Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Les scientifiques n’ont plus le droit de se tromper

Les scientifiques n’ont plus le droit de se tromper

Etonnante condamnation en Italie : 6 ans de prison ferme. Un viol ? Une tuerie ? Du terrorisme ? Non, juste une sous évaluation d’un risque de tremblement de terre, qui aura fait plus de 300 morts.

Comprenons nous bien : je dis « juste », mais c’est évidemment une évaluation qui aura coûté cher en vies, le problème vient plutôt du fait de l’aspect imprévisible d’un tremblement de terre… Ou alors, il aurait aussi fallu condamner les experts qui n’ont pas vu venir le tsunami en Asie, ainsi que tout les experts qui n’ont pas su prévoir les déchaînements climatiques. Ca en fera des condamnations, surtout aux USA, ou les tornades sont annuelles.

A l’heure actuelle, il n’est pas possible de prévoir de tels évènements naturels, tornades, tremblements de terres, éruptions volcaniques, parce que les éléments qui sont à leur origines sont multiples, et très difficiles à évaluer, puisque nous ne possédons pas les outils capables de tous les contrôler, et encore moins de les prévoir. Il n’y a qu’à voir la « science » météorologique ; malgré des moyens colossaux et un suivi mondial, la météo n’est pas fiable, elle ne fait donner qu’une tendance générale, et là encore, elle se trompe régulièrement.

D’un autre côté, cette condamnation pourrait ouvrir les portes à des responsables autrement plus surs des résultats, dont pourtant on ne condamne jamais : avocats, juges, politiques…

La société cherche toujours des boucs émissaires, et c’est d’autant plus navrant de voir les scientifiques accusés, alors même que dans une large majorité des cas, leurs conseils et mises en gardes ne sont pas suivis : réchauffement climatique, agriculture biologique, consommation du pétrole, élévation des océans, etc, etc.

A quand la condamnation des politiques qui ne suivent pas les avis des scientifiques ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 29 octobre 2012 10:51

    Les scientifiques n’ont plus le droit de se tromper, exact ! Par contre, les banquiers et autres pseudo experts financiers, eux, ils ont le droit et d’ailleurs, ils ne s’en privent pas et même si ils font crever la moitié de la planète, c’est pas grave puisqu’ils ont le soutien inconditionnel des gouvernements, des médias et d’une masse d’abrutis qui applaudit durant les meetings politiques.


    • Leo Le Sage 29 octobre 2012 10:59

      @Par Gabriel (xxx.xxx.xxx.98) 29 octobre 10:51
      Vous dites : « Les scientifiques n’ont plus le droit de se tromper, exact ! » [...]
      N’importe quoi.
      Cela se passe en Italie et c’est un cas particulier.

      Vous dites : "ils ont le soutien inconditionnel des gouvernements, des médias et d’une masse d’abrutis qui applaudit durant les meetings politiques" [...]

      Vous ferez mieux que nos dirigeants pour être si virulent ?
      Le soutient inconditionel ?
      Je ne vois pas en quoi le fait de créer une sorte de taxe Tobin soit un soutient inconditionel.Où alors veuillez me donner VOTRE définition de ce mot...

      @AUTEUR
      Vous dites :
      « A quand la condamnation des politiques qui ne suivent pas les avis des scientifiques ? » [...]
      Les scientifiques aussi se trompent alors ce genre de condamnation est débile.

       
      Cordialement

      Leo Le Sage
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • jacques lemiere 29 octobre 2012 11:02

      Les scientifiques ont parfaitement le droit de se tromper. dis tonton c’est quoi un scientifique ?


      Un type qui est entré au cnrs ou un type qui croit à la rationalité et la logique ?

      par contre il est délicat de dire la science..soit la connaissance, m^me dans les sciences expérimentale elle est relative..
      en matière de sismologie et de prévision des séismes elle est quasiment inexistante. On ne sait pas faire.

      Ce sont des experts qui ont été condamnés... c’est différent, avez vous lu ce qu’ont raconté ces experts ?
      Avez vous lu les motivations de la cour ?

      Pas de comportement de clan svp.

      Il serait suicidaire d’entraver la science, mais que des scientifiques ( je le répète c’est à définir) se réunissent discutent et décident d’une vérité à dire au peuple, ce n’est pas de la science. si on ajoute que les gens qui les ont réunis souhaitaient qu’ils donnent cet avis......c’est le choix arbitraire de décider qu’une hypothèse est plus probable qu’une autre..
      c’est absurde...

      Un scientifique invité à dire de telle chose doit décliner et dire je ne sais pas...et non parler en termes probabilistes absurdes que les gens ne comprennent pas. 



      • joletaxi 29 octobre 2012 12:03
        Il serait suicidaire d’entraver la science, mais que des scientifiques ( je le répète c’est à définir) se réunissent discutent et décident d’une vérité à dire au peuple, ce n’est pas de la science. si on ajoute que les gens qui les ont réunis souhaitaient qu’ils donnent cet avis......c’est le choix arbitraire de décider qu’une hypothèse est plus probable qu’une autre..
        c’est absurde...

        Un scientifique invité à dire de telle chose doit décliner et dire je ne sais pas...et non parler en termes probabilistes absurdes que les gens ne comprennent pas.

        c’est le premier commentaire sensé que je lis sur ce sujet.

        Mais depuis que l’hystérie climatique est devenue rentable, les scientifiques ont tendance à se croire investis d’un devoir d’ingérence dans la politique

        on voit le résultat.


      • lulupipistrelle 30 octobre 2012 13:59

        Un scientifique invité à dire de telle chose doit décliner et dire je ne sais pas...et non parler en termes probabilistes absurdes que les gens ne comprennent pas.

        Vous êtes absurde ! N’importe quelle entreprise humaine comporte un risque, ce risque est-il acceptable ou pas , c’est au scientifique, de l’estimer, de l’expliquer aux populations et en dernier ressort, ce sont elles qui décident ou pas de suivre l’avis de l’expert.


      • Le taulier Le taulier 29 octobre 2012 11:41

        Est-ce que tu as lu les attendus du jugement ?

        A lire ce que tu écris surement pas. On ne reproche pas à ces scientiques de s’être trompés mais d’avoir trompé le public. Est.ce que tu saisis la nuance ?


        • bnosec bnosec 29 octobre 2012 15:42

          Enfin une parole censée sur ce jugement.
          C’est affligeant tout ce petit monde médiatique qui déforme les faits concernant cette affaire.
          .


        • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 29 octobre 2012 19:33

          Bravo Le taulier pour cette mise au point particulièrement nécessaire face aux flots grotesques d’indignation !!!

          jf.


        • pergolese 29 octobre 2012 11:48

          Dans une affaire comme celle-là, il ne faut pas aller trop vite...Personne n’a lu le jugement en question et dans ces conditions, il est illégitime d’en parler.

          Toutefois, il convient de faire remarquer qu’il est possible de penser que ce qui est peut-être reproché aux scientifiques en cause n’est pas, comme les journaux peuvent l’affirmer (qui en matière juridique et dès lors qu’il leur faut commenter une décision judiciaire disent à peu près n’importe quoi - je le sais, je suis juriste) de ne pas avoir prévu l’événement mais au contraire d’avoir induit en erreur les autorités. Entre dire « il n’y a pas de danger » et dire que « rien ne permet de penser qu’il y a, à ce stade, un danger » il y a plus qu’une nuance...


          • etonne 29 octobre 2012 18:45

            @edelweis
            Je pense que votre avis de juriste soit critiquable : pour faire court, ces scientifiques ont été contraints de minimiser l’information : ils sont donc, par ce fait corrompus et c’est cette corruption que les juges ont sanctionnée


          • Rensk Rensk 29 octobre 2012 12:57

            Encore quelqu’un qui prétend sans rien savoir...

            Ils n’ont pas été condamné pour ne pas avoir prévenu le séisme... Ils l’ont été pour avoir minimisé, sur ordre de la protection civile, les risques !!!

            Différence notable entre faits et croyances !!!


            • ZenZoe ZenZoe 29 octobre 2012 13:06

              Glanées sur 20minutes.fr, voici quelques précisions sur le contexte du verdict (j’ai cependant mis en gras et italique certaines phrases essentielles) à la compréhension. Malgré de nombreux démentis selon lesquels les experts n’ont pas été condamnés pour n’avoir pas su prédire un tremblement de terre, mais pour avoir mal informé la population, on constate que beaucoup continuent à s’offusquer du sort fait aux experts sus-mentionnés. Bonne lecture !

              L’Aquila : Six ans de prison pour les sismologues, un verdict historique

              Six ans de prison pour les sismologues qui, présents sur place six jours avant le tremblement de terre meurtrier, avaient rassuré les habitants sur le thème « Dormez tranquilles ». Un verdict incertain en appel, mais ce jugement, quoiqu’il en soit, va laisser des traces.

              Les faits 

              En mars 2009, le secteur de L’Aquila, dans la région des Abruzzes, était marqué par de nombreux enregistrements d’une petite activité tellurique. De quoi s’inquiéter, car L’Aquila a été détruite à trois reprises par des tremblements de terre en 1349, 1461 et 1703. Aussi, avait été dépêchée sur place la commission italienne « des grands risques », qui regroupait six experts des tremblements de terre et le sous-directeur de la Protection civile.

              Le 1 avril, après une analyse des données scientifiques et cette visite des lieux, les experts avait rendu un avis rassurant, invitant les habitants à dormir tranquille et à boire un bon coup pour se détendre. Le sous-directeur de la Protection civile, M. De Bernardinis, avait affirmé que l’activité sismique de la zone ne constituait « aucun danger ».

              Mais le drame guettait. Six jours plus tard, le 6 avril, L’Aquila était frappé par un séisme causant 309 morts et un millier de blessés. Très vite, la responsabilité de ces experts avait été mise en cause, pour avoir donné ces informations rassurantes.

              Le jugement

              Le tribunal a rendu son verdict ce 22 octobre.

              Lors du procès, le procureur Fabio Picuti avait requis quatre ans de prison pour homicide par imprudence et la défense avait plaidé la relaxe.

              Le procureur avait dénoncé dans son réquisitoire « une analyse incomplète, inapte, inadaptée et coupablement trompeuse car en lisant le procès-verbal de la réunion, nous trouvons des informations banales, inutiles, auto-contradictoires et fallacieuses ».Le parquet reprochait aux experts d’avoir donné des informations trop rassurantes à la population, alors que celle-ci aurait pu prendre des mesures pour se protéger. 

              C’est essentiellement sur ce terrain que s’est joué le procès. S’il n’est pas possible de prévoir, ce qui semble acquis sur le plan scientifique, pourquoi affirmer qu’il ne se passera rien ? Pourquoi se montrer rassurant à ce pont, en invitant les habitants à dormir tranquille, quand le risque existe et que la ville, déjà détruite trois fois, n’est pas équipée pour résister ? 

              Le tribunal est allé au-delà des réquisitions, prononçant contre les sept scientifiques une peine de six ans d’emprisonnement et l’interdiction définitive d’exercer tout emploi public. Sur le plan civil, ils sont condamnés à verser solidairement 9,1 millions d’euros de dommages-intérêts aux parties civiles et à rembourser les frais de justice. La faute étant d’imprudence, sans intention de nuire, les dommages intérêts devraient être pour les employeurs. Ce serait en tout cas la solution en droit français, solution pragmatique qui offre aux victimes une possibilité de paiement.

              La défense a aussitôt annoncé un appel, appel qui est suspensif.


              • JL JL 29 octobre 2012 13:33

                « L’Aquila : Six ans de prison pour les sismologues, un verdict historique »"

                 !!!

                Lors des affaires de médicaments tueurs, les labos s’en sortent toujours avec l’argument que pour constituer un crime, il faut que l’intention soit prouvée. D’ailleurs, je ne sais pas si c’est exprès, mais régulièrement, le motif invoqué contre eux par les pouvoirs publics n’est pas homicide par imprudence, ou par recherche de profit, mais empoisonnement. Ceci de mon point de vue, expliquant cela.

                Bien sûr, les sismologues voulaient ces milliers de morts !!!

                N’importe quoi.


              • ZenZoe ZenZoe 29 octobre 2012 14:43

                JL
                N’importe quoi ce procès vous dites, car ils n’avaient pas l’intention de tuer ? Vous réalisez bien ce que ça implique ?
                Plus de procès pour le Mediator, pour l’amiante, les chauffards sont relaxés, les bavures de policiers excusées, les irradiés d’Epinal déboutés, les veuves des suicidés de France Télécom renvoyées chez elle à coup de pied au derrière etc... Vous comprenez, Monsieur le Juge, ils n’avaient pas l’intention de tuer ?
                Vous n’êtes pas sérieux ?


              • JL JL 29 octobre 2012 15:32

                ZenZoe,

                je me doutais bien, en écrivant comme ça, que quelqu’un ne comprendrait pas !

                Je précise donc : ce deux poids et deux mesures, c’est du n’importe quoi !

                Pour ce qui concerne ce procès proprement dit, je ne connais pas l’affaire, ni les tenants et aboutissants. Ce que j’ai voulu dire, c’est que la recherche d’un profit quelconque est beaucoup moins évidente que dans les affaires très graves qui ont impliqué des labos.

                Et je ne vois pas en quoi ce procès va changer les choses : je crains que ces experts ne soient les boucs émissaires des pouvoirs publics corrompus.

                C’est tout le pouvoir des experts qui est ici remis en cause : je l’ai dit et redit, un expert est quelqu’un qui est capable de démontrer tout et son contraire. Qui nous dit que les autorités n’avaient pas implicitement demandé aux experts une caution pour ne pas procéder à l’évacuation ?

                Je n’ai voulu que souligner le deux poids et deux mesures, incohérence qui doit nous inciter à être très prudents.


              • lulupipistrelle 30 octobre 2012 00:04

                ...Qui nous dit que les autorités n’avaient pas implicitement demandé aux experts une caution pour ne pas procéder à l’évacuation ?...

                Evidemment, c’est toujours comme ça que ça se passe..vous ne pensez quand même pas que les scientifiques français ont cru une minute que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté à nos frontières... je peux vous assurer que tout le monde s’est mis aux surgelés dans les 48 heures.. .
                Et c’est pourquoi la justice italienne a frappé fort : pour que plus jamais des experts n’obéissent aux autorités politiques.


              • JL JL 30 octobre 2012 08:35

                « la justice italienne a frappé fort : pour que plus jamais des experts n’obéissent aux autorités politiques. » lulupipistrelle

                Non : la justice italienne a offert à la vindicte populaire des boucs émissaires qui seront hébergés dans des prisons pour VIP en attendant de profiter à leur sortie anticipée, de leurs larges indemnités occultes. Et les politiques pourront continuer à détourner l’argent des contribuables avec la bénédiction de leurs électeurs.

                Non, vraiment, toujours rien de nouveau sous le soleil de ce coté là.


              • lulupipistrelle 30 octobre 2012 12:09

                PS : un expert peut démontrer tout et son contraire ? belle profession de foi qui prouve votre ignorance totale de l’expertise.
                Un expert en géologie économique par exemple répond en probabilité.... un risque à 20 % étant admissible en construction par exemple. En sismologie je ne connais pas le pourcentage... il doit exister.


              • JL JL 30 octobre 2012 12:23

                Mais non, pipistrelle, ne prenez pas comme ça, bêtement au pied de la lettre une façon de parler.

                Les batailles d’experts, ça vous parle ? Non ? Alors c’est vous qui manifestez ici votre ignorance du sujet, sinon votre ignorance en général.


              • JL JL 30 octobre 2012 12:31

                Confondre un expert et un scientifique ou un ingénieur, c’est comme confondre un juge et un avocat.


              • lulupipistrelle 30 octobre 2012 13:53

                Là d’accord... mais en géologie, en chimie, et quelques autres domaines, il n’ y a souvent pas d’autres experts que les scientifiques.
                Je m’explique : pendant plus de trente ans, c’est un prof de chimie , spécialiste des combustions qui a été l’expert des tribunaux de mon département, et même de ma région,par exemple pour expliquer si un départ de feu était criminel ou pas...
                En géologie idem... l’expert était prof de géol, il avait prédit le glissement du terrassement pour construire une nouvelle piste à l’aéroport de Nice ,responsable du mini-tsunami d’Antibes, il avait pondu un rapport dont les autorités n’ont pas tenu compte. Heureusement pour lui. Personne n’a pu lui faire porter le chapeau. C’est d’ailleurs lui qui estimait que pour construire, il fallait quelquefois prendre un risque acceptable, mais c’était dans ses rapports... et il avait une assurance personnelle qui le couvrait, au besoin.


              • Mycroft 29 octobre 2012 13:24

                Au passage, l’auteur se tire une balle dans le pied en minimisant considérablement la complexité qu’il y a à juger un fait selon la loi. Un juge n’est pas plus responsable d’une erreur judiciaire que ces hommes ne sont responsables des conséquences de ce tremblement.

                Le problème par contre est que la science est un domaine balbutiant. Et très incertains. Hors les gens ont besoin de certitude. Et de simplicité. Ce qui n’est pas compatible avec le monde tel qu’il est réellement.

                La peine parait de plus extrèmement lourde, sauf à considérer que les scientifique aient volontairement omis des élément qui allaient contre leur conclusion (auquel cas ils ont agis à l’inverse de l’éthique scientifique élémentaire).

                Un jugement qui ne va pas améliorer la crise de vocation en science que nous connaissons en occident. Il est certains qu’être un administratif qui passe son temps à se couvrir en demandant toujours un peu plus de paperasse aux personne dont il est censé simplifier la vie, c’est tellement mieux. Et tellement plus utile à la société, en prime...


                • louviellas louviellas 29 octobre 2012 16:45

                  @ Mycroft

                  A propos de scientifiques qui oublient de lire ou de dire, il semblerait qu’un nouveau scandale se profile à l’horizon, sans commune mesure avec celui du mediator.

                  Sous toutes réserves, l’affaire n’étant pas jugée, la presse fait état de 80 000 rapports de pharmacovigilance concernant dix-neuf médicaments, qui auraient été négligés.

                  Il serait prématuré d’affirmer que l’on attribue plus 15 000 décès aux 19 médicaments incriminés, sans certitude de causalité.

                  Quoi qu’il en soit, une procédure est en cours contre ce laboratoire.

                  Avec une simple amende à la clef, il va sans dire.


                • curieux curieux 29 octobre 2012 13:45

                  Dommage qu’ils ne jugent par les responsables de la pandémie de griippe H1N1 en les foutant en taule et à une amende au moins égale aux prix des vaccins, n’est-ce pas la grosse Bache et bien d’autres ?


                  • velosolex velosolex 29 octobre 2012 14:02

                    Ils sont jetés en pature à la foule, alors que les politiques qui ont couverts ou profités des détournements de fond, et se sont assis sur les règles, pour construire, dorment sur leurs deux oreilles, aux iles caimans


                    • xmen-classe4 xmen-classe4 29 octobre 2012 14:40

                      il faudrait qu’il condamne les politiciens qui n’ont pas classé la zone comme étant sismique.

                      ou les sociétés de constructions, plutôt.

                      les constructions ne répondent pas aux même normes celon les risques d’inondation et sismique.

                      • esteban 29 octobre 2012 16:05

                        L’un n’empeche pas l’autre.

                        Que ces experts disent pourquoi ils ont dis qu’il n’y avait aucun risque alors qu’il ne peuvent pas le prévoir ?


                      • mic0741 mic0741 29 octobre 2012 15:47

                        Peu importe les attendus du procès, le problème est que les gens attendent des scientifiques qu’ils soient des prophètes, des augures, des oracles, comme si l’homme avait enfin tout maitrisé, tout mis en équation. Les politiques font de même, et se doivent donc de sanctionner les erreurs : ils reportent naturellement leur incompétence sur des bouc-émissaires. 

                        Nous vivons à une époque qui n’est pas très différente de la préhistoire en ce qui concerne les croyances.
                        Posons-nous la question de savoir comment aurait réagi le peuple si on avait ordonné l’évacuation de toute la zone et qu’il ne se serait rien passé ? Car combien de temps alors cette évacuation aurait-elle du durer ?
                        C’est toujours facile de juger après, mais prévoir est une autre chose... Et c’est précisément le rôle des politiques, et pas celui des scientifiques : « gouverner, c’est prévoir ».


                        • esteban 29 octobre 2012 16:03

                          C’est marrant quand même.

                          Et quand un « expert » l’ouvre, allez donc contredire sa « bonne parole », vous et votre statut de « mongol du peuple » et vous verrez si ces gens ne se prennent pas pour des oracles.

                          Expert, ca un sens aussi : c’est maitriser parfaitement son sujet. Visiblement, ils le maitrisaient pas tout a fait, parce que pour se planter totalement quand on est expert, il faut justement ne pas l’être.

                          « Vous ne risquez rien du tout, rentrez chez vous, et allez boire un verre à ma santé »

                          C’est ça.... ouaip, et bien merci pour vos services.


                        • mic0741 mic0741 29 octobre 2012 16:09

                          Parfaite illustration de ce que je voulais dire !


                        • Mycroft 29 octobre 2012 17:08

                          L’expert, c’est celui qui a des arguments complexe pour parler de son sujet. Celui qui maitrise les théories en vigueurs et qui sais quand les appliquer.

                          Ça ne signifie pas qu’il ne peut pas dire des trucs faux, juste que logiquement, il y a moins de chance qu’il en dise. S’il suffit d’une erreur pour qu’un expert soit déchu de son statut, on ne va pas en garder beaucoup.

                          C’est con, parce que des mecs qui préfèrent se creuser la tête pour comprendre des trucs compliqués plutôt que d’appliquer des formules incantatoires simple, c’est eux qui peuvent faire quelque chose de l’humanité.


                        • esteban 29 octobre 2012 17:08

                          Ah bon, zut alors.
                          Moi j’avais plutot compris qu’un expert pouvait dire se tromper, meme lourdement en annonçant le contraire de la réalité au public, et n’avoir rien a assumer.
                          Bon si vous trouvez ca normal dans le seul but de pas effrayer les autres.... Que dire....Tous pourris.


                        • esteban 29 octobre 2012 17:11

                          Message précédent pour mic, non Mycroft.


                        • esteban 29 octobre 2012 17:18

                          Je sais pas les gars.
                          Mais p’tet que vous avez raison, parapluie a tous les étages.
                          Le responsable c’est le mort qui y a cru.


                        • mic0741 mic0741 30 octobre 2012 10:16

                          @esteban

                          La réalité, quelle réalité ? Vous avez la chance de la connaitre a posteriori, ce qui n’était pas le cas des experts.
                          De deux choses l’une : ou bien ils se sont prononcés ainsi avec des arguments tangibles, leurs arguments, qui, venant d’experts ne pouvaient être déniés par des juges, sauf si ces experts avaient été de mauvaise foi, mais pourquoi l’auraient-ils été ?
                          Ou bien ils avaient été influencés par des tiers pour cacher la probabilité de catastrophe, auquel cas ce sont ces tiers qui sont coupables, eux n’étant que complices.
                          Je maintiens que dans le domaine de la prédiction, la science n’est pas compétente, et traiter de menteurs des scientifiques qui se sont trompés n’a pas de sens.

                        • jef88 jef88 29 octobre 2012 15:48

                          Article 1 : Un scientifique a toujours raison !
                          Article 2 : Quand un scientifique se trompe c’est l’article 1 qui s’applique ;
                          Article 3 : On peut remplacer scientifique par :
                          - expert
                          - journaliste
                          - politique


                          • JL JL 29 octobre 2012 16:00

                            N’entretenez pas, svp, la confusion :

                            un scientifique n’est pas un expert, un expert n’est pas un scientifique, même s’il existe des domaines où les deux casquettes sont possible. Un expert est le plus souvent un ingénieur.

                            Une expertise est toujours faite pour le compte d’une partie contre une autre, et l’on peut voir deux experts soutenir dans un conflit, deux points de vue diamétralement opposés.En l’occurrence, ce ne sont pas les populations qui ont payé les experts, mais les pouvoirs publics. En toute logique, ce sont ces derniers qui avaient à répondre devant la population.

                            Maintenant, si les experts avaient trompé leur maître d’ouvrage - c’est comme ça qu’on désigne celui qui paie le boulot - alors il appartiendrait aux dits PP de se retourner contre les experts.


                          • JL JL 29 octobre 2012 16:17

                            Avis aux juristes :

                            un procès se présente souvent comme un problème en mathématiques : Il y a l’énoncé, le raisonnement, et la conclusion.

                            Mais trop souvent, dans le domaine judiciaire, l’énoncé est mal posé : le « chef d’inculpation » n’est pas approprié, quand ce ne sont pas les prévenus qui font office de boucs émissaires. Or on sait en mathématiques, qu’un problème correctement posé est déjà à moitié résolu. Mais il y a solution et solution, et là encore, chacun voit midi à sa porte.

                            Sans vouloir faire de complotisme, je pense qu’il manque une instance indépendante pour s’assurer que les dés ne sont pas au départ, pipés par l’une des parties au détriment de l’autre.

                            A bon entendeurs, salut.


                          • Dwaabala Dwaabala 29 octobre 2012 16:03

                            Comme tout géologue sérieux sait et dit qu’un tremblement de terre est imprévisible, il est étonnant :
                            1) Que des administrateurs aient pu envisager d’avoir recours à une commission d’experts en la matière.
                            2) Que des géologues aient acceptés ce rôle d’experts.

                            Après cela, plus rien ne devrait être étonnant.


                            • lulupipistrelle 30 octobre 2012 12:14

                              Un tremblement de terre n’est pas imprévisible en cas d’une recrudescence de l’activité sismique. On peut calculer un pourcentage de risque ; mais l’activité sisimique n’est pas le seul indice. On peut se demander si on a fait appel à d’autres observations scientifiques...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

POlivier


Voir ses articles







Palmarès