• vendredi 25 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
  Accueil du site > Actualités > Europe > Les bloggeurs dans la rue pour la liberté de la presse
3%
D'accord avec l'article ?
 
97%
(36 votes) Votez cet article

Les bloggeurs dans la rue pour la liberté de la presse

Le 28 juillet 2010, les bloggeurs italiens manifesteront dans les rues de Rome pour essayer de sauver la liberté de la presse en Italie pour une période de 24 heures. En effet, une loi anti-démocratique est en train d’être voté en Italie, cette loi appelé « loi bâillon » servirait à museler les journalistes et bloggeurs italiens. Cette loi, si elle devait passer pourrait entrainer un phénomène boule de neige et se répandre dans d’autres pays européens, tel que la France.

 1 Qu’y a-t-il dans la loi ddl Alfano ou dite “bâillon” ?
  • Pour les journalistes :
- Interdiction du publier les textes ou extraits des interceptions téléphonique
- Impossibilité de parler ou de résumer des interceptions avant la fin de l’enquête préliminaire
- Interdiction de publier tout ce qui concerne les faits et les noms de personnes qui ne sont pas directement liés à l’affaire
- Interdiction de publier les interceptions téléphoniques ou les actes qui ne seront pas utilisé pour cette affaire.
Qui outre passera ces interdictions risque une peine de prison ferme allant jusqu’à 3 ans, les éditeurs risquent eux une amende de 450 000 euros. Une suspension professionnelle de précaution peut être demandé allant jusqu’à 3 mois.
  • Pour les procureurs : Les procureurs peuvent demander des interceptions dans la limite de 75 jours, avec une possibilité de prolongement de 3 jours seulement si des preuves flagrantes sont démontrées.Les procureurs ne peuvent en aucun cas relâchés de déclarations, en cas contraire, ils pourraient être remplacés. Les journaux ne peuvent pas publier de photo ou autres éléments sur les procureurs.
  • Pour tous (hors journalistes, procureurs et espions) : Interdiction d’enregistrer les conversations, sous risque du peine de prison allant de 6 mois à 4 ans. Pour les bloggeurs : Tout bloggeur devra corriger son texte si la personne nommée dans l’article se sent insultée ou injustement accusée. Le bloggeur aura 48 heures pour corriger son texte.
  • Enfin pour les prêtes : Toute personne portant une accusation contre un prêtre devra avant tout prévenir la hiérarchie du prêtre en question.

 2. A quoi sert la loi sur les interceptions ?

Cette loi en cours d’étude au parlement italien consiste à protéger le droit à la « privacy » des personnes en évitant de divulguer des informations avant que le procès ne soit fini. C’est en fait une loi créé par Silvio Berlusconi pour Silvio Berlusconi qui ainsi permet de museler les journalistes et réussi même le tour de force de bâillonner les bloggeurs dans le même temps. Ainsi, après ses multiples procès et ses derniers scandales de playboy, il souhaite en finir une fois pour toute avec la presse, en cloisonnant et interdisant le droit à l’information.

 3. Si une telle loi était votée en France qu’est-ce que cela engendrerait ?

Imaginons qu’un certain Mr S. qui au lieu de copier l’Allemagne, décide de copier l’Italie, et fasse adopter cette loi. Faisons donc comme si cette loi était votée en France et prenons comme exemple l’affaire Liliane Bettencourt afin de comprendre les effets de cette loi. Que se passerait-il !

- Les journaux ne pourraient pas diffuser les interceptions téléphoniques et parler des affaires tant que l’enquête préliminaire ne serait pas terminée. C’est-à-dire qu’on ne serait au courant de rien

- Le majordome ayant réalisé les enregistrements risquerait une peine de prison entre 6 mois et 4 ans de prison ferme

- Les noms du ministre Woerth ou du président Nicolas Sarkozy n’auraient jamais été cité, n’étant pas directement liés à l’affaire.

- Le nom du procureur ne serait pas connu, et on ne pourrait donc pas savoir qu’il est proche de l’UMP et qu’il n’a pas les pouvoirs pour réaliser des enquêtes à l’internationale.

- Enfin, aucun bloggeur ne pourrait en aucune manière donner son avis sans courir le risque de devoir reconsidérer son article. AgoraVox devrait fermer ses portes.

 4. Comment faire pour éviter que cela arrive ?

La solution est simple, proposer une loi, comme vient de le faire l’Islande, par l’intermédiaire de sa députée Birgitta Jonsdottir, qui permet la libre information. En effet, l’Islande vient d’adopter une loi qui permet à n’importe qui de pouvoir mettre en ligne tout document d’intérêt publique. Ces documents pourront être des informations protégées, secrètes, ou dont la diffusion est interdite dans le pays d’origine.

Aussi, la presse est le quatrième pouvoir d’une société démocratique, en interdisant la liberté de la presse, on remet en cause la démocratie. Il faut donc à tout prix soutenir les bloggeurs italiens, et diffuser leur message pour que l’Europe ne devienne pas un continent ou les citoyens son bâillonnés. Demandons une loi européenne sur la liberté d’information pour contre carré toute pratique étatique.




par Remi G mercredi 28 juillet 2010 - 31 réactions
3%
D'accord avec l'article ?
 
97%
(36 votes) Votez cet article

Les réactions les plus appréciées

  • Par robin (---.---.210.2) 28 juillet 2010 13:29

    Tout le problème est de savoir : Est-ce que vous préférez une dictature de la transparence ou une dictature tout court ?

  • Par liberta (---.---.80.60) 28 juillet 2010 10:59

    Les jeunes de l’UMP ont pour patron et maitre le roi des boni-menteurs et c’est logique que lesjeunes Neuilly-Passy descendent vers le bas peuple porter la bonne parole et«  » Sarkozyser «  »les foules

    réservez leur l’acceueil qui leur convient : FAITES LEUR PEUR

  • Par pierrot123 (---.---.164.182) 28 juillet 2010 13:31

    ....Heu....
    Il ne m’étonnerait pas que Frédéric Lefebvre se soit fait remettre un exemplaire de ce texte de loi, à toutes fins utiles... ;—)
    La libre expression sur Internet commence à sentir le sapin, je vous le dis...

  • Par Bodhi (---.---.52.192) 28 juillet 2010 14:39

    Médiapart pour Bétancourt et maintenant hortefeux porte plainte contre Indymedia Grenoble et Le jura libertaire. Après tout ils n’ont fait que dire que la BAC était une « bande armée de criminels » et que « La police travaille... à l’apartheid social. » alors qu’ils sont appelés « force de l’ordre » dans les médias traditionne... officiels

    Et puis en ce moment il y a toutes ces histoires de drapeaux mais la liberté d’expression ça compte pas, le gouvernement l’a dit.
    Par contre on a le droit de stigmatiser les auvergnats, les gitans dans les médias.

    Puis on fait des guerres propres : frappes chirurgicales. Enfin jusqu’à ce que wiki leaks s’en mêle. Pendant ce temps, les voyous s’appellent maintenant des « commandos »devenant ainsi plus méchants qu’il y a un an. Tout ça pour quoi ? Tout ça pour dire que quand on est un voyou d’en haut ou officiel on doit plus être toléré qu’un voyou des bas fonds. Entre nous, les deux se valent.

    Il est bien beau l’état et/ou l’Etat de la presse.

Réactions à cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Les thématiques de l'article

Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération