Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La énième fausse solution à Athènes

La énième fausse solution à Athènes

La situation continue à se compliquer en Grèce. Bien sûr, un accord a été trouvé avec la troïka FMI, la BCE et la Commission Européenne, ce qui va libérer une tranche de financement de 12 milliards du plan initial de 110 milliards, qui sera complété par une soixantaine de milliards. Mais rien n’est réglé.

Un énième plan d’austérité

C’est un nouveau plan d’austérité de 6,4 milliards d’euros (environ 2,5% du PIB, l’équivalent de 50 milliards d’euros pour la France), qui a été décidé. Cela devrait permettre d’atteindre l’objectif d’un déficit public de 7.5% du PIB cette année, après l’échec de 2010, où l’objectif de 8.1% du PIB avait été largement dépassé (10.5% en réalité). Du coup, la nouvelle tranche de financement du FMI et de l’Union Européenne va bien être accordée à la Grèce.

La troïka a également mis en place un financement complémentaire de 60 à 65 milliards, dont 20 milliards seront pris en charge par l’Union Européenne, 10 par le FMI, 15 par la Grèce. Fait nouveau, les banques devront contribuer à hauteur de 15 à 20 milliards à savoir qu’elles devront prolonger d’ici à 2014 pour 15 à 20 milliards d’euros de prêts accordés à la Grèce quand ils arriveront à échéance. A priori, les besoins de financement de la Grèce sont couverts pour 3 ans.

Pour l’instant, nous restons donc sur les mêmes solutions que depuis un an. L’Allemagne, qui poussait à une restructuration de la dette qui ferait porter une partie du poids sur les institutions financières, a perdu devant l’opposition conjointe de la France, de la BCE et de la Commission Européenne. L’Europe continue d’acheter du temps, sans rien résoudre, et continuant à transférer le risque des institutions financières privées sur les contribuables européens…

Une situation qui reste intenable

Car si ce nouveau plan achète à nouveau du temps, il ne résout rien à la situation du pays. Tout d’abord, rien dans ce qui a été décidé ne va permettre à la Grèce de sortir de la violente récession dans laquelle le pays est plongé depuis trois ans. Et ce n’est pas en serrant plus encore la vis budgétaire que la situation va s’améliorer. Nous devrions donc avoir bientôt un deuxième pays européen, après l’Espagne avec un taux de chômage supérieur à 20%.

Et puis, il est évident que ces plans ne font qu’acheter du temps. Il est probable que dans un ou deux ans, quand une bonne partie des nouveaux crédits auront été utilisés, que le pays sera toujours en récession, que le poids de sa dette aura alors dépassé les 160% du PIB, il sera toujours impossible à la Grèce de se financer sur les marchés. Que fera-t-on alors ? L’Europe demande aux Etats de jeter de l’argent dans un puits sans fond alors même qu’elle leur demande plus de rigueur…

D’ailleurs, il y a un fait très inquiétant pour la suite : les Grecs retirent de l’argent de leurs banques pour se protéger d’une éventuelle faillite ou d’une dévaluation. Les dépôts, continuent à baisser : les Grecs ont retiré pour 1,5 milliard d’euros en une seule journée. Cette fuite des capitaux pourrait provoquer l’effondrement du système bancaire dans un mouvement auto réalisateur des marchés. Il y a fort à parier que le gouvernement va être contraint d’agir pour sauver ses banques…

Bref, l’ensemble des faits montre aujourd’hui que la Grèce est définitivement sur le chemin de l’Argentine, comme Martin Wolff l’a souligné une fois de plus. Les « solutions » mises en place ne règlent que le problème de trésorerie sans rien régler aux problèmes de croissance et de solvabilité.


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • boris boris 4 juin 2011 15:04

    Oui, une compresse sur une jambe de bois.

    Les Etats-Unis devrait pas tarder à suivre, le plafond de 14.000 milliard de Dollars vient d’être crevé Moody donne jusqu’à fin juin avant d’abaisser la note du triple A.

    Je sens que d’ici la fin de l’année va y avoir du sport !


    • enréfléchissant 4 juin 2011 15:09

      Nous avons tous les mêmes intérêts.

      Nous vivons tous en oligarchie et nous devons réclamer la démocratie réelle.
      Le combat sera dur et long, les médias nous insulteront et défendrons, comme ils le font déjà l’ordre en place. Arrivera un moment ou l’exigence ne suffira plus, il faudra passer à l’action, alors quand assez de monde aura compris que les assemblées et les élus ne sont aucunement légitime, et bien nous imposerons nos propres institutions et nous créerons la vraie démocratie ; La justice et le bonheur s’en suivra. 
      ça va sûrement commencer par la Grèce, et il faudra être fort et motivé, les « guerres civiles » vont passer la méditerrannée : les puissants contre les peuples/

      • boris boris 4 juin 2011 15:16

        Si ça passe la méditerrannée comme tu dis va falloir y aller franco pas à coup de slogans et de pancartes.

        J’y crois pas trop en ce qui nous concerne, trop de zombis. Hélas !


      • alberto alberto 4 juin 2011 15:24

        S’ils se laissent faire, dans deux ans il faudra prêter 350 milliards à la Grèce, remboursable sur 250 ans à un taux de 32%...

        J’en entends qui se frottent les mains !

        Et qu’est ce qu’on dit ?

        Merci le FMI !


        • lloreen 4 juin 2011 15:34

          Peut-être les Grecs pourront-ils ordonner via leur justice que Papandreou rende les 1,3 milliards de dollars qu’il a volés à l’état grec en vendant les CDS (credit default swap) à une société dont sa famille détient la majorité des parts.
          Cela serait déjà une façon de s’attaquer aux véritables racines du problème.
          C’est aussi un grand ami de DSK...Décidément, le monde est bien petit, pour certains....


          • titi 4 juin 2011 23:16

            « C’est aussi un grand ami de DSK... »
            C’est aussi le président de l’Internationale Socialiste...
            Donc la vice présidence francaise est assurée par Ségolène Royale.

            Le monde est vraiment petit...


          • wesson wesson 4 juin 2011 15:38

            bonjour l’auteur,

            « les Grecs retirent de l’argent de leurs banques pour se protéger d’une éventuelle faillite ou d’une dévaluation. »

            Oh que oui, selon lematin.ch, c’est 280 milliards d’euros que les grecs ont planqué dans les banques suisses ces derniers temps.

            et selon cet article ce protothema online (en grec, utiliser google translation pour une traduction approximative en Français), les gens préfèrent les grosses coupures, qui sont en pénurie. Mieux : à la sortie de la banque, des bandes pistent les petits vieux pour s’approprier le magot !

            Je me demande combien de temps le pays pourra tenir comme ça, mais je crois que ça se comptera en semaines avant que cela ne devienne totalement ingérable.
            Les rats quittent le navire.


            • wesson wesson 4 juin 2011 15:55

              j’ajoute que aucune banque ne pouvant résister à un « bank run » de cette ampleur, l’état Grec devra peut-être bientôt se porter au secours de ses banques privées - ou les laisser faire faillite ...

              En d’autre termes, plus les heures passent avant que la Grece n’officialise le défaut sur sa dette, plus la situation risque de se régler comme en Argentine.


            • LE CHAT LE CHAT 4 juin 2011 16:13

              les grecs sont loin d’être des moutons et ne se laisseront pas tondre sans réagir , après avoir vidé les banques , ils vont y foutre le feu !


              • ubotugy ubotugy 4 juin 2011 16:20

                Bien dit LE CHAT smiley


              • LE CHAT LE CHAT 4 juin 2011 16:30

                un de mes potes qui y a vécu 3 ans et qui a gardé pas mal de contacts me dit que ça va chauffer d’ici peu !


              • escudo escudo 4 juin 2011 21:39

                Et çà va être très bien pour les banquiers !!!


              • platon613 6 juin 2011 14:59

                Espagne : Prochain candidat à la faillite ?

                L’agence de notation Moody’s s’est inquiétée lundi du projet de budget 2011 présenté par la Catalogne. Cela montre la « capacité limitée » de l’Espagne à contrôler les finances régionales. Impact négatif sur la note de la Catalogne mais aussi sur celle de l’Espagne.

                http://www.news-26.com/econmie/632-...


              • Julius Julius 4 juin 2011 16:42

                Peut-être que c’est le moment pour le grec à arrêter de se plaindre et de commencer à travailler, et payer les impôts.

                Et de cesser d’acheter de nouvelles armes (budget militaire grecque par habitant est l’un des plus importants dans le monde).
                 


                • wesson wesson 4 juin 2011 16:53

                  Bonjour Julius,
                  « Peut-être que c’est le moment pour le grec [...] de commencer à travailler »

                  Source Natixis : Durée annuelle du travail en nombre d’heures en 2009 :

                  * Allemagne : 1390
                  * France : 1554
                  * Grèce : 2119

                  Ceux qui travaillent le moins en Europe ... c’est les Allemands

                  « Et de cesser d’acheter de nouvelles armes »

                  et c’est à qui que la Grèce achète des armes ? pour une bonne partie, à la France.

                  Ahhh, l’extrême droite dans toute sa beauté ...


                • Julius Julius 4 juin 2011 17:30

                  Ce n’est pas la même chose « être au travail » et « travailler ». C’est le résultat qui compte.

                  Personne ne force les grecs pour acheter des armes. C’est leur choix, ils doivent assumer les conséquences.


                • wesson wesson 4 juin 2011 18:33

                  « Ce n’est pas la même chose  »être au travail«  et  »travailler« .  »

                  Ben voyons !

                  Je cite la conclusion du rapport de Natexis que j’ai donné en référence, que l’on peut difficilement accuser d’être un grouillot de gauchistes :

                  « Les allemands travaillent beaucoup moins (sur l’année, sur leur vie) que les salariés des pays du « Sud » de la zone euro (France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce). Ils ne travaillent pas non plus, plus intensément. »

                  Mais c’est tellement plus facile de faire l’économie de la réflexion ...


                • Croa Croa 4 juin 2011 19:00

                  « Personne ne force les grecs pour acheter des armes. C’est leur choix, .... »

                  MERCI Julius de cette info !

                  Ils ont bien de la chance de vivre vraiment en démocratie, EUX !  smiley


                • escudo escudo 4 juin 2011 21:56

                  J’imagine le gouvernement Grec qui a organise un référendum pour décider d’acheter des armes a la France et a l’Allemagne......et le peuple a voter YEAAAAAHHHH pour les armes...

                  Vous en avez d’autre infos fiables comme cela ?

                • velosolex velosolex 6 juin 2011 08:14

                  Soyons prudents tout de même avec ces chiffres, et leur origine.
                   Il semble qu’ils viennent de données intérieures.
                  Si ceux données par la Grèce ont été établis par les spécialistes qui garantissaient , avec force chiffres trafiqués, qu’elle avait une économie saine...


                • Le taulier Le taulier 4 juin 2011 16:59

                  C’est bien de dire que c’est une fausse solution mais proposer une « bonne » solution c’est un peu plus difficile.


                  • Néo-Résistant Néo-Résistant 4 juin 2011 17:31

                    @ Le taulier

                    Les solutions sont connues, mais elles ne sont pas compatibles avec l’ultra libéralisme de l’Europe.

                    La seule solution serait d’emprunter directement à la banque centrale Grecque au taux actuel de 1%, c’est d’ailleurs ce que font les banques auprès de la BCE pour ensuite prêter au taux du marché à l’État Grec... en quelques années la situation serait plus saine et surtout la population ne serait pas le dindon de la sinistre farce de « la crise » !

                    Une monétisation (agrégat M3) de 5 % ne serait pas inflationniste et casserait ce cercle vicieux... mais comme par hasard l’article 123 du traité de Lisbonne interdit une telle pratique !


                    • Croa Croa 4 juin 2011 19:06

                      Oui, c’est ça sauf pour la « seule solution » : La situation imposerait un escompte gratuit, carrément !


                    • Le taulier Le taulier 5 juin 2011 10:01

                      Ta solution conduit à une hyper inflation et au chômage de masse. Les Allemands ont fait cela dans les années 30 on a vu comment cela s’est finit.

                      Le Zimbabwe fait la même chose et c’est pas joli.


                    • lloreen 4 juin 2011 18:14

                      Néo-Résistant
                      « comme par hasard.....telle pratique ».
                      Vous n’êtes pas dupes !
                      Aucun hasard dans le moindre virgule du traité de Lisbonne, illégitime.
                      Il suffit de le rendre à ses « pères fondateurs » pour qu’ils en fassent ce qu’ils veulent sauf nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
                      Les français ont voté à 55% contre le traité de Lisbonne.
                      Avec l’article 49-3 de la constitution le président a fait voter le parlement (forcément acquis à sa cause, sinon c’est la dissolution...) et le tour de passe-passe est joué.
                      Un tour de passe-passe sous des apparences « légales » reste encore une tromperie.Nous ne sommes pas au cirque (pas encore en véritable démocratie).Renvoyons les clowns qui estiment qu’ils ont un numéro à nous faire là d’où ils n’auraient jamais dû sortir : l’anonymat.


                      • Lorelei Lorelei 4 juin 2011 18:18

                        le triumvirat nous donne avec l’exemple de la grece de leurs véritables buts paupérisation, camps physchiatrique pour les déviants, etat policié via des lois liberticides etc...


                        • Prometheus Jeremy971 4 juin 2011 18:55

                          et si on parlait du défaut de paiement de la dette américaine qui devrait arriver en Aout ? Ca va être marrant ça aussi.

                          Personnellement ça devient inquiétant, les indicateurs sont en train de tomber dans le rouge, les différents plans d’austérité ont l’effet inverse de ce que les gouvernements recherchaient. La croissance ralentit.

                          Je ne comprends pas pourquoi on persiste dans cette voie ?

                          Enfin quand on sait que l’on se sert de ces évènements pour demander une baisse des aides sociales, et des privatisations de masse. On y voit un peu plus clair.


                          • kemilein 5 juin 2011 10:59

                            les privatisation n’ont pas pour but de sauver le pays.
                            en fait la dette s’accroit, les intérêts on déjà rembourser le principal (prêté) donc le reste c’est que du bonus.
                            le privatisations, bradée a vil prix, ne servent qu’a court terme, personne n’a vraiment investi en Grèce c’est plutot un grand casino pendant une grande braderie.

                            si y’a des trucs qui reste debout ça sera toujours ça de prit (a long terme)

                            bref c’est une stratégie de pillage, rien d’autre. le but n’est pas de sauver le pays et ne l’a jamais été.

                            l’amérique du Sud a jarté de le FMI et la BanqueMondiale l’asie de même l’affrique rapporte pas assez, idem pour l’es zarabes...
                            l’Europe il reste plus que ça... vue que FMI OMC BM sont US.

                            si nous étions intelligent nous aurions constaté que c’est une agression militaire envers la zone « euro » orchestrée par les USA. nous aurions du faire secession d’avec l’OTAN le FMI la BM car il s’agit d’une trahison.


                          • kemilein 5 juin 2011 11:09

                            en fait c’est peut être même pour le court terme... les USA sont en faillite depuis 40 ans en réalité. depuis l’abolition de l’étalon Or.
                            et il se peut que ce ne soit qu’une fuite en avant pour éviter de sombrer.

                            les USA on agressé tous les continents depuis 40 ans (stratégie du choc de naomie klein est des plus instructif historiquement). En réalité aujourd’hui, seule une Guerre Mondiale peut les sauver du gouffre.
                            D’autant plus avec l’externalisation de leur armé (secteur privé), s’il font la guerre aujourd’hui les USA gagne de l’argent au lieu d’en perdre...

                            les USA ne sombreront pas gentiment, culture belliqueuse et arrogante, avide et cupide, impérialiste. rien que pour la forme ils le feront, une dernière guerre pour la postérité ?

                            la question est QUAND


                          • melody vers melody vers 5 juin 2011 16:19

                            Je ne comprends pas pourquoi on persiste dans cette voie ?
                            Parce que nous sommes en oligarchie et que les intérêts de cette oligarchie financière est de faire payer leur crise aux populations aussi longtemps que celles-ci ne se révoltent pas. C’est tout bête tout de même smiley) Où avez-vous vu que l’UE est responsable devant les peuples ? le parlement UE a tout au plus un avis consultatif mais c’est la commission qui décide.

                            @Laurent Pinsolle
                            l’ensemble des faits montre aujourd’hui que la Grèce est définitivement sur le chemin de l’Argentine,
                            et comme en Argentine les Grecs devront dire m... au FMI et à l’UE et créer une monnaie fondante locale pour s’en sortir (lol) !


                          • falcon 4 juin 2011 19:08

                            les grecs travailleraient plus que les allemands avec des salaires et charges sociales moindres,
                            alors comment expliquer les résultats allemands ? ou la stupidité grec ..
                            c’est quoi la morale, plus tu pédales moins vite , moins t’avances plus vite ?
                            on voudrait nous faire croire que les feignants seraient allemands... si les allemands s’offusquent de ce genre de sous-entendus,et il y aurait vraiment de quoi , et qu’ils envisagent de quitter l’euro , pour retrouver le deutschmark , ils auront des problemes ,certes, mais eux s’en sortiront , alors que pour ce qui est de la france , nous serons en concurrence avec le franc CFA..
                            maintenant ,avec le bon sens des ouvriers du batiment , ils vous diraient que l’on ne renove jamais une maison sur une base pourrie , et qu’il vaut mieux casser avant de reconstruire,mais ils ne sortent pas de HEC...


                            • Néo-Résistant Néo-Résistant 4 juin 2011 19:16

                              @ lloreen

                              Vous avez parfaitement compris que c’était de l’ironie !

                              J’ai moi aussi voté NON à ce traité ultra libérale et je vois tout autour de moi de nombreux citoyens qui ne croient plus à cette classe politique corrompue et dévoyée qui cherchent un moyen pacifique mais efficace pour instaurer une nouvelle forme de démocratie où ce serait le peuple qui déciderait de son propre destin.

                              Les mouvements actuels (Magreb, Grèce, Espagne...) apportent des éléments de réponse à nos interrogations mais rien n’est encore très cohérent, d’autres peuples doivent apporter leurs expériences... je pense que d’ici quelques mois il risque d’y avoir un grand espoir pour tous, mais cela ne viendra pas tout seul et nous devons relayer les idées et nous battre pacifiquement mais fermement contre ce système libéral qui est le pire système prédateur que l’homme ait engendré.

                              Le traité de Lisbonne est une Constitution qui vise à graver dans la loi les règles de gestion politique, économique et sociale du libéralisme pour rendre impossible toute velléité démocratique d’un retour à un modèle de redistribution plus favorable aux populations.


                              • lloreen 4 juin 2011 19:50

                                A Néo-Résistant et résistants tout court !
                                Voilà un excellent blog à faire connaître autour de vous.Echangez l’information, rassemblez-vous, débattez entre lycéens, étudiants...
                                Donnez les liens aux amis de l’étranger qui eux aussi veulent la démocratie tout de suite !!!!
                                http://etienne.chouard.free.fr/Europe/


                                • lloreen 4 juin 2011 19:51

                                  Le traité de Lisbonne est ILLEGITIME et tous ceux qui s’y réfèrent par la même occasion... !!!


                                  • lloreen 4 juin 2011 20:52

                                    Des idées pour nos amis grecs (qui en ont certainement déjà beaucoup) !
                                    http://etienne.chouard.free.fr/Europe/


                                    • pierrot123 5 juin 2011 00:29

                                      Il faudrait préciser ce que la Grèce fait de cet argent qu’on (c.a d. « nous, les contribuables » ) lui avance....
                                      Pas difficile : elle rembourse « NOS » banques, qui se sont mouillées jusqu’aux chaussettes en achetant de la dette Grecque basée sur des subprimes...
                                      Et, quand elle a payé, la Grèce, (seulement des intérêts !) hé ben ... elle réemprunte, toujours à nos Etats, toujours notre argent de contribuables, pour continuer à le verser ...à nos banques...(privées, « nos » banques, bien sûr...qu’on arrose avec de l’argent public, donc.))

                                      Ne vous étonnez plus que « nos » banques (privées) affichent des résultats mirobolants, des milliards à la pelle...

                                      On se demande seulement combien ce petit jeu va pouvoir durer...
                                      J’entends déjà « nos » banques (privées) crier : « Le plus longtemps possible !!! »

                                      Et pendant ce temps, le peuple Grec crève à petit feu...


                                      • Julius Julius 5 juin 2011 02:01
                                        Le peuple grec ont choisi leurs représentants. Ils avaient le choix, à chaque élection. Il ya un large éventail de partis politiques en Grèce. Ils ont fait un choix, ils devront assumer les conséquences. C’était leur gouvernement, élus dans des élections libres, qui a créé la situation actuelle. Personne ne les a forcés à vivre à crédit, il s’agissait de leur libre choix. Ils devaient savoir que leur politique ne pouvait durer éternellement.

                                        • pierrot123 5 juin 2011 09:02

                                          « Les Grecs ont voté »...
                                          Gros malin !

                                          Pour mémoire, l’endettement des Etats-Unis, de la France, de l’Irlande, de l’Angleterre, de l’Espagne est en tous points comparable, et parfois supérieur, à celui de la Grèce.

                                          Et ce ne sont pas les Grecs qui ont voté dans ces pays, que l’on sache...

                                          Tâchez d’acquérir un minimum de connaissances (voir par exemple le blog de Paul Jorion, les conférences du Prix Nobel d’économie Joseph Stieglitz), avant de proférer des idées toutes faites sans aucun rapport avec la réalité.


                                        • JL JL 5 juin 2011 09:37

                                          Julius devzrait savoir que, quand les peuples choisissent des dirigeants de droite les marchés sont « contents », et quand les peuples choisissent des dirigeants de gauche, les marchés paniquent. Les dirigeants Grecs actuels n’ont rien fait de pire que les dirigeants précédents, de droite eux !

                                          C’est toujours la droite qui crée les déficits : les marchés sont friands des déficits des Etats. La dictature des marchés est la dictature de fait de la droite, au profit de la finance mondialisée. Le FMI est le bras armé de ces requins.


                                        • Julius Julius 5 juin 2011 10:35
                                          C’est vrai que d’autres pays ne sont pas loin de problèmes grecs. Mais il ya des différences :
                                          1) L’origine des dettes ne sont pas toujours les mêmes. La dette de l’Irlande est une conséquence des banques malades et non de la vie à crédit, par exemple, c’est plus facile à corriger.
                                          2) Les pays hors Euro (Angleterre, par exemple) peuvent agir plus librement. Ils peuvent dévaluer, ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

FMI


Palmarès