Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le souverainisme, c’est le déclinisme !

Le souverainisme, c’est le déclinisme !

« Il n’y a pas d’autre solution qu’une Europe forte pour garantir notre propre souveraineté. » (François Hollande, Strasbourg le 7 octobre 2015).



Cela devait être une séance historique au Parlement Européen à Strasbourg. Le Président de la République française François Hollande et la Chancelière allemande Angela Merkel sont venus prononcer un discours ce mercredi 7 octobre 2015 à 15 heures devant les députés européens sur la situation européenne. Reçus par le Président du Parlement Européen Martin Schulz et par le Président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker, les deux chefs de l’exécutif des deux plus grands pays de l’Union Européenne ont mobilisé les médias pour un exercice peu ordinaire.

J’avais cru, en entendant l’annonce, le 21 septembre 2015, de cette double prestation, qu’il y aurait eu une initiative européenne très forte qui ferait naître un nouveau projet. En fait d’initiative, il n’y a eu que cette image symbolique de deux personnalités européennes affichant d’autant plus ouvertement leur partenariat que tout les sépare.


Deux discours surtout destinés à leurs compatriotes respectifs

Paradoxalement, Angela Merkel avait autant besoin du soutien de François Hollande que ce dernier du soutien de la première. Pour leur "opinion publique" …nationale.

C’est sûr que l’image était forte et assez rare. Déjà, le discours d’une personnalité mondiale au sein du Parlement Européen est un grand événement. Il y a eu par exemple la venue du pape François le 25 novembre 2014. François Hollande s’y était lui-même déjà rendu, seul, le 5 février 2013.

_yartiHollandeMerkel04

Mais un discours en binôme, c’est quasiment sans précédent. Quasiment car ce 7 octobre 2015 était un "remake". C’était une imitation. Leurs prédécesseurs François Mitterrand et Helmut Kohl s’étaient prêté au même exercice le 22 novembre 1989, quelques jours après la chute du mur de Berlin qui allait entraîner deux événements majeurs pour le continent européen : la Réunification allemande (le 3 octobre 1990) et le Traité de Maastricht (donc la monnaie unique européenne, approuvée par le peuple français le 20 septembre 1992, rappelons-le).

Les deux discours ont été très différents l’un de l’autre.

François Hollande a parlé trente minutes et s’il a évoqué tous les sujets brûlants européens, comme la Syrie, les réfugiés, la crise grecque, la crise ukrainienne, et même le traité transatlantique, son objectif était de dire que la construction européenne était indispensable à la survie des nations européennes. Tandis que Angela Merkel, qui n’a parlé que vingt minutes, a surtout enfoncé le clou de l’accueil des réfugiés, considérant que les valeurs européennes trouvaient là une occasion d’être mises en pratique.


François Hollande

Sur le conflit de souveraineté en Ukraine, François Hollande a surtout insisté sur l’unité : « Les Européens ont fait preuve d’unité dans la mise en œuvre de sanctions. » et s’est réjoui de la réussite du cessez-le-feu et d’une amélioration de la situation. Un sommet s’était réuni à l’Élysée le 2 octobre 2015, avec François Hollande, Angela Merkel, Vladimir Poutine et Petro Porochenko, le Président élu de l’Ukraine. Il a considéré que le report des élections locales de l’Est de l’Ukraine était une victoire sur la paix.

Sur la Syrie, il a reconnu les torts de l’Europe à ne pas avoir pris pleinement la mesure des enjeux : « Ce drame nous concerne tous (…). Nous sommes maintenant prêts à faire preuve de détermination (…). Si nous laissons la crise syrienne escalader, nous ne serons pas protégés (…). Il faut agir pour éviter une guerre totale dans la région. (…) Si nous laissons les affrontements religieux s’amplifier, ne pensons pas que nous serons à l’abri : ce sera la guerre totale (…). Nous devons construire en Syrie, avec tous ceux qui peuvent y contribuer, un avenir politique qui donne à la population syrienne une autre alternative que Bachar El-Assad ou Daech. ».

Rappelant que la Turquie accueille deux millions de réfugiés syriens, parfois dans des conditions dramatiques, François Hollande a déclaré : « Nous devons apporter une aide à la Turquie. » en faisant amende honorable : « L’Europe a été lente à comprendre que la crise dans le Moyen-Orient et en Afrique a des conséquences pour l’Union Européenne (…). Nous devons répartir les réfugiés entre les États membres. ». Il a par ailleurs souhaité « établir un régime commun d’asile ». Commun à toute l’Union Européenne.

_yartiHollandeMerkel03

Les phrases marquantes ont été plutôt à la fin du discours où François Hollande, contrairement à sa réputation, s’est montré très incisif sur la construction européenne. Pour lui, l’enjeu, ce n’est pas « entre moins d’Europe et plus d’Europe », mais « entre l’affermissement de l’Europe ou la fin de l’Europe ». Le retour aux frontières nationales serait selon lui désastreux pour tous les pays.

Il a également mis en balance le souverainisme et la souveraineté : « Il n’y a pas d’autre solution qu’une Europe forte pour garantir notre propre souveraineté. ».

Reprenant la fameuse formule de François Mitterrand prononcée devant les députés européens le 17 janvier 1995 à Strasbourg (« Le nationalisme, c’est la guerre ! »), François Hollande a donné une variante des temps actuels : « Le souverainisme, c’est le déclinisme ! », fustigeant ainsi « un repli national sans avenir » : « Il y a tentation de repli national chaque fois qu’il y a une épreuve. ».

Pour résumer, François Hollande a confirmé son engagement européen (sans pour autant avancer de projet nouveau) : « Voulons-nous revenir à l’ordre ancien ou vivre dans un ensemble cohérent et volontaire ? Moi, j’ai fait mon choix, c’est celui de l’Europe. ».


Angela Merkel

La Chancelière Angela Merkel a rappelé qu’il fallait considérer les réfugiés syriens pas comme une masse mais comme des personnes humaines qui ont droit au même respect que toute autre personne.

_yartiHollandeMerkel05

Elle a martelé que si nous méprisions ces valeurs humanistes, nous nous mépriserions nous-mêmes. Elle a avancé par ailleurs que les chances étaient plus importantes que les risques.

Elle est revenue aussi sur la crise grecque en confirmant que la résolution a pu se faire grâce à un effort franco-allemand. Elle a insisté sur la nécessité d'agir toujours dans l'unité : « Nous ne devons pas être tentés d’agir à l’échelle des États-nations. C’est précisément maintenant qu’il nous faut plus d’Europe. ».


L'épisode déplorable

L'interpellation de Marine Le Pen a été particulièrement pitoyable pour plusieurs raisons. D'une part, traiter le Président de la République française ainsi : « Merci, Madame Merkel, de venir avec votre Vice-Chancelier administrateur de la province France ! » est un manque de respect évident pour la fonction présidentielle à laquelle pourtant elle semblerait prétendre pour 2017. D'autre part, c'est vraiment ne pas faire preuve d'un patriotisme français très développé que de jouer dans une enceinte internationale la division entre Français avec des propos politiciens sans intérêt. On imagine mal qu'un député européen allemand puisse apostropher de la sorte Angela Merkel hors du territoire allemand. Cela montre le vrai visage de Marine Le Pen, une carriériste qui est en fait ultra-européenne car son mandat européen est son gagne-pain et son fonds de commerce depuis onze ans, qui n'aime pas vraiment son pays car elle contribue à l'affaiblissement de la France devant ses partenaires européens. Bonjour l'humiliation, bonjour le patriotisme !

Mais la réponse improvisée de François Hollande a été, elle aussi, pitoyable et affligeante : « La seule voie pour ceux qui ne sont pas convaincus de l’Europe, c’est de sortir de l’Europe. (…). La souveraineté n’a rien à voir avec le souverainisme. La souveraineté européenne, c’est être capable de décider pour nous-même, et éviter que cela ne soit le retour aux nationalismes, aux populismes, aux extrémismes qui nous imposent aujourd’hui d’aller dans un chemin que nous n’avons pas voulu. ». 

D'une part, fallait-il répondre à une aboyeuse sans projet constructif ? François Hollande a fait comme avec Leonarda ; il s'est abaissé à se mettre au même niveau qu'elle, c'est-à-dire d'aboyeur sans projet, lui aussi. Et sa réponse a pollué son propre discours (les journaux du soir n'ont gardé que sa joute stérile avec elle, son discours est passé à la trappe médiatique). D'autre part, sur le fond, c'est encore plus affligeant. En laissant penser qu'en voulant quitter l'Europe, les populistes voudraient aussi quitter la démocratie, il fait un amalgame foireux qui ne sert absolument pas la cause européenne car l'arrogance et l'insignifiance ont toujours été contreproductives. Ces deux personnages ont déshonoré la France dans une enceinte internationale, c'est particulièrement déplorable.


Plus symbolique d’historique

Si aucune initiative vraiment historique n’a été proposée au cours de ces deux discours (ce qui est très décevant), le fait même que François Hollande et Angela Merkel se soient affichés ensemble et aient cru nécessaire de réaffirmer leur supposée entente dans la plupart des grands dossiers européens montre que les temps sont mouvementés, que l’arrivée massive des réfugiés syriens n’est pas anodine et qu’elle va durablement transformer l’Europe, exactement comme la fin du Rideau de fer et la réunification complète du continent européen (commencée par la libéralisation de la Pologne et terminée par la chute de l’Union Soviétique).

_yartiHollandeMerkel02

L’Europe doit effectivement être forte pour qu’elle survive et pour que la souveraineté de ses États membres puisse s’exercer dans un monde globalisé constitué désormais de grands ensembles économiques. Mais ce qui lui fait le plus défaut, à cette Europe, c’est l’absence de leader de dimension mondiale, l’absence de personnalité qui puisse redonner un horizon aux citoyens européens, une vision d’avenir et de construction qui lui entrouvrait un nouvel optimisme. Exactement comme en novembre 1989…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (8 octobre 2015)
http://www.rakotoarison.eu


(Les citations des discours sont sous réserve des retranscriptions sur les sites institutionnels qui ne sont pas encore mises en ligne).

Pour aller plus loin :
François Hollande.
Angela Merkel.
Le pape François à Strasbourg.
Martin Schulz.
Jean-Claude Juncker.
L’Europe, c’est la paix.
La Réunification allemande.

_yartiHollandeMerkel06


Moyenne des avis sur cet article :  1.25/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 8 octobre 2015 15:48

    Il y eu Bonnie et Clyde à une époque...voilà maintenant Angela et François...aussi mort que les premiers mais ne le savent pas encore...Deux ectoplasmes vide d’idée, essayant de se raccrocher au passé...Angela et François font parti du passé....MLP a lu leur épitaphe... !


    • zygzornifle zygzornifle 8 octobre 2015 16:47

      @Le p’tit Charles

      Je suis déçut pas un mot sur le crétinismes des politiques Fauxcialistes et Ripoublicains associé a celui de la dictature bruxelloise ....


    • jakem jakem 8 octobre 2015 15:54

      Gourgandine de Madame sa Mère ! il a parlé 30 min ! On a dû lui remonter les breloques alternativement comme à un coucou suisse.

      Le Roko fait au moins aussi bien que Quatremer ds le but d’informer les masses des glorieux épisodes de l’euroPOURRITURE.

      Vous aurez une médaille avec le profil de l’escroc-Lux dessus !

      J’ai vu brièvement l’apostrophe de Le Pen à l’encontre du RoiSolex, et n’ai pas trouvé qu’elle manquait de respect à la fonction présidentielle ; en revanche elle a exprimé son mépris pour le Poussah, et là, je l’approuve TO-TA-LE-MENT !

      Quant à ne pas étaler ou évoquer des problèmes franco-français à l’étranger, l’Untergefreiter ( sous-caporal, un grade que j’ai inventé ) de la Merkel le fait régulièrement, et ça, ça me choque.

      La comparaison avec son attitude envers Leonarda est savoureuse et pertinente !


      • jakem jakem 8 octobre 2015 17:40

        @jakem
         J’ai oublié un truc : le Poussah Bricoleur était tellement président qu’il a parlé de la « souveraineté européenne » au lieu de française.

        Je me demande pourquoi M. Rakotoarison n’a pas évoqué cette erreur alors qu’il semble écouter très attentivement les blablas.

        Moi je me marre en écoutant des extraits de ce qui se dit à Bruxbourg : on m’a appris à enregistrer sur MP3 et je me passe en boucle les discours de N. Farage et de Bloom.

        Et ça c’est vraiment drôle !


      • César Castique César Castique 8 octobre 2015 18:05

        @jakem


        « J’ai oublié un truc : le Poussah Bricoleur était tellement président qu’il a parlé de la « souveraineté européenne » au lieu de française. »


        Pas du tout, ce n’est pas un lapsus. Flamby a enterré la souveraineté française qui, pour lui, et ses semblables européistes, est morte depuis longtemps, puisque le souverinisme, c’est le déclinisme.


        Je vous rappelle ce que déclarait, le 15 octobre 2012, devant des parlementaires français, sans susciter la moindre protestation, une mégère luxembourgeoise du nom de Viviane Reding, commissaire-à-on-ne-sait-plus-quoi-et-on-s’en-fout :

        - Il faut lentement mais sûrement comprendre qu’il n’y a plus de politiques intérieures nationales. Il n’y a plus que des politiques européennes partagées dans une souveraineté commune.


        Quand ceux de l’Rpès lui reprocheront d’avoir rabaissé la France, elle aura beau jeu de leur rétorquer que, vu le niveau où ils l’ont conduite, il n’était pas possible de descendre plus bas.


      • Sozenz 9 octobre 2015 00:24

        @César Castique
        Pas du tout, ce n’est pas un lapsus. Flamby a enterré la souveraineté française qui, pour lui, et ses semblables européistes, est morte depuis longtemps, puisque le souverinisme, c’est le déclinisme.

        Tout à fait . et en faisant cela il nous permet de sous entendre bien. que les élections présidentielles dans un pays qui serait dans l UE n aurait plus aucun intérêt puisque les grandes décisions sont prises par Bruxelles dans une politique commune à tous les pays et par des representants NON ELUS, et montre son opposition au populisme

        François Hollande annonce textuellement pour ceux qui ne croient pas e l UE il faut sortir de l Europe de l euro et même de la démocratie... souveraineté européenne.... et non au retour du populisme , au nationalisme..( ect)

        Le populisme désigne un type de discours et de courants politiques qui fait appel aux intérêts du « peuple » (d’où son nom) et prône à son recours, tout particulièrement en opposant ses intérêts avec ceux de « l’élite »1, qu’il prend pour cible de ses critiques, s’incarnant dans une figure charismatique et soutenu par un parti acquis à ce corpus idéologique.

        Le terme démocratie (du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, aujourd’hui souvent interprété comme « souveraineté du peuple »

        il est donc clair, qu il veut faire croire que ceux qui s opposent à LUE ne sont pas des démocrates mais par son langage met bien en évidence qu’ il est contre la démocratie (contre le populisme).

        A savoir si ce monsieur comprend véritablement ce qu il dit . 

        j espère que les gens auront le déclic de réagir a ces simples paroles contradictoires qui montre
        1 le chemin sur lequel il veut emmener les personnes
        2 ses tentatives de manipulation ou son ultime bêtise que beaucoup trop de monde applaudit au sein des représentants de l UE


      • francesca2 francesca2 8 octobre 2015 16:00

        Bravo Sylvain Rakotoarison.


        L’herpès dans toute sa splendeur. 

        • Parrhesia Parrhesia 8 octobre 2015 16:03

          >>>« Voulons-nous revenir à l’ordre ancien ou vivre dans un ensemble cohérent et volontaire ? Moi, j’ai fait mon choix, c’est celui de l’Europe. ».<<<

          Les personnes sensées ne veulent ni l’un ni l’autre. Ce que les personnes sensées veulent c’est vivre dans une nouvelle Europe des Nations, libre et respectable ! Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui !

          >>>Angela Merkel a rappelé qu’il fallait considérer les réfugiés syriens pas comme une masse mais comme des personnes humaines qui ont droit au même respect que toute autre personne.<<<

          Sur ce point madame Merkel a tout-à-fait raison, et si son économie nationale est en mesure de les accueillir sans nous les renvoyer après les avoir écrémés, nous n’y voyons aucun inconvénient. Quant à la respectabilité des maîtres de l’actuelle de cette« contre-europe », qui sont en grande partie responsables de l’exode de ces populations, elle est certainement beaucoup plus suspecte que celle de la plupart des réfugiés !!!

          >>>On imagine mal qu’un député européen allemand puisse apostropher de la sorte Angela Merkel hors du territoire allemand <<<

          C’est très vrai ! D’autant plus vrai que la probabilité de la présence d’un chancelier tel que François Hollande en Germanie est elle-même assez inimaginable !!!

          >>>l’arrivée massive des réfugiés syriens n’est pas anodine et qu’elle va durablement transformer l’Europe, exactement comme la fin du Rideau de fer et la réunification complète du continent européen <<<

          le fait d’établir un parallélisme entre la fusion des Allemands de l’Est avec les Allemands de l’Ouest et la fusion des actuels réfugiés arrivant d’autres continents avec l’actuelle contre-europe est tout simplement risible… Ou triste à pleurer ! Cette comparaison  illustre bien à elle-seule la crédibilité de l’article

          >>>L’Europe doit effectivement être forte pour qu’elle survive et pour que la souveraineté de ses États membres puisse s’exercer dans un monde globalisé<<<

          Et c’est sans doute pour mieux fortifier cette contre-europe, et mieux assurer la souveraineté de ses États, que les trois personnalités représentées sur la photo de fin d’article s’ingénient à arrimer l’ensemble aux États-Unis et au capitalisme exclusivement financier !!!

          Ce papier fait fort ! Très fort !!!


          • mario mario 8 octobre 2015 16:05

            voila un infame reportage !
            elle est bonne la soupe Bruxelloise ?
            je supose qu’il y a des choux dedans ......


            • Iren-Nao 8 octobre 2015 16:12

              Rakoto
              J’avais pour habitude de ne jamais vous lire.
              J’avais bien raison.
              Iren-Nao


              • Henry Canant Henry Canant 8 octobre 2015 16:16

                @Iren-Nao
                C’est la première fois que je le lis, j’ai eu la nausée.


              • Henry Canant Henry Canant 8 octobre 2015 16:14

                Le souverainisme, c’est le déclinisme 



                Le Pen ne ne faisait que s’appuyer sur l’Article I de notre constitution. Hollande s’est totalement disqualifié et il est bien le collaborateur de Merckel.


                • zygzornifle zygzornifle 8 octobre 2015 16:52

                  @Henry Canant

                   Hollande est comme un étron flottant a la surface de la fosse a caca européenne ....


                • izarn 9 octobre 2015 00:01

                  @zygzornifle
                  Il n’y a plus qu’à tirer la chasse ?


                • Lonzine 8 octobre 2015 16:16

                  J’adore votre sadique plaisir à pousser les gens à bout Sylvain. Sur ce sujet, c’est Marine qui a fait fort hier, d’ailleurs je n’ai jamais entendu FH aussi énervé, un vrai régal.  smiley


                  • Henry Canant Henry Canant 8 octobre 2015 16:36

                    @Lonzine
                    Le Président de la République est le garant de la constitution.

                    La bafouer s’appelle une forfaiture. 

                  • izarn 9 octobre 2015 00:03

                    @Lonzine
                    Un Hollande mariné...Un nouveau plat ?


                  • colere48 colere48 8 octobre 2015 16:32

                    Énorme tacle

                    « Merci Madame Merkel de nous faire le plaisir de venir avec votre vice-chancelier, administrateur de la province France »


                    • zygzornifle zygzornifle 8 octobre 2015 16:49

                      @colere48

                       vice chancelier ou chancelier du vice ? plutôt laquais ....


                    • troletbuse troletbuse 8 octobre 2015 18:45

                      @zygzornifle
                      Et le laquais quête les approbations de la grosse Merkel


                    • troletbuse troletbuse 8 octobre 2015 18:01


                      L’interpellation de Marine Le Pen a été particulièrement pitoyable

                      Comment peut-on avoir du respect pour un guignol pareil ?
                      Moi, je la trouve super, son intervention

                      http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/marine-le-pen-humilie-publiquement-51189


                      • Gollum Gollum 8 octobre 2015 18:44

                        Zéro j’aime Facebook… smiley


                        Heureusement que Facebook n’a pas introduit le j’aime pas…  smiley

                        • Antenor Antenor 8 octobre 2015 19:52

                          L’affermissement de l’Europe, ça fait 40 ans qu’il est en stand-by. A un moment donné, il faut un échelon décisionnel de référence. On ne peut rester éternellement dans le ni-ni. Soit on garde les « vieilles » nations soit on fait une République Nationale Démocratique Européenne. Affermissement de l’Europe, ça veut dire  : droit du travail européen, armée et police européenne, sécurité sociale européenne, caisse de retraite européenne, gouvernement européen élu au suffrage universel etc... on en est très très loin.


                          • Vipère Vipère 8 octobre 2015 20:19

                            On aurait aimé qu’un gauchiste, un communiste, un écologiste, un centriste même, pire un homme de droite se lève et égraine avec courage et conviction un chapelet vérités à FH et à la chancelière allemande !

                            http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/marine-le-pen-humilie-publiquement-51189

                            Ce pays est-il à ce point dépourvu d’hommes et de femmes politiques assez courageux pour dénoncer le naufrage de la France ?


                            • francesca2 francesca2 8 octobre 2015 21:02

                              @Vipère
                              Vous l’avez eu hier la femme. Et si vous en êtes encore à l’extrême druate gnagnagna c’est franchement tant pis pour vous !


                            • joelim joelim 8 octobre 2015 21:41

                              Ce n’est pas hollande qui a été humilié mais plutôt applaudit par toute l’assemblée., pas pour ses exploits personnel, mais pour ce qu’il représente : La FRANCE.


                              C’est une contrevérité que tu écris là, sampiero. Ils soutiennent celui qui, à la suite de l’autre minable, détruit progressivement la France.

                              Deux raisons à cela :
                              une, c’est un Etat de tradition indépendante (comme la Syrie, la Libye, etc.) qui a souvent mis des bâtons dans les roues des anglo-saxons dans l’Histoire et, comme ce sont eux qui sont actuellement à la barre de l’Occident (en tant que mentalité) et qu’ils n’ont aucune moralité ils ne se gênent pas,
                              deux, le Capital a besoin de main-d’œuvre malléable et d’échapper aux contributions sociales, et pour eux l’UE c’est Betty Boop tandis que la France c’est Barbarella ; eux non plus ne se gênent pas car la gauche européenne leur lèche le derrière (avec cependant quelques minauderies fort pittoresques et presque artistiques) comme la droite.

                              C’est incroyable comme ceux qui se prétendent de gauche ont de la m.... dans les yeux. smiley

                            • César Castique César Castique 8 octobre 2015 22:50

                              @sampiero

                              « En tout cas aller à Bruxelles... »


                              T’es sûr de ça ? smiley smiley

                            • César Castique César Castique 8 octobre 2015 22:52

                              @sampiero

                              « Faut voir qui parle !! les mêmes qui valsaient à vienne !! »


                              Regarde donc de ce côté-là, il pourrait s’y passer quelque chose d’intéressant dans la journée de dimanche...

                            • Henry Canant Henry Canant 8 octobre 2015 23:09

                              @sampiero

                              Cela fait depuis lgts qu’Hollande ne représente plus la France, il est rejeté par plus de 75% de Français.
                              Lorsque Merckel dit blanc, il s’empresse d’approuver, le lendemain elle dit noir et il applaudit. (Le viendez au migrants puis la fermeture des frontières)
                              Il est le garant des Institutions donc de la Constitution et dans son Titre premier il est explicité que la France est souveraine comme je l’ai dit plus haut.
                              Dire que la souveraineté de la France, c’est le déclin cela s’appelle en Droit une forfaiture. 

                            • Henry Canant Henry Canant 8 octobre 2015 23:46

                              @sampiero
                              Il est étonnant que tu n’es pas le même jugement sur Hollande lorsqu’il se torche son gros cul avec la Constitution devant l’assemblée européenne sous les applaudissements de l’UMP et du PS.


                            • izarn 9 octobre 2015 00:21

                              @sampiero
                              Tiens c’est bizarre, je croyais qu’en UE on était entre nous, qu’on pouvait se parler dans cette Europe souveraine. C’est pas ce que voulait Hollande ?
                              La France, ce n’est pas l’Europe ? Ou se trouve l’international en Europe ?
                              Le national c’est le déclinisme, non ?
                              Bon alors j’ai compris : En Europe, les partis d’oppositions nationaux ferment leur gueule à Bruxelles. Donc, Bruxelles, ce n’est pas la France ?
                              C’est quoi alors ?
                              Fichtre, vous nous fichez la trouille : On serait revenu au IIIieme Reich ?
                              Interdisons les partis politiques qui rouspetent, c’est vrai quoi ! Comment faire l’Europe sinon ?
                              Une seule Europe, un seul peuple, un seul f..... ! Heu...Wolkswagen...
                              Silence dans les troupes ses altesses sérenissimes Hollande et Merkel entrent dans la salle !
                              Debout ! Garrrrd’avous !
                              Chantons l’hymne à la joie ! Oh Joy ! Oh Joy !

                              C’est l’UE qui est pitoyable depuis un moment, surtout cette année ! Elle a battu tous les records !
                              L’UE est LAMENTABLE !

                              Meme les polonais commencent à admirer Poutine !


                            • jakem jakem 9 octobre 2015 09:29

                              @sampiero Pas d’accord avec 3 de vos affirmations :

                              1- « en tt cas aller à B... » : ce qui est indigne, c’est d’être OBLIGE d’aller à B. pour débattre de la France. C’est là-bas que ça se joue, aucun débat sérieux, compréhensible, serein n’est organisé CHEZ NOUS. C’est comme si l’A.N. n’existait pas.
                              D’autre part, le Poussah a beau être officiellement L’ELU de la France, il ne la représente pas : il est illégitime, non représentatif de la population et trahit mon pays en long en large et en travers.
                              Je n’aime pas le mot « boche » : vous retardez de plusieurs décennies !
                              « le vrai niveau » on peut aussi le constater chez le RoiSolex : une infâme médiocrité dans la direction des Affaires et une fourberie exécrable.
                              Je ne suis pas fan de MLP mais je pense qu’elle a exprimé une puissante voix FRANCAISE.

                              2- « ce n’est pas H.... » : applaudi par TOUTE l’Assemblée ? j’en doute, et j’ai certainement raison.
                               Applaudi pour ce qu’il représente officiellement, ça c’est sûr ! Parce que pour ce qu’il est, il n’aurait sans doute pas été applaudi.

                              3- « même un gamin... » : je ne pense pas ; vous surestimez la compréhension d’un gosse.

                              Quant à la manière dont elle a traité son père : je m’en fous !


                            • L'enfoiré L’enfoiré 9 octobre 2015 12:16

                              @sampiero bonjour, J’ai suivi sur mon PC en direct cette conférence. C’est bizarre mais j’aime bien Hollande quand il se fâche. Il a très bien répondu à Mme Le Pen. Oui, absolument, on lave son linge salle en famille. Les affaires intérieures sont intérieures et doivent le rester. Tout comme la merde, il faut chercher d’où elle vient. La France est malade de son passé. 

                              « La France périra par l’obsession de ne pas vouloir périr suite aux principes de précaution, de prévision et de protection. C’est dans la sociologie qu’il faut rechercher une responsabilité collective et non pas dans la théologie » dit Christophe Barbier dans son édito « Crues, crimes et croyances » de l’Express.

                            • jakem jakem 9 octobre 2015 14:30

                              @sampiero Sans blââââgue ? je suis disqualifié ??? mais c’est terrible, horrible, insoutenable ! comment je vais vivre maintenant ? Ca me fait DEUX chocs en un seul message : d’abord je ne savais pas que j’étais qualifié et puis j’apprends en même temps mon élimination !
                               
                               - et à propos de « boche » , rien ? toujours aussi idiot ?

                              - Poussah est une description physique ; si elle vous semble péjorative c’est votre avis.

                              - « tout le peuple de droite » : putain mazette ! ça doit en faire du monde ! et de sacrés connards compte tenu de leurs réussites passées et de leurs trahisons. Inutile de m’étendre pour faire comprendre à quel point je les méprise ( la majorité d’entre eux).

                              - vous êtes vachement pointu, càd très bien informé au niveau statistique ! Vous avez fait des études ?
                              Non ? vous devriez ! mais commencez donc par le début, Cours Elémentaire 2ème année, ça vous permettra d’écrire le français correctement.


                            • Aristoto Aristoto 8 octobre 2015 20:22
                              Le souverainisme, c’est le déclinisme !

                              Entièrement d’accord !! La souveraineté d’un chef de ’entreprise sur sa boite c du déclinisme !! C au mieux l’esprit du 19ème siècle.

                              Un pays n’appartien pas plus à ses habitant qu’un boite à son patron.

                              Vive l’ouverture à d’autre vive l’ouverture des commande des société au salarié ...et meme au non salarié.

                              J’imagine que l’auteur est d’accord avec moi...y a interet sinon tout ce discours vaut plus rien et on passe pour un sacré faux cul.


                              • Henry Canant Henry Canant 8 octobre 2015 21:54

                                Déclinisme, j’aimerai que l’on m’en donne la définition car c’est un substantif qui n’existe pas.

                                Je ne connais que déclin.


                                • christophe nicolas christophe nicolas 9 octobre 2015 12:22

                                  @Henry Canant


                                  Le déclinisme est l’action de descendre pour celui qui est en haut donc François Hollande n’aime pas ce mot. Déclinisme rime avec cynisme, il a été inventé pour une association dégoûtante par nos neurones manipulés.

                                  Pour la France, il n’y a pas de danger, elle ne risque que le remontisme puisqu’elle est en bas. Je viens d’inventer ce mot qui rime avec romantisme et nous suggère des images agréables.

                                  Il faut être souverainiste remontiste... contre les Européistes mondialistes déclinistes... ça vole haut...



                                • Henry Canant Henry Canant 9 octobre 2015 13:35

                                  @christophe nicolas
                                  merci :)


                                • elpepe elpepe 8 octobre 2015 23:18

                                  @auteur
                                  Bonjour

                                  Sans rentrer dans le detail de la theorie des predicats enseignee a Ulm, juste quelque base de logique, je me permets  smiley

                                  Vous demandez a Mm Lepen de respecter son pays en respectant les propos de son president qui en nie meme jusque qu a souverainete et donc legitimite ???
                                  Alors je continue votre raisonnement,
                                  Vous lui reprochez que c est ni le lieu et ni les circonstances, alors que c est ce meme President qui abdique devant nos nouveaux maitres, rendant notre souverainete caduque, 2 mn avant non ?
                                  Votre article met en exergue un nouveau predicat qui bouleverse en effet la logique telle qu’on la pratique aujourd’hui, merci, la recherche vous en sera gre, ah ah ah

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès