Mundell - est le père de l'euro :

 

Né au Canada, Mundell a enseigné à l'Université de Chicago pendant 7 ans, il a depuis enseigné à l'Université de Columbia, puis à New York pendant plus de 42 ans. *

Mais est-ce que Mundell a créé l'euro pour aider l' Europe ?

Pas selon le Guardian, l’Independent et le journaliste d’investigation de la BBC, Greg Palast, qui a expliqué dans son livre le pic nic des vautours :

Qui a donné naissance à cette cruelle petite pièce bâtarde ?

J'ai appelé son père, le professeur Robert Mundell. Mundell qui est connu comme le père de l'Euro. L'Euro est souvent indiqué comme le moyen d'unir les Européens après-guerre ensemble, émotionnellement et politiquement, et de donner à cette Europe unie la puissance économique de rivaliser avec l'économie américaine.

Quelle bêtise !

L'Euro a été inventé à New York, à l'Université de Columbia, par le professeur Mundell, qui a créé à la fois l'euro et la mouvance politique thatchérienne et reaganienne « Side Economics Supply » ou, comme George Bush père l’a appelé précisément « l’économie vaudoue », le vaudou reaganien et thatchérien et l'euro sont les deux faces de la même pièce de monnaie. (Aïe ! Certains jeux de mots font mal.)

Comme la dame de fer et le président gaga, l'euro est inflexible. Autrement dit, une fois que vous vous joignez à l'Euro, votre nation ne peut plus lutter contre la récession en utilisant la politique budgétaire ou monétaire. Cela laisse les « réductions des salaires, et les contraintes fiscales (suppressions d'emplois et prestations du gouvernement) comme le seul recours aux crises ». The Wall Street Journal explique avec joie la vente des propriétés du gouvernement (privatisations).

Pourquoi l'euro, le professeur Dr Mundell m'a dit qu'il était énervé par les règles locales en Italie qui ne lui permettaient pas de mettre ses commodités où il le voulait dans sa villa là-bas. « Ils ont des règles qui me disent que je ne peux pas avoir de toilettes dans cette salle. Peux-tu l’imaginer ? »

Je ne pouvais pas vraiment. Je n'ai pas une villa italienne, donc, je ne peux pas vraiment imaginer le fardeau de la restriction que constitue le placement de commodités.

L'euro finira par vous permettre de mettre vos toilettes à l’endroit où vous vous voulez.

Il voulait dire que la seule façon dont le gouvernement puisse créer des emplois, est de virer les gens, réduire les prestations, et, surtout couper les règles et les règlements qui limitent les entreprises.

Il m'a dit : « Sans la politique budgétaire, la seule façon qu’ont les nations de garder des emplois, c’est par la réduction compétitive des règles d'affaires. » Outre l'emplacement du réceptacle des WC, il parlait des lois du travail qui augmentent le prix des plombiers, des réglementations environnementales, et, bien sûr, des impôts.

Non, je ne fais pas cela. Et je ne dis pas que l'Euro a été imposé sur le vieux continent juste pour que le professeur puisse placer ses toilettes dans un lieu de plaisir maximal. L'Euro est façonné comme un carcan anti-réglementation qui permettrait d'éliminer les lois concernant le nombre de litres d’eau par chasse d'eau, la réglementation bancaire restrictive et tous les autres contrôles gouvernementaux.

Maintenant, est-ce que la destruction de la souveraineté de la Grèce a un peu plus de sens ?

Comme Palast l’a souligné dans le Guardian :

L'idée que l'euro a « échoué » est dangereusement naïve. L'euro est en train de faire exactement ce que ses progéniteurs - les riches de la caste des 1% qui l'ont adopté – avaient prédit et prévu qu’il fasse.

***

Pour lui, l'euro n’avait pas pour but de transformer l'Europe en une unité économique puissante, unifiée. C’était à propos de Reagan et Thatcher.

***

Et quand la crise arrivera, les nations économiquement désarmées ne pourront rien faire, sauf détruire la réglementation gouvernementale, en gros, et privatiser les industries d'État en masse, réduire les impôts et envoyer l'État-providence européen dans le caniveau.

***

Loin d'échouer, l'euro, qui était le bébé de Mundell, il a réussi probablement au-delà des rêves les plus fous de son géniteur.

En d' autres termes, l'euro était destiné à imposer un carcan de doctrines de chocs sur l'Europe, où les grandes banques ont dépouillé la Grèce et d' autres pays de leurs biens publics, et effectué le pillage de ces derniers, de leurs ressources naturelles et de leurs richesses.

Mise à jour : après avoir écrit cet article, nous sommes tombés sur un article écrit, en 2000, par l'écrivain financier principal au Telegraph, Ambrose Evans-Pritchard, notant :

« Des documents gouvernementaux américains déclassifiés montrent que la communauté du renseignement des États-Unis a mené une campagne dans les années cinquante et soixante pour créer une dynamique pour une Europe unie. »

***

 À la tête de la Fondation Ford, l’ex-officier de l'OSS, Paul Hoffman, qui était aussi le chef de l’ACUE à la fin des années cinquante. Le département d’État a également joué un rôle. Une note de la section européenne, en date du 11 juin 1965, conseille au vice-président de la Communauté économique européenne, Robert Marjolin, de poursuivre l'union monétaire par la ruse.

Il recommande de débattre jusqu'à ce que le point où « l'adoption de ces propositions serait devenu pratiquement incontournable ».

* Mundell est Canadien. Mais après avoir enseigné dans les universités américaines depuis plus de 50 ans, nous le traitons comme un Américain d'honneur. En tout état ​​de cause, il a créé l'euro entièrement à Columbia. Quoi qu’il en soit, ce qui est frappant, c’est que c’est un Américain du Nord – et pas un Européen – qui a créé la monnaie de la zone euro.

 

Source : Washingtonsblog.com

Traduction :  folamour 
Corrections :  Chalouette 

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr : Walter HALLSTEIN, un NAZI, 1er Président de la Commission Européenne...
Crashdebug.fr : Mille milliards de dollars
Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr : « Lettre aux Français contre les tabous indiscutés » - Le cri d’alarme du seul prix Nobel d’économie français (1988) : Maurice Allais
Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr :
Crashdebug.fr :
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 5 mars 09:02

    Le conspirationnisme ou complotisme consiste à présenter un événement ou un phénomène comme étant la conséquence d’un complot organisé par les autorités ou par une organisation secrète, en général minoritaire et élitiste (étatique, transnationale, financière, militaire, religieuse, etc.). 


    L’explication habituellement admise des faits est remplacée par une interprétation alternative qui énonce l’existence d’une conspiration ayant un objectif inavoué.

    Eh bien, monsieur, notre gouvernement a décidé de lutter contre les auteurs de « théories du complot » en créant un site internet spécialisé.

    « On te manipule » se résume ainsi : si cela ne vient pas de nous (ou des journaux que l’on contrôle), alors c’est forcément faux.

    Attention, monsieur, quelque chose me dit que vous n’êtes pas Charlie !


    • tonimarus45 5 mars 09:56

      @M de Sourcessure— bonjour— et pourtant des complots averes denonces au tout debut par ceux que l’on traitait de complotiste il y en eu et pas qu’un peu ????? 

      En commençant par celui, fausse attaque d’un navire americain dans le golfe du tonkin ce qui avait donne lieu a la guerre du vietnam, puis l’histoire dejouee de l’avion civil qui devait servir de pretexte a l’invasion de cuba, puis la fausse histoire du charnier de timisoara, puis l’histoire, fabriquee de toute piece des couveuses « kowetienne »", puis les fioles de pisse presentees comme arme de destruction massive par powel, devant excusez du peu , lonu ce qui avait servi de pretexte pour envahir l’irak, avec les resultats que l’on connait et cela acontinue avec la libye et maintenant la syrie...ET j’en oublie

    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 5 mars 10:13

      @tonimarus45

      on nous aurait menti ?

    • cathy cathy 5 mars 11:08

      @tonimarus45
      Les Juifs noirs d’Éthiopie s’appellent les Falashas, les Juifs mizrahim sont venus du Yémen, les Séfarades de la Libye. Gomer est la région d’où proviennent les Ashkénazes d’Europe de l’Est. En 1949 et 1950, 30 000 Juifs libyens immigrèrent en Israël. Après la Guerre des Six-Jours, 22 000 Juifs arrivèrent d’Éthiopie en deux étapes, dont une de 14 325 personnes dans 34 avions en une journée. La Perse/Iran envoya une autre vague de 30 000 personnes après la révolution islamique de Khomeiny, en 1979, et ça continue, toutes ces « bandes » ou groupements de Juifs sortant de ces pays pour faire leur « retour » en Israël. 

      Gog s’est faché très fort, quand S. Hussein a commencé à attaquer l’Iran et les pays pétroliers. 

      Vous voyez la corrélation ?

    • doctorix doctorix 5 mars 16:24

      @M de Sourcessure

      « On te manipule »
      L’aveu, la profession de foi, même, sont explicitement dans le titre de la campagne...
      « Non seulement on te manipule, mais on est assez stupides pour te l’avouer. »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mars 21:23

      @cathy
      Non, je ne vois pas la relation avec l’objectif des USA d’empêcher l’ Eurasie de se constituer.
      Mais vous allez nous l’expliquer...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 5 mars 21:36

      @M de Sourcessure

      Dénoncer un complotsme quel qu’il soit est une victoire de la volonté de bêtise qu’incarne la rectitude politique sur l’évidence. Roosevelt disait que hasard n’existe pas en politique ; rien n’arrive qui n’ait été voulu. Pas voulu par tous - qui n’en savent rien - mais par quelques uns.

      Quelques uns qui font ce qu’ils peuvent pour obtenir le résultat qu’ils souhaitent.... et pour que ceux qui s’y opposent n’aient PAS l’Information qui rendrait leur opposition menaçante... Si on ne veut pas parler de « complot » à la base de tout projet significatif. il faudra inventer un autre mot pour le dire....

      PJCA



    • Ar Zen (Kerloc’h) (---.---.175.124) 5 mars 11:17

      Ce qui est difficilement compréhensible, ou alors trop bien, c’est que les mises en perspective ne se font jamais. L’hégémonie des USA est souvent dénoncée dans des ouvrages, chaque fois d’une façon différente. Nombreux sont ceux qui ont fait les liens entre toutes les données mises à disposition par des enquêtes objectives. Mais, visiblement, ceci ne suffit pas à la mise en perspective. Dans « le grand échiquier » Zbigniew Brzezinski dévoile clairement la stratégie de domination américaine. Dans « les guerres scélérates » William Blum dénonce, preuves à l’appui, l’action dévastatrice et déstabilisatrice des USA dans très exactement tous les pays qui s’opposent à leurs « intérêts vitaux » à savoir ceux de leurs mutinationales cartels et groupes industriels. Dans deux livres d’Antony Sutton « Wall street et la révolution bolchévique » et « wall street et l’ascension de Hitler », l’auteur, toujours toutes preuves à l’appui, met en exergue la façon dans les multinationales US ont collaboré, pour leurs propres intérêts, à la révolution russe et à l’accession au pouvoir de Hitler. Nous disposons également d’assez de preuves sur le rôle déterminant des USA dans la création de l’Union Européenne. François Asselineau et Annie Lacroix Riz à travers leurs conférences. Un livre numérique « les racines nazies de l’Union Européenne de Bruxelles (Paul Anthony Taylor...). Les déclarations de George Friedman de la fondation »stratford". Bref, des tas de références, à considérer dans leur intégralité ou en partie.

      Ainsi, l’histoire officielle de l’Union Européenne et de la création de la zone euro est une légende que l’on raconte aux peuples à travers les médias dominants.

      Alors, moi qui suis un esprit rationnel, je me suis toujours demandé si le Père Noël enlevait sa hotte au moment de passer par la cheminée. Parce que, de toute évidence, avec cet accessosire sur le dos, son gabarit est beaucoup trop important pour qu’il puisse se glisser dans la maison. Nous aurait-on menti, effectivement ?

      http://www.conseilnational.fr/PDF/Les-Racines-Nazies-de-l-Union-Europeenne-de-Bruxelles.pdf


      • cathy cathy 5 mars 11:25

        @Ar Zen (Kerloc’h)
        Quand le mot nazi est prononcé, j’ai comme un doute ?


      • Ar zen (Kerloc’h) (---.---.175.124) 5 mars 12:17

        @cathy

        Je dois dire que je ne comprends pas votre « post ».


      • cathy cathy 5 mars 12:53

        @Ar zen (Kerloc’h)
        Cette nouvelle Europe était en cours de construction avant le nazisme.


      • Ar zen (Kerloc’h) (---.---.175.124) 5 mars 14:41

        @cathy

        Je n’ai jamais eu accès à des sources concernant la construction européenne qui soient antérieures à l’époque de l’Allemagne Hitlérienne. De quelle source disposez-vous ? Je suis intéressé. Merci.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mars 21:31

        @cathy
        Il y a eu des tas de projets d’unification des pays européens dans l’ histoire, l’Empire romain, Charlemagne, Napoléon, Victor Hugo, et Hitler et sa Nouvelle Europe".


        Les USA ont pris le relais à partir de 1944, avec leurs objectifs à eux :
        neutraliser les pays européens et la Russie pour empêcher la constitution de l’ Eurasie, afin de maintenir leur domination mondiale.

      • cathy cathy 6 mars 07:13

        @Fifi Brind_acier
        Vous oubliez les grecs.


      • juleslezard (---.---.204.235) 5 mars 11:25

        Vous voyez la corrélation ?

        excusez moi mais je n’ai pas compris.


        • cathy cathy 5 mars 11:31

          @juleslezard
          Tous les pays qui ont participé à l’alya ont d’abord été déstabilisés pour justement permettre cette alya, ensuite ils ont été rayés de la carte. Ils ont le syndrome de la victimisation. 

          Pour l’Europe qui n’est pas nouvelle, elle a toujours existé, ce qui est nouveau c’est l’Europe de Rothschild. Ils sont entrain de déstabiliser l’Europe, pour l’alya, ensuite se sera la destruction. Ils ont fait pareil en Russie bolchevique. 

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mars 21:48

          @cathy
          C’est sans doute une partie de l’explication actuelle, sauf que le projet européen des USA date de 1944, Israël n’existait pas encore.


          Lors du débarquement, les Américains n’avaient pas l’intention de nous libérer, mais de nous coloniser. Ils voulaient empêcher la France de battre monnaie, et avaient commencé à distribuer des « dollars français » AMGOT, copié sur le dollar.
          C’ est de Gaulle qui a arrêté tout ça, puis plus tard, à viré l’ OTAN.

        • julius 1ER 7 mars 09:59

          Lors du débarquement, les Américains n’avaient pas l’intention de nous libérer, mais de nous coloniser. Ils voulaient empêcher la France de battre monnaie, et avaient commencé à distribuer des « dollars français » AMGOT, copié sur le dollar. 
          C’ est de Gaulle qui a arrêté tout ça, puis plus tard, à viré l’ OTAN.

          @Fifi Brind_acier
          c’est sûr qu’avec Vichy .. ils ne savaient pas où ils mettaient les pieds !!!
          toutes tes démonstrations sont nulles FIFI car encore une fois elles sont pétries de contradictions !!!!

          encore une de taille s’ils voulaient nous coloniser comme tu dis alors pourquoi vouloir créer l’Europe ou l’UE ????? 

           de plus ils avaient la puissance militaire et l’implantation en France pourquoi ne l’ont ils pas fait ???

          eh bien de la même manière que Hitler lors de l’invasion de la France, il a préféré avoir une marionnette comme Pétain à sa botte pour ne pas avoir à contrôler le France par l’armée nazi ce qui auraient immobilisé des millions d’hommes sur le sol français ;...

          car on ne gère pas un pays de 40 millions d’habitants comme on gère un pays de 1 million d’habitants !!
          toutes tes élucubrations à charge sont de complètes inepties en ce sens tu es tout à fait dans la ligne de ton parti ou Démagogie et Populisme sont les deux mamelles !!!                        

        • folamour folamour 5 mars 11:44

          @ cathy, faut pas laisser les doutes s’immiscer... on a toujours des « informations complémentaires » en bas d’article pour vous aiguiller :

          6 juin 1944 : ce qu’on ne vous dira pas... (Important)

          Mille milliards de dollars (film a voir tranquille ce week end pour bien comprendre)

          Et surtout :

          John Perkins : Les confessions d’un assassin financier (Très important)

          Je vous laisse découvrir les autres liens,

          Amitiés,

          f.


          • cathy cathy 5 mars 11:54

            @folamour
            M. Perkins n’a pas fait autant de confessions que cela.

            M. Hellstein était un juif.
            Mussolini a tenté de prendre l’empire éthiopien mais cela fut un échec. 
            M. Asselineau ne connait pas l’Europe des Habsbourg ?
            J’aimerais vraiment savoir pour qui bosse ce monsieur ?

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mars 20:39

            @cathy
            Asselineau bosse justement pour sortir la France de l’ Europe.
            Et vous ?


          • cathy cathy 6 mars 07:19

            @Fifi Brind_acier
            Vous gesticulez. Nous sommes au même niveau que les grecs. La France ne nous appartient plus. 


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 mars 08:36

            @cathy
            Un mouvement de plus de 10 000 adhérents, vous appelez cela « gesticuler » ?
            Et vous , vous faites quoi pour que la France retrouve sa souveraineté ?


          • BA 5 mars 13:51

            Dans l’hebdomadaire PARIS-MATCH, publié le 27 octobre 1951, page 18, le journaliste pose la question :

            « Que pensez-vous de la fédération européenne ? »

            Le général Eisenhower répond :

            « Rien ne pourrait nous être plus agréable que d’apprendre que les Etats d’Europe occidentale ont décidé de réunir dans une ville d’Europe – disons à Luxembourg – des délégués responsables, avec mandat de rédiger l’acte constitutionnel de l’Europe, de désigner la capitale de l’Europe, etc. et qu’à partir du 1er janvier, l’Europe occidentale fonctionnera comme fédération. Aucune décision ne pourrait mieux nous aider dans la tâche que nous poursuivons. »

            En 1951, les Etats-Unis avaient décidé de créer une fédération européenne.

            Les Etats-Unis l’avaient rêvé, Jean Monnet a commencé à le faire.

            A propos de Jean Monnet :

            Concernant les participants aux réunions du Groupe de Bilderberg, Jean Monnet est sur la première page, à la dernière ligne :

            http://www.danielestulin.com/wp-content/uploads/portraits_bilderberg.pdf

            Sur la deuxième page, à la première ligne, nous pouvons voir la photo d’un certain George C. McGhee.

            George McGhee a servi comme ambassadeur américain en Turquie en 1952-1953, où il a soutenu sa candidature réussie à l’adhésion à l’OTAN.
            George McGhee a joué un rôle dans les relations américaines avec la République du Congo et la République dominicaine au début des années 1960.
            De Novembre 1961 à Avril 1963, il a occupé le poste de sous-secrétaire d’État aux affaires étrangères, sous l’admnistration Kennedy.
            George McGhee a été nommé ambassadeur en Allemagne de l’Ouest de 1963 à 1968.

            (Source : Wikipedia, version en langue anglaise)

            https://en.wikipedia.org/wiki/George_C._McGhee

            Une citation très importante :

            « Je pense que vous pourriez dire, déclara un jour le diplomate américain George McGhee, que le traité de Rome, qui a créé le Marché commun, a été mûri pendant ces réunions de Bilderberg et aidé par le flot de nos discussions. »

            Source : « L’Europe sociale n’aura pas lieu », de François Denord et Antoine Schwartz, édition Raisons d’agir, page 40.

            George McGhee avait le mérite de la franchise : le traité de Rome a été mûri pendant les réunions du groupe Bilderberg dans les années 1954 – 1955 – 1956.

            Dès le début de la construction européenne, le traité de Rome était voulu par les Etats-Unis.

            Le traité de Rome est l’oeuvre de grands banquiers, de grandes entreprises multinationales, de diplomates et de militaires membres de l’OTAN.

            Dès le début, la construction européenne était anti-populaire, anti-sociale, anti-démocratique.

            Et ça continue encore aujourd’hui.


            • julius 1ER 5 mars 16:21

              @BA


              il vous a échappé que depuis la fin de la seconde guerre mondiale les USA ont été le pays le plus puissant et ce faisant ils ont joué leur carte à fond !!!

              et c’est quoi l’alternative ???? sortir de l’Europe et redevenir un état croûpion ???

              car isolé économiquement on ne fait pas le poids, çà c’est sûr et on recommence les guerres tribales avec l’Allemagne étant donné que cela nous a particulièrement réussi jusqu’à maintenant !!! 


            • Et hop ! Et hop ! 5 mars 19:12

              @julius 1ER « ... redevenir un État croupion ? »


              C’est maintenant qu’on est devenu un État croupion, en train de devenir un État du tiers-monde, Mastrich et l’euro sont un désastre.

              Avant Mastrich, avant l’euro, en 1990, la France était premier ou deuxième pays du monde dans plusieurs centaines de domaines, plus importante espérance de vie, notamment pour les femmes, 1ère pour la productivité par employé, 3e PIB du monde après les USA et le Japon, EdF, le nucléaire, Ariane-espace, l’agriculture, le Rafale, Airbus, le TGV, 1° pour la santé, 2° pour l’instruction, 4° pour faiblesse de la criminalité, l’INRA, le CNRS, l’IGN, les grandes écoles publiques (Mines, X, Normale sup, Saint-Cyr, l’Agro, Navale, Sup aéro, écoles de médecines, meilleurs écoles du monde, la la liste est très longue.

              C’est maintenant qu’on est devenu un État croupion, supplétifs de l’OTAN, plus d’industrie, plus d’agriculture, plus de pêche, plus de monnaie, plus de bourse, plus de défense nationale, plus d’industrie d’armement, plus de diplomatie, plus de frontière, plus le droit de faire nos lois, imposition de l’anglais et de la sous-culture américaine, on et dégringolé à la 26e place pour l’instruction, des villes entières envahies par des populations du Tiers Monde, en 25 ans, c’est un naufrage.

            • julius 1ER 7 mars 10:09

              @Et hop !

              à mon avis toi tu as des problème avec l’économie ??? tu nous dis avant Maastricht il y avait EDF le rafale etc.... 
              et maintenant plus rien !!!
              là mort de rire je suis le CAC a disparu ????? premières nouvelles ???

              ce que tu ne comprend pas dans ton énoncé c’est que toutes ces grandes entreprises existent bel et bien mais le problème c’est qu’elles se sont toutes redéployées à l’étranger because la Mondialisation et les PME./PMI ne font maintenant sur le territoire que de la sous-traitance pour ces multinationales ..

              et cela n’a rien à voir avec Maastricht !!!!!!!!! 

            • Donbar 5 mars 14:06

              Quel rôle dans tout ça pour Paneuropa ?


              • jef88 jef88 5 mars 14:41

                l’europe des 6, L’Europe des 10 ?
                les ricains n’en voulaient pas !
                c’était une trop grande puissance ! ! ! !
                mais pour eux l’europe des 28 c’est génial !
                des pays faibles mais à leur botte permettent d’agrandir leur emprise sur cette zone ...
                vous reprendrez bien un peu d’immigrès ?


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mars 20:49

                  @jef88
                  Ce dont ils ne voulaient pas, c’était la version gaulliste de l’ Europe !
                  Des Etats souverains qui coopèrent, sans les USA, ni les Anglais.
                  Sans la Commission européenne, sans armée européenne, sans OTAN, sans BCE etc...


                  Ils leur a fait payer sa volonté d’indépendance par Mai 68.
                  « Le Mai 68 dont les médias n’ont pas voulu parler »

                • jef88 jef88 5 mars 21:02

                  @Fifi Brind_acier
                  tout à fait d’accord !
                  une Europe forte et indépendante les fait flipper .....


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mars 22:05

                  @jef88
                  Ce qui les fait flipper, c’est l’idée d’unité économique de tout le continent, de Gibraltar à Bratislava et à Pékin ! Un vrai cauchemar ! Ce serait la fin de la domination US sur le monde.


                  Les Européens ont une analyse euro centrée.
                  Les Américains ont une vision mondiale : aucun regroupement de pays ne doit leur faire de l’ ombre. C’est pour cela qu’ils nous ruinent avec l’ UE, qu’ils passent leur temps à em... la Russie et à répandre le chaos un peu partout.

                  « Russia delenda est », « Ce que nous voulons, c’est que la Russie n’existe plus ». On ne peut rien comprendre au coup d’état de Kiev, si on ne comprend pas que Poutine voulait des accords avec l’ UE. Il fallait empêcher cela et verrouiller la liaison Est-Ouest.

                • julius 1ER 5 mars 16:11

                  c’est quoi la finalité de cet article « dire l’Europe c’est caca » c’est une mauvaise idée ????


                  c’est sûr que 3 guerres entre la France et l’Allemagne en moins de 70 ans c’est formidable, !!!!

                  il faut quand même rappeler aux naïfs, que la France en 1914 c’était une grande puissance ... 2 guerres plus tard la France a beaucoup perdu et surtout son statut de de grande puissance ... et ce n’est pas pour le meilleur !!!

                  on peut dire aussi que le syndicat FO a été financé par la CIA pour casser la CGT organisation trop unitaire en 1947 et trop proche des communistes !!!!

                  les USA à la fin de la seconde guerre mondiale voulaient installer un protectorat en France et s’il n’y avait pas eu un grand mouvement de résistance en France et à l’étranger, nul doute que cela aurait été fait .....
                  alors devant un tel rapport de force et une armée d’occupation car c’était cela l’armée américaine jusqu’en 1958 100 000 hommes et de nombreuses bases en France un pays sous tutelle avec le FMI..

                  s’il n’y avait eu que Pétain pour défendre la France on serait aujourdhui encore sous tutelle américaine 

                  çà au moins c’est une certitude.....
                  alors que par anti-communisme les USA aient cherché à trouver une solution qui permette au continent européen de se relever sans tomber dans l’escarcelle des soviétiques, çà c’est de la géo-stratégie mais une chose est certaine ... rien n’est écrit et il appartient aux hommes d’écrire leur propre histoire !!!

                  • Ar zen (Kerloc’h) (---.---.175.124) 5 mars 16:56

                    @julius 1ER

                    C’est vrai qu’en matière de conflit armé la France et l’Allemagne sont de bien piètres amateurs comparés aux USA. Combien de guerres à leur actif déjà ?

                    Pourquoi ramenez vous la construction européenne à une affaire de guerre ou de paix ? Je ne comprends pas bien le but de votre « post ». Parce que s’il n’y a pas eu de conflit en Europe (quoi qu’en ex Yougoslavie c’était pas une sinécure) ce n’est pas grâce à des directives sur la hauteur du carrelage dans les laboratoires alimentaires. Je ne vois pas bien le rapport ? La dissuasion nucléaire est passée par là, à moins que je ne me trompe.

                    C’est certain que l’oligarchie américaine est contre le communisme. Les USA ont combattu cette idéologie même en supportant le nazisme, c’est dire leur peur viscérale du communisme. Tout sauf le communisme. Sauf en Chine peut être parce qu’ils font du business intéressant et que c’est un gros morçeau.

                    Les USA veulent être l’hégémon. Ils mettent tout en oeuvre contre quiconque s’oppose à leur hégémonie. Ils engagent des guerres et fomentent des complots. Les pays de la vieille Europe sont sur le chemin de l’asservissement. La France était une puissance qui comptait lorsqu’elle avait son libre arbitre, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Sa politique étrangère court derrière celle de l’OTAN et du maître américain. La France est toujours la 5ème puissance en terme de PIB, plus pour longtemps. Elle se désindustrialise à la vitesse grand V, grâce aux bienfaits de la construction européenne. L’agriculture prend le même chemin. Quel beau pays avons nous, quels beaux paysages et quels beaux villages à visiter. La France, le pays du tourisme. Houellebeck était visionnaire dans la « carte et le territoire ».


                  • Et hop ! Et hop ! 5 mars 19:30

                    @julius 1ER ... « dire l’Europe c’est caca » c’est une mauvaise idée ????


                    Déjà, l’Europe, ce n’est pas l’UE, donc vous devriez écrire écrire :

                    « dire l’Union Européenne c’est caca » c’est une mauvaise idée ????

                    Et là, la réponse oui s’impose.

                    L’UE, ce n’est pas non plus la Communauté Économique Européenne qui était une union douanière entre 6 puis 12 pays dont les économies étaient équivalentes, c’était la suppression des protections douanières internes et l’établissement de protections douanières extérieures communes.

                    Donc, l’UE est le contraire de la CEE, c’est le contraire d’une union douanière, c’est la suppression de toutes les frontières et douanes extérieures. 

                    Mastrich n’a pas été la continuation, mais a une révolution qui a détruit le Traité de Rome et la CEE pour créer autre chose, une utopie ultra-libérale, le laissez-faire laissez-passer à l’anglo-saxonne, .


                  • julius 1ER 5 mars 20:04
                    C’est vrai qu’en matière de conflit armé la France et l’Allemagne sont de bien piètres amateurs comparés aux USA. Combien de guerres à leur actif déjà ?

                    @Ar zen (Kerloc’h)

                    pinces -moi ou je rêve ..... je te signale que les conflits sur le territoire américain .. aucun pendant 1 siècle et demi ??? pas au courant peut-être ???

                    France 1914/18... 1,5 millions de morts combattants 2 millions de blessés 400 000 civils tués 
                    Nord-est du pays ravagé et détruit 

                    France 39/45 ... 100 000 combattants tués ,200/300 000 civils blessés et tués ... 1/3 du pays détruit !!

                    la grande différence entre les américains et nous c’est que nous sommes sortis exsangues des 2 conflits mondiaux et je ne parle même pas des guerres de décolonisation ... alors que les américains sont sortis renforcés des 2conflits mondiaux !!!!

                    et pour finir parceque beaucoup sur ce forum sont amnésiques ... Guerre en Irak (la France s’abstient) sanctions contre la France plusieurs milliards de pertes !!!

                    embargo décrété par les USA contre l’Iran Peugeot exclus du marché iranien réduction 50% du CA de Peugeot ... fermeture de l’’usine d’Aulnay 3000 ouvriers licenciés plus réduction d’effectifs dans d’autres usines .... 

                    alors la France sans l’Europe même si l’on est pas en accord avec l’UE et son organisation .. 
                    c’est une blague à l’usage des blaireaux !!!!

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 mars 21:06

                    @julius 1ER
                    Ce que vous dites est faux, la France avant l’ UE était un pays prospère.
                    Même ceux qui défendent l’UE reconnaissent que ça ne fonctionne pas. L’ UE n’est pas la démocratie ni la prospérité promises, et ce n’est pas la paix, mais la guerre, en Yougoslavie,en Afghanistan, en Libye, en Syrie, en Centrafrique, au Mali etc 


                    La question est pourquoi ? C’est Bzrezinski qui l’explique dans son livre « Le Grand Echiquier » :
                    « Pour empêcher la constitution de l’ Eurasie, une zone économique Europe + Russie, qui deviendrait la zone économique la plus puissante du monde et qui supplanterait les USA. »

                    Pour empêcher l’ Eurasie, il fallait neutraliser les pays européens, les ruiner, les piller et en faire autant avec la Russie. Le passage entre les deux, c’est l’ Ukraine.
                    Le coup d’état de Maïdan a verrouillé le passage Est- Ouest.

                    Les pays européens se sont soumis à la propagande, pas la Russie de Poutine.

                  • folamour folamour 5 mars 16:48

                    @Julius 1er hôte moi d’un doute, tu n’as pas lu l’article ???? Ou alors tu n’as rien compris,

                    on EST sous tutelle américaine !


                    • Ar zen (Kerloc’h) (---.---.175.124) 5 mars 16:58

                      @folamour

                      Je pense, qu’effectivement, Julius 1er a lu en diagonale l’article, si je peux me permettre de vous ôter d’un doute.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès