Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Minc, Goulard, Koenig, BHL : quand les élites virent xénophobes et (...)

Minc, Goulard, Koenig, BHL : quand les élites virent xénophobes et totalitaires

Le référendum sur le Brexit agit comme un révélateur impitoyable des uns et des autres. Il faudra garder en mémoire ce que certains euroayatollahs ont dit, tombant dans une violence et un relativisme totalitaire absolument stupéfiant  : après BHL et Gaspard Koenig, Alain Minc et Sylvie Goulard.

 
Des élites qui se comportent comme des oligarques
 
Il y a vraiment quelque chose de pourri dans ces élites ultralibérales, eurobéates et souvent libertaires. Les réactions à un référendum devraient être simples et respectueuses, même quand son camp perd. C’est la loi de la démocratie. Il faut croire, comme l’avait prophétisé Emmanuel Todd dans « Après la démocratie  », que ces élites ne sont pas vraiment démocrates. BHL, ne reculant devant aucune outrance, était allé très loin dans le Monde, parlant d’une « étrange défaite  », dénonçant « la victoire des casseurs et des gauchistes débiles » alors que la gauche britannique a préféré le Bremain et qu’il y a sans doute peu de personnes âgées parmi les casseurs, parlant de « victoire de l’ignorance sur le savoir  » et évoquant « les langages prétotalitaires modernes  », qui préfigurent le pire.
 
Tout le problème, c’est qu’en matière de « langage prétotalitaire  », ce sont les opposants au Brexit qui se distinguent. Sylvie Goulard, pas la moins fanatique des euroayatollahs, a osé dire, comme le rapporte le blog d’Olivier Berruyer, « moi je ne crois pas que le peuple, dans sa grande sagesse, est capable de tout comprendre (…) il y a une interaction à réinventer, et dans le mot ‘leader’, il y a vraiment ‘to lead’, donc il y a aussi la question de dire, est-ce qu’à un moment, il y a aussi les gens qui prennent leurs responsabilités, et peuvent dire aux autres, après les avoir écoutées, après avoir dialogué avec eux : ‘bah là, non’  ». Quelle manière à peine voilée de défendre une remise en cause la démocratie. N’est-ce pas le même argument que celui de Nicolas Maduro au Vénézuela actuellement ?
 
Une partie des élites refusent de plus en plus ouvertement les lois démocratiques, prétendant imposer leur savoir à un peuple qu’ils jugent finalement inférieur, dans une forme de xénophobie sociale qui ne vaut pas mieux que les autres formes de xénophobies. Ainsi Peter Sutherland, ancien commissaire et dirigeant de Goldman Sachs, affirme que « d’une façon ou d’une autre, ce résultat doit être annulé  ». Pire encore, Alain Minc soutient que « ce référendum n’est pas la victoire des peuples sur les élites, mais des gens peu formés sur les gens éduqués » avant de proposer de ne pas respecter le vote populaire : « nous devrions les aider à ne pas en sortir au lieu d’accélérer leur départ  ». Que préfère-t-il au fond : un retour au suffrage censitaire, ou une dictature prétendument éclairée des experts ?
 

Décidément, ce référendum agit comme un révélateur du fond de la pensée des euroayatollahs : comme le soutient Marc Rameaux dans son papier d’hier, une forme de haine des classes populaires et un sentiment de supériorité qui rappelle d’autant plus le discours nazi quand on y ajoute des notes totalitaires.

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • périscope 6 juillet 10:11

    La chaine Arte (aux ordres de qui ?) persiste et signe pour le totalitarisme et l’« l’Aristocratie » = le pouvoir pour ceux qui se croient les meilleurs !


    • François Vesin François Vesin 6 juillet 10:57

      @périscope
      « La chaîne Arte (aux ordres de qui ?) »


      Faisons un petit tour sur Wikipedia !

      Arte  est une chaîne de télévision franco-allemande de service public à vocation culturelle européenne diffusant depuis le 30 mai 1992.
      Arte est conçue comme une chaîne culturelle franco-allemande, dont la vocation est de devenir européenne.
      Présidence : Depuis le 23 mars 2011, Véronique Cayla est également présidente du directoire d’Arte France, à la suite de la décision du Conseil de surveillance réuni le 14 mars 2011 sous la présidence de Bernard-Henri Lévy. C’est sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy qu’elle avait été choisie par les actionnaires dès le 25 octobre 2010 lors du Conseil de surveillance d’Arte France pour succéder à Jérôme Clément

    • goc goc 6 juillet 23:51

      @périscope
      A propos d’ARTE. Cette chaine propose dans son émission « 28 minutes », une séquence baptisée « Desintox » ou elle propose de démonter les mensonges de nos politiciens
      Cette intention est très louable, mais à condition qu’elle même ne se mette pas à mentir aux téléspectateurs

      Par exemple : dernièrement la présentatrice de l’émission n’a pas hésité à déclarer que la Présidente du Brésil, Dima Roussef était accusée de corruption, alors qu’en fait elle n’etait accusée que de fausse déclaration concernant le budget de l’Etat et donc d’aucun enrichissement personnel. Par contre les sénateurs qui ont destitué la Présidente, eux sont bien accusé de corruption et justement ont decidé de destituer Dima pour arreter l’enquette contre eux. Mais ça, ARTE s’est bien gardé de le dire !. Bref la désintoxication, c’est pour les autres mais pas pour ARTE

      Voila un exemple parmi tant d’autres du pourrissement de nos institutions médiatiques. Et je ne parle pas de la russophobie delirante de notre presse_aux_ordres digne des pires heures de Vichy.


    • Habana Habana 7 juillet 15:09

      @goc
      Les journaleux du 28 mn font effectivement de la pseudo-desintox grossière en prenant les raccourcis les plus approximatifs sans aucune finesse mais surtout ultra orientée et toujours à charge de leur tête de turc préféré...Des lourdeaux !


    • mac 6 juillet 10:14

      On peut parler d’élites dans la mesure où ces personnes sont proches des cercles du pouvoir mais vraisemblablement pas d’élites intellectuelles contrairement à ce qu’ils pensent être.
      D’ailleurs il y a pléthore d’intellectuels et d’universitaires qui remettent en cause l’UE.

      Leur hargne semble être celle de gens qui ont peur de perdre leur job grassement rémunéré.

      Non la sortie de l’UE n’est pas un clivage entre gens éduqués et non éduqués mais bel est bien entre ceux qui croient encore la démocratie et ceux qui n’y croient plus depuis longtemps.


      • harcourt 6 juillet 17:39

        @mac

        Il y a ceux qui, en nombre toujours croissant, sont spoliés, humiliés, terrorisés pour être finalement esclavagisés ou exterminés par ceux qui se gavent sans limite, baignant dans les orgies les plus abjectes, perpétrant les crimes les plus odieux. Le moment venu, parmi les premiers, certains n’hésiteront pas à effacer de la planète ces derniers. Croire ou ne pas croire à la démocratie, n’est plus la question.


      • jeanpiètre jeanpiètre 6 juillet 18:01

        @mac
        l’élite en france qualifie les courtisans , pas plus ,pas moins


      • kader kader 7 juillet 08:18

        @mac
        Il ne faut pas employé ce terme beaucoup trop flatteur pour ces gens. Il s’agit de la mafia intellectuelle. Ils sont la caste que les financiers présente comme l« elite ». Ce sont des escros et vendus, qui ne pensent pas, qui essaient juste de manipuler l’opinion comme cela est fait depuis 40 ans. Ces gens ne pensent pas et servent les intérêts de l’argent.
        Et la ils sont tous étonnés de voir que cela ne marche pas. On ne prend plus les vessies pour des lanternes.
        Et même si on est pas des gens éduqués ni intelligent... le peuple est puissant. Cela lui suffit.


      • AARRRP (---.---.110.207) 7 juillet 09:10

        @mac

        Pour aller dans votre sens, rappelons que les mots ne sont que des étiquettes que l’on pose sur les choses.


      • Zolko Zolko 6 juillet 11:14

        Sylvie Goulard, eurodéputée libérale :
         
        dans le mot “leader”, il y a vraiment “to lead”
         
        et le mot « leader », si on le traduit en Allemand, c’est « Führer » : on sait donc quels sont les objectifs de ces personnes. C’est assez incroyable à quel point ils ne se cachent même plus.


        • Allexandre 6 juillet 11:26

          Minc, BHL, Koenig et consort travaillent pour les intérêts des dominants, les vrais, ceux qui font la pluie et le beau temps ailleurs qu’à l’Elysée ou Matignon. Le Nouvel Ordre Mondial (NOM) prôné par les Etats-Unis, la Commission de Bruxelles, les FTN et autres banques internationales est une volonté induite depuis 20 à 30 ans (davantage peut-être) par les sionistes. Qui tirerait les principaux bénéfices de ce nouvel ordre politique (économique c’est déjà une réalité) : Les dirigeants des grandes banques et des Firmes multinationales qui pilotent déjà la vie politique (démocratiquement bien sûr), et parmi eux, le pourcentage de juifs sionistes est assez important. Voilà pourquoi M. Attali parlait de « Jérusalem, capitale mondiale du NOM ». Tout ceci n’est ni le fruit du hasard, ni de l’antisémitisme dont on va me gratifier. C’est une réalité qu’il est interdit de dire sous peine de prison.....et pour cause !


          • Elliot Elliot 6 juillet 12:58

            @Allexandre

            A titre informatif, la lecture du « Protocole des sages de Sion « est suffisamment édifiante et on peut se poser la question : pourquoi ce faux de la police tsariste a pu passer pour une vraie conspiration ?
            La réponse à ; la question : parce que non seulement il coïncidait avec le ressenti de franges importantes de la population mais encore parce qu’il surfait sur d’indéniables réalités cependant déforcées par de grotesques élucubrations.

            Minc, BHL et consorts méprisent le peuple qui le leur rend bien et leur suffisance est à la hauteur de leurs errements ( encore que des errements qui profitent à la ploutocratie devraient porter un autre nom, des manipulations ? )

            On ne s’étonnera pas que leurs outrances aient bonne presse chez les jobards car l’objectivité des journaux qu’ils abreuvent de leurs considérations vaseuses se mesure à l’aune de ceux qui les contrôlent et à qui elles profitent.


          • mmbbb 7 juillet 07:31

            @Allexandre ou est le probleme minus ? Je note ton antisémitisme primaire et ce cliche facile .Connard de petit prof aigri A te lire j’ai l’impression de de revoir les gazettes de jadis : Leon Daudet entre autre . Quand le petit gaucho s’allie a l’extreme droite et cela donne des lecons, enflure Tu n’a vraiment rien invente . BHL Minc sont des éminences grises qui nous servent de guide. Toi une petite chiure sans envergure qui n’écrit que des poncifs .


          • Allexandre 7 juillet 11:09

            @mmbbb
            L’aigri c’est toi. Tes insultes me vont droit au cul. De toute façon tu ne comprends rien à rien. Reste dans ta fange !


          • Snite (---.---.60.180) 7 juillet 11:21

            @mmbbb

            Sinon le moindre argument à avancer ? La moindre petite chose concrète ? Du genre « en l’an de grace XXX, il s’est passé ceci, ainsi ça me permet de poser un argument pour contrer le tiens, parce que je ne suis pas d’accord avec toi, mais on peut avoir un discours éclairé en échangeant nos idées ».
            Parce que à part avoir un discours complètement vide, hargneux, et dont la forme tourne en ridicule ton intervention, tu ne brilles que pour confirmer les propos d’Alexandre au final. Le « Connard de petit prof aigri » aurait-il touché un point sensible ? Une vérité dérangeante ? Allez, fais une réponse intelligente si tu en est capable ou alors abstiens toi de répondre tu risquerai un infarctus.

          • Vredes Vredes 8 juillet 02:06

            @Elliot
            Minc,BHL,Benamou et Con Bandit, bref tous ceux de Mai 68 méprise les peuples et les goys surtout.

            Sur youtube le con bandit contre Freysinger, il faut faire revoter les suisses.


          • Zerox (---.---.224.20) 9 juillet 17:25

            @mmbbb
            Comme cela a déja été souligné précédemment, on obtient généralement ce genre de réactions qui sont les votres, au demeurant ordurieres, lorsque l’on souligne une évidence vouée a démontrer qu’une certaine élite excelle dans l’art de gérer les influences en coulisses.


            Il faut bien avouer que cela devient de plus en plus visible, et du fait, ne trompe plus grand monde.
             
            Cette facon de réagir donne lieu de croire que l’on a effectivement touché un point sensible, et que la vérité est parfois trop dérangeante pour etre acceptée. 

            Le fait de déclarer celle-ci est pratiquement devenu un crime pour la simple et bonne raison que nous sommes controlés par des gens malhonnetes.



          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 6 juillet 13:00

            Si le terme « élite » est synonyme de « nomenklatura » (caste soviétique de dignitaires) ou d’establishment (caste anglo-saxonne de dignitaires), alors, on peut accepter de classer ces baladins dans une telle catégorie à titre d’invités permanents. 


            Mais si le terme « élite » a le sens de son étymologie « electus » : celui qui est choisi (par la communauté pour sa sagesse), alors il faut trouver un autre déterminant pour les identifier, et je propose celui de « pitre », ou « bouffon »...


            • Odin Odin 6 juillet 13:32

              @Jeussey de Sourcesûre
              Je propose « perfide » smiley

              Qui est déloyal, qui manque à sa foi, à sa parole, ou à la confiance qu’on a mise en lui.

            • Allexandre 6 juillet 13:35

              @Jeussey de Sourcesûre
              Bonjour,


              « pitre » ou « bouffon » iraient très bien. On peut aussi suggérer courtisans ou mieux « délités » tant ils perdent de jour en jour leur crédibilité.

            • Allexandre 6 juillet 13:38

              @Jeussey de Sourcesûre
              N’oublions pas qu’ils sont des « élites » auto-proclamées !


            • Allexandre 6 juillet 13:40

              @Allexandre
              J’allais oublier : « parce qu’ils appartiennent à la caste des »intouchables" !


            • robin 6 juillet 13:18


              Il ne fait aucun doute que nos soit disant élites politico médiatiques sont à l’immense majorité des des escrocs dictatoriaux.


              • invino invino 6 juillet 13:30

                Des xénophobes ? Plutôt des démophobes.


                • Auxi 6 juillet 13:34

                  J’ai toujours été opposé à la peine de mort, et je le resterai ; n’empêche, quand je vois et entends Minc, Goulard, Koenig ou Bazar de l’Hôtel Lévy (sans parler de Philippe Val ou Jean Quatremerdes !), j’ai comme des envies de potence et de corde. Il n’existe pas de mot assez sale pour qualifier ces crevures.


                  • Allexandre 6 juillet 13:36

                    @Auxi
                    Absolument de votre avis. On a du mal à définir lequel est le pire, même si ma préférence va à BHL.


                  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 6 juillet 13:48

                    @Allexandre

                    dans quelle catégorie classer François Langlet ?

                  • Auxi 6 juillet 14:14

                    @Jeussey de Sourcesûre
                    Ah, je l’avais oublié, celui-là. Il y a Cohn-Bendit, aussi. De la crapule de compétition internationale. S’il existait des jeux Olympiques de la saloperie, on n’aurait pas fini d’entendre jouer La Marseillaise !


                  • Pyrathome Pyrathome 6 juillet 14:33

                    @Jeussey de Sourcesûre
                    .
                    dans quelle catégorie classer François Langlet ?
                    .
                    Catégorie des « achetés »........


                  • Allexandre 6 juillet 16:34

                    @Jeussey de Sourcesûre
                    Je dirai : l’écon-nomiste de service, à placer dans la catégorie des sous-élites aux ordres, avec son « alter ego politique » Nathalie Saint Cricq.


                  • lancelot3 (---.---.110.138) 6 juillet 17:38

                    @Auxi

                    C’est ca votre problème, vous avez des envies mais vous ne passez jamais a l’acte, vous n’avez pas le 100 ème du courage et de la volonté d’action directe et autres bandes a bader , ou des jeunes sbires de daesh , vous n etes pas prets a vous sacrifier pour votre modèle de société ou votre civilisation .parce qu’en plus vous pensez encore que les urnes peuvent changer quelque chose, c est mignon..


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juillet 21:29

                    @lancelot3
                    La preuve que les urnes peuvent changer les choses, c’est le vote des Britanniques qui ne se sont pas laissés impressionner par toutes les menaces et les cataclysmes annoncés...


                  • Auxi 10 juillet 15:10

                    @lancelot3
                    parce qu’en plus vous pensez encore que les urnes peuvent changer quelque chose, c est mignon..


                    Non, depuis très longtemps. J’aurai soixante ans au mois d’août, j’ai voté une fois « non » à un référendum en 2005. La suite ne m’a pas étonné. Je ne vois vraiment pas ce qui vous fait écrire ça.

                  • Auxi 10 juillet 15:14

                    @Porcu Nustrale

                    Il a les couilles qui débordent tant qu’il n’a pas à les mettre sur la table.
                     Votre exigence est étrange. Outre l’élégance de la formule, on peut savoir ce qui vous permet d’écrire ça ? On se connaît ? D’autre part, quand bien même je m’exécuterais, vous pensez vraiment que ça règlera des problèmes ? Non, parce que s’il n’y a que ça…


                  • Spartacus Spartacus 6 juillet 14:14

                    Ahahahahaha !

                    Sauf que le vote Brexit est un vote libéral organisé pour se débarrasser de l’interventionnisme bureaucratique de la CEE....Sic !

                    • Auxi 6 juillet 14:16

                      @Spartagugusse
                      le vote Brexit est un vote libéral


                      Je comprends mieux pourquoi on se torche avec ! Le PQ, c’est fait pour ça.

                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juillet 21:57

                      @Spartacus
                      Vous avez raison en ce qui concerne les Conservateurs. Ils n’aiment pas l’ UE, trop tatillonne et pas assez libérale. Mais ce ne sont pas eux qui ont fait pencher la balance. Ce sont les citoyens démocrates, les travailleurs exaspérés par la mondialisation, les bas salaires, le chômage et la délocalisation des industries.
                      Les cartes qui expliquent le vote des Britanniques.


                      Et après le vote pour le Brexit ? 
                      " Certes, la porte ouverte ne résout pas tous les problèmes, la City et la finance mondiale, bien qu’ayant subi une humiliante défaite, demeurent aux leviers de commande...Cependant, le sort de la classe ouvrière et du peuple britanniques ne dépendront plus de l’étranger, de la dictature de Bruxelles, mais du rapport de forces à l’intérieur du Royaume Uni."

                    • Jean Pierre 6 juillet 23:38

                      @Spartacus
                      Ce sont donc les victimes du libéralisme : chômeurs, classes pauvres, déclassés, petits agriculteurs qui ont majoritairement fait ce vote « libéral ». Par contre, tout ce que le Royaume-Uni compte de plus libéral : traders, banquiers, commerçants, bourgeois, élites, journalistes main-stream, etc, a appelé au remain pour rester en Europe. Mais c’était pour mieux se débarrasser de l’interventionnisme bureaucratique de la CEE...

                       Tout cela est d’une grande cohérence qui est, comme chacun le sait, la marque de fabrique de Spartagus. 
                      Ou, comme le disait Cocteau : « puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur ».
                      Par ailleurs, Spartacus, ne riez pas trop fort, vous allez déchirer la camisole.


                    • Samson Samson 6 juillet 14:57

                      « Il faudra garder en mémoire ce que certains euroayatollahs ont dit, tombant dans une violence et un relativisme totalitaire absolument stupéfiant  : après BHL et Gaspard Koenig, Alain Minc et Sylvie Goulard. »

                      C’est loin d’être nouveau : rappelez-vous le déchaînement d’imprécations proférées par l’ensemble de laa presse main-stream et de l’« élite » €uropéiste à l’encontre du peuple grec et de sa volonté de résister aux diktats de la Troïka : c’était il y a à peine un an. Rien de surprenant à ce que les mêmes appellent maintenant à « punir » le peuple britannique pour son audace.

                      « C’est la loi de la démocratie. »

                      Sinon quand elle la conforte, l’« élite » n’a que faire de démocratie et préfère, fort avantageusement, lui substituer l’« émo-cratie » du buzz, plus connue sous les noms de twitto (ou facebook)- cratie. Très efficace ! Suffit de voir ce que çà a donné en matière de printemps arabes : les fuyards se bousculent par millions à nos portes !

                      Pour compléter - si vous les avez manqués - votre florilège de l’arrogance et du mépris €uropéistes crachés sans l’ombre d’un complexe, par J.-D. Giulani, président de la Fondation Robert Schuman, en réaction aux propos d’Alexis Corbière !


                      • non667 6 juillet 15:49

                        2017 votez franexit ! votez fn = 1 pas vers la sortie de l’ue ,=2 pas pour la sortie du front ripoublicain !
                         il n’y aura plus qu’a veiller que ceux qu’on aura viré par la grande porte ne rentrent par la fenêtre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès